Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Retrouvailles post-traumatiques - { Laurel & Emmanuel }

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Retrouvailles post-traumatiques - { Laurel & Emmanuel }   Retrouvailles post-traumatiques - { Laurel & Emmanuel } 1400359500-clockVen 24 Juin 2016 - 2:34
Une jeune fille courrait dans dans les allées du jardin de Prismver. C'était une demoiselle à la chevelure rose bonbon qui tentait d'échapper au courroux de la loi. En effet, celle-ci venait de faire une tentative de vol à mains sûrement armées. Un enfant de première année venait de se faire demander de lui refiler son blé. Malheureusement pour elle, sa victime avait pris la fuite, les larmes aux yeux, terrorisée par les événements qui venaient de se produire. Le gamin s'était dirigé vers le bâtiment principal, certainement à la recherche d'un adulte pour punir son agresseuse. Sachant quel sort l'attendrait une fois chopée, Laurel avait préféré se cacher pour ne pas subir les conséquences de ses actes, croyant que corrompre quiconque la trouverait serait beaucoup plus facile que de manigancer une excuse quelconque.

La course fut la première idée de l'adolescente. Bien qu'elle avait déjà relativement mal aux chevilles, c'était le plus intelligent auquel elle pouvait penser. Et oui, la pimbêche de service avait déjà utilisé son potentiel de jogging en venant accoster poliment sa proie. De plus en plus stressée, la jeunette continua son action sans y réfléchir. Son trajet aurait pu être un rond continu qu'elle ne l'aurait pas remarqué.

Alors que le Soleil brûlait le haut du crâne de tous ceux qui se trouvaient à l'extérieur, le vent inexistant des allées n'aidait point à gérer la situation. En plus de cela, les efforts fournis prodiguaient une source de chaleur importante. Pour couronner le tout, le style vestimentaire particulier de la gamine était gênant à ce niveau. Ses muscles étaient tendus et lui faisaient mal. La demoiselle haletait. Sa respiration était irrégulière et brusque.

Plus elle s'enfonçait dans ces allées remplies de fougères et de fleurs aux teintes chaudes, plus l'impression de solitude s'emparait de l'esprit de la clown numéro un du corps étudiant. Elle était perdue, c'était un fait. Toutes les plantes étaient semblables. Ces jardiniers n'avaient aucune originalité ! Consternée par ce manque cruel de diversité, elle finit par s'arrêter dans sa fuite effrénée. Un seul mot venait à l'esprit de la voleuse chevronnée. Moche. C'était tout simplement laid, comme l'aménagement intérieur de l'école. Surtout celle de la classe A. Ces gigolos ne méritaient point leurs privilèges. Leur seul mérite était celui d'être les plus stupides de l'académie entière. Aucun plaisir dans la vie, seulement se plaindre encore et encore !

Elle remarqua une statue qui dépassait de par-dessus un des arbustes. C'était la tête de deux jeunes personnes, mais faites de pierre. C'était sûrement les produits de cette légende urbaine qui circulait partout à travers des conversations des plus banales. Après avoir repris son souffle pour quelques secondes, la jeune fille contourna l'obstacle dans le but se s'asseoir sur la bordure de la fontaine. L'eau y était limpide. Le ciel s'y reflétait d'une manière grandiose. Intérieurement, elle nota d'y revenir pendant la nuit histoire d'y admirer la vue.

Une mauvaise surprise l'attendait de l'autre côté du monument. Ce n'était pas qu'un malheureux événement, c'était le retour de l'Enfer. Un jeune homme à la tignasse noire comme la nuit somnolait, la tête appuyée sur sa main. Cette personne semblait familière à Laurel. Ne sachant pas trop quoi en penser, elle prit place à l'autre extrémité du banc. L'air frais accordé par le vent faisait virevolter ses cheveux teints dans l'espace ambiant. Bien que la température soit typique pour une journée d'été, ce n'était pas suffocant au point de se cloîtrer entre un ventilateur et un climatiseur. Pendant quelques temps, la tête d'habitude bien pleine de la rigolote de la classe E devint bien plus paisible qu'auparavant. Seul la sensation de bien-être procurée par la douce brise venant frôler son visage de porcelaine lui importait. Ses plans du jour avaient échoué, soit. Au moins, elle avait réussi à s'échapper du calvaire que ces casse-pieds d'adultes lui auraient fait subir en temps normal. Rien, rien ne pourrait déroger à cette paix intérieure que procurait le jardin aux parfums envoûtants et au ciel bleu comme un cristal illuminé par les rayons doux, mais chauds du Soleil.

Et si. Une chose pouvait bien briser ce rare moment de quiétude et d'équilibre dans l'esprit malsain de Laurel, et cette chose se prénommait Emmanuel. Un éternuement strident vint perturber la mélodie agréable, mais répétitive du bruissement des feuilles des arbres. Rien que cette petite action inconsciente eu l'effet néfaste de mettre la demoiselle en rogne, elle qui aurait pu avoir une conversation positive avec un homme qu'elle aurait voulu effacer de son passé. Se retournant avec lenteur, la vue qu'elle eut était bien plus que désagréable. C'était encore lui, mais il était en train de glisser vers l'étendue d'eau. Comme elle trouvait cette vue agréable, la trouble-fête prit la judicieuse décision de ne pas le prévenir. Malheureusement, il finit par se redresser juste avant la chute fatidique, ce qui attrista grandement la jeune dame.

Avec un peu de recul, elle put retenir un peu les traits de son visage. C'était bien l'être à qui elle croyait avoir affaire, et cela ne l'enchantait point. Leur séparation avait déjà été assez bien difficile, pas besoin de cette plaie pour qu'il vienne lui rappeler à quel point elle était gentille auparavant. Son potentiel était beaucoup mieux exploité dans ses méfaits que dans ses actes de bravoure. Revenir dans le droit chemin ne la dérangerait pas en tant que tel, la morale n'était pas quelque chose qu'elle craignait. Même dans le négatif, elle gardait un certain honneur. Savoir que ce perdant serait la voie de la raison ne l'aidait pas à l'apprécier.

« Tu fous quoi ici espèce de pseudo-dépressif ? » demanda-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles post-traumatiques - { Laurel & Emmanuel }
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau gn post-apocalyptique!
» Le député Lutherking Emmanuel Macardieu explique la position politique de l'OPL
» Les Retrouvailles ... [Pv WoOd]
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]
» Dreamers bring ideas, projects to post-quake Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: