» prédéfinis

» mini news
15.06 N'importe quel adulte peut maintenant avoir en filleul un élève de D ou E.

07.05 Prismver a 6 ans ! Le temps file ♥
» intrigue

» rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Ne jamais déranger une pirate en pleine activité ♦️ Ashley Mera

ajouter le mien ?
» à l'honneur

Owain S. Baxter
www.

» infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
kick him when he's down || one-shot anti-mages (with Aiata)







Partagez | 
 


 kick him when he's down || one-shot anti-mages (with Aiata)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans kick him when he's down || one-shot anti-mages (with Aiata) | le Mer 4 Juil 2018 - 15:34
★ Run for your lives
avatar
Pseudo du joueur : Flore
Autre(s) compte(s) ? : Pas encore
Personnage sur l'avatar : Reimu Hakurei || Touhou Project

Féminin Âge, classe & année (ou poste) : 16 ans 5E
Prism' : 404

Messages : 125
★ Run for your lives
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:

http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12125-the-show-must-go-on-laetitia http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12181-flore-laetita#173131 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12179-come-out-and-play-laetitia http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12182-queen-lezard-maltraite-oo-lms-laetitia#173132

But I won't be burned by the reflection of the fire in your eyes
4 juillet.
Malgré la saison lumineuse, le ciel dévoile les ténèbres.
Malgré l’agitation des journées, les ruelles dévoilent le calme absolu.

Laetitia, suite à une petite soirée dans un bar à se permettre quelques verres, s’est permise de rentrer sans la moindre compagnie malgré sa nature extravertie ; elle délaisse ses amies, lassée des événements répétitifs qui rythment la soirée, décidée à animer la fin de cette nuit d’une manière plus plaisante. Ecouter de petits artistes se produire dans de petits bars la motive à s'améliorer pour leur voler la vedette, peut-être en compagnie d’Angelic Slayers. En raison de cela, elle pose son fidèle casque sur les oreilles pour retrouver son énergie au rythme de la batterie ; ces mélodies affolantes qui lui donnent ces éternels frissons. Ces morceaux de rock qui allument cette flamme de vitalité dans son regard.

Et la musique s’assombrit, se permettant un solo musical moins ardent que le reste de la chanson.
Une voix grave résonne dans son dos, la sortant de cette ambiance secrète qu’elle s’est construite à l’aide des sonorités.
Qui a donc osé rompre la magie… ?

Laetitia s’arrête brutalement, stoppant la musique pour retirer son casque et se retourner avec cet air contrarié. Une vingtaine de personnes se dressent derrière elle, l’air menaçant.

▬ Laetitia Miller ?

Elle hausse un sourcil, réfléchissant quelques instants dans le silence, pensive. Puis, un éclair de génie vient frapper comme une révélation, et gaiement, elle pouffe d’un rire joyeux.

▬ Ehhhhh bien dis donc ! Fallait m’le dire tout d’suite qu’j’avais un fan club ! Soyez pas timides les gars, j’suis pas d’ces stars qui snobent les gens.
▬ Tais-toi, putain de mage, on est là pour te faire ta fête.
▬ Tu es une menace pour nous avec ton pouvoir, et nous sommes là pour te le faire regretter. Surtout que ça va être facile vu ta corpulence.
▬ Oooh ?

La provocation assimilée, la jeune susceptible appuie sa dernière onomatopée avec lenteur, arrogance et fierté. Confiante en ses propres capacités, elle adopte une position de combat, levant les poings, prête à en découdre.

▬ Ca tombe bien ! Z’êtes de ceux que j’rêve de déglinguer pour n’être que des cons qui nous respectez pas.

Grand sourire.
Comme c’est grisant
Grisant de ne serait-ce qu’espérer enfin pouvoir vous abattre, vous, ces non-mages qu’elle méprise et qui la prive de sa place tant convoitée dans la société. Grisant de se dire qu’elle peut enfin imposer son statut d’être humain à part entière, avec un plus bien plus utile que votre normalité affligeante. Elle peut enfin arborer avec fierté les convictions du groupuscule si discret et désorganisé nommé les Voltors, qui n’aspire à rien d’autre qu’à la violence en guise de vengeance.

Elle est clairement désavantagée au vu du nombre.
Mais l’alcool dans ses veines continue de faire vibrer son adrénaline, balayant l’évidence qu’elle ne sortira pas victorieuse de cette bataille. Laetitia n’a jamais aspiré à devenir une héroïne de la société. Oh non, elle ne se vêtit guère de ces titres si élogieux, elle qui n’agit que par égoïsme avant toute chose. Par fierté. Par besoin. Pour s’imposer et se singulariser. Mais ce soir. L’ivresse ose implanter l’idée noble et absurde qu’elle agit pour le bien commun, qu’elle se battra pour obtenir la liberté de tous.

Elle fonce inconsciemment vers vous comme le ferait le protagoniste d’une de ces séries japonaises qu’adorait sa petite sœur adoptive, ouvrant la bataille d’un coup bien placé sur l’estomac d’un des plus jeunes d’entre vous. Le coup lui est rendu plus violemment par un autre d’entre vous, plus costaud, plus menaçant, la projetant à terre.

Elle ne se souvient plus de la suite.

Il lui a semblé qu’une rafale de coups lâches se sont abattus sur son épiderme si fragile, et qu’elle n’a rien pu faire pour se défendre convenablement. Il lui semble même avoir senti quelques perles venant d’un spray, mais peut-être était-ce son imagination.
Il doit être environ trois heures du matin, elle rouvre les yeux péniblement pour ne voir qu’un paysage obscur teinté de quelques gouttes de sang qui proviennent de son front ; ses muscles répondent douloureusement aux appels de son cerveau. Ce qui est certain, c’est que la jouvencelle n’arrive pas à se déplacer, ni même à formuler la moindre syllabe sans ressentir une douleur glaciale ; trop prise de vertiges pour se remémorer les événements, elle referme les yeux paisiblement, appuyée contre le mur d’un quartier désert.

Toute sa vitalité s’éteint.
Le peu d’espoir et de compassion qui lui restait s’éteint.
Laetitia s’éteint.
Mais le désir de vengeance continue de s’embraser.


Maybe life is like a ride on a freeway dodging bullets while you're trying to find your way, everyone's around, but no one does a damn thing it brings me down, but I won't let them ▵ ©️endlesslove.
There's more to living than only surviving maybe I'm not there, but I'm still trying


Dernière édition par L. Amaryllis Miller le Ven 6 Juil 2018 - 21:53, édité 1 fois
Message Dans Re: kick him when he's down || one-shot anti-mages (with Aiata) | le Ven 6 Juil 2018 - 21:50
We got science
avatar
Pseudo du joueur : yoppy
Autre(s) compte(s) ? : Ow1
Personnage sur l'avatar : Uraraka Ochako - BNHA

Féminin Âge, classe & année (ou poste) : 19 ans - 8B
Prism' : 179

Messages : 34
We got science
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:

http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12282-you-fall-and-you-stand-this-till-the-end-of-the-day-fa-anui-aiata-parau#173855 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12314-they-didn-t-really-matter-until-you-fap?nid=7#174142 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12314-they-didn-t-really-matter-until-you-fap http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12316-cereal-lms-d-aiata#174159



or so that's what you say
Une soirée comme les autres, c'est que ça aurait du être; T'es pas du genre à retenir les gens sous le raisonnement que les nuits se font sombres et dangereuses - parce qu'avec cette idéologie, on ne va plus nulle part. Quand Laetitia décide de partir alors c'est sans prise de tête que tu la laisses, un sourire même. Un clin d'oeil à la jeune fille connaisseur, vous vous reverrez, après tout.

L'alcool encore à la tête qui te chauffe l'haleine, coule dans tes veines - pas assez pour que t'aies vomi mais assez pour que t'aies cet air vaguement absent. Le sommeil te prend bien trop facilement avec la bouteille, c'est pour ça que tu ne peux pas vraiment boire - du moins, pas comme d'autres se le permettent. C'est ta tête qui te dit qu'il faudrait pas tarder, parce qu'un peu plus et c'est toi qu'on laisserait tomber tellement tu serais un poids. Il fait bien trop chaud en intérieur de toute façon.

Tu pars devant, et on te dit de faire attention où tu marches. T'as un gloussement de bourrée et tu passes la porte en les saluant. Hoqueter au moindre faux pas, il n'en manquait qu'une pour que tu te vautres le long de ses petits escaliers, tu vacilles. C'est bien pratique les chaussures plates, t'hallucines lorsque tu vois grandir les centimètres de semelles de celles qui t'entourent. Elles sont capables d'une témérité et d'une tolérance à la douleur qui t'es méconnue.

T'es déçue par l'air extérieur que tu t'attendais plus frais, continue ton chemin, fatiguée. Il n'y a personne à cette heure là, et ça a quelque chose de peu rassurant. C'est un bout de bras gisant dans un coin qui te rassure dans ce sentiment. Un bras, puis des cheveux de jais.

Puis. un. ruban rouge.

-"Non non non non non non non no-"

T'accélère, tombe par terre avec ton pauvre sens de l'équilibre. Toujours ce sommeil et tu détestes ton état. Tu te détestes. Lorsque t'es à quelques mètres du corps de Laetitia couvert d'hématomes, saignant, bleu et que ce visage t'apparaît, tu te détestes. Lorsque son corps git là, impuissant contre toi et que tu l'appelles, tu l'appelles - tu te hais. T'as pas d'excuses du type que tu ne pouvais pas savoir, tu savais, vous saviez vous êtes sorties comme si rien ne pourrait vous arriver et c'est sur la E que le sort est tombé. T'es trop fatiguée pour comprendre ce qui t'arrives, les larmes chaudes sur tes joues et tu l'appelles et elle répond pas, et tu l'appelles, et elle ne te répond pas et tu l'appelles et tu l'appelles et tu l'appelles et tu l'appelles et tu l'appelles

Cette nuit là, tu ne dors pas.




Long for uncharacteristical kindness from a dirty mouth over kind lies that taste like a stab in the back

Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «ville & monde :: Quartiers :: Quartier festif-