predefinis
mini news
28.02 Déménagement de la Chatbox !

30.01 Nouveau système de récompense pour les votes aux top-sites ~

01.12 La hotte aux cadeaux est de retour + réouverture des partenariats
intrigue
rps libres
RP CONTINU •• infos ici

nom du rp •• votre pseudo

ajouter le mien ?
à l'honneur


infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. & www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. recensements des évènements
www. top-sites
Viaggio




Partagez|

 
Viaggio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message Dans Viaggio | le Lun 23 Mai - 10:50
Our job is called discord
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isalynn, Delphia, Fen, Giulia
Masculin Personnage sur l'avatar : Toru, Stray Dog
Âge, classe & année : 19 ans, E, 8ème année

Prism' : 16

Messages : 166
Date d'inscription : 25/07/2015

Our job is called discord
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


ft.
 Candy
«Viaggio»
Addio maledice paese
La pointe du stylo tapotait nerveusement la feuille, rependant une forêt de petit point à l'encre. J'essayais d'écrire une lettre pour qui la trouverais, juste au cas où. Une lettre entre l'adieu et le "Ne t'en fait pas je reviens vite". Je ne savais même pas à qui je voulais la laisser, allais je l'envoyer à ma madre? Allais je la laisser derrière moi pour qu'elles soient lu par mes coloc, allais je la laisser sur la fenêtre de Candice au cas où elle reviendrais prochainement? Ou bien fallait il écrire trois lettres différentes? Ça me prenait la tête! Je n'arrivais déjà pas à aligner trois foutus mots alors allez tous au diable. Je chiffonnais la feuille d'une geste rageur et la jetais à Ice qui la déchiqueta en moins de cinq minutes.

Que je revienne ou ù pas de toute façon se sera sans importance, il n'y a rien pour moi ici. Candice à disparut du jour au lendemain, la plupart des élèves me déteste et l'autre moitié me craint. Les profs seraient ravis de se débarrasser d'un S, et ne parlons pas de Dorian. Mais voila il fallait quand même qu'il vienne avec moi ce sale type. Pour la même raison qu'Autumn, je devais les garder à l'oeil après tout le grabuge qu'on avait causé. Faust s'était déjà retiré pour un moment, partant de Prismver pour habiter ailleurs, il était temps que la Pantera face de même. Après avoir démolit Ansel et avoir révéler mes soucis à Valentina, il fallait que je m'éloigne un peu du pensionnant. Ce n'était pas une fuite loin de là, je devais simplement voir ce qu'on me proposerait ailleurs.

Je n'ai jamais été attaché à cette école ou à ses "gentils camarades", et si je peux me faire de l'argent en bossant pour des types louches, alors allons y. Mais je ne pouvais décemment pas laisser derrière ma filleule, ma petite soeur. Certaines personnes mal attentionnée et sans courage pourraient très bien s'en prendre à elle pour m'atteindre, ou lui mener la vie dure à cause du soutien qu'elle me porte. Qu'importe qu'elle ait déjà de la famille ou des amis ici, j'avais promis de veiller sur elle, et mon honneur n'était jamais remit en cause. Pour ce qui est Dorian, je ne sais pas. Pourtant j'exècre ce mec, mais au fond, je me dit qu'il doit être du voyage, peut être que j'ai besoin de lui faire comprendre ce que j'ai vécut en passant d'un pays à un autre, et de lui montrer que mon Padre n'est pas un être fictif dans le paysage. Il existe réellement et il doit le connaitre, savoir quel genre d'homme il est et voir que nous avions une vie avant que je débarque en Angleterre.

Ne négligeons pas non plus l'aspect financier, je n'aurais pas d'autres occasions de voyager gratuitement vers mon pays. Je n'avais pas un sous et le peu que j'économisais me servait à rendre visite à mon Padre une ou deux fois par an. Alors une aller retour gratuit ne serait pas de refus. J'irais voir ce qu'ils me proposent et si ça tourne mal, je m'enfuirais. Si tout pouvais se passer aussi bien, mais mon instinct me dictais que j'allais avoir du fil à retordre avec ce milieu. Qui n'en avait pas? Je ne pouvais même pas dire ou j'allais, ou plutôt, la réelle raison pour laquelle j'y allais. Je vit une petite créature jaune orangée se faufiler par la porte pur venir tourner autour de Ice. J'étais excédé par l'habitude de ces deux lézards à se retrouver.

-Dégage de là l'avorton! Va retrouver ton maître et fiche nous la paix.



Je devais reconnaitre un certain courage à Leslie, je l'avais déjà fait passer par la fenêtre, renvoyer à coup de pied, marcher sur la queue, mais il revenait toujours. Lui et Ice était des genre de "meilleurs amis lézards"... Apparemment ils ne savaient pas ce que leur maîtres pensaient de l'un et de l'autre. J'allais le renvoyer d'un énième coup de pied quand on frappa à la porte, cette dernière s'ouvrit et je vit Macaron se faufiler pour rejoindre les deux reptiles. Ma filleule et mon demi frère se tenait sur le pas de la porte, valises à la main. Ils étaient prêts et ponctuels si c'est pas beau... Je refermais moi même ma valise et prit les billets, direction l'aéroport.

-Autumn je ne vérifierai ta valise qu'une fois sur place, j'espère que la longueur de tes robes ne permet pas d'avoir une vue directe sur tes sous vêtements. Je dis ça pour toi car tu ne connais pas les Italiens. Quand à toi Dorian, j'espère que tu as prit de l'écran total, quand on a jamais vu le soleil, c'est assez violent. Bon allons y si on ne veut pas rater l'avion, je prendrais vos question en route.





Slit the throat of reason and reality
Cut myself and scream for their insanity
Wake up to this nightmare that will never end
The main attraction of this twisted master plan

I will be your deadman
With nothing but this blood on my hands
Stuck in your "wonderland"
I want to make you bleed just like me

Message Dans Re: Viaggio | le Lun 30 Mai - 20:34
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Shanilae / Aiden / Min Jee / Autumn / Robin / Shannon / Aaron
Féminin Personnage sur l'avatar : Akemi Homura de Puella madoka magical
Âge, classe & année : 16 ans, C, 5ème

Prism' : 522

Messages : 451
Date d'inscription : 17/05/2015

Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


« Feat Ezio & Dorian »
Viaggio
L'Italie. Ce simple mot suffisait a me plonger dans un tas de rêveries et je restais immobile pendant quelques seconde, un grand sourire figé sur mon visage. Tout le monde disait du mal de mon parrain mais moi je l'adorais, il avait toujours était très gentil avec moi et cette fois c'était lui qui m'emmenait avec lui en voyage en Italie. Moi qui n'avait jamais trop voyagé a part pour venir a Prismver et pour rentrer chez moi allait pouvoir voyager jusqu'en Italie ! Et après avoir passé toute la nuit a trépigner d'impatience au point de ne pas réussir a dormir, l'heure était enfin venue de rejoindre mon parrain dans son bungalow. Le hic, c'était que je n'avais pas encore finie ma valise. Bien sur je l'avais commencé cette nuit, passant tout mon temps a mettre et enlever les choses de ma valise après avoir trop réfléchis puis, j'avais fini par abandonné la laissant complètement vide pour jouer a Thief sur mon pc. Chose que j'avais regretté le matin en me levant et en voyant que j'allais avoir très peu de temps pour faire ma valise et qu'il était absolument exclu d'arriver en retard au rendez-vous. En plus il y avait eu Ezio qui avait posé pas mal de restrictions vestimentaire m'obligeant à faire gaffe à ce que je prenais mais après 1 bonne heure a courir partout j'avais réussis a boucler ma valise a temps. Heureusement que j'avais l'habitude de me lever très en avance lors que je devais partir quelque part.

« Bon. Fringue : Ok. Trousse de toilette : Ok. Lunette de soleil : Ok. Pc, disque dur, ds : Ok »

Cette fois était la bonne et je ne pensais rien avoir oublié. J'avais même réussis a tout faire rentrer dans une seule valise ! Si c'était pas beau ! Je jetais un dernier coup d'oeil a la chambre vérifiant que je n'avais pas laisser un truc trainé puis enfilais mes chaussures, attrapait mon sac a main ainsi que ma valise et filais vers le bungalow de mon parrain. Bien sur convaincre mon père de me laisser partir avec mon parrain dans un autre pays avait été très difficile mais après une lettre très convaincante d'Ezio et avoir donné un numéro de téléphone a mon père ou il pourrait me joindre h24 (en plus de la promesse de l'appeler une fois par jour via Skype) il avait enfin cédé. Bon je l'avais aussi légèrement harcelé pour qu'il cède mais en même temps c'était l'Italie ! C'était maintenant qu'il fallait voyager et profiter pas a 80 ans. Je trainais ma valise qui au final était bien plus lourde que ce que je pensais jusqu'au bungalow d'Ezio, Macaron trottinant joyeusement juste devant moi. Je ne tardais pas a arriver au point de rendez vous en même temps qu'un inconnu, probablement Dorian si j'en jugeais par son apparence et la description que m'avait fait Ezio. Aussi je le saluais en souriant et toquait à la porte. Tant pis si ça réveillait les coloc', ils pourraient toujours se rendormir après.

« T'inquiète j'ai bien fais gaffe ! En plus Macaron m'a surveillé pendant que je faisais ma valise et il volait toute les robes qu'il trouvait trop courte pour aller les ranger dans l'armoire. »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Autumn parle en MediumSeaGreen

Sometimes a smile can hide tears
code par Summer's Desire pour Epicode

Spoiler:
 
Message Dans Re: Viaggio | le Jeu 2 Juin - 23:54
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Jude A. Hartmann | Austin Van Allen
Masculin Personnage sur l'avatar : Saito Hajime, Hakuouki
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, huitième année

Prism' : 300

Messages : 76
Date d'inscription : 25/07/2015

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur



Viaggio

Autumn x Ezio x Dorian



Le jour J.

Figé devant mon calendrier, je barrais la case du jours. Sous la grosse croix faite au marqueur rouge, je pouvais encore lire les mots que j'avais inscrit dans le petit carré le jour où je reçu le fameux LMS, « on verra bien ». Ezio m’annonçait qu'il « m'invitait » à partir en Italie avec lui et sa filleul. C'était assez improbable venant de lui de m'offrir quoi que ce soit. Même si j'étais très suspicieux, je ne pouvais m’empêcher d'espérer que tout ça était vraiment réel. L'Italie m'avait toujours fasciné et c'était l'occasion idéale pour mettre à profit mes cours de langue et d'en apprendre plus sur ce pays. J'étais également très curieux de rencontrer le père de mon demi-frère. Comment était-il ? Etait-il une brute à sang-chaud comme Ezio ? Devant mon calendrier je m'imaginais à quoi pouvais bien ressembler ce père qui semblait être pour moi un fantôme.

Levé deux heures avant l'heure du rendez-vous je commençais à tourner en rond dans ma chambre. J'étais à la foi excité et énervé. Et si tout ça n'était qu'une mauvaise farce ? Ce n'était pas la première fois et ça ne serait sûrement pas la dernière. Mon frère a toujours était très joueur avec moi. Bien qu'il était encore tôt, je pris mes affaire et me dirigeas en dehors du bungalow. Pour calmer le tumulte de mes interrogation je choisis d'aller en direction des jardins, un petit exercice prêt de l'eau était parfait pour ça. L'air était frais et le silence était total, c'était un de ces matins que j'affectionne le plus. Mais Malgré toute cette sérénité ambiante, le doute me pesait toujours.

Après une petite heure de concentration et d'exercices, je m'étais apaisé. C'était l'heure, le moment de vérité approchait. Mon sac de voyage à la main, je me dirigeais vers le bungalow d'Ezio. Devant la porte je croisais une élève de D plus jeune que moi, qui semblait aller au même endroit que moi. Elle se présenta poliment et me fis un sourire, j'en fis de même. Je dois avouer que le sourire que je lui rendis à ce moment là n'était probablement pas le plus beau que je pouvais offrir. Il était légèrement crispé par l'agitation qui s'était remise à bouillir dans mon cerveau. La jeune fille était sûrement la filleule d'Ezio. Avec une énergie assez impressionnante au regard de l'heure matinale, elle se tourna vers la porte et frappa à la porte. La porte s'ouvrit et mon frère fit son apparition devant nous. Sans nous laisser prononcer un mot, il prit la parole :

« -Autumn je ne vérifierai ta valise qu'une fois sur place, j'espère que la longueur de tes robes ne permet pas d'avoir une vue directe sur tes sous vêtements. Je dis ça pour toi car tu ne connais pas les Italiens. »

La jeune élève répondit avec douceur à ce « conseil » que lui donnait mon frère. C'était assez étrange de le voir comme ça. Il semblait vraiment se préoccuper d'elle comme un grand frère protège ses cadets. Enfin… c'est sur que ce n'est pas à moi qu'il va parler comme ça. J'ai quand même eu le droit aux conseils avisés de l'italiano Ezio Di Raphaeli :

« -Quand à toi Dorian, j'espère que tu as prit de l'écran total, quand on a jamais vu le soleil, c'est assez violent. Bon allons y si on ne veut pas rater l'avion, je prendrais vos question en route. »

« -Merci, c'est très gentil à toi de te soucier de la santé de ma peau… » 

Je ne pouvais pas rester sur ça, il fallait que je réponde à cette petite pique qu'il m'avait lancé :

 «  Ah mais ça explique tout ! C'est pour ça que tu es comme ça, c'est le soleil d'Italie qui t'a griller les neurones ! » 

C'était maladroit et ça ne sonnait pas du tout naturel mais les mots étaient sortis tout seuls sans que je réfléchissent vraiment au résultat que ça allait donner. D'un autre côté, même si j'avais un peu honte de cette remarque un peu lourdingue, je montrais à mon frère qu'il ne m'avait pas amadoué et que je n'allait pas me laisser faire sous prétexte qu'il m'emmène en Italie. Enfin… je restais toujours aussi perplexe, mon doute était toujours là et il ne se dissiperait pas avant d'avoir posé les pieds sur le sol italien.







Fiche de liens (c) Miss Yellow


Message Dans Re: Viaggio | le Dim 5 Juin - 18:33
Our job is called discord
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isalynn, Delphia, Fen, Giulia
Masculin Personnage sur l'avatar : Toru, Stray Dog
Âge, classe & année : 19 ans, E, 8ème année

Prism' : 16

Messages : 166
Date d'inscription : 25/07/2015

Our job is called discord
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


ft.
 Candy
«Viaggio»
Addio maledice paese
Avant de partir, je fis sauter un biscuit dans la gueule du lézard de ma filleule, je ne pensais pas qu'il s'acquitterait aussi bien de sa tache. En parlant des lézard, je doute que les emmener soit une idées judicieuse, ils n'auraient pas le droit de voyager en avion et ce serait éprouvant pour eux, en plus qui sait ce qu'il pourrait leur arriver  là bas. Et puis nos téléphones marcherait en dehors de l'île donc pas besoin de les utiliser pour remettre nos messages. C'était toujours un peu bizarre de revenir au "monde normal". Pourtant on ne passait pas de barrière comme à Poudlard, on revenait juste chez les gens normaux. Je fit donc descendre Ice de mon épaule et le déposa dans le couloir. Je dit à mes deux compagnons de route d'en faire autant en leur expliquant les raisons pour éviter toutes protestation.

Quelque minutes plus tard nous étions enfin à l'aéroport, je ne savais pas qui avait déjà prit l'avion en fait. Moi je commençais à être habitué, même si c'était coûteux je pouvais me le permettre au moins une fois par an. Quand je pense que Dorian pourrait faire ce trajet 36 fois dans l'année...C'est lui qui aurait dû être forcé de partir en Italie. Je devais arrêter d'avoir ce genre de rancoeur le temps du voyage, ça ne nous mènerait à rien après tout. Si j'avais emmené Dorian il y avait une raison et même si je me refusait à l'admettre, je ne voulais pas qu'il lui arrive des emmerdes à cause de moi. J'enregistrais mes bagages puis prit ceux de Autumn et l'heure qui suivit nous pouvions enfin embarquer. L'avion n'était pas très grands et il n'était pas remplit, ce n'était pas la saison des voyages il faut dire. J'attendis le décollage et une fois que Autumn eut fini de s'émerveiller sur les nuages, la hauteur, le paysage, elle tomba de sommeil sur mon épaule et je la recouvrais avec mon blouson. La pile électrique c'était fatiguée toute seule, elle devrait être vraiment excitée par ce voyage.  J'aurais aimé que ce soit de vraies vacances, et pouvoir lui dire que c'était pour faire du tourisme mais les raisons étaient moins joyeuses... Ce n'est qu'en relevant la tête que je croisais le regard de Dorian, nous observant avec une expression indescriptible.

-Tu es jaloux pti frère?



C'était méchant et complètement stupide. Je n'avais jamais eut cette attitude surprotectrice avec Dorian. Déjà, nous étions deux mecs, et ensuite ma haine à son égard ne me le permettait pas, en plus il n'était plus jeune que de neuf mois à peine. Ce n'était pas une excuse je le sais, et puis je cassais bien la figure en cachette à ceux qui l'emmerdait à l'école, même si il n'en à jamais rien sû. Quand j'étais petit je crevais d'envie d'avoir un frère pour jouer au foot, a la boxe, faire la course autour du vignoble, grignoter les raisins de la récolte et l'accuser à ma place. Tout aurait pu être différent, à un détail près. Pourtant quand j'ai vu Dorian pour la première fois, je l'ai hait, profondément, une jalousie de gosse peut être, mais ce sentiment farouche ne me quittait jamais. Je le haïssait et pourtant je faisais attention à lui. Cette relation fraternelle était des plus étrange, était ce seulement à cause de nos pères respectifs? Le grondement du ventre d'Autumn me tira de mes réflexion ainsi que la jolie hôtesse qui nous demanda avec un accent si nous désirions déjeuner. J'acquiesçai et l'odeur du plat réveilla la lupa.

-On nous met déjà dans l'ambiance, pâtes carbonara! Elle ne vaudrons pas celles de mon père mais bon. Bien dormi Lupa? Nous devrions atterrir d'ici une heure ou deux.



Plus mon pays se rapprochais et plus je me rendais compte que je trépignais d'impatience. J'avais tellement hâte de revoir le soleil d'Italie, d'entendre ma langue maternelle chantée à tous les coins de rue. Et surtout j'avais hâte de revoir mon Padre et de lui raconter mon année. Un détail me choqua d'un seul coup, il allait falloir que je lui cache l'identité de Dorian pour ne pas le faire souffrir, et qu'il ne prenne pas la présence de son "beau fils" comme un affront. Inutile de remuer le couteau dans la plaie après bientôt 10 ans, et puis ça ne gagerait pas d'une très bonne ambiance. Quand à Autumn, je trouverait bien quelque chose. L'avion se posa une heure et demie plus tard sur le tarmac de L'aéroport Florentin Pérétola. Plus qu'à récupérer nos valises et attendre qu'on vienne nous chercher.



Slit the throat of reason and reality
Cut myself and scream for their insanity
Wake up to this nightmare that will never end
The main attraction of this twisted master plan

I will be your deadman
With nothing but this blood on my hands
Stuck in your "wonderland"
I want to make you bleed just like me

Message Dans Re: Viaggio | le Lun 4 Juil - 22:34
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Shanilae / Aiden / Min Jee / Autumn / Robin / Shannon / Aaron
Féminin Personnage sur l'avatar : Akemi Homura de Puella madoka magical
Âge, classe & année : 16 ans, C, 5ème

Prism' : 522

Messages : 451
Date d'inscription : 17/05/2015

Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


« Feat Ezio & Dorian »
Viaggio
C'était assez amusant de les voir s'envoyer des piques tout les deux, comme de vrais frère mais je me gardais bien de dire ça parce que j'étais sûre que ni l'un ni l'autre n'apprécierait. Mais toujours est-il qu'ils se comportaient  plus comme des frères qu'ils ne le pensaient. C'était mignon dans un sens. Puis au fond il avait pas l'air d'être si horrible que ça Dorian.
On arriva enfin à l'aéroport l'excitation du départ ne m'avait pas quitté. Bien sur ce n'était pas la première fois que je prenais l'avion, en plus contrairement à celui que je prenais d'habitude pour rentrer chez moi, celui-ci était plus petit et moins remplis. On fini par embarquer dans l'avion et ce dernier décolla. J'adorais ce moment, ou lentement l'avion décollais, ou le sol et les bâtiments devenaient tout petit pour laisser place aux nuages. Ce moment était tellement beau que je ne m'en lassais jamais. En revanche une fois que le décollage passé, une vague de fatigue m'envahis et je ne tardais pas a fermer les yeux et m'endormis sur l'épaule de mon parrain. Il faisait un oreiller parfait. L'avantage que j'avais quand je m'endormais dans un endroit plutôt bruyant de base c'est que rien ne me réveillais. Ni Ezio et Dorian qui parlaient, ni les autres passagers éparpillés dans l'avion. En revanche mon estomac qui se tordait de faim ça me réveilla. Ou du moins son grondement me tira de mon sommeil. L’hôtesse arriva pile poil au bon moment et j’acquiesçais vivement quand elle nous demanda si on voulait manger

« Ouaip super bien ! Et c'est parfait j'adore les pâtes carbonara ! »

Certains avaient du mal a manger du salé a leur réveil, pour eux c'était pain au chocolat, céréales, tartines ou rien du tout. Personnellement je pouvais manger de tout tant que j'avais faim ce qui était le cas. Inutile que l'assiette de pâtes carbonara ne fit pas long feu.
Tout comme l'avais dis Ezio, 1h30 plus tard l'avion se posa en Italie. C'était la première fois que je posais les pieds dans ce pays et j'avais tellement hâte de visiter et découvrir ce pays ! Oui y compris la nourriture et surtout la nourriture. Après tout ça serait une des rares occasion ou je pourrais manger des spécialités italiennes préparé par des italiens. Je me demandais aussi a quoi pouvait bien ressembler le père d'Ezio et ou il habitait. D'ailleurs est-ce que c'était lui qui venait nous chercher ? Récupérer les valises fut un peu long mais on y pouvait rien, c'était toujours comme ça. Encore que cette fois ça avait été plus rapide que lors des vols pour les Etats-Unis que je prenais. En tout cas j'espérais qu'on n'allait pas devoir se trimballer les valises trop longtemps parce que mine de rien elle était plutôt lourde ou c'était parce que j'étais fatiguée ? En tout cas atterrir m'avait redonne l'énergie qui m'avait quitté lors du vol.

« Au fait, on vient nous chercher ? Qui vient nous chercher ? Au fait je me demandais t'as des animaux chez ton père ? Et d'ailleurs tu lui a dis que j'étais qui ? »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Autumn parle en MediumSeaGreen

Sometimes a smile can hide tears
code par Summer's Desire pour Epicode

Spoiler:
 
Message Dans Re: Viaggio | le Sam 9 Juil - 23:01
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Jude A. Hartmann | Austin Van Allen
Masculin Personnage sur l'avatar : Saito Hajime, Hakuouki
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, huitième année

Prism' : 300

Messages : 76
Date d'inscription : 25/07/2015

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur



Viaggio

Autumn x Ezio x Dorian



Mes pieds se déplaçant dans le couloir de l’avion mirent fin à mes doutes. Ezio ne me faisait pas une mauvaise farce. A moins qu’il ne détourne le vol pour nous emmener à Ibiza, il ne m’avait pas menti. Autumn  pleine d’énergie depuis que je l’avais rencontré, c’était endormi sur l’épaule de mon frère et avait maintenant  un air paisible. C’était assez étrange de voir cette espèce d’ours aussi doux avec quelqu’un. Désormais il tenait plus du nounours que de la bête sauvage.

J’étais installé côté couloir (place que je déteste par dessus tout)  et mon voisin, endormi lui aussi, faisait un bruit de tracteur diesel. La pression de l’altitude et le rugissement incessant me montèrent vite à la tête, la migraine pointait le bout de son nez. Les pâtes carbonara étaient mon salut. Avec ce repas dans l’estomac je me sentais déjà un peu mieux.

A l’atterrissage de l’appareil, mon cœur se mit à battre à une vitesse folle. Je sentais le stress monter à vu d’œil. Ce nouveau symptôme additionné  au mal de crâne pas encore tout à fait disparut, me mettait dans un état de léthargie assez  intense. Ce voyage allait-il finir par m’achever ? Et finalement, pourquoi étais-je stressé ? Rien ne justifié cette peur soudaine qui m’envahissait.  La rencontre avec le père de mon demi-frère était-elle si terrifiante ? Je ne savais pas vraiment comment gérer tout ça.

Finalement, c’est Autumn qui me sorti de mon état second. Elle ne le remarqua surement pas mais sa bonne humeur et cette petite étincelle qu’elle avait dans la voix me remis un peu sur pied. L’assurance de mon frère était également rassurante. C’était même assez étrange de le voir aussi serein dans ce grand aéroport. On aurait dit qu’il était comme chez lui dans ce lieu qui était pour moi un vrai labyrinthe. En y réfléchissant c’était assez normal, l’Italie était sa terre natale. Il était chez lui.

Après avoir récupéré nos affaires, Autumn posa quelques questions à Ezio sur la suite des événements. Sa sieste dans l’avion avait due être sacrément réparatrice parce qu’elle parlait à une vitesse assez incroyable. Elle senblait vraiment surexcitée.  J’étais assez curieux de savoir ce qu’il avait prévus pour nous.  

Fiche de liens (c) Miss Yellow




Dernière édition par Dorian Lennox le Jeu 14 Juil - 17:42, édité 2 fois
Message Dans Re: Viaggio | le Dim 10 Juil - 10:04
Our job is called discord
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isalynn, Delphia, Fen, Giulia
Masculin Personnage sur l'avatar : Toru, Stray Dog
Âge, classe & année : 19 ans, E, 8ème année

Prism' : 16

Messages : 166
Date d'inscription : 25/07/2015

Our job is called discord
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


ft.
 Candy
«Viaggio»
Addio maledice paese
Le frangin n’avait pas ouvert la bouche depuis le décollage, à croire qu’il avait déjà le mal du pays. Il devait surement avoir été déçu par son passager, sans doute aurait il préféré l’épaule tendre et chaleureuse de son grand frère adoré. Cette pensée esquissa un sourire très félin sur mon visage et ils ne sauraient même pas pourquoi. Nous étions enfin à bon (aéro)port et la Lupa à présent bien réveillée commençais déjà à me mitrailler de questions, trop de questions d’un coup… Je voulus regarder Dorian pour qu’il réponde à ma place et m’épargne un effort, mais pour une fois il ne pourrait pas. Les femmes ont toujours un débit de parole qui m’impressionne au plus haut point.

-Hé oh !! Piano, piano la Lupa ! Tu auras le temps de poser toutes les questions du monde pendant notre séjour.  C’est mon Padre qui vient nous chercher, et si il les a encore, il doit avoir un cavollo o due, je veux dire « un cheval ou deux » .  Dio, je vais avoir du mal à garder les idées claires entre les deux langues. Encore plus que d’ordinaire je veux dire. A proposito, je vous ferais la traduction la plus honnête possible de ce que pourra dire mon padre, il ne parle pas un mot d’anglais, ni d’aucune autre langues.



Je fouillais la foule du regard, cherchant mon sosie en plus âgé. Notre ressemblance avait toujours fasciné les gens, au moins on ne pouvait pas dire que nous n’étions pas de la même famiglia. Le seul trait que j’avais de ma mère, c’était ses yeux, tout comme Dorian. Je gardais un œil sur ma filleule qui semblait dévorer le décor des yeux, j’avais réussis à esquiver sa dernière question mais elle ne tarderait pas à remettre ça sur le tapis. En fait je n’avais présenté aucun des deux à mon Padre, je ne voulais pas perdre de temps en explication futiles. Il arriva enfin à l’entrée de l’aéroport à pied. Après une bonne accolade et un échange de banalité en Italien, je me tournais vers mes compagnons de route.

-Je vous présente mon père, Cesare Di Raphaeli. C’est un gars plutôt simple qui ne se prend pas la tête. Je vous rassure je tiens mon tempérament de mon grand père.



Mon père embrassa Autumn et serra la main de Dorian avec un regard suspicieux. L’espace d’un instant j’ai cru qu’il reconnaissait des traits familiers dans ses yeux. Il devait déjà estimer son âge, son air britannique, ses vêtements. Je devais vite couper cours à tout ça.

-Papà, ti presento James, il mio coinquilino alla scuola. È un ragazzo simpatico anche se è incastrato un poco sui bordi. E questa incantevole in modo giovanile donna è sotto la mia responsabilità. Puoi considerarla come la tua propria ragazza, si chiama Autumn ma puoi chiamarlo « la lupa ».


(Traduction : Papa, je te présente James, mon colocataire à l'école. C'est un gars sympa même si il est un peu coincé sur les bords. Et cette ravissante jeune femme est sous ma responsabilité. Tu peux la considérer comme ta propre fille, elle s'appelle Autumn mais tu peux l'appeler « la louve. »)
Mon père reconsidéra Autumn, puis me regarda à nouveau avant d’éclater de rire et de ma taper dans le dos, puis de nous rapprocher l’un et l’autre. A l’évidence, il venait de croire que je lui présentais ma petite amie, ou ma fiancée. Les parents sont doués pour interpréter l’inverse de ce qu’on pense. J’avais bien insisté sur le nom « James » en espérant que Dorian et Autumn avaient compris qu’il s’agirait de sa nouvelle identité. Sachant que mon père ne comprenait pas l’anglais, je pouvais leur parler librement.

-James, inutile de préciser qu’il serait malvenu pour toi de révéler qui tu es, et d’où tu viens. Si ton père à été rude avec moi, je pense que le mien te rendrais bien la pareil, façon italienne. Se serait un affront pour lui d’accueillir le fils illégitime qui à pourri sa relation avec la seule femme qu’il ait aimé. Donc joue le jeu si tu ne veux pas te retrouver dans une situation inconfortable. Quand à toi Lupa, il à l’air de pensé que tu es en âge de te marier…



Je leur fit signe de nous suivre vers les transports en commun et après une dizaine de minutes dans le bus nous étions sur les chemins de terre qui jouxtait la grande ville. J’emplissais mes narines de l’odeur estivales des vignes. J’avais adoré l’époque où tout cela nous appartenait, et à cause de moi, mon padre avait tout perdu. Il ne lui restait qu’une petite parcelle pour sa consommation personnelle et quelques voisins. La chaleur commençait à être étouffante, tout ça m’avait vraiment manqué. Le bus nous déposa avant les chemins menant aux habitations et je pris ma valise tandis que mon père prenait celle de ma filleule.

- Benvenuto a la casa Di raphaeli…


- la mia casa è la vostra casa.

Ajouta mon père.

Notre maison n’avait pas changée, une vieille bâtisse de pierre sur laquelle couraient des plantes grimpantes fleuries. Une fontaine au centre de la cour intérieure, le soleil qui se répercutait sur les murs blancs et la fraicheur sortant des couloirs ombragés. N’importe qui aurait pu remarquer que des gens avaient été heureux ici, et n’importe qui le serait en y entrant. Il nous désignait les chambres et je guidais mes hôtes à travers la maison.



Slit the throat of reason and reality
Cut myself and scream for their insanity
Wake up to this nightmare that will never end
The main attraction of this twisted master plan

I will be your deadman
With nothing but this blood on my hands
Stuck in your "wonderland"
I want to make you bleed just like me

Message Dans Re: Viaggio | le Mer 13 Juil - 23:57
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Shanilae / Aiden / Min Jee / Autumn / Robin / Shannon / Aaron
Féminin Personnage sur l'avatar : Akemi Homura de Puella madoka magical
Âge, classe & année : 16 ans, C, 5ème

Prism' : 522

Messages : 451
Date d'inscription : 17/05/2015

Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


« Feat Ezio & Dorian »
Viaggio
Dorian était si calme, c'était bizarre parce que je n'avais pas vraiment l'habitude des gens aussi calme en fait. Mais bon j'avais suffisamment d'énergie et je parlais suffisamment pour 2 au final donc c'était pas vraimement une mauvaise chose. Enfin si parce qu'il allait se faire oublier si il continuait comme ça le pauvre.
En tout cas, toutes mes questions trouvèrent une réponse quand Ezio parla même si il avait pas l'air très... motivé par toutes ces questions. M'enfin il avait répondu c'était le principal. Par contre je me demandais si son père allait vraiment se pointer avec de vrais chevaux. Non pas que ça me dérange j'aimais biens les cheveux mais on allait avoir du mal a faire porter nos valises par eux non ? Et si il en avait que 2 ça allait poser problèmes vu qu'on serait 4. A moins qu'il ai une charrette tirée par 2 chevaux ? Ça résoudrait les problèmes en tout cas. Et autant il voulait parler d'une voiture 2 chevaux et j'étais partie dans une délire pour rien.
Par contre si y avait une chose dont j'étais sûre c'est que ça risquait d'être folklo de parler avec le père d'Ezio si ce dernière ne parlait qu'Italien parce que ma maitrise de l'italien était très très faible pour ne pas dire nulle même. Mais bon y aurait toujours la méthode je gesticule comme une débile hein. Au moins ça marchait bien même si t'avais l'air stupide et normalement y aurait Ezio les 3/4 du temps pour traduire. D'ailleurs ça me faisait penser : Dorian parlait Italien lui ?

« Dokii ! Promis je me calme avec les questions. Par contre Dorian toi non plus tu parles pas Italien ? »

En attendant que le père d'Ezio je balayais les alentours du regard sans me formaliser du fait qu'il n'ai pas répondu à la dernière question. Le paysage était trop beau derrière les vitres de l'aéroport et puis je pourrais toujours re demander plus tard. Le père de mon parrain ne tarda pas a arriver et je restais stupéfaite devant leur ressemblance. On aurait dit un copier collé de Ezio mais avec 20/30 ans de plus c'était affolant. Je le regardais bêtement la bouche les yeux écarquillés mais me repris vite quand il m'embrassa pour me saluer et fit de même en souriant. Il avait l'air d'être chaleureux comme personne et j'aimais bien les gens comme ça. Ezio commença a parler en italien a son père et même si je ne compris pas vraiment pourquoi il parlait d'un James je ne dis rien. En revanche il parla de moi et j'entendis même mon surnom. En revanche je devais avouer que je ne comprenais pas spécialement pourquoi il nous avait rapproché en rigolant, peut être qu'il avait mal compris ? Si ma mère avait était en vie elle aurait probablement fait pareil si je lui avais présenté Ezio remarque. Elle l'aurait aussi regarder avec une sourire jusqu'au oreilles en faisant des sous entendus foireux.
Ezio expliqua le pourquoi du James et je hochais la tête avec approbation, il avait raison c'était pas une bonne idée qu'il sache qui était Dorian vu que visiblement ça semblait... tendu. En revanche le coup de la marié me laissa bouche-bée

« Hein ? Ola je tiens à la vie moi Candy m'écorcherais vive ! » Je marquais une pose puis rajoutais avec un sourire « Même si je suis aussi mignonne qu'elle ! »

Après le bus et la marche sur le chemin de terre on fini par arriver à la maison du père a Ezio qui avait d'ailleurs gentiment pris ma valise. Il était super gentil ! C'était un truc de fou ça manquait les personnes comme lui. Je ne parlais peut être pas italien mais cette phrase je l'avais bien comprise alors je lui fis un grand sourire en acquiesçant et disant merci. Sa maison était tellement belle ! Tout ces fleurs, la fontaine, la blancheur des murs qui se mariait super bien avec tout le reste. J'adorais. Je suivis notre guide jusqu'au chambre en profitant pour observer les alentours admirative.

« Ta maison est magnifique ! C'est un truc de fou ! En plus il fait bien chaud on va pouvoir bronzer ! Vous avez prit votre maillot d'ailleurs ? On pourrait faire des batailles d'eau ? »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Autumn parle en MediumSeaGreen

Sometimes a smile can hide tears
code par Summer's Desire pour Epicode

Spoiler:
 
Message Dans Re: Viaggio | le Jeu 14 Juil - 19:25
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Jude A. Hartmann | Austin Van Allen
Masculin Personnage sur l'avatar : Saito Hajime, Hakuouki
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, huitième année

Prism' : 300

Messages : 76
Date d'inscription : 25/07/2015

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur



Viaggio

Autumn x Ezio x Dorian




L’air était vraiment différent ici, il était chaud et sec et le soleil était au rendez-vous. Ca me faisait mal de l’admettre mais Ezio avait raison, je n’étais réellement pas préparer à ce climat. Mon mal de tête s’était finalement dissipé et je sentais que le stresse qui m’avais envahi quelques minutes plus tôt commençait à disparaitre.  J’étais maintenant prêt à rencontrer l’homme qui avait élevé mon frère avant qu’il ne quitte l’Italie. Pendant que nous attendions Autumn me fit remarquer une chose,  je n’avais pas dit un mot depuis que nous avions quitté le bungalow d’Ezio. Bien sur, elle ne l’avait pas exprimé  directement mais la question qu’elle me posa me fit ouvrir les yeux sur l’inactivité de mes cordes vocal depuis tout se temps.

« Par contre Dorian toi non plus tu parles pas Italien ? »


Ma gorge était terriblement sèche et mes lèvres semblaient être soudées. Il me fallu un petit temps de rééducation pour pouvoir lui répondre de manière compréhensible. C’en était presque affligeant, mon manque de sociabilité en était réduit un stade qui me faisait passer pour une pauvre fougère.

Une réponse réussi finalement à se hisser hors de ma bouche :

« Si si je parles un peu la langue, notre mère parle couramment l’italien et m’a appris quelques bases. Ça n’a pas suffit à me faire devenir bilingue parce qu’on n’avait pas vraiment le droit de parler en italien à la maison mais les cours que je suis à Prismver me permette d’avoir un niveau acceptable. »

Whouaaa c’était assez bizarre, je n’avais pas ouvert la bouche depuis des heures et voilà que je raconté ma vie à une presque inconnue. Il fallait vraiment que j’apprenne à doser mes interventions.

Quelques minutes plus tard le Visage d’Ezio s’illumina comme s’il venait de voir le père noël. C’était vraiment incroyable, l’homme qui se trouvait devant nous semblait être la réplique parfaite d’Ezio. Ce Cesare Di Raphaeli était une sorte d’alter ego. Tout chez lui me rappelait mon frère. Sa démarche, son sourire et même sa façon chaleureuse avec laquelle il nous avait accueillis. Même si Ezio n’est qu’une brute écervelée, il sait se montrer sympathique et bienveillant. Je pensais qu’il l’avait reçu de notre mère mais de toute évidence je me trompais. Père et fils s’échangèrent quelques mots et Ezio fit les présentations. Quand il me serra la main, le regard de signor Di Raphaeli se planta dans le mien. Ca n’avait duré que quelques secondes mais j’avais l’impression qu’il essayait de m’analyser, comme s’il avait besoin de savoir si j’étais un ami ou un ennemi. Ezio coupa court à notre échange et lui donna mon « identité ». L’italien de mon frère était très différent de celui que j’avais l’habitude d’entendre en Angleterre, je n’arrivais pas à saisir tout ce qu’il était en train de raconter mais j’avais très bien compris qu’il n’avait pas donné à son père mon véritable nom et qu’il avait au passage eu la courtoisie de décrire comme quelqu’un de coincé.

Même si ce qu’il avait raconté ne me faisait pas forcément plaisir, ce qu’il venait de dire à son père s’avéra très  efficace. Il cessa subitement de me regarder, se mit à rire et se jeta presque littéralement sur Autumn et Ezio. A première vu, il était en train de féliciter ce qui semblait être pour lui un couple (et quel drôle de couple).

Une fois le calme revenu, Ezio repris la parole mais cette fois en anglais :

« -James, inutile de préciser qu’il serait malvenu pour toi de révéler qui tu es, et d’où tu viens. Si ton père à été rude avec moi, je pense que le mien te rendrais bien la pareil, façon italienne. Se serait un affront pour lui d’accueillir le fils illégitime qui à pourri sa relation avec la seule femme qu’il ait aimé. Donc joue le jeu si tu ne veux pas te retrouver dans une situation inconfortable. Quand à toi Lupa, il à l’air de pensé que tu es en âge de te marier… »

Mon frère avait raison, ça aurait vraiment été une mauvaise idée de dévoiler mon identité à son père.

« -Je n’ai rien à redire à ça. Merci du geste. Ne t’inquiètes pas, resté discret ne sera pas un gros effort à faire pour moi. »

Une fois les règles misent en place, Ezio nous guida jusqu’à la maison de son enfance. Les lieux étaient dignes d’une photo de carte postale. Ça n’avait rien à voir avec l’immense bâtisse froide que nous occupions en Angleterre, cette maison là était chaleureuse.  Ezio nous montra nos chambres et nous laissa nous installer. J’arrivais à peine à réaliser où je me trouvais. J’étais entré dans l’un des lieux les plus secrets et les plus cher d’Ezio.  Il fallait maintenant voir quel programme mon cher frère avait prévu pour nous durant notre séjour.


Fiche de liens (c) Miss Yellow


Message Dans Re: Viaggio | le Dim 31 Juil - 16:02
Our job is called discord
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isalynn, Delphia, Fen, Giulia
Masculin Personnage sur l'avatar : Toru, Stray Dog
Âge, classe & année : 19 ans, E, 8ème année

Prism' : 16

Messages : 166
Date d'inscription : 25/07/2015

Our job is called discord
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


ft.
 Candy
«Viaggio»
Addio maledice paese
J'étais surpris quand même, je ne savais pas que mama parlait Italien avec Dorian, à la maison. Je n’aurais même pas pu l’imaginer puisque cette langue est formellement interdite à la maison, du moins pendant que mon père est là. Combien de fois reprenait-il mes tics de langage quand je balançais un mot ou une expression dans ma langue natale. Combien de fois m’a-t-il fait copier en anglais pour que je le retienne ? Ah pas de doute, mon niveau à vite progresser. Je me demandais aussi pourquoi Dorian avait choisit cette langue au pensionnant, je pensais que c’était uniquement dans le but de me faire rager. Il fallait que je fasse gaffe a ce que je traduirais ou que je parle très vite pour ne pas être compris.

Tout le monde semblait bien installé et Autumn recommençait avec ses questions. Je fis un signe de la tête à mon père qui comprenait très bien ce que ça signifiait. Nous avions toujours nos codes père-fils, et mes deux invités ne pourraient rien y comprendre. Je répondis ensuite à Autumn pour lui dire qu’elle pouvait effectivement se mettre en maillot si le cœur lui en disait, puis je me rapprochais de Dorian.

--J’ai besoin que tu garde un œil sur Autumn pendant une heure ou deux, peut être plus. Je dois sortir et j’essayerai de ne pas être long. Si je ne reviens pas d’ici ce soir, vous prenez vos valises et vous repartez directement à l’école. Alcuna Domanda. (Aucune question)



Pour éviter la discussion je me tournais ensuite vers mon padre, et lui dit simplement :

- Devo andare nei sobborghi al sud della città. Non mi aspettate questa sera, e non ti inquieto per me.


[trad : Je dois aller dans les faubourgs au sud de la ville. Ne m'attendez pas ce soir, et ne t'inquiète pas pour moi.]

Ce à quoi il réagit comme je m’y attendais et pourtant je fus quand même affligé. Il m’asséna un coup de poing en plein dans la joue droite, et mon affliction était dirigée envers moi-même. Ce genre de scène je ne la connaissais que trop bien. Il était déçu par mon attitude, encore une fois. Je baissais la tête, offrant à mon frère et ma filleule un spectacle qu’ils n’avaient encore jamais vu : Un Ezio résigné qui ne se bat pas, mais accepte son sort.

- -Idiota di figlio! Ti sei cacciato ancora in li infastidisci! È per ciò che sei venuto?! Eh vai bene c'e guinzagli ci la tua pelle, sono troppo vecchio per preoccuparsimi di te adesso. Delinquente!


[trad : Idiot de fils! Tu t'es encore fourré dans des emmerdes! C'est pour ça que tu es venu?! Eh bien vas y et laisses y ta peau, je suis trop vieux pour me soucier de toi maintenant. Délinquant!]

Inutile de traduire ce qui c’était dit entre nous, j’espérais seulement que Dorian n’avait pas tout pigé et même si c’était le cas, il ne savait pas ce qu’il y avait dans les faubourgs au sud de la ville. Il ne savait pas que la mafia attendait ma réponse pour les rejoindre, et que je risquais gros à dire simplement « non merci ». Ceci dit, Valentina m’avait recommandé de ne pas me fier à eux et c’est ce que j’allais faire. Si les choses tournaient mal j’avais, de toute manière un plan de secours. Je me suis donc rendu dans les dits quartiers avec mon plan en tête, mais ce que j’ignorais, c’est que je ne rentrerai pas pendant 3 jours. Pourvu que mon imbécile de frère suive le plan et se carapate de là pendant qu’il en est temps.



Slit the throat of reason and reality
Cut myself and scream for their insanity
Wake up to this nightmare that will never end
The main attraction of this twisted master plan

I will be your deadman
With nothing but this blood on my hands
Stuck in your "wonderland"
I want to make you bleed just like me

Message Dans Re: Viaggio | le Sam 13 Aoû - 17:42
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Shanilae / Aiden / Min Jee / Autumn / Robin / Shannon / Aaron
Féminin Personnage sur l'avatar : Akemi Homura de Puella madoka magical
Âge, classe & année : 16 ans, C, 5ème

Prism' : 522

Messages : 451
Date d'inscription : 17/05/2015

Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


« Feat Ezio & Dorian »
Viaggio
Oh alors Dorian parlait un peu italien ? Finalement j'étais la seule à être pas capable de parler italien. M'enfin pas grave, je m'améliorerai et finirai bien par parler italien un jour. Je ne dis rien sur la partie ou Dorian expliquait qu'il ne pouvait pas parler Italien chez sa mère, ça avait l'air compliqué et c'était ni l'endroit ni le moment de demander pourquoi. En tout cas Dorian, ou plutôt James c'était comme ça qu'il fallait l'appeler maintenant, avait accepté de jouer le jeu et c'était une bonne chose. Une fois qu'on eu rejoins nos chambre je me contentais de poser ma valise dans un coin de la pièce, je ferais le déballage plus tard voir jamais c'était plus pratique de tout laisser dans la valise ça évitait de devoir la refaire plus tard. Un grand sourire apparu sur mon visage quand Ezio me répondit que c'était ok pour le maillot. A moi la bronzette, enfin si j'arrivais à bronzer et ça c'était une autre histoire. J'allais partir me changer quand Ezio se mit a parler avec Dorian, puis avec son père en italien et bien que je ne compris pas ils avaient pas l'air d'être très d'accord. Bizarre. Encore plus que de voir Ezio se faire frapper par son frère sans qu'il ne riposte. Je regardais Ezio s'éloigner en fronçant les sourcils puis me fini par me diriger vers la chambre pour me changer. Mon maillot était un beau 2 pièces couleur lilas avec des nœuds sur le bas et en haut au milieu. J'aimais beaucoup ce maillot même si ça faisait déjà 2 ans que je l'avais il était toujours en bon état et il m'allait encore super bien. Tout en souriant je sortis de la chambre, ma serviette à la main avec la crème solaire, mes lunettes de soleil sur le nez pour rejoindre la cour de la maison avec la fontaine.

« Il s'est passé quoi avec Ezio ? »

Durant les jours suivants, Ezio ne re apparu pas. L'après midi suivant son départ, on fit une belle bataille d'eau suivit d'un pause bronzette. Le soir on mangea avec son père et même si je m'inquiétais un peu qu'Ezio ne soit pas revenu, le repas fut extra et a force on arrivais a bien se comprendre en faisant des signes. Le lendemain, c'était journée ballade et visite de la ville. Elle était magnifique, le temps était agréable et dieu que les glaces était bonne. On avait beaucoup marché, c'était perdu dans des petites ruelles en se disant que peut être on finirait par croiser Ezio. Et la on s'était justement arrêté pour manger une glace quand justement un chat avec de magnifique yeux bleu passa devant nous avant de disparaitre au coin d'un ruelle. je me retournais vers Dorian perplexe.

« Dis, t'as déjà vu un chat avec les yeux aussi bleu toi ? En tout cas ça serait bien que Ezio revienne, qu'est-ce qu'il fou ? »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Autumn parle en MediumSeaGreen

Sometimes a smile can hide tears
code par Summer's Desire pour Epicode

Spoiler:
 
Message Dans Re: Viaggio | le Sam 12 Nov - 17:03
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Jude A. Hartmann | Austin Van Allen
Masculin Personnage sur l'avatar : Saito Hajime, Hakuouki
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, huitième année

Prism' : 300

Messages : 76
Date d'inscription : 25/07/2015

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur



Viaggio
 
Autumn x Ezio x Dorian


Pourquoi Ezio voulait-il que je protège Autumn ? N'étions-nous pas ici en vacances ? Quels dangers pouvait-elle courir ? Et surtout qu'est-ce qu'il avait à faire de si important pour nous laisse nous débrouiller seuls ?

Toutes ses questions tournaient dans ma tête sans que je n'arrive à trouver les réponses. Ezio ne me laissa pas le temps de lui répondre, il se tourna rapidement vers son père et lui parla avec une rapidité affolante. Tout était clair, il ne voulait pas que je conprenne ce qu'il allait faire.

La scène me parut surréaliste. Ezio se prit un énorme coupe de point en plain visage et ne cilla pas. Tout ça en disait très long sur leur relation et sur le respect profond qu'Ezio avait pour son père. C'était la première fois que je le voyait comme ça. Je n'avais pas bien saisi ce qu'ils s'étaient dit mais j'arrivais facilement à comprendre qu'Ezio allait faire quelque chose de dangereux. Ce geste venait de confirmer mes doutes.

Ezio s'éloigna de nous en silence et nous laissa dans un climat quelque peu tendu. Je me sentais impuissant face à la situation, je ne comprenais pas ce qui se jouait entre le père et le fils. Autumn était encore moins avancée que moi. Comme elle ne parlait pas un mot d'italien, elle ne devait pas vraiment se rendre compte de ce qui se passait. Elle s'en alla de son côté et me laissa seul avec le père d'Ezio. Grand moment de solitude, je ne savais pas quoi lui dire… Finalement c'est lui qui brisa la glace en partant de son côté avec un regard plein de colère.

Autumn réapparut quelques minutes plus tard. Elle portait un maillot de bain. Ce qui est sûr c'est qu'elle voulait profiter de ses vacances au soleil. Elle montrait tout de même des signes d'inquiétudes. Elle me demanda :

 " Il s'est passé quoi avec Ezio ? "

 
Je ne voulais pas l'inquiéter en lui faisant part de mes nombreux doutes alors je lui répondit simplement :

" Je ne sais pas, je pense qu'il a due être un peu trop insolent avec son père. Tu sais comme mon frère peut être parfois. En fait je n'ai pas bien compris ce qu'ils se sont dit, ils parlaient très vite. "

Même si tout ça était faux, je préférais lui cacher la vérité pour le moment, en attendant de voir réapparaître mon frère.

Au moins deux jours s'écoulèrent et Ezio ne s'était toujours pas montré. Je n'avais pas suivi son ordre de quitter l'Italie s'il ne revenait pas le soir même. Durant ces journées partagées avec Autmumn, je gardais toujours un œil ouvert à la recherche de mon frère. Je compris bien vite que ma petite enquête ne donnait aucun résultat. Ezio n'était toujours pas rentré et je commençais sérieusement à m'inquiéter.

Malgré toute ces inquiétudes, les moments passés avec la jeune C furent vraiment très agréables. Elle était charmante, ouverte d'esprit, toujours positif mais aussi un peu naïve. Étrangement, j'arrivais à discuter avec elle avec beaucoup d'aisance, ma timidité avait quasiment disparu.

" Dis, t'as déjà vu un chat avec les yeux aussi bleu toi ?"

 
Nous nous étions arrêtés quelques minutes pour nous reposer après une longue après-midi de marche lorsque nos yeux se posèrent sur un chat qui passait dans la ruelle perpendiculaire à la nôtre. Autumn avait raison, ce chat n'avait rien d'ordinaire, ses yeux et même sa démarche m'étaient familiers.

"En tout cas ça serait bien que Ezio revienne, qu'est-ce qu'il fou ? "

Mais bien sûr !

"Autumn il faut qu'on suive ce chat ! Je crois que c'est la seule façon de retrouver Ezio. Est-ce que tu es d'accord ?"

 Ce chat c’était forcément lui, je ne savais pas pourquoi il avait choisi de prendre cette forme mais il fallait que je découvre la vérité. Autumn depuis le début du séjour montrais un attachement sincère envers mon frère, j’espérais donc qu’elle accepte de partir à l’aventure avec moi pour le retrouver.



Fiche de liens (c) Miss Yellow


Message Dans Re: Viaggio | le Lun 14 Nov - 10:36
Our job is called discord
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isalynn, Delphia, Fen, Giulia
Masculin Personnage sur l'avatar : Toru, Stray Dog
Âge, classe & année : 19 ans, E, 8ème année

Prism' : 16

Messages : 166
Date d'inscription : 25/07/2015

Our job is called discord
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


ft.
Candy
«Viaggio»
Addio maledice paese
Trois jours…trois longues journée que je m’usais les coussinets sur le bitume brulant de Firenze J’avais parcourut une bonne partie de ma ville natale en long en large et en travers pour paraitre un « chat normal ». C’est ironique de vouloir paraitre normal, alors que je ne suis pas un chat normalement, assez dur aussi même si mon instinct me dicte ma conduite animale, il faut que j’apprenne à régir comme un animal et non comme un humain. Par exemple, je ne dois pas m’arrêter avant de traverser la route, même si il y a des voitures lancée à toute vitesse. Je ne dois pas non plus tourner la tête à tout va quand j’entends quelque chose, ou avoir l’air de m’intéresser aux conversations des gens. Je dois me mettre dans la tête que c’est un monde où je suis seul et où je ne comprends personne.

Les gros balourds que j’étais parti rencontrer ne m’avait pas suivit bien longtemps, à la base ils cherchaient une panthère blanche comme la neige. Plutôt facile à repérer dans une ville où il fait rarement moins de 20 degrés, ils ont dû se dire que la tâche serait facile, d’autant plus qu’ils ont des yeux partout dans cette ville. Heureusement pour moi, j’avais réussit à repasser de ma forme de panthère à celle de chat, je n’avais réussit cet exploit qu’une seule fois au contact de Dorian, et c’était dans le sens inverse. Cependant quelque chose clochait, j’étais incapable de retrouver forme humaine. J’avais connu des moments ou je restais coincé longtemps sous forme féline le temps que mes forces reviennent mais ça ne durais jamais 24 heures. Là ça faisait trois puta de jours !

Le pire c’est que je ne pouvais jamais me poser bien longtemps à un endroit, sinon les chats du coin me faisaient comprendre que j’étais sur leur territoire. A croire que même les matous ont une mafia, du coup je passais mon temps à me battre, marcher, me battre, chasser un peu aussi. Je commençais à trouver le temps long et je n’osais pas rentrer de peur d’être suivit, c’était ridicule pour un chat je sais, mais trop risqué de rentrer. D’un coup mon échine se tendit et mes poils se hérissèrent, je tendis les oreilles mû par l’instinct, j’étais suivi. Merda !!! Ils ne vont donc me laisser aucun répit ! J’accélère le pas autant que je le peux vu mon état de fatigue. Je tourne, saute par-dessus un mur, passe sous des voitures, mais rien à faire cette sensation ne me quitte pas. Je décide donc d’emmener mes suiveurs dans une impasse, même en étant un chat je peux faire du mal à un humain, je peux crever un œil et mordre au sang.

Toujours sans me retourner, j’avance jusqu’à l’impasse en question, attends d’arriver dans le fond de celle-ci et au moment où ils s’approchent le plus de moi, je me retourne d’un coup sec et bondit au visage de l’homme qui se trouve le plus près de moi. Je lui saute directement au visage, toutes griffes dehors prêt à lui éborgner le visage, mais comme si il s’y attendait il barre son visage de son bras. Tant pis, je me retrouve donc à lui griffer furieusement le bras tout en mordant, puis je me rends compte que ce bras à un goût et une odeur qui me sont familiers. Je suis tiré en arrière, ma seconde d’inattention aura été fatale. Des mains douces me serrent et m’empêche de me ruer sur mon opposant. Je tourne la tête et voit le visage de ma filleule.



Je miaule étrangement, une « miaou » qui exprime l’incompréhension et le soulagement à la fois. Oui les chats peuvent en dire plus en un miaulement, que nous en une phrase. Une fois le choc passé je reviens au sol en feulant et en me hérissant, je crache en direction de mon frère qui ne m’a pas écouté bien sûr. J’aimerai me faire comprendre autrement, mais c’est impossible alors il ne nous reste plus qu’a rentrer… Je suis tenté de me laisser tomber de fatigue aux pieds d’Autumn, d’autant que cet ultime assaut à vidé mes dernière forces. Je parie qu’aucun des deux n’a de boite de thon sur lui en plus…





Slit the throat of reason and reality
Cut myself and scream for their insanity
Wake up to this nightmare that will never end
The main attraction of this twisted master plan

I will be your deadman
With nothing but this blood on my hands
Stuck in your "wonderland"
I want to make you bleed just like me

Message Dans Re: Viaggio | le Mar 29 Nov - 8:15
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Shanilae / Aiden / Min Jee / Autumn / Robin / Shannon / Aaron
Féminin Personnage sur l'avatar : Akemi Homura de Puella madoka magical
Âge, classe & année : 16 ans, C, 5ème

Prism' : 522

Messages : 451
Date d'inscription : 17/05/2015

Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:



Viaggio
Feat Ezio & Dorian
Suivre le chat ? Mais pourquoi ? En quoi suivre un chat pouvait nous mener à Ezio ? Wait. Un truc m'échappait, réfléchis Autumn, réfléchis. Un chat avec des yeux d'un bleu éclatant limite anormal, un parrain qui à le don de se transformer en félin et qui à les yeux bleu, pourquoi j'avais pas fais le rapprochement ? Ouais bon en même temps d'ordinaire les gens ne se transformaient pas en chat et c'était pas naturel, quand on voyait un chat de se dire que c'était peut être son pote, un membre de sa famille, un camarade de classe. Non la première chose qu'on se disait ou du moins que je me disais c'était : Ohhh qu'il est mignon ce chat ! Phrase qui était généralement suivit d'une furieuse envie de caresser/prendre le chat dans mes bras. Cette pensée me fit sourire, le simple fait d'imaginer la tête qu'aurait pu faire Ezio si d'un coup je décidais de le prendre dans mes bras et de le caresser me donner envie de rire.
En tout cas une chose était sûre c'était qu'il était inutile de tergiverser, bien sur que j'étais d'accord pour suivre Dorian. J'étais toujours d'accord pour partir à l'aventure. Mais cette façon de demander mon accord était trop chou. J'avais plus l'impression qu'on me dise 'allez vient on fait ça !' et qu'on m'entraine plutôt que de me demander si j'étais d'accord en attendant sagement ma réponse. Dorian était bel et bien quelqu'un de respectable sur tout les points, c'était fou de se dire que lui et Ezio étaient frère et avaient 2 caractères complètement opposés.

— Évidemment ! Let's go !

Cependant je devais avouer que suivre un chat s'avérait bien plus compliqué que je ne l'aurais cru. Il se faufilait partout tellement vite qu'on du se mettre à courir pour ne pas le perdre et vue et pour ne pas perdre Dorian, ce qui m'aurait beaucoup embêté vu que mon italien était mauvais et que je ne connaissais pas la ville, je l'attrapais par le bras. Avec ça j'aurais fait mon sport de la semaine, sérieux. Quand on parvint finalement à rattraper le chat dans une impasse, ce qui me faisait plus penser a un vieux film d'horreur qu'autre chose, ce dernier passa en mode attaque. Manquait plus que ça, se faire attaquer par un chat. Le côté positif c'est qu'il s'en prit a Dorian et non pas a moi. Les marques de griffures sur le bras merci mais non merci. Par contre ce comportement correspondait bien à Ezio, y avait que lui pour attaquer quelqu'un comme ça. Et une chat normal ne nous aurait pas amené dans un endroit loin du regard des autres pour nous attaquer en plus. Le chat fini par se calmer même s'il n'avait pas l'air d'être de bonne humeur. C'était probablement mieux que rien et maintenant qu'il c'était calmé je pouvais le prendre sans risquer de me faire crever un oeil non ? J'attrapais Ezio prudemment et le soulevais.

— Ezio ? C'est bien toi ? Mais pourquoi t'as attaqué Dorian ?? Je sais que tu l'aimes pas trop mais quand même regarde ! Il pisse le sang maintenant le pauvre ! Ca va Dorian ?

Il avait beau être petit sous sa forme de chat, un chat ça avait des griffes pointues. Et les griffes ça faisait mal, très mal. J'espérais sincèrement que Dorian chopperait pas la maladie de la griffe du chat parce que avoir une boule sus le bras c'était pas très pratique. M'enfin valait mieux l'avoir la que plus bas près de sa... Mais est-ce que c'était vraiment possible que Dorian choppe cette maladie ? Après tout Ezio n'était pas un vrai chat, enfin si c'était un chat mais grâce à son don. Tout cela était bien trop compliqué pour moi !

— Mais pourquoi t'es toujours en chat Ezio ? C'est fait exprès ?

J'espérais vraiment que c'était Ezio parce que sinon j'aurais pas l'air stupide à parler à un chat comme s'il me comprenait...
© gotheim | epicode


Autumn parle en MediumSeaGreen

Sometimes a smile can hide tears
code par Summer's Desire pour Epicode

Spoiler:
 
Message Dans Re: Viaggio | le Ven 20 Jan - 16:15
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Jude A. Hartmann | Austin Van Allen
Masculin Personnage sur l'avatar : Saito Hajime, Hakuouki
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, huitième année

Prism' : 300

Messages : 76
Date d'inscription : 25/07/2015

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur



Viaggio
 
Autumn x Ezio x Dorian



Autumn était partante. Son regard devint pétillant à la seconde où je lui demandais de partir à la traque de ce qui semblait être mon frère transformé.

Avec un léger doute tout de même sur l’identité de ce félin, nous ne le lâchions pas d’une semelle. Très vite je dus augmenter la cadence car le chat était assez rapide et ne nous laissait aucune chance de l’approcher à moins de 100 mètres. Autumn agrippa mon bras pour ne pas se faire semer. C’est vrai que je n’étais pas seul, j’étais responsable d’elle et je ne pouvais pas faire comme bon me semblais en la laissant derrière.

« Accroche-toi, on va finir par le rattraper »

Après avoir fait des tours et des détours dans les rues étroites, le chat s’immobilisa dans un cul-de-sac. Mauvais ça. Je sentais déjà son regard plein de colère tomber sur moi. Sans même que je comprenne ce qui était en train de se passer, le chat était accrocher à mon bras toutes griffes dehors. C’était bien Ezio ! Il n’y avait que lui pour attaquer de cette manière, on va dire qu’il avait son propre style de combat. Et ce style j’avais déjà eu l’occasion d’y goûter.

Sans même avoir le temps de riposter, je senti l’étreinte au bous de mon bras se desserrer. Ezio se laissa littéralement tomber, à bout de force. Pendant que je constatais les dégâts sur mon bras, Autumn se mis à questionner mon frère. Même si j’avais mal je n’arrivais pas à décrocher un léger sourire de mon visage. Elle semblait si naïve, si candide, s’en était touchant. Elle était très douce mais ces mots, comme mon bras, piquaient un peu.

«  Ezio ? C'est bien toi ? Mais pourquoi t'as attaqué Dorian ?? Je sais que tu l'aimes pas trop mais quand même regarde ! Il pisse le sang maintenant le pauvre ! Ca va Dorian ? »

« Oui oui ça va ne t’inquiète pas, je vais survivre »

En disant ça je cachais légèrement mon bras pour ne pas qu’elle le vois de trop. A vrai dire les filés de sang étaient assez nombreux et j’avais plusieurs trous assez profonds. Rien de bien méchant mais il valait mieux ne pas l’affoler.

Je fini par m’approcher de nouveau de cette sale … de mon frère pour constater son état. Il était complètement K.O. Je ne lui avais pourtant rien fait.

« Autumn je pense qu’il vaudrait mieux qu’on le ramène chez son père et qu’on attende qu’il se retransforme pour qu’il nous explique toute l’histoire ».

Il fallait qu’on quitte les lieux rapidement, le jour commençait à décliner et les rues aux alentours n’avaient rien de très accueillantes.




Message Dans Re: Viaggio | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «ville & monde :: Far away-