» prédéfinis

» mini news
15.06 N'importe quel adulte peut maintenant avoir en filleul un élève de D ou E.

07.05 Prismver a 6 ans ! Le temps file ♥
» intrigue

» rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Ne jamais déranger une pirate en pleine activité ♦️ Ashley Mera

Ballon prisonnier ♦️ Amélie Langevin

Drinking 'til we all get sick ♦️ Cattleya A. Taylor

Sunday Afternoons ♦️ Alice K. Andel

ajouter le mien ?
» à l'honneur

Amélie Langevin
www.

» infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
À coeurs ouverts feat. Ezéchiel [TERMINÉ]







Partagez | 
 


 À coeurs ouverts feat. Ezéchiel [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans À coeurs ouverts feat. Ezéchiel [TERMINÉ] | le Mer 17 Mai 2017 - 1:46
avatar
Invité
Invité





À cœurs ouverts
ft. Ezé
Un peu plus d’un mois s’est passé depuis l’histoire du casier et du pute à s, et l’eau semble avoir coulé sous le pont depuis pour certaines personnes. Mais pas toi, puisque tu vis encore le poids des regards des autres, que tu subis les ragots et les mauvaises langues qui se délient à ton passage. Ça t’aide pas non plus d’avoir eu l’aide d’Isalynn suite à l’événement, vu son affiliation avec Faust, mais t’avais l’impression pour une fois de savoir où tu t’en allais au moins. Ça avait déjà ça de positif au moins, de savoir le chemin qui se traçait pour toi avec le temps, tu restais optimiste dans cette merde malgré tout.

Alors ouais, déjà c’te dose d’énergie positive, tu la devais à plusieurs personnes qui ont su te remonter le moral, entre autres Othello, les Blasters et Isalynn, et il manque plus qu’Ezéchiel pour que la liste soit complète. T’avais toujours pas eu le temps d’aller le voir depuis ce moment, et il était vraiment temps que tu ailles le rassurer et te confier pour te libérer d’un poids. Même Colton ne pouvait pas tout savoir sur ce qu’il y avait dans ton cœur à ce moment, question de survie, parce qu’il s’en voudrait beaucoup trop que votre relation te fasse souffrir. Alors tu gardais tout en toi depuis des semaines, en attente de pouvoir rejoindre Ezé avec un cœur débordant de stress.
Te voilà ainsi devant la cabane 7, celle d’Ollie et du B que t’allais voir justement, et ta main cogne à la porte nerveusement pour signifier que, bah, t’es là.

Il ne faut pas longtemps à ton ami-frère pour venir t’ouvrir et encore moins de temps pour que tu te jettes dans ses bras, le serrant contre toi en humant rapidement son parfum, les yeux fermés, les poings serrés. T’avais tellement besoin de son contact, de sa présence, de savoir qu’il était là au fond. Alors après un moment comme ça contre lui, tu te recules pour l’observer, ton regard légèrement pétillant.


▬ Hey chou. Ça fait beaucoup trop longtemps…  



Tu murmures ça, toujours sur le seuil de la porte, et entres finalement dans la cabane, suivant Ezéchiel là où il voulait bien t’amener, en ne pensant qu’à une chose maintenant que la première barrière de ton cœur était retombée : ne pas pleurer tout de suite.

©️Allýson



Dernière édition par Joy McCullen le Jeu 2 Nov 2017 - 19:40, édité 1 fois
Message Dans Re: À coeurs ouverts feat. Ezéchiel [TERMINÉ] | le Mer 17 Mai 2017 - 2:34
avatar
Invité
Invité



DON'T CRY
PRINCESS
Affalé dans sa couette à même le sol, entouré par un nombre incalculable de paquets de chips et de boites de gâteaux en tout genre, bousillant le bouton ∆ de sa psvita ; aujourd'hui, Ezéchiel était en mode repos. Adieu les airs de princesse et les airs de diva et bonjour les t-shirts trop grands et bien trop délavés ; seules quelques barrettes dans les cheveux pouvaient encore témoigner de ce qu'il fut, il y a de cela un temps - avant le week end quoi - et encore, elle étaient présente seulement pour éviter que sa frange lui fasse perdre la partie en lui retombant bêtement dans les yeux - faudrait qu'il pense à couper. Ollie n'était pas là. Stan était p't'être en train de crever dans un coin - l'espoir fait vivre - et pas de trace de Min pour venir le saouler la moitié de l'après-midi sur la SPA ou un centre hospitalier pour attardé - il était pas malade, bordel. Bref. P-a-r-f-a-i-t. Là. A cet instant. Seul comptait ce putain de boss final dans le 3ème mondes de l'Univers.

