Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Let the magic flow in You

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Let the magic flow in You   Let the magic flow in You 1400359500-clockMar 29 Déc 2015 - 21:56
Let's call it Magic


Ton sourire est tendu. Ton image se reflète bizarrement dans le miroir en face de toi. Tu es étrangère dans ton propre corps. Oh ! Pas que tu sois hideuse, non pas du tout. C'est sûrement le contraire. Mais le fait est que cette tenue te ramène à ce que tu es. La fille d'un grand pdg. Une Grímurdóttir. Une gamine qui a passé son enfance dans des robes hors de prix à apprendre à marcher droit, des livres sur la tête. Une fille qui a observé son grand frère apprendre des danses pour impressionner les filles des autres pdg. Une fille qui est ensuite devenue celle qui dansait dans la salle, répétant cent, mille fois les même pas. Le dos droit mais souple. Étrangement gracieuse, cette maladresse de caractérisant habituellement disparaissant, s'effaçant. Ton regard se fit plus déterminé, faisant luire tes yeux de détermination. Ceux-ci, déjà affolement longs, avaient été recourbés et recouvert d'une légère couche de noir, non pas pour les allonger ni les épaissir, deux caractéristiques qu'ils possédaient déjà, mais pour les rendre toujours plus noirs. C'était l'un des problèmes récurrents de tes cheveux blonds. Tes cils étaient moins foncés que la moyenne, bien que bruns.  Pourtant, l'absence de fard à paupière et la seule présence d'un trait d'eyeliner rendait ton regard plus candide qu'autre chose.
Tes lèvres, déjà rouges et pleines, n'avait même pas été placée sous la dictature du gloss ou la monarchie du rouge à lèvres. Un coup de langue dessus, et elles étaient brillantes. Pourquoi s'embêter avec le goût infect d'un produit de "beauté" ?
Tu n'avais pas prit la peine de mettre du fond de teint. Ton teint était celui d'une gamine. Ton corps était un format miniature et ce n'était pas la première fois que cela t'arrangeais pour une soirée. Tu avais juste le problème de la taille. Et, bien que tu marches bien en talons hauts(c'est un secret que tu tiens à conserver), tu tenais à être à l'aise pour la soirée de danse qui allait suivre. Alors tu avais opté pour des talons rouges avec un effet entre le velours et le satin dessus, un revêtement de tissu très agréable prenant place à l'intérieur. Leur bout rond et la semelle moyennement épaisse, sans compter le petit nœud sur la boucle de fermeture renforçait l'impression candide et femme à la fois. Tu n'avais pas recherché cet effet. Mais c'était celui que tu portais depuis toute petite, c'était "l'effet par défaut" que tu dégageais.
Tes pupilles étaient légèrement plus dilatées que d'habitude. C'était à cause de ce que tu avais fumé juste avant de te changer. Et c'était pour ça que tu avais attendu le départ d'Hadès pour te changer. T'avais besoin d'être détendue pour ça. Car ça te rappelais trop ta vie au Japon.
Cette vie où tu jouais la poupée de service, cette vie où tout le monde te traitais comme si tu étais en cristal alors que, d'un claquement de doigt, tu pouvais les faire voler en éclats. C'était les gens autour de toi, le cristal. Les simples humains, ceux qui ne pouvaient pas comprendre. C'est ce que tu aimais te dire. Parce que, du point de vue de ta famille, c'était juste purement et simplement faux. Les trois quarts étaient immortels. Les autres avaient des pouvoirs plus ou moins inoffensifs sur le point du vue direct. Indirectement, ils pouvaient causer du tort, mais comme la majorité des choses. T'étais l'anomalie, l'attaque frontale.
Et t'observer dans ce miroir, dans cette robe qui mettait tes formes en valeur, dans ces talons qui te grandissait d'environ huit centimètre (tout de même) et finalement, sachant que ton cavalier arriverait bientôt, tu enfilais ta cape bien chaude que tu possédais depuis bien longtemps. C'était une cape enchantée par les soins d'un de tes oncles, ou grand oncle, tu ne savais plus, il l'avais l'allure d'une adolescent de quatorze ans. Mais c'était l'un de tes cadeaux préférés. Car bien que la couleur de la cape ne changeait jamais de sa couleur d'un rouge voyant mais agréable, elle changeait de longueur et de style suivant la tenue que tu portais, puisant juste légèrement dans ton énergie pour la transformation. En soit, c'était pratique, même si parfois, le style ne te plaisait pas.
Cette fois-ci, elle était longue et se terminait à environ cinq ou dix centimètre du sol, masquant presque ses chaussures mais restant assez haute pour qu'elle puisse danser sans gêne et sans avoir froid.

Le capuchon était grand. Et maintenant qu'elle s'observait, elle aurait bien eu sa place chez les E. Le rouge était pourtant une couleur qui la mettait bien en valeur. Ses yeux de braise ressortait parfaitement au milieu de l'ensemble, tout comme ses cheveux blonds foncés, légèrement dégagé de son visage pour une fois, sa frange ayant été repoussée sur le côté.
Sa douche avait enlevé toute trace de ce qu'elle avait fumé, laissant une odeur résiduelle d'enfance, de cannelle ou de vanille suivant les personnes, sur sa peau douce et amandine. Ses dents non plus, n'en laissait rien voir. Son haleine était fraîche parce que la demoiselle avait des manières.

Ton regard retourna se poser sur les cadeaux emballés pour Karma. Des otomes games même pas sortit au Japon (merci grand frère, soit béni pour ton aide) et une écharpe des slytherins (serpentards ?) assortit à celle que tu porte lors de vos soirées débiles quand tu as froid. Parce que vous êtes de vrais vipères. Des Slytherins purs et durs.

Ta cape te tenais bien chaud alors que tu observais encore et toujours les cadeaux, les fixant comme si ta vie en dépendait. Tu avais l'impression qu'ils étaient trop peu pour votre amitié. Alors tu avais fait de ton mieux pour être bien habillée pour le bal, histoire de ne pas lui faire honte. Car d'un côté, il ne plaisantait pas quand il parlait de groupies. Karma est beau. Ce n'est pas une plaisanterie. C'est une gueule d'ange du moment qu'il n'ouvre pas la bouche. D'ailleurs, la majorité des personnes qui l'ont déjà entendu on tendance à dire "Oh Non, Karma" en le voyant. Tu es bien la seule à sautiller et à piailler "Oh Yes Yes Yes ! Karma !" pour la simple et bonne raison que vous étiez amis, très bons amis. Très très bons amis. Bon okay, meilleurs amis. Et aussi que tu étais épargnée par son pouvoir lors de vos farces dans le pensionnat.
Pensionnat partiellement composé de filles n'ayant jamais entendu Karma. Et qui allait vouloir le dévorer. Habillé.

L'image mentale te décrocha un frisson d'horreur alors que tu te décidais enfin à bouger et aller poser les cadeaux du blond sur la table de votre salle commune à toi et Hadès.

Tu te mis ensuite à faire les cent pas, faisant onduler ta cape et tes cheveux dans ton sillage, en profitant d'ailleurs pour remarquer que tes talons étaient plus que confortable.

“ Dépêche toi Karma... Le stress monte là...”


Tu pourrais faire un marathon avec ces talons.
Sérieusement.

Décembre 2015 ▬ Bal de Noël
© Code By Rantanplan

HRP : T'es belle. En dessous, la tenue ;3 Ne pas tenir compte de la couleur de la cape. Elle est plus clair que ça en vrai.
La tenue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Let the magic flow in You   Let the magic flow in You 1400359500-clockMer 30 Déc 2015 - 4:16
god





Tu hais ce genre de soirées. C'est l'une de tes plus grandes hantises. Et tu en bouffes depuis que tu es haut comme trois pommes. Splendide ironie. Tu n'as jamais compris où était ta place dans les soirées mondaines de Londres - tu n'étais qu'un gamin, qu'est-ce que t'en avais à foutre de rencontrer des célébrités de milieux que tu ne connaissais même pas ? Mais avec ta gueule d'ange, avec tes grands yeux bleus et ton sourire si brillant tu rayonnais assez pour masquer les cernes et la connerie de tes parents. On te tenait la jambe pendant des heures pour savoir comme tout se passait à la maison, si tu aimais les écoles, ce que tu voulais être quand tu serais plus grand.

Tu serais toujours plus haut qu'eux.
C'était au moins une chose de sûre.

Tu as toujours méprisé les personnes issues de ce genre de milieux - critiquable venant de toi qui en provient également mais tellement plausible quand on connaît l'éternel oxymore que tu es. Et rien ne s'est arrangé en grandissant ; la popularité s'est accrochée à ta peau sans que tu ne comprennes pourquoi et depuis elle ne te lâche plus - à ton plus grand désespoir. C'est insensé - tu es aimé pour ton physique par des gens qui ne t'ont jamais parlé, ne connaissent parfois même pas ton prénom et qui osent plus souvent qu'on ne le croit prétendre être amoureux.

Révulsant.
C'est le mot.

C'est une des choses qui provoquent ta vision si pessimiste de l'être humain ; intéressé, malhonnête, on lui a collé tous les vis. Et tu es le premier à les appliquer et à l'assumer. Pas étonnant que tu sois aussi émotionnel qu'une brique désormais - on t'a collé dans le monde des grands trop tôt. Tu ne vas pas t'en plaindre, ça te réussit plutôt bien. Mais rien n'empêche que tu trouves qu'être collé pendant plusieurs heures par un groupe de jeunes demoiselles en chaleur qui veulent seulement se faire démonter par des coups de reins ne t'intéresse aucunement et est une monstrueuse perte de temps sans aucune distraction valable - mais pour la beauté du geste (et de ton image de personne influente) tu te dois quand même d'y apparaître, au moins un moment.

Autant rendre ça agréable.

C'est ainsi que tu as eu cette année une épiphanie et que tu as invité Ally pour aller au bal. Il n'y a rien entre vous, c'est purement platonique - c'est justement ce qui rend la chose si parfaite ; et surtout, Ally c'est ta princesse et tu supporterais mal de la voir danser avec quelqu'un d'autre. Tu penses surement pouvoir clamer qu'elle est à toi mais il n'en est rien - ta possessivité et ta jalousie te tueront un jour, Karma.

Quoi qu'il en soit, tu ajustes ta cravate une dernière fois avant de mettre tes lentilles carmins recouvertes par tes habituelles lunettes de soleil parce que fuck la nuit. Une main dans tes cheveux qui partent aussitôt en bataille et le tour est joué. Tu resserres ton noeud papillon et rajuste la veste de ton costard rouge d'un geste ferme et un peu trop habitué à ton goût - tu ne perds pas la main de ce genre de choses et ça t'irrite.

Tu finis par te mettre en route après avoir glissé dans la poche de ton costard la pochette contenant les cadeaux de la A que tu te hâtes de rejoindre - mais pas trop tout de même, tu attendras d'être sur la piste de danse pour suer. Tu mets peu de temps pour atteindre le point de rendez-vous, te rapprochant de la silhouette isolée que tu observes silencieusement avant de siffler.

T'as sorti le grand jeu, princesse.

Au final, c'est toi qui va jouer le garde du corps.
Tu t'approches d'elle, mains dans les poches avant d'en ressortir une pour attraper la sienne et la baiser avec délicatesse, un petit sourire en coin mi-moqueur mi-hautain s'étirant du bout de tes lèvres.

Mais tu peux encore faire mieux.

Tu sors de ta poche la pochette dont tu extrais une broche aux ornements de fleurs dans les mêmes tons que sa robe que tu glisses dans ses cheveux avec une certaine douceur pour mieux ensuite passer à son cou le collier du même genre, tout aussi sobre avec de légères touches écarlates, remontant le bout de tes doigts sur sa joue en allant doucement lui murmurer ;

Je savais qu'on avait les mêmes goûts en couleur.

Tu te redresses, lui offrant un sourire presque moqueur.

Tu ressembles au Petit Chaperon Rouge comme ça. Fais attention à ne pas te faire bouffée par le Grand Méchant Loup.

Mais au fond tu la trouves ravissante.
Et tu es terriblement heureux de la voir.





damnit




© Y A M ▬


HRP ; pour la tenue, tu prends l'avatar de karma pask why so serious. (et t'es belle aussi hihi)
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Let the magic flow in You   Let the magic flow in You 1400359500-clockSam 16 Jan 2016 - 16:00
Let's call it Magic


T'avais eu le souffle coupé en le voyant. Parce que "Oh My Karma". Vous aviez des tenues assorties. Et il était beau. Très beau. Ta soirée en tant que garde du corps féminine allait commencer.
Puis, il te surprit encore, te parant d'un magnifique collier et d'une broche qui seyait à merveille tes cheveux blonds.
Puis l'histoire du petit chaperon rouge. Tu lui réponds moqueusement.

“ Je doutes que tu sois le grand méchant loup de l'histoire. J'te verrais plutôt comme le chasseur qui butera tout les loups voulant m'approcher.”


Vous avez le langage de deux ados des rues. C'est un peu dérangeant pour ceux qui vous entendrait. Vous êtes habillés magnifiquement bien, vous vous tenez comme si vous aviez fait ça toute votre vie, et vous trouvez le moyen de tout gâcher en parlant mal.
Mais c'est un peu un truc entre vous. Car cela ne rappelle pas forcément des bonnes choses, ces vêtements. Cela vous rappelles les oiseaux en cage vous êtes dès que vous sortez de Prismver. Des poupées d'expositions. Pour "faire bien".

Un sourire prends d'assaut tes lèvres. Hors de question de penser à cela alors qu'une magnifique soirée se présente à l'horizon.

“ Les cadeaux que j'ai pour toi sont à l'intérieur, mais je préfères que tu les déballes après le bal. Tu n'en sera que plus heureux. Et tu comprendra pourquoi plus tard. ”


En fait, tu fais ça pour qu'il puisse faire nuit blanche sur ses nouveaux jeux après le bal. T'as des survêtements appartenant à ton frère dans ta chambre, il pourra les utiliser pour se mettre à l'aise après le bal.
Tu souris en lui prenant la main et le traînant vers le lieu du bal, sachant parfaitement où celui-ci se trouve.
Tu n'es pas tellement désappointée quand vous vous retrouvez devant une petite cabane. Le nombre de trace de pas qui y mène prouve bien une chose : la magie de Prismver à encore été mise à profit !
Tu n'es que plus excitée en te demandant ce qu'ils ont pu inventer cette fois.
Une salle souterraine ?
Un passage vers une forêt magique ?

En passant la porte avec ton élégant cavalier, tu te rends compte de l'immense salle qui s'étend sous tes yeux, au ciel moucheté d'étoiles.
Tu as envie de rire, sachant très bien pourquoi, tu te retiens, mais tes yeux aux pupilles un peu trop ouvertes sont aussi brillant que le ciel au dessus de vos têtes.
Alors tu sais qu'il pardonnera les bulles de rire dans ta poitrine.
Tu te sens tellement bien que s'en est irréel.

La musique est excellente, sûrement grâce aux élèves aux pouvoirs musicaux qui s'en occupe, comme ceux qui ont dû mettre du leur à construire cette salle.

Alors tu te laisses glisser dans l'ambiance de la soirée, souriant à Karma.

“ On commence par quoi ? Danser ou autre chose ?”


T'as envie de danser.
Tu adore danser.


Décembre 2015 ▬ Bal de Noël
© Code By Rantanplan



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Let the magic flow in You   Let the magic flow in You 1400359500-clockJeu 21 Jan 2016 - 0:43
god





Si quelqu'un ose ne serait-ce que poser un regard déplacé sur toi je le poursuis toute sa chienne de vie, parole de Karma.

Tu lui offres un rictus carnassier.
Le soucis étant qu'au fond, tu ne rigoles qu'à moitié. Dans tes yeux emplis d'un gris orage pour cette soirée si odieuse à venir luit une part de sincérité quant à tes propos ; quiconque ose toucher à ta princesse doit payer la punition de la bête de garde que tu es - Dieu sait que tu n'es point une bête docile. Tu apprécies la vulgarité de votre langage qui sonne si délicat à tes oreilles - tu en as besoin ; ce soir peut-être plus encore. Tu as besoin de sortir de ta boîte de poupée prête à être mise en place sur la scène, sous les lumières, dans un monde qui ne lui convient pas sous le regard de personne dont tu ignores tout et dont tu ne veux rien savoir. Cette touche de rue au milieu des paillettes, c'est votre moyen de vous raccrocher à la terre ferme le temps d'une danse, de quelques artifices hivernaux pour repartir dans la joie et le chaos aussitôt fini.

Urgh, ok j'attendrais. Mais c'est parce que c'est toi.

Tu la sens prendre ta main et tu te sens vivre - un peu, doucement ; c'est doux comme sensation. Tu la suis avec plaisir jusqu'au lieu du mal, ta deuxième main dans la poche de ton costard et tu bailles légèrement. Tu regardes le taudis qui sert de résidence à la fête, te doutant bien que, évidemment, en étant à Prismver, tout ceci cache forcément quelque chose qui est censé t'en mettre plein la vue mais, hélas, vu que tu es Karma, être éternellement rempli d'une mauvaise foi sans fin tu ne seras pas de ceux qui font wouah oh mon diE c tro ptn de gigantesk lol non, à vrai dire, cette année tu leur mets mention peut mieux faire.

Parce que tu es de bonne humeur.

