predefinis

mini news
19.08 Du changement dans le système de prédéfinis !

28.02 Déménagement de la Chatbox !


intrigue
rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Utopie ♦ Colombe V. Spam

ajouter le mien ?
à l'honneur

infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
IT'S ALL RIGHT ft. clarissa




Partagez | 
 


 IT'S ALL RIGHT ft. clarissa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans IT'S ALL RIGHT ft. clarissa | le Lun 12 Juin 2017 - 1:36
Run for your lives
avatar
Autre(s) compte(s) ? : ezé babe
Masculin Personnage sur l'avatar : oc - tjghks1324 & baekhyun
Âge, classe & année : 19yo E 8

Prism' : 213

Messages : 26
Date d'inscription : 08/06/2017

Run for your lives
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:




hello
princess
Il n'y avait pas le moindre bruit si ce n'est celui de vos deux respirations ; lentes, justes, paisibles. Le soleil brillait et traversait la fenêtre du bungalow alors qu'empêtrés dans les couvertures, vous étiez tout les deux allongés sur son lit, l'un contre l'autre et ta chaleur lui remplissait le cœur de quelque chose qui le rendait fou, qui le consumait, cette chaleur qu'il recherchait toujours et qui lui prouvait qu'à cet instant, il était bien vivant.

Tu semblais encore dormir alors qu'il venait tout juste de sortir des limbes, sa tête posée sur son torse, il s'amusait distraitement avec tes cheveux. T'avait-on déjà dit à quel point ils étaient doux ? C'est du moins la seule pensée qui le traversait alors qu'il humait ton odeur, cette odeur qui lui apportait une sérénité toute nouvelle.

Il t'adore tu sais, Clarissa. T'es un peu comme sa double féminine - en un peu moins cassée, p't'être un peu moins fissurée et carrément plus jolie. Y avait de ses moments, ses moments rien qu'à vous que vous partagiez ; deux corps enlacés, les souffles courts, la chaleur au fond des reins. Y avait de ses moments où plus aucun tabou n'existait, où vous vous libériez en étant liés. Et ça faisait du bien, du putain de bien, parce que y avait pas de sentiment, pas de prise de tête, pas de complication. C'était si juste, si honnête, que ça faisait de ses instants volés, des instants parfait.

Il vint t'embrasser le haut du crâne alors qu'il te sentait émerger à ton tour et il ne pouvait réprimer un sourire. Il aurait voulu que le temps dur éternellement, que tu ne te réveille jamais et que tout cela reste ainsi, que sa propre vie en soit ainsi, parce que dès lors que tu ouvrirais les paupières, ça ne serait qu'une question de temps avant que tu t'en ailles, avant que tout ne redevienne si réel.

(( c'était fort compliqué pas vrai ? ))

Sa main vint caresser ta joue tout doucement et il s'amusa soudainement à se demander comment vous en étiez arriver là. Il avait l'impression que vous vous connaissiez depuis toujours et que cette relation était tombée sous le sens. Vous êtes un peu un duo infernal, un duo qui se ressemble bien trop pour leur propre bien et malgré les nuances, ça ne faisait que vous rapprocher plus encore.

Et que c'était agréable de ne plus avoir de barrière, d'être simplement humain et d'avoir son soit disant partenaire de crime pour vous suivre quoiqu'il arrive. Il adorait te trainer il ne sait où, te faire sentir l'adrénaline, faire des trucs un peu fou.

et s'il sautait, clarissa
est-ce que tu le suivrais ?
et s'il se tuait, clarissa
est-ce que tu pleurerais ?


hey...

ah, bienvenue dans la tête d'un détraqué.

_____________________________________

j'aimerais m'exploser contre le bitume
tomber comme une putain de plume
Message Dans Re: IT'S ALL RIGHT ft. clarissa | le Lun 12 Juin 2017 - 12:31
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : non.
Féminin Personnage sur l'avatar : Oc. signé Tnkt & Avatar par Narchérie. ♥
Âge, classe & année : 20 ans, classe A & neuvième année.

Prism' : 885

Messages : 312
Date d'inscription : 27/08/2016

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


IT'S ALL RIGHT.Hyacinth D. Prescott & Clarissa S. McKenzieIl y a comme un goût de sérénité, comme un goût de paix dans l'air. C'est l'histoire d'une amitié tout sauf censée. C'est un sentiment d'unité, deux souffles mêlés de deux êtres profondément liés. Ça n'a pas vraiment d'explication, de définition raisonnée. C'est au delà du cliché des meilleurs amis, d'une camaraderie construite avec les années. C'est le résultat d'une fusion d'esprits, de cœurs et de corps. C'est être à deux bien plus forts, pour lutter contre les coups du sort.

Il est la décadence. Elle est la déliquescence.

Il a été toutes les premières fois. Il ne s'est jamais dérobé, il ne l'a jamais abandonné. Il est toujours resté. Il lui a prêté son épaule, a posé son front contre le sien, les yeux fermés, sans jamais lâcher ses mains. Ils partagent tout. Sans tabou, sans jugement. Leurs failles, leurs cicatrices, toutes leurs blessures à vif. Ce qui leur a fait monter les larmes aux yeux, ce qui a piqué leur curiosité malsaine, ce qui a provoqué l'ennui, ce qui a déclenché un rire, ce qui a réveillé leur enthousiasme. Parfois ils parlent, d'autres fois, ils se taisent. Ils font l'amour aussi. Un mélange d'oubli, de sécurité, d'affection et de tendresse. Alors ils peuvent dormir tranquilles, s'enlacer jusqu'à ce que le monde s'arrête de tourner et viser un petit morceau d'éternité.

Elle sent ses doigts dans ses cheveux, ses lèvres sur son visage. Elle s'accorde une seconde, finalement une minute. Ses paupières clignent, son regard s'allume. Elle se love encore un peu contre ce torse masculin, cette odeur familière. Elle appuie la paume de sa main contre la peau de son cou. Elle relève la tête, croise ses yeux, se perd dans la bienveillance qu'ils lui renvoient. Le drap glisse de ses épaules, elle dépose un baiser aux coins de sa bouche. Un « salut » encore ensommeillé, prononcé comme un murmure, une dernière caresse.  

Elle ne se rappelait plus de qui avait fait la remarque. Sûrement un de leurs amis communs. Il avait été question de leur proximité, de cette façon qu'ils avaient de s'aligner l'un sur l'autre quand ils étaient ensembles. Elle s'était contentée de hausser les épaules. Il avait eu un rire amusé et désinvolte. Ce qu'il y avait entre eux était beaucoup plus simple que ça. Tous les deux n'étaient guère doués pour les relations sentimentales. Leur cœur n'avait pas encore eu le vertige. Quant à leur croyance en l'humain, elle se révélait être risible. Ils se rejoignaient totalement sur le vide de l'existence. Néanmoins, elle se demandait si comme elle, de temps en temps, il admettait attendre quelque chose, quelque chose de plus grand, qui les secouerait, les bousculerait. L'inertie ne pourrait leur convenir éternellement. Dans le cas contraire, ils sauteraient tous les deux. Ensemble.

Elle étouffa un bâillement, se décala légèrement, s'allongeant sur le ventre, le buste relevé, ses coudes soutenant sa tête. Elle se tourna vers lui, lui adressa un large sourire, des mèches indisciplinées lui barrant le visage.

« Bien dormi ? »
© 2981 12289 0



Mord. Entame. Use. Attaque. Détruit. Ronge. Blesse. Pique. Croque. Déchire. Écrase. Mâche. Démolis. Broie. Consume. Abat.
Séduis.


Signature signée Alaska. Cherche pas, elle déchire tout.


Dernière édition par Clarissa S. McKenzie le Lun 17 Juil 2017 - 11:52, édité 2 fois
Message Dans Re: IT'S ALL RIGHT ft. clarissa | le Sam 1 Juil 2017 - 15:04
Run for your lives
avatar
Autre(s) compte(s) ? : ezé babe
Masculin Personnage sur l'avatar : oc - tjghks1324 & baekhyun
Âge, classe & année : 19yo E 8

Prism' : 213

Messages : 26
Date d'inscription : 08/06/2017

Run for your lives
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:




hello
princess
Il ne te lâchait pas du regard, contemplant l'océan grisâtre de ses deux orbes encrées - et aucune lueur ne semblait s'en écouler. Un sourire vint étirer ses lèvres, mué par réflexe plus que par réel sentiment, alors que sa main vint écarter les mèches sombres qui barraient ton si joli visage. Il acquiesça faiblement à ta question puis vint t'embrasser la commissure des lèvres avec une douceur et une chasteté si fragile que l'instant semblait suspendu dans le temps, plus semblable à une caresse qu'à un véritable baiser. Ceci fait, il se décala, la tête légèrement penchée alors que ses yeux se faisaient si inquisiteur qu'il en paraissait perturbant.

et toi ? te retourna-t-il, simplement alors qu'il se redressait à son tour, reposant son dos contre le mur alors qu'il laissait retomber sa tête sur son épaule, sans pour autant briser le contact visuel.

perso, j'ai la tête dans le cul, l'impression d'avoir dormi dix ans. rajouta-t-il dans un souffle, un ton si bas dans l'intention de le préserver - sans savoir quoi préserver, justement.

( m é l a n c o l i e )

Et peut-être bien qu'il aurait pu passer la journée à t'observer encore et encore, comme si tu semblais immuable. Il avait tant de considération pour toi, tant d'amour à revendre sans savoir trop où en foutre, comme s'il te délivrait un méli-mélo de chose dont lui-même ne saisissait pas l'ampleur ni même de la chose qu'il y avait entre vous. Plus que de l'amour, il avait l'impression que le Destin jouait avec vous deux avec un sourire trop goguenard pour être si honnête - comme si votre rencontre, votre lien, étaient prédestinés à exister.

et t'étais entrée dans sa vie
tel un boulet d'canon
t'avais chamboulé sans d'mander l'avis
plus efficace qu'une balle d'plomb

Et tu étais là, dans ce lit, entremêlé dans ses draps où s'étaient agités vos ébats. Toujours si belle, si imperturbable, comme si tu paraissait à peine réelle avec ta peau si blanche, tes yeux si grands, ta chevelure si noire ; on aurait dit une femme d'une autre époque, d'une autre histoire, bloquée dans une beauté immortelle. Tu étais là, avec lui, alors que tes doigts semblaient caresser sa peau à la recherche de quelque chose, alors que tes dents semblaient mordre pour en découvrir le goût, alors que tes ongles y laissaient des marques, ton souffle balayant le reste.



mais lui n'était qu'un gosse paumé malmené par la ((vie))
et subjugué par sa ((fin))



ne te fie pas aux apparences,
je suis déjà mort, chérie
nos cœurs qui battent à l'unisson
ne sont que le fruit de ton imagination

_____________________________________

insuffle-moi de l'air
pour vivre ou au moins en avoir l'air



Message Dans Re: IT'S ALL RIGHT ft. clarissa | le Ven 7 Juil 2017 - 12:41
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : non.
Féminin Personnage sur l'avatar : Oc. signé Tnkt & Avatar par Narchérie. ♥
Âge, classe & année : 20 ans, classe A & neuvième année.

Prism' : 885

Messages : 312
Date d'inscription : 27/08/2016

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


IT'S ALL RIGHT.Hyacinth D. Prescott & Clarissa S. McKenzie
♪ Contre les migraines tenaces, je prends une aspirine.
Contre les refroidissements, une rasade de gin.
Contre la montée d'angoisse, anti-dépresseurs.
Contre les remords tardifs, j'ai un confesseur.
Toi. Toi. Rien que toi.

Le torse glabre et puissant. Le cou fin et long. Les cheveux devant les yeux. Le souffle de sa bouche.
Il se redresse, prend appui contre le mur, son regard rivé au tien. Peut-être devriez vous, vous préoccuper de l'heure ? Des draps qui vous recouvrent ? De cette léthargie sensuelle qui vous embaume ? Mais c'est un moment à vous, un moment à l'écart du temps. Aujourd'hui, vous ne rendrez pas de compte. Aujourd'hui, vous serez des enfants. Aujourd'hui, vous ne ferez pas attention. Aujourd'hui, vous resterez nus et vous aimerez ça.

Il murmure plus qu'il ne parle et c'est comme une autre caresse. C'est doux et ça prolonge cet instant d'intimité. Tu hoches la tête à ces propos ; toi aussi, il te semble avoir dormi longtemps. C'est agréable et en même temps gênant. Les insomnies sont plus habituelles. Tu sais que c'est la même chose pour lui, qu'il est aussi dur avec lui-même que toi avec toi. Parfois, il s'amuse de son irrévérence et toi, avec ta drôle d'insolence, ça vous fait rire. Ça vous fait rire parce la vie, elle vous lasse et vous piétine.

♪ Contre la crise d'insomnie, j'avale un valium.
Contre la mélancolie, j'envisage l'opium.
Contre les réveils pénibles, un alka-seltzer.
Et puis contre l'avis de mon médecin, la même chose qu'hier.
Toi. Toi. Rien que toi.

C'est ton remède, c'est ton épaule. Le vide devient plus supportable. La solitude aussi. Il se dessine alors un sourire en coin sur tes lèvres encore rouge de vos baisers désespérés de la nuit dernière. Tu passes une main dans ses cheveux, les ébouriffes tendrement.

« Ça va. C'était une bonne nuit. » dis-tu simplement.

Le présent revient toujours et la chaleur s'estompe doucement. Tu t'allonges sur le dos, savoure cette apathie langoureuse. Et puis tu fredonnes : « Contre l'amour, hélas, les savants n'en sont toujours pas beaucoup plus loin qu'avant. Contre l'amour, on continue le combat, mais à ce jour, faut dire nous ne gagnons pas. »

Vous devriez parler. Toi de l'autre, lui de son être et de son corps vacillants. Vous devriez être plus raisonnables, plus censés. Vous vous nourrissez de cette bulle créée par et pour vous. Vous éviter les coups de cette façon, mais vous manquez la vie. Et ce je-ne-sais-quoi qui annonce le changement.

Alors tu attrapes sa main et tu en embrasses la paume. Infinie tendresse.
© 2981 12289 0



Mord. Entame. Use. Attaque. Détruit. Ronge. Blesse. Pique. Croque. Déchire. Écrase. Mâche. Démolis. Broie. Consume. Abat.
Séduis.


Signature signée Alaska. Cherche pas, elle déchire tout.


Dernière édition par Clarissa S. McKenzie le Jeu 31 Aoû 2017 - 18:44, édité 1 fois
Message Dans Re: IT'S ALL RIGHT ft. clarissa | le Ven 14 Juil 2017 - 0:48
Run for your lives
avatar
Autre(s) compte(s) ? : ezé babe
Masculin Personnage sur l'avatar : oc - tjghks1324 & baekhyun
Âge, classe & année : 19yo E 8

Prism' : 213

Messages : 26
Date d'inscription : 08/06/2017

Run for your lives
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:




hello
princess
Il écoute le son de ta voix plus que les paroles elles-même alors qu'elles s'encrent dans son esprit comme s'ils étaient marquées au fer chaud -- trop chaud, brûlant, fulgurant. Il t'observe, il observe tes lèvres sur sa main et à nouveau il t'offre ce sourire, ce sourire automatique, ce sourire qui ne voulait rien dire, ce sourire qu'il n'offrait cependant, pas à n'importe qui. Un sourire qui en disait long, un sourire qu'il te confiait, comme pour te dire pardon.

Irraisonnablement, il avait cette nouvelle envie, celle de te voir rire, de te voir sourire, de te voir gémir, de te voir languir. Il avait cette envie de te faire à nouveau l'amour, parce qu'entre vous ce n'était pas de la baise, ni de l'amour comme on l'entends ; quand vous le faisiez, c'était particulier -- il n'y avait pas de nom pour ça, pour décrire ce qu'il se passait. Et c'était peut-être votre façon, de vivre un peu plus longtemps.

Faute de mieux, il s'approcha de toi, venant déposer ses lèvres sur les tiennes dans un effleurement intime. Ce n'était pas quelque chose de magique, pas quelque chose de particulier, il n'y avait pas cette passion dans le baiser, cette passion qu'on les amoureux quand il le font, quand il s'embrasse ; avec vous, c'était un partage, un partage de toute les promesses du monde dont vous saviez que vous ne pourrez les tenir.

c'était un peu comme se dire,
je suis là,
je suis avec toi


- contre l'amour, hélas, les savants n'en sont toujours, pas beaucoup plus loin qu'avant. contre l'amour, pilules et cachets, jusqu'à ce jour, rien de ça n'a marché. chuchota-t-il après s'être décalé, comme un murmure -- comme un souffle.

Puis il se redressa un peu plus, délaissant ses prunelles des tiennes alors qu'il regardait l'heure sans vraiment le voir. Il semblait bien plus fatigué et peut-être qu'avec toi, il t'offrait pleinement qui il était, un gamin tout cassé et épuisé -- et peut-être, peut-être étais-tu une des rares à pouvoir apprécier la tristesse du tableau qu'il te dépeignait.

- peut-être que je n'en prends pas assez.

et il parlait des cachets.

_____________________________________

j'étouffe, je suffoque,
et avec toi, j'inspire



Message Dans Re: IT'S ALL RIGHT ft. clarissa | le Lun 17 Juil 2017 - 12:01
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : non.
Féminin Personnage sur l'avatar : Oc. signé Tnkt & Avatar par Narchérie. ♥
Âge, classe & année : 20 ans, classe A & neuvième année.

Prism' : 885

Messages : 312
Date d'inscription : 27/08/2016

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


IT'S ALL RIGHT.Hyacinth D. Prescott & Clarissa S. McKenzieUn baiser.
Léger.
Comme une caresse estivale.

Les paupières à moitié fermées, elle l'observait à travers ses cils. Son port altier, sa peau pâle, ses yeux cernés. Elle suivie du regard la ligne étroite de ses veines bleutées qui parcourait son poignet fin. A cet instant, il lui parût si fragile qu'elle ne put s'empêcher de frôler sa joue du bout des doigts. Tous les gestes qu'il y avait entre eux étaient emprunts d'une douceur peu commune, celui-ci n'échappa pas à leur tradition silencieuse. C'était le signe de leur acceptation réciproque. Les faiblesses de l'autre étaient admises. Ils adhéraient l'un à l'autre, presque désespérément, les années passants.

Se redressant à son tour, elle rejeta les couvertures sur le côté et se releva prestement. Elle trouva ses sous-vêtements et les enfila. Elle attrapa le premier t-shirt qui lui passa sous le main et le laissa retomber le long de ses hanches. Il était trop large pour elle mais confortable. C'était celui de son compagnon. Elle revint alors sur le lit et s'installa en tailleur, le tissu dévoilant son épaule droite et la bretelle de son soutien gorge. Elle le força gentiment à se tourner vers elle et se pencha en avant, vers lui. Tendrement, elle déposa mille et un baiser sur sa peau. Le premier, sur sa clavicule, le second sur sa mandibule, le troisième sur sa joue, le suivant sur son front, le suivant à la commissure de ses lèvres.

Clarissa retourna alors dans sa position initiale et l'observa en silence. Il lui paraissait en proie à une nouvelle mélancolie, à une fatigue qui semblait ne plus le quitter. Elle le trouvait encore plus lointain que d'habitude. Cette impression de bien-être qui régnait entre eux et qui savait si bien les réconforter lui fournissait un moment propice pour une discussion franche et tendre. Habituellement, elle n'aurait rien fait susceptible de gâcher la quiétude de leur bulle. Cependant, elle pressentait que certaines choses devaient être dites et qu'il existait une blessure toute récente derrière le masque de douceur de son ami.

« Hyacinth. » Son ton était faussement réprobateur. Elle planta ses prunelles incandescentes dans les siennes et ajouta délicatement : « Reviens moi. »

Bien sur, il n'avait pas bougé. Il s'agissait d'une métaphore pour l'éloigner de ses mauvaises pensées. En outre, cette expression cultivait l'attachement qu'ils avaient l'un pour l'autre.

« Qu'est ce qui te préoccupe ? » Elle ne demanda pas s'il y avait quelque chose, si c'était assez concret pour qu'il puisse lui en parler librement. Il se montrait parfois très réservé, presque pudique, sur certaines égratignures qui parsemaient son cœur. Elle prit alors les devants, estimant devoir se confier elle aussi. Dans un soucis de réciprocité mais aussi d’honnêteté. « J'ai... » commença t-elle, fronçant les sourcils pour elle même. Elle ignorait quels termes employer. Elle se sentait ridicule à l'idée de dire ce genre de chose. Ça ne lui ressemblait pas. « J'ai, enfin je crois, rencontré quelqu'un. » Elle ne parvenait pas à exprimer et à s'expliquer l'importance que cela pouvait avoir.

On a encore tellement d'histoires pas croyables à vivre si tu savais,
Mais je te le dis, des histoires que tu peux même pas imaginer
Qui nous emporteront très loin, tellement haut, en mode fusée.
Tu vois, moi aussi j'ai peur.
J'ai peur en permanence qu'on m'annonce une catastrophe ou qu'on m'appelle des urgences.
Mais on a la chance d'être ensemble tous les deux, de s'être trouvés, c'est déjà prodigieux.
© 2981 12289 0



Mord. Entame. Use. Attaque. Détruit. Ronge. Blesse. Pique. Croque. Déchire. Écrase. Mâche. Démolis. Broie. Consume. Abat.
Séduis.


Signature signée Alaska. Cherche pas, elle déchire tout.


Dernière édition par Clarissa S. McKenzie le Ven 11 Aoû 2017 - 17:07, édité 1 fois
Message Dans Re: IT'S ALL RIGHT ft. clarissa | le Jeu 10 Aoû 2017 - 20:36
Run for your lives
avatar
Autre(s) compte(s) ? : ezé babe
Masculin Personnage sur l'avatar : oc - tjghks1324 & baekhyun
Âge, classe & année : 19yo E 8

Prism' : 213

Messages : 26
Date d'inscription : 08/06/2017

Run for your lives
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:




hello
princess
Hyacinth. Son prénom claque comme une caresse et raisonne sans tendresse tandis qu'il fige son regard dans le tien, comme un retour à la réalité et il cligne bêtement des yeux avant de se reprendre, comme s'il s'était éteint tandis que tu venais le rallumer ; et tu avais ce pouvoir sur lui, Clarissa -- tu avais tout de lui, Clarissa, il pouvait t'appartenir, ça lui allait bien.

Reviens-moi. Son sourire s'esquisse à ces quelsurs mots et son cœur mort se gonfle un peu plus. Que tu es belle -- et c'est la seule pensée qui le traverde, comme si son esprit était dénué de tout autre chose, comme si tu monopolisais toute son attention ; et ce n'était pas qu'une impression.

Quand enfin tu lui demandes ce qui le préoccupe, il aimerait te dire tout alors qu'au fond il ne pourrait que dire rien -- parce que le problème réside justement dans ce rien qui le définit si bien. Il ne réagit pas, mais tu repris bien vite la parole comme pour le soulager  de ta propre question si délicate à tes côtés ; car tellement ingrate.

J'ai, enfin je crois, rencontré quelqu'un.

Son air changea de tout au tout alors qu'il t'observait avec plus de franchise, plongeant dans l'abysse que représente tes prunelles tandis que ces deux orbes s'éclaire d'intérêt mais aussi d'une émotion indéchiffrable et indescriptible - quelque chose de positif, dont il ne sait pas vraiment.

vrai ?! et son inspiration est calculé, comme si tout son corps réagissait à un algorithme pour être parfait ; dans les gestes, dans la tonalité. tu as des sentiments, pour cette personne ? fit-il délicatement, presque innocemment.

Toi si forte, dont l'estime est inestimable, toi qui partage son lit et se plaît des objets cassés, toi dont il pourrait parcourit la peau de ses lèvres qu'il connait par cœur et communiquer sans même avoir besoin de parler ; où vous complaisiez dans cette léthargie presque morbide de cette chienne de vie.

Il ne te pausa pas plus de question, ni son nom, ni qui il ou elle pouvait bien être, parce qu'il ne prenait pas, Hyacinth.

_____________________________________

il donne et redonne,
et puis c'est tout.



Message Dans Re: IT'S ALL RIGHT ft. clarissa | le Ven 11 Aoû 2017 - 17:44
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : non.
Féminin Personnage sur l'avatar : Oc. signé Tnkt & Avatar par Narchérie. ♥
Âge, classe & année : 20 ans, classe A & neuvième année.

Prism' : 885

Messages : 312
Date d'inscription : 27/08/2016

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


IT'S ALL RIGHT.Hyacinth D. Prescott & Clarissa S. McKenzieParfois, il lui faisait penser à la surface de l'eau. Lisse, tranquille, presque semblable à l'aspect de la soie. Une texture miroitante, où la lumière paraissait douée de vie et où chaque mouvement devenait hypnotique. Quelquefois, la surface se troublait en vagues ou en ondulations. Son bleu revêtait des nuances plus sombres, rendant l'eau plus insondable encore. Elle visualisa le lac près de chez elle, en Irlande. Cette large étendue liquide qui nourrissait certaines légendes celtiques et qui caractérisait son pays. Elle pensa sauvage et sublime tandis que son regard s'en retournait à son ami.

Il semblait sincèrement surpris mais dans le bon sens du terme. Il la dévisagea longuement, creusant en elle comme il savait si bien le faire. Clarissa haussa les épaules, faussement nonchalante.

« Il est un peu comme toi » déclara t-elle doucement. « Doux et généreux. » Elle fit une pause, pensa au sourire de Phoebus, aux cheveux ébènes de Phoebus, aux yeux brûlants de Phoebus, à la peau aimée du soleil de Phoebus, aux bras puissants de Phoebus. « Il est différent aussi. De toi et moi, je veux dire. » Elle replaça une mèche rebelle derrière son oreille. « Il est solaire. Il fait partie de ces gens qui ont une aura tu sais, un charme magnétique. » A ses derniers mots, elle se sentie idiote. « Bref, il est...magique. » Le terme pouvait être énigmatique vu de l'extérieur mais rien d'autre ne lui venait à l'esprit. C'était dépourvu de toute forme de mièvrerie mais c'est comme ça qu'il lui apparaissait.

Techniquement, elle n'avait pas vraiment répondu à sa question. Cependant, elle le savait apte à décrypter et à interpréter ce qu'elle disait et ce qu'elle préférait taire. Même si elle détestait cette expression, il était son âme sœur. Pas amoureusement parlant, mais tout aussi important et vital. Elle se reconcentra sur lui, prononçant son prénom comme d'autres égrainaient les perles de leur chapelet. Hyacinth, Hyacinth, Hyacinth.

« Dis, est ce que tu te noies ? »

C'était une question étrange et singulière. Surement cruelle aussi par ce qu'elle impliquait. Néanmoins, elle la jugeait nécessaire. Elle le sentait. Il perdait pied, attiré par le vide, ce néant provoquant léthargie et torpeur. Cette insidieuse mélancolie de l'être. Elle voulait le faire remonter à la surface. Elle voulait lui redonner du souffle.
© 2981 12289 0



Mord. Entame. Use. Attaque. Détruit. Ronge. Blesse. Pique. Croque. Déchire. Écrase. Mâche. Démolis. Broie. Consume. Abat.
Séduis.


Signature signée Alaska. Cherche pas, elle déchire tout.


Dernière édition par Clarissa S. McKenzie le Sam 26 Aoû 2017 - 13:13, édité 1 fois
Message Dans Re: IT'S ALL RIGHT ft. clarissa | le Ven 18 Aoû 2017 - 3:02
Run for your lives
avatar
Autre(s) compte(s) ? : ezé babe
Masculin Personnage sur l'avatar : oc - tjghks1324 & baekhyun
Âge, classe & année : 19yo E 8

Prism' : 213

Messages : 26
Date d'inscription : 08/06/2017

Run for your lives
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:




hello
princess
Et alors tu prends la parole ; avec cette justesse, cette délicatesse à toute épreuve. Vous êtes si semblables. Si les mots sont l'un de ses plus grands pouvoir, il est certain que tu le maîtrises avec tout autant d'élégance et quand tu parles, Clarissa, quand tu parles ; il te trouve si belle, si magnifique, si splendide et peut-être voudrait-il te contempler à tout jamais.

Ah. Quel idiot. Evidemment que tu ressens des sentiments envers cette personne, c'est si flagrant, si poignant, si évident, il t'observe plus qu'il t'écoute, parce si tes mots décrivent tout, que pouvait-il dire de ton visage ? Il en était subjugué, subjugué de te voir aimer -- et jamais encore, jamais encore, il ne t'avait trouvé si sublimée par la beauté.

Il y a toujours eu ce côté admiratif ; Hyacinth, il admire tout le monde de vivre encore sur ce monde, mais ce qu'il ressent quand il t'observe, n'a aucun prix, aucun nom, aucune raison -- et si on pouvait parler vulgairement, il t'offrait l'amour le plus pur et le plus chaste qu'il soit, jamais au grand jamais un amour aussi innocent et incandescent pouvait exister si ce n'est celui qu'il te portait.

Magique. Et ses derniers mots le font sourire, d'un sourire magnifique, d'un sourire non réfléchit ou pensée, un sourire véritablement heureux de te voir un temps soit peu heureuse ; et il bénissait, louait les louanges de cette personne qu'il ne connaissait pas, lui adressant mille mercis, mille gratitudes en espérant, espérant de tout son cœur qu'elle ne te fasses jamais du mal ; et il aurait tout donné pour s'en assurer, il aurait donné sa vie, Clarissa, pour que tu sois heureuse à jamais.

Et il te la donnait déjà.

- dis, est-ce que tu te noies ? fis-tu finalement en le sortant d'une transe qu'il n'avait même pas remarqué.

Alors il t'observe, t'observe longuement et c'est un sourire, un sourire tendre qu'on pourrait presque croire amoureux - qui était amoureux, d'un amour platonique et tout autant magique. L'une de ses mains vint atteindre ta joue, la caressant, la frôlant du bout des doigts avant de venir positionner l'une de tes mèches derrière ton oreille inutilement - tu étais toujours belle, à quoi bon ajuster les choses.

- ... je me meurs. répondit-il d'une façon si jolie, au timbre si délicat, comme s'il te livrait les plus belles paroles qu'il pouvait t'offrir.

(( les poumons remplis d'eau salée ))

- moi aussi, tu sais... j'ai rencontré quelqu'un. chuchota-il ensuite en se noyant dans tes jolies orbes qui ne cessaient de le regarder -- et il a horriblement envie de t'embrasser, encore et encore, sans discontinuer.

- elle aussi, elle est magique.

Ah, et il était tellement, tellement désolé de l'aimer.

- mais je n'ai jamais cru en la magie. conclu-t-il avec ce même air si amoureux et pourtant si triste, si mélancolique, si pathétique.


_____________________________________

et quelle ironie,
lui qui était un génie



Message Dans Re: IT'S ALL RIGHT ft. clarissa | le Sam 26 Aoû 2017 - 13:31
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : non.
Féminin Personnage sur l'avatar : Oc. signé Tnkt & Avatar par Narchérie. ♥
Âge, classe & année : 20 ans, classe A & neuvième année.

Prism' : 885

Messages : 312
Date d'inscription : 27/08/2016

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


IT'S ALL RIGHT.Hyacinth D. Prescott & Clarissa S. McKenzieElle avait toujours pensé que si elle devait un jour entamer une véritable relation avec quelqu'un, en tout cas ce qui s'en rapprocherait le plus, ce serait du genre destructeur. Une liaison à la Bonnie et Clyde, où inévitablement, on finit par sombrer, les morceaux de cœur éparpillés.
C'était bien loin de ce que lui offrait Phoebus. Lui, c'est une rédemption dont il lui faisait cadeau. Certes, ils se sauveraient mutuellement, mais dans une optique de paix, de sérénité. C'est ça, qui lui faisait le plus peur enfin de compte. Clarissa savait qu'on détruit plus aisément qu'on ne construit. De plus, son âme ne prenait plus de risques depuis longtemps. Quant aux relations humaines, elle en était revenue dès son plus jeune âge.
Rester en vie, tenter d'y croire, c'était en réalité bien plus effrayant que faire avec le vide qui l'avait toujours intéressé jusqu'ici. Prendre conscience que le monde peut se remettre à tourner par l'existence d'une unique personne, c'est bouleversant. A l'heure actuelle des choses, ils n'étaient qu'aux premiers pas du chemin qu'ils mèneraient ensembles, et elle en tremblait déjà.

Hyacinth semblait avoir tout compris, tout assimilé, tout accepté, avec la plus grande bienveillance. Il posait sur elle et sur ses airs de petite fille pris en faute, un regard plein de tendresse. Il était heureux pour elle. Lui aussi était en constant équilibre, instable et insaisissable, abîmé par cette foutue vie et par son tirage au sort ingrat et morbide.
Mais... Une lumière s'était allumée dans ses prunelles claires tandis qu'elle parlait. Lui aussi, son ami, son amant, son âme-sœur, avait le vertige au cœur. C'était risible que ça produise pour eux deux, au même moment, dans le même état vaseux et vulnérable, dans cette bulle qui les protégeait de tout et dans ces draps qui avaient abrités leurs ébats.

« Je n'y crois pas plus que toi. Mais, quelque part, nos dons eux-mêmes ne sont-ils pas preuve d'une certaine de magie ? » Elle se pencha vers lui, prit son visage en coupe et l'embrassa. « Il s'agit peut être de notre dernière chance. Peut-être que nous aussi, on peut s'arroger ce droit d'être, d'être tout simplement bien, non ? »

Elle se parlait autant à elle-même qu'à lui. Ils étaient tous deux assiégés par les mêmes doute, ce sempiternel pessimisme fataliste et ce je-ne-sais-quoi qui leur faisait toujours pressentir qu'ils allaient encore se prendre une nouvelle claque en plein visage.
Mais en même temps, peut-être que pour une fois, oui, peut être que pour une fois, ils pourraient grappiller un peu de bonheur.

Voilà qu'elle en devenait presque optimiste. Elle eut un sourire narquois, et celui-ci elle se l'adressa à elle-même et au poison doux qui semblait s'insinuer dans ses veines.

« Cette personne te fais du bien ? Je veux dire, même si ça reste toujours aussi douloureux, compliqué. »

Il savait. Là encore. Tout comme elle.
Qu'est ce qu'elle l'aimait pour ça, pour tout ce qu'il était. Si il pouvait avoir sa part, elle voulait bien abandonner la sienne. La question ne se posait pas. Mais c'était encore mieux, s'ils pouvaient se régaler ensemble. S'ils pouvaient être.

Après la nuit.
Avant le jour.
Je t'offrirai les hautes lumières.
© 2981 12289 0



Mord. Entame. Use. Attaque. Détruit. Ronge. Blesse. Pique. Croque. Déchire. Écrase. Mâche. Démolis. Broie. Consume. Abat.
Séduis.


Signature signée Alaska. Cherche pas, elle déchire tout.
Message Dans Re: IT'S ALL RIGHT ft. clarissa | le Mar 29 Aoû 2017 - 20:41
Run for your lives
avatar
Autre(s) compte(s) ? : ezé babe
Masculin Personnage sur l'avatar : oc - tjghks1324 & baekhyun
Âge, classe & année : 19yo E 8

Prism' : 213

Messages : 26
Date d'inscription : 08/06/2017

Run for your lives
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:




hello
princess
Les lèvres qui s'attachent et se détachent, le temps d'un instant et ils semblent que c'est votre façon de respirer un peu plus convenablement dans ce monde qui ne vous convient pas vraiment -- et il t'écoute Clarissa, avec cette attention si particulière comme si tu étais le centre de son monde ; puis son regard, son sourire s'adoucissent, car tu poses les bons mots, si justes et si tangibles, comme si tu comprenais, comme si tu le comprenais et, dans le fond, vous êtes les seuls à vous comprendre réellement - personne d'autre n'en a la capacité, il en est certain.

Alors en réponse, sa main vint s'élever, posant sa paume sur ta joue et la brossant du pouce avec une délicatesse telle, que tu pourrais croire toi-même que tu es en verre ; si fragile et si horrible.

- ce n'est pas vraiment de la magie. souffle-t-il si bas, comme s'il te livrait un secret.

Non, non, non -- ce n'était pas vraiment de la magie, plus une malédiction avec une algorithme incompréhensible à l'image de la roulette russe qu'est la vie ; et on pouvait admirer ce don, le choyer et s'y complaire mais qu'en était-il de ceux qui ne ressentait cela que comme un poison, un poison qui s'insinue dans les veines pour remonter jusqu'au cœur et faire pourrir de l'intérieur.

- ... notre dernière chance, hein... ? reprit-il ensuite, abandonnant son visage avant de laisser ses prunelles sombres vaguer ici ou là avec une mélancolie étrange ; une mélancolie qui n'en était pas vraiment une, plus l'aspect que le fond, plus le nom que la raison.

Une chance ? En aviez-vous eu vraiment, au cours de votre vie à tout les deux ? Il n'en était pas bien sûr et la vérité, la vérité Clarissa, c'est qu'il ne voulait pas réellement être heureux parce qu'il n'en voyait pas le besoin, n'en avait plus la force, plus l'espoir parce, parce que, il le savait -- tout cela finirait un jour, tout cela finirait très mal. Cependant, il ne se confie pas là dessus - peut-être plus tard - mais plutôt à former un sourire qui étendirent ses lèvres, toujours par cet automatisme et cette justesse étrange ; t'observant, faussement enjoué et ça, tu le savais.

- okay... prenons le risque alors... on a rien à perdre, de toute façon, non ?

Oh. Si -- si, vous aviez tout à perdre.

- et je ne sais pas si elle me fait du bien... elle est... et il suspend sa phrase, détourne à nouveau le regard. elle est lumineuse, elle est magnifique, elle brille tellement, tu sais... qu'une personne comme moi... que des personnes comme nous... ce n'est pas le même monde... c'est... elle est trop incandescente pour ça.

Elle ne mérite pas ça -- Oh, oh ; et il si désolé.

- ... et toi alors ? poursuivit-il en reposant à nouveau ses prunelles sur toi, avec cette attention toujours si particulière.

- cette personne te fait... du bien ?

et il l'espérait vraiment ; et de tout son cœur, de tout ce qu'il en reste.

_____________________________________

fait-le vœux d'être heureuse
et il serait prêt à le réaliser



Message Dans Re: IT'S ALL RIGHT ft. clarissa | le Jeu 31 Aoû 2017 - 19:06
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : non.
Féminin Personnage sur l'avatar : Oc. signé Tnkt & Avatar par Narchérie. ♥
Âge, classe & année : 20 ans, classe A & neuvième année.

Prism' : 885

Messages : 312
Date d'inscription : 27/08/2016

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


IT'S ALL RIGHT.Hyacinth D. Prescott & Clarissa S. McKenzieQuels idiots ils pouvaient être.
Ils étaient là, sur ce lit aux draps chiffonnés, à moitié nus, les yeux dans le vague. A croire qu'ils n'avaient jamais appris, à croire qu'ils espéraient toujours. Et qu'espéraient-ils justement ? Que la vie soit plus juste ? Plus douce ? Moins pute ?
Quelle connerie l’espérance. C'était toujours au moment où elle commençait à vous gagner, que des perspectives s'offraient enfin à vous, qu'elle se dérobait et vous collait à nouveau contre le sol.

Et dans sa tête boucle, cette litanie vengeresse : "il y a pas de porte de sortie, il y a pas de pansement assez résistant pour ça. La paix n'existe pas. Il n'y a pas de remède pour les cœurs en miettes et les âmes malades."
Ils auraient du le savoir, la chute aurait été moins vertigineuse, les blessures moins suintantes.
Mais c'était peine perdue ; on en revient que douloureusement de ce foutu espoir.  

Clarissa, Hyacinth. Clarissa et Hyacinth. Hyacinth et Clarissa. C'était tellement doux à prononcer.
Ils se tenaient à bout de bras, essayant de maintenir l'autre en vie, sachant pertinemment que c'était vain. Et pourtant, ils se trouvaient là, à parler d'amour, à cause de deux étrangers à leur bulle protectrice. Rien n'était sûr et voilà qu'ils prenaient tout de même le risque de commencer à croire. Elle en venait à penser que ça en valait peut être la peine, que c'était leur tour maintenant et que c'était pas un hasard, que ça se produise maintenant, à l'approche de la fin de leur scolarité, à l'aube de leur vie d'adulte.

« La lumière, c'est peut-être pas si mal ? » lui demanda t-elle doucement. « C'est nous qui rendons ça compliqué. Au final, il s'agit sûrement juste de se lancer. » Elle tentait de simplifier les choses, de les rendre aussi faciles que pour leurs camarades, que pour tout ces gens extérieurs, qu'ils voyaient vivre sans s’essouffler. « Qu'est ce qui peut nous arriver de pire de toute façon ? » ajouta t-elle pince sans rire.

Ils étaient armés après tout. Leur vie respective n'avait pas été simple et les défaillances de leur personnalité n'avaient pas rendues les choses faciles mais ils pouvaient difficilement revenir en arrière. Ça ne voulait peut-être rien dire, qui sait. Après tout, c'était même elle qui avait parlé d'une dernière chance.

« Si cette personne compte, d'une manière ou d'une autre, je crois que ça en vaut la peine. »

Elle appuya son front contre le sien, haussant les épaules. S'ils devaient être idiots et imprudents, qu'ils le fassent ensembles. Qu'ils se perdent ensembles.
Afin d'alléger l'ambiance, Clarissa eut un sourire goguenard à l'entente de "cette personne te fait du bien". Elle s'apprêtait à surenchérir comme elle savait si bien le faire quand elle sentie un frôlement le long de ses mains. Une exclamation de surprise lui échappa ; les chats n'aimaient guère être pris en traitre. Elle eut un mouvement de recul et baissa les yeux.

« Lóng yè ? »

Que faisait la dragonne de Song ici et comment diable s'était faufilée jusqu'ici ? L'apprentie employait peu les LMS et ce n'était pas leur manière habituelle de communiquer. Clarissa doutait fort qu'il puisse s'agir d'une invitation à une beuverie. Une vague d’inquiétude la traversa ; peut-être que son amie était malade ? Elle fronça les sourcils. Pourquoi ne pas lui téléphoner dans ce cas ? Elle sortit du lit, farfouilla dans les vêtements qui trainaient au sol, en ressortit son jeans et de la poche arrière droite, son téléphone. Six appels en absence. Elle jeta un regard interrogateur à son compagnon. Une drôle de sensation lui parcourue l'échine.
Elle gratta le menton du lézard et attrapa la lettre. Elle l'ouvrit sans tarder.

C'est là que les choses se mirent à déraper.
© 2981 12289 0



Mord. Entame. Use. Attaque. Détruit. Ronge. Blesse. Pique. Croque. Déchire. Écrase. Mâche. Démolis. Broie. Consume. Abat.
Séduis.


Signature signée Alaska. Cherche pas, elle déchire tout.
Message Dans Re: IT'S ALL RIGHT ft. clarissa | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «établissement :: Dortoirs :: Bungalows :: Bungalow 4-