» prédéfinis

» mini news
15.06 N'importe quel adulte peut maintenant avoir en filleul un élève de D ou E.

07.05 Prismver a 6 ans ! Le temps file ♥
» intrigue

» rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Ne jamais déranger une pirate en pleine activité ♦️ Ashley Mera

Ballon prisonnier ♦️ Amélie Langevin

Drinking 'til we all get sick ♦️ Cattleya A. Taylor

Sunday Afternoons ♦️ Alice K. Andel

ajouter le mien ?
» à l'honneur

Amélie Langevin
www.

» infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
Sowing chaos - RP solo







Partagez | 
 


 Sowing chaos - RP solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans Sowing chaos - RP solo | le Dim 2 Sep 2018 - 13:14
Selfishness and rage
avatar
Pseudo du joueur : Ùine
Autre(s) compte(s) ? : M. Abigail Davis, A. Ivy Robin
Personnage sur l'avatar : Blake Belladonna from RWBY // IRL : Nana Komatsu

Féminin Âge, classe & année (ou poste) : 19 / E / 8
Prism' : 159

Messages : 149
Selfishness and rage
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


@solo || se déroule en même temps que l'action colombe
Une bouffée d'air frais. C'est hypocrite et mensonger, en vérité. L'air n'est frais ni par sa température ni par sa pureté, ici. Il fait chaud, une moiteur étouffante parfum urine se dégage du sol. Tu fronces le nez une seconde, cherche l'odeur de ton parfum sur ton poignet puis plonge ta main dans la poche de ton jean noir. Une boîte d'allumettes fait émerger une étincelle qui allume un bâton de nicotine. Tu le pinces entre tes lèvres, laisse une marque couleur carmin sur le filtre et note dans ta tête de ne pas faire l'erreur stupide de le laisser sur le sol au cas-où. Mais une bouffée d'air frais, c'est surtout ce que tu lui laisses à elle, ta prisonnière, malgré le fait qu'elle soit parquée dans un endroit plus étouffant que le tien, là tout de suite. Tu veux fermer les yeux mais tu te retiens.

Tu t'es privée de tes attributs félins aujourd'hui, pour passer plus inaperçue, alors tu préfères rester aussi alerte que possible. Ça va bientôt faire 24 heures que tu l'as attrapée, cette petite traînée. C'était long, mais tu as su te montrer patiente. Tout a commencé lorsque cet abruti dont tu as oublié le nom s'est fait tabasser. Une victime, puis deux. Pour la troisième, tu étais aux aguets. À vrai dire, tu étais même très proche. Un sourire incurve tes lèvres : d'autres auraient probablement volé à son secours à ta place, mais tu t'es contentée d'écouter leurs échanges, avec un mépris tout particulier. Le seul truc qui t'as traversé l'esprit, c'est que ce mec était quand même super con et que tu ne pouvais pas l'aider. Il semblait bien se débrouiller au début, pourtant.

Le tout est que tu avais réussi, grâce à son bolossage en bonne et due forme, à pister certains des coupables de ces actes cruels dont il avait été la victime. Alors en guise d'hommage, c'est exactement là où il a morflé que tu avais traîné cette gamine que t'avais ramassée dans la rue. Tss. Franchement, c'était trop facile. Tellement facile que ça t'avait fait pitié. Ok, t'étais bien préparée mais quand même. N'empêche, t'étais assez fière de toi. Tu avais réussi à fabriquer du chloroforme sans mourir et à l'utiliser sans la tuer. Le pire c'est que c'était de sa faute à elle si ça avait été aussi facile. Sans leurs attaques à elle et à ses copains, il y aurait eu plus de gens dans la rue, potentiellement des témoins.

Mais là, non. Alors quand elle était rentrée de chez son pote après une petite fête, toi, qui la traquais depuis un bail, t'avais eu qu'à venir l'attaquer par derrière, la ramasser et à l'emporter avec toi comme un pitoyable paquet. Des cordes, des bouts de chiffons pour lui bloquer la vue et la parole. Le pire c'est que ses potes se méfiaient même pas. T'as pris son portable pour leur envoyer un message, c'est vrai, mais putain, aucun n'avait été chez elle pour voir ? Ils sont vraiment cons. Au final, tu te dis que tu as beaucoup de chance et dans un sens ça t'inquiète : C'est louche que des débiles pareils soient parvenus à organiser un plan comme ça.

Bref. Tu écrases ton mégot contre le mur à côté de toi pour l'éteindre et tu l'enfouis dans ta poche avant de te retourner, prête à aller à nouveau te perdre dans les passages secrets. Mais il y a un scintillement qui attire ton œil, te pousse à t'éloigner un peu. C'est vrai. La sortie par ici, c'est le quartier ancien. Ce qui veut dire que… Tu te penches et ramasse la potion sur le sol avec un sourire narquois. Tu pourrais… non. Pas maintenant. On ne sait pas ce que c'est et si c'est une potion détraqueuse, l'utiliser sur une non-mage serait du gâchis. Alors tu te redresses, prête à retourner t'amuser avec ta prisonnière.

C'est à ce moment-là que tu as entendu la musique. Des mots. T'as pas compris, mais t'as cru reconnaître une voix familière alors t'as décidé que c'était plus le bon timing. Cadence rapide, tu files à l'intérieur des passages secrets pour regagner ce chemin que tu connais par cœur. L'autre idiote est toujours là, avec ses cheveux blonds emmêlés et ce bandeau sur ses yeux, ligotée comme un saucisson et tu soupires. T'attrapes les cordes autour de ses pieds pour les enlever. Ta voix est sévère.

Debout.

Elle comprend pas trop ce qu'il se passe, te demande ce que tu vas lui faire. Lorsqu'elle te supplie de ne plus lui faire de mal, ça t'agace. Putain c'était tellement facile de lui faire cracher tout. T'étais prête Cattleya, prête à lui arracher des ongles s'il le fallait, mais après quelques coups de pieds du bout de tes bottes de combat, elle avait tout craché. Tu lui en remets un de façon gratuite, un bon coup dans le front et tu répètes tes ordres. Elle s'exécute difficilement parce qu'elle a encore les bras attachés et tu la pousses, tu la pousses vers la sortie.

Hey, débile.

Elle sanglote, te demande où tu l'emmènes. Elle te gonfle. Tu détaches un peu ses cordes et lui ordonne de courir. Ne te retourne pas, tu lui dis, attend 5 minutes avant de retirer ton bandeau. Tu connais son identité après tout et elle connaît tes capacités, alors elle n'ose pas remettre ton ordre en question. Elle s'exécute, cette idiote et avant qu'elle ne disparaisse, tu l'interpelles à nouveau. T'as une idée, en repensant aux évènements de ces derniers jours. Rictus amusé sur tes lèvres et tu lui murmures des mots voués à semer la discorde.

Que ça vous serve de leçon. Et dit à tes potes que… personne n'emmerde FOX.




Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «ville
 :: Passages secrets
-