predefinis

mini news
19.08 Du changement dans le système de prédéfinis !

28.02 Déménagement de la Chatbox !


intrigue
rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Utopie ♦ Colombe V. Spam

Danse Macabre ♦ Sven V. Pszaniawski

ajouter le mien ?
à l'honneur

infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
Allons-y ! - ou la folle aventure très ordinaire de deux Whovians




Partagez | 
 


 Allons-y ! - ou la folle aventure très ordinaire de deux Whovians

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans Allons-y ! - ou la folle aventure très ordinaire de deux Whovians | le Lun 22 Mai 2017 - 21:14
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Faust le salaud, Casimir le héros, Merlin l'emmerdeur, ???
Masculin Personnage sur l'avatar : Shokudaikiri Mitsutada @ Touken Ranbu / IRL Grant Gustin
Âge, classe & année : 19A8

Prism' : 3757

Messages : 442
Date d'inscription : 23/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Allons-y !

feat. Alexis


Il n'y a pas à dire, la vie était vraiment mal faite pour certains, quand pour d'autres, elle offrait des opportunités plus qu'alléchantes, d'autant plus lorsque l'on se nomme Vladimir et que l'on est un Whovian jusqu'au plus profond de son âme... Et en l’occurrence, celui qui n'avait pas de pot n'était autre que l'un de ses meilleurs amis, celui avec qu'il partage une ressemblance quasi fraternelle, Orion. Même cheveux noirs en bataille, même iris vertes, visage similaire, la seule différence notable entre ces deux lurons se trouvait dans leurs musculatures respectives, le A étant plus taillé pour les travaux physiques tandis que le D avait pour sa part une allure plus sportive. Bref, la force brute contre l'agilité.

M'enfin bref, je cause, je cause, mais je n'ai toujours pas expliqué en quoi le québécois était malchanceux. Eh bien, cela ne tient qu'en un seul et unique prénom : Merlin. Ou  Lucifer, c'est comme vous le souhaitez. Dans les deux cas, il est normal de se demander ce qui était passé par la tête de sa mère en lui donnant pareils noms. Et donc, que s'était-il passé entre l'apprenti et le seigneur Sith ? Bonne question, dans la mesure où Vladimir lui-même n'en savait rien pour une bonne raison : moi-même, je n'en ai pas la moindre idée.Partons sur une blague qui a mal tournée, un défi tordu ou encore un devoir non rendu de trop. Il faut dire que l'on s'en fiche pas mal car tout cela ne sert que de base à ce qui va suivre. La seule chose à retenir est donc que Orion se retrouvait dans l'incapacité d'accompagner sa douce jusqu'à un lieu bien précis.

Et autant vous dire que cet endroit intéressait grandement le ranger vert, car la destination n'était autre que le Doctor Who Experience, un musée servant de lieu de culte pour la plupart des fans et au tarif d'entrée bien salé pour qui doit également réservé trains, taxis et hôtels, mais beaucoup plus accessible pour qui se trouve non loin de Cardiff. De là, j'ose espérer que vous avez déjà compris qu'à défaut de pouvoir accompagner Alexis, Orion avait chargé le faux borgne de prendre sa place. Hum ? Quoi ? Reporter le voyage à plus tard ? Oui, ce serait une bonne idée, mais il y avait un petit couac à cela : la date. Car en cette belle journée du 1er août, la jolie blonde fêtait son anniversaire ! D'ailleurs, un autre humain à la chevelure d'or prenait de l'âge en ce jour, mais il serait étrange que ce dernier s'intéresse lui aussi à Doctor Who, bien que son nom de famille s'y prête... Bref, autant donner la place à quelqu'un de confiance et à qui la destination fait envie : il restera toujours la possibilité aux deux tourtereaux de profiter de la soirée.

D'ailleurs, en parlant de tourtereaux, quid du cancer volontairement niais qu'était le couple VladyChan ? Eh bien, les deux se portaient bien, merci de demander. Néanmoins, le paysan ici présent se sentait seul ces derniers jours, sa moitié opérant pour une énième mission PUMA. Mais tiens, avec son tempérament prompt à venir en aide à autrui, qu'est-ce qui empêchait le gallois de se joindre à cette classe ? Eh bien, deux choses : tout d'abord, il ne pouvait pas encadrer la Vice, alors participer à l'un de ses plans, non merci, et, plus important encore : aussi bienveillant soit-il, Vladimir n'en restait pas moins un élève contestataire envoyant chier quiconque se mettant en tête de lui donner des ordres : pas vraiment un élément nouveau pour qui l'a connu du temps où sa cravate était rouge. Ainsi, peu de chance de le voir rejoindre la classe noire, malgré la tentation de voyager aux côtés d'élèves altruistes et bien plus sympathiques que la majorité d'intellectuels pédants composant sa classe.

