predefinis
mini news
05.07 Pensez à changer vos codes de LMS si vous utilisez ceux en libre-service ! www.

28.02 Déménagement de la Chatbox !

30.01 Nouveau système de récompense pour les votes aux top-sites ~
intrigue
rps libres
RP CONTINU •• infos ici

nom du rp •• votre pseudo

ajouter le mien ?
à l'honneur


infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. & www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. recensements des évènements
www. top-sites
Just one drink [Narcisse]




Partagez|

 
Just one drink [Narcisse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message Dans Just one drink [Narcisse] | le Lun 17 Juil 2017 - 21:43
We got science
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Aslinn E. Devnet
Masculin Personnage sur l'avatar : Oikawa Tooru ∇ Haikyuu!!
Âge, classe & année : 19 ans ∇ 8B

Prism' : 2129

Messages : 184
Date d'inscription : 20/04/2017

We got science
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:



Just one drink
feat. Narcisse E. Holm - date. mi-juillet







Tu t'attaches à très peu de personne Killiam, tu n'es pas du genre à t'attacher, mais, petit à petit, ton cercle intime s'agrandissait. Sûrement un peu à cause d'Ezéchiel. Et tu t'étais attaché à Narcisse, tu tenais à lui, tu appréciais sa compagnie, son calme, cette capacité qu'il avait à être toujours posé et serein. Peut-être n'était-ce qu'une façade, mais dans tous les cas, tu appréciais beaucoup Narcisse.

Alors tu avais un peu agis sur un coup de tête quand tu avais eu l'impression qu'il n'était pas bien, quand il t'avait lâché qu'il avait l'impression d'être enfermé dans une cage ; tu avais mis tes chaussures, attrapé une veste que tu avais enfilé car les soirées étaient quand même fraîche, même en plein juillet, et tu avais rejoins Narcisse. Tu étais passé le récupérer à sa cabane et vous aviez rejoins le quartier festif d'un pas ni trop rapide ni trop lent, sans vraiment parler, sans vraiment ouvrir la bouche, parce que vous étiez ce genre de personne qui n'en avaient pas réellement besoin.

Assis sur la terrasse d'un bar quelconque qui faisait aussi des tapas, vous attendiez qu'un serveur vienne prendre votre commande, ce qui ne tarde pas à arriver. Tu attends que Narcisse choisisse ce qu'il veut prendre avant de commander à ton tour une simple bière et deux barquettes de frites, parce que t'avais la dalle, et que tu étais persuadé que Narcisse n'avait pas mangé non plus. Vos boissons arrivent, comme les deux barquettes de frites, et tu en piques une ou deux avant de boire une gorgée de bière, t'appuyant sur le dossier de la chaise bien plus confortable qu'elle en avait l'air.

Alors ?

Une nouvelle gorgée de bière et tu reprends :

Tu peux balancer tout ce que tu veux, ça restera entre toi et moi. Et ces barquettes de frites. Mange, en passant, rajoutes-tu en poussant l'une des barquettes vers lui.

Et tu lui souris, sans vraiment savoir quoi faire d'autre à part l'écouter et être présent.






Message Dans Re: Just one drink [Narcisse] | le Mar 18 Juil 2017 - 0:46
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Pas encore btw
Masculin Personnage sur l'avatar : OC de Cynthia Tedy
Âge, classe & année : 19, classe C, 8ième année

Prism' : 250

Messages : 102
Date d'inscription : 26/05/2017

Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:





« — Just one drink. »



Au delà des mots, y'avait de la souffrance. Ça ressemblait à des piqûres aiguës qui détruisaient ton existence. Le jugement l'anéantissait, c'était là une des chose qu'il subissait depuis des années. L'humain est avide de cette douleur, l'humain aide à anéantir de noirceur. Narcisse tu l'avais remarqué, celle qui te poursuit et qui ne cesse de t'achever. Alors t'avais mal. T'avais mal dans ta poitrine qui battait dans le ronflement de ton coeur, celui qui dort et qui s'réveille sous la terreur. Pourtant tu connaissais la nature réelle de l'homme, ces phrases qu'ils balancent sans même comprendre. Ils ne savaient vraiment rien de toi, de ces pensées qui animent l’entièreté de ton univers, de ta bulle qui s'explose comme du verre. T'avais eu des onces d'espoir Nar, t'as cru qu'un jour ces gens allaient s'retourner vers toi et t'offrir d'la lumière dans tout ce noir. Pourtant, c'était dans ces moments-là où même la pire des vipères semblait être le meilleur ami d'une nuit en solitaire. Parce que ouais, tu te mettais à penser que Calipso était peut être le seul qui puisse t'écouter. Le seul qui puisse t'achever sans réellement t'aimer à côté.


Ton esprit qui s'embrouille, ton esprit s'entremêle dans les fils de ta vie et tu succombes à toutes ces conneries. T'aimerais boire et laisser l'alcool pourrir tes veines, t'aimerais tomber comme lorsque le sommeil t'emmène. Mais tu ne dors pas, tu ne meures pas. Tu restes éveillé en ressentant cette douleur à chaque fois. T'es un peu con Narcisse, t'es trop naif et tu t'laisses trop faire, t'cherches quoi, t'épuiser l'âme pour que tu t'évanouisses ? Alors tu bronches comme un con dans cet univers, tu bronches comme un idiot qui cherche à oublier auprès d'un verre. Puis, y'avait eu Killiam.


Au creux de ton corps tu avais senti un truc. Un putain de truc qui t'avait fait comprendre que Killiiam n'était pas la connasse de rime de drame. Lui c'était le bien-être fou qu't'aimais connaître, celui dont tu avais peur et qui allait, sûrement, disparaître. Pourtant Nar tu ne pouvais pas l'ajouter à ces galaxies, à ceux qui jugent aussi vite qu'ils respirent. Il était différent, peut être comprenait-il les signes d'une vie, celle d'une âme qui ne cesse d'être meurtrie. Nar, t'avais peur de savoir, peur de devoir t'accrocher à ce gars avant d'le voir s'évanouir dans le décor comme tous les autres avant lui. Alors ouais quand il est venu te chercher tu l'as suivi, t'as laissé le silence vous tenir compagnie. T'as laissé ce vide remplir vos corps, tu te disais que la bombe attendait qu'on retire le ressort. ça allait faire boom.


— Tu peux balancer tout ce que tu veux, ça restera entre toi et moi. Et ces barquettes de frites. Mange, en passant.


「Au fond de toi les fleurs fleurissaient,
c'était comme une porte qui finalement s'ouvrait,
tu sentais comme un étrange vide,
celui qui t'retirait toute idée d'suicide. 」


— Dunno how i feel, it's weird. J'sais pas j'ai l'impression d'être déconnecté de tout tu vois ? on pense des trucs de moi, on m'juge et on dit des choses. Maybe i'm too naive. Il pique une frite. don't understand, pourquoi les gens persistent à coller des étiquettes sur ma tronche, t'sais j'arrive pas à me gérer moi-même c'est pas pour me foutre dans des histoires... et il marque une pause qui remplie l'atmospère. ou peut-être je suis vraiment trop con. An idiot uncapable of being realistic ?

ça va faire boom.

© by Narcisse.



Perfection is, after all, a form of banality.

Demons stuck inside our blood
we got drugs inside our heart
Message Dans Re: Just one drink [Narcisse] | le Mar 18 Juil 2017 - 1:09
We got science
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Aslinn E. Devnet
Masculin Personnage sur l'avatar : Oikawa Tooru ∇ Haikyuu!!
Âge, classe & année : 19 ans ∇ 8B

Prism' : 2129

Messages : 184
Date d'inscription : 20/04/2017

We got science
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:



Just one drink
feat. Narcisse E. Holm - date. mi-juillet







Il n'avait fallu que ces quelques syllabes qui s'échappent de tes lèvres avides de mots habituellement. Il n'avait fallu que ces quelques syllabes pour qu'une avalanche d'autres dépassent la barrière de ses lèvres, et tu ne peux songer que Narcisse doit se sentir extrêmement seul pour te déballer ce qu'il ressent, à toi, toi qui n'est pas grand chose, qui ne le connais que depuis le début du mois, qui ne lui parle réellement que depuis quelques jours. Tu n'as pas l'impression que Narcisse est quelqu'un qui se découvre devant n'importe qui, qui se laisse aller, qui parle de ce qu'il ressent et de ce qu'il lui passe par la tête à n'importe qui. Peut-être que tu te trompes, ce ne serait pas la première fois après tout... mais tu ne peux pas t'empêcher de te dire qu'il doit se sentir si seul pour t'en parler à toi.

Tu l'écoutes, attentivement, faisant attention à chacun de ses mots, notant les changements d'intonations, les demi aveux et tu attends, l'observant, détaillant son visage. Tu avais toujours imaginé tous les amis d'Ezéchiel comme lui : exubérant, sans gêne et sans honte. Quand tu avais rencontré Narcisse la première fois, tu avais clairement compris qu'il n'était pas ce que tu pensais de lui, que tu avais été induis en erreur par des préjugés idiots, et, quand tu avais appris à le connaître, un petit peu, au détour de quelques conversations, tu avais appris à l'apprécier. Une pause. Puis une question et tu secoues la tête de gauche à droite avant de boire une gorgée de ta bière, encore, elle est à moitié pleine. Finalement, ce n'est pas qu'un verre que tu allais prendre ce soir.

En premier, t'es pas con. Et t'es pas naïf non plus. Pourquoi tu le serais ? Mh. La seule pensée naïve, et tes doigts formes des guillemets dans l'air, que tu pourrais avoir, c'est penser qu'ils arrêteront un jour de te juger. Ça s'arrête pas, et ça s'arrêtera pas. Depuis que j'suis arrivé ici, on arrête pas de me sortir que j'couche avec ma sœur. Les gens aiment faire chier le monde, chercher la petite bête, te faire sentir plus bas que terre. T'sais, le truc habituel de l'humanité quoi.

Tu piques quelques frites, appuies ton coude sur la table et tu cales ton menton dans ta paume, le regardant un moment avant de reprendre :

L'important c'est ce que toi tu penses de toi. On s'en fout des autres, c'est des cons. Et, j'avoue que j'aimerais bien te taquiner sur Aaron, parce que j'aime bien taquiner les gens, j'le fais de temps en temps, j'avoue, et j'suis désolé si ça t'a gêné, ou emmerdé, ou blessé. C'était pas le but.

Tu te mords la lèvre inférieure, picores de nouveau quelques frites avant de reprendre :

C'est important, ce qu'ils pensent de toi ? Ou seulement ce que certaines personnes pensent de toi ?

Et finalement, c'est toi qui parle plus que lui, alors que c'était censé être lui qui devait parler. Tu te racles la gorge et t'appuies de nouveau sur le dossier de la chaise, soudain mal à l'aise. Tu étais peut-être allé trop loin.






Message Dans Re: Just one drink [Narcisse] | le Jeu 20 Juil 2017 - 0:30
Anything but ordinary
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Pas encore btw
Masculin Personnage sur l'avatar : OC de Cynthia Tedy
Âge, classe & année : 19, classe C, 8ième année

Prism' : 250

Messages : 102
Date d'inscription : 26/05/2017

Anything but ordinary
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:





« — Just one drink. »



Ce vent de colère, celui qui tourne autour de ta façade avec un goût amer. Et ces pétales de noirceur, plus tu les regardes plus tu succombes de ce regard aguicheur. Narcisse ces sentiments flottent dans ton coeur, comme un iceberg ils ne peuvent se noyer dans les abysses ; les profondeurs. Tu aimerais pleurer, tu aimerais exploser dans tout l'univers, mais toutes tes larmes t'ont été usurpées. C'est comme si qu'on t'interdissait cette émotion alors tu reprenais un verre. Le liquide te glaçait l'esprit, si vite que ton âme en oubliait que tu vis.


Et ces sons. Ces mots qui te traversent Nar, ces putains de phrases qui te blessent le palpitant à mourir tant la vérité te fait souffrir. T'comprends rien à ta vie, tu penses juste que ta naissance menait qu'à ta mort, que tu pouvais avoir des amis, mais qu'il dispairaitraient sous tes efforts. L'amour était mauvais ; tout comme le doux goût acre de la boisson qui voulait d'crever. Pourtant tu pensais à eux, à ces gens comme Killiam. Ceux qui n'avaient pas le jugement facile, ceux qui te laissaient vivre en gardant un éclait d'oeil futil. Ils faisaient attention à toi, à ce fil qui te tenait droit. Ils pensaient pas que la fin de ton existence amenait à la délivrence, mais tu n'arrivais pas à les croire, trop bête ou bien trop avare de ton propre drame et puis égoistement tu pensais qu'ils viendraient pleurer ton cadavre.


Alors t'as juste laissé ses mots doux aux violons aigres atteindre ton corps tout entier, tu as laissé killiam prendre du temps pour t'expliquer. Tu as aimé Nar, tu as aimé te sentir ainsi et bavard. Alors pour une fois t'as laissé ta planète se balancer, pris une frite, tu t'es dis que c'était le moment à ne pas rater.


— C'est important, ce qu'ils pensent de toi ? Ou seulement ce que certaines personnes pensent de toi ?


Un frisson d'horreur te fige, tu sens au creux de ton estomac ce courant d'air qui empoigne ton âme et qui te fout le vertige.


— C'est important I know.. for me it's important to keep caution. ça l'est ecnore plus quand c'est quelqu'un de proche de moi...je...
Tu marques une pause et ton regard se perd dans l'horizon, connard de pouvoir qui te fait perdre la raison. T'sais c'est à cause de quelqu'un que j'suis comme ça...enfin j'sais pas..y'a mon pouvoir tu vois ? J'peux pas passer à côté parce qu'à cause de ça j'pense pas en bien d'moi-même.


Un grimace se dessine sur tes lèvres tandis que tu piques dans ces frites qui te remplissent le ventre. Tu rêves d'une vie sans cette calamités, tu imaginais parfois ta vie dans les airs, ces étoiles qu't'aimerais visiter.


— et t'sais Killiam, tu m'as pas blessé..


Tu prends ton verre, cul sec.
© by Narcisse.



Perfection is, after all, a form of banality.

Demons stuck inside our blood
we got drugs inside our heart
Message Dans Re: Just one drink [Narcisse] | le Jeu 20 Juil 2017 - 0:52
We got science
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Aslinn E. Devnet
Masculin Personnage sur l'avatar : Oikawa Tooru ∇ Haikyuu!!
Âge, classe & année : 19 ans ∇ 8B

Prism' : 2129

Messages : 184
Date d'inscription : 20/04/2017

We got science
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:



Just one drink
feat. Narcisse E. Holm - date. mi-juillet







Oui, c'est important pour lui, Killiam. Il n'est pas comme toi, à te foutre un peu de ce que pensent les autres, à ne plus faire attention à ce qu'ils disent sur toi, sur vous. Tu t'en fous car tu es un peu un élément du décor, pas vraiment vivant, pas vraiment présent, qui est là et qui disparaît, qui ne fais rien de plus et rien de moins, qui vit comme il l'entend, s'efface ensuite. Tu te mordilles la lèvre quand il continue. A cause de quelqu'un. Et tu aimerais lui demander qui. Est-ce que quelqu'un lui fait du mal ? Est-ce que quelqu'un le menace ? Le fait chanter ? L'emmerde plus que de simples taquineries un peu lourdes ? Tu crèves d'envie de lui demander, peut-être qu'une légère secousse sur les casiers et une menace à peine voilée pourraient arranger les choses ? Et tu te retiens de lui proposer. Tu n'as jamais aimé les conflits, même si tu fonces dedans tête baissée quand il s'agit de quelqu'un à qui tu tiens. Et non seulement tu tenais un peu à Narcisse car tu avais appris à l'apprécier, mais surtout, tu tenais horriblement à Ezéchiel, si tu ne le faisais pas pour Narcisse, tu le faisais au moins pour Ezéchiel.

Il ne pense pas en bien de lui-même, qu'il te dit, avant de picorer quelques frittes, avant de dire que tu ne l'as pas blessé... et tu te contentes de hocher la tête une fois ou deux. Tu cherches les mots, parce que bordel qu'est-ce que tu n'es pas doué avec ça, tu ne l'avais jamais été, ça n'avait jamais été ton fort, les conversations, le réconfort, tout ce qui faisait être une... bonne personne.

Il est si mauvais que ça, ton pouvoir ?

Tu attends moins d'une seconde avant de lancer, soudain gêné :

Pardon c'était déplacé, on est pas obligé d'en parler.

On, et pas lui, pas lui tout seul, Killiam. Parce que vous étiez en train d'en parler tous les deux, ils se confiaient à toi et tu aurais aimé lui donner des conseils, tu aurais aimé le rassurer, lui dire que c'était faux, qu'il était une bonne personne, qu'il était... tu soupires, bois une gorgée ou deux de ta bière qui est presque vide avant de reprendre :

Écoute je... je te connais pas bien, alors je peux pas dire que t'es genre, la meilleure personne du monde machin, que t'es exceptionnel tout ça, j'te connais pas assez pour te dire ça, ou même pour le penser. Mais j'pense. J'pense que t'es une bonne personne. Enfin, t'es une bonne personne de mon point d'vue à moi, tu vois ? Sinon je serais pas là à t'obliger à bouffer des frittes et à t'obliger à parler pour... extérioriser. J'suis pas comme ça. J'me fous des gens, j'en ai rien à foutre des autres, ils m'emportent pas. Ils sont pas importants. Donc, enfin t'sais, t'es dans la liste des gens à qui j'dis : tu peux venir n'importe quel jour à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, j'serai là. Donc, enfin, t'es une bonne personne ?

Tu n'es tellement pas doué avec ça, Killiam.

Désolé, c'est sûrement pas ce que tu veux entendre, j'suis pas doué avec tout ça, t'sais, j'suis plus du genre à écouter et dire : okay, et partir ensuite comme j'suis venu. Du coup, well, j'apprends un peu. Mais genre, t'es pas une mauvaise personne, et t'as des qualités, t'as sûrement des défauts aussi, mais pour le moment, j'en vois pas beaucoup.

Et tu n'es tellement pas doué pour ça, Killiam, que tu as l'impression de l'enfoncer plus que tu ne l'aides à remonter. Tu as l'impression de lui maintenant la tête sous l'eau, au lieu de l'en sortir et de lui apporter enfin l'oxygène dont il a besoin. Alors tu finis ta bière et tu te tais, ne sachant plus quoi dire, parce que tu as l'horrible sensation de n'être pas ce qu'il lui faut actuellement, pas ce dont il a envie, pas ce dont il a besoin.






Message Dans Re: Just one drink [Narcisse] | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «ville & monde :: Quartiers :: Quartier festif-