» prédéfinis

» mini news
15.06 N'importe quel adulte peut maintenant avoir en filleul un élève de D ou E.

07.05 Prismver a 6 ans ! Le temps file ♥
» intrigue

» rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Ne jamais déranger une pirate en pleine activité ♦️ Ashley Mera

Ballon prisonnier ♦️ Amélie Langevin

ajouter le mien ?
» à l'honneur

Amélie Langevin
www.

» infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
Pumpkins scream in the dead of night







Partagez | 
 


 Pumpkins scream in the dead of night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans Pumpkins scream in the dead of night | le Ven 26 Fév 2016 - 20:51
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isa, Ezio, Delphia, Giulia
Personnage sur l'avatar : Vanitas, KHBBS

Masculin Âge, classe & année (ou poste) : 18, 7ème, C
Prism' : 45

Messages : 79
Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:

http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10230-mad-mad-world#153701 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8937-big-family-big-business#137383 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10248-the-place-where-you-wouldn-t-like-to-be#154079 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10247-deos-have-faith-in-him#154072

ft. Fenimore R. Lankford

ft. Warren Andersen

「Pumpkins scream in the dead of night」
J'étais sûr à environ 50% que les dortoirs n'étaient pas dans cette direction.  Une chance sur deux c'était pas mal non? D'un autre coté j'aurais peut être pu me dire ça avant d'avancer tête baissée dans cette foutue forêt. Il commençait à faire sombre, il y avait des insectes partout et des bruit flippant. En fait tout était flippant aux alentours et j'étais juste terrorisé, mais si je le montrait extérieurement et que les autres s'en rendait comte alors tout allait recommencer : Je serais la tête de turc du pensionnat et on repartira pour des année de martyr. Je serrais la main sur la bandoulière de mon sac, me donnant l'air déterminé. Je ne peux plus me laisser marcher dessus maintenant! J'ai 18 ans, il est temps que je m'impose aux autres et que...

-ARGGGGHHHH C'est pas moi!!!!

Je venais de sursauter et de hurler sur une branche qui avait accrochée mon sweat. Ok, tout va bien Fen, reprend simplement ton chemin, personne ne t'a vu. Bon alors si je continuais tout droit je tomberais forcément sur les dortoirs. Ça ne devrait plus être loin vu le temps que j'avais mit pour arriver...Tiens, j'arrivais à des sortes de...ruines? Mais c'était bon signe! Un groupe d'élèves semblait s'être réunis autour d'un feu de camp, il exhibait des cravates rouges et parlait un peu fort. A voir leurs têtes j'était tout de suite moins rassuré, les rouges c'était pas les racailles du pensionnat? A moins que ce ne soit les dorés, mais je n'étais plus sûr. Autant les éviter au possible, je me fondis alors dans la discrétion la plus totale et esquiva le groupe tant bien que mal. Une fois contourné, je m'éloignait de l'obstacle pour marcher encore et encore, les dortoirs devaient être dans le coin si je croisait des élèves. Ah ! il me semble que j'apercevais enfin une bâtisse, mais elle avait l'air vieille et pas très éclairée...Qui aménagerait des dortoirs dans ce coin? Et ça allait me faire une sacré traite pour aller en cours tout les jours! Voyons voir, peut être qu'elle portait un numéro? Je devais trouver le numéro 12!

J'avais dû m'écarter plus vite que je ne pensais car je n'entendais déjà plus le groupe d'élève derrière moi. C'est malin, avec mon aisance légendaire j'avais perdu l'unique occasion de demander mon chemin. Je voulus faire le tour du bâtiment mais c'était énorme! Et si je me trompais encore d'endroit? Je n'avait plus trop le choix, la nuit commençait à tomber et j'allais devoir pénétrer dans l'enceinte pour m'assurer de passer la nuit quelque part à défaut de ma chambre. J'allais toquer quand je vis un jeune garçon d'environ mon âge, il portait une cravate blanche, était il du pensionnat? Il n'avait pas l'air trop menaçant je pu alors surmonter mes craintes et lui parler.

-Excuse moi...Tu es du pensionnat? Je suis bien aux dortoirs ici?





Hypocrite. You are the one who has made your heart a prison.

Message Dans Re: Pumpkins scream in the dead of night | le Ven 18 Mar 2016 - 7:13
avatar
Invité
Invité






We're quite in trouble, aren't we ?
▬ Fenimore


Warren. Dix-sept ans. Présent au pensionnat depuis cinq années. Capable de se perdre au beau milieu de la forêt en allant juste faire une course en ville. Bravo, Warren. Bravo. Là, vraiment, ça mérite des applaudissements.

Plus sérieusement, Warren. Sur ce coup tu n'as aucune excuse.

Tu sais pourtant que ton sens de l'orientation ne vaut rien. Alors pour quelle raison as-tu tant souhaité prendre un autre chemin que l'habituel ? Faire un détour par les ruines t'aurais peut-être fait gagner du temps, c'est vrai. Du moins cela aurait été le cas si tu étais conscient de quel chemin prendre après, de quel virage emprunter et à quel moment. Tu aurais pu en effet rentrer plus tôt pour t'occuper de ta petite sœur, et lui ramener quelque chose que tu lui aurais acheté en ville.

Mais cela semble un peu compromis, tu ne penses pas Warren ?

Après tout, tu ne sais pas vraiment où tu t'es aventuré et tu ne parviens à poser aucun repère. Tu ne saurais dire quel chemin te mènerait au pensionnat ou en ville ; depuis quelques heures, tu ne fais confiance qu'à ton intuition. Ton intuition qui te guide telle une boussole. Enfin ! On peut en rire, ceci dit, il faut dire qu'à chaque fois que tu prends un virage, tu souris un peu plus, tu semble un peu plus rassuré. Comme... comme si pour une fois, la malchance aurait arrêté de te hanter pour te laisser une chance. Après tout, tu n'es pas tombé une seule fois dans une impasse ! Signe que tu avances tout de même quelque part. Le pensionnat. Ou la ville. Tu finiras bien par atteindre l'un des deux finalement !

Mais bon, quand tu remarques que tu passes pour la dixième fois devant le même tronc, tu te fais une raison : tourner toujours à gauche, c'est une mauvaise idée.

Alors finalement tu vas à droite, un peu paniqué en voyant le crépuscule pointer le bout de son nez. Il vaudrait mieux rentrer avant la nuit, afin de ne pas inquiéter — ou embarrasser — Hadès qui a la gentillesse de te laisser loger dans sa chambre. Toutefois, Warren, en voyant la lune se lever tu réalises le pire : tu es perdu, et tu vas devoir rester dehors pour cette nuit.
Heureusement, alors que tu es désespéré, tu repères une petite maison au milieu des bois ; et sans réfléchir, tu cours à l'intérieur pour t'abriter des dangers de la nuit.

Drôle de maison, tu ne trouves pas ? Toi qui peux trouver un peu tout et n'importe quoi suspect, tu ne trouves pas que ces murs vieillis par le temps, ces toiles d'araignée et cette atmosphère lugubre sont effrayants ? Oui ? Oui. Bon, il faut dire que cette maison dégage réellement quelque chose de sinistre et d'inquiétant, donc tu as bien raison de trembler de tous tes membres. Et c'est tout à fait normal de ne pas vouloir y entrer, d'ailleurs. Alors, tu hésites très sincèrement à pénétrer dans cette étrange maison. Que faudrait-il faire ? Se risquer une nouvelle fois dans la forêt où dormir à l'intérieur ? Tu ne sais pas ; tu te contentes de fixer la vieille maison d'un air inquiet, crispé, indécis.

C'est alors que tu entends soudainement la voix d'une autre personne, à proximité ; tout d'abord, tu sursautes de surprise, inconscient que ce garçon se trouvait là. Mais, tu essaies d'analyser sa question. Les dortoirs, ici ? Oui, tu aurais bien voulu. Mais malheureusement, s'il y a bien une chose dont tu es certain, c'est que tu es bien loin du pensionnat.

— Oh... Oh salut ! E-Euh oui, je viens du pensionnat. le salues-tu en bégayant.

Malgré l'absence d'uniforme, tu comprends qu'il vient également de Prismver. D'une certaine manière, cela te rassure autant que cela te fait plaisir. Tu n'es finalement pas tout seul. Alors, chaleureusement, tu essaies de lui sourire. Toutefois, on peut clairement apercevoir un air désolé dans tes iris.

— Mais en ce qui concerne les dortoirs hahaha... Non... Malheureusement, je pense qu'on est bien loin du pensionnat. ris-tu nerveusement.

Après que ton rire soit passé, tu baisses la tête en soupirant. C'est bien beau d'avoir trouvé quelqu'un d'autre, mais de ce que tu as compris, il a l'air tout aussi perdu que toi ; ce n'est pas avec lui que tu trouveras le chemin de retour.

— Désolé pour ma réaction, je ne pensais pas qu'il y avait quelqu'un d'autre dans les parages, alors tu m'as surpris. Arrête d'essayer de sourire pour le rassurer, tu transpires l'inquiétude, Warren. Personnellement... je suis complètement perdu. Dooonc... Je ne sais pas ce que tu veux faire, vu que la nuit est tombée et que, de mon côté, je ne sais pas du tout où aller.

Nouveau silence. Décidément Warren, tu n'es vraiment pas doué pour rassurer les troupes. Ton sourire s'efface alors. Et tu le regardes dans les yeux d'un air neutre, mais avec une pointe de sympathie.

— Hum... sinon... Comment t'appelles-tu ? Moi, c'est Warren. demandes-tu calmement.

C'est vrai qu'un élan de sociabilité peut mettre en confiance les inconnus. Du moins, toujours plus que ta tentative de cacher ta panique.

*  *  *

▬ VOILOU



© YAM for Prismver





Dernière édition par Warren Andersen le Lun 21 Mar 2016 - 7:01, édité 1 fois
Message Dans Re: Pumpkins scream in the dead of night | le Sam 19 Mar 2016 - 22:27
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isa, Ezio, Delphia, Giulia
Personnage sur l'avatar : Vanitas, KHBBS

Masculin Âge, classe & année (ou poste) : 18, 7ème, C
Prism' : 45

Messages : 79
Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:

http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10230-mad-mad-world#153701 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8937-big-family-big-business#137383 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10248-the-place-where-you-wouldn-t-like-to-be#154079 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10247-deos-have-faith-in-him#154072

ft. Fenimore R. Lankford

ft. Warren Andersen

「Pumpkins scream in the dead of night」
Pour une fois, c'est moi qui avait accosté quelqu'un...ça ne 'étais pratiquement jamais arrivé, peut être était ce parce que je ne sentais aucune menace émaner de ce jeune homme. Je ne me sentais pas en confiance quand même, faut pas abuser, mais moins en danger que d'ordinaire. Je pouvais respirer, au moins je n'étais plus seul et j'avais sûrement trouvé les fameux dortoirs, même si ça avait l'air franchement sinistre et que mon camarade n'avait pas l'air très joyeux. D'ailleurs pourquoi était il le seul dans les environs, il devrait y avoir des masses d'élèves si c'était leurs chambres. Maintenant que j'y réfléchissait, comment faisaient ils pour tenir tous la dedans? Sûrement un charme où un truc du genre : ça paraissait petit vu de dehors, mais énorme vu de dedans. Mon doux rêve pris fin quand le rire embêté du jeune garçon vint confirmer mes craintes. Nous étions loin du point à atteindre, alors j'étais bien perdu, mais lui, était il nouveau aussi? Dans ce cas je n'étais pas le seul à avoir cherché dans la mauvaise direction!

-Tu es nouveau toi aussi?  Pas facile le premier jour hein? Ils pourraient nous présenter nos parrains directement pour ne pas qu'on se perde comme ça...

Je me sentais moins bête d'être perdu grâce à lui et rien que pour ça il s'attirait ma sympathie, mais son comportement était étrange. Il semblait angoissé à la simple vue de cette maison, qu'avait elle de si spéciale cette vieille bicoque? Ce n'était qu'un tas de planche abandonné au milieu des bois après tout. Je ne saisissait pas la raison de son malaise, il me cachait peut être quelque chose? Quoiqu'il en soit il se présenta sous le prénom "Warren", sympa, du coup je devais me présenter aussi, mais un instant. Qui me prouve qu'il n'est pas un E diabolique comme ceux que j'avais croisés plutôt? Peut être jouait il le rôle du gentil innocent pour que ses copains me tombent sur le poil?  Je le regardait avec méfiance d'un seul coup, on était jamais assez méfiant, surtout dans un monde hostile et inconnu. Si c'était un acteur il simulait à la perfection n'empêche.

-Tu peux m'appeler Fen. Bon bah pas le choix il va falloir entrer. J'ai des couverture si tu veux, on va pouvoir passer la nuit ici et on verre demain si on peut repartir.

J'esquissais un sourire à mon tour afin de lui rendre sa courtoisie, mais mon sourire devait plutôt ressembler à une grimace. Je pris mon sac à dos et emmenait mes affaires vers le perron pour y trouver la porte non verrouillée.  Super c'était ouvert, je pénétrais donc à l'intérieur et cherchais à faire de la lumière quand celle ci s'alluma toute seule. Curieux, était ce un détecteur de mouvement? Dans une mais aussi ancienne c'est plutôt rare mais bon, ne crachons pas sur notre chance. Je fis signe à Warren de venir mais il semblait réticent...De toute façon c'était ça où la nuit dehors, froide, surement avec des loups ou je ne sais quelle créature. Il entra alors et la porte se referma aussitôt. Il devait y avoir un courant d'air quelque part, espérons que nous n'aurions pas trop froid.

-Restons ici, je suis vanné. J'ai l'impression d'avoir passer ma vie à errer dans le coin. Alors dit moi que faisais tu dans le coin? Tu as pas l'air d'aimer l'endroit pourtant...

Je déballais la grande couverture qui était sur mon sac l'entendit sur mes épaules La nuit promettais d'être très froide.



Hypocrite. You are the one who has made your heart a prison.

Message Dans Re: Pumpkins scream in the dead of night | le Lun 4 Avr 2016 - 22:30
avatar
Invité
Invité






We're quite in trouble, aren't we ?
▬ Fen


Un nouveau. Eh bien voilà Warren ! Voilà ce que tu donnes l'impression d'être après cinq ans dans les environs. Un nouveau maladroit et perdu. Ça sonne un peu comme l'effet d'un couteau en plein cœur, tant cette maladresse fait mal. Mais tu essaies de ne rien laisser paraître. Mieux vaut cacher ton ancienneté pour le moment. De toute manière, il y a un autre problème : le fait que d'un coup, son regard devienne plus méfiant et suspicieux. Ton visage commence à perdre son sourire tandis que tu te plonges dans ses iris. ... J'ai... J'ai fait quelque chose de mal ?! te demandes-tu. Car, en tout cas, c'est l'impression qu'il te donne.

Fen ? Drôle de prénom. Du moins, tu n'as jamais entendu quiconque se prénommer ainsi dans le passé. Le sourire qu'il te rend se déforme en une grimace ; tu te crispes en le constatant, et commences à paniquer un peu intérieurement. Mais qu'est-ce que j'ai fait à la fin ?! Il te semble pourtant n'avoir commis aucune maladresse. Enfin, honnêtement Warren, tu devrais vraiment te concentrer sur le reste des informations qu'il t'a donné à la place, comme le fait que vous allez devoir rester ici. Vous n'avez pas le choix.

— D'accord. C'est vrai qu'on n'a pas vraiment le choix finalement... réponds-tu comme résigné.

Tu te contentes de suivre Fen, remarquant qu'il parvient à ouvrir la porte sans aucune peine. Comme c'est curieux, tu ne trouves pas ? Même abandonnée, une maison ne devrait pas être accessible aussi aisément, si ? Enfin. Arrête de te poser des questions. Regarde, Fen n'en semble pas très surpris, lui. Même lorsque les lumières s'activent toute seules, il réagit comme si c'était parfaitement normal. Contrairement à toi qui vient de frôler l'arrêt cardiaque. N'aie pas aussi peur, Warren — quoique, ce sera un peu difficile de te demander cela en fin de compte. Pour le moment, il n'y a probablement rien à craindre. Fen, dans toute sa sérénité, te fait signe de venir. Allez, avance d'un pas et ne te montre pas aussi réticent. Un pas, puis un deuxième, puis un peu plus rapidement. C'est bien, tu constates qu'il n'y a peut-être vraiment rien à craindre. Alors tu souris et pénètres enfin dans la maison.

Et c'est à ce moment-là que la porte se referme toute seule.

Bon, tes efforts viennent de tomber à l'eau vu que la frayeur refait surface. Crispé, tu jettes un œil à la porte, tremblotant de tous tes membres. Tu te demandes s'il n'y a vraiment personne ici, car tu en doutes de plus en plus ; tu te retiens même de supplier Fen de sortir de cette maison. Mais lui, il semble si calme par rapport à ce qui se déroule devant ses yeux que cela t'intrigue autant que cela t'apaise.
Ce jeune garçon se comporte comme s'il connaissait les lieux comme sa poche. En fin de compte, peut-être qu'il ne vient pas du pensionnat, mais bel et bien d'ici...? Il désirait simplement rendre visite à une connaissance au pensionnat en cherchant les dortoirs ? Il ne porte pas l'uniforme après tout. Mais pourquoi a-t-il mentionné un “premier jour” au pensionnat et les “parrains”, dans ce cas ? Pourquoi ? Ah, ça s'embrouille, ça s'embrouille... Tu verras ça plus tard.
Tu t'assieds par terre, contre le mur et à proximité de Fen. Il te demande ce que tu trafiquais dans les environs, étant donné que tu ne sembles pas apprécier l'endroit.

— Toi aussi ? Ça fait plusieurs heures que je tourne en rond pour faire une course en ville. Je m'y rends souvent mais... Tiens ? Tu ne devais pas cacher ton ancienneté, Warren ? C'est raté. Enfin, tu espères que Fen ne percutera pas sur ce détail. Maaaais... je ne trouvais pas le chemin. Alors je suis arrivé ici... malheureusement...

Tu jettes un coup d'œil aux couvertures, et te recroquevilles sur toi-même en sentant la fraîcheur du manoir. Tes yeux se lèvent ensuite en direction du plafond.

— Mais non, cet endroit ne me dit rien qui vaille, honnêtement. C'est la première fois que je me retrouve ici. informes-tu en le regardant à nouveau.

Tu tentes de sourire. Mais bon. Combien de fois faudra-t-il te dire que la peur le déforme à chaque fois ?

— Mais toi, tu n'as pas peur ? Tu as l'air complètement détendu. questionnes-tu.

*  *  *

▬ ♥



© YAM for Prismver



Message Dans Re: Pumpkins scream in the dead of night | le Jeu 21 Avr 2016 - 19:23
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isa, Ezio, Delphia, Giulia
Personnage sur l'avatar : Vanitas, KHBBS

Masculin Âge, classe & année (ou poste) : 18, 7ème, C
Prism' : 45

Messages : 79
Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:

http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10230-mad-mad-world#153701 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8937-big-family-big-business#137383 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10248-the-place-where-you-wouldn-t-like-to-be#154079 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10247-deos-have-faith-in-him#154072

ft. Fenimore R. Lankford

ft. Warren Andersen

「Pumpkins scream in the dead of night」
Wow je crois que j'arrive vraiment bien à me maitriser. Si j'avais eut quelque années de moins, je me serait littéralement pissé dessus. Mais là j'essayais de donner le chance et je crois que ça marchait. Soyons clair, en vrai je crevait de trouille, j'avais l'estomac à l'envers, le cœur qui faisait du trampoline et les dents qui se serraient les unes aux autres pour ne pas claquer frénétiquement. Après tout, n'est on pas supposés protéger les plus jeunes? A vue de nez, Warren devait avoir genre 15 ou 16 ans, il n'était pas très vieux et semblait encore plus craintif que je ne pouvais l'être. J'essayais donc de prendre un air détendu, presque comme si je vivais ici. Je tentais de m'auto persuadé qu'il n' avait rien de dangereux a passer la nuit dans une vieille baraque abandonnée au milieu d'une forêt sombre, dans un endroit inconnu ou grouille surement des insectes et des animaux sauvages. Le fait que la lumière s'allume toute seule ne devait pas nous effrayer non plus et le parquet qui grince alors qu'il n'y a personne à part nous ce n'est rien non plus. Il est évident qu'aucun de nous ne fermerait l'oeil de la nuit.

-Je vois tu n'as pas le sens de l'orientation non plus? Moi aussi je me perds tout le temps, nos chemins risquent de se croiser souvent!

J'émet un petit rire qui est plus nerveux qu'autre chose, essayons de préserver les apparences. Je constate que la température baisse assez vite et que bien sûr Warren n'a rien sur lui. Je me rapproche et passe la couverture sur ses épaules aussi. On aura plus chaud si on partage après tout, mais ça ne réglais pas le problème de cette nuit. Peut être devrions nous visiter un peu la maison pour voir si il y des pièce plus chaude? Ou du moins des endroits plus confortable? Après tout, rester par terre en plein courant d'air ne menait à rien, mais si les lumières s'éteignais à nouveau? Plutôt mourir que de me retrouver dans cette vieille bicoque dans le noir complet! C'était stupide! Aller Fen tu as 18 ans, tu es quasiment un adulte alors un peu de bon sens! Les adultes n'ont pas peur du noir et savent que les maisons hantée n'existent pas! Oh non...je viens d'admettre une pensée terrifiante, dites moi qu'il n'y avait pas d'esprit dans cette maison! Tout sauf ça!

--Détendu...euh ouais, ça sert à rien d'avoir peur hein, on est des mecs ont devrait pas flipper. Je pense même qu'on devrait avancer un peu pour trouver une pièce plus accueillante, et puis si les lumières s'éteignent on aura toujours nos portables pour faire de la lumière...

Ok je viens juste de lui proposer ce que je ne voulais absolument pas faire, c'était grandiose... A vouloir le persuader que je n'avais pas peur, je risquait de nous faire mourir d'une crise cardiaque tous les deux. Nous étions pâle comme des fantômes, moi encore plus que lui, surtout avec mes cheveux sombre qui renforçaient cette apparence. Bon, je me levais comme pour amorcer notre expédition, mais je ne pus m'empêcher de parler pour me rassurer.

-Euh dit...Tu y crois toi aux maisons hantée? Je ne dit pas que celle ci en est une mais, on ne sait jamais. Tu n'as pas peur des fantômes j'espère!

De l'humour maintenant, bah oui tant qu'a faire. Nous avancions donc à pas de souris, frémissant sous les craquements du parquet. On se serait cru dans un vieux film d'épouvante et je m'attendais presque à voir un vampire sortir d'un placard pour nous sucer le sang. Il faut vraiment que j'arrête de me faire des film moi, nous réfléchirions plus tard.

-Au fait tu n'as pas trop faim? Je pense qu'il va falloir jeûner jusqu'à demain. Ce n'est pas trop un problème pour moi j'ai l'habitude.

Par là je voulais dire qu'à l'orphelinat, j'évitais les heures de repas pour ne pas être embêtés par les bourreaux habituels. Quand je me pointais de toute façon ils arrivaient à me priver de mon repas. Du coup j'avais prit l'habitude de ne pas manger quand ce n'était pas nécessaire. Un hululement de hibou marqua la tombée définitive de la nuit et nous fit sursauter. J'en eût tellement peur que j'en perdit tous mes moyens, si seulement mon ami imaginaire était là.




Hypocrite. You are the one who has made your heart a prison.

Message Dans Re: Pumpkins scream in the dead of night | le Mar 2 Aoû 2016 - 10:32
avatar
Invité
Invité






We're quite in trouble, aren't we ?
▬ Fen


“Plus accueillante”, hein ? Tu as beau survoler les horizons, tu peines à croire que cette maison abrite ne serait-ce qu'une pièce rassurante. Bien qu'il ait raison, bien que tu aies honte d'être terrifié même en appartenant au sexe “fort”, tu ne peux dissimuler ta grande inquiétude. Oui, tu es un homme, Warren ; mais aujourd'hui plus que jamais, tu ne mérites pas cette appellation. Sans un mot, avec un sourire forcé, tu continues de le suivre comme un mouton. Malgré sa nervosité flagrante, de vous deux, il semble être plus apte au statut d'aîné, du meneur guidant la troupe. Peut-être est-ce une impression, mais cette maison abandonnée lui semble étonnamment familière. Ou peut-être pas, vu ses hésitations.

— Haha... Ça va être... difficile, en fait mon portable n'a plus de batterie... Mais bon, faisons ça. J-je te suis ! dis-tu, assez peu rassuré.

Blanc comme un linge, tu le suis, Warren. Ton instinct de survie se focalise sur cette unique bouée de sauvetage que représente actuellement Fen. Et c'est un étrange sentiment que tu ressens, Warren. Tu es prisonnier de la peur actuellement, Warren, d'une peur qui te tient à sa merci. D'une peur qui détruit petit à petit ton bon sens. D'une peur qui idéalise même ton interlocuteur, qui te le fait voir comme un sauveur, ton seul espoir, celui qui va réellement de sortir de ce pétrin. Tout va bien. Fen est là. Et il maîtrise totalement la situation malgré tout ! Reprends-toi, Warren. Reprends-toi. Ne vois-tu pas ce sentiment de frayeur transparaître sur sa peau blanchâtre ? Ne sens-tu pas son horreur lorsqu'il te parle de maison hantée ? Pourquoi ne le réalises-tu pas, Warren ? Pourquoi ?

— Les maisons hantées ? J'aurais aimé te dire que non, sauf que selon les rumeurs il y en a une sur l'île, assez loin du pensionnat heureusement. Enfin... réponds-tu avant de t'arrêter subitement.

Tu réalises enfin quelque chose. Tu n'as jamais été doué, Warren, pour réfléchir rapidement ; mais tu bâtis enfin une hypothèse intéressante dans ton esprit. Et si... Tu n'en es pas certain ; tu observes juste les lieux plus attentivement que jamais. Assez loin du pensionnat... Tu retraces l'itinéraire dans ta tête, le chemin parcourue d'une journée. Toute la route que tu as faite aujourd'hui ne t'aurait-elle pas mené.... Ton rythme cardiaque s'accélère, commençant à réaliser l'évidence. Tu n'entends même pas que le jeune homme te prévient que le jeûne s'imposera jusqu'au lendemain. Trop concentré. Trop effrayé. Et si... Et si... Oui, Warren. Tu n'as plus à douter. C'est bien ce que tu penses.
Le hurlement d'un hibou résonne dans la maison, te glaçant le sang d'un coup sec. Tu esquisses un sourire nerveux, forcé ; des gouttes de sueur perlent sur ton front tandis que tu sens ton corps émettre quelques légers tremblements incontrôlés.

— Enfin... de toute façon, les fantômes n'existent pas ! Alors il n'y a pas à s'en faire. t'exclames-tu nerveusement.

Tu te retournes vers Fen, ton seul repère, avec un grand sourire. Et puis tu le fixes, silencieux — parfaitement muet. Il te faut un instant, un instant pour balayer l'incompréhension et pâlir davantage devant la surprise. Ton visage se décompose lentement, pour laisser apparaître une gigantesque terreur. Les yeux écarquillés, bouche bée, tu recules d'un pas, puis de deux.
Puis un cri suraigu t'échappe.
Tu détales comme un lapin. Tu cours, Warren, tu cours aussi vite que tu peux. Tu ne sais pas réellement pourquoi. Pour te cacher ? Pour retrouver Fen ? Un peu des deux, à vrai dire. Car non. Non ! Cette personne qui se trouvait à côté de toi, juste à l'instant, ce n'était pas Fen. Ce n'était pas Fen. Fen n'est pas aussi petit ; Fen n'a pas cette teinte blanche qui couvre sa chevelure de charbon ; Fen n'a pas ce regard, ni même cette cicatrice qui endurcit son regard. Qui était-ce donc ? Qu'est-ce que c'était ?
Bonne question.
Tu ne sais pas, et tu n'as pas réellement envie de le savoir.
Juste de le fuir.

Tu as couru pendant plusieurs minutes comme si ta vie en dépendait. Tu t'appuies contre un mur et reprends gentiment ton souffle. Tu ne sais pas à quel point tu t'es éloigné de lui. Peut-être as-tu même tourné en rond. Tu ne sais pas. Tu n'y réfléchissais pas quand tu courais. Tout ce qui importe pour le moment, c'est que tu te demandes ce que tu vas faire sans Fen, ton seul repère dans cette satanée maison. Tu y réfléchis, mais tu n'y parviens pas à cause de l'angoisse et de la fatigue. Tu n'étends pas même les bruits de pas qui se rapprochent de toi...

*  *  *

▬ I'm so late...



© YAM for Prismver



Message Dans Re: Pumpkins scream in the dead of night | le Dim 14 Aoû 2016 - 18:50
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isa, Ezio, Delphia, Giulia
Personnage sur l'avatar : Vanitas, KHBBS

Masculin Âge, classe & année (ou poste) : 18, 7ème, C
Prism' : 45

Messages : 79
Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:

http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10230-mad-mad-world#153701 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8937-big-family-big-business#137383 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10248-the-place-where-you-wouldn-t-like-to-be#154079 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10247-deos-have-faith-in-him#154072



Pumpkins scream in the dead of night




Les fantômes ? Haha, parlons en des fantômes, personne n’a de preuves qu’ils n’existent pas bien sûr mais personne n’ose dire le contraire. Y’a quand même des gens qui passe leur vie à les chasser, qui en font leur métier, à partir de là c’est louche. Ceci dit, quand on grandit dans un orphelinat où personne ne vient vous rassurer la nuit quand vous faites un cauchemar et que vous croyez dur comme fer au monstre sous votre lit, vous vous faites une raison. On se dit pour sa propre survie mental que ça ne peut dé-fi-ni-ti-ve-ment pas exister. Le premier qui se met à croire à ça peut être sûr que tout le monde va essayer de lui foutre la trouille. Les gamins sont vachement cruels.

Et pourtant quand Warren se retourne vers ma direction j’aurais presque dit qu’il en avait vu un. Il devint livide comme si il allait vomir, là il se met à hurler et détale avant que je n’ai le temps d’ouvrir la bouche. Sa réaction me suffit, il a sûrement vu quelque chose, alors ni une ni deux, je me met à courir comme lui dans une autre direction. Nous qui étions si discret en marchant dans la maison précédemment, voila que nous courrons comme des dingues sans savoir où ni pourquoi. C’est vrai d’ailleurs pourquoi je suis là moi ? Rah encore ces fichus trous de mémoire et la peur m’empêche de me concentrer. Je m’arrête regarde derrière moi et ne voit rien que l’obscurité. Je me laisse tomber contre le mur, pantelant comme un chien après un parcours d’agility.

-Wa…Warren… ?

J’ai le cœur qui bat la chamade et le sang qui me bat les tempes. Ce scénario ressemble vraiment TROP à un film d’horreur, c’est exactement le même déroulement et même si je sais que je ne doit pas penser comme ça je ne peux pas m’en empêcher, je suis un trouillard fini. Il faut que j’essaye de retrouver Warren il doit crever de trouille lui aussi, n’empêche j’aimerai bien savoir ce qu’il à vu pour flipper comme ça.  C’est assez pitoyable au final, j’ai couru sans savoir pourquoi, j’ai juste suivit mon instinct de proie. D’ailleurs je ne le connais pas ce gars, je sais même plus comment on s’est rencontré, aussi bien il me fait une blague. On coince le petit nouveau dans une maison hantée hein ! Mais pourquoi je vais m’imaginer qu’elle est hantée !! Calme toi Fen, respire à fond.

Pendant un long moment il n’y a plus un bruit. Je devrais pourtant entendre un craquement non ? Les bruits de pas de Warren au moins, sauf si il s’est arrêté comme moi. Je vais devoir le retrouver absolument, ou peut être est il déjà sorti ? Mais oui, quel idiot, je n’ai qu’à sortir de là et tant pis pour lui, il trouvera bien la sortie tout seul. Je me relève donc, et essaye de voir ou je suis. J’ai monté un escalier je suis donc à l’étage, il me suffit juste de redescendre et j’arriverais à la porte. Il me faut a peine 5 minutes pour y arriver, je me suis fait des films pour rien en fait, cette maison est normale, et dans deux secondes ce cauchemar sera fini.

Il ne se passe rien. Je tourne la poignée dans tout les sens et la porte ne s’ouvre pas. Je sens une goutte de sueur froide me couler le long du visage, et mes jambes trembler. Je réessaye en tirant, poussant, je donne même un coup de pied rageur mais rien ne bouge. Quelqu’un aurait fermé à clé ? Je constate que la porte ne présente aucune serrure. Mais c’est impossible, comment une porte sans serrure peut être fermée ?! Je balade mes mains partout sur la porte mais il n’y ni loquet ni système de fermeture. Mon cœur se remet à tambouriner et j’angoisse pour de bon, je suis pris au piège. Je me retourne face au couloir obscur, Warren tu es forcément ici toi aussi, à deux on sera plus…rassurés. Je me met donc à marcher dans la direction dans laquelle il a couru, essayant de me dire qu’il n’a pas été mangé par un monstre ou attrapé par un fantôme. Je me frictionne les bras par reflexe pour arrêter de trembler quand enfin j’aperçu ce qui pourrait être lui au fond du couloir. J’approche doucement et finit par dire :

-On a eu une sacrée trouille hein ? Tu as vu quoi pour avoir les chocottes comme ça ?  

Je m’ébouriffe les cheveux pour me donner un air détendu mais je ne suis pas sûr de réussir à donner le change. Je me demande si je dois lui dire pour la porte close…Il va paniquer autant que moi mais il à le droit de savoir quand même.

-La porte est fermé au fait, comme si elle était condamnée, personne ne peut sortir d’ici, on va être obligés de rester ensemble, super hein ?

Il a pas l’air dans son assiette et sa façon de me dévisager me met à l’aise, je ne sais plus quoi dire ou faire pour détendre l’atmosphère au final…


XxXxX

Fenimore  R. Lankford

Warren Andersen



FICHE DE RP (C) MISS YELLOW




Hypocrite. You are the one who has made your heart a prison.

Message Dans Re: Pumpkins scream in the dead of night | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-