Et c'est donc avec tous ces paramètres cochés que nous nous retrouvons avec un paysan revêtu d'une tenue pleine de couleurs : chemise bleu TARDIS aux manches retroussées, nœud papillon blanc, pantalon beige avec bretelles au motif plein de Daleks, bien sûr, ses éternelles converses vertes, sans oublier, là, pendant sur ses épaules, l'écharpe gigantesque du 4Th Doctor, parce que, vous savez, on s'en fiche pas mal des saisons... Et enfin, car c'est l'accessoire le plus cool de l'univers, un fez au rouge pétant. Ou comment affirmer avec cette seule tenue que vraiment, la subtilité, c'est pour les tapettes. Et au moins, il pouvait être certain de ne pas passer inaperçu avec pareille tenue... Même si, petite pointe d'orgueil oblige, le paysan avait tendance à penser qu'il était difficile de se fondre dans la masse en étant aussi génial que lui. Yep, on repassera pour la modestie.

La description de sa tenue mettant dans le bain, il serait peut-être temps d'entrer dans le vif du sujet car mine de rien, il était déjà 10 heures lors de l'arrivée de notre hurluberlu à la gare. Il était donc dans les temps, mais pas particulièrement en avance et pour cause : depuis la révélation de la magie au monde entier, le ranger vert ne pouvait plus autant user de son pouvoir qu'avant afin de réduire rapidement les distances. Dans le même ordre d'idée, il ne lui était pas plus recommandé d'utiliser son skate à turbo-réaction, car bonne chance pour expliquer aux autorités comment fonctionne un engin pareil sans moteur apparent... Des restrictions doublement frustrantes pour Vladimir qui, en bon casse-cou imprudent, aimait mêler les deux afin d’atteindre des vitesses vertigineuses. Il lui restait maintenant un dernier détail à régler : trouver celle qui sera son companion pour la journée.

Une quête pas vraiment compliqué car même si le pokémon Alexis est assez rare, ce dernier ne devait pas être trop compliqué à attirer avec la flûte à Whovian. Et puis les blondes, ce n'est pas si répandue que ça à Prismver, île où l'on peut croiser encore plus de crinières aux teintes barrées que dans une école de social justice warrior progressiste. Et mine de rien, ça se repère vite une fille aux cheveu clairs avec un long trenchcoat et une écharpe identique à celle de notre presqu'Hipster - de merde - et je n'écris pas du tout ça car c'est justement ce que pouvait voir Vladimir de la tenue de la concernée lui faisant encore dos. Et c'est d'ailleurs cette situation qui donna à Vladimir une petite idée pour faire une entrée plus originale qu'un simple " Salut ça va ? ".

Un sourire malicieux se dessina alors sur le visage du gallois qui s'isola loin des regards indiscrets. Une fois isolé, il en profita alors pour atterrir sur les toits avec l'aide de ses portails, non loin de l'américaine... Il en profita alors pour en ouvrir un autre juste au-dessus de cette dernière et c'est en l'espace d'un instant que le chapeau de la D disparu sans laisser la moindre trace. Quelques secondes plus tard, Vladimir ouvrit un nouveau portail pour cette fois-ci tapoter le dos de la jeune femme. Encore une fois, il n'y avait rien derrière elle, mais nul doute qu'elle savait maintenant qui était derrière ce gag stupide et ça, Vladimir en avait conscience, c'est pour quoi il se dit que faire durer la blague trop longtemps n'était pas nécessaire. Néanmoins, il désirait toujours faire son apparition de manière saugrenue...

Il retira donc son fez pour enfiler - difficilement, le tour de tête n'étant pas le même - le chapeau de la joueuse et c'est quelques secondes plus tard qu'un nouveau portail émergea, une nouvelle fois, au-dessus d'Alexis pour laisser apparaître devant elle le visage espiègle de l'autre idiot. Et bien sûr, afin de rendre la situation encore plus farfelue, Vladimir avait fait en sorte que son crâne se dirige vers le sol, à la manière d'un Spidey, le baiser en moins. Parce que hein, bon, nous ne sommes pas là pour rédiger une histoire portant sur le sujet de la polygamie.

— J'sais qu'il s'passe des phénomènes étranges autour d'vous, mais n'ayez crainte mam'zelle Lewis, l'docteur est arrivé !

Sans grande surprise, Vladimir s'éclipsa de nouveau, ne laissant derrière lui que le chapeau du 4Th Doctor. Un portail pointa e bout de son nez au sol, juste en face d'Alexis, mais rien ne s'en échappa, si ce n'est le son d'un sonic screwdriver et, quelques secondes plus tard, la voix sentant bon la campagne de l'autre bouffon vert.

— Oui alors, normalement, quand t'as un truc du genre qui pop d'vant toi, t'es censé t'y j'ter pour voir qu'est-ce qui s'passe là d'dans, t'sais ?

Bon, personnellement, si je voyais un portail s'ouvrir devant moi, je me casserais fissa, mais d'un autre côté, le gallois n'avait pas pas forcément tort, car c'est souvent en prenant des décisions idiotes que l'on peut se retrouve embarqué dans de folles aventures ! Ou un immense nid à emmerdes, question de point de vue.



everything's gonna be all right

Message Dans Re: Allons-y ! - ou la folle aventure très ordinaire de deux Whovians | le Lun 13 Nov 2017 - 23:19
And I'm ready to suffer  and I'm ready to hope
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Féminin Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (PJ) || Emma Stone
Âge, classe & année : 9D Informatique ▬ 21 étés (01/08)

Prism' : 1824

Messages : 1321
Date d'inscription : 27/04/2015

And I'm ready to suffer
and I'm ready to hope
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Hrp : C'est pas fifou mais voilà, on a notre voyage à Cardiff par procuration /o/


❝ allons - y
alexis . ❞
- Lexi & Vlad -
The universe is big, its vast and complicated, and ridiculous. And sometimes, very rarely, impossible things just happen and we call them miracles. And that's the theory. Nine hundred years, never seen one yet, but this would do me.
 Anniversaire. Alexis n’avait jamais été une accro à cette date d’août. Elle était la première à oublier que c’était sa fête mais pas la dernière à s’attrister quand on ne lui souhaitait pas. Oui, la blonde était typiquement chiante à ce propos. Faisant mine que ce n’était pas grave si on ne mangeait que des haricots verts et steak sans le moindre gâteau chez sa mère - véridique de ses quatorze ans - ou qu’elle doive se débrouiller pour le célébrer car son père et sa belle-mère étaient en voyage à ce moment - merci tout de même pour la carte à ses quinze ans. A partir de là, la jeune femme avait pris une grande décision : déjà qu’en temps normal, rien ne la poussait à rentrer, elle passerait ses étés à Prismver. Elle excuserait plus aisément les oublis et retards de cadeaux en étant bloquée à l’autre bout de l’Atlantique.

Heureusement pour elle, si sa famille de sang n’était pas toujours des plus prévenants, sa famille de coeur se faisait plus attentive. Avec un peu de recul et de bonne foi, ça n’aurait pas été compliqué de constater qu’elle souriait plus qu’à son adolescence toute l’année mais également à son anniversaire. Si elle avait par exemple passé une année 2016 difficile, elle avait reçu un voyage en TARDIS avec son petit copain des plus magiques en soufflant ses vingt-et-une bougies : de quoi oublier tous les problèmes passés. Parmi ses autres cadeaux, Chrissy avait eu la bonne idée d’offrir au couple de whovians un pass pour le musée à Cardiff. S’ils n’avaient jamais pris le temps de les utiliser, l’année s’écoulant à une vitesse folle, un nouvel anniversaire semblait la bonne occasion pour le faire. Surtout que - mauvaise et triste nouvelle - le musée allait fermer à la rentrée et c’était l’occasion ou jamais !

La blonde et le brun avaient donc préparé leur voyage, concoctant quelques plans pour s’éclipser de l’île malgré l'interdiction de sortie, les militaires surveillant gare et port avec attention. Oui, car il semblerait qu’aller voir la Doctor Who Experience avant qu’elle ne ferme ne sonnait pas à la Vice comme valable pour partir : n’importe quoi ! Plus la date approchait, moins la Dame du Temps arrivait à calmer son excitation, ce qui avait valu la perte du secret auprès de leur entourage et avait fait quelques jaloux qui auraient bien aimé y aller également.  

Peut-être était-elle donc la responsable de ce changement de programme. Peut-être n’était-ce que Merlin voulant faire payer à son ancien filleul et à sa technopathe insolente de copine que c’était trop beau pour être vrai et qu’il avait tous les pouvoirs. Non par ses gênes mais par son statut de prof.

Quoi qu’il en soit, Orion ne pouvait pas partir. Et toutes les suppliques et mêmes promesses de cadeaux n’avaient pas fait plier le Corbeau : Orion ne serait pas libre ce jour-là. Ou… allez tiens. Juste la soirée. “Oui mais ce n’est pas assez ! Il nous faut toute la journée rien qu’à nous !” La blonde s’était quelque peu énervée, frustrée par la nouvelle. Elle qui commençait à aimer ses anniversaires… Soupir. Elle n’aurait ni sa moitié à ses côtés ni sa passion en musée en ce jour si spécial : il y a de quoi rager honnêtement.

Oui, mais le Chevalier Orion ne pouvait laisser sa blonde de princesse whovian désespérer de son retour, gâchant sa journée et une telle opportunité. Alors il s’était tourné vers son ami, son clone, son frère - bref - le dénommé Vladimir, whovian également de son état, pour y aller à sa place. Et aux yeux verts de son petit ami, la blonde avait saisi qu’il le faisait pour elle mais que ça le frustrait quand même beaucoup. De un, parce que la journée aurait été mémorable également lui (plus qu’avec le narcoleptique déjà) et de deux, parce que depuis le bal de Noël, la blonde avait quelque peu évoqué la ressemblance des deux amis, développant une jalousie ridicule mais bien sentie par le Québecois. Penser que sa donzelle allait le laisser pour un remplaçant un peu trop bon remplaçant n’aurait pas bien passé si Vlad n’avait pas une Chan pour lui occuper coeur et âme, quand elle n’était pas en missions PUMA comme ce jour-là.

Alexis s’étant fait une raison, sa frustration avait décampé pour laisser de nouveau la place à l’excitation. Elle s’était préparée avec soin pour ce jour spécial, était passée au bungalow de son cher et tendre avant qu’il ne se fasse enlever par un Enchanteur et était arrivée un poil trop tôt à la gare, s’accordant des croissants sous l’oeil méfiant des militaires. “Je prends pas le train. J’attends un ami.” Elle n’avait pas menti. Juste omis qu’ils allaient quand même partir sous peu sous leur nez. Elle regarda l’heure à sa montre à gousset, l’officiel de l’épisode Human Nature de la troisième saison de New Who : le brun ne devrait pas tarder… Elle se décala pour se mettre plus à l’ombre car la verrière de la gare commençait à chauffer avec le soleil et elle n’avait pas tout à fait la tenue adaptée à la température. Ce qui explique aussi qu’elle intriguait les militaires…

Elle s’était vêtue d’une chemise bleue pâle avec des bretelles aussi rouge bordeaux que le noeud papillon qui lui enserrait le cou. Eleventh Doctor : check. Par dessus, elle avait enfilé un trenchcoat marron qui descendait en dessous de ses genoux et était un peu large, avec des lunettes 3D prêtes à être dégainées qui dépassaient de la poche droite et aux pieds, des Converse sans aucune tache d’un bleu bien vif. Tenth Doctor : check. Comme touche finale et peu de saison, une écharpe tricotée et multicolore l’entourait de deux boucles peu serrées… et allait frôler le sol, tandis qu’un chapeau de feutre de même teinte que son manteau couvrait sa chevelure blonde. Fourth Doctor : check. Pour le bas - car ceux qui suivent remarquent que ça manque - elle avait opté pour sa jupe plissée lui couvrant juste les cuisses en figurant le tardis, la cabine bleue qui se dévoilait aussi par son sac à dos mais pourtant caché sous un trop plein de sa collection de pins au thème du jour. Il aurait fallu être vigilant pour noter que ses chaussettes montantes grises avaient des ombres de cybermen et qu’elle portait en pendentif un petit dalek et un autre tardis surmonté d’un saphir.

On peut dire qu’elle était dans le thème. Merci à sa famille et amis - Shun notamment au Noël dernier - pour lui avoir financé une bonne partie de son attirail. Mais elle n’était pas la seule excentrique à annoncer indirectement sa destination. Alors qu’elle avait la tête plongée dans le bouquin Shada - épisode puis roman de DW écrit par le fameux Douglas Adams - elle sentit de l’air dans ses cheveux et l’absence de couvre-chef en était la cause. Elle regarda au-dessus d’elle, surprise puis suspicieuse, glissant de manière distraite son marque-page dans son livre. Elle se retourna pour attraper celui qui venait de lui chatouiller le dos mais il n’y avait plus personne. Elle relâcha les épaules dans un soupir, comprenant à qui elle avait affaire car il n’y avait qu’un seul gus pour s’amuser ainsi. “Vlad….” lâcha-t-elle comme un reproche mais elle souriait bien en le voyant descendre à l’envers - avec son chapeau - devant elle. Elle secoua négativement la tête à sa réplique et reprit son dû, seule trace de son passage alors que le gallois disparaissait encore.

Elle se pencha au-dessus du portail qui venait d’éclore devant elle et rit doucement à ses propos dont elle aurait émis un jugement un peu plus prudent si la gamine en elle n’était pas aussi tentée. Alexis aimait bien passer de l’autre côté du miroir et avait bien l’intention d’aller voir le Monde des Merveilles aujourd’hui. Alors elle renfonça son chapeau sur sa tête d’un air décidé et se jeta sans crainte dans l’inconnu… pour atterrir sur le toit de la gare. Heureusement qu’il était plutôt plat et non pentu, car il y aurait eu des raisons de valser et de terminer un peu plus tôt que prévu le voyage à l'hôpital. Elle s’adressa à son compagnon dont elle apprécia à sa juste valeur la tenue - *Feeeez ! Scaaarf ! Bow-tiiiiie ! FANTASTIC !* - en cherchant aux alentours “Clarissa a dit qu’elle serait là à dix heures… Mais pas sûr de la trouver ici-même !

Il faut croire que la blonde se trompait sur la brune car elle apparut subitement devant le duo. Elle devait les avoir aperçu d’en bas - Alexis ne l’espérait pas car cela signifierait que l’armée pouvait aussi - et était allée directement à leur rencontre. Le deal était simple : les téléporter à Cardiff et un autre élève avec téléportation d’êtres vivants les rapatrirait sur l’île en fin de journée. En échange, Alexis avait promis de bidouiller avec sa technopathie des ayants droits pour ne pas se faire embêter par la Vice, difficile à refuser avec les militaires encore plus aux aguets à cause des actions des Piafs. Les deux jeunes femmes se respectaient assez pour accepter de travailler ensemble une fois… tout en ayant signifié qu’Adler et Kiwi pourraient se faire des prises de bec plus tard.

En un instant, Prismver laissa place à la Roald Dahl Plass à Cardiff. Clary ne s’attarda pas, laissant les whovians découvrir la place où avaient été tournée de nombreuses scènes. La blonde se mit à courir face au zéphyr, laissant son écharpe se soulever derrière elle. On aurait dit une enfant et si elle ne souriait pas autant, ça aurait été navrant. … et ça l’était peut-être quand même. Elle sortit avec précipitation son appareil photo pour canarder le lieu, hurlant pour couvrir la distance et le vent à Vladimir “C’EST LE MOMENT DE PRENDRE TA MEILLEURE POSE POUR RECHARGER TON TARDIS INVISIBLE… TIME LORD !

Elle prit quelques photos et alla le rejoindre pour lui glisser l’appareil dans les mains, lui enjoignant implicitement de faire de même avec elle. Elle fit demi-tour pour se mettre devant les colonnes, ouvrant les bras dans une pose des plus ridicules mais qui devait lui sembler celle d’une aventurière du temps et de l’espace. A la voir comme ça, on avait du mal à se dire que c’était une introvertie qui avait passé la majorité de sa semaine dans son lit à binge-watché des séries à renfort de pizzas, quand elle ne s’était pas écroulée sur ses codes au milieu de sodas. Pitoyable. Enfin… justement, soyons plutôt heureux de la voir haute en couleurs et extravagance dans la terre natale de son compère. Elle le rejoignit de nouveau, humant l’air salée avec bonheur : “Je ne sais pas si tu es déjà venu du coup ? Faudrait qu’on trouve la Cardiff Bay un peu plus loin ! Et… Et avant d’aller voir la Doctor Who Experience, je veux - j’exige même - d’aller voir le Ianto Memorial !” Le mur où de nombreux fans du spin-off Torchwood avaient accrochés mille mots en hommage aux trop nombreux disparus de la série. C’était l’anniversaire de la blonde et il semblait que tous ses désirs ne pouvaient qu’être comblés… ou gare aux représailles si ça n'était pas fait.
code by lizzou — 1 août 2017 — seagreen



— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «ville & monde :: Far away-