predefinis
mini news
05.07 Pensez à changer vos codes de LMS si vous utilisez ceux en libre-service ! www.

28.02 Déménagement de la Chatbox !

30.01 Nouveau système de récompense pour les votes aux top-sites ~
intrigue
rps libres
RP CONTINU •• infos ici

nom du rp •• votre pseudo

ajouter le mien ?
à l'honneur


infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. & www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. recensements des évènements
www. top-sites
Graine de génie - ft. Eurydice C. P.




Partagez|

 
Graine de génie - ft. Eurydice C. P.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message Dans Graine de génie - ft. Eurydice C. P. | le Lun 17 Juil 2017 - 21:51
We got science
avatar
Autre(s) compte(s) ? : ///
Féminin Personnage sur l'avatar : hana dctb
Âge, classe & année : 18 ans - B - 8ème année

Prism' : 412

Messages : 79
Date d'inscription : 12/06/2017

We got science
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:



Ft. Eurydice
"-Bonjour, je viens pour récupérer la fiche de suivis de mon/ma filleul."

La secrétaire me dévisage un instant derrière ces petites lunettes ovales. Sa main droite glisse dans un tiroir pour en ressortir un tableau manuscrite. Son crayon à papier glisse sur le coté de chaque case, probablement à la recherche de mon nom.

"- Bjorn."

Sans lever les yeux, la femme lâche un sec

"- Je sais, un instant."

Oups. En même temps comment pouvais-je deviner qu'elle me connaissait ? On ne s'appelle pas tous Hadès Stone ou je ne sais quel autre personnalité du pensionnat. Son crayon c'est immobilisé. Elle retire alors un document, auparavant soigneusement rangé dans un classeur, puis me le tend.

"- Vous n'avez plus qu'à signer ici et je vous laisserais le double. C'est la close comme quoi vous vous engagez à suivre votre filleule tous au long de sa scolarité. Le règlement stipule que si elle rate son année, elle est en droit de remettre en question votre aide, vous en serez évidement sanctionner. Sévèrement. "

.............................................................................

Enfin sortie du repère de cette harpie de femme, je me dirige vers la bibliothèque. Jack m'a chuchoté que je trouverais ma filleul de ce côté là. Quel lézard intelligent, je me demande bien comment ils font pour répertorier tout le monde dans leurs petites têtes.
Mais mon attention ce reporte sur la fiche.

"Eurydice Celeste Peters, 17ans, classe E, donne vie aux dessins"

Sa c'est intéressant. J'espère que cette jeune fille n'est pas en E juste par mauvaise fois mais simplement parce qu'elle n'a pas encore trouvé sa manière de fonctionné. Il est noté qu'elle fait de l'astronomie aussi. Parfait, on se ferra des petites nuits blanches ensembles !

.............................................................................

La tour annexe qui abrite la bibliothèque me paraîtra toujours immense. Des murs jonchés de livre à n'en plus finir, et ce, du sol au plafond. J'aime les livres mais je suis incapable de me repérer dans un endroit pareil, aussi bon mon sens de l'orientation soit-il. Je salue d'un geste de la main le bibliothécaire à l'accueil et lui tend la fiche de suivis d'Eurydice. J'espère que la photo est récente sinon on est pas rendu.

"- 7ème étage, vers les rayons traitant d'art il me semble."

J'aurais put m'en douter. Evidemment pas d'ascenseur pour moi, j'ai vite fait d'arriver à destination, sans même lâcher une goutte de sueur. Garde à ceux qui auraient peur du vide, les balustrades sont solides mais on aurait vite fait de s'écraser accidentellement sur le carrelage froid d'en bas. Brrrr

Des voies interpelles mon attention. Ma miss est peut être accompagnée ?
En effet, je crois la reconnaître barricadée derrière ces livres et ces classeurs, dos aux rangées de livres, 2 jeunes garçons lui barrant le passage. Oops, la wonder-moi se réveille. Enfin un peu d'action.

"- Aller quoi tu pourrais venir avec nous, on te l'a demandé gentiment.

- On va pas te manger, même si tu es à croquer..

- T'as pas besoin d'étudier, tu veux passer pour une fayote ? Tu sais ce qu'on leur fait au fayote nous ..?"

Ma poigne ferme se saisit du col de la chemise du dernier. L'autre parait broncher mais ma main libre se saisit vite fait de sa petite personne.

"- Vous savez ce que je leur fait aux types dans votre genre moi ? Je leur offre un baptême de l'air du dernier étage de la bibliothèque. Mais comme on dit, l'important ce n'est pas la chute mais l’atterrissage. Vous croyez qu'il va se passer quoi quand vos deux gueules de cons vont s'écraser en bas ? Moi j'en sais rien, alors on va tester, c'est pour la science ! T'en pense quoi ma petite Eurydice ? Soit mon Caesar et dit moi qui vit et qui meurt !"

Clin d'oeil mit-sérieux, mit-joueur, je laisse le sort de mes brigands entre les mains de ma nouvelle petite protégée.
©Gau



Ces plaisirs violents
ont des fins violentes ;
Dans leurs excés, ils meurent
tel la poudre et le feu

[...]

Que leur baiser consume..



Alaska tchatche en #666600
Message Dans Re: Graine de génie - ft. Eurydice C. P. | le Jeu 20 Juil 2017 - 0:27
Run for your lives
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Aucun
Féminin Personnage sur l'avatar : Kiki (Kiki Delivery Service)
Âge, classe & année : 17 ans, classe E et 6ème année

Prism' : 167

Messages : 17
Date d'inscription : 21/06/2017

Run for your lives
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Aujourd’hui était une journée étrange aux yeux d’Eurydice. Non seulement elle s’était réveillée à l’heure pour aller au cours, mais elle avait eu l’envie surprenante de prendre le temps d’écouter les innombrables paroles de ses professeurs. Un regain de curiosité, accompagné par un retour de son petit nez dans les livres. Cela pouvait se considérer comme un miracle aux yeux de ses professeurs d’observer les petites prunelles brunâtres de la jeune demoiselle se poser sur le tableau à leurs avants ou s’abreuver de leurs lectures sans fin.

Eury expliqua cette étrange sensation par l’ennuie qui l’habitait depuis les derniers jours. Oui faire des siestes durant les cours lui faisait un bien fou. Bien sûr que rester éveillée jusqu’aux petites heures du matin était un vilain plaisir. Mais il lui arrivait que cette activité finissait par lui tomber sur les nerfs, comme toutes ses passions du moment qui s’assombrissaient subitement sans aucun préavis. Et puis elle n’avait pas vraiment l’envie de redoubler son année. C’était l’un de ses pires cauchemars.

À la fin des classes, elle se décida d’aller à la bibliothèque. Bien qu’une pile de projets s’agrandissait de jour en jour sur sa table de travail, elle souhaitait prendre le temps d’approfondir ses connaissances sur les courants artistiques, dont le Rococo pour lequel elle possédait une fascination ces derniers temps. Son professeur d’arts plastiques lui avait recommandé quelques livres sur le sujet. De toutes les manières, elle n’avait trouvé personne avec qui jouer, Carl et Kamyl étant bizarrement absents aujourd’hui.

La bibliothèque lui conférerait un espace de tranquillité dont elle avait bien besoin, sans distraction. Eurydice aimait bien que l’odeur des livres s’infiltrant dans ses petites narines. C’était différent de celle résultant de l’humidité dans sa chambre. Et puis elle savait que la place était mignonne et que personne ne la dérangerait. Après tout, personne de son département ne viendrait étudier après les classes. Tant mieux pour elle.

Il ne lui faut pas beaucoup de temps pour trouver les bouquins dont elle a besoin. De grosses briques larges où des images des tableaux de l’époque baroque se glissent parmi les paragraphes descriptifs. Sur la pointe des pieds, tandis qu’elle cherche à attraper un livre sur une étagère supérieure, elle est surprise d’entendre une voix masculine l’interpeller. Découragée de voir des camarades de sa classe l’ostraciser dans la petite section de la bibliothèque, elle ne bouge pas en espérant qu’ils finiraient bien par partir.

Puis, ils se mettent à lui dire des bêtises.

- Eh Eurydice! On te voit jamais à la biblio. Tu essayes d’avoir des faveurs des professeurs han?
- Ça te dit pas de venir avec nous et nous dessiner un truc ?
- Faites-moi plaisir et aller vous-en les gars…
- Aller quoi tu pourrais venir avec nous, on te l’a demandé gentiment.
- On va pas te manger, même si tu es à croquer…
- T’as pas besoin d’étudier, tu veux passer pour une fayote? Tu sais ce qu’on leur fait au fayote nous… ?

« Mignonne à croquer » était l’insulte préféré de ces camarades. Eurydice ne savait pas pourquoi, mais les garçons de sa classe avaient la fâcheuse tendance à se moquer de son innocence en matière de séduction ou de relations amoureuses. Elle les avait déjà entendu dire que celui qui réussirait à l’avoir dans son sac bénéficierait d’une admiration de tous ses confrères. Bien que leurs paroles à leurs yeux étaient futiles et qu’ils étaient tout de même gentils avec elle la plupart du temps, cela lui brisait le cœur. Alors qu’elle s’en allait leur répondre de sa petite voix coincée dans le fond de sa gorge, une chevelure blonde traverse sous les yeux d’Eurydice, s’emparant du col de la chemise d’un des deux garçons. La fille est grande, imposante, mais surtout très en colère.

- Vous savez ce que je leur fait aux types dans votre genre moi? Je leur offre un baptême de l’air du dernier étage de la bibliothèque. Mais comme on dit, l’important ce n’est pas la chute mais l’atterrissage. Vous croyez qu’il va se passer quoi quand vos deux gueules de cons vont s’écraser en bas? Moi j’en sais rien, alors on va tester, c’est pour la science! T’en pense quoi ma petite Eurydice ? Soit mon Caesar et dit moi qui vit et qui meurt ?

Comment avait-elle eu connaissance de son nom? Elle en avait pas la moindre idée. Cela n’empêcha tout de même pas les prunelles de la petite de briller de mille couleurs. Un sourire mesquin se glissa sur son visage tandis qu’elle pointa du doigt l’un de ses collègues en lui tirant la langue. L’un d’entre eux éclata de rire tandis que le second se détacha de l’emprise de la puissante demoiselle. Ils décollèrent rapidement de la place, laissant les deux jeunes femmes dans leur coin.

- Merci, c’est gentil.

Eurydice était rouge tomate. Les traits de son héroïne étaient si beaux qu’elle se sentit un peu laide à ses côtés. Le manque de courage qu’elle avait eu l’embêtait aussi. Elle aurait souhaité être aussi forte que l’inconnue à ses côtés.

- Tu connais mon nom d’où han?

Elle replace les livres lourds dans ses bras avant de racler sa gorge. C’était tout de même humiliant que la blonde soit tombée sur une telle situation.

- S’il te plait ne le dis pas aux autres qu’ils m’embêtent, ça leur arrive pas souvent. Je veux pas que les professeurs le sache.

Elle avait l’impression que si la nouvelle se répandait les moqueries s’amplifieraient et elle le souhaitait absolument pas.  
feat. Alaska •• #cc3333
©Gau
Message Dans Re: Graine de génie - ft. Eurydice C. P. | le Sam 22 Juil 2017 - 2:42
We got science
avatar
Autre(s) compte(s) ? : ///
Féminin Personnage sur l'avatar : hana dctb
Âge, classe & année : 18 ans - B - 8ème année

Prism' : 412

Messages : 79
Date d'inscription : 12/06/2017

We got science
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:



Ft. Eurydice
Ces yeux bruns se sont mis à pétiller. D'admiration ou de surprise, je ne saurais dire. Elle pointe alors son petit doigt rose vers l'un des deux garçons en lui tirant la langue. L'autre éclate de rire. Ma main se déserre, je les laisse filer pour cette fois. Mais la prochaine fois, je serais moins clémente. Long soupir, les garçons sont vraiment tous des idiots. Les joues en feu comme si elle venait de traverser le blizzard, Eurydice me lâche un timide :

- Merci, c’est gentil.

Elle est polis. C'est un bon départ. Je me serais mal vu géré une adolescente à la bienséance approximative. Donner des leçons oui, éduquer non. Je ne suis la mère de personne encore à ce que je sache. La jeune fille parait bien contrariée. J'espère seulement que je ne lui ai pas fait peur avec ma démonstration de force. Je ne tiens pas à être crainte par ma filleul, encore moins si on doit se coutoyer 5 jours sur 7. Je lui adresse alors un grand sourire chaleureux.

- Tu connais mon nom d’où han?

Ces petits bras hissent avec difficulté d'énormes volumes. "Art et concept vol.5" : c'est l'unique titre que j'arrive à attraper du regard. Je n'y connait pas grand chose en Art. Peut être que se sera du 50/50 au final. J'en apprendrais probablement autant qu'elle, seulement sous un autre angle ...

- S’il te plait ne le dis pas aux autres qu’ils m’embêtent, ça leur arrive pas souvent. Je veux pas que les professeurs le sache.

Léger pincement au cœur. J'ai l'impression de me reconnaître il y a quelques années, avant de n'avoir eu mon "déclic". Pas très sure de moi, inquiète du regard des autres, j'aurais aimé avoir eu un parrain moi aussi. On dirait que j'ai sut m'occuper de moi même seule finalement. Je l'aiderais à s'épanouir, je sens qu'elle a du potentiel.

- Je ne suis pas là pour te causer le moindre tort ma belle. Je m'appelle Alaska, et cette petite mésaventure sera notre petit secret !

Je lui balance un clin d’œil. J'ai vraiment envie d'instaurer cette complicité entre nous. Je ne veux pas qu'elle se retienne devant moi, ou qu'elle joue un personnage. Sinon je ne pourrait jamais la connaitre pour de vrai et alors, progresser sera impossible.

- Je suis une élève de 8B et cette année, je suis en droit d'avoir un ou une filleul. J'ai donc postulé et ... Me voilà.

Mes doigts glissent sur le dos des livres soigneusement rangés. Je me demande bien comment ils les gardes en un aussi parfait état. "Histoire de l'art vol.1", "Histoire de l'art vol.2", "encyclopédie des peintres et courants artistiques"... Des titres qui ne donnent sincèrement pas envie de mettre le nez dedans. Je préfère encore bûcher sur des livres analysant la meilleur manière d'enseigner ou encore de se comprendre soit même.  

- Tu étais en train de travailler ? J'aimerais que tu me racontes comment se passe l'école pour toi, si tu t'entends bien avec tes copains de classe et si les profs sont gentils.

A sa place je me serais braquée directement. C'est vrai, je lui pose plein de questions mais je n'en dit pas long sur moi. Il faut que sa reste équitable.

- Avant d'arriver à Prismver, je n'aimais pas trop l'école. Je faisait le stricte nécessaire pour passer à l'année suivante et c'étais tout. Je suis arrivée ici à lâge de 15ans. Je venais tout juste de découvrir mon don, je me suis retrouvée à des milliers de km de ma famille, et sans amis. Les premiers mois étaient très dur. Je n'avais pas de parrain ni de marraine. Je ne comprenais pas toujours tout en classe alors je me retrouvais souvent seul. Tous les autres réussissait mieux que moi. Alors j'ai choisis de devenir .. Une nouvelle version de moi.

Du coin de l’œil je l'observe. J'ai l'impression qu'elle boit mes paroles.

- Tu peux me demander n'importe quoi. Entre nous, pas de tabou. D'accord Eury ?
©Gau



Ces plaisirs violents
ont des fins violentes ;
Dans leurs excés, ils meurent
tel la poudre et le feu

[...]

Que leur baiser consume..



Alaska tchatche en #666600
Message Dans Re: Graine de génie - ft. Eurydice C. P. | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «établissement :: Tour annexe :: Bibliothèque-