Il fut déconcentré par le bruit d'une main toquant contre la porte. Relevant précipitamment la tête, il regarda cette dernière d'un air circonspect sans se soucier plus que ça de son écran qui affichait à présent un Game Over cuisant. Qui ? Bordel. Qui pouvait bien toquer à cette porte. Pas UNE porte mais CETTE porte. Sachant les énergumènes qui couchaient dans ce dortoir et le moulin qu'était devenu le cabanon, il y avait très très très peu de personne qui aurait pris la peine de toquer. Ayant la flemme de partir sur différentes hypothèses, il se redressa sur ses pieds, abandonnant sa console avant d'ouvrir la porte violement dans un effet théâtrale ; te composant déjà ton meilleur air blasé avec les p'tites rides vnr sur le front pour montrer à quel point ça te fait chier qu'on vienne te sonner un dimanche.

Cependant, il n'eu pas le temps de réagir que directement, on vint l'enlacer fortement sans qu'il n'ai pu faire le moindre geste. Cette étreinte. Cette odeur. Ces cheveux. Il l'aurait reconnu entre mille et c'est sans aucune once d'hésitation qu'il finit par la prendre dans ses bras, enfouissant son visage dans nuque pour apprécier le moment. Ca faisait longtemps.

Finalement, elle s'écarta légèrement et ils se dévisagèrent.

hey chou. ça fait beaucoup trop longtemps...
beaucoup, beaucoup trop longtemps, si tu veux mon avis. rajouta-t-il sur une voix étonnement douce.

Et il l'a laissait entrer.
Evidemment qu'il l'a laissa entrer.
Ce n'était pas n'importe qui.

Il referma la porte derrière elle et su immédiatement que ça n'allait pas bien tout en ayant une petite idée sur la raison. L'affaire du casier, ça faisait un moment tout de même mais il n'était pas allée la voir car il s'avait pertinemment qu'elle ne l'aurait pas souhaité. Tout le monde aurait été autour d'elle. Que ce soit ses amis, son copain ou même les sales crasses qui avaient fait cela. Mais Ezéchiel n'était pas intervenu, au contraire, car il jugeait que, si elle avait besoin de parler, elle savait où le trouver et que, quand ça n'irait vraiment, vraiment, vraiment pas, quand son entourage l'aura soutenu jusqu'à l'épuisement, lui, il serait là, en retrait. Il savait que c'était la meilleure des choses à faires. Sa venue, c'était un peu comme si elle fuyait un monde un peu trop dangereux pour se réfugier là où rien n'avait changé et ça, le blond en avait parfaitement conscience.

je sens que tu vas chialer d'une minute à l'autre alors, fait comme chez-toi et inonde le dortoir si tu veux, je te laisse carte blanche. fit-il de sa franchise à toute épreuve qui insinuait cependant une grande affection.

Il la pris par la main, toujours aussi tactile en sa présence, et l'amena dans son cocon improvisé sur le sol que formait la couette, les coussins, les oreillers et la bouffe qui jonchaient le sol ; sans la lâcher, même après s'être assis face à face.

te retient pas, ok. c'est moi. alors pleure un maaaax et après on parlera, on mangera comme des diabétiques et on se changera les idées, okay ?

Alors non, il ne lui disait pas cette phrase éternelle qu'est le "dis-moi tout" parce qu'il lui laissait le choix. La liberté. Elle venait ici pour être bien, pour être libre, pour s'éloigner de tout ce brouhaha qu'est le dehors et si, par hasard, elle ne voulait rien dire, il lui laissait le choix. L'important, c'était le fait qu'il soit là. Qu'ils soient là.

Ce n'était pas n'importe qui.

Joy ; ce n'est pas n'importe qui.




Dernière édition par Ezéchiel Prince le Ven 19 Mai 2017 - 21:28, édité 1 fois
Message Dans Re: À coeurs ouverts feat. Ezéchiel [TERMINÉ] | le Ven 19 Mai 2017 - 0:32
avatar
Invité
Invité





Gonna tell you everything
ft. Ezé
Tu t’accroches à sa main désespérément, comme si c’était ta bouée de sauvetage. En quelque sorte, il en était une en te permettant de te libérer de ce qui te tracassait sans avoir à te soucier de quoi que ce soit d’autre que sa présence et ce que tu avais sur le cœur. Le dernier mois t’avais particulièrement éprouvée et il t’a fallu bien du temps pour te décider à t’ouvrir sur le sujet, comme si en parler le rendait officiel, te déclarait plus qu’officiellement une pute à S comme c’était écrit sur ton casier avant l’intervention d’Isalynn. Et malgré les rumeurs, malgré le fait que tout le pensionnat devait être au courant de cet événement, tu voulais retarder autant que possible le moment où tu mettrais Ezé, ton Ezé, au courant.

