» prédéfinis

» mini news
15.06 N'importe quel adulte peut maintenant avoir en filleul un élève de D ou E.

07.05 Prismver a 6 ans ! Le temps file ♥
» intrigue

» rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Ne jamais déranger une pirate en pleine activité ♦️ Ashley Mera

Ballon prisonnier ♦️ Amélie Langevin

Drinking 'til we all get sick ♦️ Cattleya A. Taylor

Sunday Afternoons ♦️ Alice K. Andel

ajouter le mien ?
» à l'honneur

Amélie Langevin
www.

» infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
Les coups de coeur c'est comme des arc en ciel dans la vie [PV Leysa]







Partagez | 
 


 Les coups de coeur c'est comme des arc en ciel dans la vie [PV Leysa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans Les coups de coeur c'est comme des arc en ciel dans la vie [PV Leysa] | le Dim 14 Jan 2018 - 21:20
avatar
Invité
Invité


Les coups de cœur c'est comme des arc en ciel dans la vie
Il y a des matins qui sont juste superbes. Le soleil brille, le vent est doux, l’air semble plus pur, les oiseaux chantent et tout semble aller dans le bon sens. Des journées parfaites rien qu'à l’emballage. Comme si l’étui avait été spécialement fait pour prévenir de tout risque, de tout danger ou peine pouvant venir dans l’avenir. Des jours qui chantent le bonheur et la joie tout simplement. Qu’on a à peine ouvert les yeux qu’on sait que cela va être une pure journée de plaisir d’un bout à l’autre.

En gros, il y a des matins qui ne sont pas comme aujourd’hui.

Pourtant, tu aurais voulu avoir le moral comme tous les jours. N’en avoir rien à faire qu’il pleuve des cordes et que le ciel soit d’un gris des plus déprimants. Tu aimes bien la pluie, mais là, c’est une pluie laide, celle des mauvais jours. Il n’y a même pas d’éclair dans le ciel pour lui donner un de lueur ou pour agiter les oreilles. Simplement le silence et le clapotis macabre de l’eau. Sur ton bureau, il y a la lettre de tes parents t’indiquant de comment la merde dehors, celle de la connaissance des pouvoir, les touche. Ta mère a perdu le bail de son élevage et doit chercher un autre travail, alors que ton père a perdu en grade. Il n’y a rien dehors qui te donne envie d’être heureux là tout de suite. En plus, la lettre ne mentionne pas Sirius et si tes parents ont parlé de leur merde et non celle de ton frère, tu ne peux que craindre le pire.

Tu n’as pas envie d’y penser. Aucune envie d’avoir le moral qui plonge dedans. Alors tu fuis de ta chambre, de ce papier sur le bureau dont tu auras tout le temps de lire la liste des malheurs qu’elle cite plus tard. Aujourd’hui tu souhaites mettre du soleil dans ta journée. Peut-être en allant voir Charlotte. L’idée éclate dans ton esprit avant de disparaître aussi rapidement qu’une bulle de savon en réfléchissant que lui faire peur risque pas d’améliorer le temps. Alors tu décides de courir jusqu’au foyer, il devait bien avoir des gens là-bas tout de même.

À peine arrivé, tu te secoues comme un petit chien pour retirer tout l’eau en trop dans tes cheveux et vêtements, éclaboussant à outrance autour de toi sans aucun complexe ou soucis de la chose. Restant tout de même bien humide par la douche naturelle qui coule dehors. Tu as le regard qui court curieux dans la pièce pour voir les gens présents. Le chemin de tes yeux s’arrête d’un coup sur une victime et ton cœur balance. Aussi facilement que respirer ton cœur fait un saut et tu as un nouveau crush.

Dans un sur jeu complet, tu fonces avant de faire une glissade au pied de ce nouveau crush, la bouche en cœur et lui prenant sa main dans la tienne froide et mouillée. Bien fort en plus pour ne pas que ce nouvel oiseau qui fait battre ton cœur pour le moment ne puisse pas prendre ses jambes à son cou tout de suite.

« Merveille de mes jours, comment ma vie a-t-elle être un jour illuminé sans t’avoir dedans ? Qu’elle est ton nom bel ange tombe du ciel ? Viens entre mes bras pour que je m’occupe de te cacher du créateur de cet univers qui a fait l’erreur de t’envoyer loin de lui et si proche de nous simple mortel. »

Comment ne pas réussir à avoir un cœur avec des phrases de charmeur comme celle-ci ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Message Dans Re: Les coups de coeur c'est comme des arc en ciel dans la vie [PV Leysa] | le Lun 15 Jan 2018 - 22:52
avatar
Invité
Invité


Les coups de coeur c'est comme des arcs en ciel dans la vie
FT : TUATHAL // LEYSA
Ce matin là, tu t'étais réveillée avec le bruit de la pluie sur le carreau. Tu aimes bien le bruit de la pluie sur le carreau *à lire avec une voix débile, celle de l'âne dans Shrek par exemple*. Alors tu t'étires, normal, en souriant déjà comme si les muscles de ton visage faisaient partie intégrante des muscles que tu sollicitais (normal ?). Tu étais restée quelques minutes dans ton lit à écouter les bruits de ton environnement, quand ton niveau d'énergie te signala que tu était un peu trop hyperactive sur les bords pour rester moisir dans ton lit comme un vieux lamantin. Ces créatures sont certes dotées d'une grâce que tu n'as pas, mais elle sont trop sédentaires pour toi. Alors tu avais fini par te lever pour aller te brosser les dents (car oui, messieurs dames, ne vous déplaise, les princesses ont aussi parfois la même haleine que leur poney rose à paillettes, et ça ne sent pas le chamallow c'est moi qui vous le dit), te coiffer et t'habiller pour cette journée. Il faisait moche aujourd'hui, c'est sûr que tu n'allais pas sortir.

Tu n'avais aucune idée de ce que tu allais faire, mais tu ne pouvais pas rester dans un endroit clos trop longtemps, ou du moins seule. En quittant ta chambre, tu avais reçu un sms de ton pote Mathéo qui t'indiquait qu'il était au foyer et qu'il avait réussi à avoir une place pour jouer aux jeux vidéo. Et, d'après cette missive de la plus haute importance, il fallait, je cite "que tu ramènes ton cul fissa". On ne te donne pas d'ordre, Leysa. Non, personne, jamais. Tu es une femme forte et indépendante, aucun homme, aucune femme ne peut se permettre de faire preuve d'autorité sur toi et- oh tu vas où là ? Leysa, reviens, je crois que tu as oublié ta dignité et ton amour propre sous ton oreiller, viens ici. Leysa ? Leysa ?? Bon tant pis.

Tu avais donc couru jusqu'au foyer, bousculant parfois des étudiants en ignorant derrière toi les "p*tain fais gaffe !" que tu méritais à juste titre. Il est même plus que très probable qu'un habitant de cet internat t'ait traitée de "connasse", mais ça c'est pas moi qui le dit c'est lui. Non, je dis jamais de gros mots moi. Bref.

En arrivant à ton lieu de rendez-vous, tu avais vite repéré Mathéo. En même temps avec ses cheveux roses celui-là il ne passait pas inaperçu. Tu t'étais alors avancée vers lui, toute contente, alors qu'il te suivait du regard en te faisant signe d'une main, tenant une manette pour jouer à Skyrim de l'autre. Tu t'apprêtais à lui faire signe quand soudain ta main se fait attraper par, ce qui selon ton cerveau qui est ce qu'il est mais qui est là quand même, un genre de blob tout froid et tout trempé, ce qui te fait sursauter de surprise. Machinalement, tu tournes la tête, normal, et tombes sur ce mec et sa bouche en cul de poule qui te sort un verbiage dont tu ne comprends que la moitié.

... ON AVAIT DIT NORMAL P*TAIN. Quoi, moi ? Un gros mot ? Non, c'est pas moi, c'est on. Enfin.

Dans ta tête, tout de suite, il se passe ça: