predefinis
mini news
28.02 Déménagement de la Chatbox !

30.01 Nouveau système de récompense pour les votes aux top-sites ~

01.12 La hotte aux cadeaux est de retour + réouverture des partenariats
intrigue
rps libres
RP CONTINU •• infos ici

nom du rp •• votre pseudo

ajouter le mien ?
à l'honneur


infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. & www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. recensements des évènements
www. top-sites
The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise




Partagez|

 
The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message Dans The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise | le Sam 27 Mai 2017 - 19:53
avatar
Autre(s) compte(s) ? : nope
Masculin Personnage sur l'avatar : Squalo Superbi -katekyo hitman reborn-
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, 8ème année

Prism' : 30

Messages : 6
Date d'inscription : 26/05/2017




ambroise
j. cooper
❝ I LOVE THE WAY YOU LIE ❞

ft. Sublimi squalo from Katekyo Hitman Reborn

+ 19yo + A + 8ème + franco-british + Adler + Journalisme
(histoire - journalisme - psychologie - littérature)

« POUVOIR »Détecteur de mensonges-
◊ You got the power ◊

     On dit que de grands pouvoirs apportent de grandes responsabilités. L'avantage avec le tien c'est qu'il est aussi incroyable que les lampadaires. Il met juste la réalité sous lumière, la laisse être effleurée par certains regards à la manière du paravent qui révèle ces jolies filles dénudées. 

     C'est une espèce d'instinct qui te souffle des myriades d'électrons palpitant. Ils se frottent et toi tu grinces, ils nient et toi tu cherches. Même en sachant quand on ment, quand ton interlocuteur ne dis rien de la vérité, jamais tu ne sauras immédiatement ce qu'il cache.

     Il ment, il ment sur ceci. Tu le dis tu le hurles tu l'avances, pour seulement te faire ravaler la fierté de savoir cela. Parce que tu ne sais pas la vérité. Tu n'es que l'outil, tu n'en es qu'un médiat. Une application aurait fait la même chose... Il n'y a pas grand chose à y maîtriser, à emprisonner ou laisser s'évaporer autour de soi.

     Il n'y a que le calme. Le calme nécessaire pour te sentir bien et la conscience pure et simple d'une constatation. Le mensonge est humain. Et tu ne pourras jamais t'empêcher de les voir, ces mensonges de l'humanité. Alors il faut bien passer au-dessus. Les décrier, chercher la vérité mais ne pas te déchirer de l'intérieur pour une confiance.. pour donner ta confiance. 

    Et bien sûr, toute la nuance de ton don consiste en une malheureuse différence. Toute une histoire de vocabulaire. Tu parles de vérité. Tu parles toujours de cette vérité salvatrice. Mais ce n'est que de la véracité. C'est uniquement ce que les gens pensent, ce qu'ils souhaitent ou ce dont ils sont persuadés d'être La vérité. Sauf qu'elle n'arrive jamais. Elle n'apparait pas, elle ne se livre jamais. Il n'y a pas de vérité. Il n'y a que des véracités multiples, se dégradant du général au singulier, toutes loin d'être absolues et n'attendant que d'être rendues fausses.

     Ils mentent tous. Vous mentez tous. Mais eux, ne savent pas quand toi tu peux le faire. 

◊ power hurts ◊

    Depuis le départ c'est le ressentiment et la farouche douleur des mensonges qui a brisé ton corps puis ton esprit. C'est un fait. Savoir ces illusions, c'est recevoir des piques et un malaise intenable. Ça vous prend des entrailles pour se faufiler partout en vous, dans chaque recoin même inexploré de votre être. L'esprit craque ensuite. Les mensonges, partout, tout le temps, le faux constant, où est la confiance ?

    Il faut du temps, du travail, de la régularité et une discipline presque kantienne pour se maîtriser. Garder ça sous contrôle après s'y être habitué, savoir poser sa concentration sur d'autres éléments. Méditer, apprendre à penser, et à relativiser, ce sont les seules choses qui peuvent venir à bout de ce don. Une bataille de tous temps entre lui et toi avant que vous ne compreniez que lui c'est vous.

* physique
One must suffer to be beautiful



- - - - Black eyes, cat eyes simmered in a winter smell - - - - 

Avec ses yeux qui se ferment on oublie la nuance qu'ils enferment. On en devine l'ombre qui coule des formes arrondies. Ce ne sont que des bosses.. Rien ne révèle les lacérations que son regard peu donner. Pas plus que la douceur qu'il tente de faire passer et qui ne se reflète jamais dans ses iris. L'éventail ni blé ni châtaigne qui caresse sa peau l'insupporte dès que des lunettes s'invitent sur son nez. Elles ne se posent ici que momentanément, pas de quoi tirer une tête aussi triste.

On respire de son cou les hivers passés. L'orange se mêle avec légèreté, se tisse un réseau d'odeurs éthérées autour de notes boisées. C'est une balade en forêt sous la neige, entouré de chandelles de la maison et de manteaux encore odorants du repas de fête. Un vent glacial atténue une trop forte présence. Ces rafales lancent leurs flèches dans ses fausses mèches.

- - - - Moon's hair fulfilled with heart - - - -

Un blanc éblouissant de pureté, bien loin de l'esprit d'Ambroise. On pourrait se refléter dedans. On y voit même des couleurs par mirage se mélanger entre elles. La toile se change en rivière et se mue en délicatesse pour serpenter jusque ses reins. Elle effleure son nez droit comme sa peau nue.

Sur ses bras se dessinent ses cris. Milles dessins s'inscrivent sur la page de son corps. Un crâne sur l'épaule, coupé d'un losange enfermant le monde entier. Le monde et ses mensonges. Il y a aussi des origamis fleuris, des signes et des sens. Ça se mixe et s'assemble sans jurer. Sous sa peau se bataillent les fées et sur sa bouche s'inscrivent les vies.

- - - - Plump lips, pale mouth, both telling truth - - - -

Ce sont des lippes fines pour de bien grands mots. On les dit mensonges quand leur souffle authentique percute et effile nos oreilles des maux que nous nous cachons en étant si pathétiques. Elles sont vecteurs de ton don, elles sont murmures et cris du faux du haut de leur perchoir.

Il manque le quatre-vingt dix de peu, l'effleure de quelques poussières de chiffres. Sa silhouette n'est en rien malingre. Il s'élance avec le temps et sur lui se dansent les stries, courbures et la sculpture d'un matériaux plus de feu que chance, battu sous le travail et blessure.

- - - - What they see - - - -

On te fixe ou t'effleure, certains t'effeuillent même. Les gens perçoivent d'abord l'aspect totalement inexpressif de ta personne avant de se décaler vers l'incisif et le désagréable. Il y a ta grande taille, il y a l'éclat des cheveux blancs. C'est un ensemble assez porteur d'admiration. L'assurance comme la confiance qui se reflètent dans ses gestes y sont pour beaucoup. Il est beau, Ambroise, indéniablement.

Puis son regard. Inquisiteur, certes, analytique, aussi, froid surtout. On n'y lit pas grand chose à moins d'avoir l'habitude de squatter ses quartiers. C'est ainsi sur le reste de sa face, même les sourires sont ficelés de façon solide et factice. C'est la moue sceptique et supérieure qui reste le plus accrochée aux lèvres.

On remarque souvent le tapotement de doigt à doigt qu'il fait. Dès qu'il marche, quand il s'ennuie, bref n'importe quand du moment que son pouvoir s'agite un peu trop. Ça part du petit doigt jusqu'à l'index, chaque pulpe de doigt tapant le pouce. Après ça repart dans l'autre sens, ça se balance.



* caractère
La cordialité surfait avec autant de plaisir qu'en prend la taquinerie à déprécier


◊ Brute ◊

◊ Taquin ◊

◊ Colérique ◊

◊ Têtu ◊

◊ Susceptible ◊

◊ Protecteur ◊

◊ Intransigeant ◊

◊ Maladroit ◊

◊ Arrogant ◊

◊ Autonome ◊

◊ Diva ◊


* histoire
Tu me mens encore...


