predefinis

mini news
19.08 Du changement dans le système de prédéfinis !

28.02 Déménagement de la Chatbox !


intrigue
rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Utopie ♦ Colombe V. Spam

Danse Macabre ♦ Sven V. Pszaniawski

ajouter le mien ?
à l'honneur

infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
The Darkness will Follow You [RP solo Joy]




Partagez | 
 


 The Darkness will Follow You [RP solo Joy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans The Darkness will Follow You [RP solo Joy] | le Mer 5 Avr 2017 - 20:50
★ Just let it rocks
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Laurent Tremblay & Eiram Farrell
Féminin Personnage sur l'avatar : Hori Kyoko - Horimiya (Crystal Reed IRL)
Âge, classe & année : 21, 10D

Prism' : 11634

Messages : 339
Date d'inscription : 11/11/2015

★ Just let it rocks
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:





The Darkness will Follow You
ft. Nobody
J’aurais dû prévoir ce coup. J’aurais tellement dû savoir que mes relations ne passeraient pas inaperçues depuis le début de l’année. Mais jamais je ne me serais attendue à ce que ça dégénère à ce point. Jamais.

C’était une journée à la base normale, je sortais de mon cours de droit avant l’heure du repas, épuisée par quatre heures intensives de lois et d’analyse de situations juridiques. J’avais dans les mains un cahier de notes assez volumineux et quelques codes de lois, donc mon champ de vision était nettement amoindri, rendant mes déplacements plus compliqués à ce niveau. Je me dirigeais ainsi vers mon casier à pas lents, et mesurés, veillant à ne pas échapper quoi que ce soit sur le sol et à ne pas rater une marche. M’étaler au sol n’était pas dans mes plans, mais avec du recul j’aurais presque préféré ça à ce que j’ai sous les yeux.

J’aurais préféré ne pas découvrir ces lettres tracées en doré sur le métal bleu du casier qui m’appartenait.
« Pute à S ».

Sur le coup, mes livres ont durement rencontré le sol dans un bruit assez énorme. J’étais sous le choc, incapable de détacher mes yeux des mots tracés avec hargne sur la porte métallique. Mon cerveau roulait à plein régime, tentant d’identifier qui pouvait avoir commis un tel acte. Quelqu’un qui en voudrait à Colton ou à Ezio? Ouais non, ça pourrait être n’importe qui dans le pensionnat dans ce cas, les S n’ont pas la réputation d’être des tendres et peu de gens réussissaient à les apprécier. Bien que Colton ne soit plus en S depuis un moment, sa bagarre récente devait avoir ravivé certains souvenirs de son passage dans la classe dorée.

Je prends la peine de me tourner à gauche, puis à droite, pour vérifier si d’autres élèves avaient vu l’inscription. Comme de fait, de nombreux élèves pointaient du doigt mon casier en riant. C’était l’heure de manger après tout, tout le monde sortait de cours et passait par son casier. Joie.
Je me penche pour ramasser mes bouquins en faisant fi des réactions proche de moi et me redresse pour ouvrir le dit casier. Je dépose rapidement mes cahiers dans l’espace réservé à cet effet et ferme la porte violemment.

Je n’ai pas tendance à être violente, mais là c’est trop. Mon sang bouille dans mes veines et j’avoue m’en vouloir de m’être laissée prendre au jeu. Surtout que l’insulte frappe fort, je me suis jamais tapé un S techniquement, comme Colton est mon copain depuis son passage en A. Mais au-delà de la frustration se glisse la peur. Au final, c’est bien ça qui a le dessus : la peur. Peur de me faire faire du mal, mais peur de devoir essuyer des insultes à nouveau aussi. J’suis pas habituée de me faire considérer de cette façon, étant plutôt du genre à faire copain-copain avec tout le monde.

J’allais partir pour manger dans mon bungalow quand un groupe de E s’approche avec confiance. Je ne reconnais pas leurs visages, mais ils semblent déterminés à ne pas me laisser filer. Je ne leur donne pas de raison de se méfier de moi et me contente de croiser mes bras sur ma poitrine et de les dévisager avec une pointe d’effroi. Celui qui semble être le leader du groupe s’approche plus que les autres.


▬ Alors, tu aimes ton nouveau surnom?


Clignement des yeux. Aucune réponse. Je ne vois pas l’utilité de dépenser ma salive pour lui, alors je me contente de l’observer sans rien dire. Je ne lui donnerai pas d’autres munitions pour me détruire. Cruelle erreur.
Je n’ai pas le temps de réagir que je sens sa main sur ma gorge et le métal froid contre ma tête. Je ne dis toujours rien, mais intérieurement je tremble comme une feuille.


▬ Je t’ai posé une question salope. Il me faut une cravate dorée pour que t’ouvres la bouche?



J’agrippe son poignet de mes deux mains par réflexe et déglutis péniblement, peinant même à respirer tellement sa poigne était solide.

▬ Tu ne sais même pas de quoi tu parles...


Il s’esclaffe alors que je deviens livide puis, après un moment, relâche sa prise pour me libérer. Ses potes rient avec lui et je tombe au sol en portant mes mains à ma gorge. Il prend une poignée de mes cheveux pour relever ma tête et s’approche pour souffler, mauvais :

▬ Pas besoin de savoir quoi que ce soit quand on te voit avec Crawford et Di Raphaeli.


Et il me lâche et part, me laissant seule au sol dans un couloir bondé d’élèves. Mais personne ne vient m’aider, malgré les regards que je sens sur moi. Après de longues minutes à me remettre de ce qui s’est passé, je me relève sans poser mon regard sur qui que ce soit, comme plongée en transe, et me dirige vers la sortie. Direction le bungalow 12. Peu m’importe si les gens sautent à d’autres conclusion, j’ai trop peur de retourner au miens. Au moins, là je serai en sécurité. En sécurité…

©Allýson




Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «établissement :: Rez-de-chaussée :: Casiers-