Alors oui, t’es à bout, quand il t’ouvre la porte avec sa voix réconfortante pour que tu puisses enfin pleurer, tu te laisses aller, les larmes roulant sur tes joues comme des perles scintillantes sur un satin pâle. Ta main ne quitte jamais la sienne, même pas pour essuyer les torrents qui s’échappent de tes paupières, préférant serrer ton confident plutôt que de te débarrasser de ces gouttelettes indésirables.  Ton pouvoir pourrait aisément les retirer plus tard, pour le moment tu t’en moquais éperdument.
Tu souris tristement, ton regard fixé au sien, ne pouvant pas t’empêcher de le regarder, comme pour lui communiquer à l’aide de tes iris toute la douleur qui t’habitait. T’étais plus qu’un rayon de soleil cassé, affaibli et beaucoup moins pur. Les occasions pour toi de profiter de la vie s’étaient réduites anormalement, et t’en payait les frais comme d’hab. Quitte à en perdre ton optimisme pendant un moment.


▬ J’en ai tellement marre de me faire dévisager parce que j’aime Colton et que j’apprécie Ezio. Ça m’énerve, t’as pas idée, qu’on me juge pour avoir des contacts avec des gens géniaux.  


Tu lâches un long soupir avant de te lever pour te rapprocher du B et te blottir contre lui, ne désirant pas qu’il t’observe alors que t’allais lui dire ce qui ton rongeais réellement depuis belle lurette.

▬ Et j’peux pas en parler à Colton, parce qu’à tous les coups il culpabiliserait de savoir qu’à cause de lui on me regarde constamment de travers. Il est pas con, je lui ai dit le jour où c’est arrivé, mais depuis si j’en souffre il se rend responsable de tout ça. Et j’peux pas le voir souffrir, tu comprends?  


©Allýson

Message Dans Re: À coeurs ouverts feat. Ezéchiel [TERMINÉ] | le Ven 19 Mai 2017 - 22:17
avatar
Invité
Invité



DON'T CRY
PRINCESS
Et il t'enlace contre lui, posant l'une de ses mains dans tes cheveux pour te les caresser avec douceur, regardant un point qu'il n'apercevait pas. Il t'écoutait sans dire un mot, t'entendant pleurer et te laissant le loisir de déverser tout ton saoul. Il était là, simplement là et il savait que c'était amplement suffisant. Il t'étreignit un peu plus contre son torse, posant son nez dans tes cheveux sans lâcher ce point invisible. Inspirant ton odeur.
Et s'il connaissait l'histoire, c'était autre chose de t'entendre la raconter.

et j’peux pas en parler à colton, parce qu’à tous les coups il culpabiliserait de savoir qu’à cause de lui on me regarde constamment de travers. il est pas con, je lui ai dit le jour où c’est arrivé, mais depuis si j’en souffre il se rend responsable de tout ça. et j’peux pas le voir souffrir, tu comprends?  

Il grimaça. Non, il ne comprenait pas vraiment. Ou peut-être un peu. Il ne s'avait pas. Du moins, il avait assez de bon sens pour comprendre que ce n'était pas la réponse attendue à cet instant. Ce n'était qu'une question rhétorique mais ça avait tout de même la faculté de le déboussoler. Il ne pu retenir à sa langue de claquer sur son palais dans un froid polaire alors que ce simple son prouvait toute sa frustration et sa colère.

si je pouvais abattre le mauvais œil sur toute les personnes qui te font chier et promettre des années de malheurs et de souffrances, est-ce que tu penses que ça résoudra ce problème ?

Clairement pas, non.
Question rhétorique n'est-ce pas - n'est-ce pas ?

en gros des connards te font chier et tu ne peux pas en parler à colton parce qu'en plus de te tracasser, ça le tracasserait aussi et qu'il rejetterait la faute sur lui ?

On disait qu'il avait la capacité émotionnelle d'un dé à coudre ; comme quoi, les choses changeaient et il essayait vraiment de comprendre cette situation, un peu compliquée. Il n'était pas véritablement à l'aise avec les sentiments des autres, déjà qu'il galérait à comprendre les siens ; mais il s'efforçait de tout décortiquer pour comprendre ce qui n'allait pas - et ça, même si c'était maladroit.

... je suis pas le mieux placer pour aider à choisir la bonne décision ou la manière de prendre la chose. ce que je vois, moi, c'est que t'es à bout, que t'es en larme et que ça te fait du mal. alors oui, colton rejetterait la faute sur lui mais... lui cacher ne va pas améliorer les choses. je pense que tu devrais lui dire, après tout, vous êtes ensemble, ne dit-on pas que la communication est la base d'une relation ? récita-t-il comme s'il avait apprit une partition. Il sourit et finit par se détacher un peu de toi, assez pour te prendre par les épaules puis par agripper ton visage en coupe ; plongeant ses prunelles dans l'océan qu'était devenu les tiennes.

eh, regarde-moi. arrête de fuir et de te cacher, de tout dissimuler pour faire genre que t'es plus forte qu'on ne le pense. affrontez ça à deux. t'es pas toute seule. oui, ça lui fera du mal, mais ensemble, ça devrait être plus simple à vivre, si vous êtes là l'un pour l'autre. t'es une pute à S ? bah t'sais quoi, soit une pute à S. change pas, parce que si c'est comme ça que te définisses les gens qui ne te connaissent pas, qu'est-ce que t'en a à foutre ? tant que ceux qui te connaissent, sont là pour toi, le reste, ne mérite même pas ton attention.

Et il finit par t'offrir un clin d'œil un peu espiègle.

et s'ils te dévisagent ?
relève la tête princesse, ta couronne risque de glisser.





qui a dit, que rien ne changeait ?
Message Dans Re: À coeurs ouverts feat. Ezéchiel [TERMINÉ] | le Jeu 1 Juin 2017 - 3:17
avatar
Invité
Invité





Hug me till I die
ft. Ezéchiel
T’avais peur en sentant ses mains forcer ton regard à croiser le sien, t’étais pas prête à admettre ta faiblesse. Tu voulais rester forte, montrer à tous qu’ils s’étaient trompés de cible en s’attaquant à toi, que tu pouvais rester droite et fière malgré tout. Mais t’es pas une menteuse, t’es pas douée pour faire croire des choses aux autres et te voiler la face n’est pas une option non plus, ton ami est là pour te le rappeler, entre autres. Ça et t’assurer une crise de rire et de larmes, c’est certain. Y avait que lui pour te remonter le moral de la sorte, et c’était un bonbon qui fondait sur ton cœur. T’avais besoin d’entendre quelqu’un te remettre à ta place malgré tout, te montrer que c’était normal de se laisser abattre aussi par moment.

Même si tu ne partageais pas son point de vue au niveau de la communication dans ton couple, t’étais rassurée et la vague de soulagement qui t’envahit se traduit pour Ezé par une nouvelle vague de crise de larmes, tout pour ajouter à sa confusion. Tes prunelles embuées transmettent l’essentiel aux siennes par contre, lui criant presque un tendre « merci ».

▬ C’est pas sa faute à Colly, babe, il est déjà fragile. J’devais t’entendre me dire tout ça faut croire, mais avec toi à mes côtés ça devrait aller, t’as tellement raison pour ce… Truc de pute à S.


T’as pas besoin d’ajouter quoi que ce soit, il devait saisir par ton langage non-verbal toute ta reconnaissance de le savoir à l’écoute et toujours là pour toi. Tu te hisses quand même, te défaisant de sa prise, pour déposer un baiser sur son front et retourner te blottir contre lui en mode koala qui se cache de tout ce qui l’entoure. Ton pouls, à son simple contact, s’était calmé et tu pouvais à loisir essuyer tes larmes maintenant que le flot de gouttes salées s’était calmé sur tes joues jusqu’à devenir inexistant.
T’enfouis ton nez dans le creux de son épaule et l’enlace en souriant à la pensée de la couronne qu’il avait mentionnée auparavant. Ouaip, il te traitait définitivement en princesse, et si c’était vraiment le cas, il était un mélange entre ton prince et marraine ta bonne fée. Avec beaucoup de paillettes, donc plus marraine la bonne fée quoi.

▬ Ça te dit d’écouter de la musique ? Et de faire un truc, euh je sais pas quoi par contre, mais genre pas pleurer s’tep. Juste… Se changer les idées, si ça te dit?


Tu cherchais l’approbation dans son regard, quand un détail attira ton attention. La psvita sur le sol, et la bouffe. Un sourire en coin s’étire sur tes lèvres et tu prends doucement l’appareil dans une main alors que l’autre prend une poignée de chips précipitamment engloutie par madame ici présente. T’avais pas l’habitude de jouer aux jeux vidéos, aussi étais-tu assez ridiculement mauvaise, mais ça pouvait devenir amusant avec Ezéchiel, sans aucun doute.