◊ Paris ◊ 12 Mai ◊


  On t'a dit que le soleil s'était peint de nuages aux airs de feu et de rosée. On t'a raconté combien tes cris arrachaient les tympans de l'hôpital entier. Tu n'as aucun souvenir de ça, comme chacun, tu ne te savais pas tomber sur terre pour le meilleur et pour le pire. Comme un mariage arrangé entre les vivants et toi pour t'attirer dans ce monde. Un complot qu'ils pensent être un bénédiction éclairée.


    Ils ne se doutent pas de tout ce qui est possible d'arriver. Tous les éclairs d'insouciante exactitude que tu aurais, tous les mots francs que tu balancerais. Tu ne te souviens de Paris et ses lumières que par des photos niaises et claires.

    Ta très chère et fabuleuse mère les jetait devant qui pouvait voir, peu importe tes airs partiellement dégoutés. Rien de merveilleux à t'observer ainsi. Jamais tu ne comprendras réellement son attachement aussi étouffant à toi. Une pauvre araignée qui s'accroche autant à la toile qu'elle tisse elle-même plutôt que s'attacher à soi et vivre.. Tu aimais ta mère à n'en pas douter. Elle ferait simplement mieux de vivre pour elle au lieu de se mentir en vivant pour toi.


◊ Londres ◊ petite enfance ◊


    Angleterre. La patrie de ton père et celle de ton cœur. Tu n'en voulais pas tellement à ce pays de faire friser tes cheveux. Au moins il les laisse pousser, pas comme ton père. Haut comme trois pomme et il t'interdisait déjà ça. Quoiqu'il n'eut jamais réellement agit contre ça. Il s'amusait plus à te faire des tresses et désespérer des nœuds. Contradiction et paradoxe comme ses mots depuis toujours. Celui qui t'as infligé un paternel philosophe a bien du regretter le résultat. Un chieur est né, un chipotteur qui ne se décide pas entre œufs brouillés et au plat. Pourquoi choisir entre un œuf et oeuf, la forme importe-telle réellement ? Bref.

   Tu vois encore l'immense jardin pour enfant. C'était une prison dorée, et puis les fleurs étaient jolies. Il y avait des horaires pour tout, un cadre clair et organisé. Tout ce qu'il te fallait à cette époque là où tu restais encore l'adorable garçon obéissant qui s'amusait à balancer des jonquilles sur les garçons et les filles. Après tout, tu voulais leur faire des cadeaux, ils étaient gentils.. Disons que la méthode était un peu brute, mais tu es quelqu'un d'assez peu délicat de toute façon.

   Tes parents t'expliquaient les normes, les gens, les comportements. Tu emmagasinais somme d'information et masse de connaissance. Il n'y avait pas de petit élève plus appliqué que toi. Pas de moins impliqué et régulier non plus. C'était presque ton seul point fort. Travailler.

◊ Londres ◊ 8 ans, primaire ◊

   « Mais passe moi ma colle ! » C'était James qui te criait dans les oreilles. Tu lui balances sans problème à la figure, totalement neutre. La colère palpite avec son amie vexation. Elles s'acharnent sur toi, te malmènent avec leurs piques désagréables. C'est le début de leur installation stable.

    Ce garçon, c'est ton ami de toujours. Lui au moins il s'en fiche que tu montres rien. Une moue boudeuse se forme sur ton regard. Les autres, ça les énerve et ils te tapent. Donc tu les tapes. Et vu que la maitresse croit celui qui pleure le plus tu es toujours puni. La vie est totalement injuste ! Et elle ne comprends pas tes blagues.

◊ Oxford ◊ 10 ans, collège ◊
 
   Après le déménagement et ton entrée précipitée d'un an au collège, rien ne se calmait plus. Il y avait James et son nouveau portable à te harceler, il y avait les plus grands qui t'emmerdaient, il y avait toi qui répondait savamment. Et qui les asticotait un peu trop. Mais les choses allaient bon train pour un petit comme toi. Tu te demandais juste pourquoi les insultes te tombaient dessus plus que sur les autres.

