predefinis

mini news
19.08 Du changement dans le système de prédéfinis !

28.02 Déménagement de la Chatbox !


intrigue
rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Utopie ♦ Colombe V. Spam

Danse Macabre ♦ Sven V. Pszaniawski

ajouter le mien ?
à l'honneur

infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
My journey is over. (ft. Kamyl)




Partagez | 
 


 My journey is over. (ft. Kamyl)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans My journey is over. (ft. Kamyl) | le Mar 19 Sep 2017 - 16:49
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Aucun
Féminin Personnage sur l'avatar : Zelda
Âge, classe & année : 18 ans - 7ème année B

Prism' : 4663

Messages : 94
Date d'inscription : 18/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


my journey is over
C’est l’heure. J’avance, seule, doucement, assurée.
J’avance.
Ma tête est vide, étonnement vide. Privée de voix. Elena a disparu. Ce n’est plus qu’un vieux, lointain, insignifiant souvenir. Elle n’est plus rien. Quand bien même, je m’en fiche. Ça a toujours été le cas et je possède désormais le contrôle total. Je suis moi. Je suis ce que j’ai toujours été. Je suis celle que j’étais avant de venir ici. Je suis celle que personne ne connaît dans cette école. Je suis celle que j’ai caché à mes parents. Je suis celle que j’avais peur d’affirmer devant mon frère, celle que j’ai longtemps détesté. Je suis moi-même. Il n’y a plus d’Elena, plus de doute, de scission, juste moi, marchant, déterminée.

Je suis moi et je n’ai pas besoin de plus. Je suis moi, rien de plus que ça, plus jamais rien de plus. Je n’ai pas besoin d’ordres ou de conseils. Je n’ai pas besoin d’avis ou de reproches. Je n’ai besoin de rien, besoin de personnes. Simplement besoin d’avancer. Malgré tout, j’ai entendu des chuchotements, j’ai un bride de souvenirs, une demande discrète et non prioritaire comme il a l’habitude de les présenter. Je me souviens, Thomas. Va le voir, parle-lui, occupe-toi de lui montrer la voie dorée. J’ai vite compris que ce serait un bon entraînement pour m’habituer à cette façon d’exister. Je n’ai pas l’habitude, alors j’avance.

Je crains le doute, la peur, alors j’avance. Je sens que tout peut basculer alors j’avance. J’avance pour ne pas tomber, pour ne pas réfléchir, pour ne pas cesser de sourire. J’avance avec cet objectif en tête car plus rien n’a d’intérêt - et au diable cette sélection dans les actes désignés. Je n’ai pas envie de retenue ni même de faire semblant d’en montrer. J’avance jusqu’à la porte de la chambre désignée ; j’avance, parce que la chambre, cette fausse maison, ce confort hypocrite, je suis certain de l’y trouver. Je suis certain d’y trouver n’importe qui. J’avance, pose ma main sur la poignée pour ouvrir la porte de la cabane sans frapper mais elle s’ouvre seule. Je tombe nez-à-nez avec un visage qui me dévisage, je tombe nez-à-nez avec un obstacle.

"Qui es-tu ? Qu’est-ce que tu fais l—"

Et la question se perd dans le vide lorsque je pousse la porte pour entrer, la question semble mourir dans sa gorge tandis que j’avance sans hésitation, le faisant reculer. Je sens son incompréhension. Je sens son doute. Je sens sa peur. Je fais un pas de plus pour en analyser la réaction, une symétrie, la distance de sécurité. Et je sais qu’il ne peut pas m’arrêter. Alors j’avance vers lui, doucement, sûrement, le laissant hésiter. Car il est sur mon chemin. J’avance vers lui et il s’en écarte, court dans sa chambre, disparaît de mon chemin. Et l’objectif me revient comme la fatigue qui rattrape l’esprit, Kamyl revient en tête.

Tandis que je reprends ma route, lucide, j’ai le temps de constater que le sol est en partie recouvert de cristal - comme si mon pouvoir réagissait à mes envies profondes. Mais ça n’a pas d’importance car Kamyl est le seul intérêt. Ça n’a pas d’importance car je connais sa chambre. J’avance sans doute parce que c’est eux qui devraient se soucier de la peur. J’avance et frappe à la porte, deux coups secs tandis que sonne le glas.

Kamyl. Le Ranker te veut chez les S.


robb stark





Dernière édition par Amelia E. Remington le Sam 23 Sep 2017 - 0:28, édité 1 fois
Message Dans Re: My journey is over. (ft. Kamyl) | le Jeu 21 Sep 2017 - 22:34
K1000 pr T yeu
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Andy / Cha
Masculin Personnage sur l'avatar : Kuroo Tetsurou - Haikyuu!!
Âge, classe & année : 17 ans - 6E

Prism' : 20196

Messages : 257
Date d'inscription : 23/03/2017

K1000 pr T yeu
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:




Amelia E. Remington


My journey is over

Le néant. C'est exactement ce qui passe par la tête de Kamyl actuellement. Ne faisant rien. Ne pensant pas. L'ennui est cruellement mortel. Parce qu'à l'instant présent, c'est précisément ce que Kamyl subissait. L'ennui. Aucune envie. Aucune motivation. Aucune distraction. Rien à faire. Ou si, tellement de possibilités d'occupation que rien ne lui donnait envie. Puis tendre la main pour attraper son téléphone demandait bien trop d'effort. Surfer sur le net n'avait strictement aucun intérêt pour lui. Alors il laisse le temps défiler sur lui. Agir à sa guise en espérant qu'il passe plus vite. Ou qu'un miracle se produise et qu'une occupation lui tombe du ciel. Se faire chier, c'est abrasif. Sa conscience lui hurle pourtant que travailler ses cours lui serait plus que bénéfique pour son avenir. Ses souvenirs lui rappellent que chez lui, il lui suffirait d'aller dans le garage pour retrouver toute sa motivation et son envie de faire quelque chose de ses dix doigts. S'il tournait la tête, il pourrait voir le tas de vêtements qu'il laisse volontairement traîner. Pour que ces derniers cachent plus efficacement les cahiers d'écriture que lui avait finalement donné Cole. Elle était venue elle-même pour lui refiler. Pour noyer le poisson, il les avait ensevelis sous un monticule de linge sale. Ah, voilà. Penser l'avait occupé quelques minutes. Il devrait faire ça plus souvent.

Toujours allongé sur son lit, en travers, parce que c'est comme ça qu'il s'est laissé tomber dessus, il fixe le plafond. Penser l'avait occuper quelques minutes seulement. Ce qui ne représente rien à l'échelle de l'univers. Ce dont il se fout particulièrement en fait.

Du bruit à l'extérieur de sa chambre attira vaguement son attention. Il ne se demanda pas vraiment ce que faisaient ses colocataires. Et puis, si Nao venait encore d'inonder la cabane, ça crierait plus que ça à côté. De même que si Lola touchait à la cuisine. Aucune de ces deux possibilités ne l'enchantait vraiment. Mais tant que personne ne l'appelait clairement, il n'allait pas bouger son délicat fessier de son délicieux couchage. Il retira bien vite cette pensée en entendant qu'on frappait à sa porte. Kamyl allait devoir se lever finalement. Quelle plaie. Sans aucune motivation, il se traîna vers l'entrée de sa chambre avant d'ouvrir.

La première chose qu'il vit fut l'éclat doré au niveau du cou. Puis il observa plus attentivement la gamine qui se trouvait face à lui. Bien. Aucun doute sur son identité. C'est une S. Sans plus attendre, Kam entreprit de lui claquer la porte au nez. Purement et simplement. Ce geste étant suffisamment significatif pour qu'elle comprenne qu'elle n'était pas la bienvenue ici. Alors qu'il refermait déjà à moitié la porte, il s'immobilisa. Captant enfin que ce n'était aucunement une salutation qu'elle lui a adressé quand elle l'a abordé. Il rouvrit plus en grand la porte. « Pardon ? » La première chose censée qui lui passa par la tête fut de se dire qu'il avait mal compris. Ce qui est parfaitement logique quand on y pense. La seconde fut de croire à une mauvaise blague. Cependant, l'expression faciale de la miss démontrait qu'elle était parfaitement sérieuse. Bien. Non, pas bien du tout. C'est quoi ce putain de bordel. Et parce qu'il n'a pas spécialement un filtre très efficace entre son cerveau et sa bouche, sa phrase sortit à l'identique. « C'est quoi ce putain de bordel ! »

Prenant une inspiration, Kamyl chercha à garder son calme. S'énerver dans ce cas précis ne lui apportera que des ennuis. Il s'en fout clairement. Néanmoins, cette fois, il a besoin de comprendre. « Ok, admettons que ce ne soit pas une blague. Je te croirai quand il viendra me le dire lui-même. » Parce que c'est bien connu que le Ranker ne recrute pas. Kamyl n'est pas assez narcissique pour penser qu'il peut être l'exception qui confirme la règle. En plus, c'est parfaitement débile, parce qu'il ne les aime pas ces putains de S. Pourquoi vouloir de lui dans leurs rangs. Ce que tu dis n'a aucun sens.



Kamyl joue de ses poings en PowderBlue ~
Message Dans Re: My journey is over. (ft. Kamyl) | le Sam 23 Sep 2017 - 0:44
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Aucun
Féminin Personnage sur l'avatar : Zelda
Âge, classe & année : 18 ans - 7ème année B

Prism' : 4663

Messages : 94
Date d'inscription : 18/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


my journey is over
C’est la réaction à laquelle je m’attendais.
Une réaction prévisible.
Kamyl l’est, tous le sont. Les gens ne sont que ce qu’ils montrent et nul ne devrait se soucier de ce qu’il y a derrière car ce n’est pas ce que dans la mort ils vont refléter. Avec un peu d’aide des présents lors de la cérémonie, tout le monde peut laisser un bon souvenir. N’importe qui peut prétendre avoir été quelqu’un de bien au cours de la plus pitoyable des existences et le pire c’est que ça ne dépend pas de soi. Le choix n’appartient à personne. C’est pour ça que je me montre telle que j’en ai envie, parce que quelque part, le résultat sera toujours le même. Santé. Vie. Amour. Famille. Travail.

Ces valeurs ne sont que des illusions stupides auxquelles j’ai renoncé il y a longtemps et le souvenir de ma disparition me remonte peu à peu. Je n’ai jamais été vraiment la même depuis que je suis arrivée ici. Je n’ai pas fait disparaître Amelia pour me préserver du jugement de Léocade. Je me suis préservé de mon propre jugement. Je ne voulais plus exister dans un univers où le but de la vie semble si douteux. Je ne voulais plus vivre d’une façon insatisfaisante et rien ne semblait être à la mesure de le faire. Mais à présent que je suis revenue, la raison de ma venue chez les S me semble encore plus limpide.
C’est le monde que j’ai préservé de mon propre jugement.

À mesure que j’avance, que je respire, redeviens doucement moi-même, je peux sentir les moindres souvenirs me revenir. Je me rappelle de mon enfance, de ces moments heureux, de qui j’avais été. Je me souviens de cette âme vide, ces sentiments à moitié éprouvés, de ce qui ne me paraît même plus important. Je me souviens de tout ça. Je me sens différente, plus libre, plus honnête et je sais que plus rien n’a d’importance.
Je sais que je pourrais me débarrasser de ma famille comme de ce garçon en face de moi. Je sais que rien n’est différent et que les choses ne pourraient l’être davantage pour moi.