Lorsque vous entrez dans la salle, tu notes quelques regards indiscrets se posant sur vous - rien de surprenant. Tu passes une main dans tes cheveux alors que le rire de la A te ramène sur Terre. Elle a déjà l'air plus détendue - good. Vous n'êtes pas là pour vous prendre la tête, vraiment pas. Tu observes son sourire attentivement, le gravant dans ta mémoire au détail près pour mieux tirer légèrement sur sa main, vous entraînant en quelques pas sur la piste de danse.

Tu connais déjà la réponse.

Tu attends que la musique se lance, entraînant aussi tôt vos deux silhouettes dans des pas souples et rythmés dont tu as le secret - tu danses terriblement bien, Karma, une autre chose qui fait tourner la tête aux filles. Et tu aimes danser - c'est agréable, encore plus en bonne compagnie. Et tu ne peux rêver de meilleure compagnie que celle de ce soir.





damnit




© Y A M ▬
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Let the magic flow in You   Let the magic flow in You 1400359500-clockDim 7 Fév 2016 - 18:19
Let's call it Magic

Tu laisses ton cœur battre au rythme de vos pas. La fumée qui a, quelques minutes plus tôt, envahit tes poumons t'aidant un peu plus à te détendre aux côtés de Karma. Ton meilleur pote.
Les gens vous fixes. Vous le duo rouge, le duo a la couleur carmin. Le duo sans honte. Le duo qui affiche ouvertement venir au bal avec son meilleur pote plutôt que de passer la soirée avachit sur un canapé à manger des cacahuètes.
Bon, okay, sans mentir, ça, c'est le plan pour l'après-bal. Pour que vous puissiez vous remettre de ce bain de foule convenablement.
Ta peau, embrassée par le soleil la majorité des jours, attire les regards alors que tu danse parfaitement malgré ta cape, bien en place sur tes épaules. Elle n'est pas gênante et laisse tes bras dorés venir se poser sur le costume de ton partenaire.

Tu souris malicieusement, ne pouvant empêcher ton regard plein de jugement de se poser sur les personnes autour de vous.
Ce n'est pas le moment de jouer les commères, mais le moment de vous détendre. Et pourtant, tu hausse un sourcil et lui indique les drôles de couple autour de vous. Et aussi ta surprise de voir ton ancien meilleur ami et délégué des E avec une autre fille que sa petite amie.
C'est... étrange.
Cela te donne une impression désagréable au fond du ventre. Comme si tu avais mordu dans du réglisse pur. C'est amer. Mais ça l'est encore plus quand tu vois toujours plus de connaissances. D'aujourd'hui et d'hier.

Tu sens ta respiration se raccourcir alors que ta tête viens se poser contre le torse de ton meilleur ami, reprenant le contrôle de tes pensées, des tes émotions et de ton corps.
Tu sais qu'il risque de s'inquiéter en voyant cette gestuelle que tu réserve aux moments où tes crises d'angoisses sont proches en public. Mais ce n'est pas le cas ici. Alors tu relève ta tête et lui fait un clin d’œil.

Tu ressens à nouveau ces petites bulles de joie. T'es sur des montagnes russes. Heureuse, puis terrifiée avant d'être à nouveau heureuse.

Et ce mélange te rend euphorique. La musique change un peu, te permettant de te concentrer sur de nouveau pas mettant tes hanches en valeur alors que tu attaches ta cape autour des tes hanches, préférant laisser tes épaules nues.

Tu espère rendre ton cavalier un peu plus possessif. Parce qu'il y a aussi ces garçons venus entre potes à la recherche d'une fille pour les accompagner danser.
Alors tu ris à nouveau et prend les commandes de la danse en cours.

Come on Karma, let's show them the beast in you !


Tu ne rigole pas tant que ça en parle de beast. Car pour toi, c'est une évidence. Karma, c'est une tête d'ange au cœur de bête. Vous êtes des monstres aux visages d'enfants qui s'amusent du malheur des autres.
Vous êtes ceux dont les queues de démons frôlent les autres danseurs, dont les cornes de diablotins les éloignent de vous mais à qui les plumes blanches collées sur vos ailes parcheminées de démon donne confiance, les laissant venir assez près pour que vous puissiez les frôler.

L'image mentale te plaît alors que la musique change à nouveau et que tes yeux de braise semble un peu plus brûlants.

Evil.



Décembre 2015 ▬ Bal de Noël
© Code By Rantanplan



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Let the magic flow in You   Let the magic flow in You 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Let the magic flow in You
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Viorion Tanaely [Archer & Musicien]
» Présentation du nain joyeux Olthi
» [Magie] Bloody Magic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: