Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]   Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] 1400359500-clockLun 25 Jan 2016 - 0:26


Iska avait commencé à s’endormir, bercé par le pas de Lynfan qui l’emmenait dans sa demeure. Elle se souvint avoir était bercé par une vague de chaleur, cela devait être quand ils avaient pénétrés dans la cabane de l’étudiant. Elle n’était pas si chaude que cela mais comparé à dehors, pour la jeune fille c’était un paradis de chaleur. Elle sut qu’elle ne s’était pas trompée quand elle entendit Lynf lui dire :

- Voilà. Nous sommes enfin arrivés.


Elle rouvrit les yeux se forçant à se réveiller, elle avait le corps encore engourdi, elle se demanda comment elle pourrait le réchauffer pour pouvoir enfin reprendre une totale maîtrise d’elle-même.
Elle commença donc à structurer ses pensées, il fallait qu’elle le remercie et qu’elle descende de son dos le plus vite possible, elle devait sûrement l’avoir dérangé mais elle savait qu’elle n’oserait jamais être la petite fille mignonne devant lui.
Elle avait perdu cette faculté à son grand désespoir, elle inspira avant de parler, il fallait qu’elle soit un minimum aimable même si cela ne l’enchantait pas. Dans un murmure elle lui sortit d’une traite.

- Merci de m’avoir aidé à la montagne, je ne voulais pas déranger. Je vais mieux, j’arriverai à tenir par terre alors tu peux me déposer. Tu dois avoir mal au dos et froid.

Elle haleta, elle savait qu’elle était encore faible, mais être traitée comme une enfant de la sorte l’énervait au plus haut point. Elle s’était déjà rendu ridicule, elle ne voulait plus faire pire, cela ne l’a dérangeait pas de s’effondrer par terre tant qu’elle ne devenait pas plus redevable envers son sauveur. Elle savait que sa requête était irréfléchie, et qu’il l’a refuserait sûrement, en plus le fait de ne pas avoir mangé confirmait qu’elle serait dans l’incapacité de bouger. Mais malgré cela elle ne voulait pas rester dans une posture aussi gênante.

En réfléchissant  à tout ça elle se rendit compte qu’elle tenait l’Ipod du jeune homme. En effet en l’a portant sur son dos il avait glissé, préoccupé par la demoiselle il n’avait pas dû s’en rendre compte. Elle lâcha l’épaule de l’élève et d’une main tremblante déplaça son bras au niveau du visage de Lynfan pour le mettre nez à nez avec son appareil. Elle se demanda si le garçon allait penser qu’elle lui avait volait.

Elle trembla légèrement, peut être étais-ce la fièvre qui montait, en tout cas elle commença à délirer. En s’apercevant qu’ils étaient seul dans la cabane à la vue des lits elle se mit à trembler. Elle vit Anko assis sur l’un d’eux un grand sourire aux lèvres l’attendant sagement pour lui rappeler à quel point la femme à peu de force.

Elle secoua alors la tête pour se ressaisir, sans s’en rendre compte elle avait fini par s’agripper au sweat de Lynf. Peut-être étais ce qu’il attendait, il allait profiter de sa faiblesse pour la violer ?
C’était absurde, elle était vraiment omnibulée par cette histoire dès qu’elle commençait à être faible. Il l’avait aidé tout ce chemin et pourtant elle doutait de lui, ce n’était pas étonnant d’un côté si on regarde la confiance qu’elle porte aux hommes. Bon il fallait se reprendre et maintenant, elle serra les dents et clarifia de nouveaux ses idées.

Le jeune homme se prénommait Lynfan Thompson et l’avait retrouvé à la falaise. Il lui avait posé sa veste sur ses épaules. Il l’avait ramené sur son dos pour partager sa cabane.
Il n’était pas Anko et donc tout se passerait bien… Sûrement.

Au bout de quelques minutes elle trouva enfin ce qui l’a tracassait. Elle essaya de se souvenir de la route, mais tout n’était que trou noir. Elle ne savait plus comment partir d’ici s’il y avait un problème, elle souffla calmement pour reprendre ses esprits, mais une migraine l’a pris quand elle essaya de se rappeler. Elle avait perdu ce bout de mémoire, mais elle ne voulut pas être déstabilisée pour si peu, elle était plus forte. Elle préféra donc attendre, examiner ce que ferait Lynfan pour aviser.
©Gau
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]   Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] 1400359500-clockLun 25 Jan 2016 - 19:57
Enigme n°1 : Récupération






Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] Rp_sca12

Merci de m’avoir aidé à la montagne, je ne voulais pas déranger. Je vais mieux, j’arriverai à tenir par terre alors tu peux me déposer. Tu dois avoir mal au dos et froid.

A vrai dire, il est vrai que j'ai un peu froid. Pour ce qui est d'avoir mal au dos, pas vraiment. En travaillant son centre de gravité, l'homme est capable de supporter des charges sur une certaine distance. Mais il y a un truc qui me chagrine un peu. Elle ment. Et le truc, c'est que ça se sent super facilement. Son corps tremble faiblement, le son de sa voix est irrégulier, j'ai même pu sentir un petit souffle avant qu'elle prononce ses mots, comme pour se donner de la confiance. Mais je peux comprendre que la situation ne l'avantage pas. Moi-même, je hais être dépendant d'une personne car cela implique de devoir offrir sa confiance à la dîte personne et... je suis incapable de faire totalement confiance à qui que ce soit. Peut-être est-elle comme moi. Mais fierté ou non, je saurais accepté la main salvatrice d'une personne si j'étais dans sa situation, enfin, après avoir analysé la dîtes personne.

Sans que je ne comprenne pourquoi, Iska me met mon Ipod sous les yeux. Il doit y avoir une raison à cela bien qu'elle m'échappe. L'aurait-elle pris par erreur ? Au fond, je m'en fiches pas mal.

Tu peux le remettre dans ma poche s'il te plaît ? Je suis pas dans la meilleure des situations pour le récupérer.

Une fois qu'elle l'ait fait. J'avance un peu pour déposer Iska sur mon lit. Elle a beau dire qu'elle peut se tenir debout, je préfère être prévoyant. Et comme je l'ai dis, elle ment et je doutes donc qu'elle soit vraiment capable de cet exploit. Mais je la sens aggriper mon sweat un peu plus fortement, tirant même légèrement déçu, ce qui me surprend. Est-elle effrayée ? J'avoue que se retrouver seule avec un inconnu n'est pas toujours ce qui conforte d'une certaine sécurité. Je préfère ignorer cela, ça pourrait la gêner. Et puis c'est à moi de faire en sorte qu'elle se sente bien, pas qu'elle le fasse d'elle même ! Une fois que je l'ai déposé, je lu fais face et lui souris, lui donnant une barre céréalière que je garde dans ma petit commode à côté de mon lit.

Je voulais pas te déranger avec ça toute à l'heure, mais j'ai quelque peu entendu les pleurs de ton estomac donc mange ça, c'est pas grand chose mais ça te fera quand même un peu de bien.