Il ne viendra pas, tu le sais. Et c’est mieux ainsi.

Je fais un pas en avant, montrant ma volonté de rester, ma confiance résonnant dans ma voix comme un fil conducteur. Je n’ai plus rien à voir avec celle que j’étais auparavant. Je n’ai plus rien à voir avec cette âme torturée, bousculée par Elena, ces élans de gentillesse, cette incertitude ce que je serai. Tout ça n’a plus d’importance. Mon objectif est devant moi et ce n’est pas une porte qui m’en séparera.
S’il l’a laissée ouverte, je me permets d’avancer. S’il la ferme, je la détruirai. Mon but est à portée et je réessaierai autant de fois qu’il le faudra pour obtenir la réponse que je désire.

Je n’aime pas perdre mon temps.

Je m’avance un peu plus pour le fixer droit dans les yeux sans aucune hésitation ni peur. Kamyl est bien plus grand et imposant mais ses qualités physiques ne suffiront pas à me décourager. Même un coup ne saurait en être capable. Je connais mes limites et ce n’est pas aujourd’hui que je vais les franchir. Je connais mes limites et je ne les dépasserai jamais parce qu’elles n’existent pas. Parce que très vite, très bientôt, les limites elles-même feront l'objet de mes désirs les plus sombres.

Violence. Désir. Force. Ces trois qualités sont une nécessité et tu en es expert. Ne déteste pas les S, tu leur ressemblais.

Ma langue a fourché, guidée par mes envies futures. L’usage du passé peut sembler inaperçu, passer sous le joug d’un accent et tandis que je l’observe avec un sourire glacial, j’attends sa réponse. Il peut l’interpréter de différentes façons - soit par une violence imminente de ma part, soit parce que je compte le faire disparaître avec le reste des S une fois que j’en aurai fait le choix. La cravate dorée ne me maintiendra plus très longtemps dans des désirs restreints.
Quoi qu’il en soit, s’il ne peut pas faire ce choix, son instinct devrait le lui dire : le choix le plus certain est sûrement d’attaquer. Mais, ai-je vraiment envie d’engager ce combat ? Je ne suis pas sûre de vouloir recouvrir la mission de mes désirs personnels. Je ne suis pas sûre d’être capable de me débrouiller seule aussi rapidement. Je suis prisonnière de deux fronts, incapable de choisir tout en sachant pertinent qu’un moyen rapide, efficace, si simple et naturel demeurerait à ma portée.


robb stark



Message Dans Re: My journey is over. (ft. Kamyl) | le Lun 25 Sep 2017 - 18:51
K1000 pr T yeu
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Andy / Cha
Masculin Personnage sur l'avatar : Kuroo Tetsurou - Haikyuu!!
Âge, classe & année : 17 ans - 6E

Prism' : 20196

Messages : 257
Date d'inscription : 23/03/2017

K1000 pr T yeu
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:




Amelia E. Remington


My journey is over

Comme s'il voulait devenir le prochain toutou fidèle à l'espèce de mégalo qui pense régner sur le pensionnat. Ils ne vivent pas dans une dictature. Pourquoi donc tout le monde se laisse berner par cette putain d'illusion de contrôle. Kamyl ne se soumet pas à la volonté d'une tierce personne. Certainement pas dans ces conditions. Encore moins si ce n'est pas dans ses propres intérêts. Et actuellement, ces derniers sont plutôt limités.

Quand la miss lui affirme que le Ranker ne viendra pas, Kamyl n'est absolument pas surpris. Bien sûr qu'il le sait. Il ne fait pas partie de ces gens suffisamment prestigieux pour obtenir l'immense privilège de la venue de cet idiot. De toute façon, Kam n'aurait pas été capable de rester calme dans cette situation. Parce qu'il se connaît. Mieux que quiconque. Il sait ce qu'il pense et comment il agit. Il sait surtout pourquoi il le fait. Mieux comme ça ? Dans ce cas, pourquoi prend-elle la peine de venir le faire chier en pleine après-midi ?! Non, en fait, même de ça, il se fout royalement. Ça n'a aucune importance à ses yeux. Le seul détail qui le chiffonne, c'est de savoir pourquoi cette gamine veut lui faire croire qu'il est plus important que les autres. Qu'il a ce petit truc en plus. Ce n'est qu'un mensonge. Il en est conscient. Bien trop conscient. La stupidité ne fait pas partie de ses compétences.

Il la voit avancer. Faire un pas. Cependant, il ne veut pas la laisser entrer. Ici, c'est son territoire. Son chez lui. Ce n'est pas un de ces dorés qui va faire sa loi ici. Alors, bien que la porte reste ouverte, il ne lui cède pas le passage. Qu'elle aille se faire foutre pour espérer obtenir son accord. Parce que putain. Il n'est pas si faible que ça.

Le plus marrant fut la suite. Elle n'aime pas perdre son temps ? Lui non plus. Quoique non, reformulation. Il se fiche de perdre son temps. Actuellement, il en a bien trop. Néanmoins, il ne veut certainement pas le perdre pour cette demoiselle qui se croit tout permis. Sa mère lui a jamais appris que quand quelqu'un dit non, c'est non ? Ça devient ennuyant à force d'avoir à se répéter. Kamyl était prêt à le lui dire quand la S lui asséna un coup, avec sa langue aiguisée pleine de perfidie, auquel il ne s'attendait pas. Il n'était pas du tout préparé pour ça.

Un blanc de quelques minutes passa. Oh, comme c'était bien joué de sa part. Mais il ne tomberait pas dans le piège. La manipulation n'est pas un art qu'il maîtrise. Et il s'en moque totalement. Cependant, parce que la demoiselle a bien joué, il va lui montrer que lui aussi est un excellent joueur. À sa manière. Comme lui le désir. Parce que tout le monde a quelque chose à prouver. Parce que tout le monde à quelque chose à cacher.

Un sourire plutôt conquérant se posa sur son visage. C'est tellement rare de le voir faire. Parce qu'il ne sait pas se contenir dans ses expressions faciales. Alors il les évite. Ne laissant que certaines exceptions lui échapper. Il ne regrettera pas celle-là. D'un mouvement rapide, il franchit la faible distance qui le sépare de sa visiteuse pour la saisir à la gorge et la plaquer contre le mur. Le poids plume qu'est la miss ne va certainement pas l'empêcher de serre sa main autour de son cou pour la soulever. Et parce qu'elle a entièrement raison, il laisse sa colère au placard et joue la carte de la vérité. « Oui, je suis violent et fort. Je ne doute pas de désirer un certain nombre de choses. Je suis probablement un expert comme tu le dis. Même si je m'en branle. » Il fait une brève pause pour se rapprocher encore plus d'elle. Pour n'être qu'à quelques centimètres de son oreille. Ce n'est pas spécialement de la peur qu'il veut lui infliger. Juste une cruelle vérité. « À ton avis, pourquoi je déteste autant les S ? Ne te donne pas la peine de réfléchir. Si je les déteste, c'est justement parce que je leur ressemble tant. » C'est viscéral. À quoi bon s'allier à eux ? Ce serait d'un ennui. Encore plus fatal pour Kamyl qui a déjà bien trop de temps libre à tuer. Puis, plus que tout, contre qui se battre si les seuls capables d'autant de violence, qui ont autant de cran que lui sont ses alliés ?

Vraiment, le pire ennemi de Kamyl, c'est l'ennui.



Kamyl joue de ses poings en PowderBlue ~
Message Dans Re: My journey is over. (ft. Kamyl) | le Lun 25 Sep 2017 - 21:38
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Aucun
Féminin Personnage sur l'avatar : Zelda
Âge, classe & année : 18 ans - 7ème année B

Prism' : 4663

Messages : 94
Date d'inscription : 18/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


my journey is over
La violence m'atteint. La douleur est là. Je peux le sentir serrer sa poigne autour de mon cou et je peux sentir sa colère se répandre dans sa poigne, ma gorge resserrée, ma respiration suffoquer. Je ferme un œil sous le joug de la douleur dont je profite, un sourire flottant sur mes lèvres. Je peux sentir ses sentiments qui affluent en moi, je peux sentir ses émotions se déverser tout autour. Cette colère me plait et je ne bouge pas d'un pouce. Cette colère ne me surprend pas et me fait me sentir mieux, et tout de suite, je commence à exister.

Les S n'existent plus. Les ordres n'existent plus. Le Ranker n'est que poussière et cette visite en valait la peine pour ces quelques instants de violence. Je l'ai provoqué, je l'ai fait vivre, je me suis faite exister. Et la colère de Kamyl me donne envie d'aller plus loin, toujours plus loin, de revenir sans cesse, de prendre les coups, de le laisser s'exprimer. Cette colère me parait bien plus humaine que tous ces gens que j'ai croisé jusqu'à maintenant.

Cette colère est sincère, contrairement à ces sentiments dégueulasses que les gens m'adressent. Cette colère est sincère et je ne peux m'en défaire. Cette colère me plait, cette colère me comble et cette colère me rend entière, délicieuse, excitée. Et je ne cherche même pas à me battre, je ne cherche pas à me débattre ou à même chercher à contrecarrer ses plans. Je reste immobile, moi-même, je reste interdite.
Mais, à défaut de vouloir faire le moindre geste, je lui réponds avec ma voix calme, certaine, exempte de la moindre peur.

Tu réagis comme un S. C'est excellent.

J'apprécie cet instant comme le meilleur cadeau qu'on m'ait fait, j'apprécie cette poigne car la douleur me rappelle la façon dont les gens disparaissent, comment les faire disparaître, la facilité avec laquelle je pourrais avancer, les balayer, leur faire comprendre ma façon de penser. Je pourrais tout démolir, les S, lui signifier qu'ils ne signifient rien et que ça n'a rien à voir avec moi mais j'apprécie bien trop l'idée de le faire s'énerver.

J'apprécie beaucoup trop l'idée de le voir perdre son calme pour lui donner une raison de le retrouver. Je pose ma main sur son poignet, suffoquant alors que je sens mes forces me quitter doucement. Je laisse le cristal couler sur son bras pour le recouvrir et en l'immobilisant de la sorte, cherche à lui faire perdre sa poigne pour descendre de là. J'ai envie de jouer, envie de bouger, danser, montrer toute l'étendue de mes possibilités.

J'ai envie de l'exploiter, le comprendre pour mieux le regarder pleurer. J'ai envie d'en faire un doré, de le faire se détester encore plus que ça ne semble être le cas - j'ai envie de mettre fin à cette paix intérieure, à ce semblant d'équilibre qu'il semble s'être constitué.

Frappe. Tu deviens S à chaque nouveau coup. Mais c'est inutile, tu sais. Un de ces jours, je les ferai disparaître. Et toi aussi.

Et je souris, heureuse de cette déclaration.
Et je souris, heureuse de pouvoir enfin m'exprimer.


robb stark



Message Dans Re: My journey is over. (ft. Kamyl) | le Ven 6 Oct 2017 - 22:37
K1000 pr T yeu
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Andy / Cha
Masculin Personnage sur l'avatar : Kuroo Tetsurou - Haikyuu!!
Âge, classe & année : 17 ans - 6E

Prism' : 20196

Messages : 257
Date d'inscription : 23/03/2017

K1000 pr T yeu
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:




Amelia E. Remington


My journey is over

Dire que Kamyl est déçu est un euphémisme. Il s'attendait à une autre réaction. Mais si la miss n'est même pas capable de faire autre chose que radoter, ils ne vont pas aller bien loin tous les deux. Ce sera probablement la relation la plus courte qu'il aura eue. Grand bien lui fasse, elle ne lui causerait que des problèmes. Surtout qu'il est loin d'être tenté par cette idée folle qu'Amelia essaie de lui implanter dans le crâne. Face à ce fait, il ne peut que soupirer.

Elle n'a pas eu la patience de commencer à lui implanter doucement cette idée folle. Petite dose par petite dose. Instiller cette constante jusqu'à ce qu'il pense qu'elle vient de lui. Certes, ça aurait pris nettement plus de temps. Cependant, le résultat se serait montré nettement plus probant. Tant pis pour elle. Tant mieux pour lui.

S'apprêtant à desserrer sa poigne autour du cou de la demoiselle, Kamyl se rétracte en la voyant utiliser son pouvoir. Une once de crainte s'empara brièvement de lui. Avant qu'elle ne disparaisse et qu'il se reprenne. Lui n'avait pas besoin de son pouvoir pour se défendre contre autrui. D'ailleurs, il devrait peut-être à défaut de réellement s'inquiéter, s'interroger sur la consistance de ce don. De la glace ? Non, la sensation de froid n'est pas au rendez-vous. Peut-être du verre ? Ou du cristal. Quoiqu'il en soit, il espère sincèrement que son membre ne soit pas devenu fragile. Et la voir sourire devrait faire enrager Kam. Cependant, ça ne fait que le faire soupirer plus. Si elle veut tant les détruire ces putains de S, qu'est-ce qu'elle fout là ?

Finalement, il prend le risque de blesser son bras et envoie valser la S plus loin. Bien. Aucune douleur à signaler. Cole n'aurait de toute évidence pas laissé passer l'occasion de le sermonner si ça avait été dommageable. « Tu es d'une stupidité affligeante. Me faire disparaître ? Tu rêves éveillée. » Il regarde son bras tout en bougeant ses doigts. « Tu n'en seras jamais capable. » Même cristallisé, il ne disparaîtra pas. Parce qu'elle s'attaque à plus fort qu'elle. Et que si elle vient le voir après son projet de destruction des S, il ne restera pas grand chose d'elle. Il n'aura même pas besoin de jouer des poings pour la remettre en place. En temps normal, il n'accepterait pas cet état de fait. Néanmoins, laisser les S s'autodétruire serait le plus beau cadeau que pourrait lui faire la vie. Quoiqu'il arrive, il y en aura toujours. Parce que même avec la tête coupée, le serpent sera toujours venimeux. Et dans un sens, ça lui fournira toujours des adversaires contre qui se battre. Une justification pour la violence dont il aime faire preuve. Une cause contre laquelle se battre. Littéralement.

Puis même si elle vient s'en prendre à lui avant de démanteler les dorés, elle n'aura pas plus de chance. Cet état de fait ennuya Kamyl. À ses yeux, la brune ne représente pas un défi suffisant pour maintenir son intérêt. Il ne se gêna pas pour le lui faire remarquer. « Tu m'ennuies. » Et parce qu'il ne pèse pas ses mots avant de les dire, il poursuivit. « Dégage. »



Kamyl joue de ses poings en PowderBlue ~
Message Dans Re: My journey is over. (ft. Kamyl) | le Sam 7 Oct 2017 - 1:52
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Aucun
Féminin Personnage sur l'avatar : Zelda
Âge, classe & année : 18 ans - 7ème année B

Prism' : 4663

Messages : 94
Date d'inscription : 18/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


my journey is over
Bien sûr, je n’en suis pas capable, que je ne peux l'affronter. Ai-je seulement pensé le contraire ? Je n’en suis pas certaine. Bien entendu, il est plus fort que moi. Est-ce possible de le nier ? Je n’en suis pas certaine. Mais il y a quelque chose que je sais, Kamyl.
 Il y a quelque chose dont je n’ai jamais douté. Il y a quelque chose, cette certitude encrée. Il y a quelque chose qui n'a jamais disparu qu'importent les épreuves, quelque chose qui a toujours demeuré. Il y a quelque chose qui a survécu à tout, que je ne saurai oublier. Il y a quelque chose d'indémodable, quelque chose qui ne saura jamais me laisser de côté.
Il y a quelque chose, quelqu'un, et c’est moi-même.

Je n’ai pas besoin de magie. Je n’ai pas besoin de mots. Je n’ai pas besoin de te persuader ni même de m’intéresser aux dorés, et à vrai dire, cette mission n’était qu’une excuse. Tu t’en es déjà rendu compte, n’est-ce pas ? Je n’en ai jamais douté. Il y a quelque chose de plus fort, de plus profond, quelque chose d’infini dans ma façon d’être et qui ne saura jamais, ô grand jamais dépendre d’une organisation aussi pittoresque qu’une simple couleur de cravate. Il y a cette part de moi qui restera à jamais indépendante, supérieure, comme une entité impossible à comprendre et qui ne se limitera jamais à une simple existence mortelle.
Mais toi, tu ne m’ennuies pas, Kamyl. Le monde le fait.
Et cette simplicité dont les gens font preuve, ton jugement me laisse de marbre. Et je me relève aussitôt, imperméable à cette douleur, parce qu’elle devrait me rendre euphorique, parce que je devrais être bien plus heureuse, parce que ce mal devrait représenter bien plus qu’il n’en est capable à présent. J’aimerais tant qu’on me comprenne mais tu n’en es pas capable. J’aimerais tant que tu réalises mais tu n’es pas à ma portée. Si ce n’est que ça qui t’ennuie, je saurai y mettre fin. Et je m’avance, à nouveau, je me rapproche de cette porte, m’éloigne de cette mission qui m’a conduit ici. Les S me sont égales, ton destin tout autant.

Mais je ne peux pas te laisser piétiner cette volonté. Je ne peux pas te laisser croire que tes quelques qualités physiques surpasseront cette détermination jusqu’à laquelle je me suis hissé. Ce n’est que moi, jamais que des mots. Ce n’est que moi, du cristal, des coups faibles comme des gouttes d’eau. Je me redresse et je sens l’appel du métal tinter depuis le salon, l’appel de l’arme blanche  Je me rappelle mon propre lézard que j’ai fait disparaître à tout jamais. Ce n’est pas ça, pas le moment, pas maintenant. Ce n’est pas moi, c’est autre chose, bien plus malfaisant - et je ne dois pas me laisser aller si tôt.
Je soupire, m’avance, me dresse à nouveau face à lui.

Bien sûr, je n’en suis pas capable.
Mon corps est bien trop faible.
Suis-je plus forte ? Je suis certaine que non.
Bien sûr, l’issue de ce combat est déjà donnée.
Ai-je seulement mentionné la défaite ?

Je m’avance encore, effleure son bras et ma magie déjà chargée étant le cristal jusqu’à son épaule. La matière en elle-même est peut-être sans réelle conséquence mais elle reste solide, et en lui dessinant du cristal dans cette zone-là, il sera incapable de se mouvoir correctement. Je le sais, je l’ai déjà vu. J’ai déjà créé un homme fait de cristal - à partir d’un corps humain au tempérament agaçant. Je le sais, mais je n’en suis pas certaine, l’esprit floue, emportée dans cette fatigue indescriptible qui a suivi mon acte inopinée - et j’agis par actions légères, certaines, avance à ma manière. Je prendrai des coups, je le sais parfaitement. Et je vais apprécier. Je vais gagner, au bout du compte. Je ne suis pas forte, pas surpuissante. Je sais créer du cristal avec lequel je finirai par te faire taire. J’encaisserai chaque coup avec euphorie, contente de cette preuve d’existence, me relevant sans conteste pour te couvrir un peu plus. J’ai vu le monde Kamyl, je le connais.
J’ai mémorisé cette culture, cette force positive, admirable, cette qualité d’héroïsme qui semble capable de tout surpasser. Je connais les modèles, cette force supériorité et inégalable - je connais ce fantasme de cette personnalité et je la hais - parce qu’elle me ressemble. Je suis pareille tu sais, j’ai cette force en moi. J’ai le même fonctionnement mais je n’ai pas cette bonté, je suis livrée à moi. J’ai cette force, cette volonté, cette envie de me relever. Je n’ai pas besoin d’être du côté du bien, d’un désir noble pour savoir égaler cette forme de ténacité.

Kamyl. Le Ranker te veut chez les S.

C’est un message, une mise-en-garde. Et je m’avance à nouveau, propose ce même geste téméraire qu’au début de notre entrevue.
Je m’avance, les coups écarlate de plaie du choc à la tête se répandant sur ton parquet. Je ne suis pas forte, pas surpuissante, mais je vais gagner. Car tu ne sauras jamais me briser assez fort pour que je ne revienne pas, et au fil du temps, morceau par morceau, je te détruirai. Car au fond, tu as tout d’un S - tu n’es qu’une âme perdue dans la violence qui l’applique sans réellement l’apprécier. Je suis différente.

Ce n'est pas du bien ou du mal, pas une envie de destruction. C'est une preuve d'existence, un besoin de savoir, de comprendre, celui d'aller au bout de mes capacités. C'est le besoin d'être moi-même, d'identité, de ne jamais cesser d'avance. Je comprends, et j’aime cette destruction que vous ne faites tous qu’effleurer. Je vais gagner, parce que j’ai cette volonté que tu n’as pas et que tu n’as jamais pu rencontrer.

Il n'y a pas besoin de plus de mots, de preuve, de jouer son jeu censé décider de ses moindres décisions. Je n'ai pas besoin de ça. Je suis imbattable, impossible à briser, impossible à ignorer. Je serai sur son chemin parce qu'au fond, c'est lui qui est sur le mien. Je me relèverai parce que j'en ai la possibilité. C'est ça qui fait tout, quelque part, parce que je le peux. C'est au-delà de la volonté, c'est l'envie-même de répondre aux attentes de l'existence-même d'une possibilité. C'est une perversion sans limite, le refus de rester immobile, le désir de poursuivre sans même y penser. Je peux, et donc j'avance. Je peux alors je continuerai et s'il me faut attendre pour me relever, je ramperai. S'il faut briser cette porte pour entrer, je le ferai. Je l'aurai, parce que j'ai cette volonté sans limite. Je l'aurai, parce que cette force mentale est plus forte, plus assurée qu'aucune autre, parce qu'au fond, rien ne saurait défaire une indestructible volonté.


robb stark



Message Dans Re: My journey is over. (ft. Kamyl) | le Jeu 16 Nov 2017 - 22:06
K1000 pr T yeu
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Andy / Cha
Masculin Personnage sur l'avatar : Kuroo Tetsurou - Haikyuu!!
Âge, classe & année : 17 ans - 6E

Prism' : 20196

Messages : 257
Date d'inscription : 23/03/2017

K1000 pr T yeu
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:




Amelia E. Remington


My journey is over

La voir se relever titille vaguement l'intérêt de Kam. Va-t-elle enfin se casser ? Apparemment pas. La brune semble extrêmement têtue. Le cristal qu'elle répand jusqu'à son épaule commence à l'agacer royalement. Ne peut-elle pas juste admettre que Kamyl ne s'abaissera pas à ses caprices ? Finalement, le métis va laisser aller sa rage. Ainsi, il ne sentira pas la douleur dans les coups qu'il donnera. Et c'est une décision réfléchie. Non pas un acte de pure folie.

Le Ranker te veut chez les S.
Le Ranker te veut chez les S.
Le Ranker te veut chez les S.

La blague. Ne se rend-elle pas compte qu'elle n'est pas en position d'exiger quoique ce soit. Ne se rend-elle pas compte qu'il ne va pas pouvoir se retenir longtemps. Putain. Lui qui avait promis de faire des efforts. Cependant, elle cherche la petite bête la miss là. Arrêt sur image. C'est exactement ça. Kamyl l'empoigne de nouveau, sans délicatesse aucune. C'est elle qui a commencé après tout. « Est-ce que par hasard, tu aimes ça ? » Le ça reste très vague, mais englobe la situation actuelle. La rage en lui n'avait aucunement disparu. Elle se retrouve juste ensevelie par cette idée saugrenue qu'il vient d'émettre. « La douleur ? » Accentuant la pression qu'il exerce sur elle. « Ou alors est-ce le danger ? » Parce qu'ici, c'est elle la proie. « L'adrénaline ? » Faire preuve d'esprit face à une cravate dorée, c'est un jour à marquer d'une pierre blanche.

Le coup partit tout seul. Il fallait se douter qu'il n'allait pas se retenir très longtemps. Elle devait être totalement masochiste ou alors extrêmement fière pour ne pas s'enfuir la queue entre les jambes. Kam venait de frapper le visage. Fort. Pour qu'elle se rappelle qu'il ne plaisante pas et que non, c'est non. Quand bien même ce n'est pas son bras droit qui frappe puisqu'il est cristallisé, il sait y mettre toute la force qu'il possède dans le gauche. Encore plus que dans son bras droit. Puisqu'il n'a pas besoin de maîtriser sa précision. « Tu ne lui es même pas fidèle. » Au Ranker. Vouloir le détruire n'est pas une preuve de reconnaissance, loin de là. « Alors lâche-moi la grappe ! » Pourtant Kamyl lui ne la lâche pas. Au contraire. Il continue de la rouer de coups. La faisant chuter au sol. Suivant le mouvement. Se laissant lourdement tomber sur elle. Lui enfonçant le genou dans l'estomac. « Tu n'es rien. » Il n'allait pas se retenir. Kamyl va la briser. Immobilisant son poignet droit avec son autre genou. Avec cette étincelle dans son regard. Parce que ça lui plaît. De la détruire. Et il appuie de son avant-bras cristallisé sur la gorge de la miss. La voir respirer avec difficulté ne lui fait ni chaud ni froid. Il en a juste marre d'elle et de son regard supérieur.

Kamyl n'est pas sadique. La souffrance des autres ne lui procure pas vraiment de plaisir. En revanche, sentir la peau d'un autre contre son poing, ça ça lui plaît. Énormément. Le regard d'Amelia aussi en quelque sorte. Ça lui donne plus de crédit. Surtout, quand il devra se justifier auprès d'elle.

Alors qu'il voulait ne lui donner que d'immondes hématomes, le E concéda avec lui-même que ce n'était pas suffisant pour qu'elle lui foute définitivement la paix.

Le craquement fut bruyant. Pour une petite nature, il aurait été insoutenable. Pour Kamyl, c'est juste un fond sonore qu'il connaît. Pas des plus habituels, mais reconnaissable. Le regard dur, la main en sang, Kam observe le nez d'Amelia pisser d'hémoglobine. Cassé. « Maintenant casse-toi. » Quel poète.



Kamyl joue de ses poings en PowderBlue ~
Message Dans Re: My journey is over. (ft. Kamyl) | le Jeu 16 Nov 2017 - 22:59
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Aucun
Féminin Personnage sur l'avatar : Zelda
Âge, classe & année : 18 ans - 7ème année B

Prism' : 4663

Messages : 94
Date d'inscription : 18/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


my journey is over
Est-ce par hasard, tu aimes ça ?
Pas du tout, pourtant. La douleur. Les coups résonnent, embrument mon esprit à mesure qu'elle me gagne. C'est imminent, si proche, un poison qui trouble mes idées, recouvre toute réflexion d'un voile de haine grandissant. La douleur n'est pas plaisante, c'est cette tromperie ingrate des sensations, le résultat d'une erreur parmi des années de labeur si rapidement estompées.
Je n'aime pas ça, Kamyl.
Personne n'aime ça, les coups qui pleuvent, les glapissements mélangés de cette adrénaline malsaine, le sourire qui refuse de se dissiper. Ce n'est pas une victoire parce que je n'ai jamais pas cette vision faible d'une violence mal estimée - mais cette colère me plait, comme cette affection sobre envers la situation qu'il semble dégagée, l'estime qui s'effrite en même temps que la peau lorsque le sang s'envole dans un bruit déchiré.

Le danger. L'adrénaline, et la vérité dégage un vent frais près de mon estomac, un scepticisme à mi-chemin entre la réponse et une tromperie trop évidente pour ne pas passer à côté. Le plaisir est là, évident, cette fidélité menteuse qui n'est pas même le quart de la raison de ma venue ici. Il y a quelque chose, enfouie, comme ce ver solitaire répugnant à l'origine de toute une infection silencieuse.
Il y a cette raison, une origine bien trop sombre, l'explication à ce comportement aussi immature qu'il n'est possible de le combler. Un rire s'échappe, réflexe sans regret - et les coups accentuent ce plaisir malsain, ininterrompu autrement qu'au travers de ces cris de douleur à chaque giclée vermeil. Je ne regrette pas, pas une seconde durant. Et mes iris te scrutent, imperturbable, unique survivant inchangé de cet affrontement.

Le corps cède doucement, prisonnier d'une force insurmontable. Faible chaton, si mignonne et transparente - et l'âme profonde du démon semble lire au travers de ce regard à l'expression imperturbable.

Frappe encore, Kamyl - frappe encore.
Hurle encore, douleur - hurle encore.

Et le Ranker se dessine, visage fermé, sans même laisser transparaître l'agacement dans son expression de marbre. Statue vivante, légende jamais oubliée - un manque d'humanité si flagrant, lassant, représentation vivante de ce monde égoïste en manque de sensation nouvelle, le regard las d'un quotidien si monotone qu'il en devient dépressif. Mais ce n'est pas si loin, tout ça. L'ennui me guide, glissé dans mon ombre et je sais que ma réponse ne lui appartient pas - et je sais que Kamyl, dans toute sa violence, ne parvient pas à me faire tant vibrer. Je sens les coups, douleur implacable, le poids de toute une colère surplombée de ce visage plein d'attente.

Kamyl.

La voix est tremblante, pittoresque, résultat de tous ces efforts violents. Le silence se fait plus pesant à la mesure du temps qu'il me faut pour parler - le sang coulant dans ma bouche, à pleine plus amer que l'air ambiant pollué d'une tension palpante. Le poignet bloqué par son genou, le bout de mes doigts vient en toucher la peau et le cristal se répand à nouveau. Lentement, cette fois, bien plus lentement, avec l'assurance d'un parasite exécrable, et bien plus dense - comme boosté par une haine dont la force ne peut que progresser.
La douleur est là, tellement puissante.
La douleur est là, immobile, dans ton corps.
La logique se morfond.

Le Ranker te veut chez les S.

Il me semblait évident, tu sais, depuis le premier jour d'existence.
Il me semblait évident.
Toute cette vie n'est qu'une blague, et mon esprit raté ne peut être que le prototype des répétitions ratées.


robb stark



Message Dans Re: My journey is over. (ft. Kamyl) | le Jeu 23 Nov 2017 - 21:16
K1000 pr T yeu
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Andy / Cha
Masculin Personnage sur l'avatar : Kuroo Tetsurou - Haikyuu!!
Âge, classe & année : 17 ans - 6E

Prism' : 20196

Messages : 257
Date d'inscription : 23/03/2017

K1000 pr T yeu
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:




Amelia E. Remington


My journey is over

À l'entente du rire, Kamyl aurait dû comprendre qu'il n'avait pas affaire à une personne normalement constituée avec juste quelques imperfections. Comme tout un chacun. Cet indice aurait dû le mettre sur la voie. La bonne. Comme quoi Amelia n'a rien de normal. Le brun ne saurait pas dire ce qui le pousse à la croire différente. Pathologiquement différente. Bien que la normalité lui soit très subjective. Vraiment très, très subjective. Il n'y a qu'à voir les gens qui gravitent dans son entourage pour s'en rendre compte. Il ne veut pas d'elle dans son entourage. Qu'elle lui foute la paix. Une bonne fois pour toute.

Ne pas savoir identifier ce qu'elle est, ou ce qu'elle a, ne le dérange pas. Fondamentalement, il n'est pas tourné vers l'entraide. Soutenir son prochain, ce n'est pas non plus son délire. Kam, il vit pour lui. Et pour quelques-uns de ses proches. Basta. Alors les désirs de la duchesse qui se trouve sur son parquet ne lui font au final ni chaud ni froid. Ce qui l'enrage, c'est l'insistance qu'elle y met. Qu'elle arrête putain ! Stop. Qu'elle se taise.

Ce n'est qu'à cet instant qu'il voit son genou bloqué. Putain. C'est la provocation de trop. Là, Kamyl ne se retint plus. Il ne s'interroge pas de savoir si le cristal est assez solide pour résister. Ni comment il va s'en débarrasser. Pour le moment, une seule chose compte. Anéantir la dorée. Alors il frappe. La tête. La poitrine. La mâchoire. Appuie de tout son poids son autre genou dans l'estomac. Frappe le sternum. La mâchoire à nouveau. Les côtes. Jusqu'à entendre ce bruit qui lui donne la victoire. Une côte cassée. Peut-être deux. Il ne sait pas vraiment comment il se relève néanmoins, il le fait. Puis il se souvient de son propre passage à tabac. De ses conclusions. Il ne pense pas à une éventuelle vengeance. La miss ne lui fait pas peur. Non, il se rappelle comment son propre genou a souffert de l'acharnement qu'ils y ont mis. Ne faisant preuve d'aucune pitié, il écrase de toutes ses forces son talon sur le genou de la brune. Plusieurs fois.

Une fois ses esprits retrouvés, le E saisit le col de la demoiselle et la jette tout simplement dehors. Par la fenêtre. Il ne va pas non plus lui faire le plaisir de l'emmener à l'infirmerie. Ni même jusqu'à la porte de son dortoir. Et si personne ne passe par-là ? Il en assumera les conséquences plus tard. Là, il a besoin de se calmer. Seul. Loin de toute agitation. D'attendre que le cristal s'estompe. Parce qu'il doit s'estomper de lui-même. De dormir aussi.



Kamyl joue de ses poings en PowderBlue ~
Message Dans Re: My journey is over. (ft. Kamyl) | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-