predefinis
mini news
28.02 Déménagement de la Chatbox !

30.01 Nouveau système de récompense pour les votes aux top-sites ~

01.12 La hotte aux cadeaux est de retour + réouverture des partenariats
intrigue
rps libres
RP CONTINU •• infos ici

nom du rp •• votre pseudo

ajouter le mien ?
à l'honneur


infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. & www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. recensements des évènements
www. top-sites
concours & liberté — myrcella




Partagez|

 
concours & liberté — myrcella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message Dans concours & liberté — myrcella | le Lun 1 Mai 2017 - 23:32
Run for your lives
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Nope.
Masculin Personnage sur l'avatar : Gilgamesh (Fate series)
Âge, classe & année : 20 ans ; 9E

Prism' : 1284

Messages : 67
Date d'inscription : 18/04/2017

Run for your lives
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


La directrice avait donné son accord, organisé la sortie, envoyé plusieurs élèves sélectionnés dans une sortie parfaitement encadrée et surveillée comme des animaux de zoo, prétextant leur faire confiance alors qu'ils veillaient bien à éviter tout débordement. Les mages avaient le droit de rentrer chez eux à n'importe quel moment et lorsqu'ils décidaient de faire la même opération sous le joug de l'établissement, toute liberté leur était ôtée. Il avait beau être contre cette façon de penser, Miles n'allait pas refuser - pour plusieurs raisons, mais avant tout, il devait garder son identité cachée pour le moment et cette décision attirerait les soupçons. Le jour du départ, il s'efforça de paraître aussi enjoué que possible ce qui, pour le président du club de théâtre, s'avéra être facile. Bien enfoncé dans son siège, balayant le wagon du regard, Miles ne put retenir sa surprise : il s'attendait à un petit groupe, à quelques musiciens sélectionnés sur le volet, une petite dizaine ; mais rien de tout ça.

Ils étaient deux : lui, un passionné de jazz, pianiste depuis ses jeunes années, et une gamine. Que ce soit dit, Miles n'avait rien contre les enfants, ni contre les élèves plus jeunes. De manière générale, il était plutôt populaire auprès d'eux, parce qu'il était d'une grande tolérance et que sa manie de ne rien laisser au hasard le rendait "cool" au regard des jeunes. Miles n'avait peur de rien, il était au contraire téméraire - une qualité appréciable au théâtre comme dans la mise en place de mouvements de révolution. Lorsqu'il se rendit compte de la situation, il ne put s'empêcher de se poser des questions. Il faut dire que, lorsqu'une poignée d'élèves est sélectionnée pour faire des concours de musique presque "au nom de l'école", il y a de quoi s'étonner de voir une élève jeune dans le lot. La jeunesse laisse place à un plus grand mépris des règles et à bien moins d'expérience dans quelque domaine que ce soit - et lorsque l'adulte responsable, l'un des professeurs de musique, vint pour leur briefer les règles du séjour, Miles n'avait que ces interrogations en tête.

Il roula des yeux, impatient et agacé par cette façon de se faire traiter - mais à nouveau, protecteur à l'égard de son image de bon élève, ne laissa rien transparaitre. Il n'avait pas besoin de problème avec l'administration. Pas maintenant.

"Je suis surpris de voir quelqu'un d'aussi jeune." lâcha Miles en se tournant vers elle, une fois que l'adulte eut repris sa place un peu à l'écart - sans doute pour leur donner l'illusion de liberté.

Miles était assis en face de Myrcella. Il la regardait, franc, lui lâchant sa pensée comme une bombe soudaine. Étant donné qu'il ne s'estimait pas méchant, Miles n'avait pas peur de dire des choses pareilles - estimant que ce n'était pas son problème si ses mots étaient mal interprétés. Pour autant, il ne se privait pas de le préciser, essentiellement avec les plus jeunes.

"Tu es une sorte de génie, peut-être ?" Il resta un moment immobile avant d'ajouter : "Désolé, c'était impoli. J'aurai dû me présenter avant. Je m'appelle Miles et je ne suis pas mauvais au piano."

Il haussa les épaules avec un maigre sourire et porta son regard vers la vitre, regardant le paysage défiler. Ils avaient du temps avant d'arriver à destination, Miles préférait autant en profiter pour faire connaissance avec sa seule compagnie qui n'appartienne pas aux hypocrites dont il détestait les méthodes.
ft. Myrcella •• Mai (cycle 3)


Message Dans Re: concours & liberté — myrcella | le Mar 2 Mai 2017 - 17:34
Run for your lives
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Leann, Sully, Matthew
Féminin Personnage sur l'avatar : Nico Yazawa
Âge, classe & année : 14E3

Prism' : 325

Messages : 44
Date d'inscription : 13/03/2016

Run for your lives
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Concours & Liberté ─ MilesCa avait été une surprise, mais surtout un nouvel argument pour faire gonfler son égo déjà bien assez prononcé que de recevoir cette convocation. Ce matin-là, Myrcella avait appris qu'elle faisait partie des quelques élèves triés sur le volet pour une opération extérieure en raison de ses "talents musicaux exceptionnels" durant laquelle elle aurait l'occasion de participer à un concours de violon. La gamine s'était alors jeté sur son ordinateur afin de prévenir son cher papa. Quoi qu'on en dise, l'italienne ne restait finalement encore qu'une enfant qui n'avait pas revu ses parents depuis plusieurs mois.

Mais une fois l'excitation passée, la brune commença à paniquer. Oui, elle était excellente, oui, elle avait toujours eu une bonne longueur d'avance sur tous ces concurrents, mais depuis qu'elle était arrivé à Prismver, elle n'avait plus eu ces cessions intensives de préparation aux concours nationaux comme s'était le cas quand elle résidait encore à Florence. A vrai dire, malgré son passage quotidien à la salle de musique, elle maintenait à peine la charge de travail de période creuse que lui imposait sa mère et s'autorisait bien plus d'imperfections que l'aurait fait sa préceptrice. Alors elle passa tous les jours qui suivirent à s'entraîner de toutes ses forces pour ne plus avoir à faire au visage colérique de Giulia lui reprochant d'avoir perdu son temps et son talent dans une école remplie de gens qui ne sont pas à la hauteur de son génie. Au fond, elle avait peur. Peur d'échouer, peur de ne pas être la petite fille parfaite qu'elle avait toujours voulu montrer aux yeux de sa mère. Pendant une semaine, chaque seconde de son temps libre était consacré à ses partitions et même sa pause repas était l'occasion de faire glisser son archers sur les cordes de son nouveau violon laqué blanc reçu pour son anniversaire qui ne la quittait plus.

Alors le jour J, elle était prête avant tout le monde. Vêtu d'un simple T-shirt noir affichant un rassurant "CUTE BUT PSYCHO" un peu trop ample sur son  corps fin, d'une jupe plissée rose pâle et de long bas de laine ébène, elle attendait à la gare bien avant même l'arrivée du professeur qui devait les encadrer. Sur son dos, son violon bien empaqueté et dans sa petite valise, une tenue de rechange pour le concours. Elle voulait y croire, elle serait parfaite, comme ça avait toujours été le cas… Enfin. Plus de révision ne pourraient pas lui faire de mal. Ainsi, quand l'encadrant arriva, Myrcella était déjà en train de jouer dans cette station pratiquement vide de tout voyageur. On l'informa à ce moment-là de l'interminable liste de précaution qu'il faudrait prendre, lui assurant qu'on les lui répèterait un peu avant le départ. Elle leva ses yeux au ciel, exaspérée par ces précautions pompeuses, avant de prendre place dans le train. Mais à sa grande surprise, personne ne la rejoint avant l'heure du départ.

Un grand blond dont les iris irradiaient de la même façon que les siennes finit par se présenter. Un sourire satisfait se dessina sur le visage de la brune tandis qu'elle réarrangeait ses couettes à la vue du jeune homme, faisant mine d'être trop occupée par la partition entre ses mains pour l'avoir remarqué. Le voyage serait au moins agréable esthétiquement parlant.

"Je suis surpris de voir quelqu'un d'aussi jeune." L'adolescente leva alors son visage vers son locuteur, une expression suffisante sur les lèvres. "Je suis surprise de voir quelqu'un tout court. Je commençais par penser que j'étais la seule à avoir le niveau pour sortir." Dans un geste, fluide, elle balaya ses partitions qu'elle glissa dans son sac à main et observa avec attention son camarade s'assoir sur la banquette.

"Tu es une sorte de génie, peut-être ?" L'italienne se contenta d'afficher son petit sourire fière tout en levant un sourcil lourd de sens. Avait-elle vraiment besoin d'en dire plus? L'inconnu ne tarda de toute façon pas à reprendre la parole.  "Désolé, c'était impoli. J'aurai dû me présenter avant. Je m'appelle Miles et je ne suis pas mauvais au piano." Le nom ne lui disait rien, mais l'idée de rencontrer un autre pianiste enchanta la jeune fille qui lui répondit en pendant professionnellement la main comme elle avait été éduqué pour le faire avec chaque musicien qu'elle rencontrait. "Myrcella Murphy, 3E." se contenta-t-elle de répondre sobrement. Elle fit ainsi un signe de tête vers son violon à sa droite. "Je suis là pour du violon, mais je suis plus connue pour le piano et la flute traversière. J'ai aussi gagné quelques concours de harpe, mais de façon plus anecdotique que le reste… si ça peut répondre à ta question précédente." Elle débitait ses exploits sur le ton le plus banal du monde, malgré la fierté que ces réussites représentait pour elle. C'était son mot d'ordre à Prismver, après tout. Rester une fille cool.

Dans cette optique, elle sorti son téléphone de la poche avant de son sac et commença la conversation nonchalamment alors que le silence commençait à peser un peu trop pour la jeune extravertie. "Enfin, je suis plutôt étonnée que Staunton accorde encore sa confiance à ses petits prodige après le carnage de Faust. Mais c'était plutôt bien joué de sa part, tu ne trouves pas?"   Après tout, elle ne pouvait que prendre sa défense, fervente anarchiste qu'elle était. Puis Faust avait toujours été un modèle pour la gamine qui le côtoyait depuis l'enfance. Elle détourna le regard vers leur professeur un peu plus loin qui semblait tendre l'oreille à leur discussion. Alors la brune pris appuie sur ses coudes, s'approchant de Miles pour continuer à voix basse. "Tu vas pas me dire que t'es un de ces pacifistes ennuyeux toi, si? Peut-être qu'on pourrait faire un truc un peu sympa nous aussi?"
Message Dans Re: concours & liberté — myrcella | le Mer 3 Mai 2017 - 14:54
Run for your lives
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Nope.
Masculin Personnage sur l'avatar : Gilgamesh (Fate series)
Âge, classe & année : 20 ans ; 9E

Prism' : 1284

Messages : 67
Date d'inscription : 18/04/2017

Run for your lives
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


La surprise engloba son esprit comme un gigantesque nuage coloré, le troublant pendant une seconde lorsque, après un court instant de silence, Myrcella prit la parole d'une voix posée, presque robotique - lui présentant un visage lisse d'une éducation si parfaite que cette arrogance à laquelle Miles fit face lui sembla presque naturelle.

Il resta interdit, clignant rapidement des yeux avant de décrocher un maigre sourire, incapable de définir la priorité des quelques émotions qui se bousculaient dans sa tête. Depuis qu'il était jeune, Miles avait fréquenté ce genre de personnes ; il faut dire que le club de jazz de son père était côtoyé par des gens d'un milieu social assez élevé où ces pratiques se retrouvaient souvent. Il en comprenait le fonctionnement, mais il avait toujours été incapable de saisir ce qui poussait les gens à faire ce choix - ce n'était pas mauvais en soi puisque cela garantissait un avenir riche à son enfant, dans le respect absolu de la notion de travail, mais dans la plupart des cas, le plaisir était mis de côté. Sans aucun doute, Miles n'avait pas à se mêler de la vie de cette fille, et il n'était pas à même de juger si elle se complaisait ou non dans une telle existence, mais quand bien même - il ne pouvait rester stoïque, comme ignorant de telles traditions qu'il avait si longtemps côtoyé, la laissant enfermée dans une monotonie dont elle n'aurait peut-être jamais conscience de son existence.

"Impressionnant." lâcha-t-il simplement pour toute réponse, ne cachant pas ses vrais sentiments. Miles n'était pas avare en compliments lorsqu'ils étaient mérités et il n'avait aucun problème avec l'idée de flatter les égos. Miles devait l'admettre, cette sortie partait bien. Il aimait dire ce qu'il pensait, indépendamment des caractères de chacun, ne se souciant que du sien.

Elle était intelligente, c'était un fait dont il se rendait doucement compte, écoutant des paroles pertinentes qu'il n'approuva que d'un signe de tête, ne se réduisant pas à approuver bêtement chacune de ses paroles. Il s'était posé la même question : étant donné tous les problèmes qu'avaient causé les élèves à l'extérieur, c'était un pari risqué, mais un pari en théorie gagnant. Des élèves qui n'étaient pas parfaits mais si méticuleusement sélectionnés que rien ne pouvait arriver. Miles n'était pas un de ces pacifistes ennuyeux, mais c'est ce que l'administration croyait si fermement qu'elle l'avait invité à un événement en extérieur. Miles n'était pas un pacifiste ennuyeux, il était président du club de théâtre, membre de deux autres clubs, sportif accompli et ayant une grande implication dans la vie de l'école malgré sa classe E. Miles n'était pas un pacifiste ennuyeux, mais devait-il le devenir pour échapper aux conséquences d'une affirmation opposée ? Le serait-il, par sécurité, par manque de confiance en cette fille - par peur ? Il l'observa un court instant, leva les yeux vers le plafond du train et poussa un léger soupir résolu.

"Si vous croyez en ces promesses de vie commune, grand bien vous fasse." récita-t-il dans un murmure. Si votre naïveté vaut le coup de risquer tant de vies, prenez le pari. Ce ne sera pas notre cas. Nous refusons d'assister docilement à notre propre chute. Nous sommes..."

Il baissa les yeux et croisa son regard, implacable, l'expression indéchiffrable. Après tout, que ferait-elle de cette information ? Qui la croirait ? Irait-elle jusqu'à porter des preuves à un adulte de ce qu'il n'avait même pas à moitié avoué ? Il n'avait fait que réciter le texte qui s'était entendu dans l'île entière, précédant l'incendie de la place principale du quartier des arts et la destruction du bureau de Ruthel.

"Qu'est-ce que tu en penses ? Tu voudrais rendre cette sortie un peu moins ennuyeuse ?" Il haussa les sourcils en la toisant du regard, dans un air de défi. "Je n'ai pas envie de gâcher un voyage pareil, mais s'il en va de ta volonté, c'est différent."
ft. Myrcella •• Mai (cycle 3)


Message Dans Re: concours & liberté — myrcella | le Dim 7 Mai 2017 - 23:22
Run for your lives
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Leann, Sully, Matthew
Féminin Personnage sur l'avatar : Nico Yazawa
Âge, classe & année : 14E3

Prism' : 325

Messages : 44
Date d'inscription : 13/03/2016

Run for your lives
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Concours & Liberté ─ MilesLa gamine observa les lèvres du blond s'animer, dont les mots étaient quasiment inaudibles. Elle reconnaissais tout de même les syllabes dans leur articulation, malgré son manque d'entraînement à la lecture des lèvres depuis son départ d'Italie. Néanmoins, les mots qu'elle déchiffrait lui arrachait un sourire amusé. Ca lui plaisait, dans le contexte tout comme ce qu'elle déduit de ces phrases répétées à plusieurs reprises dans les ragots prismverien. Son regard s'illumina d'une flemme de malice tandis qu'elle se laissait aller vers l'arrière, bien appuyée sur la banquette, jambes croisée. "Intéressant." soufflât-elle en défiant le blond du regard. "Qu'est-ce que tu en penses? Tu voudrais rendre cette sortie un peu moins ennuyeuse? Je n'ai pas envie de gâcher un voyage pareil, mais s'il en va de ta volonté, c'est différent."

La brune leva les yeux au ciel, sans pour autant en perdre son rictus amusé. "Well, 'ma volonté', ce n'est pas le terme que j'aurai utilisé." Elle repoussa quelques mèches de ses cheveux, et en une fraction de seconde, son visage se transforma, perdant toute trace de son espièglerie pour prendre les traits d'une enfant apeurée, dont le regard fuyant traduisait tout le manque de confiance dont elle pouvait faire preuve. "C'est juste que tu comprends, j'ai peur, moi." Reprit-elle plus fort en s'assurant d'être entendue par les encadrants. "Tout le monde dit qu'on nous déteste dehors, alors être exposée de la sorte… Que faire s'il n'y a pas que des amateurs de musique pour nous accueil, hein?" Ses iris rougeoyantes se tournent alors sur les banquettes un peu plus éloignée de leurs professeurs, s'assurant de l'effet qu'elle faisait. "Je veux dire, je suis qu'une gamine et en E qui plus est… Qu'est-ce que les gens vont penser d'un monstre incapable de maîtriser les ravages qu'il peut causer?"

Mimant un reniflement,  elle dissimula son visage pour afficher un sourire amusé. "Qu'est-ce que je vais faire si les gens deviennent violent, hein? Mon pouvoir ne me permettra jamais de me défendre…" L'italienne enfoui la tête dans son sac à main, en ressortant avec un cahier de note blanc décoré d'un "MAKE IT HAPPEND" en lettres dorées et d'un stylo plume. "Mais je peux faire en sorte de m'assurer que nous ne soyons responsables de rien tout en nous amusant un petit peu" continua-t-elle à voix basse. "Enfin si ça se passe bien".