▬ Montre-moi comment tu joues à ça pendant que j’prends mon poids en gâteaux et en chips, ça te dit? J’essaierai de battre ton score après.


Un air de défi, et c’est parti. T’avais débuté un jeu, et pas celui de la psvita, mais bien un jeu réel entre toi et le B. Et il était 1000 fois plus intéressant.

©Allýson


Message Dans Re: À coeurs ouverts feat. Ezéchiel [TERMINÉ] | le Ven 9 Juin 2017 - 17:35
avatar
Invité
Invité



DON'T CRY
PRINCESS
Il a tellement du mal. Il aimerait pouvoir la comprendre un peu mieux, sur ce qu'elle ressent, sur ce qu'elle vit en ce moment. Oh. Bien sûr, il est énervé, bien sûr qu'il comprend qu'elle est blessée, abimée, usée par toute cette histoire.  Seulement il a du mal à saisir, à comprendre la douleur, la sensation, il aimerait tellement savoir te consoler comme il se doit, te dire, te souffler ne t'inquiète pas - comment faire quand on ne sait pas ? Alors a la place, il chuchote, il murmure des tu vaux mieux que ça accompagnés par des ce n'est rien, tu pourras traverser ça.

Il aimerait te serrer plus fort contre lui, enfuir sa tête dans tes cheveux et respirer ton odeur encore et encore. Il les aimaient ses moments là, ses moments perdus dans le temps, si simple et si juste à la fois. Ce fut toi qui le fit, te collant encore plus a lui, te trémoussant même alors que tu lui claquait un baiser, que tu te raccrochait puis que tu t'éloignais après des paroles et un regard lourd de sens et ce regard, ça, il le comprenait.

ça te dit d’écouter de la musique ? et de faire un truc, euh je sais pas quoi par contre, mais genre pas pleurer s’tep. juste… se changer les idées, si ça te dit?

carrément. fit-il laconiquement avec un sourire en coin, passant une de ses mains dans tes cheveux alors qu'il te vit très vite l'air visiblement amusé.

Très vite, tu pris tes aises, t'accaparant la console, engloutissant une poignée de chose et d'autre, les prunelles rivées sur l'écran alors que tu changeais radicalement de sujet. Tu voulais passer à autre chose et ça l'arrangeait dans un sens, il n'aimait pas te voir comme ça, c'est pas ton genre, Joy - toi tu brilles, t'es sensée briller et tout brûler dans ton passage. Alors même si c'était feint, il sauta sur l'occasion, posant sa tête contre la tienne alors qu'il fixait lui aussi la console, un sourire au lèvre.

t'appuies ici pour attaquer, là pour parer et ici pour sauter, faut que tu butes le bot genre, logique fit-il en levant les yeux au ciel pour lui-même étant donné que le jeu n'était autre que tekken alors qu'il te montrait de l'index les touches.

Il s'écarta un peu et pris un autre sachet de chips - le gros porc qui déballe tout c'est lui - alors qu'il se mettait plus confortable, s'adossant contre le lit alors qu'une de ses mains jouaient distraitement avec tes cheveux.

dans tout les cas, reprit-il sur le ton de la conversation, tu sais que j'suis là hein ? puis ouais, pense a autre chose que toute ses conneries... on devrait se faire une soirée pour t'faire zapper ça tien - une poignée de chips - sinon à part ça, qu'est-ce qu'il s'passe de beau dans ta vie ? et puis il haussa un sourcil, circonspect.

c'est qu'tu sais te défendre...

a savoir s'il parlait du jeu virtuel ou celui que vous veniez de commencer.




ne te ternit pas à cause de tout ça
oublie ses conneries, je suis là

Message Dans Re: À coeurs ouverts feat. Ezéchiel [TERMINÉ] | le Sam 17 Juin 2017 - 3:27
avatar
Invité
Invité





Réconfort
ft. Ezéchiel
Ça te rassure d’être contre lui, de le sentir présent pour te rassurer. Physiquement parlant, pas qu’avec des belles paroles. T’as besoin de quelqu’un pour te caresser les cheveux et te faire sentir uniquement par sa présence que tout irait bien. Ce rôle, c’est Ezéchiel qui l’a, dans toute sa splendeur. Le seul autre qui a la capacité de te faire cet effet, c’est Colton, mais c’est pas pareil dans les deux cas. T’as un truc avec chacun de carrément unique et qui vient caractériser tes relations avec les deux jeunes hommes, et c’est très bien comme ça à ton humble avis.
T’écoutes attentivement les directives données par ton frère des Blasters en assimilant plutôt rapidement les touches à utiliser et leur effet respectif. T’es pas une geek, tu joues rarement aux jeux vidéos même si au fond t’es pas mauvaise, tu manques juste de pratique et tu te lasse rapidement du jeu en soi si y a pas un truc en dehors qui te motive à poursuivre. C’est clair que si le B te propose une compé de celui qui se rend le plus loin dans le jeu, t’embarque, ou si y a un défi à réaliser entre vous, par contre.  

▬  Okey, j’espère que ça commence pas trop fort pour que j’me fasse pas niquer dès le début.


Tu prends une poignée de chips et lance un regard complice à ton confident avant de te concentrer sur le jeu, écoutant toutefois avec attention Ezéchiel. Et ça t’fais sourire. Tu sais qu’il sera toujours là pour toi, t’en as la preuve à l’instant. Même pas besoin de voir si ses paroles sont véridiques car il te l’a déjà prouvé à maintes reprises.

▬ T’inquiète bb, on s’aime trop pour se laisser tomber. Et tu sais quoi? Une soirée, ce serait parfait », qu’elle lance énergiquement, sincèrement revigorée par l’idée de se bourrer la gueule avec le bleu. « J’sais pas sinon, j’aime beaucoup Isalynn, on a commencé à être pote après ce qui s’est passé à mon casier, elle est hyper sympa. Les cours ça va aussi, et j’te parle pas de mon couple même si le départ à venir de Colton pour les USA  me fout les jetons. Et toi? Quelqu’un dans ta vie aussi?


Tu glousses en entendant celui que t’adore commenter tes performances à son jeu, ou du moins tu croyais comprendre que c’était du jeu qu’il parlait, alors que t’enchaînais des coups plutôt bien placés sur le bot devant toi. Tu commençais tout juste et rien ne garantissait que tu serais sur la même lancée dans 5 minutes.
T’avais pas envie de te prendre la tête, pas envie de t’apitoyer sur ton sort alors que t’étais avec l’un de ceux qui t’illuminaient au quotidien. C’était pas toi ça. Alors tu donnes tout au jeu vidéo en restant proche du B, à moitié pour te réfugier et à moitié pour lui témoigner ta reconnaissance.

©Allýson



Dernière édition par Joy McCullen le Lun 24 Juil 2017 - 2:20, édité 1 fois
Message Dans Re: À coeurs ouverts feat. Ezéchiel [TERMINÉ] | le Lun 10 Juil 2017 - 21:16
avatar
Invité
Invité



DON'T CRY
PRINCESS
Y a un soupire qui s'échappe, un soupire qui signifiait tout et rien à la fois, plus comme un souffle qu'un soupire, finalement.

- isa ? j'la connais pas trop maaaaais cool, si ça t'as apporté pas que d'la merde.

Y a ses yeux qui se baladent dans la pièce, sans véritable repère ni direction, juste perdu et un peu incertain. Il abandonne ta chevelure et bascule sa tête en arrière, la reposant contre le matelas - la nuque encré au lit.

- moi ? lol. fit-il dans une moue avant de se pencher dans ta direction - tant mieux si ça va, sauf pour colton, gros bad, non ? mais on te changera les idées bb t'inquiète. c'est quoi tes plans avec lui, pour après et tout ?
Ce qu'il y avait de bien avec toi, c'est qu'il pouvait parler de tout et de rien pendant des heures et que ton débit de parole était le même - marre qu'on lui dise qu'il parle trop - tout en étant juste là, tout les deux, sans avoir besoin de faire quoique ce soit de précis ; sentiment d'liberté, d'infini.

Il s’intéresse au jeu avec un regard scrutateur avant de prendre une bière déjà ouverte pour la porter à ses lèvres avant de te la tendre, sans lâcher l'écran du regard alors que ses expressions passaient d'un air septique, dubitatif, peu convaincu à celui appréciateur et légèrement surpris.

- ok pour la soirée, sinon, j'en parlerais à ollie quand j'le verrais, j'pense ça changera les idées à tout le monde donc ça sera cool, loin d'tout ça-... c'était quoi ce coup, là ?! gémit-il soudainement comme un enfant, alors qu'il avait l'irrépressible envie de te prendre la console des mains, contrastant avec tout le sérieux qui semblait l'habiter depuis que tu te trouvais avec lui ; plus il y pensait, plus c'était étrange - y avait ce sentiment de lassitude qui lui collait à la peau sans trop savoir pour quoi.

- pas comme ça-... comme ça ! poursuivit-il en s'approchant, appuyant sur un de tes doigts avec force, alors positionné sur un des boutons, actionnant une action du personnage choisit.

et il grommelait des choses incompréhensibles, s'éloignant du sujet.




il se sentait tout bizarre
p't'être la fatigue & l'fruit du hasard
Message Dans Re: À coeurs ouverts feat. Ezéchiel [TERMINÉ] | le Lun 24 Juil 2017 - 2:40
avatar
Invité
Invité





À coeurs ouverts
ft. Eze
T’es juste assez déconcentrée par la mention de Colton pour lâcher ton attention du jeu vidéo un moment. T’es pas habituée à vivre avec une pensée pour le futur, mais savoir que Colton partirait sous peu ça te foutait les jetons. T’as des principes, tu vas lui rester fidèle et tout, mais le savoir au loin, sans réelle possibilité de le voir avant des mois, c’est hyper difficile pour toi. T’es habituée de pouvoir te coller contre lui, lui parler de tout et de rien, rire avec lui, l’accompagner au quotidien, et là le trou qu’il laisse dans ta vie ne pourra pas être comblé. Bon, c’est un semi trou parce qu’il restera ton copain, mais physiquement il ne sera pas là et c’est un gros problème pour toi.

▬ On a pas vraiment de plans, on va communiquer par lettres si possible, si je peux sortir le voir je vais tout faire pour et on se reverra après, mais j’le laisserai pas pour ça. Et tu t’y échapperas pas, ce lol semble en cacher beaucoup.


Tu glousses et attrapes la bière, faisant rouler le liquide ambré dans ta gorge en soupirant d’aise. Tu te fais toutefois interrompre par Ezechiel qui proteste sur ton manque de talent en jeux vidéos. Tu ris, incapable de te contrôler, dépose la bière et tente de te reconcentrer sur l’action à l’écran.

▬ Mec, j’suis nulle faut pas trop en demander hein.


T’ajoute un coup sur une touche et pouffe en voyant le game over apparaître. Ton tour était passé, fallait maintenant céder la place au pro. Tu lui tends la manette et te cale contre lui, te blottissant contre son flanc et la tête dans le creux de son épaule. Tant pis si tu l’incommodais dans le jeu, il était assez fort pour passer par-dessus le fait que tu pourrais limiter ses mouvements.

▬ Tiens, ton tour, be my senpai and show me.


Il avait plus le choix à ce stade-ci. De répondre à ta question, et de te montrer comment lui se débrouillait dans son jeu pour que tu puisses tenter de tout reproduire à ton tour plus tard. Et qui sait, peut-être même battre son record !

©Allýson


Message Dans Re: À coeurs ouverts feat. Ezéchiel [TERMINÉ] | le Lun 24 Juil 2017 - 12:15
avatar
Invité
Invité



DON'T CRY
PRINCESS
Il hoche vaguement la tête quand tu t'expliques et ça ne l'étonne pas plus que ça. Toi et Colton, c'était le genre de romance  qui perdurait même malgré la distance. Il te savait extrêmement amoureuse et attachée à lui et il pouvait comprendre ton désarroi face à son départ même s'il ne ressentait pas de compassion - devrait-il le vivre pour cela ? Sûrement. La vérité, c'est que Colton partit, il savait comment tu réagirais et la perspective de te voir si mal - et saoul à outrance - ne lui plaisait pas vraiment ; mais il ne dit rien - peut-être était-ce une de ses choses dont il n'arrivait à comprendre, que la réaction serait normal, toujours est-il que ça ne lui plaisait pas.

beaucoup ? lol. non, j'sais pas en vrai, t'sais bien que mes rela on jamais tenues la route perso alors c'est plutôt le désert subsaharien là, genre. j'sais pas, j'suis cute mais alone, triste vie qu'est la mienne.

Les doigts pianotant sur les boutons, jouant sans vraiment se concentrer et pourtant en y arrivant avec facilité, il levait les yeux au plafond face à tes paroles. La vérité que lui, avait un côté de gros nerd qu'il dévoile pourtant à très peu de monde et très rarement ; il a plus une réputation de langue de pute, de princesse à paillette - sa chambre c'était celle d'une donzelle putain, avec tout ses photos, ses babioles, ses lumières - ou de gay - à croire que le comportement définit la sexualité d'une personne. Pas du mec avachit devant des écrans à jouer pendant des heures, à se taper tout les Ghibli en une soirée ou à chercher les soluces sur jeux vidéo point com.

t'es pas nulle, t'es désastreuse, c'est différent. commente-t-il de son petit mot affectif qui fait toujours plaisir, alors qu'il gagnait la partie.

Il te redonna la console, te signifiait que tu pouvais reprendre ou la déposer si tu en avais envie puis il t'embrassa la tempe avec une douceur particulière. Il était tactile, c'est vrai, mais ces gestes d'affection il ne les donnaient pas à n'importe qui. A toi, assurément. A Abi, quand il le pouvait. Voilà. Vous étiez toute les deux des princesses à ses yeux et ces gestes, c'était pour vous offrir cette douceur que vous lui apportiez, cette douceur qu'il ne savait pas exprimer par les mots - un peu pour se faire pardonner.

Il se décala un peu, le temps de s'étirer comme un chat pour revenir s'affaler contre toi. Il adorait ce genre d'instant où ta chaleur lui réchauffait le coeur, il aimait ta voix, ton sourire, te savoir ici, heureuse, il aimait vos deboires, vos soirées, vos journées achats, vos confidences, vos promesses, votre tendresse qui n'appartenait qu'à vous. Il était bien, là, avec toi et il voulait que tu le sois, toi aussi.





alors s'il-te-plait, malgré la douleur, garde cette chaleur.
Message Dans Re: À coeurs ouverts feat. Ezéchiel [TERMINÉ] | le Lun 7 Aoû 2017 - 5:10
avatar
Invité
Invité





Make me shine
ft. Eze
Tu te mords la lèvre en réfléchissant à ses paroles, faisant miroiter vos deux problèmes sur un même plan alors qu’ils sont aux parfaits opposés. Toi, ton copain allait partir de Prismver. Lui n’arrivait pas à conserver une relation. Au final, vous alliez quand même être seuls, seuls mais ensemble. Tu te voyais mal mettre ton amitié avec Ezéchiel de côté, que tu sois en couple ou non, que tu sois avec ton petit ami ou non. Vous aviez un truc bien à vous, sans ambiguïté, un truc à votre effigie. Une amitié dans l’excès sous tous ses points, mais qui restait complètement stable malgré tout.

Tu te cales un peu plus contre lui en souriant, te retenant de lui pincer la joue affectueusement, pour plutôt ajouter en toute simplicité :


▬  Tu seras jamais tout à fait alone, je serai toujours là, shiny baby.


Tu reprends la console en riant, ne prenant aucunement sa demi-insulte – qui restait tout à fait véridique – personnellement et te contente de fermer les yeux un bref instant quand ses lèvres se posent contre ta tempe.
Tu voudrais ne jamais sortir de ce cocon qu’il avait créé autour de vous et qui vous isolait du reste du monde, rester contre lui à glander et à parler de tout et de rien. Tu voudrais surtout pouvoir te cacher du reste de la planète qui t’apparaissait si cruelle par moments. Y avait que le B pour te fournir cet échappatoire, lui et l’alcool. Les Blasters de manière générale aussi.

Tu savais que tu tiendrais ta promesse implicite de rester toujours à ses côtés, mais tu savais aussi que les temps à venir seraient une épreuve pour vous deux parce que, sans Colton, t’allait sûrement reprendre tes habitudes de fêtarde endurcie, parfois pour passer le temps, parfois pour oublier le trou béant qu’il s’apprêtait à laisser dans ton cœur. Rien de super passionnant pour les autres, mais tu voulais pas que le B se fasse du soucis pour toi, et pourtant, le connaissant, tu savais que ce serait trop demander. Alors tu t’appliques au jeu en tentant de profiter du moment présent, sans laisser présager que votre équilibre allait exploser sous peu.


▬  Tu peux bien m’niquer aux JV, mais moi j’te mettrais bien au défi d’engloutir un verre d’alcool plus vite que moi, j’suis pas mal certaine que les positions seraient inversées.


Tu ris un bon coup et laisses tes pensées dériver sur le jeu, le silence s’installant progressivement entre vous, mais sans le malaise qui vient parfois avec. Vous étiez bien, simplement, et tu savais que parler de n’importe quoi briserait votre moment. Vous aviez cette fusion, cette tendresse, cette complicité qui rongerait d’envie plusieurs élèves. C’est comme si vous aviez grandi ensemble, toi et Eze. Les mots n’étaient pas toujours nécessaires, et vous le saviez. Mais tu t’empêches pas de le piquer à nouveau tout en retenant ton rire.

▬  Dans le fond, t’as personne parce que je suis ton âme sœur, sorry babe.


Ton rire finit par se manifester, t’étais plus capable de le contenir. Et c’était comme si la bonne humeur éclipsait tout le reste. Comme si rien d’autre n’importait.

The future's in the air
I can feel it everywhere
Blowing with the wind of change

©Allýson

Message Dans Re: À coeurs ouverts feat. Ezéchiel [TERMINÉ] | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-