predefinis

mini news
19.08 Du changement dans le système de prédéfinis !

28.02 Déménagement de la Chatbox !


intrigue
rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Utopie ♦ Colombe V. Spam

ajouter le mien ?
à l'honneur

infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
Révélations




Partagez | 
 


 Révélations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans Révélations | le Dim 30 Juil 2017 - 17:21
★ Just let it rocks
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Laurent Tremblay
Féminin Personnage sur l'avatar : Hori Kyoko - Horimiya (Crystal Reed IRL)
Âge, classe & année : 20, 9D

Prism' : 10903

Messages : 281
Date d'inscription : 11/11/2015

★ Just let it rocks
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:





Révélation
ft. Ezio
Ça faisait un moment que toute cette merde de « Pute à S » avait commencé. T’avais eu l’occasion de parler de la situation à la plupart de tes proches à force, pour ceux qui n’étaient pas encore au courant, et t’aimais toujours pas avoir à t’ouvrir de la sorte sur le sujet, mais plus le temps passait et moins ça te gênait. Faut dire que t’étais pas particulièrement fière que ça te soit arrivé, et tu devais faire avec, composer avec ce nouveau titre qui te suivrait pendant l’année à venir. Mais l’une des personnes ayant indirectement causé cet événement n’était toujours pas au courant de ce qu’il s’était passé, des mois plus tard. Et cette personne, c’est Ezio.

T’avais eu du mal à gérer avec Colton, alors t’imaginais pas le S s’il décidait d’être impulsif. T’avais préféré prendre tes distances un peu, mais la présence de l’Italien commençait à te manquer, et avec le départ de Colton t’avais besoin de ton ami.
T’avais besoin de réconfort, de quelqu’un qui pourrait t’assurer d’être là pour toi malgré tout. T’avais tes autres amis, ceux avec qui tu sortais, ceux qui étaient là pour veiller sur toi, mais tous ne pouvaient pas comprendre ce que c’était qu’être lié à un S. Ou à un ancien S. Tu t’étais tellement habituée à tes deux S que de ne plus les avoir près de toi ça te créait un vide. Un vide ne pouvant être comblé que par un S.

Ce qui t’a menée jusqu’au bungalow 12, comme d’habitude, mais cette fois-ci pour une toute autre personne que Leann ou Othello. Pour Ezio. Ta main toque doucement à la porte, pour ensuite replacer une mèche rebelle derrière ton oreille. T’es nerveuse, et ton attitude des derniers jours ne t’aide absolument pas. T’as pas réussi à fermer l’œil depuis le départ de Colton, et ça paraissait dans ton visage. Ça et l’abus d’alcool.

T’espérais qu’il te réponde rapidement, qu’il ne te repousse pas surtout. Vous ne vous étiez vus que brièvement depuis quelques mois, et t’avais peur que débarquer à l’improviste pour lui ne ferait qu’empirer la situation.
Ton vœu est souhaité lorsque tu le vois ouvrir. Tes lèvres s’étirent en un sourire gêné, et tu ne sais pas vraiment par où commencer alors tu te contentes d’un simple mot.


▬ Hey.



T’espères qu’il pourra t’inviter à entrer, qu’il voudra bien t’écouter, qu’il te gardera près de lui. Mais c’est que de l’espoir, rien n’est confirmé après.

©Allýson




Message Dans Re: Révélations | le Jeu 3 Aoû 2017 - 23:05
Our job is called discord
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isalynn, Delphia, Fen, Giulia
Masculin Personnage sur l'avatar : Toru, Stray Dog
Âge, classe & année : 19 ans, E, 8ème année

Prism' : 47

Messages : 169
Date d'inscription : 25/07/2015

Our job is called discord
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


ft.
 Joy
«révélations»
Chat échaudé craint l'eau froide
Elle me saoulait cette fille à me raconter sa vie…Allez savoir pourquoi elle s’était ramenée en faisant son intéressante, en agitant sa croupe sous mon nez comme une lapine en chaleur. C’était peut être un défi avec ses copines qui gloussaient en arrière plan, peut être qu’elle voulait se faire un peu peur ou se prouver quelque chose. Moi, je me suis arrêté au physique, j’ai stoppé mes pensées sur son décolleté bien trop plongeant pour aller en cours. Je n’écoutais pas un seul mot qui sortait de sa bouche, je n’avais pas même retenu son nom et de toute façon je n’en ferais rien. Je n’ai pas bronché quand elle m’a suivit jusqu’à mon bungalow, et jusque dans ma chambre. Soit elle avait de l’audace et chaud aux fesses, soit elle ne savait pas à quel jeu elle se livrait.

Depuis qu’elle avait posé ses fesses sur mon lit, elle ne cessait de l’ouvrir, comme si elle essayait de meubler son malaise. Je ne l’ai pas forcée à venir moi, si elle veut se casser elle connait le chemin. Mais elle reste et encore une fois je ne dit rien, je me limite à hocher la tête, le regard dans le vide. N’importe quoi pour me changer les idées, pour ne plus penser à elle. J’ai oublié Candice, je l’ai rangée dans un coin de ma tête, il en sera de même pour Joy. Depuis quelque mois déjà je l’évite, après ce qu’il s’est passé avec Shanilae, je n’ai plus envie de m’impliquer pour des filles. Je vais m’en tenir à ma partie animale sur ce point, je vais traquer, chasser, manger. Ni plus, ni moins. Je m’approche d’elle et reluque avec insistance les parties charnues de son anatomie en espérant qu’elle comprenne mais elle enchaine sur ses parents trop sévères… Je soupire bruyamment.

Un coup salvateur vient frapper à la porte et je me redresse comme sorti de mes pensées. Je jette un coup d’œil à l’heure, qui peut bien vouloir s’inviter à cette heure ci ? Voyant qu’aucun coloc ne bouge j’en déduis que personne n’attends de visite. L’occasion est trop belle, je me lève et me dirige vers la porte. Je fais un signe de tête à la nana qui squatte et elle comprend qu’elle doit me suivre. Finalement elle est peut être limitée mais obéissante, je note ça dans un coin de ma tête. J’ouvre la porte d’entrée et comme si je l’avais invoquée, je vois Joy, comme ratatinée sur elle-même, qui me sourit timidement.

Un flash se produit et je me rappelle de notre première rencontre quand elle est venue me demander de l’aide pour son pouvoir. Evidemment, c’était ce même air innocent mais déterminé, cette même détresse dans le regard. A l’époque je ne le voyais pas, mais à présent je m’en rendais compte, cette fille avait une aura impressionnante. J’avais même l’impression de voir de la tristesse dans ces yeux bruns, à moins que ce ne soit simplement du vide ? Je savais que je ne devais pas l’inviter à entrer, mais c’était plus fort que moi, je n’arrivais pas à refermer la porte et elle avait l’air…perdue.

-Joy ? Euh…attends une minute…

Je pousse la porte un instant puis m’adresse à la fille qui me lance des regards interrogateur.

-Toi là, tu t’en va.

J’ouvre de nouveau la porte pour laisser passer une fille rouge tomate qui évite de croiser le regard de Joy. Elle baisse la tête en passant devant elle et décampe aussi sec. Dommage pour elle, elle n’aura rien à raconter à ses copines. Je m’écarte et laisse entrer le démon qui hante mes pensées depuis un peu trop longtemps. Je lui indique ma chambre et la laisse s’installer comme la fille avant elle. L’ambiance est totalement différente, son parfum emplit la pièce peu à peu, sa douceur irradie autour d’elle. Dio, j’avais oublié qu’elle était aussi jolie, peut être plus encore quand elle à l’air aussi esseulée et triste. Il ne faut pas que je pense à ça, mais c’est plus fort que moi, elle est venue, elle se trouve sur mon lit, prête à me parler et je suis déjà pendu à ses lèvres.

-Alors petit poisson, on a perdu sa mare ?

Je lui tends une bière que j’ai sorti du frigo un peu plus tôt et en décapsule une autre pour moi. Oui la situation à radicalement changée, mais à quel point ?




Slit the throat of reason and reality
Cut myself and scream for their insanity
Wake up to this nightmare that will never end
The main attraction of this twisted master plan

I will be your deadman
With nothing but this blood on my hands
Stuck in your "wonderland"
I want to make you bleed just like me

Message Dans Re: Révélations | le Sam 5 Aoû 2017 - 1:10
★ Just let it rocks
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Laurent Tremblay
Féminin Personnage sur l'avatar : Hori Kyoko - Horimiya (Crystal Reed IRL)
Âge, classe & année : 20, 9D

Prism' : 10903

Messages : 281
Date d'inscription : 11/11/2015

★ Just let it rocks
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:





I need you so badly
ft. Ezio
Ton sourire s’étire en l’apercevant, mais c’est de courte durée en percevant son malaise. T’es pas sûre de comprendre ce qui pourrait créer cet effet chez lui, encore moins quand tu vois la porte se refermer en partie, mais tout s’éclaire lorsque la fille te passe sous le nez. Tu peux pas t’en empêcher, tu glousses, tu te sens comme la sœur qui surprend son frangin avec une fille, et ça t’amuses pas mal en vrai. Pourtant, y a rien à cacher au final, comme Ezio ne devrait pas avoir honte de ses conquêtes face à toi, c’est pas comme s’il avait une copine à tromper. À moins que si? Depuis le temps que vous vous êtes éloignés, t’as pu en manquer des trucs. Pourtant, t’aurais dû le savoir si c’était le cas, car la demoiselle qui aurait eu la chance de mettre le grappin sur le cœur du S devait certainement l’afficher quelque part. Le matou n’était pas une prise facile niveau amour, t’avais pu le découvrir à force de passer du temps en sa compagnie.
Du plaisir charnel, il en donnait et en recevait sans soucis, mais de l’investissement émotionnel, ce n’était pas son truc malgré son histoire avec Candice.

T’entres quand même dans le bungalow – t’étais là pour ça, après tout – et hésites un peu avant de finalement prendre place sur le lit de ton ami. Peu importe ce qui s’était passé avec cette fille, t’étais encore capable de prendre place sur un lit hein. Tu replaces à nouveau une mèche derrière ton oreille, te sentant d’un coup légèrement nerveuse. Et maintenant quoi? Vous ne vous étiez presque pas adressé la parole dernièrement, tu ne pouvais pas t’attendre à ce que votre contact soit comme avant, bien que tu aurais vraiment aimé. C’était tellement naturel, si simple !
T’apprécies vraiment qu’il ait pensé à de la bière, c’est signe qu’il se rappelait encore de tes goûts après tout, et tu prends celle qu’il te tend en le remerciant d’un sourire sincère, attendant qu’il ait décapsulé la sienne pour tinter ta bouteille contre la sienne et laisser entrer dans ta gorge une première lampée du liquide ambré. Ton foie commençait à être habitué à l’alcool comme si c’était de l’eau, t’avais beaucoup trop bu dernièrement, et il ne t’en faudrait pas beaucoup plus pour que l’organe en question te fasse savoir qu’il en avait eu assez.


▬ Merci, Ezio. Je suis désolée si j’ai interrompu quelque chose, je pensais pas mal faire en venant te voir…


Tu baisses la tête un instant et la secoue en retenant un rire. T’étais pas particulièrement joyeuse, c’était pas un rire causé par le bonheur, mais plutôt une réaction hésitante entre le découragement et le stress. Dans tous les cas, ça paraissait qu’il n’avait pas été mis au courant des derniers événements dans ta vie pour qu’il pose la question aussi innocemment.
Tu lèves les yeux pour les plonger dans les siens, et tu en perds presque tes mots parce que, pour la première fois depuis longtemps, t’arrivais pas à lire ce qu’il y était inscrit. Il avait été quelqu’un de très important pour toi depuis septembre, et voir l’espace qu’il y avait entre vous en ce moment te faisait craindre de l’avoir perdu à jamais.

Et c’était la dernière chose que tu voulais.

Tu remontes ta jambe près de toi et lui fait signe de venir s’assoir près de toi, attendant qu’il s’exécute pour finalement avouer, presque dans un murmure, en détournant le regard.


▬ Tu n’as donc pas entendu parler de mon nouveau titre de pute à S…


Ce n’était plus une question, mais une affirmation, à voir sa tête.
T’avais pas particulièrement envie d’en parler, l’eau avait coulé sous les ponts par après et t’avais pu reprendre une vie plus ou moins normale, considérant que t’étais maintenant toujours sur tes gardes, prête à te défendre. Ça ne t’enchantais pas de devoir tout réexpliquer, surtout à Ezio, mais si vous vouliez reprendre là où vous vous étiez arrêté dans votre relation, tu te devais de t’ouvrir un minimum à lui.
Comme si c’était la chose la plus normale au monde, tu te penches et dépose ta tête contre son épaule, le regard dans le vide, tes doigts caressant doucement la bouteille trop familière de bière. Sa réaction à l’instant allait décider de ce que tu lui révélerais par après, mais t’espérais pouvoir en venir rapidement à l’essentiel et au but de ta visite. Mais c’était à lui, et à lui seul, de décider désormais.

©Allýson




Message Dans Re: Révélations | le Dim 13 Aoû 2017 - 19:35
Our job is called discord
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isalynn, Delphia, Fen, Giulia
Masculin Personnage sur l'avatar : Toru, Stray Dog
Âge, classe & année : 19 ans, E, 8ème année

Prism' : 47

Messages : 169
Date d'inscription : 25/07/2015

Our job is called discord
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


ft.
 Joy
«révélations»
Chat échaudé craint l'eau froide
« Malaise », c’est le mot qui décrirait parfaitement la situation. Comme si elle ne se sentait pas à sa place, Joy regardait à droite et à gauche, le regard parfois un peu perdu. Elle ne pétillait pas comme d’habitude, elle avait l’air ailleurs, perdue dans ses pensées. Était-elle nerveuse ou particulièrement préoccupée ? je ne pouvais m’empêcher de la sonder, d’observer chacune de ses mimiques, chaque trait de son visage pour y déceler un indice. Non, c’est sûr elle ne va pas bien, mais qu’est qui lui cause tant de soucis d’un coup ? Soudain, c’est elle qui relève la tête et plonge son regard dans le mien, c’est la que je le vois clairement : Le vide. Il y a un gouffre dans son regard, un manque inexplicable et ça me fait du mal. Je ne peux pas me l’expliquer mais je comprends instantanément que je suis passé à coté de quelque chose. Elle est venue parce qu’elle souffre. Je m’assois à coté d’elle quand sa phrase percute ma tête comme une balle de révolver.

-Qui ?

Je n’avais laissé échapper que ce mot entre mes dents. Je serrais la mâchoire à m’en faire des crampes. Qui pouvait lui avoir affublé ce surnom ? Qui voulait lui nuire ? Qui s’en prenait à elle aussi directement sans craindre des répercutions ? Je serrais les poings sur le dessus du lit, luttant pour ne pas perdre la raison et tout exploser. Mon cœur s’accéléra et comme à chaque fois, je sentis la bête s’adresser à ma conscience, l’inciter à plier sous le coup de la colère. Il fallut une sacré dose de volonté pour ne pas flancher et pour rester moi-même.  Je ne pouvais pas me jeter dans la bataille sans savoir qui était l’ennemi. Mais qui que ce soit, il allait payer, cher. Qu’importe si c’était une fille populaire qui jouait les langues de vipères, homme ou femme je ne ferait pas de distinction cette fois ci.

Son parfum se renforce près de mes narines et je sens un poids sur mon épaule, naturellement, elle s’est posée contre moi. Ce geste d’affection éveille en moi l’incompréhension la plus totale. Elle est mal à ce point pour venir se blottir ici ? C’est mauvais, les souvenirs de ma soirée avec Shanilae me reviennent en tête, sauf que cette fois ci, c’est vraiment elle, la vraie Joy. Il n’est pas question d’un substitut ou quoi que ce soit. J’observe sa façon de boire et je trouve ça de plus en plus étrange, je n’ai pas souvenir de l’avoir vu boire avec autant de facilité, comment cela à t’il pu devenir aussi naturel, aussi vite ? Qui es tu ce soir, Joy ? Je passe ma main sur la sienne, pour calmer sa peine, pour l’apaiser, c’est plus fort que moi, elle est si prêt qu’il faut que je la touche.

Je m’égare un instant, perdu dans la saveur de ce moment privilégié avec elle, je colle ma tête à la sienne mais avant que je ne m’oubli, je me redresse d’un coup. Tout ça est trop beau, j’en avais presque oublié le fameux Colton. Je secoue la tête comme pour reprendre le contrôle sur mes envies de félin affamé. Joy ne ferait jamais ça, elle ne trahirait pas son petit ami  elle me l’a souvent dit. La soirée avec Shani me revient encore en tête, je me revois la chasser après avoir passé mes mains sur son corps, après l’avoir embrassée, cajolée… Pourtant c’est vraiment Joy devant moi, mais rien ne colle, elle ne devrait pas être là.

-Pourquoi fais tu ça Joy ? Pourquoi venir me voir moi ? Je suppose que ça à un rapport avec l’absence de Colton ?

Je ne suis qu’une source de réconfort au fond, comme avec Shanilae, comme avec les autres. Je n’en peux plus de toutes ces filles qui jouent aux femmes. C’est comme si elle m’avait trahie, d’une quelconque façon, elle vient de me poignarder d’une façon douloureuse et douce à la fois. Elle ne cherchera jamais rien d’autre que ma protection, s’efforçant de rien voir d’autre. Elle niera toujours mes sentiments tandis qu’elle, peut vivre librement avec les siens. Je  me relève et tente comme je peux de dissimuler mon état d’esprit...



Slit the throat of reason and reality
Cut myself and scream for their insanity
Wake up to this nightmare that will never end
The main attraction of this twisted master plan

I will be your deadman
With nothing but this blood on my hands
Stuck in your "wonderland"
I want to make you bleed just like me

Message Dans Re: Révélations | le Dim 13 Aoû 2017 - 23:08
★ Just let it rocks
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Laurent Tremblay
Féminin Personnage sur l'avatar : Hori Kyoko - Horimiya (Crystal Reed IRL)
Âge, classe & année : 20, 9D

Prism' : 10903

Messages : 281
Date d'inscription : 11/11/2015

★ Just let it rocks
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:





Révélations
ft. Ezio
T’avais tant redouté ce genre de réaction de sa part que tu te serais presque retrouvée en position fœtale face à ce simple mot qui voulait tout dire. Tu sentais la tension dans son corps, dans sa mâchoire, et tu pouvais apercevoir ses poings du coin de l’œil. Mais t’étais pas là pour le lancer dans une direction de combat, t’étais pas là pour t’apitoyer sur ton sort au fond, même si ça devait crever les yeux que t’étais plus aussi bien avec tout ce qui se passait autour de toi à ce moment. Tu pourrais être forte et indépendante si c’était pas du manque cruel de sommeil. Mais c’est peine perdue, tu ne peux dormir que bourrée et encore, c’est rien de réparateur, au contraire.

Tu lâches un soupir de soulagement en sentant sa main sur la tienne, et t’es enfin rassurée quand tu sens sa tête qui s’accote doucement sur la tienne. C’est bref, mais ça fait toute la différence pour toi, ça te permet d’enfin respirer. T’as l’impression d’avoir été une asthmatique sévère depuis des semaines et d’avoir enfin retrouvé tes pompes. C’est là que tu vois à quel point tu te dois de t’accrocher à lui, au seul mec dans ce pensionnat qui pourrait réellement t’aider à te remettre sur pied par sa seule présence.


▬ Un gars et sa bande, mais c’est rien, j’veux pas que tu cherches la vendetta.


Tu le sens se détacher, se lever, et tu ne comprends plus rien. T’es pas sûre de sentir une pointe de jalousie dans sa voix quand il mentionne Colton, ou si c’est juste la fatigue accumulée qui te fait croire des choses. Non pas que tu cherches à provoquer sa jalousie, mais t’es pas assez lucide pour réellement analyser correctement ce qui se passe depuis que t’es entrée dans le bungalow, alors t’en sais absolument rien. Dans tous les cas, il semble contrarié que tu sois venue le voir, et ça, ça te blesse un peu. Pour toi, c’était naturel d’aller le voir, vous étiez amis tout de même, malgré tout ce qui a pu se passer entre vous dans les derniers mois, tu tiens énormément à lui. T’espérais quelque part que c’était réciproque, qu’il tiendrait assez à votre amitié pour accepter de te garder avec lui le temps que ça aille pas.

Malgré le fait que vous ne vous étiez pas parlé pendant des mois.

Tu l’observes un moment avant de te lever, de déposer ta bière sur le sol et de te camper bien solidement devant lui, l’empêchant de bouger. T’es peut-être plus comme avant, mais tu restes un minimum énergique, et c’est assez pour le surprendre, du moins, tu le crois.


▬ Ezio, t’es le seul que je pouvais venir voir. Mes potes cherchent à me distraire, et ça part d’une bonne intention, mais ça suffit pas.



Tu prends une longue inspiration, puis ta main va chercher la sienne, se calant réellement dans la forme de la main du S, cette dernière étant plus large que la tienne et pas qu’un peu. Ton regard semi-torturé se replonge dans le sien alors que tu poursuis, calmement.


▬ J’suis venue te voir en septembre pour que tu m’aides à débloquer mon pouvoir, et j’ai jamais regretté ce geste depuis. Je sais que dernièrement on s’est éloignés, mais tu comptes vraiment beaucoup pour moi, et je sais que toi tu ne mettras pas de gants blancs avec moi.



Ta deuxième main s’approprie celle du brun alors que tu poses ses paumes sur tes joues de façon à ce que ses pouces soient à la limite de tes cernes. Qu’il soit placé face à l’évidence de ton mal, qu’il comprenne où est la faille en ce moment avec toi.


▬ J’arrive plus à dormir depuis que Colton est parti, je fais tout le temps des cauchemars horribles et le seul moyen de m’en passer c’est de consommer de l’alcool jusqu’à ne plus me rappeler de la veille. S’il te plait, Ezio, j’ai juste besoin d’être près de toi et j’ferai tout ce que tu veux en retour s’il le faut.



À quelques centimètres de lui, tu ne te prives pas pour inspirer un bon coup et t’imprégner de son parfum. À défaut d’avoir sa présence, s’il refuse de t’aider, t’auras toujours un moyen de te rappeler le sentiment de sécurité que tu as en sa compagnie.

©Allýson



Message Dans Re: Révélations | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «établissement :: Dortoirs :: Bungalows :: Bungalow 12-