Je me relève ensuite, Marybelle me fait la fête dans son vivarium, comme à son habitude lorsque je rentres sans être sorti avec elle. J'en profites pour allumer le chauffage, d'ici une bonne dizaine de minute, il fera bien meilleur ici. Mon regard se porte un instant dehors. En réalité, j'aime la nuit et je ne peux m'empêcher de porter mon regard à l'extérieur par moment. Puis, je finis ensuite par sortir ma petite gecko de sa cage après m'être excusé de ne pas l'avoir amener avec moi. Iska doit me prendre pour un fou à parler à un animal. J'ai d'ailleurs un petit morceau de nourriture au bout du doigt. Comme à son habitude, la lézard femelle me mordille doucement mais cela me chatouille plus que ça ne me fait mal, me faisant doucement rire.

Une fois qu'elle ait finit de machouiller mon doigt, Marybelle grimpe le long de mon bras pour se poser sur mon épaule, se roulant en boule. Je la caresse de l'index pendant quelques secondes. Il faut dire que j'adore ce reptile attachant que l'on m'a offert en arrivant ici. C'est une réelle compagnon de route que j'ai trouvé là. Une fois mes retrouvailles habituelles avec mon écailleuse terminées, je fais de nouveau face à mon invitée d'une soirée que Marybelle guette du coin de l'oeil, faut dire qu'elle est pas habituée à me voir revenir accompagné.

Bon bon... Je pense qu'il est préférable pour toi que tu restes encore un peu, au moins le temps de récupérer un peu. Sinon, je me mêles un peu de ce qui ne me regarde pas et tu peux ne pas répondre, mais tu fichais quoi là-bas ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]   Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] 1400359500-clockMar 26 Jan 2016 - 1:05


Elle sentit que Lynf' était surpris en voyant son Ipod dans sa main, il lui demanda alors poliment:

- Tu peux le remettre dans ma poche s'il te plaît ? Je ne suis pas dans la meilleure des situations pour le récupérer.


Elle exécuta la demande cherchant à tâtons la poche du garçon, quand elle l’a trouva, elle le reposa enfin elle replaça sa tête sur son dos. Être si faible était vraiment dérangeant mais apparemment il comprenait et ne l’humilié pas plus.
Quand il s’approcha de son lit par réflexe elle l’agrippa de ses petites mains, elle avait peur, poursuivit par cette scène atroce. Il dût le sentir car il s’arrêta un instant dans son élan il reprit ses esprits et l’a déposa sur le lit, elle décida de le lâcher enfin au contact du matelas.
Il se retourna vers elle en souriant, son cœur fit un bond, elle n’avait pût bien le voir dans la nuit mais maintenant à la lumière elle s’aperçut ; même si cela ne l’intéressait pas, enfin plus ; qu’il était vraiment beau garçon. Ses joues rosirent légèrement avant qu’elle ne détourne sauvagement le regard. Il ne fallait pas se laisser avoir pour si peu.

Elle l’entendit alors se redresser pour ouvrir son tiroir et en sortir quelque chose, Lynfan lui présenta alors une barre céréalière. Il lui posa dans la main avec ces quelques mots :

- Je ne voulais pas te déranger avec ça toute à l'heure, mais j'ai quelque peu entendu les pleurs de ton estomac donc mange ça, c'est pas grand-chose mais ça te fera quand même un peu de bien.

Elle ferma délicatement sa main dessus, elle essaya de l’ouvrir mais ne sentant plus le bout des doigts cela resta fermé. Elle le regarda et décida de parler enfin  avec une certaine froideur:

- Merci. Pour ton Ipod il est  tombé quand tu m’as prise sur ton dos. Et reprends la barre je n’en ai pas besoin…

Elle mentait, son corps chancela prête à tomber sur le lit et son estomac s’était tut juste parce qu’il était trop noué pour réclamer son dut.
Mais Iska ne voulait pas lui demander plus, s’était assez gênant comme cela. Entre temps il s’était approché de son vivarium, et joué avec son lézard, elle pensa alors à Shadow, son caméléon. Il était à l’abri et heureusement, elle entendit le jeune homme parler au reptile, elle sourit se revoyant le faire avec chaque animaux. Il lui donna un petit peu de nourriture qu’elle prit, il avait vraiment l’air d’un petit garçon maintenant.
Elle chercha la sortie du regard, Shadow devait s’inquiéter du non-retour de sa maîtresse, elle essaya alors de se lever mais en vain. Au même moment son hôte se retourna en souriant, la prénommait Marybelle la fixant. Ce n’était pas la situation des plus agréables, elle planta ses deux yeux de glaces dans ceux de Lynfan.
Il commença alors à lui poser des questions.

- Bon bon... Je pense qu'il est préférable pour toi que tu restes encore un peu, au moins le temps de récupérer un peu. Sinon, je me mêles un peu de ce qui ne me regarde pas et tu peux ne pas répondre, mais tu fichais quoi là-bas ?


La jeune femme lui répondit d’un ton des moins chaleureux.

- Je découvrais, je me suis arrêtée pour admirer. Par contre je ne pense pas être la bienvenue. Je ne veux pas déranger.

Elle se força alors à se lever ce qu’elle réussit mais la tête lui tournait, elle allait retomber mais elle fit en sorte de tenir bon, trop gênée d’exploiter ainsi la gentillesse de son hôte. De plus elle était trop faible pour se défendre ; au cas où.
Allait Iska, il fallait se bouger, il fallait qu’elle ne dépende que d’elle-même, elle avait déjà trop parlé. Elle avança un pas regardant Lynfan déterminée, Marybelle l’avait rappelé à l’ordre avec ce regard. Son corps chancelait de plus en plus mais elle ne voulait tomber, elle ne voulait fléchir, elle se savait plus forte mais elle reperdit l’équilibre. Elle ferma les yeux pour se préparer à la chute, avec un peu de chance elle sera sur le lit. Ou pas.
©Gau
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]   Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] 1400359500-clockMar 26 Jan 2016 - 7:52
Enigme n°2 : Rester






Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] Rp_sca12

Je découvrais, je me suis arrêtée pour admirer. Par contre je ne pense pas être la bienvenue. Je ne veux pas déranger.

Elle ne pense pas être la bienvenue ? Sur le coup, je ne comprends pas vraiment. Enfin, il n'y a que nous deux ici. Donc pourquoi se ne serait-elle pas la bievenue ? Je regardes alors Marybelle qui, je dois l'avouer, a l'air de la dévisager. Je souris alors et caresse la tête de ma petite reptile. Elle se lève, mais je sais très bien que ça lui ait difficile. Je soupires alors et presse légèrement sur son buste, ce qui la fait instantanément retomber sur le lit.

Si une aussi faible pression te fait tomber du lit, c'est que tu n'es pas en mesure d'être indépendante. Et pour Marybelle, t'en fais pas, c'est juste qu'elle est pas habituée à me voir accompagnée, elle doit être curieuse.

J'ai très bien compris où Iska veut en venir. J'arrive peu à peu à la cerner. Comme je le pensais, cela l'ennui d'avoir à dépendre de quelqu'un, ce qui explique la froideur que dégage sa façon d'être. Ce n'est pas très mâlin de sa part à vrai dire. Cette façon d'agir pourrait irriter une personne quelque peu suceptible ou cherchant à ce qu'elle lui soit redevable. Par chance, je ne suis pas de ce genre. Nous ne sommes pas si différent sur ce point là, ce qui me permet de me mettre à sa place et de la comprendre. Mais je m'en voudrais de la laisser partir et c'est pour cela que je dois lui faire comprendre qu'elle doit rester. Mon côté altruiste peut être déroutant, surtout quand j'ai tendance à être un peu trop attentionné. L'ennui pour toi ma petite Iska, c'est que je peux être très têtu. Enfin bref, je me dois de la mettre à l'aise. J'ouvres alors la barre céréalière qu'elle m'a rendu et me montre un peu plus... insistant.

Je comprends ce que tu ressens. Tu dois être du genre à détester être indépendante de quelqu'un car tu te sens faible. Je suis comme toi. Mais tu sais, même si ça fait un peu de mal, il faut parfois savoir accepter l'aide de quelqu'un. J'te demanderais jamais rien en retour, j'te forcerais pas à rester lorsque tu seras capable de marcher. Tu peux même me détester et ne plus vouloir me voir lorsque tu seras partie. Mais, juste pour le moment, reste au moins le temps d'avoir totalement récupérer et mange un morceau...

Je me frottes la nuque, mon fameux signe de trahison que je ressens un petit malaise. Je dois limite la déranger à être aussi protecteur envers une inconnue. Mais laisser quelqu'un dans l'embarras, ça serait ne pas être moi. Au pire des cas, elle m'envoie définitivement balader après tout. Mais je l'aurais bien cherché.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]   Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] 1400359500-clockMar 26 Jan 2016 - 16:18


Lynfan la poussa légèrement pour la faire se rassoir sur le lit, elle retomba en effet sur ce dernier vexée. Il s’accroupit alors devant elle pour la réprimander quelques peu :

- Si une aussi faible pression te fait tomber du lit, c'est que tu n'es pas en mesure d'être indépendante. Et pour Marybelle, t'en fais pas, c'est juste qu’elle n’est pas habituée à me voir accompagnée, elle doit être curieuse.

Il avait  compris que le lézard était ce qui la décidait à bouger, peut-être n’était-elle pas habituée mais cela lui déplaisait énormément d’être dévisageait comme une intruse.
Il était assez intentionné ce qui était assez mignon pour un garçon, elle était un peu plus rassuré le voyant maintenant un peu plus comme un petit garçon.


- Je comprends ce que tu ressens. Tu dois être du genre à détester être indépendante de quelqu'un car tu te sens faible. Je suis comme toi. Mais tu sais, même si ça fait un peu de mal, il faut parfois savoir accepter l'aide de quelqu'un. J'te demanderais jamais rien en retour, j'te forcerais pas à rester lorsque tu seras capable de marcher. Tu peux même me détester et ne plus vouloir me voir lorsque tu seras partie. Mais, juste pour le moment, reste au moins le temps d'avoir totalement récupérer et mange un morceau...

Elle le regarda surprise, pourquoi devait elle le détester alors qu’il l’aidait, c’est lui qui devrait en avoir marre, d’avoir à faire à une sotte pareil, en plus il était vraiment gentil. Elle pencha la tête sur le côté surprise avant de lui répondre.

- Je ne te fuirai pas et je ne t’en voudrai pas. Certes je n’aime pas les autres mais … Je suis civilisée… et… tu es… gentil…

La jeune femme peinait encore pour parler.

Il reprit la barre céréalière avant de lui ouvrir et lui tendre….Elle en croqua un bout sans la reprendre dans sa main, ses joues s’empourprèrent, s’était la première fois qu’elle mangeait à l’aide de quelqu’un. Mais bon, elle se savait trop faible vue comment il l’avait replacé sur le lit d’un simple geste, alors autant profiter un minimum de l’aide qu’il lui donnait…. Elle trouvait la situation des plus délicates mais bon, elle était déjà fichée comme fille pas douée alors un peu plus ou un peu moins ça ne changera pas grand-chose. Elle n’osait pas le regarder, il se moquait peut être et ça elle ne voulait pas le voir.

Elle put entendre qu’il bougeait légèrement son autre main elle se risqua à le regarder, il avait les joues légèrement rouges et le jeune homme se frottait la nuque, elle ne savait pas ce qu’elle devait faire, il se sentait sûrement mal après l’avoir portée, même si son corps était petit et mince, le dos du jeune homme était sûrement douloureux comme sa nuque…
Elle leva difficilement sa main, pour la poser « avec le plus de violence possible » sur la cuisse de Lynfan qui s’était agenouillé devant elle. Ce qui on peut dire vue son état minime, cela ressemblait presque même à un geste romantique, elle fit une grimace, c’était pas du tout ce qu’elle voulait faire ! Elle voulait lui claquer la cuisse avant de le pousser, cette atmosphère était gênante, il était trop proche… Mais elle n’osa pas le chasser, il était chez lui et elle était l’invité. Elle resta donc silencieuse rouge de honte.
©Gau
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]   Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] 1400359500-clockMar 26 Jan 2016 - 17:56
Enigme n°3 : Raisonnement






Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] Rp_sca12

Elle écarquille les yeux suite à mes mots. Mes dires sont-ils si choquant que ça ? Je ne m'en rends pas vraiment compte alors. Il faut dire que j'ai parfois du mal à peser mes mots et ma franchise peut être des plus déroutantes. Xavier trouvait ça drôle. C'était bien le seul d'ailleurs. Le plus étonnant chez lui, c'est qu'il arrivait encore à en sourire même lorsqu'il en était la cible. C'est pour ça que je l'adorais. C'est pour ça que... Mon regard devient triste, ma tête se baisse d'elle-même. Jamais je ne pourrais oublier cela.

Tu as beau faire le mec simplet et tout gentil, tu ne restes qu'un adolescent meurtri intérieurement Lynfan. C'est pour cela que tu ne peux plus faire confiance, que tu ne peux plus ressentir la joie réelle d'avoir des compagnons sans qu'il y ait du mensonge. Tu te ments à toi même depuis maintenant quelques années et ton dos porte les marques de tes erreurs. Personne ne le sait et tu en es bien heureux. Aux yeux du monde, tu es presque populaire de part ta sympathie et ta compréhension. Tu pourrais être un exemple de part ta tendance à toujours aller de l'avant et rester optimiste. Ouais, c'est l'image que tu veux donner de toi. Mais au fond, tu es seul depuis qu'il n'est plus là. Tu restes seul à porter cette culpabilité. Tu es... la solitude.

Je ne te fuirai pas et je ne t’en voudrai pas. Certes je n’aime pas les autres mais … Je suis civilisée… et… tu es… gentil…

Et voilà, encore une qui s'est faite avoir. Tu es vraiment le roi des manipulateurs. Elle doit sûrement te penser tellement doux et gentil avec ta façon d'être et tes belles attentions. Pourquoi as-tu si mal au coeur ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi as-tu envie d'être seul alors que tu hais ce sentiment de solitude. Idiot. Tu n'es qu'un idiot. Elle dit ne pas aimer les autres. Serait-elle un peu comme toi ? Peut-être n'arrive-t-elle à ne pas faire confiance elle aussi pour une quelconque raison ? Ou bien est-elle juste une solitaire. Les revoilà, tes questionnements. Tu aimes analyser les gens hein. Mais tu ferais mieux de t'analyser toi-même et voir ce qui cloche chez toi. A moins que tu pense trouver cette réponse chez les autres ? Après tout, il y a énormément de monde sur cette planète, il y a peut-être quelqu'un dans le même cas que toi, sans avoir vécu le même contexte.

Soudainement, je sens quelque chose de chaud sur ma jambe. Mes yeux s'illuminent peu à peu. La main d'Iska est posé à cet endroit où j'ai senti de la chaleur. Je n'avais pas remarqué que la cabane s'est réchauffée d'ailleurs. Je sens comme une chatouille au niveau du cou. Je portes ma main à cet endroit et reconnaît ce que je touche : Marybelle. Elle a du sentir que quelque chose n'allait pas. Je la caresse alors, la rassurant comme je peux. Puis mon regard se porte sur ma compagnon d'une soirée. Marybelle a l'air de ne plus la fixer fermement.

Je rougis. J'ai tellement honte. J'ai une invitée ce soir, que j'ai plus ou moins amener ici de force pour m'occuper d'elle et moi, je reste planté là à déprimer comme un idiot. Je la regarde dans les yeux, gêné. A-t-elle ressenti que quelque chose n'allait pas et alors elle aurait ressenti un soupçon d'inquiétude sur mon état ? Quoi qu'il en soit, si tu veux aller mal Lynfan, ce sera pour une autre fois ! Ce soir, tu as une invité, qui n'est certes pas des plus agréables, mais elle est quand même importante pour ce soir. En même temps, ce serait un peu ce que tu considères comme une idiote simple d'esprit si elle serait toute enjouée sans raison. Je me sens déjà mieux d'un coup et me lève en riant tout seul, comme un débile. Mais rire, ça fait un bien fou parfois !

Je t'avoue que ça me rassures que tu ne feras pas cela. Enfin bref, j'aime ce côté froid que tu as avec moi. Tu as bien raison de ne pas faire confiance au premier mec sympa venu. Sur ce point, j'te respecte ! Alors je vais te poser une question. A première vue, faut-il se méfier de moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]   Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] 1400359500-clockJeu 28 Jan 2016 - 12:12


Elle le regardait depuis tout à l’heure, Lynfan avait une mine sombre et plus le temps passait, plus ça s’empirait. Et voilà il pensait au passé comme elle, ça l’insupportait de voir les gens comme elle, ça l’a faisait replonger le plus souvent mais pas ce soir. Elle avait déjà eu sa crise, elle voulut lui claquer la cuisse mais sa main se posa trop doucement, comme une caresse.

Il avait l’air gêné quand il remarqua sa main, puis il l’a regarda les joues rouges. Ah non l’ambiance romantique recommençait à son grand désespoir, il fallait faire quelque chose, elle le regardait cherchant quelque chose à faire, il avait l’air déçu, perdu et même … dépité ? Qui était-il réellement, Iska était certes moins effrayée car sans lui faire confiance, elle savait qu’il ne chercherait pas à la harceler sexuellement.

Lynfan se mit à rire, elle le regarda surprise ne s’attendant pas à une réaction de la sorte. Au moins elle ne serait pas obliger d’être son épaule. Marybelle le chatouillait aussi apparemment voyant ainsi son maître se morfondre. Le tableau l’a fit sourire légèrement pour ne pas que l’on puisse le remarquer, le jeune homme l’a regarda alors et lui dit de la manière la plus naturelle possible :

- Je t'avoue que ça me rassures que tu ne feras pas cela. Enfin bref, j'aime ce côté froid que tu as avec moi. Tu as bien raison de ne pas faire confiance au premier mec sympa venu. Sur ce point, j'te respecte ! Alors je vais te poser une question. A première vue, faut-il se méfier de moi ?

Cette fois ce fut elle qui rigola sans pouvoir se contrôler.

- Tu aimes les gens qui sont froid avec toi ?! Et réfléchis deux secondes, si je n’ai confiance en personne pourquoi tu serais l’exception ? Car tu m’aides, que tu m’as porté sur ton dos et que tu m’héberges pour la nuit ?

Elle siffla dans un murmure :

- C’est ridicule.

Iska avec la chaleur avait retrouvée assez de force pour parler normalement, mais elle se savait encore faible mine de rien.
Elle le regarda alors, elle trouva le garçon de plus en plus intéressant, il était loin d’être si bête qu’il ne le croyait, elle se demanda ce qu’elle devait faire avec lui. Elle avait maintenant envie de lui faire face, de le défier. En ayant vue toutes ses expressions douloureuses sur son visage elle voulait lui montrer à qu’elle point elle était forte.
Elle baissa les yeux, elle savait que si elle était comme cela c’est juste parce qu’elle se revoyait en lui et qu’elle voulait juste se prouver à quel point elle était forte, c’est triste de voir à quel point l’homme est faible, mais bon elle faisait partit de ses faibles et elle l’assumait, sinon elle n’avancerait jamais.

La jeune fille regarda le jeune homme de ses grands yeux bleus, avant de s’étirer, ne sachant pas quoi faire, elle ne connaissait pas l’endroit ce qui ne faisait pas avancer les choses mais bon.
Elle regarda sa robe blanche avant de s’amuser à la lisser, il était si bon de sentir qu’elle pouvait enfin refaire quelques gestes sans se sentir mal, ou prête à tomber. Elle regarda alors Lynfan et lui demanda honnêtement.

- Bon et maintenant ? On fait quoi.

Son ton était toujours aussi virulent mais le garçon lui avait signalé que cela ne le dérangeait pas au contraire, si elle avait bien compris. Elle n’essaya donc pas de cacher sa froideur plus longtemps, pouvant enfin être elle-même.
©Gau

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]   Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] 1400359500-clockJeu 28 Jan 2016 - 16:38
Enigme n°4 : Rire






Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] Rp_sca12

Suite à ma petite déclaration, Iska se met à rire. Je me disais que réussir à lui arracher un sourire serait pas mal mais si l'on m'aurait dit que je pouvais être capable de la faire rire, je n'y aurais pas cru. Qu'est-ce que mes mots avaient de si drôle honnêtement ? Là je vois pas...

Tu aimes les gens qui sont froid avec toi ?! Et réfléchis deux secondes, si je n’ai confiance en personne pourquoi tu serais l’exception ? Car tu m’aides, que tu m’as porté sur ton dos et que tu m’héberges pour la nuit ?

Sa réponse me fait sourire. Et pas le genre de sourire un peu gêné ou forcé, non. Là c'est un vrai et sincère sourire. En soit, elle ne répond pas directement à ma question mais ses paroles me satisfaient quand même. Au moins, j'avais raison. Elle n'a rien à voir avec toutes ces personnes simples à duper qui pensent être en sécurité car elles ont pu voir un sourire. Ma petite Iska, tu m'intéresse de plus en plus là. Tu gagnes du territoire sur mon terrain d'appréciation des gens.

Elle murmure ensuite quelque chose, mais pour le coup, c'était trop inaudible pour que je puisse le comprendre. Mais en soit, elle marque un point à être surpris que je puisse apprécier qu'elle soit froide avec moi. Aux yeux d'autres personnes, ça paraîtrait totalement insencé. Seul un idiot peut se plaire à ce que l'individu soit rétissent en sa présence sur un quelconque point. Mais je suis quelqu'un d'assez franche et par conséquent, j'aime qu'on le soit aussi avec moi. Ainsi, je préfère une personne franche et froide qu'une autre hypocrite et sympathique. A vrai dire, je hais l'hypocrisie. Alors vous allez me dire que je dois me haïr puisque je mens pas mal... Mais disons que mon hypocrisie est... spéciale. Ce n'est pas aux gens autour de moi que je mens mais à moi-même. Donc je pense que tant que je ne suis pas hypocrite avec les autres, ça devrait aller.

Lors de son étirement, je peux constater que la jeune fille a repris un peu de vie en elle. Ca fait quand même plaisir à voir ! Elle a moins l'air d'une simple statue. Elle semble aller quand même beaucoup mieux mais je sens une faible opression m'assaillir lorsqu'elle se met à jouer avec sa robe. S'ennuierait-elle ? Je sens des sueurs froides arriver. Il y a peu de choses que je déteste mais si quelque chose se trouve dans mon top 3 des choses que je ne peux pas voir, c'est bien l'ennui. J'en ais une sainte horreur. C'est même pour cela que je me sens obligé de constamment faire quelque chose. Il m'est à la limite de l'impossibilité de juste rester à ne rien faire. S'il y a bien un moyen simple et efficace de me torturer, c'est de réussir à juste m'obliger à être assis sur une chaise. Un faible malaise, que je réprimes néanmoins, commence à venir en moi.

Bon et maintenant ? On fait quoi.

BOUM HEADSHOT ! La question typique d'une personne qui s'ennuie. Le malaise se fait encore plus fort encore. Je ne peux plus le réprimer, mes bras et ma tête me donne un air un peu dépité, mais pas celui du mec déprimé mais plutôt celui du gars qui se rend compte qu'il vient de manger un échec en pleine tronche. Celui qui est risible quoi ! Trouve un tru pour briser cette opression et vite mon gars !

Je relève mon visage pour la regarder. Bordel ! Mais en plus, comme pour finaliser ce combo, son regard envers moi est insistant. Je suis face à un mur et je dois m'en sortir. Je commence à avoir un peu chaud. Quand je vous dis que j'ai horreur de l'ennui, c'est plus une phobie à vrai dire. Réfléchis, réfléchis idiot ! Et là, d'un coup, illumination ! Ou... presque. Je vais déjà gagner un peu de temps le temps de réussir à trouver un truc pour ne pas resubir ce silence entre nous deux.

Manger ! J'ai super faim il faut dire. Je pense que j'vais commander des pizzas, ça te tente ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]   Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] 1400359500-clockVen 29 Jan 2016 - 15:22


La jeune fille remarqua qu’il commençait à faire des têtes de plus en plus bizarre, elle se demanda ce qu’il se passait, avait elle fait quelque chose qu’il ne fallait pas, après avoir posé sa question ce fut le moment le plus épique. Elle le vit tirer la tête la plus comique qu’elle n’ait jamais vue, ce fut à ce moment que tout changea réellement.

La demoiselle se mit à rire, mais pas un rire sarcastique, non un vrai rire qui vient du fond du cœur, celui qu’elle n’avait eu depuis des années, une douce mélodie emplit la pièce, le jeune homme avait réussi en une fraction de seconde à briser quelques chaînes. Des larmes coulèrent, elle ne saurait dire si ce fut les larmes du rire, du bonheur, de la joie ou encore du soulagement de s’apercevoir qu’elle en était encore capable.

Elle le regarda il avait l’air totalement paniqué, elle arrêta de rigoler et il lui demanda alors :

- Manger ! J'ai super faim il faut dire. Je pense que j'vais commander des pizzas, ça te tente ?

Elle le regardait les joues rouges cette fois, ayant bien retrouvé ses couleurs.

- J’adore les pizzas alors oui ça me va !

L’ambiance s’était détendu c’était vraiment plus agréable, même elle ne portait pas dans son cœur les atmosphères tendues.
Elle regarda autour d’elle et se rendit compte qu’elle n’avait pas de portemonnaie sur elle, ah non il ne comptait quand même pas lui acheter ça en plus. Elle fronça les sourcils à nouveau, il fallait qu’elle retourne chez elle pour pouvoir le rembourser, elle était déjà assez redevable comme ça !
Elle plongeait de nouveau son regard dans celui de Lynfan, ses yeux étaient beau et profond mais une lueur montrait qu’il n’était pas en paix avec lui-même, il souffrait de quelque chose mais elle était incapable de savoir ce que c’était et de toute façon cela ne l’a regardait pas… Mais l’envie de taquiner et tester les réactions du garçon étaient plus fortes, elle le regarda et lui demanda alors mine de rien.

- Ça fait mal ?

Elle se surprit quand même à lui demander, elle aurait détestée, elle, qu’on lui pose ce genre de question et pourtant elle le faisait, elle avait réussi à briser une chaîne du garçon tout à l’heure elle voulut donc continuer.
Il paraissait avoir un  fond des plus noirs et ça l’intriguait, elle commença à se demander si c’était une façade ou si derrière tout ceci n’était-il pas quelqu’un de gentil au fond.

Iska était de plus en plus intriguée elle voulait en savoir plus sur ce petit bout d’homme. Elle ne comptait pas baisser sa garde devant lui, loin de là, mais pourquoi pas essayer de voir s’il lui ressemblait. Il avait cette même lueur de souffrance dans les yeux que cette dernière.

Elle oublia ainsi le portefeuille qu’elle devait aller chercher et ferma les yeux se laissant tomber sur le lit.
Ses longs cheveux blonds s’étaient éparpillés sur le lit en se laissant tomber et sa robe blanche n’était peut-être pas des mieux arrangées mais elle s’en fichait. Trop de questions la tourmentaient pour rester debout et en plus une migraine était arrivée.
Elle se massa le crâne la bouche entrouverte, elle était soudain prise d’une fatigue, tout était trop confus pour le moment, elle avait de la fièvre et sous les émotions elle ne l’avait pas encore remarquée.
Elle avait le corps bouillant, ses joues rougissaient à cause de sa température corporelle montant. Qu’allait-il se passer maintenant ?
La jeune femme était totalement désunie, elle leva la main et murmura le nom de Shadow.
Elle entendit le garçon lui parler ou du moins elle crût l’entendre, elle ne savait plus, elle ferma les points, elle se sentait vraiment inutile. Elle était énervée de se voir si faible, c’était vraiment injuste.
©Gau
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]   Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] 1400359500-clockVen 29 Jan 2016 - 16:49
Raisonnement






Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] Rp_sca12

J’adore les pizzas alors oui ça me va !

Une bonne chose de faîte. Et en plus, je ne me suis pas pris l'énorme mur de la froideur d'Iska. J'ai limite touché le jackpot. D'ailleurs, elle me semble un peu plus... expressive d'un coup. Ca la rend quand même vachement plus mignonne. Ouep. Elle a un sourire assez beau. Enfin bon, l'ambiance est déjà un peu mieux, c'est déjà ça de gagné !

Ça fait mal ?

J'arques un sourcil. J'avoue ne pas comprendre. Qu'est-ce qui fait mal ? Je ne me suis pas cogné ou blessé pourtant. Je tapotes un peu mon corps, à la recherche d'un sentiment de douleur au cas où elle aurait remarqué un bleu que je n'ai pas vu. A moins que... elle soit au courant pour ma cicatrice au dos ? Impossible... Je ne l'ai montré à personne et elle est trop bien dissimulée sous mes vêtements. A moins de pouvoir me voir nu avec un pouvoir, elle n'a pas pu la remarquer. Mais je doutes que ce soit cela son don. Je pense qu'une personne avec une telle capacité serait plus excentrique... Et peu pudique puisque la nudité est son quotidien. Récapitulons alors. Je n'ai aucune blessure et elle n'a pas pu voir ma cicatrice. Donc, pourquoi cette question ?

Et d'un coup, j'ai compris. Si elle ne demande pas cela pour une blessure physique, alors c'est pour une morale. J'ai vraiment trop laissé entrevoir mon mauvais fond. Une partie de ma carapace joyeuse a cédé sur l'instant. Ce fut certes bref mais bien assez pour qu'elle constate visiblement. Je soupires faiblement. Déjà que je me déteste d'avoir pu montrer un instant de faiblesse, il fallait que ce soit envers une inconnue.

Je la regarde se laisser tomber sur le lit. Bien que la relation entre nous deux semble s'être adoucie, cela n'empêche pas que l'on n'a pas l'air d'être au top de notre forme chacun de notre côté. Elle doit se questionner sur moi d'un côté. Qui suis-je ? Quelles sont mes intentions envers elle ? Pourquoi je m'occupes d'une inconnue ? Et même peut-être Pourquoi suis-je si... bizarre ? Je ris d'un air moqueur envers moi sur cette dernière interrogation. En y pensant, j'avoue que je dois être assez intriguant comme garçon. D'un côté, ça me plaît cet aspect mystérieux que j'ais, je ne tiens pas spécialement à ce que l'on sache des choses sur moi avec une certaine aisance. Moins les gens en savent sur moi, mieux c'est. Mais c'est vrai en y pensant... Elle peut se poser des questions sur moi tout comme je le fais sur elle. Elle l'a avoué elle-même après tout, elle prend du recul envers les gens. M'enfin. Arrêtons un peu toutes ces questions sans réponse direct.

C'est au tour de mon estomac de lâcher une petite plainte disgrâcieuse, ce qui me fait faiblement rougir. Je comprends un peu mieux son ressenti de toute à l'heure. Ca a beau être naturel, ça reste quelque peu... gênant.

On a tous nos démons et faiblesses je pense. Désolé pour cet air un peu anéanti que j'ai du afficher toute à l'heure. Bref... Comme mon petit monstre l'a fait comprendre, j'ai un bon appétit qui arrive. Tu as des goûts particuliers en pizza ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]   Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] 1400359500-clockLun 1 Fév 2016 - 15:12


Même posée sur le lit elle l’entendit toucher toute ses parties du corps pour vérifier s’il allait bien. Il n’avait pas compris sa question, tout à coup il se figea comme s’il venait de se souvenir de quelque chose. Avait-il une blessure à cacher ?

Quand elle le regarda il avait l’air anéanti, c’était donc cela il avait souffert et elle venait d’appuyer sur ce point faible. Elle ferma les yeux, elle n’était donc pas la seule, même si c’était évident elle ne s’y attendait pas.
Cela l’intriguait certes mais elle n’était pas le genre de fille à harceler les personnes pour connaître leur vie. De plus que ferait-elle avec cette information, tout le monde en avait, il n’y avait rien de choquant à cela. Peut-être qu’il lui dira un jour après tout il l’invitait chez lui alors qu’il ne connaissait rien d’elle. Peut-être que la jeune femme était armée et qu’elle allait le blesser pourtant il n’avait l’air point déranger. Et cette idée n’avait même pas l’air de lui effleurer l’esprit. Faisait-elle si peu peur, avait-on si vite confiance en elle ou devenait-elle parano avec la fièvre.

C’est vrai qu’en même temps allongée sur le lit comme elle l’est c’est plutôt elle qui devrait se faire du souci pour sa peau, elle était la allongé sur le lit d’un inconnu, totalement désarmée, il pouvait juste se mettre sur elle et l’embrasser pour la faire taire avec ses questions idiotes qu’elle ne pourrait réagir. Il fallait qu’elle fasse quelque chose.
Ce fut lui qui trouva de quoi briser sa paranoïa.

En effet ce fut son tour, son petit ventre gargouilla pour crier famine, il devait être tout rouge à ce moment.

- On a tous nos démons et faiblesses je pense. Désolé pour cet air un peu anéanti que j'ai dû afficher toute à l'heure. Bref... Comme mon petit monstre l'a fait comprendre, j'ai un bon appétit qui arrive. Tu as des goûts particuliers en pizza ?

Elle prit le temps de réfléchir à sa réponse, elle devait peser ses mots pour ne pas trop lui donner d’indices.

- Oui, les démons nous poursuivent toujours. Tu avais l’air vraiment bizarre en effet. Mais en même temps pour me ramener ici c’est que tu ne dois pas être quelqu’un de réfléchi. Je suis une inconnue, je pourrais te faire du mal.
Sinon j’aime bien le fromage.


Elle le vit se bouger à ses mots, elle était peut être allé trop loin, elle s’en voulait presque mais c’était sa carapace et elle ne devait pas baisser sa garde.
Elle sentait la fièvre monter mais elle lutait, elle devait rester consciente, elle devait continuer de se méfier, elle se le devait. Elle devait lui prouver sa force, elle voulait qu’il la remarque que de deux manières : elle voulait qu’il se dise

Mon Dieu qu’elle est forte

Et

Mon Dieu qu’elle froideur, je ne veux pas m’approcher.

Elle se releva difficilement, elle ne devait pas se laisser abattre, pas devant le premier inconnu faisant des têtes plus que bizarres quand on touchait ses points sensibles. Cela la fit rire il l’a dévisageait mais cela ne l’a dérangeait plus, elle était décidé à lui faire face ici et maintenant. C’était son défi de la journée. Elle ne perdrait pas face à lui c’était décidait, il serait son rival à partir de ce soir.
Elle le fixa longuement attendant sa réaction.

©Gau
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]   Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] 1400359500-clockLun 1 Fév 2016 - 17:16
Ressentiment






Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] Rp_sca12

Oui, les démons nous poursuivent toujours. Tu avais l’air vraiment bizarre en effet. Mais en même temps pour me ramener ici c’est que tu ne dois pas être quelqu’un de réfléchi. Je suis une inconnue, je pourrais te faire du mal.
Sinon j’aime bien le fromage.

Ma première réaction à ses paroles ? Rire. Le genre de rire franc qui fait du bien. Iska ne manque vraiment pas d'audace. Et c'est une bonne chose. Puis, une fois le rire terminé, je garde un sourire affiché. C'est bien ce que je pensais, cette fille est d'une manière ou d'une autre comme moi. Une blessure, une marque, une cicatrice de son passé lui est encore douloureuse aujourd'hui. Cette façon d'être si froide. Cette franchise sans limite et cette tendance à se méfier. Sa blessure est sur le plan relationnel humain, j'en suis totalement sûr. Ais-je enfin trouvé la personne qui e ressemble ? Celle qui pourrait me permettre d'aller de l'avant ? C'est bien trop tôt pour en tirer quoi que ce soit. Actuellement et comme elle vient de le rappeller, cette fille est une inconnue à mes yeux.

Elle pense que je ne suis pas quelqu'un de réfléchi. C'est vrai et faux à la fois. Il est vrai que je suis du genre fonceur, je ne peux le nier. Mais je suis sûrement l'une des personnes les plus réfléchi qu'elle pourrait rencontrer dans sa vie. Je ressens ce besoin de m'intimider, de m'inquiéter en elle. Elle veut mettre de la distance entre nous, que je prennes du recul. J'avais bel et bien raison, elle se méfie des Hommes. Tout comme moi, elle ne peut faire confiance. Tu n'as pas de chance d'être tombée sur moi alors Iska, car ça ne fonctionnera pas. Si tu souhaitais vraiment me faire souffrir, tu ne t'amuserais pas à le clamer aussi fièrement. J'ai connu des personnes avec des mauvaises intentions et aucune ne s'amuser à l'avouer aussi bêtement. Je ressens ta peur. En réalité, tu te méfie de moi avec inquiétude. Elle s'est un peu éteinte depuis notre arrivée mais demeure encore présente. Mais sache que le combat par l'intimidation est à double tranchant. Si ta cible ne se fait pas avoir, la douleur qui suivra sa contre-attaque sera encore plus forte.

Cependant, je ressens ta détermination. Je commence à un peu mieux te cerner Iska. Tu ne le sais pas encore mais actuellement, c'est moi qui tient le couteau du combat que tu t'es mise en tête. Mais tu as tout de même une sacrée défense. Si ton objectif est que je pense que tu n'es pas faible, alors tu l'as atteint. Quelqu'un de plutôt faiblard pourrait te craindre. Et je t'ai moi-même donné de quoi te défendre, mais ça ne suffira pas. Tout ce que tu peux faire avec, c'est me piquer.

Je passe alors le coup de fil pour commander les pizzas, quittant Iska du regard. Marybelle me fait comprendre de ne pas oublier sa part aussi en me grimpant sur le haut du crâne, comme pour marquer sa présence. D'ailleurs, ça me surprend de voir cette gecko adorer le fromage. Ce n'est pas dans son régime habituel. Une fois la commande passée, je refais face à Iska.

Le jeu auquel tu joue ne fonctionnera pas avec moi Iska.

Je marque un petit temps d'arrêt. Je pense qu'il vaut mieux qu'elle soit fixée plutôt que la laisser essayer en vain.

Mais sache que je ne te considères pas comme un être faible. Bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]   Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] 1400359500-clockMer 3 Fév 2016 - 15:50


Après avoir parlé le garçon rigola, il avait l’air de se moque de la jeune femme, ce qui lui déplaisait au plus haut point. Après quelques minutes de réflexions, elle pensa qu’en fait il ne se moquait pas d’elle, il avait l’air plutôt heureux même.
Pour on ne sait qu’elle raison, Iska avait l’impression qui l’a comprenait, mais ce n’est pas ce qu’lle voulait. Elle avait piqué la curiosité du garçon et ça l’a dérangeait, elle sentait qu’il voulait en savoir plus sur elle, qu’il cherchait à en découvrir plus sur elle. Iska le voyait sourire, elle n’aimait pas cette atmosphère, elle voulait le repousser.

Elle regarda la pièce et s’arrêta sur Marybelle, elle était vraiment mignonne, elle voulait aller la voir pour essayer de changer d’ambiance.
Elle aurait tellement aimé trouver un cheval pas loin, elle voulait un câlin et seul   ce puissant animal pouvait lui procurer. Elle regarda Lynfan, c’était hors de question qu’elle le touche. C’était un garçon s’il le voulait il pouvait la blesser, contrairement à une fille.
Les filles sont chiantes mais elles se battent rarement, les mots sont leurs meilleurs armes contrairement aux hommes qui utilisent la force.

Elle avait beau le menacer, il savait que son but n’était pas de le briser mais de se protéger. Elle avait beau lui avoir craché son venin à la figure en lui disant que c’était un garçon irréfléchi elle savait qu’il n’était pas si bête. Il était perspicace  et ne prenait pas ses menaces à la légère. Certes cela se voyait qu’il n’avait pas peur, mais il restait sur ses gardes.

Elle se sentait faible face à lui, elle avait l’impression d’être coincée dans son piège. Ce n’était qu’une pauvre mouche coincée dans une toile d’araignée.
Lynfan se leva pour s’approcher du téléphone, Iska écoutait tout, au bout de la troisième sonnerie quelqu’un décrocha. Il commanda les pizzas pour tout le monde. La demoiselle posa ses mains sur ses bras ne préférant rien dire.
Lynnfan se retourna et lui fit face en lui adressant ces mots :

- Le jeu auquel tu joues ne fonctionnera pas avec moi Iska.

Elle le regarda stupéfaite, comme elle se l’était dit plus tôt, il était perspicace, il avait deviné ce qu’elle cherchait à faire.
Elle se mordit les lèvres en rougissant, c’était loin d’être une invitation, mais vue son comportement on pouvait se le demander si on ne connaissait pas la demoiselle.

Lynfan continua :

- Mais sache que je ne te considère pas comme un être faible. Bien au contraire.


Elle se redressa vivement, elle ne s’attendait pas à ça, il l’a fixait et elle aussi maintenant. Il l’a reconnaissait en tant que forte, cela lui faisait drôlement plaisir.
Elle voulait en être sûre, elle décida donc de se redresser un peu trop brusquement apparemment. Après deux pas l’approchant ainsi de son hôte, la jeune fille perdit l’équilibre, n’étant pas totalement remise. Elle ferma les yeux s’attendant au choque.

Encore une fois elle avait un peu trop baissé sa garde en entendant ce compliment, qui pour elle était très important.
©Gau

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]   Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] 1400359500-clockMer 3 Fév 2016 - 18:22
Réconfort






Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] Rp_sca12

Je ne m'attendais pas à ce que mes mots aient un effet revigorant énorme ! Pourtant, Iska s'est levé d'une traite, comme si je lui redonnais une raison de vivre. Visiblement, le fait que je ne la vois pas comme une petite chose faible a une énorme importance pour elle. Je devrais donc user de ce point sensible pour faire en sorte d'apaiser cette demoiselle. Elle approche de moi, je n'arrives pas trop à comprendre ce qu'elle veut. Mais son petit écart de la soirée revient à la charge et très vite, elle bascule sur le côté, étant sur le point de tomber au sol. Si mentalement, la jeune fille se porte mieux, ce n'est pas le cas physiquement et son corps vient d'assez violemment lui rappeller. Je me place sur la trajectoire de sa chute pour la réceptionner. Je lui colle une petite pichenette sur le front, comme pour lui faire comprendre que son geste était idiot d'ailleurs.

Du calme ! Tu es encore un peu sous l'effet de la fatigue. Je suis sûr qu'après avoir mangé un bout, tu iras beaucoup mieux !

Je la repose alors sur le lit. Elle manque encore cruellement d'énergie, son corps est totalement à plat. C'est comme pour un portable, si tu ne charges pas la batterie, ça ne risque pas de bien marcher longtemps. D'ailleurs, en parlant de manger, mon téléphone sonne. Je vais donc répondre et le livreur me dit qu'il attend au portail de l'établissement, comme convenu. Tous corps extérieur au personnel ou étudiant est interdit dans Prismver pendant la nuit, simple mesure préventive je suppose. Je portes mon regard sur Marybelle, puis sur Iska.

Je te confie ma p'tite Mary. Ca devrait aller mais elle a parfois tendance à un peu trop faire de l'exercice et faire tomber quelques trucs. Si jamais tu veux lui donner à manger, c'est dans ce bocal. Je fais au plus vite !

Je lui désigne le petit bocal bleu posé sur ma commode qui contient toute sorte de friandises dont Marybelle raffole avant de mettre ma veste et sortir de la cabane.

Mon corps avait visiblement déjà oublié à quel point il fait froid dehors, raison de plus pour me dépêcher si je ne veux pas que ma commande refroidisse trop rapidement. Je cours un peu. Non seulement ça me fait aller plus vite mais faire de l'exercice réchauffe un peu mon corps, ce qui n'est clairement pas de refus. Le calme ambiant ici est toujours aussi surprenant. Je croise quelques rares élèves traînant dans la fraîcheur de la nuit et des lumières sont encore allumées dans les bâtiment de cours. Le vent souffle toujours aussi faiblement mais reste assez sec et froid, ce qui le rend un peu désagréable à supporter. Mon corps commence à bien se réchauffer. Ainsi, je m'arrêtes de courir pour ne pas trop m'essouffler non plus. De toute façon, je suis presque au portail. Le livreur attend toujours. Il m'a l'air tout de même chaudement habillé donc il n'a pas du avoir vraiment froid.

Je m'excuse auprès de ce dernier d'avoir été un peu long avant de payer. La chaleur des pizzas se fait très bien ressentir malgré le carton qui les sépare de mes mains. Ca fait un bien fou. L'odeur est par contre tellement énivrante que mon ventre se remet à gargouiller. Après avoir partagé un petit rire gêné avec le livreur, je le salue et me remet en route vers ma cabane. J'espère que ça se passe bien avec Marybelle. J'ai pu constaté l'intérêt que porte la lézard femelle sur Iska. Après tout, c'est bien la première fois que je rentres avec une fille. Elle doit s'interroger. Mon regard se porte vers le ciel que je trouve sublime de par sa noirceur intacte, sans nuage pour venir tout gâcher. La lune est, quant à elle, resplendissante. Je souris et me rend donc vers ma cabane. Le chemin du retour se fait plus long étant donné que je ne cours pas vraiment, mais mon rythme de marche est assez soutenu. Je sens les pizzas refroidir doucement mais elle reste quand même relativement chaude. Elles doivent être à température parfaite pour les manger.

C'est donc tout de même après une bonne vingtaine de minutes que je retourne à la cabane pour rejoindre de nouveau mon invitée de ce soir. Je pose les pizzas sur mon lit. Mon ventre gargouille de nouveau, comme pour me dire C'est bon t'es arrivé, donc nourris-moi ! C'est un peu agaçant à la longue...

On va enfin pouvoir manger ! J'ai encore plus faim qu'avant...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]   Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] 1400359500-clockMer 17 Fév 2016 - 18:51


Après avoir parlé le garçon rigola, il avait l’air de se moquer de la jeune femme, ce qui lui déplaisait au plus haut point. Après quelques minutes de réflexions, elle pensa qu’en fait il ne se moquait pas d’elle, il avait l’air plutôt heureux même.
Pour on ne sait qu’elle raison, Iska avait l’impression qu’il l’a comprenait, mais ce n’est pas ce qu’elle voulait. Elle avait piqué la curiosité du garçon et ça l’a dérangeait, elle sentait qu’il voulait en savoir plus sur elle, qu’il cherchait à en découvrir plus sur elle. Iska le voyait sourire, elle n’aimait pas cette atmosphère, elle voulait le repousser.

Elle regarda la pièce et s’arrêta sur Marybelle, elle était vraiment mignonne, elle voulait aller la voir pour essayer de changer d’ambiance.
Elle aurait tellement aimé trouver un cheval pas loin, elle voulait un câlin et seul ce puissant animal pouvait lui procurer. Elle regarda Lynfan, c’était hors de question qu’elle le touche. C’était un garçon s’il le voulait il pouvait la blesser, contrairement à une fille.
Les filles sont chiantes mais elles se battent rarement, les mots sont leurs meilleurs armes contrairement aux hommes qui utilisent la force.

Elle avait beau le menacer, il savait que son but n’était pas de le briser mais de se protéger. Elle avait beau lui avoir craché son venin à la figure en lui disant que c’était un garçon irréfléchi, elle savait qu’il n’était pas si bête. Il était perspicace et ne prenait pas ses menaces à la légère. Certes cela se voyait qu’il n’avait pas peur, mais il restait sur ses gardes.

Elle attendit alors patiemment, au bout d’un petit moment le livreur appela pour leur annoncer que les pizzas étaient là.
Lynan lui montra où était les friandises de la petite greko, une fois partie Iska se leva et attrapa le petit pot, elle alla se rassoir et en proposa à Marybelle qui accouru de suite.
Elle commença à caresser le petit reptile, elle était vraiment affectueuse, sachant que ces lézards aimaient la chaleur, elle se permit d’attraper la petite miss et la poser sur ses cuisses dénudées, maintenant chaude. Cela dû lui convenir car elle ne voulut plus bouger d’une écaille de ses cuisses. De plus la fièvre étant présente elle devait vraiment avoir bien chaud.

Elle regarda par la fenêtre, son sauveur n’était toujours pas revenu, elle donna donc une autre friandise à ce petit animal gourmand.
Elle entendit alors des pas au loin, elle regarda de nouveau dehors et le vit arriver avec les pizzas, son ventre se mit à gargouiller de plus belle. Le son de la porte se fit retentir et ce fut un Lynfan épuisé qui y entra, elle le dévisagea.

Elle avait dû mal à voir dû à la fièvre il faisait trop chaud pour elle, Iska se contenta donc de sourire doucement pour ne pas affoler son hôte.
Elle lui demanda alors de la façon la plus « normal » possible.

- Ça t’a couté combien ?... Je vais te rembourser demain…

Ses yeux vitreux fixèrent le petit reptile, elle ne savait plus ce qu’elle faisait mais elle tenait encore debout et c’était le principal, elle lui sourit d’un air angélique, preuve qu’elle n’allait pas bien du tout et qu’elle n’avait plus aucune barrières dû à la fièvre.

A partir de ce moment précis ce fut le trou noir elle ne savait plus du tout ce qu’il se pssait.
‘Iska voulu enlever sa robe se plaignant d’avoir trop chaud avant de regarder Lynfan en lui criant qu’elle l’aimait et qu’il était un héros et qu’elle était folle de lui’

Elle le regarda alors se mettant ensuite à pleurer ne comprenant pas ce qu’il se passait autour d’elle…
©Gau


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]   Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson] 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]
» Interdiction de fumer totale
» L'arrivée d'une Petite Bulle dans les airs..
» [Terminé] Rien de tel pour se reposer qu'une petite pause sur une île ~
» LOU ▽ viens petite fille dans mon comic strip.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: