» prédéfinis

» mini news
15.06 N'importe quel adulte peut maintenant avoir en filleul un élève de D ou E.

07.05 Prismver a 6 ans ! Le temps file ♥
» intrigue

» rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Ne jamais déranger une pirate en pleine activité ♦️ Ashley Mera

De l'or liquide ♦️ Adoré I. Daston

ajouter le mien ?
» à l'honneur

S. Tyler Petrasson
www.

» infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
Une Rencontre Fracassante (Feat Aelicya R. Brookshire)







Partagez | 
 


 Une Rencontre Fracassante (Feat Aelicya R. Brookshire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans Une Rencontre Fracassante (Feat Aelicya R. Brookshire) | le Sam 22 Juil 2017 - 23:48
avatar
Invité
Invité




Une Rencontre Fracassante


Feat Aelicya R. Brookshire

Alexander décida d'entamer une visite de l'extérieur de Prismver alors que le soleil se couchait. Il était habillé d'un pantalon sombre, accompagné de chaussures courtes noires. Il avait d'ailleurs décidé de laisser sa veste dans son bungalow, ne gardant sur lui ainsi que sa chemise rouge sombre. Il se promenait, pensif, et remettait déjà en question sa décision de s'aventurer dans cette nouvelle vie. Les différentes personnes qu'il a croisé jusqu'ici étaient ridicules et inintéressantes. Était-ce réellement une bonne idée de s'installer ici? Alors qu'il marchait doucement, la plume de son chapeau se balançant au rythme de ses pas, il traversa l'entrée du parc avant de s'arrêter face à un panneau qui déconseillait fortement ses lecteurs de marcher sur la pelouse. Ce paradoxe le fit ricaner.

— Un parc avec une pelouse interdite.. Quel lieu étrange.

A ce moment, Alexander était la seule personne à pénétrer dans le parc de Prismver,  du moins il le pensait. Cependant, il appréciait cette solitude. On entendait juste le mouvement des branches appartenant aux nombreux arbres du parc. Alors que le vent caressait doucement sa chemise, il tendit l'oreille et fronça les sourcils. Quelqu'un semblait approcher. Il put alors apercevoir la silhouette d'une jeune demoiselle à la démarche confiante s'approcher de lui. Il l'observa de bas en haut sans se soucier de ce qu'elle en pensait, remarquant ainsi le balancement de ses hanches à chacun de ses pas. Le jeune homme trouva cette démarche plus ridicule qu'autre chose. Il put ensuite distinguer sa coiffure puis sa tenue. Alexander prit une voix moqueuse alors qu'un demi-sourire s'affichait sur son visage.

— N'est-ce pas dangereux de se promener ainsi quand le soleil se couche?

Le jeune homme se positionna face à elle et seul son regard bougeait. Il se permit à nouveau de déposer un regard froid sur elle, l'observant cette fois de haut en bas.

By Shanilae


Dernière édition par Alexander Walsh le Lun 24 Juil 2017 - 2:18, édité 1 fois
Message Dans Re: Une Rencontre Fracassante (Feat Aelicya R. Brookshire) | le Dim 23 Juil 2017 - 16:11
avatar
Invité
Invité


SIMPLE JUGEMENT
WANNA DANCE TONIGHT ?
Deux excentriques au parc ça ne peut donner que...
Ses yeux se perdaient le long de l'immense espace verdoyant qu'elle était désormais capable de voir. Elle dont le faciès était à la fois agacé et curieux, un triste mélange qui pourtant ne cessait d'abriter sa poitrine depuis de nombreuses journées. L'espace d'un instant fermer les yeux et inspirer profondément, l'accessoire présent entre ses doigts dansant, ses jambes, elles se plaisaient à trôner dans le vide tandis qu'elle semblait s'en réjouir. Il était pourtant passé par là. Elle en était sûre, ayant vu des petites pattes traverser un espace grandiose d'herbe en quelques secondes seulement. Ces bêtes étaient capables de tout, uniquement pour livrer un message. Hélas pour elles, elle aussi était capable de tout pour obtenir ce qu'elle désirait. Un simple soupire alors que ses yeux vinrent fixer les racines de l'arbre sur laquelle elle traînait depuis quelques instants, Aelicya sembla frustrée de ne plus voir l'ombre d'âme vivante, le soleil ayant dévoré les êtres petit à petit, jusqu'à ce qu'il ne reste qu'elle et cette solitude qu'elle avait appris à côtoyer. Le bruit de la montre posée à son poignet se fit des plus agaçants, comme ponctuant le silence, le vide, l'absence totale de vie pouvant prendre le parc lorsque la nuit approchait. En temps normal, pour la plupart des gens il était déjà heure de rentrer. Pour elle, il était l'heure d'explorer.

Alors sans un moindre mot elle plaqua sa batte contre le bois encore un peu humide, ses talons venant faire échos lorsqu'ils effleurèrent la surface pleine de feuilles et qu'elle ne sauta pour retomber sur le sol dans sa plus grande légèreté. Encore un peu dans la lune, la demoiselle s'empressa de laisser traîner des traces de ses chaussures contre la pelouse, peu enclin à respecter cette minuscule demande à ce qu'on ne marche pas dessus. C'était ridicule, il avait bien fallut poser ses pieds sur cette même pelouse rien que pour y planter cette interdiction. Le paradoxe était là et elle contredirait tous ceux qui diraient le contraire. L'esprit de mélancolie dans la poitrine, tout autant qu'un certain agacement à avoir perdu de vue son divertissement, elle sorti de l'espace vert pour marcher en direction du chemin, les yeux encore levés, le bleu de ses prunelles cherchant la silhouette du lézard amateur de course. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne le retrouve, la patiente ne lui faisait que très peu défaut malgré ce que l'on pouvait bien croire.

Et pourtant...
Pourtant sa patience s'évaporait rapidement en présence d'autrui, lorsqu'elle sentait des regards se poser sur sa personne, comme celui du jeune homme traînant sur le même chemin qu'elle désirait emprunter. Sans un moindre mot elle continua sa route, son accessoire de malheur derrière la tête, elle aspirait plus que tout à le rendre au placard de son bungalow. Ce genre d'accessoire restait bien trop dans la tête du peuple ensuite et l'image en découlant était agaçante au fur et à mesure qu'elle demeurait inchangée. Les premiers mots prononcés à son égard la firent esquisser un simple sourire, de ceux moqueur, tout comme la tonalité de l'inconnu prenant parole. Et alors, dans son manque de discrétion et de douceur, elle s'arrêta a quelques mètres de lui, laissant ses deux lacs bleus/gris de perdre sur les pans de ses vêtements. Qu'est-ce qu'il voulait ? Il était encore plus excentrique qu'elle ne l'était avec sa tenue.

— Pourquoi ? Tu as un problème avec ma tenue ?

Simple question de formalités, elle pencha la tête légèrement sur le côté, les yeux ancrés sur la plume de son chapeau qu'elle aurait bien arraché. Juste histoire de voir, peut-être était-elle aussi douce qu'elle n'y paraissait ?

— A moins que tu ne sois inquiet pour la jeune fille qui se promène seule tard le soir ? À vrai dire la seule personne qui peut faire peur ici c'est toi, mais pas à cause de ce que tu crois.
@ALEX'
#652 WORDS
NOTES
blblbl
CREDIT TO ARIA
Message Dans Re: Une Rencontre Fracassante (Feat Aelicya R. Brookshire) | le Lun 24 Juil 2017 - 2:10
avatar
Invité
Invité




Une Rencontre Fracassante


Feat Aelicya R. Brookshire

Etant convaincu que porter un chapeau à plume à cette époque était toujours à la mode, il ne pouvait pourtant s'empêcher de juger la tenue de la demoiselle qui lui faisait face. Cela  montre en effet un paradoxe que le jeune homme ne semblait pas remarquer. Cette femme qui paraissait fragile au premier regard se montrait plus énergique que ce à quoi le jeune homme s'attendait. Cependant, cela lui plaisait. De son point de vue, les personnes dynamiques sont plus facilement irritables que celles qui ne le sont pas. Ainsi, s'étant trouvé un certain goût à irriter des personnes quand il s'ennuyait, Alexander avait trouvé une nouvelle cible qui paraissait différente des autres personnes qu'il avait croisé jusqu'ici.

Tout d'abord surpris par la réponse agressive de ce qu'il pensait être une jeune femme fragile, ses yeux marrons clair se mêlèrent aux siens sans que le jeune homme ne montre une quelconque émotion. Quelques secondes s'écoulèrent puis la jeune femme repris la parole sans attendre une réponse d'Alexander à sa première intervention. D'après ce qu'elle disait, il lui faisait peur. Le jeune homme était donc intimidant, c'était un bon début. L'intimidation apporte le respect et par conséquent, Alexander prend cela pour une qualité.

Bien qu'il ne voyait aucun problème à observer le corps de cette femme de haut en bas sans se soucier de ce qu'elle en pensait, il trouva cela impolie de sa part qu'elle ne lui laissait pas répondre à une question qu'elle lui posait. Essayait-elle de lui faire peur? Il prit surtout cela pour de la provocation. Tout en continuant d'examiner le bleu-gris de ses yeux, il lui répondit avec une voix moqueuse.

— Je trouve ta tenue assez légère effectivement, une tenue de délinquante portée par une femme qui se prend pour ce qu'elle n'est pas..

Il laissa s'entreprendre un court silence alors qu'il faisait quelques pas suivant une trajectoire de demi-cercle, dont le centre était donc la jeune femme. Il était conscient qu'il y allait cette fois peut être un peu fort en jugeant la mentalité d'une femme qu'il ne connaissait pas. En effet, il répondait à la provocation par la provocation. Il reprit alors la parole avec une voix se faisant de plus en plus légère.

— Je me fiche du sort d'une jeune fille seule tard le soir, à part si elle souhaite le lier au mien pendant cette soirée bien sûr.

Alexander n'était pas un dragueur par nature, mais il était curieux de connaître la réaction de la personne à qui il disait cela. Il était d'ailleurs persuadé qu'après avoir entendu un telle phrase, la femme voudra à nouveau jouer la rebelle. Durant son avancée, il put complètement apercevoir l'objet qui reposait sur le cou et les épaules de la demoiselle. Il s'arrêta derrière cette dernière et soupira à la vue de cet objet.

— D'ailleurs, que fais-tu avec une batte? Moi qui pensait que les armes étaient interdites à Prismver.. En plus d'être inintéressant, ce lieu est corrompu.


By Shanilae


Dernière édition par Alexander Walsh le Dim 30 Juil 2017 - 13:24, édité 3 fois
Message Dans Re: Une Rencontre Fracassante (Feat Aelicya R. Brookshire) | le Jeu 27 Juil 2017 - 15:15
avatar
Invité
Invité


SIMPLE JUGEMENT
WANNA DANCE TONIGHT ?
Deux excentriques au parc ça ne peut donner que...
L'inconnu au regard marron et aux prunelles ancrées dans les siennes. L'inconnu que l'on ne cessait de croiser, ceux que l'on ne désirait pas nommer et qu'elle ignorait en temps général, ne les regardant que lorsque l'ennui demandait à ce qu'on le divertisse. Alors elle resta immobile à l'observer de toute sa hauteur, jugeant du regard ce qu'elle ne pouvait se permettre de juger de par sa tenue vestimentaire. Qu'allait-il dire ensuite ? Encore une remarque désobligeante et peu originale sur la manière dont elle se vêtait ? Ce serait ironique venant d'un homme aux goûts vestimentaires aussi peu vus. Ce genre ne remarques ne parvenaient plus à ne serait-ce que l'effleurer tant elle les avait déjà entendues encore et encore, venant de la bouche de ceux qui se ressemblaient tous, des marionnettes sans la moindre once de personnalité. Et de son caractère bouillant la jeune russe se contentait de les regarder de haut, de leur en coller une entre les deux yeux, qu'ils comprennent qu'elle ne les respecterait jamais. Pas tant qu'ils ne pouvaient voir les choses de leurs yeux, pas tant que ce sourire aussi présent sur les lèvres de l'inconnu ne disparaisse. Elle lui aurait arraché cet air hautain d'une simple griffure sur son faciès, si seulement elle n'était pas dans sa phase d'observation. En silence, uniquement observer, capter les quelques bribes de caractère en moins de temps possible, détecter ce qui pourrait faire mal de ce qui pourrait plaire. La suite ne serait que l'enchaînement de ce que son caractère sanguin pourrait faire, la prévention ne devenant son domaine que lorsqu'elle cherchait à obtenir quelque chose. Dans la situation actuelle, elle ne désirait rien.

L'extrémité de son accessoire se frottant contre le sol alors qu'elle l'agitait, elle hésita à pencher la tête, montrer qu'elle ne comprenait et ne désirait pas continuer une discussion avec cet homme. Mais peut-être bien que si, il pourrait devenir un court divertissement s'il demeurait aussi donneur de leçons que la majorité des élèves étranges de ce lieu de magie.

Je trouve ta tenue assez légère effectivement...

Ce simple début de phrase lui arracha un sourire tout ce qu'il y avait de plus moqueur, ses prunelles bleutées glissant sur la carrure de l'autre, se plantant dans sa poitrine comme un coup qu'elle aurait pu lui porter. Toutefois elle n'éprouvait pas une quelconque rage, simplement un mépris qu'elle ne comptait pas dissimuler.

— Dans ce cas retourne à ton époque. Les vieilleries se recyclent très mal.

Aelicya esquissa un minuscule sourire, de ceux des poupées que l'on enlace, restant tendres mais purement joueurs dans ce genre de situation. Sans doute s'en rendrait-il compte, il semblait avoir un esprit assez fin pour détecter le sarcasme. La patience demeurant dans le creux de sa poitrine, elle le laissa approcher, lorgner du regard cette tenue qui semblait le répugner, s'amusant en restant cet objet que l'on contemple avant d'être montré du doigt. Elle le laisserait se penser chasseur, se croire au dessus avant de lui montrer son véritable caractère. Pourtant la phrase qu'il lui offrit ensuite la fit hausser un sourcil, claquer sa langue contre son palais puis aussi de lui offrir un simple sifflement, guise d'une surprise toute crée face à son audace. Il était contradictoire uniquement pour l'agacer ? Ce qu'il pouvait être usant.

— C'est une proposition ?

Sa réponse fût doucement susurrée, quelques minuscules pas faits en sa direction tandis qu'elle tendit son bras pour attraper les pans de son haut, le tirant légèrement vers elle. La jeune russe décida d'ignorer sa question, effleurant du bout de sa batte les extrémités de son chapeau grâce à sa main disponible, aguichant ses nerfs uniquement pour pouvoir voir sa réaction. Un lieu corrompu.  Trois simples mots qui la firent se questionner sur la manière de voir le monde du jeune homme. Il en avait pris du temps pour s'en rendre compte, sa vie devant être d'un ennui pratiquement mortel. Alors tout doucement, ses doigts délaissant son haut, elle se mit à marcher tout autour de la créature mystérieuse,  le contournant, telle une lionne guettant sa proie, attendant l'instant crucial pour lui bondir à la nuque. Le moment ne vint pas, elle semblait encore ennuyée.

— Mais dis-moi, puisque tu as l'air de porter tant attention à cet accessoire, tu ne voudrais pas servir comme cible ? J'ai besoin de tester ma dextérité.

Simple proposition malheureuse. Elle pourrait encore mettre en acte ses mots, malheureusement on s'imaginait déjà qu'elle ne vivait qu'avec cet accessoire, une blessure de plus et elle ne pourrait plus le garder avec elle. Bien qu'elle puisse détester cette batte elle ne désirait pas qu'on vienne la lui arracher. Et plus important encore il ne se laisserait pas faire, pas après ce qu'elle avait pu voir de son caractère. Il semblait être de ceux qui comme elle s'amusaient à énerver autrui, ils ne pourraient sans doute jamais s'entendre tous les deux. Une moue agacée au visage, elle tourna la tête vaguement pour fixer les environs, l'absence d'âme qui vive l'agaçant plus qu'elle ne l'aurait voulu.

— Il s'est barré à cause de toi. Tu es vraiment chiant comme type.

Et s'il en rajoutait ce serait encore pire.
@ALEX'
#??? WORDS
NOTES
blblbl
CREDIT TO ARIA
Message Dans Re: Une Rencontre Fracassante (Feat Aelicya R. Brookshire) | le Dim 30 Juil 2017 - 13:16
avatar
Invité
Invité




Une Rencontre Fracassante


Feat Aelicya R. Brookshire

Alexander observa ses propres vêtements après avoir entendu la remarque de l'inconnue avec qui il parlait, comme pour juger lui même si ses vêtements appartenaient à une époque dépassée. Ce serait en effet mentir de dire qu'Alexander avait déjà vu quelqu'un porter un chapeau à plume, excepté lui même. Il se l'avouait, la moquerie de cette demoiselle avait raison d'être. Le jeune homme croisait enfin une personne de Primver qui se manifestait avec agressivité et sarcasme, suivant le contexte de leurs discussions. De telles discussions étaient de son point de vue les plus intéressantes car il n'y avait pas de place pour la politesse, seule la vérité éclatait. Le sourire de la femme lui fit comprendre que cette réflexion n'était qu'un simple retour à l'envoyeur. Il prit cela avec second degré car il n'avait que faire d'une remarque sur son physique, il s'habillait pour lui même et personne d'autres. Il était d'ailleurs conscient que la personne à qui il faisait ce genre de réflexion pensait surement également la même chose. Par conséquent, ce type de remarque ne l'effleurait surement pas. Il montra alors la fierté qu'il avait envers sa façon de se vêtir tout en dénigrant celle de la jeune femme, son sourire usant s'affichant toujours sur son visage.

— C'est également mes tenues qui font mon authenticité. Mais je peux comprendre que cela gêne venant d'une femme qui s'habille comme toutes les vulgaires du coin..

Après ces nombreuses observations, il s'en rendait désormais compte. En effet, cette jeune femme paraissait être la copie conforme d'une poupée. Cependant, Alexander n'éprouvait plus d'envie à critiquer son physique. Cela rendrait pour lui la discussion inintéressante.
Elle paraissait alors changer complètement d'humeur, une bipolarité qui surprit Alexander. Elle avait compris son avance et lui demandait si il lui faisait une proposition. L'inviter pourrait être une perte de temps, surtout quand on observe leurs deux forts caractères. Il lui répondit brièvement en haussant un sourcil.

— Parce que tu veux que je te fasse une proposition?

Il eut à peine le temps de finir sa phrase qu'elle lui fit une démonstration de force. Il se laissa effleurer par sa batte, un air surpris s'affichant sur son visage. Quand elle se mit à marcher autour de lui, il fronça les sourcils. Un simple coup de batte, si elle est bien maniée, pourrait lui faire perdre connaissance et ainsi perdre toute crédibilité. Il restait donc là, silencieux et sur ses gardes. Elle sembla ensuite modérer son assurance, ce qui détendit Alexander. Son visage se montrait alors moins souriant en entendant sa menace. Le jeune homme souhaitait la prendre au second degré, mais cette réflexion semblait cette fois cacher une réelle menace. Se sentait-elle vraiment puissante grâce à une batte? Tout cela semblait ridicule. Alexander soupira et lui répondit pendant qu'il sortait une cigarette et son clipper de ses poches.

— On peut toujours essayer. Mais il serait dommage que je casse ton précieux objet.

Il allumait alors sa cigarette alors que les tous derniers rayons du soleil se reflétaient sur le collier de sa mère. En écoutant sa toute dernière réflexion, le regard d'Alexander montrait un air d'incompréhension. Mais de qui pouvait-elle bien parler? Et que lui voulait-elle à encore l'injurier? Ce petit bout de femme se montrait moins supportable qu'Alexander le pensait.

— Je dirais plutôt que c'est la personne qui traverse une pelouse interdite avec une batte dans la main qui fait fuir un animal.

Cette réponse aussi sèche que son regard montrait qu'Alexander s'était fait prendre à son propre jeu, ses nerfs commençaient à s'échauffer.

By Shanilae
Message Dans Re: Une Rencontre Fracassante (Feat Aelicya R. Brookshire) | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-