  « Oh ! C'est la petite pute !
-Tiens, un joyeux vieillard ! Tu viens encore m'emmerder ? Tu m'aimes ?
-Nan mais ta gueule le gamin. Tu veux qu'on coupe tes cheveux de tapette ?
-Pourquoi tu veux les couper ? Ils repousseront.
-T'es totalement con.
-La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe ! »

  Il avait laissé tomber mais toi tu avais ouvert grand tes yeux en t'asseyant. C'était donc ça. Tes beaux cheveux, magnifiques cheveux qui attiraient autant de haine.. Tu plains les filles. Un léger sourire peint tes lèvres moqueuse. Si les filles écoutaient toujours les remarques des gens elles seraient catastrophées. Alors toi, tu vas faire pareil qu'elles ! Ne pas écouter et vivre.

◊ Londres ◊ 12 ans ◊

   «  Bonjour grandma' !
-Oh mon petit ! Tu te sens bien ?
-Autant que possible alors qu'il fait -10°, grognes-tu.
-Allons, il y a pire.
-On va dire ça..
-Alors ces notes ?
-Normales, c'est pas parce que j'ai sauté une nouvelle classe que c'est pour autant que je vais baisser grandma.
-Je n'en doute pas. Tu dois t'ennuyer un peu non avec tous ces gens plus grands ?
-Ils ont que deux ans de plus, c'est pas tant que ça. Je devrais me plaindre de la famille plutôt !
-Ah pour cela, je dois avouer que c'est bien dommage. Tous te gâtent en plus de cela.
-J'aurais préféré avoir un cousin ou une petite sœur plutôt que d'avoir milles cadeaux.
-On n'a pas tout ce qu'on veut dans la vie Ambroise..
-Oui.. Au moins à force d'écouter papa ou tante Merry ça me force à essayer de comprendre.
-C'est sûr que te retrouver entouré de chercheurs et professeurs à chaque réunion de famille t'aura été bénéfique mon petit ! »

   Tu la laisses parler. Tu aimes bien ta grandma, mais elle est trop bavarde. Autant la laisser faire la conversation. Tu regardes ta mère. Elle ne parle plus à sa famille..  Des fois tu l'entends l'évoquer avec ton père. Elle est triste de ça. Tu baisses les yeux sur le verre qui vient de tomber de tes mains. Tu préfèrerais qu'elle soit en bon terme avec eux.. Parce que toi tu sais que si tu devais t'éloigner de ta famille tu serais bien plus mal.

◊ Oxford ◊ 14 ans, 12 septembre ◊

   « Alors, on se prélasse encore Licia ? Un peu plus et tu vas disparaître sous le soleil. Quel dommage.
-Ambroise ! Ne me fais pas d'ombre, grogne la jeune fille.
-Je n'en fais pas, je t'inonde seulement de mon image ! De toute façon le soleil va finir par fuir comme toujours quand il te voit trop longtemps.
-Bien sûr, et sinon tes chevilles ? Ça va ?
-Elles me démangent un peu, par contre les tiennes sont affreuses, tu crois qu'elles peuvent encore gonfler ?
-Tu es intenable comme gamin.
-Je t'en prie, je suis adorable, tu lui balances un tube de crème solaire.
-Hé ! Sale brute ! Va lancer des trucs sur les autres ! »

    Tu lèves les yeux au ciel en te détournant. Ce que les gens sont désagréables avec toi alors que tu es tout à fait gentil avec eux. Ils n'y comprennent rien. Le soleil t'exprime toute son aura de chaleur et tu files du parc pour t'abriter dans une boutique. Un coiffeur, tout ce que tu détestes.

   « Vous venez pour vous faire coiffer Monsieur ?
-Non.
-D'accord.. »

   Le jeune homme qui t'a parlé est un peu plus petit que toi, probablement plus âgé. Tu te doutes que c'est un apprenti. Mais tu tiques largement sur ses cheveux blancs. Ils reflètent presque les autres couleurs tellement leur teinte est uniforme. Tu le fixes sans compter le temps, un peu plus obnubilé que tu ne le pensais.

   « Si vous ne voulez pas vous faire coiffer pourquoi vous fixez mes cheveux ?
-Parce qu'ils sont beaux.
-Merci.. Vous voulez que je vous le fasse ? Les teindre en blanc ?
-Et puis quoi encore ?! »

   Tu lui plantes ton regard entre les deux yeux avec autant de froideur que d'agacement. Pourquoi est-ce que tu le laisserais toucher tes cheveux ? C'est la chose la plus affreuse au monde. On dirait que chaque mèche grogne et se débat entre les doigts de l'agresseur. Elles frissonnent même jusque la racine tant elles sont dégoutées et la sensation se projette dans tout ton corps qui tressaille lui aussi. Hors de question qu'il les touche. Il s'approche d'un pas expert pourtant. Tu le jauges d'un levé de sourcil.

   « Je ne vous conseille pas de les toucher.
-Oh, allons Monsieur, ils sont magnifiques, et je veux juste voir s'ils supporteraient la teinte.
-Je n'ai pas dit que je voulais de cette teinte.
-Non.. Mais..
-Mais rien, siffles-tu entre tes lèvres. »

   Tu repousses la main qu'il avait levé sans ménagement et tournes les talons brusquement. Tu détestes ça.

◊ Oxford ◊ 14 ans, 26 septembre ◊

   Le souvenir n'avait absolument pas respecté ton désir de laisser tes longs cheveux tranquilles. Absolument impoli à ton égard. Si ça avait été une personne tu lui aurais tapé dans le dos ou filé une baffe. Toute la diplomatie concentrée en ta personne, tant de gentillesse de la part de ton créateur. S'il existe. M'enfin, cette question ne t'atteint pas vraiment. Tu entres franchement dans le salon de coiffure en cherchant du regard l'apprenti. Il n'a pas l'air d'être ici.

   « Tiens, Monsieur cheveux longs.
-Je vous cherchais.
-Pourquoi ?
-Je voudrais que vous les teintiez. Mes cheveux.
-Vraiment ? Lance-t-il en sautillant presque
-J'ai l'air de plaisanter ? Je ne dirais pas ça si je ne voulais pas,vous êtes stupide ?
Seulement idiot en fait. Je vérifiais juste. Venez avec moi ! »

  Tel un robot, mais un magnifique robot, tu le suis. Les machines en métal et plastique se moquent de ta démarche hachée et de tes regards sceptiques. Il prend ta veste. T'amène au bac. Tu es absolument RAVI quand il te fout de l'eau sur le crâne et commence à les malaxer avec du shampoing. On serre les dents Ambroise, ce n'est que le début.

◊ toujours au même endroit ◊ quatre heures plus tard ◊

  « Bon, c'est bientôt fini ?
-Presque, presque, je vous mets un produit pour les nourrir un peu.
-D'accord.
-Je me demandais, quel âge avez-vous ?
-Quatorze.
-Quatorze ? Et vous faites quoi, un fichu mètre soixante-quinze ?!
-C'est pas parce que vous avez la taille d'un caniche et moi d'un terre-neuve que vous devez crier comme ça !
-La comparaison est exagérée !
-Je ne trouve pas. Vous avez quel âge vous ?
-17 ans. Je suis apprenti.
-Bah ça j'avais comprit, merci.
-Vous êtes insupportable. Vous pouvez regarder maintenant. »

   Tu clignes des yeux pour vérifier ta vision. Aucun problème et pourtant.. Pourtant tu es assez stupéfié par la couleur, ou l'absence de couleur de ta chevelure. Tu lui souris joyeusement.

   « Et bah pour un apprenti, vous êtes pas si nul que ça !
-Est-ce que je dois le prendre comme un compliment ? Grogne le dit apprenti.
-C'en est un ! »

   Personne ne comprend tes compliments d'abord. Tu es heureux d'aujourd'hui. Un mal pour un bien. Et l'apprenti est gentil, tu l'aimes bien finalement.


◊ Oxford ◊ 02 décembre ◊

   Tu attendais dans le froid. Ce n'est pas comme si il était en retard. Tu étais juste en avance. Avec le stress et le pied qui tape. Toute une panoplie. Tu pouvais être tout ce qu'il y a de courageux, et sincèrement tu n'étais pas tellement lâche. Mais ça ne t'empêchait pas à certaines occasions de te laisser aller à l'anxiosité. Comme aujourd'hui. Tu lui avais avoué être amoureux, il avait rougi, comme toi, et répondu par un baiser. Ses cheveux nouvellement rouges avaient semblé tacher les tiens.

   C'était de tout découvrir qui t'angoissait plus que de le voir en fin de compte. Et de mal faire. C'est surement la peur de tout le monde alors pas la peine d'épiloguer sur une chose pareille !

   « Hey, salut Ambroise ! »

   Tu t'es retourné plus vite que l'éclair en le bousculant un peu. Tu lui souris. Il rit en te balançant que ça déridait un peu ta tête et tu lèves les yeux au ciel en tirant la gueule. Vous vous mettez en chemin pour chez lui. Ses parents lui paient l'appartement apparemment. En vous observant objectivement tu vous trouves totalement niais. Ça ne te ressemble pas Ambroise, dans quoi tu te lances ?


◊ Oxford ◊ 12 février ◊

   Ce jour-ci tu as cru que tu allais le briser tant la colère avait arraché tes dernières barrières. Elle était toujours au fond de toi, elle avait dormi longtemps. Elle s'était prélassée au creux chaleureux de ton cœur. Mais aujourd'hui elle ressurgissait et papillonnait autour de toi.

   « Tu te fiches de moi ? »

    Le plus effrayant peut être, ce devait être ton expression. Glaciale à n'en pas douter. Il te fixait avec l'ahurissement le plus total et autant de fureur que toi. Mais il avait un peu peur aussi. Ça se voyait. Tu n'en tirait aucune félicité néanmoins.

   « Je sais que tu me mens.
-Mais comment tu peux savoir une chose pareil ?! Si je mens pas alors c'est quoi la vérité hein ?!
-Je sais juste que tu mens Félix. Tu ne vas pas en week end chez tes parents. Tu n'y vas pas. -C'est ça la vérité.
-Non, c'est faux ! Je ..
-Tu mens ! Tu me mens ! Mais comment tu veux que je te fasse encore confiance alors que tu me -mens toujours et encore !
-Et sur quoi je te mentirais Ambroise hein ?
-Tes allées et venues. Pourquoi tu ne viens pas, pourquoi tu es en retard, pourquoi ton lit est défait ! »

   Vos cris emplissaient la pièce jusque dans ses recoins. Elle était mal à l'aise devant votre échange. Elle savait comme toi qu'il mentait. Elle savait qu'il y avait quelqu'un d'autre. Toi tu t'en doutais juste. Il s'approche de toi, accroche ses doigts sur les bras de ton pull.

  « Mais je t'aime bon sang ! 
-Tu me mens encore.. »

◊ Oxford ◊ 21 février ◊

◊ Oxford ◊ 25 février ◊

◊ Oxford ◊ 1er Mars ◊

◊ Prismver ◊ 16 ans ◊

◊ Details ◊
• Age d'entrée à Prismver : Presque 15 ans.
• Ancienneté à Prismver : 4 ans, il était en B puis finalement il passe en A
• Les ressentis du personnage concernant la découverte des pouvoirs dans le monde : xxx
• L'avis du personnage au sujet de la vice-directrice et du projet PUMA : xxx
• Est-il actif dans son groupe (Adlers, Colombes, Kiwis, Pinguinos ou Voltors) : Adler



BLABLA sur moi, Ambroise, on va dire, je connais le forum grâce à Narcisse et Ézéchiel ces deux pétasses qui m'ont kidnappé. Le code : R2D2 est le cousin caché de tartiflette Sinon vouzème et puis c'est tout.


.
© by sølvia


Dernière édition par Ambroise J. Cooper le Lun 29 Mai 2017 - 23:01, édité 5 fois
Message Dans Re: The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise | le Sam 27 Mai 2017 - 20:14
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : non.
Féminin Personnage sur l'avatar : Hinata Hyûga & Avatar par la talentueuse Flore.
Âge, classe & année : 20 ans, classe A & neuvième année.

Prism' : 641

Messages : 211
Date d'inscription : 27/08/2016

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
En ligne


D'abord, bienvenue sur le forum. ♥
Ensuite, très jolie plume. L'histoire était super agréable à lire. J'ai rigolé toute seule avec la comparaison terre-neuve/caniche. Signe que tout va très bien. Et j'adore ce prénom, Ambroise.

Bon courage pour le reste de ta fiche !



     
Message Dans Re: The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise | le Sam 27 Mai 2017 - 20:46
avatar
Autre(s) compte(s) ? : nope
Masculin Personnage sur l'avatar : Squalo Superbi -katekyo hitman reborn-
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, 8ème année

Prism' : 30

Messages : 6
Date d'inscription : 26/05/2017



Moh merci tout plein /////
Contente que ça te plaise ! tout à fait saine d'esprit
Message Dans Re: The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise | le Sam 27 Mai 2017 - 21:18
Get on your knees ✓
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Faust le salaud, Casimir le héros, Merlin l'emmerdeur, ???
Masculin Personnage sur l'avatar : Shokudaikiri Mitsutada @ Touken Ranbu / IRL Grant Gustin
Âge, classe & année : 18/19 A7

Prism' : 3758

Messages : 441
Date d'inscription : 23/04/2014

Get on your knees ✓
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Content de voir un Adler de plus. faust2
Et je confirme que la plume est sympa - même si voir apparaître de nul part le prénom de mon frère m'a mindfuck.



everything's gonna be all right



Dernière édition par Vladimir I. Holmes le Sam 27 Mai 2017 - 21:36, édité 1 fois
Message Dans Re: The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise | le Sam 27 Mai 2017 - 21:23
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Nion !
Masculin Personnage sur l'avatar : OC de Cynthia Tedy
Âge, classe & année : 19, classe C, 8ième année

Prism' : 279

Messages : 32
Date d'inscription : 26/05/2017

Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


SLT TUA

Jtm, j'l'aime, on s'aime. c bo. T'AS ENFIN POSEY TON PTIT CUL hehehe. C'est super hâte de lire la suite bb :coeur: ~



Perfection is, aflter all, a form of banality.

Demons stuck inside our blood
we got drugs inside our heart
Message Dans Re: The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise | le Sam 27 Mai 2017 - 21:30
Lady Freak • I'm gonna be legendary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Othello & Olivia
Féminin Personnage sur l'avatar : Rose Lalonde (Homestuck) • Josefine Frida Pettersen
Âge, classe & année : 19 ans • C-S

Prism' : 3003

Messages : 933
Date d'inscription : 29/12/2012

Lady Freak • I'm gonna be legendary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Citation :
Un chieur est né, un chipotteur qui ne se décide pas entre œufs brouillés et au plat. Pourquoi choisir entre un œuf et oeuf, la forme importe-telle réellement ?

Déjà ça, ça m'a tuée.
Puis j'ai lu ton histoire et omg.
Mais pourquoi tu t'es arrêté à cette rupture qsdefgthyujè j'suis tellement triste pour lui omfg

En tout cas c'est grave bien écris, et j'ai hâte de pouvoir lire le reste !
Bon courage pour la suite (et bienvenue aussi blbl) ♥


Message Dans Re: The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise | le Sam 27 Mai 2017 - 21:32
We got science
avatar
Autre(s) compte(s) ? : cynthia bby
Masculin Personnage sur l'avatar : oc kelpls - fay & irl paul craddock
Âge, classe & année : 18yo B 7ème

Prism' : 714

Messages : 137
Date d'inscription : 08/05/2017

We got science
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


SLT TOI <3

omfg un Adler, pk ça sent le nazi ici mmmmh
HATE DE VOIR LA SUITE, VITE VITE QUE TU FINISSES TA FICHE <3
bon courage chou cccccc: !




Message Dans Re: The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise | le Sam 27 Mai 2017 - 21:40
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Nion !
Masculin Personnage sur l'avatar : OC de Cynthia Tedy
Âge, classe & année : 19, classe C, 8ième année

Prism' : 279

Messages : 32
Date d'inscription : 26/05/2017

Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


( je tiens à dire que Théa a l'irl d'une meuf de skam et que skam c la vie slt )



Perfection is, aflter all, a form of banality.

Demons stuck inside our blood
we got drugs inside our heart
Message Dans Re: The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise | le Sam 27 Mai 2017 - 21:55
avatar
Autre(s) compte(s) ? : nope
Masculin Personnage sur l'avatar : Squalo Superbi -katekyo hitman reborn-
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, 8ème année

Prism' : 30

Messages : 6
Date d'inscription : 26/05/2017



Merciiiiii je vous bz ~ 

Vladimir : Et ouais un de plus, on va conquérir le monde faust2
Merci et désolée pour ça XD

Cissy : JTM ui ça arrive ça arrive tu sais bieeeeen

théa : mais si on le laisse continuer avec ses oeufs au plat ou brouillés ON L'ARRETE PLUS et après il part trop loin pour nous 
je suis contente que ça te plaise blblblblblblbl
la suite arrive XD
(ET UI OMG SKAAAM)

Ezechiel : SLT BB merciiii (nazi ? naaaaah)
Message Dans Re: The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise | le Sam 27 Mai 2017 - 22:08
And I'm ready to suffer  and I'm ready to hope
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Féminin Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (PJ) || Emma Stone
Âge, classe & année : 9D Informatique ▬ 21 étés (01/08)

Prism' : 1722

Messages : 1258
Date d'inscription : 27/04/2015

And I'm ready to suffer
and I'm ready to hope
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Bienvenue ici Ambroiiiise~

Vu l'avancée de la fiche qui promet en effet, je n'ai qu'une chose à préciser pour le perso : FINISH HIM /kick/

Et à bientôt en rp n,n


— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Message Dans Re: The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise | le Sam 27 Mai 2017 - 22:16
Lady Freak • I'm gonna be legendary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Othello & Olivia
Féminin Personnage sur l'avatar : Rose Lalonde (Homestuck) • Josefine Frida Pettersen
Âge, classe & année : 19 ans • C-S

Prism' : 3003

Messages : 933
Date d'inscription : 29/12/2012

Lady Freak • I'm gonna be legendary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Pardon je flood mais j'ai juste oublié de dire que : Oeufs brouillés = la vie.
Je te lancerai un perso à débats pour ça en lien si tu veux 8D ♥
*repart*


Message Dans Re: The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise | le Sam 27 Mai 2017 - 22:32
avatar
Autre(s) compte(s) ? : nope
Masculin Personnage sur l'avatar : Squalo Superbi -katekyo hitman reborn-
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, 8ème année

Prism' : 30

Messages : 6
Date d'inscription : 26/05/2017



Merci alexiiiis 
UI JE VAIS FINISH (surement demain ahem ou la semaine prochaine ahem pas taper plz)
avec plaisir en rp ^o^

Théa: J'approuve les oeufs brouillés 8D J'approuve doublement le débat ~ ♥
Message Dans Re: The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise | le Dim 28 Mai 2017 - 5:37
avatar
Autre(s) compte(s) ? : nope
Masculin Personnage sur l'avatar : tofuvi ou re°
Âge, classe & année : 18 ou 19 blblbl

Prism' : 2

Messages : 2
Date d'inscription : 26/05/2017



BLLBLBLBLBLLB JE T'EMBRASSE TOI ET TON PERSO VOILÀ
Jpp je suis venue la première mais toi puis Narcisse vous avez déjà posté votre fiche
Puis tmtc Ezé qui te kidnappe et t'emmène sur ce forum

JE TE LOVE LOVE BABY

     
Message Dans Re: The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise | le Dim 28 Mai 2017 - 11:10
avatar
Autre(s) compte(s) ? : nope
Masculin Personnage sur l'avatar : Squalo Superbi -katekyo hitman reborn-
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, 8ème année

Prism' : 30

Messages : 6
Date d'inscription : 26/05/2017



BLBLBLBL
uuiiii bah hein t'as les deux qui me harcèlent et tout je me meurs mua tmtc
FAIS TA FICHE. STP. JTM
Message Dans Re: The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise | le Dim 28 Mai 2017 - 15:38
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Shanilae / Min Jee / Autumn / Robin / Shannon / Aaron
Féminin Personnage sur l'avatar : Kagamine Len - Vocaloid
Âge, classe & année : 20 ans, Classe A, 9ème année

Prism' : 1241

Messages : 546
Date d'inscription : 10/09/2014

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Owiii un copain de Journalisme ♥
Bienvenue ! Et comme ça déjà été dit c'est super agréable à lire !


Aiden parle en #9900ff
   
Code fait grâce a ce tuto
Message Dans Re: The easiest lies to tell are the ones you want to be true ◊ Ambroise | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «administration :: Présentations-