predefinis

mini news
19.08 Du changement dans le système de prédéfinis !

28.02 Déménagement de la Chatbox !


intrigue
rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Utopie ♦ Colombe V. Spam

ajouter le mien ?
à l'honneur

infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
[FINI]「Vamos a la playa. ft Ezechiel」




Partagez | 
 


 [FINI]「Vamos a la playa. ft Ezechiel」

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans [FINI]「Vamos a la playa. ft Ezechiel」 | le Mar 6 Juin 2017 - 19:23
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Chrome
Masculin Personnage sur l'avatar : OC de Cynthia Tedy
Âge, classe & année : 19, classe C, 8ième année

Prism' : 637

Messages : 134
Date d'inscription : 26/05/2017

Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
En ligne



「Vamos a la playa.」
ft Ezechiel Prince c:



「On sentait au fond de l'océan,
ces vagues sculpté d'un artisan,
la douceur de la mer,
des souvenirs par centaines. 」


La douleur l'avait mis à terre, elle avait ri de lui, brisé comme du verre. Puis comme un con, ne se rendant même pas compte, il s'était retrouvé allongé contre un lit, abandonné. C'était un triste sort de se laisser couler comme l'épave d'un trésor. Un d'ces coffre qu'on veut ouvrir, on a l'habitude de rêver, de penser qu'ces un truc cool qu'on peut découvrir. Mais pourtant ça te poignarde dans le dos, ça inonde ton esprit à coup de mots. Narcisse n'avait pas passé une bonne matinée, il ne s'était pas levé sur un pied d'égalité et avait fini par se laisser aller. C'était ce genre de journée foireuse qui l'amenait à penser qu'il n'était qu'un grain dans cette humanité. Gentiment en prenant toute son attention il avait continué d'aller en cours, se fatiguant jusqu'à broyer ces organes d'un coup. Le sol s'était rapproché, la vie ne lui avait jamais semblé autant pourrie, puis y'avait toujours Calipso pour rire de lui. Ainsi dans un fracas glacial son corps avait heurté le sol, un putain de malaise qu'on aurait pu croire qu'il venait de boire de l'alcool.


Un frisson d'effroi, glissa et parcourut tes bras. Ezechiel était venu te voir à l'infirmerie cette après-midi-là, il était venu et avait tenu d'rester avec toi. C'était intense ces moments, intense au fond de toi de sentir qu'il serait surement toujours à tes côtés pour te soulever à chaque fois. Alors Narcisse, tu t'étais repausé, t'avais laissé au calme toutes tes idées bafouées. Tu avais juste attendu que le jour se taise, pour qu'tu rêves de merveilles. La soirée venait de sonner et comme à ton habitude tu te faisais kidnapper.


Ezechiel avait insisté, pour que Narcisse se barre et qu'ils puissent d'amuser, se changer les idées. Détruire cette noirceur qui s'animait au fond de lui par son sacré pouvoir d'abrutie. Ainsi le jeune bouclé s'était laissé embarquer dans la nuit pour une virée nocturne. Ezechiel n'avait rien dit d'où il l'emmenait, juste de faire attention où il marchait, parce que c'était sûr qu'ensemble ils allaient se faire coller.


-Tu m'emmènes où ? C'est encore loin parce que j'ai envie de dormir, si tu vois c'que j'veux dire, j'ai d'autres activités nocturnes que de me balader tranquillou dans la rue. Gronda Narcisse, carrément de mauvaise humeur.


「Au creux de son être,
il ne pourrait jamais le remercier assez,
pour tout ce qu'il avait fait,
et ce qu'il lui avait fait connaître.」


Il claqua de la langue, se faisant tirer par la manche. Ouais, y'avait ce genre de soirée où t'avais rien à dire, parce que c'était tes potes qui s'occuper de tout, t'avais juste à prendre ton pied pour le coup.



© by Narcisse & Solvia c:



Perfection is, after all, a form of banality.

Demons stuck inside our blood
we got drugs inside our heart


Dernière édition par Narcisse E. Holm le Jeu 6 Juil 2017 - 23:46, édité 1 fois
Message Dans Re: [FINI]「Vamos a la playa. ft Ezechiel」 | le Ven 9 Juin 2017 - 18:30
We got science
avatar
Autre(s) compte(s) ? : cynthia bby
Masculin Personnage sur l'avatar : oc kelpls - fay & irl emil lennstand
Âge, classe & année : 18yo B 7ème

Prism' : 2978

Messages : 354
Date d'inscription : 08/05/2017

We got science
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:



midnight
bath
tu m'emmènes où ? c'est encore loin parce que j'ai envie de dormir, si tu vois c'que j'veux dire, j'ai d'autres activités nocturnes que de me balader tranquillou dans la rue.
ta gueule on y est presque !

Ca annonçait la couleur. Il n'avait pas plus réfléchit quand il t'avait entraîné là dedans, tout comme il n'avait pas plus réfléchit les autres fois où il t'embarquait dans tout est n'importe quoi. Ca lui venait juste. Ca s'imposait dans son esprit. Aujourd'hui, tu t'étais écroulé et il l'avait ressentit cette inquiétude - ça, il pouvait bien le ressentir. Il n'en savait pas la raison et ça l'inquiétait éperdument, alors pour te changer les idées, pour se changer les siennes, il avait tout simplement sauté sur ses pieds pour te balancer un viens, on y va.

Il ne savait pas quelle heure il était, bien après le couvre-feu, il en était certain. C'était son habitude, les escapades et même s'il se faisait choper, même s'il finissait en retenue, c'est bien une chose que jamais il n'arrêterait. Là, à cet instant, il en avait besoin. Vous en aviez besoin.

et j'veux pas savoir ce qu't'appelles tes activités nocturnes mec... ew rajouta-t-il en fronçant les sourcils, alors qu'il continuait de mener la marche.

Il ne pouvait pas savoir si tu étais mal ou pas, ça il n'y arrivait pas, il ne comprenait pas, il savait juste que quelque chose clochait. Il te connaissait assez pour pouvoir le deviner et malgré lui, malgré tout, il avait envie de te tirer les vers du nez car ça semblait être un truc que tu portais depuis longtemps.

Aujourd'hui avait juste été le point de rupture.

ah ! on y est ! s'écria-t-il soudainement en t'agrippant le bras, t'entrainant dans sa course folle subite alors que le béton sous vos pas se transformait en sable. la plage ! la mer ! fit-il ensuite en rayonnant alors qu'il te lâchait, s'avançant encore un peu plus pour finalement se retourner vers toi.

bain de minuit mon pote ! et sans se départir de son sourire éclatant et de sa soudaine bonne humeur, il retira son haut dans le plus grand des calmes avant de te le jeter à la gueule. fait pas ta pucelle et vient dans l'eau ! poursuivit-il alors qu'il enlevait chacune de ses chaussures une par une d'un coup de pied.

Et alors il se retourna et s'élança dans la flotte sans la moindre pression, gueulant comme le plus grand des attardés alors que l'eau glacée ravageait sa peau et qu'le pic douloureux qu'il ressentit face à la différence de température le transperça de toute part. Il grelotta violement et quand il eut le corps à moitié engloutit, il se retourna à nouveau vers toi avec un sourire avant de te faire des gestes de la main en tendant les deux bras en l'air, comme s'il te disait coucou et qu'il insistait pour que tu viennes.

tout simplement.

_____________________________________

même si c'est contre le bitume, éclate-toi,
y a rien d'pire que d'perdre ses années rien qu'à toi



Message Dans Re: [FINI]「Vamos a la playa. ft Ezechiel」 | le Sam 10 Juin 2017 - 0:35
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Chrome
Masculin Personnage sur l'avatar : OC de Cynthia Tedy
Âge, classe & année : 19, classe C, 8ième année

Prism' : 637

Messages : 134
Date d'inscription : 26/05/2017

Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
En ligne



「Vamos a la playa」
ft Ezechiel Prince c:


 Une fièvre de plaisir, c'était comme un feu artificiel qui crépitait au fond de son coeur sous la chaleur que lui partageait son ami. Tu étais surpris Narcisse, tu étais agréablement enneigé de fraîcheur,  les d'idées noires qui disparaissaient sous la canne d'un pêcheur, ça te faisait du bien de te sentir ainsi noyer dans la beauté de cette obscurité. D'un coup d'oeil tu regardas ce ciel, qui t'appelait, te narguait, puis ces étoiles par milliers, ça te faisait comme un palpitement filant au fond de ton coeur. Puis, fur et à mesure où tu t'enfonçais et que tes pas se ralentissait, tu sentais au creux de tes veines, des envies et des souhaits qui gambadaient par centaines. Ouais, ces centaines de choses. Ces centaines d'envie qui te prend et qui te font souffrir. Puis y'a Eze, il est toujours là Eze. Tu l'avais rencontré, vous étiez dans la même classe, puis vous sortez parfois un peu fort bourré. C'était un putain de sentiment de complicité qui t'avait totalement ravagé. Ces jours-là tu avais compris que tu n'étais pas seul et qu'il sera comme un frère, t'avais souri.


Alors il se laissait enlacer par tant de chaleur de se faire aimer. Il savait qu'Ezechiel ne comprenait en rien aux sentiments, qu'il ne savait pas ce qu'étaient le mal et les moments différents. Pourtant Narcisse avait appris à connaître ce gars, à travers des rires, des moments et des blagues pouraves. Narcisse savait qu'il était fidèle et que jamais il le laisserait pour des connards pareils. Ainsi il se laissait traîner, par la manche, par le bras sans jamais réellement broncher. C'était comme ça entre eux, Ezechiel était le plus fort des deux. Mais il gardait ses faiblesses, que peu de personnes connaissent.


-ah ! on y est !


「Les reflets de son sourire,
les sons de tous ses rires,
glissaient dans son palpitant,
un amour flamboyant. 」


L'odeur de la mer, ses vagues qui venaient se coucher contre le sable brillant de cette nuit, plus ils s'avançaient plus ses pieds s'enfonçait dans les grains de l'océan. Son regard glissa sur la bouille heureuse d'Ezechiel et lorsque celui-ci se déshabilla, Narcisse crut comprendre. Ce n'était pas qu'une simple baignade après un couvre-feu, après une journée merdique qui te brise, ce n'était pas qu'un simple bain de minuit, mais c'était un moment entre deux potos, des révélations entre ami. Puis d'un mouvement il rattrapa les fringues d'Eze avant de les balancer, riant enfant Narcisse se laissa embarquer et se déshabilla à son tour sans même s'arrêter. En voyant les mains de son ami s'agiter il se dit que c'était le moment de foncer. Et il courut, comme ça, il courut.


-yataaaaaaaa !
qu'il hurla comme un demeuré, serrant les poings en entrant dans l'eau glacée. Putain putain putain s'est gelée !


Les soucis s'évaporaient sous la douceur de l'eau qui congelé toutes les parties de son corps, c'était comme une douce souffrance qui enivrait ses sens, c'était comme une putain de bonne résonance. Et il plongea, enfouissant l'entièreté de son corps dans les néants, se laissant virevolter entre les vagues tandis que l'eau lui faisant de l'oeil. Puis quand il remonta à la surface, les cheveux partout sur sa face, il ria comme un enfant, heureux d'être là et de ressentir ce sentiment.


「c'était un sentiment doux de bonheur,
qui venait effacer toute la noirceur,
de ton coeur Narcisse, de ta vie,
de toutes les choses qui te trahissent. 」


-Merci bro.



© by Narcisse & Solvia c:



Perfection is, after all, a form of banality.

Demons stuck inside our blood
we got drugs inside our heart
Message Dans Re: [FINI]「Vamos a la playa. ft Ezechiel」 | le Sam 10 Juin 2017 - 17:32
We got science
avatar
Autre(s) compte(s) ? : cynthia bby
Masculin Personnage sur l'avatar : oc kelpls - fay & irl emil lennstand
Âge, classe & année : 18yo B 7ème

Prism' : 2978

Messages : 354
Date d'inscription : 08/05/2017

We got science
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:



midnight
bath
Et il se mit à rire en te voyant débouler dans la flotte avec lui avec cette même fougue qui vous caractérisaient quand vous étiez tout les deux. Et il riait aux éclats encore et encore alors qu'il te regardait plonger pour ressortir la tête de l'eau en ayant l'air d'un parfait abruti. Vous l'étiez ; de parfaits abrutis. Des gamins qui transgressent les règles pour filer sur la plage à on-ne-sait-quelle-heure alors que la nuit accompagnait vos méfaits avec cette fraicheur et cette douceur qui faisait de cet instant, un instant unique. Un de ces moments, ces moments d'ado qui resterons gravé dans votre mémoire à jamais. Ce genre de moment dont vous parleraient plus tard en disant "eh, tu te souviens ? " et vous vous en souviendraient.

((merci))

Et il leva les yeux au ciel alors que son sourire restait collé à son visage ; il se faisait pétillant, fugace, sauvage. D'un coup de la main il t'envoya une giclée d'eau en visant juste alors qu'il faisait quelques pas en arrière, s'engloutissant un peu plus dans l'eau toujours aussi froide, aussi gelée, aussi glaciale. Il en avait cure, que vous ayez froids, que vous vous les gelaient, que vous vous les graciaient ; y avait juste ce besoin de vivre, de ressentir et de tout oublier.

t'en avais b'soin j'crois ? et c'était plus une affirmation qu'autre chose.

alors pas la peine de me remercier.

Et à son tour il se laissa aller dans l'eau, coupant net la conversation alors que ses oreilles se bouchèrent, alors qu'il n'entendait plus rien, qu'il ne voyait plus rien, qu'il ne ressentais que le froid et son corps qui commençait à se réchauffer, totalement coupé du monde. Coupé du monde pendant quelques secondes. Quelques secondes où il n'était plus rien. Il se redressa, reprenant sa respiration en sortant de l'eau, dégageant ses cheveux d'une main alors qu'il continuait à te sourire.

La conversation sérieuse ne tarderait pas à arriver. Parce qu'il s'inquiétait, il s'inquiétait pour toi plus qu'il voulait bien le montrer alors, là, ici, il voulait juste profiter des quelques minutes avant de pouvoir parler de ce qu'il l'intéressait vraiment.

putain, ça fait du bien, loin de toute ses conneries !

Loin de l'école. Loin des gens. Loin de tout. Loin des responsabilités, des histoires, des conflits, des cours ennuyants, loin du brouhaha incessant, loin des rumeurs et des ragots, loin des sentiments tout nouveau, loin de l'agitation. Il était bien, là, loin de tout ça, juste avec toi dans la putain de mer à se les cailler, alors que son pantalon lui collait désagréablement à la peau, alors que ses pieds touchaient des trucs non identifiés. Ouais. Là, loin de tout ça, juste avec toi, il se sentait bien et il espérait que c'était réciproque, il espérait te faire oublier tout ça juste un tout petit peu, un peu qui serait amplement suffisant.

et il soupirait alors qu'il te souriait, bravache.

_____________________________________

se sont les meilleures années
celles qu'on ne peut oublier



Message Dans Re: [FINI]「Vamos a la playa. ft Ezechiel」 | le Lun 12 Juin 2017 - 19:14
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Chrome
Masculin Personnage sur l'avatar : OC de Cynthia Tedy
Âge, classe & année : 19, classe C, 8ième année

Prism' : 637

Messages : 134
Date d'inscription : 26/05/2017

Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
En ligne



「Vamos a la playa」
ft Ezechiel Prince c:


 「y'a ces moments où tu as besoin de milliers de raisons,
celles qui te font du bien, sans aucune illusions.
Et puis tu plonges, t'inondant par la mer,
tu plonges sans jamais regarder derrière. 」


Narcisse avait eu besoin de ces milliers de raisons, pour se laisser vivre et marcher ainsi vers l'horizon. C'était des mots qui l'avaient touché, qui l'avait emmené dans un monde merveilleux où tout était nouveau et que son fort intérieur pouvait voir au dessus des flots. C'était bon de sentir ainsi ces molécules te exploser contre ta peau aride. C'était bon n'est ce pas ? D'avoir cette jeunesse qui te prend avant de te donner des rides. Ouais, Nar, tu avais eu besoin d'Ezechiel comme faisant partie de ces raisons qui te lâchent pas. Elles te tiennent et te garder sur la gravité de la terre. Tu n'es qu'un simple humain qui a besoin de la beauté de l'amour pour te faire comprendre que la solitude ne durait qu'un seul jour. Eze était cette raison qui te faisait rester, qui t'aider à te noyer dans cette étrange vie où tu étais pas que normal, que tu faisais partie de tous sans avoir à être banale. Tu es toi. Enfin.


Et puis ce sourire alors. Ce sourire qui te fait voyager, celui qui te fait garder la fois tant tu remarques la chaleur qui s'en démarque. Ainsi, il semblait lui aussi normal, ton ami. Puis l'eau l'éclaboussa et le sourire d'enfant qu'offrit Narcisse à ce moment-là était la vérité de tout. C'était le seul moment où il se laissait aller dans une enfance qu'il avait peut-être que connue  vaguement. Ouais, ils étaient seuls, sous l'oeil interdit des étoiles qui les guettaient, ces astres silencieux qui brillaient. Ensemble, ils sont beaux, ils sont trempés et ils ont froid, mais peu importe, car ensemble ils pouvaient faire ce qu'ils désiraient. En retour, Nar balança de l'eau dans la tronche d'Eze  en souffrant un "putain que j'en avais besoin" avant que celui-ci ne coule et pendant un court instant il se mit à penser à quoi aurait ressemblé son présent sans cette chaîne autour de son cou et ce phénomène autour de sa vie.

Il tentait de garder le contrôle. Il tentait de vivre normalement sans avoir à prier pour l'autre gignol et son auréole. De toute façon il ne croyait pas à ces conneries, il ne croyait pas en l'aide d'un être extérieur, car plus tu le cherchais, moins il se montrait. C'était qu'une putain de parfaite illusion. Elle te broie, te consume et tu crèves comme un pauvre con. Narcisse sentait la colère au fond de ses poings, il claqua l'eau et passa sa tête sous une douce vague. Puis quand il remonta il entendit de loin la voix de son ami.


-ouais, loin de toutes ces merdes, loin de toutes ces saloperies et des illusions idiotes
. Il marqua une pause en inspirant de l'air frais. Il n'avait même plus froid tant son corps bouillonnait. Loin de l'autre aussi.


Jamais il n'avait compris ce truc. Il le haïssait. Il le détestait plus que tout dans ce foutu monde où tout semblait s'enrouler autour de conflits, d'injustice, ces conneries. Calipso était là pour le hanter, un connard de pouvoir qui savait comment y faire. Bien sûr qu'il le prenait par le coeur avant de le traîner dans sa misère. Narcisse avait subi, mais il n'avait jamais compris. Pourquoi Ezechiel ? Pourquoi ? Pourquoi quand tu es avec lui, avec cet ami, pourquoi ? Pourquoi l'autre disparaîtrait comme si qu'il n'avait jamais existé. Avant, il ne cessait de le suivre, de rendre son univers plus noir et de rire. Pourtant depuis ta rencontre avec Ezechiel il semblerait qu'il disparaîtrait comme dans un rêve.


-J'pense qu'aujourd'hui j'étais au point de non-retour, il m'a fatigué j'ai même pas pu noter mes cours. Moi qui voulait augmenter de classe d'ici la fin de l'année, j'suis bien barré pour encore passé une année en C. Dans un son de fracas il se laissa tomber en arrière dans l'eau avant de faire la planche. Il reprit en soupirant bruyamment :


-Ça me casse les couilles.



© by Narcisse & Solvia c:



Perfection is, after all, a form of banality.

Demons stuck inside our blood
we got drugs inside our heart
Message Dans Re: [FINI]「Vamos a la playa. ft Ezechiel」 | le Mar 4 Juil 2017 - 17:15
We got science
avatar
Autre(s) compte(s) ? : cynthia bby
Masculin Personnage sur l'avatar : oc kelpls - fay & irl emil lennstand
Âge, classe & année : 18yo B 7ème

Prism' : 2978

Messages : 354
Date d'inscription : 08/05/2017

We got science
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:



midnight
bath

w h y


ça me casse les couilles.

Il t'observait sans un mot, dégageant ses cheveux d'une main alors que les perles glacées venaient s'écouler lentement sur son visage, se glissant sous ses vêtements, hérissant ses poils alors que doucement, il s'habituait à la température. Il avait beau te regarder, il avait la soudaine envie de te secouer.

Il était venu pour ça. Pour savoir. Pour comprendre.
Pourquoi lui cachais-tu quelque chose ? Qu'y avait-il pour que tu ne délivres pas tes secrets à lui. Ça le taraudait plus qu'il ne voulait bien l'admettre. Après tout, vous êtes amis, pas vrai ? Ça le vexait un peu, il l'avouait - même s'il le garderait pour lui.

"il" ? de qui parles-tu ? fit-il d'une voix plus proche du murmure qu'autre chose, sans cesser t'observer à la surface de l'eau, fixant les étoiles comme si tu voulais t'y perdre - ou peut-être même t'y noyer.

quelqu'un te fais chier ? continua-t-il sans se savoir si proche de la vérité. Sans pouvoir se contrôler, il fronça les sourcils. tu veux que j't'aides ? poursuivit-il froidement.

Il y avait plein de choses que tu lui cachais, il le savait. Il n'avait même pas connaissance de ton pouvoir et ça aussi ça le frustrait - il était du genre à vouloir tout savoir. Il y avait cette partie de toi que tu n'osais lui montrer, qui faisait que, parfois, tu semblais tant sur la retenue, contrairement à lui - qui faisait qu'il devait forcer un peu, exagérer, foncer et ne pas hésiter.

Il t'adorait. Evidemment qu'il t'adorait. Au fond, Ezéchiel, il aime un peu tout le monde trop facilement, c'est plutôt le fait de l'apprécier qui est compliqué. Le problème, c'est que parfois, tu ne semblais pas toi-même, il avait l'impression que tu jouais un rôle et qui de mieux qu'un bon acteur pour en dénicher un autre ? Il le savait. Y avait un truc pas net chez-toi, Narcisse - mais quoi ?

et puis, tu comptes monter en grade ? aller chez les B ?
sourit-il, un peu distrait, semblant parler juste pour faire la conversation plus qu'autre chose. soit pas deg, perso les "verts" et les "bleus"... il haussa les épaules, j'ai du mal à voir la différence. s'amusa-t-il distraitement.

Les pieds bien ancrés dans le sable, il te détaillait toujours distraitement, retenant un long soupire alors que l'instant semblait s'étioler petit à petit.

qui avait-il que tu n'osais pas dire, narcisse ?

_____________________________________

un temps pour les secrets
un autre pour tout dévoiler



Message Dans Re: [FINI]「Vamos a la playa. ft Ezechiel」 | le Mer 5 Juil 2017 - 13:21
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Chrome
Masculin Personnage sur l'avatar : OC de Cynthia Tedy
Âge, classe & année : 19, classe C, 8ième année

Prism' : 637

Messages : 134
Date d'inscription : 26/05/2017

Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
En ligne



「Vamos a la playa.」
ft Ezechiel Prince c:



「l'aiguille de ta douleur qui palpite,
sur le son incessable de la fuite. 」


L'angoisse elle te prend violemment par le cou et elle serre. Elle s'en fout de c'que tu ressens, elle veut juste te tuer ; te faire la misère. Tu sens l'air se couper, tes poumons se vider et même si tu veux crier, elle te lâchera pas, ça jamais. Puis tu sens son regard. Le regard de ton pote qui comprend rien à tes paroles, tu sens l'incertitude, tu le voix quelque peu inquiet et tu te dis au fond de toi qu'tu devrais garder le secret, éviter l'désastre. Si tu balances la bombe ça fera un putain d'massacre.


L'eau inonde son corps, ses oreilles et l'englobe dans cette sensation de rien. Cette sensation où tout ton corps s'endort pour ne plus sentir la souffrance, pour oublier ces trucs qui lui prennent dans la tête ; cette malchance. D'un doigt Narcisse touche la mer, cette immensité humide remplie de mammifères. Les pensées noires s'ameublent dans ses songes tandis que le fond marin l'appele de mauvaises ondes. Il semble ailleurs, il semble se perdre dans toute cette merde, il en oublie même le froid, Calipso et le regard de son ami de crime ; une merveille. Mais au moment où son corps commence à couler, amener par cette saloperie de gravité, il se redresse pour glisser son regard faible dans celui froid de colère d'Eze.


-quelqu'un te fais chier ? tu veux que j't'aides ?


Narcisse t'es qu'une comète qu'à jamais su attérrir, t'as parcouru l'espace sans ralentir. C'est le moment pour toi de t'exploser, contre la terre et pour la vérité.


-Ouais, il me fait chier. Tellement chier. T'sais Eze. Il se coupe net et son visage se décompose avec cette impression que les masques tombent. C'est lui qui m'a fait venir ici. Lui qui m'rend fou. Lui qui a tout détruit autour de moi t'vois ? C'est un bâtard, un putain de batard qui pourrit tellement ma vie que j'ai envie d'm'ouvrir pour oublier qu'il existe. Il est dans ma tête, dans mon sang, il est partout, j'suis même presque sûr qu'il est moi putain.


L'angoisse elle te prend violemment par le cou et elle te serre. Elle sait très bien que t'as vécu que des misères, mais elle te donne le courage de tout balancer, parce qu'eze c'est ton ami, un ange qui t'as protégé. Et tu le regardes dans le blanc des yeux, tu lui montres la douleur qui se reflète dans la mer et dans les cieux. T'aurais bien voulu être une étoile, briller comme un con pendant des années dans cette immense toile.


Narcisse n'avait plus envie de mentir à son ami, Eze c'est pas qu'un amant avec qui y'a eut une aventure, c'est bien plus que ça, c'est l'seul qui l'a accepté, qui le faisait rire pour oublier ses lacunes. ça faisait mal. C'était peut-être trop douloureux à supporter, un picotement exact droit dans le coeur prêt à t'achever, mais c'était bénéfique pour eux, de savoir que dans Narcisse ils sont deux.


-J'voudrais bien aller chez les B, mais j'arrive à rien avec lui. Qu'il souffre, fatigué. Y'a qu'avec toi qu'il n'apparaît pas, qu'il est jamais là pour rire de moi, s'amuser de ma vie et me freiner dans l'reste. J'comprendrai jamais pourquoi j'ai eu ce pouvoir, pourquoi j'ai eu un ami imaginaire bro ?


Et ça t'fait chaud au coeur de voir ce gars qui s'inquiète pour toi. T'as jamais été seul Narcisse, t'es pas la fine musique insonore d'un concert, peut-être que toi aussi tu mérites une autre vie, changer d'air. Puis tu souris, un peu, parce que ça fait du bien, parce que c'est comme ouvrir un coffre anéanti dans la mer. Balancer le trésor pour ne plus vivre en enfer.



© by Narcisse & Solvia c:



Perfection is, after all, a form of banality.

Demons stuck inside our blood
we got drugs inside our heart
Message Dans Re: [FINI]「Vamos a la playa. ft Ezechiel」 | le Mer 5 Juil 2017 - 17:50
We got science
avatar
Autre(s) compte(s) ? : cynthia bby
Masculin Personnage sur l'avatar : oc kelpls - fay & irl emil lennstand
Âge, classe & année : 18yo B 7ème

Prism' : 2978

Messages : 354
Date d'inscription : 08/05/2017

We got science
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:







no it's a bro job
no homo
(( midnight bath ))


U

ne inspiration et il semblait qu'il bloquait ses poumons alors qu'il te regardait sans vraiment te voir, papillonnant des yeux bêtement, lui qui n'avait pas l'habitude d'être déstabilisé, il lui semblait qu'il te redécouvrait sous un nouveau jour. Tout s'éclairait soudainement comme si tu venais de lui ouvrir des yeux brusquement alors même qu'il n'avait pas conscience de les avoir fermés.

- alors c'était ça... et sa voix finie par se casser, trahissant une sentiment indéfinissable entre appréhension et compréhension, mais aussi une pointe de curiosité plus que malsaine qui n'avait clairement pas sa place à cet instant.

Il avança de quelques pas, pour être plus proche alors que l'eau s'écoulait sur sa peau, rendant ses vêtements plus lourd, sans qu'il ne puisse briser le contact, comme subjuguer par quelque chose qui le dépassait clairement, par quelque chose qui faisait tambouriner son cœur plus vite.

Il était d'un curiosité extrême - presque malsaine. Alors tiraillé entre son inquiétude envers toi et ce vilain défaut qui lui collait à la peau, il hésitait sur le choix de ses mots, ouvrant la bouche, les lèvres tremblantes, glissant sa langue dans sa bouche sans réellement prendre de décision ; un ange passa.

- un ami imaginaire... répéta-t-il comme s'il voulait, ironiquement, le rendre plus réel.

Il s'imagina un instant à ta place, à côtoyer quelqu'un d'autre à plein temps sans avoir le moindre répit - après tout, tu en parlait clairement comme un fardeau, ça signifiait que tu n'arrivais pas à en échapper. Cette simple pensée lui décocha une grimace, tout en se disant que, même si tu arrivais à le maîtriser, c'était loin d'être un cadeau, ni même une bonne chose ou un pouvoir bénéfique. Pour lui, c'était un parasite, ni plus ni moins. T'imaginer vivre avec ne lui retourna pas l'estomac, par manque d'empathie, il n'arrivait pas non plus à comprendre ou à saisir clairement ton mal mais il pouvait comprendre l'aspect dérangeant, contraignant.

Et puis, si tu arrivais à te retrouver sur un des lits de l'infirmerie par fatigue comme s'il engrainait ton énergie, c'est que la situation était grave - donc, qu'il fallait s'en inquiéter n'est-ce pas ? Même ça, il n'en était pas bien sûr et la curiosité dépassa les prémisse de l’inquiétude que tout être normalement constitué aurait du ressentir face à ce genre de réflexion.

- et moi qui croyait ne pas avoir de chance niveau pouvoir... et son sourire tordu définissait son état d'esprit : partagé entre divers sentiments.

Y'a qu'avec toi qu'il n'apparaît pas, qu'il est jamais là pour rire de moi, s'amuser de ma vie et me freiner dans l'reste.

Une nouvelle fois, il cligna des yeux, lui rendant cet air perdu qui semblait être son nouveau fascié du moment et il pencha la tête, saisissant chacun de tes mots avec une force toute nouvelle.

- avec moi ? genre... là, il n'est pas là ? il observa les alentours, bêtement. t'es en train de me dire, que... il hochait négativement la tête, plissant les yeux comme s'il comprenait l'ampleur de la situation.

- woooow... c'est carrément creepy.

et dans sa bouche, c'était clairement un compliment.



Message Dans Re: [FINI]「Vamos a la playa. ft Ezechiel」 | le Jeu 6 Juil 2017 - 22:14
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Chrome
Masculin Personnage sur l'avatar : OC de Cynthia Tedy
Âge, classe & année : 19, classe C, 8ième année

Prism' : 637

Messages : 134
Date d'inscription : 26/05/2017

Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
En ligne



「Vamos a la playa.」
ft Ezechiel Prince c:



「c'est un tourbillon de tant de chose,
qui te prend le palpitant, te métamorphose. 」


T'sais quoi. T'es qu'un petit bout de chair qui se perd dans l'univers. T'as cet astre qui te suit, qui te tourne autour, qui te pourris. Mais t'es pas si faible, t'es pas assez idiot pour te laisser crever dans le plus grand secret, dans le plus profond des faussée. Narcisse t'as juste besoin d'un peu de douceur, de la crème qui s'étale sur les cicatrices de ton coeur. T'as jamais eu d'antidouleur pour étouffer cette misérable ombre qui t'faisait peur. On t'a jamais trop tenu dans ses bras pour te faire oublier que tu étais normal, qu'c'était lui qui n'avait pas sa place dans ton moral.


Tu tiens à ta putain de petite vie. Ouais, tu as commencé à vivre et tu as des amis. Ce n'est pas le moment de flancher, pas le moment de laisser tes larmes s'envoler ; couler. T'as juste à prendre une bouché d'air et te laisser aller, prendre ton oxygène et respirer. T'eteins la voix de ce gars s'éteindre et tu vois des couleurs froides, sur son visage, se peindre. ça te déstabilise un peu, tu te demandes si c'était trop de faire cet aveu. Pourtant tu regrettes pas, c'est pas le moment pour toi sachant que que t'es au beau milieu de la nuit et que tu te les cailles dans le froid.


Et il se met à couler, dans un cosmos où la peur rime avec rigoler. Il se laisse couler dans l'amas de poussière, envoyant chier le monde et ses misères. Narcisse regarde ce gars de quelques années, celui qui l'avait soutenu sans jamais rien demander. Un sourire fin se glisse sur ses lippes et cet étrange sentiment envahi ses tripes.


「Une joie qui supprime la rancoeur,
un plaisir d'effacer un peu cette noirceur. 」


La fraîcheur glisse sous ta peau et kidnappe ta chaleur. Plus besoin de ses couches qui ont caché ton visage et ta fureur. Y'a cette liberté qui s'agrippe à ton existence, elle te matraque d'une émotion forte et d'un silence. Tu vois bien cette curiosité Narcisse, celle qui anime le regard d'Ezechiel avant que celui-ci sourisse. Ouais, tu le reconnais bien. Cette façon dérangeante de ne pas voir les choses comme tu les voyais, mais tu savais très bien pourtant qu'il te comprenait et que l'effroi glisser contre son échine tandis qu'il imaginait. Tu le connaissais depuis lors. Tu connaissais ses gestes qui t'avaient peut-être séduit, cette façon indolore de voir le monde, cette façon à lui d'interpréter ce qui était immonde.


Et le pire c'est que ça te fait rire. Ton rire s'éclate contre l'eau de la mer, contre le sable perdu dans l'atmosphère. Il sort tout droit de tes cordes vocales, atteignant sans crainte même les étoiles.  Tu le vois totalement perdu, empreint de sentiment inattendu et ça te faire glousser comme un enfant. C'est beau la vie lors des soirées d'été, c'est beau la vie quand on te faire rire et que ton pote cherche à t'aider.


-Il est pas là, par contre une fois que je commence à genre plus t'écouter, t'oublier un peu il revient à la charge et il peut rester longtemps, c'est même plus creepy, c'est totalement malsain, imagine, j'peux même pas.....Qu'il murmure, mimant d'une main un mouvement lent de va-et-vient.


-Putain que ça fait du bien de te le dire, putain de putain.
Il jure et tape l'eau, ça faisait vraiment du bien. C'est à cause de lui que j'me suis retrouvé à l'infirmerie, il me gave, pourquoi il est pas cool ? Il est juste sexy, mais c'est un connard.


「Tu t'laisses aller dans la quiétude,
annonçant peut-être la fin d'une période rude. 」


Et ça fait boum.



© by Narcisse & Solvia c:



Perfection is, after all, a form of banality.

Demons stuck inside our blood
we got drugs inside our heart
Message Dans Re: [FINI]「Vamos a la playa. ft Ezechiel」 | le Jeu 6 Juil 2017 - 22:48
We got science
avatar
Autre(s) compte(s) ? : cynthia bby
Masculin Personnage sur l'avatar : oc kelpls - fay & irl emil lennstand
Âge, classe & année : 18yo B 7ème

Prism' : 2978

Messages : 354
Date d'inscription : 08/05/2017

We got science
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:







no it's a bro job
no homo
(( midnight bath ))


U
n rire sonore s'échappa de se gorge alors que tu mimais l'acte de masturbation dans un calme olympien. Il lui semblait que toute la tension de la conversation s’envolait avec ce simple geste, avec ces paroles et sans même qu'il ne le remarque, il se détendit de façon visible alors que son corps se trouvait être secoué par l'amusement.

- putain que ça fait du bien de te le dire, putain de putain... c'est à cause de lui que j'me suis retrouvé à l'infirmerie, il me gave, pourquoi il est pas cool ? il est juste sexy, mais c'est un connard.

- attends, t'es entrain de me dire que tu peux même pas t'astiquer ?! gueula-t-il avant même que tu finisses ta phrase, plaquant dramatiquement ses deux mains sur son visage alors que ses grands yeux t'observait avec une peur surjoué.

Il vint vers toi rapidement, agrippant tes deux épaules avec tant de force que tu risquais de tomber alors qu'il te maintenait pour éviter le drame.

- c'est pour ça que t'es chelou ?! tu contient tout ça à l'intérieur depuis tout ce temps ?! pauvre bébé chat ! poursuivit-il alarmé, alors qu'on pouvait commencer à douter sur le fait qu'il jouait un rôle ou s'il était vraiment sérieux.

- ... et c'est pour ça que tu t'intéressais à moi ?! pour tremper le biscuit sans que l'autre soit là ? t'es sérieux ?! et c'est vraiment une claque qu'il t'infligea contre la tête alors qu'il te fusillait du regard, vexé.

La vérité c'est qu'il s'inquiétait aussi mais en agissant comme un idiot, il te prouvait qu'il ne t'en tenait pas rigueur de l'avoir gardé pour toi. Il pouvait comprendre, peut-être pas ta douleur mais la situation. Il pouvait comprendre avec un don pareils que chaque jour n'était pas une mince à faire, que c'était compliqué ; délicat.

Au final, il était plus soulagé qu'autre chose car en te confiant, tu venais de faire tomber une barrière entre vous deux et, peut-être que grâce à ça, il pourrait te venir en aide d'une façon ou d'une autre - il y réfléchissait déjà.

- alors que t'as même pas pensé que tu pouvais le faire en l'utilisant lui ? t'es vraiment pas malin, c'est pour ça que tu resteras éternellement un C ; faut savoir utiliser toute les situations à ton avantage.

ou peut-être qu'il l'était vraiment, idiot.



Message Dans Re: [FINI]「Vamos a la playa. ft Ezechiel」 | le Jeu 6 Juil 2017 - 23:37
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Chrome
Masculin Personnage sur l'avatar : OC de Cynthia Tedy
Âge, classe & année : 19, classe C, 8ième année

Prism' : 637

Messages : 134
Date d'inscription : 26/05/2017

Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
En ligne



「Vamos a la playa.」
ft Ezechiel Prince c:



「L'air se dégrade tant d'bien que d'mal
tu t'sentais enfin fort ; animal. 」


T'as senti ce changement d'atmosphère Narcisse, t'as senti le vent qui s'est mis à virevolter dans ton coeur, qui t'a poignardé de ces trucs, ces sentiments qui t'faisaient peur. Cette reconnaissance te submerge et tu succombes à cette amitié que tu as longtemps désirée. C'était peut-être lui cet ami dont tu avais rêvé, chaque nuit, à t'en faire des cicatrices durant l'été. Lui qui aurait dû encrer tes veines de noir, t'étrangler avec de l'espoir. Pourtant Ezechiel était bien vivant. Un être fait de d'os et de chair, parfois un peu chiant.


t'as tes muscles qui se lâchent et cette vie pleine de massacre, succombe à tes pensées éclairées, effaçant tant d'années horribles à écouter. Narcisse, tu sais ce que cela veut dire, tu sais qu'entre vous y'a plus rien pour vous retenir. T'as juste à faire un pas vers l'humanité, arrêter d'avoir peur d'être juger et d'foutre tes démons dans les abîmes oubliés. Narcisse, t'sais au fond de ton inconscient que t'es libre à présent, que t'as plus besoin de traîner ces chaînes qui te coupent les ligaments. Qui t'coupe la circulation du sang.


「Il s'en balance. Il se balance,
dans un univers sans importance.
T'aimes ça, cette sensation,
celle de ne plus tomber un peu trop profond. 」


-Ouais j'suis en train de te dire que j'peux plus m'astiquer le manche le soir, il me fixe j'te jure c'est hyper déroutant. Il se laisse agripper par les épaules et en rire même, il plonge dans la vraie vie, celle qui n'est pas incertaine.


Il n'avait jamais eu ce truc-là, ce truc qui te broie l'estomac. ça tape dans les intestins avec ardeur et ça vient fleurir dans son coeur. Les fleurs d'une vie s'illuminent, de tant de joie, celle qui te prend par la poitrine. Puis il voit l'air d'Eze qui s'assombrit, sous les rires et toutes ces conneries. Narcisse comprend rapidement son état d'âme, il s'approche et le prend par l'épaule, c'était sa façon d'en faire un mélodrame.


-Jamais ô grand jamais j'me servirais de toi pour lâcher la sauce, t'as cru franchement que je tapais dans l'inceste ? T'es trop mon bro c'est deg en vrai. Il grimace tandis qu'il balance son bras autour de l'épaule de son ami, appliquant ses dires en écrasant ses lèvres contre sa joue rosie.


「Et ça fait boum badabum. 」


- ... et c'est pour ça que tu t'intéressais à moi ?! pour tremper le biscuit sans que l'autre soit là ? t'es sérieux ?!


-Tu m'prends pour qui ? J'ai essayé d'me le taper, mais le gars s'est une putain de vipère j'peux même pas le toucher tellement il me balance son venin.


Boom. Silence. Boom. Évidence. Boom. — «T'es mon frère, tu fais partie de ma vie et tu seras jamais encré dans mes misères. » Narcisse t'as compris dans cette eau glaciale, que ça fait du bien parfois d'être un peu plus impartial. De se balancer à la mer sans regretter, lâcher des mots et des syllabes dans cet océan salé.



© by Narcisse & Solvia c:



Perfection is, after all, a form of banality.

Demons stuck inside our blood
we got drugs inside our heart
Message Dans Re: [FINI]「Vamos a la playa. ft Ezechiel」 | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «ville & monde :: Plage-