Ouvrant le carnet déjà rempli de nombreuses brèves sur ce que le futur de certains élèves réservait, elle pointa le bout de sa plume sur le papier ligné. "Alors, toi, qu'est-ce que tu peux faire?"

Message Dans Re: concours & liberté — myrcella | le Mar 9 Mai 2017 - 22:39
Run for your lives
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Nope.
Masculin Personnage sur l'avatar : Gilgamesh (Fate series)
Âge, classe & année : 20 ans ; 9E

Prism' : 1284

Messages : 67
Date d'inscription : 18/04/2017

Run for your lives
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Il dût se faire violence pour ne pas éclater de rire. Miles avait rencontré un bon nombre de personnes mais il avait rarement croisé de personnes aussi douées pour les interprétations, surtout à un âge aussi jeune. Silencieux tout du long, se mordant la lèvre pour se forcer à le demeurer, il laissa Myrcella s'exprimer. Quand on est président du club de théâtre, on apprend très vite une leçon simple : ne jamais couper les artistes au milieu de leur prestation. Elle avait des choses à dire qu'elle avouait à voix basse, une envie de rébellion masquée par cette façon si parfaite de préserver sa vie étudiante. Elle était douée. Pour une fille jeune, elle était même brillante, et ça ne tenait visiblement pas qu'à la musique. Elle était intelligente. L'espace d'un instant, il regretta presque de lui avoir dévoilé son identité, jetant ses cartes retournées sur la table comme s'il ne risquait rien alors qu'en quelques instants, sans même ressentir le besoin du moindre mot, elle venait de lui montrer comme elle pouvait être redoutable.

Alors, l'anxiété gagna le visage de Miles. La peur.
Une peur puissante, intense, inexplicable, comme une vision effroyable. La panique, les yeux écarquillées, une goutte de sueur fila le long de sa joue comme dans la fuite de ce que son regard semblait fixer. C'était comme si le simple fait de bouger son regard le condamnerait.
C'était comme si, comme si en cet instant plus rien ne comptait, comme si ce sentiment lui faisait tout oublier, c'était comme si...
Et puis d'un coup, plus rien.
Ainsi tétanisé, pétrifié, immobilisé, entravé d'un sentiment négatif si fort qu'il en sentait sa propre poitrine se serrer ; Miles déglutit si lentement qu'il craignit d'en perdre sa respiration - et aucun mot, aucun regard alentour ne fut nécessaire, car cette peur était aussi sincère que discrète ; une peur unique, effroi silencieux et inégalable.

"Ah." lâcha-t-il en fermant les yeux. "Je lui ai fait peur."

Et alors, un bébé se mit à hurler. L'atmosphère qui avait doucement grimpé se relâcha, l'air qui s'était si densifié sembla se relâcher comme si quelqu'un avait ouvert la fenêtre. Le visage de Miles était redevenu normal et il rouvrit les yeux pour sourire à son interlocutrice. De la même façon qu'elle venait de le faire, tout ça avait été une mise-en-scène - et des années de pratique, de théâtre avaient rendu son jeu très réaliste.
Contrairement à la pensée populaire, le théâtre ne tapait pas que dans l'exagération, et il espérait, par cette seule démonstration, l'en avoir convaincu. L'autre problème était qu'il avait fait peur à un enfant dont il avait croisé le regard - mais comme sa mère n'avait pas tardé à le rassurer, ça n'était pas si mal. Miles soupira de soulagement et se redressa dans son siège, sentant un début de courbature.

"Nous n'allons pas tarder à arriver." fit remarquer Miles. "Juste une question. Préfères-tu que je te mette au courant de mes éventuelles actions durant ce voyage - voire d'y participer - ou préfères-tu garder le suspens ?"
ft. Myrcella •• Mai (cycle 3)


Message Dans Re: concours & liberté — myrcella | le Jeu 11 Mai 2017 - 13:03
Run for your lives
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Leann, Sully, Matthew
Féminin Personnage sur l'avatar : Nico Yazawa
Âge, classe & année : 14E3

Prism' : 325

Messages : 44
Date d'inscription : 13/03/2016

Run for your lives
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Concours & Liberté ─ MilesLa plume en suspend au-dessus de son carnet, la gamine observait avec attention son partenaire tandis que son expression nonchalante se transformait en une grimace de panique, ses orbes rougeoyantes fixant le vide. Myrcella senti le malaise s'installer alors que le silence était de plus en plus envahissant. Son regard fuyait celui du blond dans une danse maladroite entre ses pieds, son carnet et la fenêtre, tentant de desceller ce qui semblait tant capter son attention, en vain. "S-si tu veux pas me dire c'est pas - " Exclamation blasée. Retour à la normale. Expression je m'en-foutiste. "Je lui ai fait peur". Les cris d'un bébé à quelques siège qui lui agressent les oreilles lui font tout à coup comprendre qu'elle s'est fait avoir. Ses lèvres ses retroussent nerveusement tandis que la jeune fille se laisse aller vers l'arrière, tout à coup rassurée de ne pas avoir appuyé sur une corde un peu trop sensible. La performance de Miles était impressionnante. Et à eux deux, il ne faisait aucun doute que plan ou pas, pouvoir ou pas, ils pourraient faire de grandes choses. Et tant qu'à faire, s'ils pouvaient ne pas recourir à la magie, c'était bien mieux. La monomageia ne pouvaient pas se servir de son don sans laisser de trace, alors s'ils devaient faire un coup tordu, mieux valait encore se dispenser de laisser des preuves qui pourraient les desservir. Ainsi, elle referma son carnet avant de ranger son matériel où elle l'avait trouvé tandis que Miles l'informait que leur destination était proche.

L'italienne observa alors le paysage qui se dessinait à l'horizon et les grandes tours qui poussaient dans la capitale. Lentement, elle se laissait aller dans ses pensées. Il faudrait qu'elle trouve un rôle à Miles dans son roman. Il ferait sans aucun doute un personnage intéressant et, elle en était sûre, serait amené à jouer un rôle important dans l'histoire de ses pantins d'encre, mais aussi dans celle de Prismver. "Juste une question. Préfères-tu que je te mette au courant de mes éventuelles actions durant ce voyage - voire d'y participer - ou préfères-tu garder le suspens ?". Elle détourna le regard, l'air presque révoltée. "Je ne t'enverrai pas faire ce genre de choses seuls tout de même. Je veux faire avoir ma place dans l'histoire. Si c'est pour être simple spectateur, il me suffirait d'attendre le lendemain tant qu'à faire attendre que les vidéos pleuvent sur twitter et check les TT." Le petit diable lui souris malicieusement quand le train s'arrêta finalement.

Leur professeur ne tarda pas à venir se planter devant les deux étudiants, leur faisant signe de se lever. C'était assez amusant de voir le regard protecteur de ce-dernier sur la cadette du groupe pendant qu'elle rassemblait ses affaires. Il avait vraisemblablement été convaincu de la prestation de l'adolescente, qui lui esquissa un sourire timide avant de rejoindre le pianiste.

"Ta performance était remarquable." Commenta-t-elle une fois arrivée à son niveau. "Tu as déjà envisagée une carrière dans le cinéma? T'as le talent et la jolie p'tite gueule pour. Je pourrai te présenter à des gens du milieux." reprit la brune en tortillant ses cheveux de sa main libre. "Mon père est acteur, il connait du monde. Bendict Murphy, tu sais? Il est plutôt connu, mais il m'a dit qu'il allait essayé de se libérer pour le concours."  


Message Dans Re: concours & liberté — myrcella | le Lun 15 Mai 2017 - 17:37
Run for your lives
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Nope.
Masculin Personnage sur l'avatar : Gilgamesh (Fate series)
Âge, classe & année : 20 ans ; 9E

Prism' : 1284

Messages : 67
Date d'inscription : 18/04/2017

Run for your lives
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


La prestation de Miles avait fait mouche, il en était conscient, et il ne put s’empêcher d’esquisser un maigre sourire aux compliments de la demoiselle. Elle était très imbue d’elle-même (il faut dire qu’en vue de son palmarès, elle pouvait se le permettre) et malgré ça, elle n’avait pas hésité à se montrer honnête. Au premier regard, il pensait avoir affaire à une peste infernale, ce genre de personnes tant noyées dans leur arrogance que la moindre preuve de gentillesse se traduisait par de la faiblesse. L’américain s’était trompé, il le reconnaissait, il était même heureux de le faire : il avait séduit Myrcella, et ce sentiment était réciproque. À vrai dire, sa proposition le surprit tant qu’il resta silencieux quelques instants, se délectant malgré lui de cette possibilité d’avenir. Richesse. Popularité. Un avenir assuré, indépendamment de son pouvoir et de la difficulté qui découlaient des politiques actuelles à l’égard de la magie. Le paradis. Si l’influence de la famille de Myrcella était si étendue qu’elle le prétendait, Miles enjamberait ces problèmes d’actualité.
Simplement non. Il ne pouvait pas. Ce n’était peut-être qu’un optimisme idiot d’acteur débutant, mais il n’avait pas envie d’y arriver de la sorte. Il était trop fier pour s’en remettre à une telle simplicité - pas sans avoir au moins essayé par lui-même.

"Je suis flatté, sois-en certaine, mais je ne peux pas accepter sans avoir essayé par mes propres moyens. Je ne serai pas un réel acteur, sans ça."

Il résuma ça avec un maigre sourire et suivit sa camarade tandis que le train se vidait. Ils étaient à Londres, et c’est ici qu’ils joueraient leur premier concours. Quelques temps auparavant, ils avaient eu les détails de leur performance ainsi que du temps pour s’entraîner. Le directeur avait même réservé quelques créneaux pour eux, à la salle de musique, annulant quelques cours dans la foulée. Autrement dit, Prismver avait beaucoup investi dans ce pari et ils comptaient bien sur leurs deux élèves pour les rendre fiers. Tout n’était qu’une question de réputation, Miles en était bien conscient, et il ne pouvait se permettre de bêtement frapper dans le nid et attendre les conséquences. Il avait affirmé à Myrcella qu’il rendrait son séjour intéressant mais pour autant, il n’agirait pas bêtement.
L’efficacité nécessitait de la réflexion, et seule une réflexion parfaite le mènerait au succès de ses actions. Miles n’était pas parvenu là où il en était grâce à des plans à moitié amorcés. Il lui fallait penser à tout. Il fallait qu’il garde son avenir entier tout en transformant celui des autres mages - car s’il était investi dans sa cause, Miles n’était pas prêt à abandonner son propre destin pour autant. Pas encore.

"Nous allons poser nos valises à l’hôtel pour commencer."

C'est ce qu'annonça le professeur, comme un nouvel Eurêka.

"Ensuite, vous aurez quartier libre jusqu’à 15 heures, le temps de manger, à la suite de quoi, nous rentrerons nous préparer pour votre concours. Il se déroule au même endroit, mais en deux temps… d’abord la catégorie « junior » avec mademoiselle Murphy, de 16h à 18h, puis les « seniors » pour Mr. Finch, de 19h30 à 22h. Prenez le temps de vous reposer, ce sera une longue soirée. Nous irons dîner pendant la pause."

Son aversion pour l’administration actuelle de Prismver n’étant pas une raison suffisante pour que Miles envoie balader le professeur (d’autant qu’il devait l’admettre, les explications étaient parfaites) il opina et suivit leur professeur à la gare. Ils prirent un taxi en direction de l’hôtel où ils s’installèrent, chacun dans une chambre individuelle, bien que les trois soient à côté - et celle du professeur, bien sûr, au milieu. Miles n’avait rien à y redire : même pour une sortie scolaire, c’était une mesure normale. Il n’allait pas se plaindre de tout, d’autant qu’il était forcé d’admettre que cette sortie était une occasion parfaite pour sa passion de la musique.

Une fois sur son lit, Miles songea à tout ça. Il ne pouvait pas se permettre d’agir ouvertement ni même de fracasser des choses comme sur l’île : il ne rejoindrait pas les Adler. D’un autre côté, que pouvait-il agir sans mots ? Il devait faire connaître Raven. Il lui fallait un moyen de transmettre ses idéaux de manière anonyme et les réseaux sociaux étaient la meilleure solution pour ça. Le problème étant qu’ils n’étaient pas autorisés sur l’île - et bien qu’il puisse créer le compte ici, à présent qu’il était à l’extérieur, il ne pourrait pas le gérer une fois rentré. Par ailleurs, il n’avait ni logo ni quoi que ce soit.

Il avait besoin d’aide.

Via son ordinateur portable connecté à la wifi de l’hôtel, il envoya un mail aux différents membres de Raven, leur demandant d’essayer de trouver des solutions et, pour ceux d’entre eux qui en étaient capables, de designer un logo. Quelques minutes avant l’heure du repas, Miles sortit de sa chambre et attendit que Myrcella et le professeur soient prêts.
Miles était ponctuel, et c’était l’une de ses rares qualités.
ft. Myrcella •• Mai (cycle 3)


Message Dans Re: concours & liberté — myrcella | le Mar 30 Mai 2017 - 20:59
Run for your lives
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Leann, Sully, Matthew
Féminin Personnage sur l'avatar : Nico Yazawa
Âge, classe & année : 14E3

Prism' : 325

Messages : 44
Date d'inscription : 13/03/2016

Run for your lives
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Concours & Liberté ─ MilesMyrcella observa le jeune homme d'un regard sceptique, se demandant bien pourquoi il n'acceptait pas une telle aide. Il ne s'agissait pas de lui trouver un rôle tout fait, mais de lui présenter des personnes pouvant l'aider à entamer sa carrière. L'italienne ne comprenait pas ce refus, bien qu'elle n'insista pas. Après tout, quand le novice aurait compris comment marchait le business, il finirait pas revenir lui en parler, songeait-elle en haussant les épaules. "Comme tu sens, mais tu sais à qui demander si besoin." conclut la brune en sortant de wagon.

Rapidement, on expliqua au deux monomageias comment aller se dérouler la suite des évènements. Passage à l'hôtel, non loin de la gare de Victoria jusqu'à 15h, puis, le passage de la petite prodige en catégorie junior avant la représentation du groupe de Miles jusqu'à 22h. Alors, suivant l'image de petite élève sage qu'elle s'efforçait de donner à ses professeur, elle suivit scrupuleusement les consignes que l'on lui avait données. Elle aurait tout le temps de discuter avec son complice plus tard, enfin, c'est ce qu'elle pensait. On avait séparé les chambres. Un petit soupire agacé s'échappa de la bouche de l'adolescente alors qu'elle réalisait qu'elle aurait dû s'attendre à cette mesure. Pourtant, elle trouvait ça bien malhonnête de la part d'une administration qui avait des dortoirs mixtes à l'année et séparait les élèves dès qu'il s'agissait d'avoir une bonne image face au reste du monde.

Une fois dans sa chambre, Myrcella s'affala sur son lit et tira son téléphone de son sac. Dehors. Hôtel. Wifi. Tumblr. Elle se hâta d'ouvrir l'application qui lui indiquait déjà un bon millier de notes non lues et quelques centaines de fanmails reçus, un nombre surprenant même pour elle. Près des trois-quarts étaient en rapport avec Prismver. L'information avait vite fait le tours de la plateforme. A l'époque où tout le monde croyait que l'île abritait une école de génies, elle n'avait pas pensé à se censurer sur le sujet. Néanmoins, tumblr est de loin l'endroit où l'on trouve la plus grande concentration de fandoms et de social justice warrior que nul par ailleurs sur l'internet et la bloggeuse fût finalement surprise de l'accueil plutôt positif qu'elle avait reçu. Alors elle posa son téléphone, ouvrit sa valise d'où elle sorti une large pochette de maquillage. Arrangeant son visage avec un peu de fond de teint, un large trait d'eyeliner et un rouge à lèvre rouge criard, elle s'assurait d'avoir la photo parfaite pour son post de réponse à toutes les interrogations.

Après quelques tentatives, elle finit par obtenir le cliché qu'elle voulait, l'arrangeait sur une application de photo et commençait quelques paragraphes confirmant les rumeurs, expliquant un peu sa situation, le système prismverien, les E. Elle en rajoutait un peu, histoire de faire monter un peu le drama. C'était évident que la communauté allait adorer la méritocratie. Alors que ses doigts pianotaient sur son écran tactile, Myrcella souriait, fière de son message. Ponctuant ses mots de photos de l'île, d'anecdotes, elle racontait exactement ce que les gens avaient envie de savoir : tous les petits travers de l'île et ses confrontations malsaines entre élèves qui avaient toujours su pimenter la vie des monomageias. Puis finalement, elle conclut avec la date et l'heure de son passage sur scène, invitant tous les Londoniens à venir au concours la rencontrer.

L'heure du rendez-vous était proche, le bruit des portes voisines lui indiquait que Miles était déjà prêt. Alors la gamine se hâta d'attraper son blouson et sorti à toute allure rejoindre le blond avant que son professeur n'arrive. Instantanément, elle lui colla son téléphone au visage, son billet à l'écran. "Je me suis assurée que des sjw viennent au concours. Avec un peu de chance, ça va filtrer chez des gens un peu moins fréquentables. Ils vont tous se retrouver au bâtiments et se mettre tout seuls sur la gueule comme des grands. On aura rien à faire." murmura-t-elle les yeux brillant de malice.

Message Dans Re: concours & liberté — myrcella | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «ville & monde :: Far away-