» prédéfinis

» mini news
15.06 N'importe quel adulte peut maintenant avoir en filleul un élève de D ou E.

07.05 Prismver a 6 ans ! Le temps file ♥
» intrigue

» rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Ne jamais déranger une pirate en pleine activité ♦️ Ashley Mera

ajouter le mien ?
» à l'honneur

Orson M. Dreemurr
www.

» infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
ENTROPY.







Partagez | 
 


 ENTROPY.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message Dans ENTROPY. | le Jeu 13 Fév 2014 - 10:33
avatar
Invité
Invité




HRP:
 

Marche.

Le silence reigne dans les couloirs. La lune brille, dehors. Et seul, il marche, les mains dans les poches de son sweet rouge vif. Sur le visage ? Un masque de loup. C’est ainsi qu’Heath a décidé qu’Entropy agirai, désormais. Par simple provocation au groupe d’opposants Wolf. Et, si cela pouvait créer la confusion, ce n’en serait que mieux.

Invisible. Si quelqu’un passait dans le couloir, il ne le verrai pas. Parce-que ces derniers mois, Heath ne s’était concentré que sur une seule matière: la maîtrise du pouvoir. Et invisible aux yeux des hommes, il marchait, montait les escaliers. Personne. La voie était libre. LMS à ses amis, un étage en dessous. Quoi de plus discret et rapide qu’un LMS ?  Une minute après, Pytha et Gautier le rejoignaient, masqués eux aussi. Vu les carrures de l’un et de l’autre, on pourrait peut-être les reconnaître... Enfin, qu’importe, ils ne se cachaient pas d’être d’Entropy, tout les trois. N’importe qui pouvait connaître qui en faisait partie. De là à savoir qui en était le chef...

« Ton idée est géniale. » Oillade au plus petit des deux. Parce-que, ce soir, l’opération se fait sur son idée à lui. C’est ça, Entropy. Ce n’est pas qu’un chef. C’est la force... d’une meute ? Les trois faux loups se dirigent désormais vers la salle des A. Tout trois portent le même masque, mais aussi le même sweet à capuche rouge. Le même pantalon.  Capuche rabattue sur la tête. Et sourire aux lèvres, Heath leur fait un signe de tête.

Ils se démerdent pour ouvrir la porte des A, tandis que lui, bombe de tag en main, s’emploie à laisser la marque de leur passage tout le long du couloir. Pour commencer.
codage par Palypsyla sur apple-spring Couleur Heath : #7A6C53
Message Dans Re: ENTROPY. | le Jeu 13 Fév 2014 - 13:36
avatar
Invité
Invité






ENTROPY
ft. Heath, Gautier et co.

Emmerdeur un jour, emmerdeur toujours.
Ce soir-là, Pytha avait quitté la cabane, sourire aux lèvres. Vêtu d'un sweet à capuche rouge et d'un masque de loup comme Heath l'avait voulu. Pas un chat dehors, il ne disposait que de la leur de la lune pour s'éclairer. Le E s'empressait de rejoindre l'établissement pour y retrouver ses deux compagnons. Sans bruit. Ce serait dommage que quelqu'un les repère maintenant. En peu de temps, les trois furent déjà réunis. Pytha avait toujours ce sourire ancré sur son visage. Rien que le fait de penser à la gueule qu'auront les plus arrogants et fiers de tous les A. Pas la peine de citer qui que ce soit, on les connait tous.

Ce n'était pas la première fois que le roux ne respectait pas le couvre-feu et  sortait faire un tour jusqu'à pas d'heure. Mais cette fois-là, il sentait son cœur battre comme un fou, son rictus ne s'effaçait plus. Certes, le jeune homme avait déjà fait pire. Disons juste que c'est une petite revanche pour l'avoir traité comme une sous-merde. Et ce ne sera pas la dernière. Il ne comptait pas s'arrêter là. Commençons par bousiller leur belle salle de cours. Une fois à l'intérieur, Pytha fronce les sourcils, grimace un peu en voyant à quel point ils sont privilégiés. Enfoirés. Il expire. Lentement. Il regagne son sourire. Il était là pour tout bousiller après tout. Pytha s'approche du capitaine de l'équipe et lui offre une tape amicale dans le dos. « C'est qu'il y en a là-dedans! » Il fallait bien quelques cerveaux dans le groupe. Parce que lui, il préférait largement agir que réfléchir.

Heath taguait les murs du couloir. Les A sont chanceux. Ils auront une salle et des couloirs aussi belles que celles des E. C'est une faveur qu'Entropy leur accordait, là. « On commence par les tables. » Alors il s'en approche d'une, au hasard, la soulève et tente de la secoueur un peu. Histoire que les choses inutiles tombent. Bah ouais, ça fera quand même plus de bordel dans la salle. Capable de la transporter seul -c'est pas trop compliqué en même temps, mais bon-, Pytha quittait alors la salle de cours pour déposer cette table en plein milieu de l'escalier. Ce serait con de les balancer, ça ferait trop de bruit. Enfin peu importe. Une fois cela fait, il rejoint Gautier et s'empare d'un autre meuble.
« C'est l'occasion rêvée pour se faire des muscles Gautier. Bouge ton cul et p't'être que t'arrivera à un ramener plus que moi. »

4ème étage | #aa0019

template coded by always and forever of atf

Message Dans Re: ENTROPY. | le Jeu 13 Fév 2014 - 14:55
avatar
Invité
Invité


{ Gautier je te met au défi de faire une phrase cohérente avec "tant et si bien que". ♥ }
Message Dans Re: ENTROPY. | le Ven 14 Fév 2014 - 0:24
avatar
Invité
Invité



ENTROPY

C'était ma propre idée à la base : choper tous les items de la salle des A pour les foutre dans le couloir histoire d'interdire l'accès à cet étage et à cette soit-disant élite pour leurs cours inutiles. Si cette mission visait les A, elle permettait aussi de bloquer les B qui, il fallait l'avouer, leur donnait pas mal de privilèges. C'était excitant : se déplacer de nuit en toute discrétion pour essayer de foutre un bordel incroyable dans l'escalier et boycotter les seuls cours fréquentés du pensionnat. Le seul soucis, c'était comment redescendre, mais c'était le genre de détails dont la solution s'improvisait au cours de l'opération.

J'étais excité de débuter l'opération, intransigeant avec moi-même - tant et si bien que ma soirée avait été dédiée à une veille difficile, les yeux gonflés, la fatigue me prenant de court. Passer la moitié de la nuit sur Zelda la veille n'aidait pas énormément à étendre les performances pour une mission d'Entropy - mais on ne change pas une équipe qui gagne comme on dit, et un peu d'eau sur la gueule à l'arrivée du lézard avait suffit à me remettre dans le bain. Au second sens du terme. La mission allait désormais commencer : une mission de premier ordre, Alpha.

Masque de loup, capuche, et tenue identique aux autres - et même si la prodigieuse différence de carrure entre Pytha et moi était marquante au point d'en être hilarante, nous n'avions pas d'identité, nous étions un tout. Entropy. Invisible, Heath prit la parole, compliment sur une idée qui ne m'avait pas non plus déplut - un élan de génie. Je souris, prenant un peu de retard sur Pytha qui ne put résister à l'envie d'une taquinerie - à laquelle je répondis par un léger coup de coude qu'il n'allait pas sentir des masses, me hâtant d'aller amener une table.

Téméraire, jugeant trop simple de me contenter d'un déplacement, je construisis un petit édifice avec les tables, renversées, retournées, superposées, un vrai château de cartes tenant parfaitement, avec prudence, mais assez imposant pour obstruer la vue du coupable et occuper une bonne heure de toute personne susceptible de vouloir monter. L'escalade ? Elle risquerait de faire tout tomber sur la gueule de la personne. Le sabotage, voilà ce qu'était Entropy à l'heure actuelle.

- 13 à 9 pour moi. Je suis en tête.

Je déposais une nouvelle table en vrac, en silence, comptabilisée dans le score précédemment exprimé. Une petite compétition pour faire ça dans la bonne humeur. Un bref coup d'oeil pour vérifier qu'aucun personne autour n'était présente, et un murmure, dans un silence presque parfait, afin de ne laisser passer aucune information. Avec les pouvoirs présents ici, on ne sait jamais.

- Au pire Heath, pendant qu'on fait les tables, tu peux pirater leurs ordinateurs. Je suis sûr que ça pourrait être marrant de voir ça. Imagine-les face à une vidéo porno en ouvrant leur cours de maths !

Vraiment, arrête-toi là.

Message Dans Re: ENTROPY. | le Ven 14 Fév 2014 - 1:32
avatar
Invité
Invité





ENTROPY



U can hate me now (QB) but I won't stop now.. (real niggaz) "cause I can't stop now (bravehearts) u can hate me now (come on)





Joggings gris alias le pyjama, cheveux en pétard, rebelles qui tiennent avec du gel acheté 60 euros, haut blanc avec écrit au feutre noir dessus (belle écriture avec des "o" bien arrondis) "i fuck your mother", merci les filles, je vous aime, je vous adore, léger coup d'oeil d'ailleurs sur le dit haut, que je prends entre mes doigts. Je souris elles auraient dû rajouter "and your father". La bisexualité c'est gagné. Il est tard, la lune est haute dans le ciel et nous berce de sa noirceur. J'ai eu le sommeil agité et très très excitant... Herm. Suis-je tant que ça en manque ? MAIS NHAAAA. Je baille, passe ma main devant mon visage comme d'habitude (référence musicale comme d'habitude CLAUDE FRANCOIS) sauf que là, y a un truc pas comme d'habitude, c'est ce masque à la Naruto shippuden, sauf que c'est pas des têtes de chats, mais de chien.
J'ai toujours su que j'étais une chienne
Ah non, c'est pas un chien que j'ai en masque, c'est un loup. CASSEZ PAS MON DELIRE. J'arrive un peu en retard, Gautier m'a envoyé un LMS. Je me suis levé maladroitement en faisant des bruits de zombies "eeeuur", j'ai enfilé les premiers trucs qui me venaient, j'ai ouvert mon placard batman et j'y ai sorti mon sac.
Mon sac Prada bleu.
Et ceci n'est pas une foutue joke... Dedans y'a tout mon matériel pour faire les pires conneries, pour faire en sorte que je sois définitivement renvoyé. Gros sac, Prada en cuir, bleu, donc, que j'ai sur moi, en cet instant même. Je marche d'une façon décontractée, si quelqu'un me voit; je pourrais inventer un bobard ou dire que je suis atteint de somnambulisme, comme ma cousine chérie. On se rapproche du lieu. Je sors la "tenue" de mon sac et l'enfile par-dessus mes habits. Je crois que j'ai eu une putain d'idée de merde, qui est... "si quelqu'un arrive, j'enleve le pantalon, le masque, le sweat j'le met dans le sac et je suis ni vu ni connu"
Je passe la porte, elle grince, sueurs sur mon front, je les regarde, ils me regardent, je déglutis, mes grosses baskets couinent, je chuchote très bas, comme un con, comme si Mamie devait pas être réveillée

▬ Saluut, est-ce qu'on dirait que je suis Cale Summers, là tout de suite ? Imaginez que quelqu'un m'voit comme ça, ils vont penser je m'avance avec mes baskets qui couinent tout au ralenti jusqu'aux trois, continuant de parler"pitit chaperon rouge est devenu loup" 'fin sérieux rouge + loup = petits chaperons rou je pose comme une brutasse mon sac bleu et termine ma phrase

Je me frotte les mains en ouvrant la chose bleue, pieds de biche, barre de fer, batte de baseball (c'est celle de Zahia, y'a ses initiales et des paillettes grises. Hu so pretty, faut pas qu'elle le sâche), bombes lacrymo, gaz, marteau, petites boîtes à outils avec tournevis. Je me retourne vers eux pendant qu'ils font je ne sais quoi avec les tables je ne vais pas m'attarder dessus je plisse les yeux. Mains en arrières posés sur la table, je suis tenu, je leur lance avec un léger coup de tête.

▬ Bon on fait quoi ? Je suis venu pour la bouffe... Ah non c'est vrai, y'a pas de bouffes. Non sérieux, j'accentue bien le "je" je fais quoi ?

Je dance avec des noix de cocos. je danse avec le marteau et le pied de biche en main avec la face "me gusta" genre la mascotte du groupe, oui ça me va. Je prends les dit objets de mon sac et commence à secouer les bras en faisant aller mon corps, un coup à droite, un coup à gauche, comme dans les clips avec les africaines. je fais onduler mes bras

▬ Et on danse et on dance... je regarde leur tête, j'arrête de danser, je pose les objets pardon.


I'm a badass man, baby...or nope
Message Dans Re: ENTROPY. | le Ven 14 Fév 2014 - 2:04
avatar
Invité
Invité


(Et on reprend dans l'ordre. Si y'a des opposants (officiels, sur la liste du topic d'Entropy ou Wolf), tapez l'incruste quand vous voulez.)
Message Dans Re: ENTROPY. | le Ven 14 Fév 2014 - 15:58
avatar
Invité
Invité





S'il faut provoquer un acte de terrorisme pour défendre notre idéal, il n'y a pas à hésiter.

feat : Entropy
Color: #045FB4
Vêtue d'un chandail rouge carmin à capuche et portant un masque de loup, je sortis de mon dortoir en pleine nuit pour rejoindre les membres d'Entropy. Je n'étais pas tout à fait au courant du plan, cependant je savais que le masque était nécessaire. Cette fois-ci, il était temps de bloquer l'accès au quatrième étage, alias l'étage des A et des B. L'idée venait de Gautier, un membre. Étonnant. Pour moi, il ne s'agissait que d'un élève de petite taille en même année que moi, que je ne croyais pas très malin, mais apparemment il était capable de proposer quelque chose de tentant. Heath allait très certainement venir, ainsi que Pytha et Gautier — aucun doute là-dessus —, mais sinon, l'identité des éventuels autres membres m'était inconnue.

Je grimpai une par une, discrètement, les marches des escaliers accédant à l'étage des A et des B. Une fois arrivée, seule jusque-là, je regardai autour de moi pour apercevoir quatre personnes habillées de la même manière que moi. Les voilà. J'avançai vers eux, tranquillement.

▬ Désolée du retard. m'excusai-je en faisant un signe de la main.

Le membre inconnu demandait si, tel qu'il était, on pouvait reconnaître Cale Summers. Bon, je n'avais pas besoin de deviner de qui il s'agissait, au moins. Il y avait des jours où j'oubliais que Mister Prismver était parmi nous. Le regard perdu dans le vide, je réfléchissais à ce que je pourrais faire pour me rendre utile. Aucune idée.

▬ Bon, en gros vous voulez faire quoi ? Bloquer l'accès à l'étage et saccager les salles ? demandai-je en croisant les bras.

Soupir. C'était la dernière fois que je venais à moitié renseignée.
H.S : Désolée de répondre un peu tard QWQ
Code by Morgan
Message Dans Re: ENTROPY. | le Ven 14 Fév 2014 - 20:57
avatar
Invité
Invité




« Ton idée est géniale. »
« C'est qu'il y en a là-dedans! »
« Mmh. J’irai pas jusque là. »

Et quelques secondes plus tard, ils sont en place. Heath secoue sa bombe, commence à taguer un énorme E dans le couloir tandis qu’il entend ses confrères discuter, s’appelant par leur prénom. Il se penche sur le côté, juste assez pour passer sa tête dans l’encadrure de la porte, voyant Pytha et Gautier commencer à bouger les tables.

« Rappelez-moi l’utilité des masques, si c’est pour vous appeler par vos prénoms, bande de blaireaux. »

Et, un sourire narquois, levant les yeux au ciel, il se remet en place sans attendre de réponse - c’était pas vraiment une question en fait. Heath continue son tag, tandis que derrière lui les deux mecs s’affairent à respecter le plan : bloquer les escaliers pour empêcher les A et B d’accéder à leurs salles de classe.

« Au pire Heath, pendant qu'on fait les tables... »
« Il nous faudra des noms de code. » Parce-qu’on est pas à l’abri d’une ouïe surdéveloppée, quelqu’un peut les entendre sans avoir besoin d’être proche.
« ...tu peux pirater leurs ordinateurs. Je suis sûr que ça pourrait être marrant de voir ça. Imagine-les face à une vidéo porno en ouvrant leur cours de maths ! »

Heath termine son Y sur le mur, avant de tourner la tête vers Gautier, hochant celle-ci négativement.

« T’es fou mec. Y’a Kyösti dans cette classe. Je déclare pas une guerre informatique à ce mec. J’tiens à ma vie virtuelle. » Tout bon geek, dans le pensionnat, sait que c’est lui au sommet de la chaine alimentaire virtuelle. Ce gars ne connaît pas Heath, et il n’a aucune envie qu’il l’ait dans le collimateur. Certes, lui aussi a des connaissances, tant sur l’attaque que sur la protection informatique. Mais, ce mec, il sait qu’il peut pas test. « J’veux pas prendre de risque. J’suis sûr que d’une façon ou d’une autre, il me retrouverait. »

Il suit Gautier et Pytha qui entraient dans la salle, ayant terminé son tag et prêt à se mettre à une tâche. Et c’est à cet instant que le blond débarque. Heath fronce les sourcils - il attend encore Elise, pas un mec. Un grand mec ? Une silhouette trop familière. Meeeh.

« Saluut, est-ce qu'on dirait que je suis Cale Summers, là tout de suite ? » ... Chier. Heath lance un regard accusateur à Gautier, l’espace de quelques secondes. Parce-que c’est forcément lui qui a dit à Cale de venir. Soupir. Nul n’ignore que Cale et Heath ne s’apprécient pas. C’est pas qu’ils se détestent, c’est juste qu’ils... se comprennent pas. Heath n’est pas sensible à son humour. Et ils ont beau être l’ex et le meilleur ami de Skygge, ils ne se sentent pas proches pour autant. Cale demande ce qu’il fait, dansant ridiculeusement. Ca aurait pu le faire sourire venant de quelqu’un d’autre, mais c’est devenu une habitude, par principe, il n’est pas sensible aux pitreries du blond. A cet instant, une petite silhouette féminine, et Heath reconnaît aisément Elise, qui demande à son tour quelle est la suite des opérations. Heath passe un regard circulaire sur la salle après l’avoir saluée d’un signe de tête.

« J’voudrais qu’on saccage la salle... durablement. Prudence peut se procurer des tables et chaises dès demain matin, j’veux pas qu’on se contente de ça, il faut que ça les fasse chier le plus longtemps possible. » Il marque une pause, levant les yeux au plafond, sur l’ampoule éteinte, réfléchissant. Il pose alors ses mains sur les épaules de Gautier et Pytha. « Continuez avec les tables de la salle de B. » Un regard pour Elise. « Toi, défait les radiateurs du mur s'il te plaît, sort les portes de leurs gonds, et tu fout tout dans le couloir. » Il tourne finalement les yeux sur Cale, hésitant une seconde. C’est difficile de donner un ordre à un mec qu’on apprécie pas, et réciproquement. « Si tu peux t’occuper de l'électricité, c’est cool. Faudrait couper tout les câbles, ceux des pc, tout ce qui a de branché dans la salle, et ceux de la lumière aussi. ... En évitant d’te prend un coup de jus si possible. » Ce con va forcément s’faire mal avant la fin de la soirée, de toute façon. Dernier coup d’oeil à Pytha. « Et, avant de t’y remettre... Tu crois que tu pourrais défoncer le sol sans que rien ne s’écroule ? Tu sais genre, niquer le carrelage, rendre le sol irrégulier, mais sans que ça devienne dangereux. Si tu t’en sens pas capable laisse tomber, j’veux pas prendre le risque que le sol s’effondre sur ceux du dessous. » Et sur ces consignes à tout le monde, lui s’en va vers l’extincteur qu’il choppe, direction le couloir pour y vider tout son contenu.
 
codage par Palypsyla sur apple-spring Couleur Heath : #7A6C53
Message Dans Re: ENTROPY. | le Ven 14 Fév 2014 - 22:05
avatar
Invité
Invité






ENTROPY
ft. Heath, Gautier et co.

« Rappelez-moi l’utilité des masques, si c’est pour vous appeler par vos prénoms, bande de blaireaux. »

Ouais bon, c'est clair qu'il n'avait pas tort là-dessus. Pytha il en rit un peu, il se sent un peu con sur ce coup-là. Enfin, c'est pas nouveau. Il écoute alors Gautier qui fait une nouvelle proposition. « Putain, des images pornos quoi... » Admettons que ça ne pouvait pas être pire de ce qu'ils comptaient faire ce soir-là. De toute manière, le chef refuse afin de préserver sa vie virtuelle. Pytha a bien failli oublier qu'Heath fait sans doute partie des plus gros geeks de Prismver. Puis y a un gars qui arrive. Et le E, il le reconnaît direct. Parce qu'il le connaît bien, l'ex de Skygge.
« Tiens, j'savais pas que tu venais. » À vrai dire, il n'aurait jamais cru que Cale puisse vraiment s'impliquer dans la cause d'Entropy. C'est Mister Prismver après tout. « Tu poses des questions stupides, fillette. Avec ton matos, je saccage tout l'pensionnat. » Faut pas se faire de fausses idées, il l'aime bien ce Cale. Bref. La seule fille du groupe fait son entrée et demande des renseignements. Apparemment, ils n'étaient que trois à être au courant du plan pour ce soir.

Finalement, Heath assume son rôle de chef et donne des directives. Enfin, pour Pytha c'était clair, il devait tout péter, point. Et honnêtement? Ce n'était pas pour lui déplaire. Bref, le boss s'adresse à lui, demande s'il est capable d'endommager le carrelage avec son pouvoir. D'accord, il est en E. Ok, sa maîtrise sur son pouvoir est merdique. Mais, il s'est entraîné. Pytha a fait des efforts. Pour Entropy. Alors défoncer le sol d'une salle, ça devrait le faire non? « T'en fais pas, je gère. » D'abord, concentration. Il ne tenait franchement pas à tuer quelqu'un en foirant à cause d'une erreur d'inattention. Alors il inspire, expire, profondément. Il se focalise, parce que c'est ce putain de sol qu'il veut détruire. Sa motivation? Faire enrager l'élite. Et ça se craquelle, progressivement. Putain. Il a réussi. Et il en sourit. Bah oui il est fier, un problème avec ça? Pytha se tourne ensuite vers Gautier. « Allez, au travail. Direction, salle des B. » Où il se rend sans attendre.

4ème étage | #aa0019

template coded by always and forever of atf

Message Dans Re: ENTROPY. | le Ven 14 Fév 2014 - 22:31
avatar
Invité
Invité


ENTROPY



Il sourit. Le Prince sait. Il sait que quand il n’arrive pas à fermer l’oeil, quelque chose d’alléchant se trame dans le pensionnat. Alors le Prince s’habille, se maquille, quittant le cabanon sous les corps endormis paisiblement bercés par les bras de Morphée.

Ses yeux son grand ouverts, mains dans les poches de sa fckin’ robe de jambe. Et il marche au début lentement, pressant finalement le pas. Parce qu’il a envie de se défouler sur ceux qui oseront poser le pieds dans leur magistral étage. Parce que se sera le bâtiment des A/B et rien d’autre. Aucun mérite à saccager les autres étages si miteux.

Il monte les escaliers, sautillant entre chaque marche. Et c’est quand il s’apprête à rejoindre l’avant dernier étage qu’il tombe sur un problème de taille - c’était le cas de le dire. Il fronce les sourcils, son insomnie confirmant alors ses doutes. De son pied, il poke au départ gentiment une des tables en dessous avant que celles positionnées un peu plus haut bougent, prêtes à s’écraser sur le pauvre égyptien. Et c’est dans ces moments qu’il aime son pouvoir.

Il donne un coup de talon, brutal et violent faisant alors tomber chaque tables sous un bruit si fort que Jim pourrait presque l’entendre du cabanon. Le Prince recule instinctivement, se couvrant le visage de son avant-bras comme instinct de survie face au danger, une barrière translucide prenant forme autour de lui, empêchant alors les tables agressives de le percuter. Profitant de l’activation du pouvoir, il se plaque contre un mur, observant les tables dévaler les escaliers. Et le silence reprend sa forme la plus royale. Il patiente de longues secondes, et, ne constatant aucun bruit de pas ou quelque chose d’apparent, il avance, enjambant les tables qui n’avaient plus l’air d’être un véritable obstacle à présent.

Il faisait noir. Personne ne semblait être là - ou alors ils s’étaient sans doute posés quelque part. Reposant une main dans sa poche, le Prince observe, méfiant. Parce s’il n’a aucun rival question pouvoir, un bon coup par un mec du gabarit de Skygge n’allait pas le chatouiller. Ses yeux se déposent au sol alors qu’une odeur plutôt gênante chatouille ses narines. Une substance blanche, mousseuse, répandue partout sur le sol, sur les murs. Sourire. Et il entend alors un bruit - une voix, sans doute. Et sur le mur, un tag. Ses yeux s’écarquillent. C’était évident. Il ne sourit plus, mais soupire. Parce qu’il fallait avouer qu’ils avaient du cran, quelle belle prise de risque.

Et il aperçoit deux silhouette se diriger dans la salle des B. Haussement de sourcil, priant doucement pour qu'ils n'aperçoivent pas l'égyptien, face à leurs dos. A pas de chat, il glisse finalement sa tête dans une salle où une étrange impression de présence humaine semblait régner - dans tous les cas avec deux gars qui venaient d’en sortir, ils sortaient pas d’une partie de jambe en l’air -, observant finalement les têtes présentes, à l’aveugle, sans vraiment parvenir à savoir qui est qui à cause des masques plutôt étranges qu’ils portaient sur la gueule. Et étrangement, son regard ne semble pas menaçant - au contraire même.

Il se râcle finalement la gorge en ayant compris que tous les regards étaient captés sur lui comme si un chat s’était ramené dans la menaçante meute de loups et que ces derniers allaient le dévorer si un mouvement brusque se faisait constater.

C’est donc en toute lenteur qu’il dévoile son corps, déposant son dos contre l’encadrure de la porte, un de ses pieds s’appuyant devant lui afin d’empêcher les autres d’aller rejoindre les deux gus. Et il sourit, enfantin, alors qu’il avait prit une voix rauque, trahissant du plus haut point son semblant d’innocence, yeux rivés sur le sol salement amoché.

Wow. Encore une expérience nocturne qui va terminer en orgie ? Ils sont partis chercher les godes ? Il perd finalement son sourire, prenant une face un peu plus sérieuse. J’admire votre bravoure, les gars. C’tait qui eux ? Si Prudence voit ça demain je vais être perturbé dans mon sommeil par l’un de ses chiens et elle va eeeeeencooooore nous pomper l’air inutilement avec ses plans de destruction d’Entropy, pour dénicher le chef de ce groupe siiii sataniiiique… Il place le bout de ses doigts devant sa bouche, cette dernière ouverte en formant un parfait “o”, comme s’il avait dit un secret qu’il devait garder. Oops. J’aurais peut-être pas dû dévoiler ses plans… Boah, vous vous en doutiez non ? M’en fiche. Qu’est-ce que vous comptez faire cette nuit…?



#764A61


Pytha je te déteste. J'ai dû réécrire les trois quart de mon post à cause de toi........ vous constaterez SUPER entrain vers la fin. frdfhvntghv *l'emmène dans une cave, tue kagapin et se suicide après*
Message Dans Re: ENTROPY. | le Dim 16 Fév 2014 - 16:06
avatar
Invité
Invité





ENTROPY

feat : du monde
le mouton noir
On entend seulement les échos de sa respiration se répercuter sur les murs.
Dans l'obscurité de la salle de classe des B, sa poitrine a un mouvement si infime qu'il ne se perçoit pas ; son corps blanc endormi sur un bureau ressemble à un cadavre. Elle porte son uniforme, et par-dessus un chandail élimé qui a appartenu à sa mère. Elle est pieds nus. Son visage dans la nuit est empreint d'une douceur qui n'existe pas au réveil. Son visage dans la nuit a l'air plus beau. Son visage dans la nuit est d'une pâleur fantomatique.
Elle n'a pas dormi depuis cinq jours.
Ce n'est pas à cause de WOLF. Et si ce n'est pas à cause de WOLF, c'est forcément à cause de sa mère ; elle s'est fait hospitaliser pour une infection urinaire. Harriet l'a appris par hasard. Elle a arraché l'aveu à une tante, alors qu'elle prend contact avec son père tous les jours. Tous les jours. Ça ne l'a pas surprise. Son père ne lui parle jamais des choses importantes. Il ne sait pas comment s'y prendre. Alors il se tait, durant des jours, des semaines, des mois entiers et elle n'apprend ce qu'il s'est passé qu'une fois que tout est terminé. Si elle n'avait pas discuté avec sa tante, il est probable qu'elle n'en aurait rien su. Encore une fois.
Ce n'est pas une mauvaise chose. Non vraiment, elle aurait préféré ne pas être au courant. Elle n'aurait pas eu d'insomnies. Elle n'aurait pas mal au ventre. Elle n'aurait pas de fièvre non plus. Mais elle l'a su. Elle l'a su et depuis ça la hante.
Cinq jours.
Les environs deviennent plus bruyants, à mesure que d'autres âmes envahissent les lieux. Le silence de la nuit se déchire sous leurs pas et elle sort lentement de sa torpeur. Elle soulève péniblement son front du bois froid et se prend la tête entre les mains. Les oreilles bourdonnantes et les paupières lourdes. Elle reconnaît d'un regard l'endroit où elle a trouvé refuge dans ses errances nocturnes et se surprend un peu de son propre choix. Elle se serait cru plus romantique. Oh, et peu importe. Elle ramasse par terre ses chaussures et les enfile maladroitement. Il lui parvient des voix et ça l'inquiète.
Elle n'aime pas beaucoup les surprises quand ce n'est pas elle qui les prépare.
Elle repousse ses cheveux sur son épaule, embarrassée dans ses mouvements, quand la porte de la salle de classe s'ouvre. Elle sursaute et jette un regard vif à celui qui se tient sur le seuil. Un détail de sa tenue lui brûle la rétine.
Un masque de loup.
Harriet reste hébétée de longues secondes puis un rire lui vient qu'elle ne parvient pas à retenir. Un rire choqué.
« Entropy. » dit-elle.
Sa voix ne tremble pas, mais trahit sa déroute. Elle déteste se retrouver au cœur de l'action sans indices. Elle déteste se retrouver au cœur de l'action tout court. Elle n'est imposante, elle n'est pas véhémente, elle n'est pas invincible. Du haut de son corps malade, elle n'a aucune opposition à leur offrir.
Un instant très court elle goûte à toute l'étendue de son impuissance.
Et puis le jeu recommence.
« Joli déguisement. » Sa voix est encore rauque. « Joli mais absurde. »
H.S : désolée pour le blabla
Message Dans Re: ENTROPY. | le Lun 17 Fév 2014 - 14:32
avatar
Invité
Invité



ENTROPY

Leurs efforts avaient été gâchés.
Il n'y avait qu'une poignée de personnes capables de se débarrasser de leur barrage en un éclair et les cheveux flottants, cette coiffure unique, ce regard de rubis ne trompaient personne. À nouveau, Anshu était venu pour s'opposer à Entropy - son omniprésence dans l'opposition à nos projets était presque rageante. D'autant qu'il ne donnait pas l'impression d'en avoir réellement quelque chose à faire et de prendre ça à l'amusement - ce qui, pour les adhérents pour qui la cause était sérieuse, était particulièrement agaçant. J'avais beau en faire parti, il y avait longtemps que la présence du Prince avait cessé de m'agacer.

Au contraire, c'était l'occasion idéale de faire d'une pierre deux coups, le moment parfait pour montrer à l'égyptien l'étendue de son impuissance. Suivre les instructions de Heath - continuer à barricader, mais, ça avait beau être le plus raisonnable, je ne suis pas connu pour être le plus raisonnable dans ce pensionnat. Nouvelle voix - une fille de B, encore dans la salle, qui ne semblait pas vraiment dangereuse. Table en main, je sortais à nouveau de la salle sans un regard pour le Prince, posant à nouveau ma table dans l'escalier. Plutôt mourir que tout recommencer - d'autant que Anshu avait déjà fait du bruit en balayant tout.

À ce stade, plus rien ne me retenait.
Car Heath et Pytha n'étaient pas les seuls qui avaient fait des efforts - concentration, immobile, yeux fixés sur l'escalier. Et finalement, les marches du milieu explosèrent, quelques débris retombant en contrebas, sur l'étage en dessous, alors qu'un trou se voyait au beau milieu de l'escalier. Sans compter que les tables dégringolées masquaient l'accès au trou, ce qui, en résumé, était deux fois plus efficace. Je posais alors la table pour créer une nouvelle barrière au dessus du trou pourtant déjà efficace en vue de sa grandeur, puis vins rejoindre mes deux collègues.

Pas un mot.
Pas question de laisser entendre ma voix.

Spoiler:
 

Message Dans Re: ENTROPY. | le Jeu 20 Fév 2014 - 20:30
avatar
Invité
Invité


[On laisse tomber l'ordre ici, postez comme vous voulez :) ]
Message Dans Re: ENTROPY. | le Jeu 20 Fév 2014 - 23:34
avatar
Invité
Invité





Un son si agaçant, je dois le faire disparaître à tout prix

feat : Entropy et opposants
Color: #045FB4
Heath donna les instructions concernant le déroulement du plan, la mission de chacun. Lorsque son regard se tourna vers moi, je me dis directement qu'il allait s'adresser à moi, alors je me concentrai. Il m'ordonna de saboter les radiateurs et les portes, en résumé, les installations qui pouvaient être détruites facilement avec ma force. Un léger sourire diabolique fendit mes lèvres, néanmoins personne ne pouvait le percevoir à travers mon masque de loup.

▬ Bien reçu. répondis-je avec conviction.

À peine venait-il de terminer sa phrase que je me dirigeai vers le chauffage. Je fis craquer mes doigts, un par un, avant de saisir le montage froid, éteint ; je tirai un bon coup sec vers moi, pour enlever les différentes parties accrochées au mur. Soupir. Une petite part venait d'être accomplie, et je dirigeai mon regard vers l'arrière pour observer un peu les autres membres. Pytha utilisait son don pour créer des ondes sismiques, fissurant et abimant le sol grâce à cela. Tout se passait comme prévu. Je me préparai à jeter la première partie du radiateur dans les couloirs, mais je remarquai alors un garçon de ma taille, sans masque, à la longue chevelure d'ébène. Mon sourire disparut à sa vue. Anshu, alias le prince. Léger grognement. Je ne l'appréciais pas énormément, parce qu'il avait essayé d'attirer Sélène dans une sorte d'alliance, qu'il avait essayé de devenir très complice avec elle. Et je haïssais cette tentative, je le haïssais pour avoir juste essayé d'éloigner Sélène. Le simple son de sa voix m'agaçait, sa simple présence me donnait envie de le faire...
disparaître.
Je devais me calmer...
Gautier sortit de la salle avec une table en main afin d'accomplir son devoir. Une jeune fille aux airs fantomatiques, aussi pâle qu'un cadavre — vraiment flippant — fit son apparition, pour traiter notre déguisement d'absurdité. Impassible. Celle-ci ne semblait pas réellement être une menace pour nous. Immobile. Mon attention retourna vers le prince. Il parlait trop. Insupportable. Personne ne pouvait apercevoir que je me mordais la lèvre inférieure, d'agacement, de haine pour l'étudiant aux longs cheveux noirs. Mon réflexe fut d'utiliser mon don pour envoyer violemment, avec beaucoup de force et de précision, le morceau de radiateur en plein sur le A trop bavard. Je ne regardai pas les dégâts que cela lui avait fait subir, le plus important était Heath, à qui j'adressai un regard.

▬ Désolée d'avoir agi trop impulsivement... m'excusai-je sincèrement.

Aucune excuse pour la "victime", je retournai m'occuper du reste du système de chauffage.
H.S : SORRY ANSHU LOVE YOU ♥
Code by Morgan
Message Dans Re: ENTROPY. | le Sam 1 Mar 2014 - 23:23
avatar
Invité
Invité




« The party is over. »
Leave.


Tip. Tip. Tip. Ses talons dans le silence de la nuit. Crack. Ses dents si serrées qu'elles en faisaient craquer ses mâchoires. Elle n'aurait jamais pensé qu'une guerre serait déclarée aussi vite. Tout était trop rapide, son esprit vif suivait le tout, mais sa manie de vouloir tout diriger l'ennuyait un tantinet. Son premier but, en se dirigeant vers sa salle de classe, avait été de récupérer quelques dossiers pour les étudier, le sommeil refusant de l'apaiser en cette belle soirée.

Une soirée nettement moins jolie lorsqu'elle entendit des voix. Marchant calmement dans le couloir, la française laissa son visage s'éclairer d'un sourire presque sadique lorsqu'elle comprit de quoi il s'agissait. Cette fois, elle n'était pas en retard et, cette fois, la punition allait être infligée. Pas forcément par elle, mais les supérieurs de ce pensionnat devront bien se résoudre à agir, bon sang.

Prudence ralentit peu à peu la cadence, jusqu'à ce qu'elle ne s'arrête, à une vingtaine de centimètres de la lumière. Ses doigts se crispèrent brusquement à l'instant où un morceau d'une matière inconnue percuta quelqu'un... Qu'elle n'avait pas encore reconnu. Sans perdre son calme, elle reprit sa marche, se dévoilant finalement dans le faisceau lumineux. Ses souliers résonnaient contre le parquet, alors qu'elle se plantait face aux délinquants masqués. Sourire glacial, qui exprimait toute la rage qu'elle contenait jusqu'à présent.

« Eh bien... Les chiens se rebellent ? »

Après avoir lâché cette phrase d'une voix infiniment douce - en contraste avec ses sourcils froncés - elle observa les dégâts. Visiblement, un radiateur avait volé, et le sol avait été gravement abîmé. Poings et dents serrés, elle cacha habilement sa colère face à ce spectacle, et avança au milieu des débris, visant un clebard au hasard.

« Qui que vous soyez, prenez conscience de la stupidité de vos actes. Aussi matures que ceux d'une gamine qui déchire la carte de son frère par simple vengeance... » Tout en parlant, elle leva la main vers sa victime, et figea son sang dans ses veines, son rictus s'élargissant en attendant les gémissements de douleur habituels. Elle joue avec l'hémoglobine dans leur source, accélérant ou ralentissant le flux. Elle le torture presque avec douceur, reprenant en même temps la parole.

« A en juger vos actions... Vous avez le cerveau aussi évolué que celui d'un nourrisson. Je vais donc éclairer vos lanternes... C'est simple, soit vous partez et les punitions seront bien plus basses que ce que vous méritez, soit vous continuez et... » Elle ferma un instant les yeux. « Je me verrais dans l'obligation de sévir dans les instants qui suivent. »

Lâchant finalement le géant de son emprise, elle s'avança vers celui ou celle qui avait osé lancer un radiateur sur l'égyptien - que Prudence avait reconnu après coups. Son sourire se changea bien vite en rire, et, en secouant l'index de gauche à droite pour lui indiquer - de la même manière qu'une mère le fait devant son enfant - que ce qu'elle avait fait était mal, elle fit bouger son sang dans son corps, hésitant entre le laisser à l'intérieur ou en faire sortir un peu par ses orifices naturels. « Stupides créatures... Vous n'avez probablement par remarqué que c'est ce genre d'agissements qui a forcé les supérieurs à vous faire descendre si bas... »

Elle poussa un soupir faussement triste, et serra brusquement le poing, délaissant l'inconnue. Qu'ils viennent chercher leur punition. Prudence était d'humeur à les remettre gentiment à leur place de moins que rien.

« Hors rp. »

Précision ; La première "victime" c'est Heath, la deuxième c'est Elise.
J'espère ne pas avoir fait d'erreur de logique. ~


© failara


Message Dans Re: ENTROPY. | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-