Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.   [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake. 1400359500-clockJeu 10 Juil 2014 - 4:53


Holly K. Fitch & Heath D. Ackland

Skatepark. La planche glisse le long du curb, Heath s’y tient habilement en équilibre, concentré; il fait finalement tourner sa planche, atterri, et d’une impulsion au sol s’élance vers le bowl. Il y glisse à l’intérieur, gagnant en vitesse; il s’élance bien vite dans un saut dans lequel il tourne sur lui même, maintenant sa planche sous ses pieds. A l'atterrissage, il croise Joach sur son bmx, et leurs regards se trouvent. Un signe de tête mutuel, ils se comprennent: pause. Ca fait un bon moment qu’ils sont là tout les deux, à se faire le skatepark en long en large et en travers, en cette fin d’après-midi. Ils se rejoignent sur les hauteurs d’un module, Heath s’y assied les pieds dans le vide tandis que Joach reste à ses côtés affalé sur son bmx. Ils parlent de glisse, puis les sujets de conversation s'enchaînent. Heath fini par se caler allongé sur le dos et les coudes, un pied se balançant dans le vide et l’autre calé contre le haut du module. Joach s’est finalement vautré près de lui, quand un petit lézard se faufile jusqu’à eux. Ils en reconnaissent rapidement la couleur, et Joach se fout d’Heath dans un rire moqueur, lui tapant les pectoraux d’un geste amical - il sait qu’Heath aime pas les LMS. D’une, c’est jamais des bonnes nouvelles, de deux, c’est putain d’archaïque comme système, sérieux ! Le geek qu’il est est en grand manque de technologie sur cette putain d’île. Et encore, c’est déja beau qu’ils aient un intranet. Il soupire, râle, et essai de chasser son lézard en tapant par terre tandis qu’il approche. « Dégage ! Attend moi au bungalow ! » Tu parle, ça a un grain ces bestioles. Le truc reste là, immobile, papier sur le dos.

Joli papier blanc et rose.

Oeillade partagée avec Joach, sourcil haussé; si c’est rose c’est que ça vient d’une fille. Ulysse et Charlie n’utilisent pas un joli papier comme ça (= donc c’est pas nécessairement des emmerdes). Plissant les yeux, Heath capitule et se penche sur le côté pour choper la bestiole; il en saisit le mot tandis que la bestiole grimpe sur son épaule. Jolie écriture appliquée, ultra féminine, c’est beau, c’est propre - c’est Vic.

Range tes mouchoirs, tu pars à Londres avec la bonasse de tes rêves :p

Il cille, fronce les sourcils, relis deux fois tandis que ses lèvres se déforment petit à petit en un sourire. Joach le questionne, et Heath vrille sur lui un regard arrogant, yeux plissés, hochant la tête avec la bouche en cul de poule en mode ‘c’est qui l’patrooon’ ; Joach lit le mot, lève sur lui un regard de gosse, bouche ouverte. « Eeeeeet ouais mec. Qu’est-ce tu veux, c’est ça d’être un fuckin genius. » Heath a bien des défauts, mais il faut lui reconnaître une chose: il sait obtenir ce qu’il veut.

Deux jours plus tard, il est à la gare, à Londres, descend du train. Il s’étire, se frotte les yeux - il a dormi comme une masse pendant le voyage. Il sort son téléphone, lance l’application Maps - bénis soient l’internet et les réseaux en dehors de Prism - et tape l’adresse que lui a indiqué Victoria. En effet, c’est pas loin de la gare, il en a pour dix minutes en tram, à tout casser. Il se retrouve rapidement dans celui-ci, le regard dehors. J’mentirais si je disais que ses pensées vont pas vers Holly. Et ouais, il appréhende un peu. Mais juste un peu. Contrairement à ce qu’on peut imaginer, Ackland est loin d’être le geek puceau qui sait pas y faire avec les filles. Il faut plus de deux mains pour compter le nombre de nanas avec qui il a couché, et les rumeurs à propos de lui, Ulysse et Charlie sont preuves que jusque récemment, il en fréquentait encore, des filles - avec le lot de problèmes qu’elles lui apportent. Les trois ou quatre arrêts défilent, et il check l’heure histoire de vérifier qu’il sera pas à la bourre. Son regard s’accroche un instant sur son reflet, et il y voit sur sa joue la marque rougie du poing de Pytha, qu’il s’est pris y’a quelques jours. On voit clairement que c’est une beigne. ... Super, il va passer pour le looser qui s’est fait frapper. Lui revient également en mémoire qu’Holly est pote avec Charlie, et il espère que cette dernière ne lui parle pas de lui. ... Sauf si c’est pour lui dire le pied qu’elle prend - prenait - avec lui au lit. Un sourire faiblard orne ses lèvres à cette pensée, et le tram s’arrête - il se précipite dehors juste avant la fermeture des portes, manquant de louper l’arrêt. Nouveau regard sur son téléphone, et il se met en marche vers le magasin d’usine. Il s’est fringué au plus simple, tee-shirt gris, jean noir, baskets grises et noires. C’est qu’il est pas un grand fana de mode, Ackland, et sa garde robe est majoritairement constituée de gris, noir, blanc et rouge. Il faut cependant lui reconnaître qu’il les porte bien, ces tee-shirts ajustés; il a bien compris qu’il a une carrure intéressante à mettre en avant, même si il ne fait pas la taille de Pytha ou Skygge - les muscles sont là. Il traverse la route, s’apprête à tourner au coin d’une rue; le bâtiment sera juste là. Il sort donc son téléphone, cherche le numéro d’Holly - pas peu fier de l’avoir obtenu pour l’occasion - et lance l’appel, s’attendant à ce qu’elle arrive bientôt - ou soit carrément en retard, parce-qu’après tout on a à faire à une fille et qu’Heath est légèrement (très) macho. Sauf que bim, elle est déja là, au coin de la rue, et il manque de lui rentrer dedans; la collision est évitée (zut alors) et les téléphones raccrochés. « Hey... » Hey. T’a pas trouvé mieux, ducon ? Il s’humecte les lèvres, détourne le regard en se raclant la gorge pour faire genre de s'intéresser au magasin. Evidemment qu’il l’a vu, son petit jean moulant, le truc qui lui fait des hanches à tomber par terre. « Well, après toi. » Sourire, il lui ouvre la porte, beau gosse, galant, sisi à ça il sait très bien y faire - et elle le dépasse, entre dans le magasin.

Et, oui, il lui mate le cul très brièvement, discret, avant de refermer la porte avec un petit sourire fier. Allez, il en a par dessus la tête des emmerdes, il a bien le droit de s’accorder des petits plaisirs, non ?







#d03d29 × Début août

∆ RadioEuphoria for Prism
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.   [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake. 1400359500-clockJeu 10 Juil 2014 - 21:49

heath & holly
L O N D O N

Hey boy I really wanna see if you can go downtown with a girl like me ☻ ♫


9h. Londres. Toute seule.

Je marche et je suis claquée, j'ai faim, même pas eu le temps d'enlever mon maquillage de compétition - le truc super extravagant genre black swann là, sisi je me promène comme ça en ville -. À peine eu le temps d'enfiler quelque chose de convenable; des vans, une paire de skinny au hasard et un haut qui date de quand j'avais seize ans - so swag.

En finissant ce matin à 8h, je m'attendais à revenir toute seule, ni vue ni connue, dans un train en mode bien confo' et dormir pendant tout le trajet mais il a fallu que Victoria me confie encore une de ses missions; aller faire confectionner des uniformes pour les cheers & les basketteurs de Prismver. Évidemment si je refuse j'ai droit au speech du genre : "t'es vice capitaine blablabla tu te dois d'accepter les responsabilités blablabla meuf en plus t'y es déjà. blablabla" bla. bla. Et je pourrais très bien me passer de ce speech alors me voilà, entrain de me diriger vers le bâtiment - la maison Nike de Londres, pour être plus précise. Je regarde mon téléphone quelques secondes et je manque de rentrer dans quelqu'un - ce quelqu'un c'est Heath.

Hey...
Hey. ((la meuf qui a très envie d'être là.))

Ce mec je le connais que de nom, ça va être awk as fuck. Le seul moment où je lui ai parlé je crois, c'est pour apporter des bouteilles d'eau aux basketteurs - pas plus. Je m'en plainds, là je fais ma meuf blasée de la vie - ça aurait pu être Cale, Charlie ou quelqu'un d'autre que je connaissais - mais j'avoue que me retrouver avec Pytha ou Skygge ne m'aurait pas plus enchantée - genre j'aurais rien dis tout le long en mode '........... alors la météo'. Donc je vais me taire pour cette fois, et me concentrer sur le plus important; m'occuper des tenues de cheer.

Il m'ouvre la porte, je lui souris brièvement par politesse et le devance. Je m'approche du 'bureau', l'administration, tout au fond de la pièce - car oui, on va pas aller acheter des tenues ringardes et les rafistoler pour que ça ait l'air de quelque chose, en tout cas pas quand on s'appelle Victoria Stacey Hatfields et qu'on a du sang royal qui coule dans nos veines. On va faire confectionner des modèles 100% originaux par la maison Nike elle même. Je parle à la dame qui est assise au bureau, elle me dit d'aller voire une certaine Katheyrn, qui me dit d'aller voir Mary, qui me dit d'aller voir Stanley- génial. Après au moins une minute à faire des allers-retours entre les employés, le dénommé Stanley nous emmène dans une autre pièce - une pièce avec un ordinateur, du matériel, une styliste et tout le tralala pour confectionner ce qu'on veut. Il nous demande ce qu'on veut, je commence à lui expliquer de mon côté puis me retourne vers le brun.

J'espère que tu sais ce que les types de ton équipe veulent ? Faudrait pas que Vic t'ait envoyé ici pour rien, enh.

Bon ok, c'est sorti sur un ton beaucoup plus bitchy que je m'y attendais dans ma tête. J'suis méchante. Ou peut-être juste de mauvaise humeur. Et claquée. Et affamée. Ou peut-être que je suis juste naturellement une garce, hihi.
✿ HRP; SORRY C MOSH JE CORRIGE + TARD
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.   [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake. 1400359500-clockJeu 10 Juil 2014 - 22:45


Holly K. Fitch & Heath D. Ackland

HEUUUUUU WAIT A MINUTE. Il l’a senti le trap en entrant dans cette pièce. « On viens confectionner » qu’elle avait dit, la miss, en parlant à 12000 employés (au moins.). Lui il a suivi l’truc, allant d’un bureau à l’autre en se contenant un maximum de soupirer, d’enfoncer ses mains dans ses poches et de râler. Nan il est resté clean, de bonne volonté, responsable, mature, nickel. Au top.

Ou presque.

Maintenant y’a tout les regards tournés sur lui, lui qui était à deux doigts de s’endormir pendant qu’Holly était en plein boulot avec la styliste assise face à eux. Calé au fond de sa chaise, il faisant genre découter, le mec concentré, mais que dalle; intérieurement il pionçait. Sauf que là on lui demande d’entrer en scène et, pire que tout, on lui demande de parler fringues. Il cligne des yeux, hausse les sourcils, se redresse dans un « heeeeeeeeu » avant de se caler sur les coudes, matant les dessins de la styliste.

« Pour ce qui est du biais, vous préférez quelle couleur ? Une surpiqûre au niveau des emmanchures ? Simple ? Double ? Contrastée ? »

What da hell

Il renifle doucement, se gratte la nuque en se raclant la gorge et répond déja aux questions les plus simples qu’on lui a posé: les couleurs de base, rayures ci ou là. Il demande beaucoup de rouge - non sans penser à RED - et des bandes de gris fonçé. Ca et là. Ses couleurs à lui. Et si les mecs sont pas contents il les emmerde - il était même pas au courant du traquenard dans lequel on l’avait jeté. Finalement sa partie du taff est plus simple, parce-qu’ils se basent énormément sur ce qu’a choisi Holly, histoire que les deux teams s’accordent bien. Donc tout les détails de surpiqûres biais et autres conneries, il a simplement demandé à faire pareil que les gurls.

... Franchement, un tee-shirt c’est un tee-shirt, qu’est-ce qu’on s’en branle de savoir la couleur d’un fil. Heath il est bien loin de ce monde, et ça se voit, ça se sent.

« Nous allons vous fabriquer des prototypes, il nous faut vos tailles et mensurations à tout les deux. » ... Oeillade sur Holly. Sont faciles à deviner, les siennes; parfaites ? Mais avant même qu’il puisse parler on le fait se lever, et une nana sortie de nul part vient le mesurer un peu partout - on en fait de même avec Holly et il regrette qu’on ne lui ai pas demandé de se mettre en sous-vêtements.

Il fini néanmoins par sortir de là vivant. Les jolis dessins sont faits, les détails techniques réglés, le prix annoncé - Heath est certain que tout ça coûte bien plus cher que tout ce qui a été dépensé pour les E depuis la création de cette classe - enfin, ça lui fait plaisir de faire raquer Prismver. Il y est même allé franco sur les détails les plus coûteux. Paye tes tenues Ruthel, Heath, Gautier et Pytha se feront un plaisir de suer dedans.

« C’est l’enfer là-dedans.» Il le dit comme il pense, se massant la nuque en se retrouvant sur le trottoir, là où il avait rejoint Holly. C’est que se taper près d’une heure à parler couture et chiffons avec des meufs, c’est pas sa tasse de thé. Macho. Enfin, on leur a dit de revenir dans une heure pour voir et enfiler les prototypes. Seriously, tout ce bordel pour des maillots de basket. Heath a l’impression qu’on est en train de lui préparer une combinaison spatiale pour une mission ultra dangereuse. Sérieux, un maillot rouge c’est un maillot rouge, y’a pas à tortiller du cul pour chier droit. Légèrement blasé par tout ça - et oui, il en veut un peu à Vic d’avoir LÉGÈREMENT menti sur les détails de sa mission - il s’humecte les lèvres, se cachant le soleil d’une main devant les yeux - c’est qu’il y est hyper sensible. Il tourne le regard sur Holly.

« Bon, qu'est-ce qu'on va foutre pendant une heure ? » - Si tu veux me plaquer contre le mur et m'embrasser follement pendant 60 min chrono j'suis ton homme baby -

... Ouais bien-sûr il est marrant lui.







#d03d29 × Début août

∆ RadioEuphoria for Prism
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.   [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake. 1400359500-clockVen 11 Juil 2014 - 0:50

heath & holly
L O N D O N

L O N D O N ☻


Après plusieurs minutes de discussion - ou plutôt d'argumentation, avec cette folle-dingue - de styliste, on est enfin arrivés à un résultat acceptable; un jersey rouge sans manches avec des bandes blanches et un short pour les basketteurs et un haut - sans manches, lui aussi - ainsi qu'une jupe plissée à bandes pour les cheerleaders. En gros, rien de bien spécial mais il a fallu au moins une heure pour obtenir ce résultat. J'vous jure, ces artistes, ils sont tous fous. Je pousse un soupir d'extase en poussant la porte de sortie et regardai l'heure - 10h30, pas étonnant que j'aie si faim. J'avais déjeuné à 6h AM, pour arriver à Londres à 7h, m'entraîner pendant deux heures et finir de compétitionner a 9h.

Honnêtement je sens plus mes jambes, si Artus était là je pourrais avoir un piggy back mais il est jamais là quand on a besoin de lui dgksdgnlk. Tout ce dont j'ai envie en ce moment c'est enlever tout ce maquillage, aller mettre autre chose et bouffer des pancakes, des crêpes à la crème ou un bon panini - instinct naturel qui revient en force sisi.

Bon, qu'est-ce qu'on va foutre pendant une heure ?

Ohoh moi je sais.

J'ai putain de faim, on dirait Jennifer Check dans Jennifer's body. J'ai besoin de bouffer de l'hoooommee.

Ok c'est mal sorti.

Nan mais pas bouffer comme çaa, bouffer littéralement t'vois.

Ok c'est encore plus zarb.

......... Bref laisse faire. J'vais me changer et on va en ville bruncher en ville alors ? On pourra ... discuter en même temps.

Genre je fais trop la meuf qui connait la ville mais en vrai je suis une putain de paumée je connais rien ici HAHAHAHA. Je connais absolument aucun endroit pour bouffer, mais heureusement pour moi on est déjà en ville et j'ai cru voir un restaurant déjeuner/dîner - pile ce que je cherchais - en me dirigeant vers la maison Nike tout à l'heure. Je me contente donc de prendre le chemin que j'ai employé plus tôt pour me rendre ici, je m'enfonce un peu plus dans la ville. On passe à côté de plein de boutiques, je m'arrête quelques fois pour jeter un coup d'oeil aux vêtements, pas très longtemps et continue mon chemin.

Après quelques minutes à marcher au coeur de Londres, je rentre enfin dans ce qui me semble être un restaurant convenable pour ce que je recherchais - crêpes et pancakes. Je poussai la porte et allai m'asseoir en attendant qu'un serveur vienne à notre table. Je pris une robe qui traînait dans mon sac - ou plutôt dans mon bagage, vu la taille du truc - et allai me changer rapidement, j'en profitai pour enlever tout ce maquillage par la même occasion. Après quelques minutes je revins m'asseoir sur le banc, en face du brun et sortis mon maquillage habituel pour en remettre un peu, portant néanmoins mon attention sur lui.

Soo parle moi de toi. Heath ? Ton pouvoir, c'est ? T'es en E hein ? "Ton univers, en dix mots" ? ..

Je devrais travailler à la CSI, je serais une bonne interrogatrice. Ouais, la CSI c'est classe.
✿ HRP;
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.   [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake. 1400359500-clockVen 11 Juil 2014 - 3:19


Holly K. Fitch & Heath D. Ackland

« J'ai putain de faim » ok meuf il est 10h30 what’s the deal « on dirait Jennifer Check dans Jennifer's body » aucune foutue idée d’quoi elle parle «  J'ai besoin de bouffer de l'hoooommee. » what the..... HEU OK ; il cille, bouche ouverte, lâche un « ha. » qui veut dire “ok i’m here hey look at me”.

- Nan mais pas bouffer comme çaa, bouffer littéralement t'vois.
- Ooooooh alors tout va bien, NP.

Il lève les mains en l’air, baisse la tête et les commissures de ses lèvres, en mode NO PROBLEMO le cannibalisme c’est un style de vie j’respecte. Amusé, il lui balance un sourire ( zappé par un « ......... Bref laisse faire. » ) et la suit du regard tandis qu’elle propose un brunch. Il glisse ses mains dans ses poches, acquiesce, s’imaginant - vu la façon dont elle parle - qu’elle connaît cette ville comme sa poche. Ce qui est son cas à lui, il a grandit ici, jusqu’à ses seize ans, il connaît bien. « On pourra ... discuter en même temps. » Tu la sens la pression Heath ? Hein hein tu la sens ?

Well, il lui emboîte le pas, mains dans les poches. Faudrait faire la conversation, tout ça, mais ça l’gène pas lui les silences. Il se tâte à prendre une clope mais il est toujours dans son truc d’essayer d’arrêter - je dis bien essayer, parce-qu’il y arrive pas - il se retient pourtant, jetant des regards à Holly quand elle s’arrête pour faire du lèche vitrine. A chaque fois il jette un oeil à ce qu’elle mate, et certains prix lui donnent le vertige. Bah, c’est pas comme si il s’attendait à autre chose hein. Holly, il la trouve sublime, elle lui fait l’effet d’une bombe, mais ça reste une nana de la haute sphère de Prism: celle qu’il aime pas. Celle qu’il juge comme étant des gosses de riches, superficiels, qui n’ont rien d’autre en tête que de se saoûler à mort, se droguer, et foutre leurs selfies en ligne pour obtenir un nombre hallucinant de Likes. Ouais, Heath juge vite, trop vite. ... Mais il sait qu’au fond Jim - pour citer le King - est sympa, et Vic - pour citer la Queen - est adorable, quand on commence à la connaître. Holly aussi doit avoir des choses intéressantes à dévoiler (ok on ne parle pas QUE de son corps) mais il est vraiment pas persuadé qu’ils pourraient partager grand chose. Ils sont vraiment de deux univers différents, il en a eu la confirmation quand il lui a demandé sur son ask de décrire son univers. Certes on ne défini pas une personne en dix mots, mais si les dix premiers qui viennent à l’esprit vous paraissent à des milliards de kilomètres de vous, ça donne une petite idée.

... En même temps Ulysse aussi est à des milliards de kilomètres d’Heath, et ça ne les a pas empêché d’aller loin, tout les deux. « Tu veux qu’j’prenne ton sac ? Vas-y donne... » OMG YOU’RE A HERO. Heath qui croit que parce-qu’il est ultra galant (faut lui reconnaître) ça fait de lui un homme un vrai. Pas peu fier, il porte son sac - qu’elle lui a laissé en mode grosse flemmarde - continuant de progresser d’une rue à l’autre. Elle entre finalement dans un petit restau de quartier; Heath n’y est jamais allé, mais il connaît quoi. Elle s’assied, il pose son sac à côté d’elle et s’assied en face - ok, c’est vraiment un moment spécial pour lui, il est au restau avec son fantasme number one NE LE JUGEZ PAS. Elle s’éclipse aux toilettes pour se changer et il en profite pour souffler, en mode ‘azy champion essai de PAS TROP passer pour un con’. Elle revient, enfin démaquillée - c’était wtf mais il a fait semblant que tout était normal, concernant son ancien maquillage - et la voila qui sort son matos pour se pomponner légèrement. Jolie robe. Fille plus que jolie à l’intérieur. Il l’observe deux secondes, plissant à peine les yeux, se demandant pourquoi elle se maquille. ... Est-ce qu’il faut genre qu’elle soit maquillée H24 ou est-ce que c’est genre ‘j’suis accompagnée, faut que je me fasse un minimum jolie’ (allo meuf t’es sublime au naturel pourquoi tu te prend la tête ?). Il la quitte du regard, leur servant deux verres d’eau sans se laisser aller à des espoirs naïfs: c’est pas pour lui qu’elle fait l’effort de se maquiller. C’est Holly, c’est tout.

« Soo parle moi de toi. » He merde. Aller monsieur l’moins bavard du monde, c’est à toi d’jouer. « Heath hein ? » C’est déja beau. « Ton pouvoir, c'est ? » Pas sûr que t’ai envie de savoir. « T'es en E hein ? » Extrême E. « "Ton univers, en dix mots" ? .. » Il hausse les sourcils, ouvre la bouche, hyper surpris du fait qu’elle fasse référence à la question qu’il a posé sur son ask. Il lui faut quelques secondes pour encaisser; c’est qu’elle se souvient que c’est lui, d’une (le fait d’être grillé en face à face le fout légèrement mal à l’aise), et de deux, elle s'intéresse assez à lui pour lui retourner la question. C’est vrai, elle pourrait juste jouer la salope à soupirer et dire qu’elle s’emmerde. Une fille aussi populaire qu’elle pourrait se le permettre. Mais non, elle lui a bien posé des questions, aussi, sans montrer aucune gêne, il se laisse tomber confortablement au fond de sa chaise, ses mains - qu’il doit toujours occuper - venant tripoter ses couverts. Yeux sur eux parce-que c’est plus simple, il se lance.

« Heath, ouais.» Il baisse la voix histoire de, c'est qu'ils sont en plein Londres - « Mon pouvoir c’est de lire dans les pensées mais t’inquiète j’suis pas un fouineur, et dans tout les cas, j’suis qu’un E... » ça en dit long sur ses difficultés de base et le fait que personne ne les aide vraiment, quoi que l’arrivée de Sören ait aidé Heath a progresser légèrement. ... Très légèrement. Il espère que ce don ne  va pas la mettre mal à l’aise, ça a tendance à être le cas - qui apprécierait de passer du temps avec quelqu’un capable de fouiner dans ce que vous avez de plus intime, de plus inaccessible et secret ? « J’suis en E, ouais. » Il lève rapidement les yeux sur elle. Elle a dit sur la toile qu’elle considérait que les mecs de RED avaient des couilles de faire ça. ... Donc en principe elle sait de qui elle parle, nan ? Même pas sûr en fait. « Et mon univers hmmm... En dix mots...» Bah oui parce-que poser des questions aux autres c’est facile, mais on ne s’attend pas forcément à ce que ça vous revienne dans la gueule. Lui ne s’y attendait pas, encore moins venant d’elle. Il se redresse, pose son menton sur une main et se passe l’autre dans les cheveux. ... Fuck pourquoi le seul mot qui lui vient en tête c’est JOACH

« ... Skateboard, basket, batterie, mmmh... pc... » Au cas ou elle sache pas que c’est un geek, voila qui est fait. Et ça résume bien l’ensemble de ses activités de geek. « ...hip-hop » parce-qu’il ne va pas non plus citer tout les styles de musique qu’il aime, il ne dit que celui qui lui ‘ressemble’, celui qui lui vient à l’esprit. Ses doigts tapotent la table un à un tandis qu’il recompte ce qu’il a dit. Fuck il en est qu’à la moitié ? Il souffle, décide de se détendre et de se laisser aller: il se laisse tomber au fond de son fauteuil et plonge son regard dans le sien; après tout, il n’a que faire des jugements, de personne, alors y’a pas de raison qu’il se prenne la tête pour elle. « Starcraft, Reddit, Joach, RED... et les filles. » Il hausse les épaules, esquisse un sourire. Ca fait partie de son univers, que ce soit parce-qu’il a pas mal de succès ou parce-qu’il court après l’amour, pour finalement le fuir, et au final récolter les emmerdes. On leur amène la carte à ce moment là et Heath s’en saisit, se redressant pour mater ce qu’il y a d'intéressant. Il lève finalement les yeux vers elle, demi-sourire aux lèvres. Pour continuer à penser aux Ask, il se demande si il a assez le “british accent” pour elle; il se rappelle qu’aux USA, que se soit avec Skygge et Lys ou avec Charlie, les gens se foutaient toujours de son accent, ou alors ne le comprenaient pas; on lui a dit cinquante fois qu’il avait vachement l’accent british et il en a toujours eu conscience. Même deal pour les mots mâchés. Mais il ne dit rien, se contente de baisser les yeux sur la carte.

« Et le “célibataire à vie”... ? C’est un peu radical... T'es déçue à ce point par les mecs ? »

Quitte à être là, autant parler hein. Il s’attend pas à ce qu’elle lui raconte sa vie ses amours ses faiblesses, mais c’est l’une des choses qu’il a retenu de son ask, et que comme elle, il utilise pour faire la conversation.






#d03d29 × Début août

∆ RadioEuphoria for Prism
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.   [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake. 1400359500-clockVen 11 Juil 2014 - 18:42

heath & holly
L O N D O N

☻ ☻ ☻


Ok son pouvoir c'est de lire dans les pensées, génial. Heureusement pour moi aujourd'hui tout ce que j'ai en tête c'est ces foutus pancakes qui tardent à arriver. De toute façon, même s'il fouinait dans mes pensées y'a jamais rien d'intéressant c'est mon chat, les mecs, la danse et la bouffe /PAN

Puis il commence à me décrire son univers, en dix mots. Et on dirait qu'il répond à une interrogation du FBI le pauvre, c'est qu'il prend ça super au sérieux, comme s'il s'attendait pas à ce que je lui parle. Et puis il a l'accent anglais, j'ai trop envie de lui faire répéter chaque mot qu'il a dit mais je vais me retenir.

Et le “célibataire à vie”... ? C’est un peu radical... T'es déçue à ce point par les mecs ?

Haha pourquoi tu t'intéresses à ça toi.

Non mais j'exagérais, c'est pas ça le truc on s'en bat les couilles. C'est juste que disons que je suis probablement la meuf la plus difficile que tu peux trouver. Genre, Vic trouverait plus de mecs à son goût que moi. faire preuve de tact ? Nop.

Et bien sûr là je parle pas de physique, parce que ça c'est très simple. Mais on ne tombe pas amoureuse de quelqu'un juste à cause de son physique; on se lasse et ça passe dans ces cas là. Je m'enfonce dans mon banc en attendant que le serveur vienne nous demander ce qu'on veut.

La dernière fois que j'ai été en couple remonte à ... attends, deux ans ?

Ouais, deux ans et c'est pas sans raison. Aussi bizarre que cela paraisse, je suis pas le genre de fille qui se met en couple avec un mec qu'elle aime pas et le jette - c'est galère de rompre sans raison quand tu te lasses dans ces cas là t'façon. Et puis ça brise l'image de fille inaccessible, hihi. J'ai pas envie d'être avec un looser. Et malgré les 'critères' que j'ai donné sur mon ask, en vrai ça veut dire que dalle. On tombe pas amoureux de quelqu'un parce qu'il est charismatique ou parce qu'il est drôle; on tombe amoureux quand toutes ses caractéristiques font un tout qui nous plaît et sait nous charmer.

Mais bref, on s'en fout. Pourquoi tu veux savoir ? Je lui adresse un sourire en mode 'eh beh non je suis pas si conne u know'. S'il a retenu la réponse à cette question, y'a une raison et je compte bien découvriir laquelle aujourd'hui. Quant à moi j'ai mon ask sous les yeux, sur mon téléphone hihi. Le serveur arrive enfin avec nos commandes et les dépose.

Putain mais j'ai une faim d'ogre c'est pas possible. Je prends le sirop et en mets une tonne, ui ui je vais en mettre un litre et en jeter la moitié kesta ?

Au cas où tu te demandes, non je bouffe pas toujours comme ça mais c'est que j'ai déjeuné à 6h ce matin et rien bouffé depuis, compet' de ballet. C'était pour ça le maquillage de toute à l'heure aussi, je suis pas folle non plus huhuhu. Uhmm aussi, t'as dis que tu skate hein ? Je connais un mec super cool, il skate comme un dieu et il est super connu sur twitter à cause de ça.

Je sors mon téléphone et je vais sur sa page - Maxxie Tucker (HRP: Tavu bb je t'ai incrusté wee) et glisse le téléphone jusqu'à Heath.

Faudra que je te le présente, fin si tu veux.
✿ HRP; c nul sorry
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.   [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake. 1400359500-clockLun 14 Juil 2014 - 15:35


Holly K. Fitch & Heath D. Ackland

« Non mais j'exagérais, c'est pas ça le truc on s'en bat les couilles. » Ah. « C'est juste que disons que je suis probablement la meuf la plus difficile que tu peux trouver. Genre, Vic trouverait plus de mecs à son goût que moi. » Mmmh. Il se laisse tomber au fond de son fauteuil, l’observe un instant. Il se demande pourquoi elle est comme ça. Qu’est-ce qu’elle attend, ce genre de choses. Finalement il hausse les épaules, détournant les yeux sur la vitre derrière elle. « Bah, vous pouvez vous le permettre... » D’être exigeantes. Ces filles ont un succès fou, c’est les belles gosses populaires de l’école, celles qui peuvent avoir à peu près n’importe qui d’un claquement de doigt. Tout le monde les veut, mais elles ne veulent que l’élite; y’a rien d’exceptionnel, on voit ça dans toutes les séries. Mais son niveau d’exigeance à elle a l’air d’aller même au delà de ça. Et ça a l’air d’être un problème pour elle. « La dernière fois que j'ai été en couple remonte à ... attends, deux ans ? » ... Un gros problème. Heath hausse les sourcils alors qu’il a son verre aux lèvres; il avale, repose ce dernier, s’apprête à répondre quand le serveur apporte la commande d’Holly, suivie de près par la sienne. Pour lui ce sera classique, des oeufs, du bacon grillé - parce-que le bacon c’est sa vie, à ce british, et des saucisses grillées, parce-qu’il n’y a pas d’heure pour de la bonne viande. Le serveur s’éloigne, et sa venue a suffit pour clore la petite conversation tournant autour de ses relations amoureuses à elle.

« Mais bref, on s'en fout. Pourquoi tu veux savoir ? » Il hausse les épaules, le nez dans les senteurs de son assiette, un demi-sourire aux lèvres. « Parce-que ça m'intéresse. » Et cette réponse reste floue, donnant lieu à différentes interprétations possibles: est-ce que ça l'intéresse genre ‘je m'intéresse à ta vie parce-que je suis un mec ouvert’ ou genre ‘je m'intéresse particulièrement à ta vie sentimentale parce-que j’envisage d’essayer d’y avoir un rôle’ ? Qui sait, il laisse planer le doute, profitant de l’arrivée de son plat. ... Et que dire de celui d’Holly, qu’il observe sourcils haussés, l’air de se dire “mais elle a pas la place de mettre tout ça”.

« Au cas où tu te demandes, non je bouffe pas toujours comme ça mais c'est que j'ai déjeuné à 6h ce matin et rien bouffé depuis, compet' de ballet. »
« Anwh, t’a réussi ? »

Et il attaque son plat tandis qu’elle lui raconte sa mésaventure dans laquelle elle a fini première ex aequo avec ‘une tarée à plumes’, ça l’fait sourire, ça l’fait aussi songer qu’à ses yeux à lui elle sont toutes plus ou moins des tarées à plumes; y’a qu’a voir le maquillage qu’elle avait y’a encore quelques minutes. Heath n’est pas sensible à la danse, à l’univers du spectacle, même de l’art en général, si ce n’est la musique.

« Uhmm aussi, t'as dis que tu skate hein ? Je connais un mec super cool, il skate comme un dieu et il est super connu sur twitter à cause de ça. »
« Mmh. »

Heath mâche, fronce du nez - parce-qu’elle a dit les mots magiques pour le faire fuir. Il en a rien a foutre des gens ‘connus’, au contraire il les fuit (bon, sauf les cheers, pour des raisons évidentes) mais bref, il aime pas la popularité, c’est un monde qui ne l’attire pas, duquel il reste le plus loin possible parce-que ça lui file la gerbe. Il ne veut pas avoir à faire à ces cons superficiels et arrogants qui se foutent H24 en selfie sur les réseaux. ... Ok, c’est ce que Vic et Holly font. Et pourtant elles sont sympa. Mais, comme Jim, il sait qu’il n’en fera pas ses meilleures amies - c’est pas son univers à lui. Il mate Holly sur Instagram, ok, mais c’est uniquement parce-qu’elle est jolie. Il n’envie pas sa popularité et ne comprend pas qu’il y ait autant de gens qui s'intéressent à sa vie. Lui, il utilise les réseaux comme des sms globaux, c’est un moyen pratique d’écrire à tout ses potes en même temps. Si il a une vingtaine de followers c’est beau, lui-même n’a même pas l’impression d’avoir autant de potes. Lui, il ne suit que des professionnels ou des gens réellement connus: streamers, skaters ou batteurs professionnels. Il voit pas l'intérêt de suivre des gens lambdas de Prismver, qu’ils soient skaters, mannequins ou musiciens. Ca reste des gens ‘normaux’, qui ont une popularité qu’il ne s’explique pas. Lui est très bon skater, et a un niveau excellent sur Starcraft; ce n’est pas pour ça qu’il étale sa vie sur le net et amasse les followers. Il y aurait pourtant de quoi, ses potes ne cessent de lui répéter de montrer ses talents en ligne. Mais il en voit pas l'intérêt. Il joue pour lui, pour son plaisir, il a pas besoin de montrer à tout le monde de quoi il est capable; il sait ce qu’il vaut, c’est tout. Faire la campagne de RED devait marquer les esprits, et rien que ça ça a été difficile pour lui, de se mettre autant en avant. Mais puisqu’il n’y a plus que ça pour attirer l’attention des gens, ils ont dû jouer le jeu. Et entre ça et Shu, Heath est devenu malgré lui quelqu’un de populaire - ou plutôt impopulaire.

La bouche pleine, il se penche légèrement en avant pour mater ce que lui montre Holly. Il voit alors Maxxie; il aurait dû s’en douter. « Ah... Max... » il se recule, le temps d’avaler on peut comprendre à son regard que Tucker ne lui est pas inconnu, et il fait grise mine désormais. « J’le connais. On passe tout les deux vachement de temps au skatepark, alors... » Il pose ses couverts, leur ressert à boire.

« Il est v’nu m’voir un jour, il m’a dit que j’avais un sacré niveau, il m’a fait comprendre que j’étais un des rares sur l’île à avoir son niveau ou presque. On est devenu potes, on s’est fait pas mal de sessions ensemble. ... puis, j’ai fais RED. Avec Jacklynn. J’sais pas trop quelle relation ils ont mais ça lui a pas plu que je l’embarque là-dedans. Quand on s’est croisé après ça il m’est tombé dessus, il m’a engueulé alors j’ai répliqué, bref on s’est méchamment pris la tête et depuis on s’parle plus. On s’croise toujours autant au skatepark mais on se zappe. C’est con mais bon, c’est pas le premier qui me jette depuis que j’ai lancé RED. »

Il hausse les épaules, continue son repas. Ca le fait chier, parce-que Maxxie est un mec cool, vraiment cool, ils avaient bien accroché. Mais c’est comme ça; ceux qui tolèrent RED, tant mieux, ceux qui ne l’acceptent pas, Heath les emmerde. Il sait ce qu’il veut, il sait où il va, et si les gens sont pas d’accord avec ça, qu’ils aillent se faire voir. C’est malheureusement la politique qu’il a dû adopter pour garder la tête haute et continuer de se battre pour ses convictions. Parce-que comme dit Holly, faut bien que quelqu’un fasse le sale boulot.

En tout cas, pour elle qui est si exigeante, il est désormais sûr qu’il a perdu toutes ses chances. Il en avait déja peu, de base, alors ajoutons à ça l’impopularité et les tensions avec ses potes à elle; autant dire que c’est mort. Bah, tant pis. Il est comme il est, et il n’a pas envie de changer pour elle ou pour qui que ce soit d’autre. Cette discussion lui a laissé un goût amer dans la bouche, et la suite sort d’elle-même sans qu’il ait vraiment le temps et l’envie de se retenir.

« Quand tu dis que t’es exigeante c’est qu’il faut un minimum de followers pour avoir ton attention où ça va un peu plus loin que ça... ? » Oui, c’est amer, même si le ton est léger. On sent la pointe de reproche d’un mec qui n’est pas populaire et ne veut pas l’être, qui critique la sphère élitiste: Maxxie est connu alors il est cool, il a le droit d’être son pote. Comme Vic. Cale. Comme les cheers. Holly ne doit s’entourer que de ce genre de personnes, et il raîlle. Il déteste cet univers, et c’est un peu à eux tous qu’il s’en prend lorsqu’il balance ça à Holly, lui dévoilant le fond de sa pensée sur son monde à elle. Sérieux, elle pensait à quoi ? Qu’il allait dire ‘omg c 1 star vas-y présente le mwa’ ? Mais c’est bien connu, Dan Humphrey n’admire pas Chuck Bass, il l’emmerde. ... De toute façon Heath a aucune idée de qui sont Dan et Chuck; il a même pas les bases pour comprendre le monde d’Holly, alors c’était stupide de sa part de croire qu’ils pourraient bien s’entendre ne serait-ce qu’une demi-journée.







#d03d29 × Début août

∆ RadioEuphoria for Prism
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.   [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake. 1400359500-clockLun 14 Juil 2014 - 20:32










☻ ☻ ☻


Il me raconte son histoire - et c'est sad sad sad, j'ai envie de sortir des mouchoirs et chialer sur place, dommage que Zaza est pas là et que je vais avoir l'air folle. Les gens se disputent pour rien, srsly. Une amitié comme ça, jetée à l'eau. Si la Jacklynn voulait pas s'embarquer là-dedans, elle l'aurait pas fait ça change rien que Heath lui ait proposé ou non. Je me contente de lâcher un léger "Oh..." #disapointed.

Quand tu dis que t’es exigeante c’est qu’il faut un minimum de followers pour avoir ton attention où ça va un peu plus loin que ça... ?

Et là j'ai envie de lâcher un "What the fuck is wrong with you" mais je me retiens. Je fronce les sourcils et laisse mon assiette de côté.

Sérieusement ? L'amour n'a rien avoir avec une histoire de followers ou quelque chose comme ça. Le problème avec "vous" et je mime bien le vous -  d'ailleurs j'ai même pas envie de parler comme si ils étaient quelque chose d'autre; c'est eux qui se mettent à l'écart. c'est que vous crachez sur notre gueule, vous nous jugez d'abord et ensuite vous vous plaignez qu'on est élitistes et superficiels. Si t'ouvrais les yeux, tu verrais que c'est pas toujours une histoire de popularité. MA meilleure amie, aka Alessia n'est pas du tout populaire, loin de là et pourtant elle est comme ma soeur. Maxxie est pote avec moi parce que c'est un garçon attentionné et super sympa avant tout. Et je tiens à dire que quand je l'ai rencontré je savais même pas que c'était 'LE' Maxxie. Vic est comme ma soeur parce que quand tu la connais, elle est adorable. Cale est mon pote parce qu'il me fait rire. Et toi tu serais pote avec moi aussi si t'étais un peu moins ironique et sarcastique avec moi.

Je finis avec un gros sourire et continue mon déjeuner, non je cherche pas les embrouilles - je dis juste ce que je pense. Les gens comme Maxxie ont avant tout une passion - quelque chose à quoi ils tiennent, quelque chose qu'ils adorent et qui les font se sentir vivants. Dans son cas c'est le skate. Pour moi c'est la danse, et si je devais laisser tomber la popularité et tout ce qui va avec pour ça, je n'hésiterais pas le moins du monde à faire mon choix. Et puis c'est pas vrai que j'ai que des amis populaires. Y'a Alessia, Charlie, Silvester - d'ailleurs ça fait longtemps que je l'ai pas vu celui-là - et bien d'autres encore.

S'il y a bien une chose que je déteste, c'est les gens qui, justement, ont l'air de tout détester. Ceux qui ont l'air d'en vouloir au monde entier, les pessimistes qui peuvent pas apprécier la vie parce qu'ils sont trop occupés à détester les gens et l'univers tout entier. Parfois tu peux sortir ces gens de leur bulle et les rendre un minimum appréciable, d'autres fois c'est juste pas possible et vaut mieux les laisser sous peine de devenir comme eux.

Et puis honnêtement, les gens qui sont populaires ne le sont pas pour rien. Bon ok - la plupart ont une belle gueule je l'avoue, mais c'est pas ça qui fait tout. Victoria a le leadership dans le sang, elle sait ce qu'elle veut et le fait bien savoir, elle est pas la Queen Bee pour rien. Jim sait faire sourire les gens et les amuser par-dessus tout, Cale sait faire rire les gens aussi, Crystal est juste la bonne humeur elle-même et on l'aime comme ça. Ils sont tous sociables, prêts à s'amuser, extravertis et ouverts pour la plupart. C'est pour ça que les gens les aiment et les admirent.

Maintenant j'ai pas envie de pourrir l'ambiance mais voilà, je fais qu'expliquer mon point de vue et je pense qu'on est assez grands pour ne pas s'embrouiller pour un rien ?

Serena Van Der Woodsen aime bien Dan Humphrey, mais elle n'apprécie pas spécialement qu'il juge son milieu et donc, ses amis.
✿ HRP;
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.   [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake. 1400359500-clockLun 14 Juil 2014 - 21:27


Holly K. Fitch & Heath D. Ackland

« Le problème avec "vous" c'est que vous crachez sur notre gueule, vous nous jugez d'abord et ensuite vous vous plaignez qu'on est élitistes et superficiels. » Évidemment qu’on juge. Comment ne pas juger ces abrutis qui passent leur vie à parler fort, à chanter, à rire le plus fort possible, à danser ou se la jouer au milieu des couloirs, à gueuler pour se saluer, à crier sur tout les toits combien leur fête était AWESOOOOME ? C’est des gens bruyants, c’est des gens qui se la pètent, et leur trop grande présence me tape sur le système. On aimerait bien, nous, les lambdas, les ignorer. Le problème c’est qu’on le peut même pas. Au basket, y’avait toujours Summers et sa guirlande de nanas gloussant dans les gradins. Il était là, con comme un manche, à m’emmerder, à faire l’abruti, et elles étaient toutes là à pouffer de rire et l’appeler, pas moyen de se concentrer. Au skatepark c’est la même, c’est Maxxie Maxxie Maxxie. Dans les couloirs faut céder la place à Babylonn et ses potes, et jusque dans mon lit j’entend Jim et Morgan baiser à cause des fenêtres ouvertes. Ils sont partout, qu’ils le veuillent ou non, ils sont là, s’imposent, parce-qu’il y a tout les moutons pour parler d’eux et te flood la tête avec leurs idoles H24. Alors ouais, on juge, parce-qu’il y a pas moyen d’être peinard sur un banc sans que Machin passe avec ses moutons ou sans que X et Y racontent avec amour la dernière fois qu’elles ont croisé Malcolm ou Scott. C’est faitguant. Une petite communauté avec une élite dont tout le monde parle tout le temps, et qui ne connaissent que trop rarement la discrétion. J’hausse les épaules, portant mon verre à mes lèvres. « C’est vrai, je juge. » On me le dit souvent, je le sais, et l’assume. Pour moi c’est tous des cons que je me dans le même panier. J’cherche pas plus loin. Après, si des occasions comme celle-ci viennent à me prouver que j’ai tort, tant mieux, je vais pas m’entêter contre la personne alors qu’elle est cool. Mais voila, ces gens m’emmerdent, même si ils en ont pas conscience. Trop bruyants, trop arrogants, trop présents. Ils m’emmerdent, alors je m'exclue et je n’ai pas envie de les connaître. De toute façon, même les gens discrets, j’ai pas envie de les connaître. J’ai mes potes, ça m’suffit. Associal ? Sûrement. Pourtant j’ai pas de mal à nouer des liens.

J’suis peut-être un peu compliqué comme mec.

«  Et toi tu serais pote avec moi aussi si t'étais un peu moins ironique et sarcastique avec moi. »
« ... Hey mais j’faisais que commencer... »

J’hausse un sourcil, esquisse un sourire. Parce-que c’est vrai, je suis ironique, je suis sarcastique; c’est ma nature, c’est aussi mon humour. Alors si elle juge que c’est déja trop, on va pas aller loin; elle a encore rien vu. Mais bon, j’vais la ménager, histoire de pas lui faire vivre un enfer - on sera bien loin de mes espérances concernant cette journée. C’est ma faute. Ou pas. La faute à nos différences, probablement. Et à notre franc-parlé. J’sais pas, j’pense qu’au fond on a pas mal de points communs. Et elle est plus intéressante que ce que l’on juge au premier abord.

« Maintenant j'ai pas envie de pourrir l'ambiance mais voilà, je fais qu'expliquer mon point de vue et je pense qu'on est assez grands pour ne pas s'embrouiller pour un rien ? »
« Oh t’inquiète il m’en faut plus que ça. »

Je juge vite, oui, mais alors les prises de tête pour rien c’est pas mon truc. J’suis de ce genre con, à balancer des petites piques, mais à pas me prendre la tête pour autant. Y’a les gens qui s’en offusquent et me prennent le choux, et y’a ceux qui laissent couler; c’est eux qui ont compris comment je fonctionne.

« Enfin, de toute façon pour comprendre le monde de l’autre faut être immergé dedans. Mais bon, elle est pas née la personne qui me traînera dans vos soirées, à vos shootings ou je ne sais dans quel autre truc de richos populaires... Ou alors ce serait la personne la plus convaincante que j’ai jamais vu. » Ou juste une jolie nana pour qui je craque totalement. Mais bon, le monde entier n’est pas sensé savoir que n’importe quelle fille peut me mener par le bout du nez et obtenir ce qu’elle veut de moi.

... Du moins un temps. J’hausse les épaules, finissant mon assiette. « J’suis bien dans mon monde de con borné à l’esprit fermé. » J’esquisse un sourire, témoignant d’une certaine ironie; ceci dit c’est pas vraiment faux ce que je dis. J’ai besoin de rien de plus que ma bande actuelle, et puis trashtalk sur les gens et jouer au con, c’est mon petit plaisir. Quand j’suis pas dehors à jouer les héros, j’aime jouer au con. J’sais qu’au fond j’suis ouvert d’esprit et sociable. Ce rôle de borné sauvage que je me donne, c’est plus pour (m’)amuser qu’autre chose.

Bref, j'suis pas crédible dans ce genre. Et je sais que ça se voit, que je suis plus intelligent que ça.






#d03d29 × Début août

∆ RadioEuphoria for Prism
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.   [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake. 1400359500-clockLun 14 Juil 2014 - 22:58










☻ ☻ ☻


Enfin, de toute façon pour comprendre le monde de l’autre faut être immergé dedans. Mais bon, elle est pas née la personne qui me traînera dans vos soirées, à vos shootings ou je ne sais dans quel autre truc de richos populaires... Ou alors ce serait la personne la plus convaincante que j’ai jamais vu.

Je roule les yeux intérieurement - et laisse se dessiner sur mes lèvres un sourire en coin en vrai. C'est juste drôle que les gens se font toujours une image de vous, alors qu'ils ne vous connaissent pas. Souvent elle est erronée, mais on laisse couler pour faire genre et parce que ça donne une image. "Richos populaires" s'il y a bien une chose que j'ai pas été, c'est une 'richo'. Bah ouais, parce que contrairement à ce que la plupart des prismveriens croient, quand j'étais jeune, c'était pas la joie. C'était pas les photoshoots à New York City, c'était pas les compet' à London. C'était juste se démerder pour avoir son berlingot de lait le matin parce que maman pouvait pas se permettre de gaspiller de l'argent et que papa était pas à la maison - pas très glamour en fait. J'ai pas grandi dans ce monde, je me suis juste faite une place dedans. Grâce à un talent, grâce à une passion, grâce à la danse. Et maintenant j'ai ma place ici.

J’suis bien dans mon monde de con borné à l’esprit fermé.
Bahh, y doit y avoir des avantages aussi, hihi. Perso je fais autant de séances de photoshoots que de geekage nocturne en PJ's. comme au bon vieux temps #oldie.

Et je regarde l'heure, déjà 11h10 - wut. Je mange rapidement, laissant au moins deux ou trois pancakes complets dans mon assiette, pardon je me sens mal mais je peux pas manger plus, pas dans cette robe hihi. J'ai quand même manqué le 3/4 de ma pile oh. Bah uai, fast metabolism kesta. La plupart des gens me croient pas si je dis la quantité de bouffe que j'ingurgite chuut.

Après avoir effectué le paiement et ramassé mes affaires, on se rend à la maison nike une seconde fois, pour vérifier que tout est bon et essayer les modèles cette fois. Encore quelques minutes d'attente sur une chaise dans la salle d'attente puis on nous amène dans une grande pièce, pleine de grandes boîtes, de machines et de matériel de couture cette fois. La styliste nous montre les modèles des tenues et un sourire se dessine sur mes lèvres, limite envie de sautiller sur place là, tout de suite parce que ces modèles sont parfaits, comme demandé. L'étiquette collée au rebord pour pas que ça gratte, les couleurs pétillantes mais pas trop féminines, le gros 'PRISMVER' en lettres blanches avec des contours doubles, et le logo nike sur la poitrine, en couture blanche. Bref, le truc parfait quoi.

On nous demande de les essayer et c'est ce que je fais. Le haut est parfait; pas trop serré, pas trop ample mais la jupe est un peu trop courte, un peu trop serrée à mon avis - non j'ai pas pris du cul, celui qui dit ça je lui envoie mon poing dans la gueule merci. C'est que ces trucs sont faits pour le fan-service. J'en touche donc un mot à la styliste - lui dis de rendre la jupe un tout petit peu plus bouffie et quelques centimètres plus longue. Non je suis pas une sainte mais à ce niveau c'est carrément inconfortable; comment je suis supposée faire des roues, des flic-flac, des scorpions et des poiriers si j'ai les deux jambes collées ? What the fuck.

Je me retourne donc vers Heath, pour observer la tenue - et elle lui va bien, et sachant que tous les mecs de l'équipe de basket ont À PEU PRÈS la même taille, ça va.

Stop me mater toi

c'est moi qui mate icii.
✿ HRP;
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.   [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake. 1400359500-clockMar 15 Juil 2014 - 0:00


Holly K. Fitch & Heath D. Ackland

« Perso je fais autant de séances de photoshoots que de geekage nocturne en PJ's. »

J’hausse un sourcil, terminant mon plat, me demandant bien sur quoi elle peut “geeker”. ... Candy crush... ? Encore des préjugés, Heath, t’abuse. Aussi bien elle joue à des trucs cools. ... Ok en vrai j’ai vraiment du mal à y croire, mais j’ai envie, d’y croire. Ok j’peux pas le nier, m’imaginer en conv’ vidéo avec Holly en nuisette pendant qu’on joue à LoL me fait un certain effet. ... C’est que l’imaginer conne et superficielle c’est une chose, mais l’imaginer cool et ayant en plus de ça certains points et centres d’intérêts communs en est une autre. Holly qui joue aux mêmes jeux que moi ? Ok, ce serait jouissif. Mieux vaut rester sur les préjugés nazes comme quoi elle “geek” sur Animal crossing et autres merdes du genre. Faudrait pas non plus tomber amoureux.
lulz.

Les assiettes sont terminées et je lève la main pour apporter l’addition; c’est déja l’heure d’y retourner. Je paye instantanément la note, sans même lui laisser mettre le nez dessus. C’est moi l’homme, c’est moi qui paye. Y’a peu de choses sur lesquelles je suis intransigeant mais la galanterie en fait partie. Sur le même principe, je porte de nouveau son sac sur le chemin du retour. Je m’en fou que ce soit lourd, je m’en fou que ce soit cher; un homme, un vrai, ça se comporte comme ça.

Nous voila de retour chez Nike, et on fini par être pris en main par la même équipe que plus tôt. On découvre une grande salle de confection, avec une remise sur le côté, une petite pièce dans laquelle on nous demande de nous changer, prototypes en main. On se retrouve rien que tout les deux dans cette petite réserve, à devoir nous déshabiller. Et j’regrette que ma vie ne soit pas un film à l’eau de rose dans lequel elle se jette sur moi pour m’embrasser. ... Ou un p*rno ça m’irait aussi, hein. M’enfin. J’suis pas un gros pervers non plus, et je sais me montrer respectueux; je me tourne dos à elle, dans un coin de la pièce et ôte mon fut’ pour enfiler le short. OK OK j’ai à peine lancé un regard furtif derrière, je l’ai vue de dos en soutif’ J’AVOUE. J’ôte mon tee-shirt que je laisse traîner par terre et saisi le débardeur de basket, l’observant plus en détail avant de finalement l’enfiler. Je la sens bouger derrière moi, j’jette un oeil et la styliste est là, ça parle de jupe trop courte - je me dois de vérifier hein - je baisse les yeux, évalue qu’en effet cette petite jupette est ras-la...

« Stop me mater toi »

J’relève mon regard dans l’sien; la styliste s’est barrée, jugeant visiblement que pour moi tout était ok. J’étire un sourire taquin, hausse un sourcil, m’approchant à peine, la fixant yeux dans les yeux, plissant à peine ces derniers dans un petit penchement de tête.

« Mmmh y’a rien d’extraordinaire à mater, désolée chérie. »

FAUX. Et raîlleur, je la quitte des yeux pour, sous son nez, ôter mon débardeur sur lequel il n’y a rien à redire. Je me détourne alors d'elle comme si de rien n'était et retourne à mes petites affaires.






#d03d29 × Début août

∆ RadioEuphoria for Prism
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.   [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake. 1400359500-clockMar 15 Juil 2014 - 3:56










Still stuntin', how you love that ? Got the whole world asking how I does that hot girl, hands off, don't touch that - It's just the way you like it, huh? ☻


Il se permet de mater - depuis ce matin à part ça et ensuite il a le culot de me dire qu'y a rien extraordinaire à mater huhu. Tu regardais quoi alors ? La qualité du tissu de ma robe ? L'étiquette ? Come on honey. Donc j'ouvre grand la bouche en mode meuf indignée de la vie et je le rattrape par le chandail - ou enfin, j'allais, avant qu'il l'enlève et qu'il retourne à ses affaires. LÂCHE. how's that.

Uh uh honey. j'accentue bien mon accent américain. American bitch, what else ? BOUFFE MON AMERICANISATION #tmtccrystou Et depuis ce matin tu mates l'étiquette de ma robe, c'est ça ? Eeet qui t'a permis de m'appeler 'chérie', hum ? #hihello #lookatme #imthebitch

Je continue sur le même ton - as bitchy as possible - en regardant mes ongles, en mode pétasse #1 u know. D'ailleurs, en regardant de plus près ma tenue ressemble à celle des bulls côté couleur, genre celle de Miley Cyrus dans #23. Et parlant de Miley, ça me rappelle que ça fait longtemps que j'ai pas participé à un gros événement hip-hop. Pour le ballet on a compris, c'est Chanel, New York, les réceptions de richos mais pour le hip hop, je fais quoi ? C'est dur de trouver un truc intéressant, le max que tu peux avoir c'est d'être dans un clip dans le background, c'est pas très valorisant eh. I ain't no hollaback girl. Ou sinon, on peut toujours participer aux spectacles ringards organisés par le pensionnat. Nope. It's a big no-no from me.

Pendant que l'équipe s'occupe de fignoler nos tenues, je m'emmerde gravement en fait. Je suis debout, raide comme un piquet, bras écartés sur les côtés pour qu'ils prennent mes mensurations, histoire d'agrandir la jupe. Après cinq minutes à me mesurer sous mes moindres angles - c'est pas croyable on dirait qu'il vont reconstruire le colosse de Rome ceux-là - je suis enfin libre. Mais libre de faire quoi ? Libre d'attendre encore une bonne trentaine de minutes pour qu'ils nous rendent les modèles et qu'on puisse enfin partir bien sûr.

On se fait chieeer c'est pas possible.

Buhuhuuu j'ai envie de danser et chanter sur du Ariana Grande ou du Iggy right now. Où est ma Zahia quand j'ai besoin d'elle ?
✿ HRP; Pardon c'est NUUUUL
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.   [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake. 1400359500-clockMar 15 Juil 2014 - 17:00


Holly K. Fitch & Heath D. Ackland

« Uh uh honey. Et depuis ce matin tu mates l'étiquette de ma robe, c'est ça ? »

Je lui balance un regard par dessus l’épaule, les yeux pleins d’une malice qui veut tout dire. Je ne dément pas, je souris, mais ne lui donne pas non plus raison; même si l’évidence est là.

« Eeet qui t'a permis de m'appeler 'chérie', hum ? »
« J’suis pas du genre à attendre qu’on me donne des permissions. Chérie. »

Histoire d’appuyer le truc. J’hausse rapidement les sourcils en la jugeant d’un oeil narquois, et j’enfile mon tee-shirt, puis mon bas tandis qu’elle se change dans mon dos. Et on la mesure encore, ça prend trois plombes, moi j’suis déja dehors à prendre l’air sur le trottoir. Elle me rejoint, m’annonce qu’il y en a encore pour une demi-heure - au mieux; je souffle, râle, m’impatiente. Je déteste attendre. J’entreprend les cent pas, soupirant, portant une cigarette jusqu’à mes lèvres - tant pis, j’arrêterai à partir de demain. Comme tout les jours.

« On se fait chieeer c'est pas possible. »

J’suis appuyé contre le bâtiment, clope au bout des doigts, promenant mon regard aux alentours, en particulier dans une rue - celle que j’emprunterai pour rentrer chez moi.

« J’habite à dix minutes d’ici. ‘fin ma mère... »

... Désormais en couple avec le père Blackmore, youhouuu. J’reporte mon regard sur Holly.

« Rien ne nous oblige à les récupérer dans une demi-heure, on peut faire des trucs et les récupérer ce soir... »

Je tire une taffe avant de poursuivre.

« On est en plein Londres, y’a des tas de choses à faire. Bowling, billard, bar, paintball, lasergame, ... on peut squatter chez moi, mater un truc, jouer, on peut aller au skatepark ou même traîner en ville, passer la soirée quelque part... 'Fin bref quoi que t'aime faire ça devrait être faisable. »

J’hausse les épaules, j’tente ma chance; on pourra pas dire que je suis qu’un connard solitaire blasé qui fait jamais rien.

« Ou on peut attendre ici, se faire chier une demi-heure et rentrer. I don’t care. »







#d03d29 × Début août

∆ RadioEuphoria for Prism
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.   [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake. 1400359500-clockJeu 17 Juil 2014 - 3:43










Bossy from head to toe freaky but never a hoe I play the game like monopoly but I dare a bitch to land on my property ☻ ♥


J’suis pas du genre à attendre qu’on me donne des permissions. Chérie. Weell well avec moi ça va changer honey tu vas voir, hihi.

Il fait par exprès et ça m'énerve, parce qu'en vrai je peux rien y faire. D'habitude il suffit de dire de pas le faire et le mec se tait - comme si t'allais le taper - mais en vrai s'il s'en bat les couilles tu peux rien y faire. Donc je me contente d'afficher une moue indignée - encore - et de fulminer de l'intérieur. Je me vengerai. Mais plus tard, hihi. Malgré tout il fait preuve d'un certain audace qui le rend intéressant.

Il commence à me raconter que sa mère habite à dix minutes d'ici, okay, very cool mais on se fait chier quand même. Je pose mon regard sur lui l'air de dire 'so what' mais le laisse finir malgré cela. Il continue en m'expliquant que rien ne nous oblige à les récupérer dans une demie-heure, qu'on peut sortir et revenir les chercher ce soir. Malheureusement, le fait est que je suis claquée et que je tiens pas sur mes jambes parce que 3h consécutives de danse classique, ça te nique les deux jambes. Mais je m'emmerde à mourir et ça fait environ une heure que ça dure, donc ..

Hmm pourquoi pas. Je m'approche de lui, remet une de ses mèches de cheveux en place et lui pique délicatement sa cigarette. Mais c'est bien parce que je m'emmerde, chéri. Bien sûr le 'chéri' est prononcé sur un ton parfaitement ironique. J'amène sa cigarette à ma bouche et souffle un peu de sa fumée puis me retourne, partant déjà vers la ville. D'abord, tu me fais visiter la ville, parce que je connais absolument rien ici et que je suis putain de paumée, okay ? gros sourire perfect bitch. Ensuite on va jouer au billard, comme ça je peux te battre à plate couture, me venger et m'en venter hihi. Et tu triches pas avec ... ton don hein. Ouais, parce que voir une 'adolescente' parler de lecture de pensées très sérieusement dans la rue, ça attire les regards. Quand on dit juste 'don' ça peut faire référence à un talent.

Et oui je suis sûre de le battre, parce que si je ne comprends rien aux échecs, aux dames et autres jeux traditionnels, je me débrouille comme une pro en billard et en poker. Pourquoi ? Simple ; on parle ici d'une petite fille qui est née et a passé la plus grosse partie de sa vie à Las Vegas. Donc les casinos et autres jeux joués dans ce genre d'endroits, je ne connais que trop bien. Good old times.

Soo, tu vas me la faire visiter ou pas, ta ville, Ackland ?
✿ HRP;
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.   [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake. 1400359500-clockVen 18 Juil 2014 - 0:29


Holly K. Fitch & Heath D. Ackland

Un petit silence durant lequel je m’apprête à recevoir le blanc de ma vie. Je l’ai invitée à sortir, et je m’attend franchement à un ‘non sorry j’suis crevée...’ quelque chose du genre. Mais contre toute attente...

« Hmm pourquoi pas. »

J’reste stoïque, genre le mec à qui ça fait pas grand chose, mais j’peux pas ôter mon regard de ses sublimes yeux bleus pendant qu’elle s’approche. Elle me touche les cheveux, ma respiration déconne, elle m’ôte la cigarette des lèvres pour la glisser ente les siennes - là où glisse mon regard. Salut meuf, en deux gestes tu m’hypnotise.

« Mais c'est bien parce que je m'emmerde, chéri. »

Je m’humecte les lèvres, ces dernières se fendent en un petit sourire malicieux, mais aussi satisfait. Petite victoire, même si c’est pas grand chose. Je la fixe, l’observe, profite de cette proximité qu’elle a elle-même installé entre nous - je la sais éphémère. Alors elle me demande de lui faire visiter, après quoi ce sera le billard. Tout ce que tu veux. Elle parle, et chaque battement de cil me fait de l’effet, ses yeux sont sublimes, sa voix résonne en moi - j’écoute même plus vraiment le sens de ce qu’elle raconte. On dirait Joach et son déficit d’attention. ... mais franchement, comment rester attentif et concentré avec cette nana ?

« Soo, tu vas me la faire visiter ou pas, ta ville, Ackland ? »
« Avec plaisir, Fitch. »

Et je la contourne en la fixant toujours, mais brisant par là le contact visuel en la dépassant pour prendre les devants. Mais j’me retourne aussitôt dans une inspiration, venant lui piquer ma cigarette qu’elle a toujours.

« Eeet qui t'a permis de me piquer ça, mmh ? »

Dis-je en reprenant exactement le même ton qu’elle lorsqu’elle m’a reproché de l’avoir appelée chérie. Je la glisse entre mes lèvres, non sans me faire la réflexion que se partager une clope équivaut à un baiser indirect, et je me tourne, prenant les devants de notre marche.

On s’engage alors dans les rues, et je lui explique qu’on est pas vraiment dans le coin touristique - que c’est pas le jour pour aller voir Buckingham et autres sites, à moins de prendre le tram et de se taper BEAUCOUP de marche. Néanmoins on prend tranquillement la direction de l’Hurricane Room, l’endroit où j’avais l’habitude d’aller jouer au billard avec Neil, Roos et Ashley avant Prismver. Et puis je la fais passer par les plus jolies rues que je connais, en lui indiquant ça et là un bon restau, un bar cool ou autre lieu où je traîne. On passe devant chez moi, et je lui explique que ma mère est avec le père de Sarah maintenant, Sarah Blackmore, et que du coup on est demi-frère et soeur mais qu’on s’entend pas vraiment bien. On traverse un parc aussi, bref, j’pense que c’est plutôt agréable.

« Quand tu m’a proposé le billard, j’ai entendu tes pensées vaguement... T’a grandit à Vegas c’est ça ? Elle ressemblait à quoi ta vie là-bas ? Tes parents, ta famille... Et la découverte de ton don, tout ça, ça s’est passé comment ? »

Et à peine ai-je fini de parler, nos téléphones sonnent à l'unisson: une notification qui me prévient (et elle aussi probablement) qu'il y a un nouveau billet sur le blog de Jim. Je check rapidement, lançant un regard à Holly pour l'inciter à répondre à ma question, parce-que ça m’intéresse vraiment. Et là je constate que la nouvelle interview est de Charlie. Je déglutis, et j'ai franchement un frisson qui court tout le long de mon dos. Il est obligé que mon nom apparaisse, et je crains franchement le pire; quelle idée de faire une interview maintenant ?? Ca me tend légèrement, mais j'ai pas envie de me prendre la tête avec ça alors que j'suis avec Holly, loin de tout ça. Mon pouce glisse sur l'écran pour survoler l'article, et mes yeux s'accrochent sur un passage, repérant mon nom.
Citation :
JR ▬ « Je ne suis pas celui ou celle qu’on croit. »  
CB ▬ Un seul nom, vraiment ? … Heath.
Je roule ma langue dans ma joue, verrouille mon téléphone et le glisse dans la poche de mon baggy, reprenant une inspiration en dérivant mon regard sur Holly, sourcils haussés, un brin nerveux.

« Excuse-moi. Je t'écoute. »






#d03d29 × Début août

∆ RadioEuphoria for Prism
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.   [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake. 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
[LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [LONDRES] Lonely Boy & S - le remake.
» Remake d'Afternoon Delight
» Such a lonely day ...
» [Terminé] Tranquille dans un parc de Londres, enfin presque... || Soo-Hee K. & Lily P.
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: