predefinis

mini news
19.08 Du changement dans le système de prédéfinis !

28.02 Déménagement de la Chatbox !


intrigue
rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Utopie ♦ Colombe V. Spam

Danse Macabre ♦ Sven V. Pszaniawski

ajouter le mien ?
à l'honneur

infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
Reste près de moi. J'ai besoin de toi. || Drew Bolton.




Partagez | 
 


 Reste près de moi. J'ai besoin de toi. || Drew Bolton.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans Reste près de moi. J'ai besoin de toi. || Drew Bolton. | le Dim 23 Juin 2013 - 19:33
avatar
Invité
Invité



Reste près de moi

j'ai besoin de

toi.


« Featuring Drew. »

En seulement deux mois, j'ai réussi à faire la connaissance d'un tas de personnes. Des biens, avec qui, malgré ce caractère de bourrique que j'ai, je m'entends bien, et d'autres avec qui c'est pas trop ça. Il y a aussi ces personnes que je croise ici et là, à qui j'adresse un simple bonjour quand l'envie m'en prend. Je ne connais pas leur nom, et je n'en ai pas l'envie. Quelques uns sont dans ma classe dans le cours de contrôle du pouvoir, c'est la même chose, je ne connais rien d'eux. Peut-être que je devrais essayer d'apprendre à aimer les gens, à bien m'entendre avec eux, à avoir des amis, peut-être ? Je ne sais pas. J'ai peur. J'ai peur de briser cette carapace que j'ai mis du temps à forger. Je n'ose plus faire confiance. Je n'ose plus parler aux gens. Je.. Je suis perdu, en fait. Je me vois mal avoir des amis, et de toute façon les traits de mon visage sont trop durs pour que quelqu'un ose venir me voir, je pense que c'est pour ça que je me promène seul dans les couloirs. Non seulement je suis antisocial, mais en plus je fais peur, j'aurais jamais pu rêver mieux comme vie.. Je soupire et sort du pensionnat, me dirigeant d'abord vers ma cabane, et finalement je change d'avis, préférant aller me détendre un peu au parc. Il ne fait pas très bon, et le vent monte de plus en plus, je sais pas si je dois m'inquiéter ou non. S'il fait de l'orage, je vais encore tout me prendre, et je vais encore souffrir inutilement à cause de ce pouvoir de merde ! Voilà pourquoi je me déteste. Voilà pourquoi je déteste ma mère, mes ancêtres. Voilà pourquoi je me déteste. Je soupire et je m'allonge sur un des bancs en pierres blanches, et je ferme les yeux en sentant peu à peu le soleil partir.

Je veux rentrer chez moi. Je veux retourner à l'époque où je devais me préoccuper de rien, mis à part de qui j'allais pouvoir draguer le lendemain. Je pose mes mains sur mon ventre et ne bouge plus, gardant ces images du passé en tête. Cette époque me manque à un tel point, c'est inimaginable. Je sens une première goutte d'eau me tomber sur la main, une autre sur le visage, et c'est par dizaine que celles-ci viennent s'écraser sur mon corps à moitié inerte, étalé sur un banc alors qu'il flotte. Pourquoi je bouge pas ? Je sais ce qui va m'arriver, et encore plus quand j'entends le tonnerre gronder dans le ciel. Je pousse un soupir et me redresse, restant assis, les jambes écartées, les mains pendants entre mes cuisses. Je lève les yeux au ciel, et me lève avec très peu d'enthousiasme. J'essaie d'ignorer la tempête qui se prépare, même si je sais que je vais douiller, et je regarde autour de moi. Vide. Tout le monde a dû rentrer. Premier coup de foudre. Premier cri de ma part. J'ai l'impression d'avoir de plus en plus mal en le sentant venir en moi, et ça continue comme pendant dix minutes. Je suis là, près de l'étang, à genoux. Ma sueur se mélangeant à la pluie. Je halète tellement je suis à bout de force. Je m'énerve et, sans même réfléchir, je laisse toute l'électricité en moi ressortir, grillant littéralement tout ce qui se trouve tout ce qui m'environner.

« PUTAIN DE MERDE. » Oui, c'est tout ce qui me vient là tout de suite. C'est tout ce qui arrive à sortir de ma bouche. C'est tout ce que je peux dire. Mes mains se posent sur le sol afin de retenir mon corps, celui-ci menaçant de s'écraser à chaque seconde qui passe. Ce que je viens de faire, ça m'a coûté beaucoup d'énergie. Beaucoup trop même.

Message Dans Re: Reste près de moi. J'ai besoin de toi. || Drew Bolton. | le Dim 23 Juin 2013 - 21:16
avatar
Invité
Invité




feat. CONNOR & DREW
© Never-Utopia




 ❝ SURVIVALISM❞



Douleur cuisante. Les yeux clos, la tête levée, Drew serrait les dents tandis que ses doigts se crispaient au tissu, de part et d'autre de son corps, assis.
Sur le lit d'infirmerie, il se tenait immobile, tremblant presque alors que Wood lui caressait la peau. Il se concentrait sur ses caresses, ses mots apaisants, grimaçant. La paumade, fraîche, lui cuisait pourtant la peau, rougissait ses blessures. Son torse, ses bras étaient rouges, brûlants. Il avait l'impression d'avoir été foudroyé tant son corps brûlait.

Et pourtant. Pourtant non. C'était sa maladie. C'était son secret. Il ouvrit les yeux, les posant sur Wood, alors que celle-ci, courageuse et ferme, lui affirmait qu'il devait apprendre à gérer cette douleur, car elle était en lui, et ne disparaîtrait jamais. Elle lui bandait désormais le torse, les bras. Et comme d'habitude, Drew sortit de l'infirmerie avec le sentiment d'être momifié.


Pouvaient-ils savoir, les autres ? Ils étaient là, à jouir de leur superbe vie, leurs supers pouvoirs. Ils respiraient tous la joie de vivre, et même les plus aigris semblaient ne l'être que par caprice. Drew avait la sensation que personne ne le comprenait. Oh, personne ne savait, Wood était la seule à connaître son secret. Blaze les voyait bien, ses bandages, mais le principal avantage de leur relation était l'absence de dialogue. Elle lui avait demandé, une fois pourtant. Sur le coussin, nue, son corps chaud collé au sien, pensive. Les paroles étaient extremement rares entre eux, et quand elle s'était rendue compte qu'il ne répondrait pas, elle avait simplement haussé les épaules en se relevant. Elle se fichait de son état de santé, au fond. Tant qu'il était apte à la satisfaire.
Et Dieu merci, sa maladie ne l'empêchait pas encore de prendre du plaisir.

La pluie tombait drue dehors. L'orage, grondait. Il lui fallait traverser le parc, et seul le désir de ne pas mouiller ses bandages le força à courir, son pull à capuche rabattue déja trempé. Les mèches en dépassant faisaient dégouliner l’eau sur le visage du jeune homme. Il courait, sa main tenant sa capuche, la seconde tenant son sac sur une épaule. Encore une fois, il avait filé à l’infirmerie après les cours, et y était resté près de deux heures.
Quelque chose attira alors son regard, sur la droite, prè du lac. La foudre. Violente, il aurait juré qu’elle venait de s’abattre sur cette silhouette, à terre. Il s’arrêta brusquement, abasourdi, le coeur battant à mille à l’heure. La foudre... venait de s’abattre... sur quelqu’un... ?! Le tonnerre avait grondé presque instantanément, faisant frissonner le jeune homme. “Putain...” Il commençait à s’approcher, entre prudence et hâte. La silhouette était à quatre pattes, au moins, consciente, au moins, vivante...
C’est alors qu’elle se mit à exploser. Drew se jeta littéralement en arrière, se protégeant inutilement la tête entre les mains, en boule, à terre. Il entendait l'électricité, et risquant un regard, il vit que c’était désormais la silhouette qui la produisait Il explosait, explosait d'électricité.
Puis la tempête foudroyante s’arrêta aussi nettement qu’elle avait commencé. Drew entendit la silhouette, un jeune homme, crier de rage. Il était en vie. Drew se leva. Ici, au pensionnat, il ne fallait s’étonner de rien. Ce type était peut-être invincible, il n’en savait rien, mais il était vivant. Vivant mais faible; il venait de s’écrouler. Drew se mit à courir, craignant à chaque seconde de se faire foudroyer.

“HEY.” Il venait de se jeter à terre, à ses côtés, le retournant sur le dos. Il avait oublié sa propre douleur. Seule la peur régnait en lui. La foudre, quoi de plus impressionnant dans la nature ? Tout le monde a peur de la foudre. L’inconnu, la brutalité, la mort. “Ca va ??!” Le garçon était complètement assommé. Drew le reconnu alors. C’était un pote d’Hiroki, il le voyait très souvent avec lui. Il l’aida à se redresser. il avait peur. Peur pour lui, et peur pour lui-même. Si ce mec attirait la foudre, alors ils pouvaient griller ici d’une seconde à l’autre.


Drew ouvrit les yeux. Il était désormais allongé sur le dos, le visage du garçon à quelques centimètres du sien, le fixant. Il était à quatre pattes au dessus de lui, le protégeant : la foudre s’abattait sur eux, mais, cette fois, ne semblait pas pénétrer le garçon. Elle ricochait sur lui. Et puis elle cessa. De nouveau, le jeune inconnu s’écroula d’épuisement. Cette fois Drew n’attendit pas une seconde de plus. Il le hissa difficilement debout, passant son bras par dessus son épaule, et l’emmena sous l’abri le plus proche : les vestiaires extérieures du complexe sportif. Il l’assit sur un banc, veillant à ce qu’il tienne debout, le maintenant par les épaules, son visage au niveau du sien pour tenter de capter le moindre regard conscient. “Hey mec... !”

Ils étaient tout les deux finalement trempés. Drew ne comprenait pas ce qu’il s’était passé. Il avait d’abord absorbé la foudre, puis l’avait libérée, et quand il s’était mit au dessus de Drew pour le protéger, il avait finalement été capable de la faire ricocher sur son dos.
Son dos... S’assurant qu’il se maintenait en place, Drew fouilla dans son sac à la recherche de la paumade de Wood, pour les brûlures. “Mec ? Hey mec, réveilles toi...”





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Message Dans Re: Reste près de moi. J'ai besoin de toi. || Drew Bolton. | le Lun 24 Juin 2013 - 4:15
avatar
Invité
Invité



Reste près de moi.

J'ai besoin de

toi.


« Featuring Drew. »

Qu'est-ce qu'il m'a pris de faire ça, sérieusement ? Rejeter toute l'électricité en moi était dangereux. Pour moi comme pour ceux qui aurait pu être autour de moi quand c'est arrivé. Bon, apparemment il n'y avait personne, du moins c'est ce que je pensais quand, une fois écroulé par terre, j'ai senti quelqu'un m'aider, il m'a aidé à me relever alors qu'il pouvait me laisser là, canaliser inconsciemment toute la foudre contenue dans l'orage. Il aurait pu. Pourtant il m'a aidé. Je lève la tête et le regarde, hé, mais je te connais toi ! T'es un des ami de mon meilleur pote ! Hé, tu sais que t'es plutôt beau gosse toi ? Je souris en coin alors que je sens la foudre qui revenir en moi à nouveau. Je n'ai pas peur. BIM. Un coup. Rapidement je réagis et je mettre l'autre gars à terre en me mettant au-dessus de lui, subissant tout ce que mère Nature décide de m'infliger, souffrant le martyr, et ce de plus en plus, puis je le regarde dans les yeux en voyant qu'il revient enfin à lui, voulant faire une petite réflexion, puis finalement je m'abstiens. Pas volontairement, non non. Mais c'est juste que c'est bizarre. J'entends le tonnerre qui gronde, pourtant je ne sens plus rien. Je vois la foudre venir sur mon dos et... ricocher ? Je fronce les sourcils et je tourne ma tête vers mon compagnon le temps d'une heure. Je fronce les sourcils, prêt à demander des explications sur tout ça, mais finalement je m'effondre littéralement sur lui, l'écrasant par la même occasion.

J'ouvre doucement les yeux en entendant la voix du pote d'Hiroki tentant de me réveiller et je lève lentement la tête, me demandant où je me trouvais. Je soupire et ne cherche finalement pas à comprendre, ayant d'autres choses en tête que ça. Mais qu'est-ce qu'il fout là ?! De la pommade ? Je le repousse en secouant la tête, lui faisant clairement comprendre que je n'ai pas besoin de ces trucs comme. C'est vrai quoi, j'ai pris l'habitude maintenant, tout ça, ça ne me fait plus rien, ça n'a aucun effet d'apaisement sur moi, alors je ne veux pas la gâcher pour rien, surtout que si c'est dans son sac, c'est que lui, il en a besoin. Je ferme les yeux, respire un grand coup et retire mon t-shirt pour regarder mon corps. Je me demande s'il est aussi marqué que d'habitude ou si cette fois, il l'était plus. Je me regarde et lance mon haut au loin, laissant échapper un faible gémissement dû à l'effort que je viens de faire.

« Mec, il s'est passé quoi dehors ? 'Fin.. Pourquoi d'un coup j'avais plus mal ? » Je ne comprends pas ce qu'il s'est passé, et je veux des réponses. Des réponses répondant clairement à mes attentes. Un coup de chance ? Je ne crois pas. Je n'en ai jamais eu, alors pourquoi subitement, comme ça, j'en aurais ? Insensé. Je le regarde, me faisant carrément insistant. J'ai besoin de réponses, comprends-le. Attends, comment tu t'appelles déjà. Me dis rien, je le sais. Hiroki me parle de toi des fois... Drake ? Non, non c'est pas ça. Dr.. Bordel. En plus ce mal de tête m'empêche de réfléchir convenablement. Je pose deux doigts sur chaque tempe en fermant les yeux, et je relève la tête, criant presque son prénom, sans vraiment le vouloir.

« Drew ! Oui, voilà, c'est Drew ! » Je le regarde et fronce les sourcils. Merde. Je me sens mal là. Je me pince les lèvres, un peu gêné à cause de la situation et je soupire. Encore. Nan mais.. A croise que je ne sais faire que ça, soupirer. Je me pose une question, pourquoi est-ce que je ne le repousse pas ? Je veux dire, ça aurait été quelqu'un d'autre, je l'aurais déjà envoyé balader. Alors, Connor, petit moment de faiblesse ? Non. Non ! NON. Du pincement de lèvres, c'est passé au mordillement. Impossible. Comme le fait que ça soit un coup de chance, tout à l'heure, c'est impossible. Je tourne la tête, prétextant regarder par la fenêtre afin de pouvoir rentrer, et je me dis qu'en fait, il vaut mieux attendre ici. Mais.. Avec lui ? Non pas ça me dérange, bien au contraire. Enfin, si justement, c'est très problématique comme situation ! Je grogne légèrement contre moi-même, n'étant même pas fichu de savoir quoi penser.

Message Dans Re: Reste près de moi. J'ai besoin de toi. || Drew Bolton. | le Lun 24 Juin 2013 - 13:06
avatar
Invité
Invité


 ❝PHASE D'OBSERVATION❞


Le jeune homme reprenait conscience. « Mec, il s'est passé quoi dehors ? 'Fin.. Pourquoi d'un coup j'avais plus mal ? » Drew posa la pommade sur le banc,  visiblement il n’en voulait pas, ou peut-être était-il gêné que Drew lui propose implicitement de le soigner. Après tout, se faire toucher par un mec, il pouvait comprendre que ça le perturbe. Il s’était levé, et fouttu torse nu pour regarder les dégâts sur sa peau, dans la glace sale des vestiaires. Il le  regardait ensuite, attendant des réponses. Drew, lui, s’était assis  sur le banc, dos collé au mur, tête en arrière, vers le haut. Sa capuche trempée était toujours rabattue sur sa tête, et de l’eau perlait toujours de ses cheveux trempés. Il était encore légèrement essoufflé de l’avoir amené jusqu’ici, avec cette angoisse.

“J’sais pas...” il réfléchissait. C’était toujours comme ça. On s’étonnait, on lui posait des questions. Hey, qu’est-ce que je viens de faire ? Hey, qu’est-ce qu’il se passe ?! Qu’est-ce que t’a fait à mon pouvoir ? C’était toujours pareil. Alors il avait apprit à y réfléchir. Observer, analyser, comprendre, retourner à la source  pour trouver leur pouvoir. Il haussa un sourcil, levant la tête vers lui alors qu’il venait de crier son nom. Oh, il le connaissait un minimum. “C’est ça.” Lui, en revanche, il n’avait aucune idée. Ah si, Connor, peut-être. C’était le seul pote d’Hiroki dont il connaissait le nom. Et lorsqu’il posa la question, Connor acquiesca.

Mais soudainement, il paraissait gêné. Il tournait en rond, le fuyait du regard. Drew au contraire l’observait. Il semblait vraiment tracassé. C’était probablement à cause de l’orage, en conclu Drew. Il lui tendit de nouveau la pommade. “T’es tout brûlé, met ça. J’en ai pas besoin.” Et sans vraiment lui laisser le temps de répondre ou de refuser, il se leva, s’approcha directement de lui pour lui coller la pommade contre le bide avant de la lâcher, l’obligeant à la tenir. Il traça sa route vers la fenêtre. Elle était ouverte, mais l’eau ne pouvait y rentrer à cause du toit au dessus de leur tête. Il y avait des barreaux, entre lesquels Drew passa ses coudes  pour s’accouder à la fenêtre, dos à Connor. il leva ses yeux bleu marine au ciel. “T’es invincible ? Tu absorbe la douleur ? ... Ou c’est en rapport direct avec la foudre... ?” Il se retourna, posant cette fois son dos contre le mur, face au jeune homme. “Je change le pouvoir des gens. J’apporte une petite évolution. A toi de m’expliquer ce qu’il s’est passé du coup.” A peine eut-il terminé qu’un coup de vent s’engouffra par la fenêtre, le faisant trembler à cause de ses vêtements trempés. Il ferma la fenêtre. Il aurait voulu lui aussi retirer ses hauts qui lui donnaient plus froid qu’autre chose, mais il ne voulait pas que Connor voit les bandages qui  arpentaient son torse et ses bras. Il se contenta de retirer sa capuche, ébouriffant ses cheveux. Il retourna s’asseoir sur un banc, tremblant légèrement, trempé.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Message Dans Re: Reste près de moi. J'ai besoin de toi. || Drew Bolton. | le Lun 24 Juin 2013 - 20:11
avatar
Invité
Invité



Reste près de moi.

J'ai besoin de

toi.


« Featuring Drew. »

Je reste debout, à tourner en rond comme un animal en cage, et je regarde la tempête se déchaîner à nouveau, et je regarde Drew se lever à son tour avec son tube de pommade, alors que je lui ai dit que j'en avais pas besoin, et il me la fout contre mon ventre, ce qui me fait frissonner. Bah quoi, le tube est glacé et mon je suis torse nu, alors forcément.. Il est parti s'accouder contre la fenêtre et me tourne le dos, je ne sais pas vraiment pourquoi. J'ai fait un truc de mal Drew ? Je ferme les yeux en soufflant et je les ouvre à nouveau au bout de deux trois secondes, mais surtout parce que j'ai entendu la voix de mon compagnon briser le silence. Il me pose une question, et m'explique, en échange d'explications de ma part. Je le regarde fermer la fenêtre et se rassoir sur le banc en tremblant un peu et je hausse finalement les épaules, en m'approchant de Drew en posant le tube de pommade à côté de lui, ne m'en étant toujours pas servi, puis je me baise pour fouiller dans mon sac que j'avais laissé près de la porte.

« Je.. Je suis une source d'électricité vivante. Quand il fait de l'orage, comme maintenant, l'électricité rentre en moi, et je la fais ressortir comme je le souhaite. Mais j'avoue que j'ai du mal. Mon excès de colère de tout à l'heure m'a totalement vidé, du moins, je ne peux plus faire de grande chose.. » Je sors ma veste de mon sac. Elle est un peu humide, mais ça devrait faire l'affaire. Je vois que Drew tremble depuis tout à l'heure, et ça a le don de m'énerver, je la lui tend donc, restant, pour ma part, torse nu. J'espère que ça suffira pour le réchauffer, puis je regarde autour de moi. Abruti que je suis. Je n'ai pas pensé à le faire plus tôt. Après lui avoir donné ma veste, je me dirige vers les quatre douche de la pièce et je les allume toute, mettant l'eau chaude au maximum pour toutes, avant de revenir m'assoir près de lui en soupirant doucement. Je crois que ça devrait aller, mais bon, on est jamais sûr de rien. Trouvant l'obscurité un peu trop omniprésente, je me lève afin d'allumer la lumière, et là, surprise, plus de courant. J'hésite à m'en charger afin de remettre la lumière, mais je suis encore trop fatigué à cause de ce que je viens de subir, alors je préfère rester dans le noir, retournant donc me poser avec Drew.

« Voilà, j'espère que ça ira comme ça.. Par contre, pour la lumière, je peux rien faire, désolé.. » Je tente de sourire, même si je ne sais pas s'il le voit ou pas, et très rapidement j'essaie de faire sortir une boule d'électricité entre mes mains, sans succès.

Message Dans Re: Reste près de moi. J'ai besoin de toi. || Drew Bolton. | le Lun 24 Juin 2013 - 22:52
avatar
Invité
Invité


 ❝ Prendre ta douleur,
je vais prendre ta douleur.❞




Encore une fois Connor refusa la pommade. Idiot, tant pis pour toi. Drew l’observa fouiller dans on sac. Il mesurait à peu près la même taille que lui. Drew devait le dépasser de quoi, une demi-tête. Drew était maigrelet, mais musclé. Connor était à peine plus en chaire, une silhouette toute à fait normale, à peine sillonnée de muscles. Ses cheveux étaient blancs, clairement décolorés; on voyait de légères racines foncées sur le sommet de sa tête. Quand à ses yeux, ils étaient marrons, pourtant Drew aurait juré les avoir vu bleus un jour. Ou peut-être était-ce vert. “Connor met des lentilles, il change tout le temps !” Voila, c’était donc ça. Hiroki lui en avait parlé, de ce personnage un peu spécial. En effet, pour porter cheveux blancs et lentilles rouges, il fallait déja posséder une bonne dose d’originalité.
Et pourtant, face à lui, c’est un type discret, fuyant qu’il voyait. Bon, ok, il venait de se faire foudroyer. Mais à ce qu’il était en train de lui expliquer, il en avait visiblement plus ou moins l’habitude. La vache... ce qu’il vivait, c’était pas rien. Drew se remémora une fille qu’il avait rencontré, en même temps qu’Anshu, qui était capable d’invoquer des bonbons. Les pouvoirs sont vraiment inégaux, songea t-il. Il se demandait bien comment ils se développaient. Quels pouvoirs, pour quelle personne. Connor était-il un excité, une boule d’énergie ? Anshu était-il possessif, et jaloux, au point d’acquérir le pouvoir de voler le don des gens ? Il songeait à ses connaissances tandis que Connor fouillait dans son sac. Blaze pouvait changer de tenue. Superficialité ? Désir de séduction ? Dans ce cas, comment pouvait-il se définir lui-même ? Altruiste, à donner sans recevoir ? A aider les gens ? Mmh. Non. L’image de Sarah s’imposa dans sa tête. Pourtant si. Pourtant, pour ceux qu’il aimait, il était comme ça.

Connor le sortit de ses pensées, lui offrant une veste. Drew ne fit pas la même bêtise que Connor, et accepta le don, marmonnant un remerciement. Il l’observa alors qu’il allait allumer les douches. Quoi, il voulait se doucher là, maintenant ? Ah, non, ok. Ouais, bonne idée, la vapeur d’eau réchaufferait la pièce. Et quitte à ce que ce soit humide, autant que ce soit chaud. Ils constatèrent ensuite qu’on ne pouvait plus allumer les lumières, alors que l’obscurité se faisait pesante, qui plus est avec la vapeur qui émanait des douches. « Voilà, j'espère que ça ira comme ça.. Par contre, pour la lumière, je peux rien faire, désolé.. » “Pas de soucis.” Drew inspira et ôta enfin son gros pull, puis sa chemise, trempée également. Il fixait le sol tandis qu’il sentait le regard de Connor glisser sur son corps recouvert de bandages. Sans un mot, il envila la veste, sans la fermer. Qu’importe que son torse soit visible, il les avait vu, les bandages. Drew se laissa tomber en arrière, fermant les yeux. Le tonnerre semblait gronder de plus en plus fort. Après un instant, il prit la parole, de peur que Connor ne le questionne sur ce qu’il venait de voir. “ Alors tu absorbe l’éléctricité. Visiblement, quand je suis là, elle ricoche, et tu y es insensible. Si ça peut soulager ta douleur, je suis content." Un instant. “Ca a dû être l’horreur, quand tu as découvert ce pouvoir... Et dire que je me plains du mien...” Pour le coup, il était totalement idiot. Il trouvait son pouvoir naze ? D’autres en souffraient, il n’avait jamais eu conscience de cela. Enfin, la souffrance, il connaissait, c’était son quotidien... Mais pas à cause de son don, du moins, pas totalement.  Il rouvrit les yeux, mais l’obscurité était lourde. Seules leurs peaux pales brillaient. “ Alors, tu fréquentes qui ici, à part Hiroki ?” Autant changer de sujet. Autant passer un moment agréable, jusqu’à ce que l’orage passe.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Message Dans Re: Reste près de moi. J'ai besoin de toi. || Drew Bolton. | le Mer 26 Juin 2013 - 0:13
avatar
Invité
Invité



Reste près de moi.

J'ai besoin de

toi.


« Featuring Drew. »

Je regarde Drew, scrutant chacun de ces gestes. Je dois avouer que ce personnage me fascine. Il a quelque chose en lui qui me pousse à être une tout autre personne. Lui, jamais j'aurai pu l'envoyer promener. Déjà, il avait fait pour moi ce que personne n'avait osé faire avant : me rendre calme, m'apaiser. Il prend ma douleur, alors comment j'aurais pu lui dire de partir, de me laisser seul ? Jamais je n'aurais pu, c'est au-dessus de moi. Je ne tourne pas le regard quand je le vois se déshabiller, au contraire, je le regarde avec plus d'insistance, et ce, surtout quand je remarque les bandages qui prenaient place sur la majeure partie de son torse. Je ne pose pas de questions, comprenant que ça devait être gênant d'en parler. C'est vrai que parler de ses problèmes de santé ce n'est pas toujours évident, et puis je me doute que je ne devais pas demander quoi que ce soit puisqu'il prit la parole presque aussitôt qu'il avait mis la veste. Je l'écoute attentivement en détournant le regard de son corps afin de le diriger vers son visage, la vue étant aussi plaisante en haut qu'en bas, puis je hausse les paroles, avant de répondre à sa question.

« Juste Hiroki. Et une fille aussi, Nolwen, elle est dans ma classe en cours de pratique.. Et puis après je sais pas. Je suis pas quelqu'un de très sociable.. » Je commence à avoir vachement chaud, je ne supporte pas la chaleur, ou très difficilement, donc ça devient un peu problématique là tout de suite, parce que si Drew a encore froid, je ne peux pas me permettre d'aller éteindre toutes les douches, je ne voudrais pas qu'il soit malade après tout. Mon dieu, mais qu'est-ce qui m'arrive ? Pourquoi je deviens.. gentil ? C'est pas moi ça. Drew me rend différent. Je sais pas si c'est bon ou pas. Rester avec lui m'oblige à briser la carapace que j'avais mis tant de temps à forger. Je tourne la tête vers la fenêtre, d'abord silencieux, et trouvant l'ambiance un peu trop calme, je décide de briser tout ça en posant tout de même la question, étant, c'est vrai, trop curieux pour laisser passer ça.

« Pourquoi est-ce que t'as tous ces bandages ? » C'est vrai que j'avais dit que je poserais pas la question, mais je n'y peux rien, il avait éveillé en moins plus que de la gentillesse, il m'avait donné envie d'en savoir encore et encore sur lui. Drew, parle-moi de toi. De toute façon, on a que ça à faire parce qu'à mon avis, on va rester un moment enfermé ici. Enfin, on pourrait faire d'autre chose mais bon tu veux pas. D8 Je m'installe plus ou moins confortablement et j'écoute le son de l'eau, me demandant quand même quand est-ce que je pourrais aller les arrêter. Bientôt je sais que je commencerai à suffoquer. Et oui, je n'aime vraiment pas la chaleur, c'en est ahurissant.


Spoiler:
 
Message Dans Re: Reste près de moi. J'ai besoin de toi. || Drew Bolton. | le Mer 26 Juin 2013 - 12:06
avatar
Invité
Invité


 ❝ Naissance d'une team ?❞



Il avait sentit son regard se faire plus lourd lorsque Drew avait dévoilé ses bandages. Normal. C’était la réaction de tout le monde. Au sport par exemple, quand venait l’heure de la douche, on lui posait forcement la question. “Oh, c’est rien, une allergie cutanée !” C’était pas faux. “Allergie à quoi ?” J’sais pas trop qu’il répondait. Et là était le mensonge. L'allergie était réelle, dangereuse. Et il en était tellement complexé qu’il mentait à tout les coups. A certains, il disait qu’il s’agissait des produits utilisés en cours de chimie. A d’autres, il parlait de pollen, et autres conneries. Mais il y a des gens proches à qui il était difficile de mentir.
Tout avait commencé avec Sarah. Ils étaient ensemble quand cela avait commencé. Il n’avait jamais voulu lui dire. Encore aujourd’hui, elle ignorait ce que c’était que cette “allergie”. Lorsqu’ils en parlaient, il l’engueulait, c’était quasiment sa seule raison de s’énerver contre elle. Alors ils se boudaient, et puis ça passait, car Drew  était ferme sur le sujet.

Après sa rupture avec Sarah, Drew était au plus mal. Alors il était tombé dans les griffes de Blaze. Ce n’était pas son genre, à lui, d’avoir un plan comme elle, la fille facile. Il n’en était pas fier. Mais après tout, quel célibataire pouvait cracher dessus ? Blaze était celle qui le voyait le plus souvent avec ces bandages. Elle devait aimer ça. Elle ne posait pas de question. Il dû couper sa relation avec elle lorsqu’il se mit à sortir avec Zephy. Zephy l’avait pas mal harcelé pour savoir. Il faut dire qu’ils se disaient tout, étaient très complices. Et elle pensait à son bien avant tout. S’avait été dur de lui mentir. Plus dur qu’avec Sarah, car leur relation était plus douce, ils ne s’engueulaient jamais. Alors il avait trouvé une phrase qui voulait tout dire. Une phrase affectueuse, qui lui permettait de garder son petit secret. Une phrase qu’il n’avait dit qu’à Zeph et Hiroki. “Si tu ne veut pas que je te mente, ne me pose pas de question.” Oui, il trouvait cela affectueux. Ca voulait dire qu’il n’avait vraiment pas le choix, et que ça l’ennuyait réellement de mentir à cette personne. Pourquoi prendre soin de ce qu’il disait à Connor ? Parce-qu’il l’aimait bien. Il ne le connaissait pas encore, mais, c’était déja un pote d’Hiroki qu’il connaissait désormais : ils seraient amenés à se revoir, peut-être même dévêtus. PAS POUR CE QUE TU PENSES. Alors autant être clair tout de suite. En plus, il sentait qu’ils allaient s’apprécier. C’était très rare qu’il ressente ça, et pourtant. Il l’appréciait déja. Tout deux avaient l’air d’être des boules de nerfs sous tension, mais tendres des qu’on regarde un peu en profondeur. Leurs amis se comptaient sur les doigts d’une main. Ils se ressemblaient. Connor avait l’air d’hésiter quand à sa réponse. Il devait vouloir insister sans oser. Drew en profita encore une fois pour lui couper l’herbe sous le pied. Il se leva, s’approchant des douches. “Ca a bien marché ton truc, j’ai chaud maintenant, et j’vois que toi aussi.” Il s’approcha des douches et les éteint, non sans se mouiller légèrement. Il porta son regard à la fenêtre. Bordel, l’orage et la pluie ne passaient pas. Drew n’avait pas forcement envie de partir non plus. Retourner à sa solitude, à ses devoirs. Pas terrible comme plan.

“Un p’tit basket ça te dis ?” Soudain. Connor ne devait pas s’attendre à ça. “J’ai peut-être demandé à Henorah, qui manipule le métal, de me faire un double de la clé de gymnase de Nem un jour ou il m’avait demandé d’aller chercher un truc. "Sourire taquin. Enfin, un sourire. Un tout autre visage que l’air blasé qu’il affichait au quotidien. Pour illustrer ses propos, il sortit de la petite poche de son sac un trousseau de clés. “Je crois que Nem est au courant. Mais j’crois aussi qu’il est aussi déçu que moi que je ne puisse pas entrer dans le club de basket, alors que j’ai... un certain niveau.”
Carrément. Drew donnait du fil à retordre à Pytha et autres excellents basketteurs du club. Oui, Nem avait déja du le voir s'entraîner clandestinement. Mais il l’aimait bien, Drew. Il fermait les yeux.

Ou alors il n’était pas au courant, et Drew allait sacrément se faire engueuler un de ces quat’. Bref, Connor accepta.  ils filèrent vers le gymnase, abrités par un long préau. Drew ouvrit le gymnase. “Par ce temps, on devrait pas se faire choper...” A cette heure, plus de cours, et le club ne se réunissait pas ce jour de la semaine. Aussi à l’aise que dans sa cabane, Drew marchait dans les couloirs, jusqu’au placard dédié au basket où il s’empara d’un ballon taille 7. Le placard était toujours étrangement ouvert. Encore un clin d’oeil de Nem ? Drew aimait le croire. Ou alors, juste un oubli d’un élève tête-en-l’air. Dans tout les cas, ça l’arrangeait bien. Sur le chemin, Drew expliquait à Connor qu’il avait voulu entrer dans le club, mais qu’ils ne prenaient plus car ils avaient trop d’effectifs. Pytha s’en était réjouit. “On a le même niveau, on peut pas s’empêcher d’se tirer la bourre. Limite on se bat chaque fois qu’on joue ensemble. On en vient à faire des fautes flagrantes... Du coup on s’est battus plus d’une fois. Il me met hors de moi ce type. Ca me fait même chier de me doucher avec lui après tellement il me gave. Mais bon, au moins, les matchs sont intêressants.” Acheva t-il, ballon sous le bras. Drew était un bon sportif. il ne fumait rien, s’entrainait régulièrement au basket, à la natation  et à la course à pied. Il n’était pas une montagne de muscles, mais ceux-ci se dessinaient finement sur son corps mince, presque maigre. Il avait un corps fragile et bien dessiné, c’était ptet pour ça qu’il avait tendance à attirer les mecs. Il posa le ballon à terre une fois dans la salle. Bon, ils étaient pas en tenue mais tant pis, de toute façon, s’était juste histoire de taper la baballe. Il posa son sac et ôta la veste qu’il posa sur un banc. “Merci pour la veste, c’était cool.” Ses cheveux étaient presque secs. Les vapeurs d’eau lui avaient donné chaud. Ici, il faisait bon, et suivant le niveau de Connor, il pourrait être ammené à transpirer, alors autant rester torse nu. Quand à ses bandages, Connor savait maintenant qu’il devait retenir sa curiosité. Sauf si, comme Zephy, il avait décidé de le harceler jusqu’à ce qu’il lui dise.
Drew ramassa le ballon et le colla contre le ventre de Connor, lui accordant une tape sur l’épaule avant de se diriger vers le panier le plus proche.  



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Message Dans Re: Reste près de moi. J'ai besoin de toi. || Drew Bolton. | le Jeu 27 Juin 2013 - 17:34
avatar
Invité
Invité



Reste près de moi.

J'ai besoin de

toi.


« Featuring Drew. »

Je sais que cette question était déplacée. Je serais à sa place, je ne voudrais pas en parler non plus. Il est peut-être gêné, maintenant ? Je soupire et je fronce les sourcils en l'entendant. Je trouve ça assez gentil de sa part, en quelques sortes, parce qu'il aurait très bien pu me mentir, alors que non, il préférait ne rien me dire.. Je hoche la tête même si j'ai envie d'insister, même si j'ai envie qu'il me raconte dans les moindre détails. Alors que je veux ouvrir la bouche pour les répondre, je le vois se lever et se diriger vers les douches qu'il coupe, me disant que c'était une bonne idée parce que son corps était, comme le mien, maintenant réchauffé. Je souris, satisfait de savoir que pour une fois j'ai réussi à être utile et.. Attendez. Je souris là ? Pourtant, je ne souris qu'en présence d'Hiroki, et éventuellement Nolwen, mais elle c'est plus rare, c'est seulement quand elle me force vraiment. Pourquoi je souris ? Surtout avec lui quoi. Drew, arrête de me faire ce que tu fais. Il doit pas s'en rendre compte, mais il me change totalement. Ça ne fait qu'une heure qu'on s'est rencontré, et c'est comme si je le connaissais depuis toujours. J'ai peur de cette sensation. Et si.. Non. Connor. Concentre-toi sur ce qu'il te dit, ne te fie à rien d'autre. Ne pense pas au « après », tu le regretteras. Je hoche la tête à sa demande et je me lève rapidement, mon torse étant déjà plein de sueur à cause de la chaleur trop présente à mon goût. Il me raconte son histoire de clef et j'avoue que ça m'amuse un peu. Quand il finit de parler, on se rend vers le gymnase en traversant la coup sous le préau. Je m'arrête pour regarder l'orage se déchainer dans le ciel et je soupire, avant de reprendre ma route pour enfin arriver à l'intérieur du gymnase.

Je l'avais suivi docilement, et je l'attends près de la porte le temps qu'il choppe un ballon. Je le regarde, tranquillement, calmement, puis il se remet à me parler de son histoire d'inscription dans le club, il me parlait d'un certain Pytha que je ne connaissais pas le moins du monde, mais je continue de l'écouter, buvant chacune de ses paroles, restant aussi concentré que quand je tente de contrôler mon pouvoir. Je souris à sa remarque, comme quoi ils ne font que se battre quand ils jouent ensemble. Je dois l'avouer, Drew m'amuse. Je le trouve assez cool, et je pense qu'avec lui, il y a une entente possible. Je ne vois pas pourquoi ça serait pas le cas. Je crois qu'en fait, je choisis mes amis sur un coup de tête, même si j'ai l'impression que lui, ça sera plus qu'un coup de tête.. Et mon impression a été plus ou moins démontré quant à la réaction que j'ai pu avoir en regardant Drew se mettre torse nu. Certes je l'avais vu tout à l'heure, mais il faisait noir, je n'avais réussi à distinguer que ses bandages, alors que là. Là je voyais son torse entier, et je dois avouer qu'il était vraiment sexy. Avoir un corps comme le sien.. Woaw. Mais bon. Connor. Arrête-toi de suite. Si ça se trouve, il est hétéro, ou bien il est peut-être en couple. PIRE. Il est hétéro ET en couple. Je soupire discrètement avant de lui sourire, me rendant compte que depuis tout à l'heure j'étais muet comme une carpe. Drew se rapproche de moi avec le ballon qu'il colle contre mon ventre, avant de me tapoter l'épaule. Il y avait un petit problème, en fait. Je ne sais plus jouer. Du moins, je ne me rappelle pas très bien des règles. Je décide tout de même de lui dire tout en faisant quelques rebonds avec le ballon.

« Mec, je te préviens, je suis vraiment nul au basket. 'fin, je me souviens plus de grand chose, ça fait un sacré moment que j'ai pas joué. On se fait un match en 25 points. Celui qui perd paye un verre à l'autre. » Aller hop, c'est parti. A peine je finis de parler que je me mets à dribler pour atteindre le panier où Drew se trouve, bien évidemment, celui-ci me contre, mais je cours pour aller rattraper le ballon, sauf que l'autre est plus rapide que moi, et sans même que j'ai le temps de réagir, je vois les chaines du panier bouger. Ok, ça commence bien. Rapidement, je fais chercher la balle, et là je sens Drew dans mon dos en train d'essayer de me la prendre. Je tente de penser à autre chose, et je lance la balle, mais évidemment, je rate. Je n'ai, cette fois, pas le réflexe d'aller chercher la balle, sauf quand elle est dans les mains de Drew, alors forcément, j'essaie de la reprendre, et forcément, je me rate. On joue comme ça pendant une dizaine de minutes, et ça se passe comme ça. On doit être à 17-2, oui, j'ai eu deux fois un coup de bol. C'est là que je commence à réfléchir. J'ai du liquide sur moi ? Non mais, histoire de payer son verre quoi. S'avouer vaincu alors qu'il a encore 8 points à prendre. Oui, je suis à 2, c'est donc normal, du moins je pense. Pourtant, je persévère, ou bien c'est juste pour que Drew continue à me toucher dès que j'ai le ballon ? Non, j'en sais rien. Mais j'adore ce contact. Je.. Je soupire et me concentre à nouveau sur la balle, secouant la tête. Je suis en sueur à force de courir pour avoir cette fichue balle, peut-être que je vais enfin y arrive. Alors qu'il lance le ballon pour mettre un nouveau panier, je m'élance pour le faire changer de trajectoire, pfiu, j'ai réussi, mais comme un con, je le laisse aller courir après la balle, et bim, il marque. Je fronce les sourcils en prenant la balle, ayant horreur de perdre, puis je commence à dribler pour essayer d'aller mettre un nouveau panier, et, alors que je m'apprête à le lancer, je sens le corps en sueur de Drew dans mon dos, encore une fois, je n'arrive plus à rester concentrer sur ce point, et alors que je lance le ballon, je sens mon objectif s'éloigner de la cible. Je soupire et sers les poings, alors que lui il a un grand sourire aux lèvres, content de m'avoir déstabilisé. C'est donc comme ça qu'on finit le match, avec un 25-4. D'ailleurs, je me demande comment j'ai réussi à les avoir, ces trois points. Je vois Drew s'avancer vers moi en me tendant la main pour que je la lui sers. Bien évidemment, je n'attends pas pour le faire et je souffle doucement, haletant un peu, ayant vachement trop chaud.

« Franchement, c'était bien joué mec. Je comprends pourquoi ils veulent pas te prendre dans le club. Je te dois un verre du coup, mais avant ça te dit une douche ? Parce qu'on sent le fauve à 200km là je crois. » Je ris un peu avant de lui tapoter gentiment l'épaule, me dirigeant vers les douches.
Message Dans Re: Reste près de moi. J'ai besoin de toi. || Drew Bolton. | le Jeu 27 Juin 2013 - 22:18
avatar
Invité
Invité


 ❝ L'Aube. ❞



Nul au basket ? Le perdant paye une un coup ? Parfait ! Drew sourit, se mettant sur ses appuis face à Connor, adoptant d’emblée une posture efficace. Il avait des baskets et un jean pourris pour jouer, mais Connor aussi, ça devrait le faire.  Le premier mouvement se termina par un panier de la part de Drew. Ok, il aurait son verre. Connor avait des bases, il se défendait, mais ne pouvait pas grand chose face à Drew. Celui-ci lui accorda néanmoins quelques points, histoire de. Connor avait les attitudes du débutant : les mains baladeuses, le contact facile; il ignorait les fautes, les distances à tenir. Trop souvent il se collait à lui, lui tenait le bras ou posait sa main sur son torse ou son dos. Tant de gestes qui, aux yeux de Drew, n’étaient que des opportunités de filer dans un sens ou dans l’autre pour glisser jusqu’au panier. Drew était dans le jeu, il n’était pas sensible ni attentif aux contacts. Il mettait cela sur le dos du niveau de débutant.

La partie se termina. Pas aussi vite que prévu, car Drew s’était légèrement amusé à le tester. Prendre son temps. Le pousser à défendre correctement. Poussé par l’amour de ce jeu et le  “fun” de leur match, il avait fait des gestes techniques. Balle roulée autour du torse. Sous la jambe. Dribbles entre les jambes. iIl avait taquiné Connor avec plus d’une feinte.

Amusé, il s’empara de la balle après avoir marqué son dernier panier. Tout les deux étaient essoufflés et transpirant. Connor le félicita, et proposa une douche avant d’aller boire un coup. “Yep.” La douche. Indispensable après le sport. Drew détestait se rhabiller après avoir transpiré.  Puis la douche après le sport, rien de plus naturel.
Habitué, il se dirigea vers les vestiaires, sacs et affaires en main.  Après les cours de sport, les gars prenaient toujours la douche tous ensemble. C’est comme de pisser dans urinoirs, il y avait un respect mutuel  consistant à ne pas regarder la bistouniette du voisin, et pas d’malaise. Toute façon, voir les autres à poil n'intéressaient personne. C’est donc sans hésitation que, comme à son habitutde, Drew ôta d’abord ses bandages, puis son pantalon, et son caleçon. Sa peau, sous ses bandages, était rougeâtre par endroits. Rien de plus, en ce moment, il se soignait particulièrement bien. (Il faut dire que Wood lui avait fouttu un sacré coup de pied au cul.)
Le jeune homme se dirigea vers la douche la plus à gauche, près de l’angle de la pièce. Par habitude.
Nu comme un vers, il régla l’eau très chaude. Plus que la normale. Pour lui , la douche, c’était bouillant ou rien. Il en était devenu frilleux : toutes celles qui se douchaient avec lui devaient s’accoutumer à cette eau bouillante. L’eau coula alors.



Le jeune homme plaça ses mains sur le mur, face à lui, baissant la tête entre ses bras. Il ferma les yeux, s’étirant légèrement les muscles dorsaux, laissant l’eau glisser le long de son cou, se répartir sur ses omoplates. Elle glissait désormais le long de son dos, venait caresser sa chute de reins. Il laissa échapper un soupir d’aisance. Il resta ainsi un moment, en silence. L’eau coulait à présent dans son cou, glissant le long de son torse. Pendant ces quelques minutes, il n’entendit pas un bruit de la part de Connor. Il finit par relever la tête, laissant l’eau couler sur son visage, mouiller l’intégralité de son visage. Elle tombait en fines gouttelettes sur sa peau, traînant  sur ses yeux clos, l’arrête droit de son nez, ses lèvres fines. Son cou, chevauchant sa pomme d’adam. Il ouvrit les yeux. Le mur. Il le fixait, ne sentant aucun mouvement à ses côtés. Il baissa la tête, observant son propre corps alors qu’il se frottait, éliminant la sueur de sa peau. Ses mains glissaient sur ses bras, son torse, son sexe, puis remontèrent. Il glissa son regard bleu sombre sur Connor, dans le silence le plus parfait, perturbé par les clapotis de l’eau au sol.

Message Dans Re: Reste près de moi. J'ai besoin de toi. || Drew Bolton. | le Jeu 27 Juin 2013 - 23:24
avatar
Invité
Invité



Reste près de moi.

J'ai besoin de

toi.


« Featuring Drew. »

Je me déshabille, encore un peu essoufflé, et je vois Drew arriver un peu derrière moi en faisant couler l'eau pour sa douche. Tellement l'eau est brûlante, on voit les vapeurs d'eau s'échapper du pommeau de douche, mais j'avoue qu'une douche chaude fait du bien, cependant, je préfère prendre une bonne douche avec de l'eau tiède, je trouve ça tout aussi bien. Alors que j'étais nu, je tourne lentement la tête vers Drew, et là je sens mon corps qui se stop, pour reprendre à une vitesse affolante. Son corps. Il est.. J'ai une boule au ventre. Et l'autre qui coule sur son corps, tout ça, lui.. Je n'arrive même plus à penser correctement, qu'est-ce qu'il m'arrive. L'eau coupe sur mon corps nu, et au lieu de me débarbouiller, je suis là, à le mater. Pourquoi je fais ça ? Je.. Non, Connor. TOURNE LA TÊTE. Je n'obéis pas aux ordres de mon cerveau. Je ne peux tout simplement pas. Le corps de Drew est tellement beau, tellement bien fait. C'est là que je sens tout mon corps se raidir. Muscle après muscle. Quand il relève la tête, je détourne rapidement la mienne, mais quand je vois qu'il se contente de regarder le mur, je recommencer à le regarder se nettoyer, passant ses mains sur tout son corps. Drew, laisse-moi le faire à ta place. Je. J'en ai tellement envie. Pourquoi tu me fais cet effet, hein ? Dis-moi pourquoi je me sens si mal d'un coup. Dis-moi pourquoi j'ai cette boule au ventre. Je ne comprends pas ce qui se passe, aide-moi.

Drew, tu es gay ? Dis, tu es gay ? Ou est-ce que tu es en couple ? Dis-moi Drew, dis-moi tout. Je veux savoir. Je veux savoir si mon envie est mal ou pas. J'ai peur de ce que je ressens. Je dois en parler à Hiroki au plus vite. Peut-être que lui il saura ce que j'ai. Doucement, je me décrasse comme je peux à l'aide de mes mains, arrêtant de le relooker comme si c'était un animal de foire, et je regarde le mur devant moi, avant de finalement aller poser ma tête contre le mur en face de moi, laissant l'eau couler sur mon corps inactif. J'ai mes bras croisés, et les yeux fermés. Je pense à tout ce que j'ai ressenti en le voyant, nu, avec l'eau perlant sur son corps. Pourquoi maintenant ? Pourquoi moi ? Surtout, pourquoi lui, hein ? Je garde cette position là un petit instant et je me décide enfin à me bouger. Après tout, pourquoi pas, hein ? J'ai toujours cette boule au ventre, et encore plus quand je sais ce que je vais faire. Là, maintenant, tout de suite.

Je me redresse et le regarde. Je ne quitte pas Drew du regard. Il ne me regarde toujours pas. Je suis peut-être pas assez bien foutu pour qu'il me regarde ? Ou alors, il est hétéro, et à dire vrai, c'est ce que je redoute le plus. Drew ça fait pas longtemps que je te connais, mais je veux pas que tu partes après ce que je vais faire. Promets-moi que tu resteras. Je ne veux pas perdre quelqu'un comme toi. J'ai l'impression qu'on s'est toujours connu. Peut-être indirectement, par rapport à Hiroki. Je ne sais pas. Mais comment je peux penser à tout ça, alors que dans cinq minutes, il ne me parlera peut-être plus ? Je soupire et je fais un pas vers Drew. Un. Puis deux. Puis je me mets en face de lui, l'obligeant un peu à se tourner pour ça. Je le regarde et, avant qu'il n'ait le temps de me poser la moindre question, je pose délicatement mes lèvres sur les siennes.

En moi, c'est la fête nationale. Ouais, c'est le 14 juillet. Pourquoi ? Un feu d'artifice. Voilà ce qui m'envahit. Je colle mon corps au sien. L'explosion. Je le sens. Mon cœur s'emballe, et je ne fais que pousser encore plus mes lèvres sur les siennes, le repoussant même un peu contre le mur afin d'avoir plus de force pour pouvoir l'embrasser. J'ai peur de l'après. J'ai peur de quand il prendra conscience de ce qu'il se passe. Ouais, je flippe. Mais je préfère rester dans le "maintenant", c'est tellement mieux. Je n'enlève pas mes lèvres, et je ferme les yeux pour profiter plus pleinement du baiser, je me sens déconnecté, comme si le reste n'avait plus d'importance. Ma boule au ventre s'intensifie, j'ai un peu chaud, voire beaucoup. Je me sens tellement bien. Drew, non, ne me laisse pas. Pourquoi est-ce que tu t'écartes comme ça ? J'ai fait une bêtise ? Ne pars pas. Reste contre moi.. Je rouvre les yeux, et je le regarde, silencieux..

Message Dans Re: Reste près de moi. J'ai besoin de toi. || Drew Bolton. | le Ven 28 Juin 2013 - 0:22
avatar
Invité
Invité



 ❝ No.❞


Il était là. Debout. Immobile. Les yeux océans de Drew plongèrent dans les siens.
Mentalement, une claque. Un violent frisson remonta de ses jambes jusqu’à sa nuque, hérissant chaque poil de ses bras, tant ce regard était plein de. Quelque chose. Quelque chose qui effraya Drew instantanément.
C’était plus impressionnant qu’un volcan. Qu’une tempête. Plus impressionnant que la foudre qu’il avait l’impression de recevoir de plein fouet par ce simple regard. Un regard totalement différent de celui qu’il avait affiché jusqu’ici. Il s’était montré fuyant, distant, secret. Depuis le début. Là, Drew avait face à lui un homme. Un homme plein d’envie. Il cilla.

Le froid. Le froid du carrelage contre son dos, la dureté du mur contre l’arrière de son crâne. Un geste brusque, le collant contre le mur, tenu prisonnier par...
Un baiser. Un baiser qui ne ressemblait à aucun autre. BAM BAM. Drew avait l’impression d’être un hamster dans les griffes de Godzilla, se rendant compte que Connor avait plus de force -mentale et physique- qu’il ne croyait. Putain de merde. il sentait son corps contre le sien. Un corps étranger, un corps qu’il n’avait jamais touché. Un corps aux parties que ses yeux et ses mains n’avaient jamais effleuré. Bordel. Forces égales. Il pouvait repousser une femme. Il ne pouvait pas forcément repousser un homme. Drew cilla à l’idée que Connor était aussi puissant que lui. A l’idée qu’il puisse dominer sa force. Son coeur battait à tout rompre, tandis que, dans sa tête, tout se mélangeait. La chaleur. La panique. La peur. L’envie.

La rage. Violence. Drew repoussa violemment Connor, sentant ses lèvres et son corps se rafraîchir à l’absence de la peau et des lèvres de Connor. Instinct. Le dos de la main sur les lèvres. Essuyer. Essuyer quoi ? Cette salissure psychologique ? un homme ne touche pas un homme. Un homme ne touche pas Drew. Il déglutit, son regard complètement paralysé dans le sien.
Et doucement, la situation revint. Ses sens revinrent à eux. Le basket. Les vestiaires. La douche. Il serra le poing. Ce type. Frapper. Son regard se fit assassin, le bleu sombre avalant tout optimisme comme un océan déchaîné.
Mais ses yeux. Ses yeux à lui. Il n’y avait rien de moqueur. Rien de fier. Rien de défiant. Drew cilla de nouveau. Il desserra son poing. Non, son regard était tout ce qu’il y avait de plus honnête.
La peur. Drew détourna le regard, effrayé de ce qu’il lisait dans ses yeux. Il se mordit la joue, de nerfs, de gêne. Sans poser un regard sur lui, il attrapa son jean, l’enfila à vitesse grand V, ramassa son sac et ses godasses et quitta la pièce, claquant la porte.
Pas un regard.

Fuis, Drew. Fuis.

Message Dans Re: Reste près de moi. J'ai besoin de toi. || Drew Bolton. | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: Poubelle ! :: RPs :: Fini m'dame-