Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine   Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine 1400359500-clockMar 21 Avr 2015 - 18:27
Cela ne fait que deux jours, et déjà douze sachets de thés. Ils apparaissent par 6. Je ne les ai pas touchés. Je les ai mis dans une boîte vide de Twinings. Je n’aime pas les sachets individuels. J’achète mon thé et je me sers d’une pince à thé. J’évite les sachets individuels, sauf exception… Bref là n’est pas la question. Aujourd’hui je ne suis pas parti courir tout le monde dormait, et sans aucun bruit, je me suis mis aux fourneaux, tablier attaché. Orange sur mon épaule regarde mes faits et gestes sans ne rien dire.
« On va faire peur à Tolkien, histoire qu’il arrête de venir tous les matins te réveiller pour nous donner du thé. Ne t’inquiète pas on ne va pas vraiment le manger. Je prépare un bœuf bourguignon pour ce  midi. » lui expliquai-je en chuchotant. Nous sommes en vacances, il est 7h du matin, Leann doit savoir que je me lève aux aurores quoiqu’il arrive, son lézard ne devrait pas tarder.

Je mettais sur la table de la cuisine cinq oignons, cinq carottes, gousses d’ail, champignons, farine, un bouquet garni, une bouteille de vin rouge qui n’a pas été entamée, à ma grande surprise, et une motte de beurre ainsi qu’assiettes couteaux et saladier. Je me lavais les mains. Orange semblait curieux en voyant qu’il manquait le bœuf sur la table. « Dans la pièce d’aujourd’hui, Tolkien jouera le rôle du bœuf. » Orange semblait désapprouver mon idée, il secoua la tête dans un air de dépit.
Un bruit de grattement sur le sol se fit entendre alors que je coupais doucement les légumes. Notre invité était arrivé. Sans un bruit je retournais le saladier sur la table et je me dirigeais vers lui. Je m’accroupis et je pris délicatement les sachets de thé que je rangeais dans une poche de mon tablier. Le défaut de ce lézard c’est qu’il ne partira pas tant qu’il n’a pas été câliné ou nourris. Je l’invitai à monter sur ma main, une fois à mon niveau je l’attrapai par la queue, ses pics transperçaient ma peau, je saignais légèrement, il essaya de me mordre aussi, j’aurais pu phaser mais je l’ai laissé faire. Sûrement pour soulager ma conscience de lui infliger une telle frayeur alors qu’il ne faisait qu’écouter Leann. « Je n’avais pas de viande pour mon plat, ça t’apprendra à venir me réveiller tous les matins. » je fis phaser ma main qui le tenait, lui avec, et je le piégeais dans le saladier. Je pris le couteau de ma main saignante pour éviter de contaminer les légumes, que je coupais sous son nez.
Orange sauta de mon épaule sur la table et je lui fis un clin d’œil complice. Je tournais le dos, je faisais revenir les oignons dans une poêle avec du beurre, l’un des avantages à être intangible est que je ne pleure pas quand je coupe des oignons.
Pendant ce temps Orange poussait discrètement le saladier, retenant Tolkien prisonnier, en bord de table pour le libérer. Je tendis l’oreille, un bruit sec, il venait de tomber au sol, c’est bon il est libre. Il s’en alla dare-dare.
Je laissais revenir les oignons et j’allais vers la salle de bain pour panser les blessures que Tolkien m’a causé. J’espère que Leann ne verra pas le sang qu’il a sur lui, enfin j’espère que Tolkien se lavera avant de rentrer surtout. Je soupirai. Elle complique toujours tout, elle ne m’aurait pas écouté si je lui avais gentiment demandé.
Ma main droite pansée je retournais aux fourneaux. Je finissais ma préparation, avec le bœuf cette fois-ci. Orange sur la table me regardait faire sans un bruit. La fenêtre ouverte, une agréable odeur émanait de la cocotte.

Une fois la préparation prête, je laissais le tout mijoter avec le bouquet garni et les carottes pour trois heures, j’ajouterai les champignons plus tard. Pendant ce temps je nettoyais derrière moi, ne laissant aucune trace de mon passage en cuisine. Je me demandais si Clarissa avait déjà goûté ma cuisine… Cette fois-ci au lieu de mettre des pommes de terre ou du riz, je vais mettre des tagliatelles. Ouais, ça pourrait être pas mal, ça reste des lipides. Je soupirai et j’allais ranger les sachets de thé de Leann dans la boîte où je les garde tous. Dix-huit… Je soupirais.

Quelques heures plus tard, et plusieurs compliments sur la bonne odeur qui émanait de la cocotte, je retournais aux fourneaux pour préparer les champignons quand on frappa à la porte. Je lançais un regard vers Orange. « J’ai comme un mauvais pressentiment. » Je mis ma main droite dans la poche pour cacher mes bandages et j’ouvris la porte. Je vis une Leann pas contente, je regardais autour du bungalow s’il y avait des gens qui l’avaient vus avant de la faire entrer. Elle va finir par me faire griller. Et on va me retrouver dans le coma dans une benne à ordure. Tel est mon destin.


Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Leann De Laine
Pseudo du joueur : Meriveri
Autre(s) compte(s) ? : Matthew J. Adler && Myrcella B. Murphy && Mckenna A. Honeycutt
Personnage sur l'avatar : Fumi Ohno - Tsubaki chou Lonely Planet •• Marzia Bisognin

Féminin Âge / Classe ou Job : 21 ans - B - 10ème année
Messages : 500
Hello my name isLeann De Laine
http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8251-des-livres-d-autres-livres-et-leann-leann-de-laine http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8294-my-dear-diary-leann-s-timeline http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8281-a-peaceful-world-leann-de-laine#130043 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8282-tolkien-lms-de-leann

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine   Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine 1400359500-clockSam 25 Avr 2015 - 0:10
Lézard BourguignonLes vacances venaient à  peine de commencer. Pas le temps de se prévoir un petit week-end de tranquillité. La fin de l'année arrivait et les examens avec. Je m'étais donc levée tout aussi tôt que pendant la période scolaire. A peine debout que je me faisais chauffer un peu d'eau, agitait la gamelle de Tolkien pour le réveiller et lui servait quelques feuilles de chou frisées tout en sortant un pot de crème fouettée sucrée que je lui mettais dans une petite cuillère. Pile le temps pour que l'eau boue. Je me choisis un thé Vanille que je plongeais dans une tasse d'eau bouillante et en sélectionne six de plus pour Joshua. Il ne m'avait toujours pas envoyé de réponses pour me dire ce qu'il préférait d'ailleurs. J'allais donc pour un autre Earl Grey et de chez Twinings, pour rester classique, un autre Rose Menthe… Et on en mettra quatre de ma propre création. Hm, Sachant qu'il était souvent victime d'insomnies, je me décidais à rester sur le Douce Nuit et Harmony. Cette fois, j'ajoutais Immunitea, au cas où il ait attrapé mon mauvais rhume et Smell Like Summer, à l'Hibiscus -antibactérien, ça conviendra également pour le rhume. Tolkien avait eu le temps de finir son repas. Je lui attachais donc le petit paquet sur le dos avec une petite note.

Piercy,

Troisième envoi. J'espère que tu trouveras un peu de temps pendant tes vacances pour me dire ceux que tu préfères.

Passe une bonne journée,

Leann.


- Pour Piercy ♪ chuchotais-je à la petite bête qui se précipita vers la fenêtre pour remettre mon colis.

Je me dépêchais ensuite de prendre ma douche avant de me mettre au travail. La dernière ligne droite !  Pendant un moment, j'ai enchaîné les papiers, fichant en continue chaque notion. Chaque schéma. Chaque réaction. Puis j'ai entendu un bruit venant de la pièce principale. Quelque chose qui a heurté la vitre. Je me dirige vers la source de ce bruit pour voir ce qu'il s'est passé, mais a peine eussè-je eu fait un pas dans le salon que Tolkien me fila entre les jambes et parti se réfugier sous ma couette. Lui, il lui était encore arrivé une connerie.

- Tolkien, ça va? m'enquis-je en le rejoignant dans mon lit.

La petite bestiole s'était mise en boule, se mordant le bout de la queue, l'air apeuré. Je pris le lézard dans mes main pour lui caresser tendrement le haut de la tête quand j'aperçu un peu de sang sur ses écailles saillantes. Encore un coup du lézard de June?!

- Qu'est-ce qu'il t'es arrivé?! m'exclamais-je en le portant au niveau de mon visage.

Tolkien cherchait rarement la bagarre. Il était bien trop bête pour ça, ou suffisamment intelligent pour savoir qu'il serait incapable de gagner, malgré son corps robuste. Je demandais au reptile de m'indiquer qui l'avait ainsi attaqué. On ne faisait pas de mal à mon Tolkien comme ça! Il avait été pendant longtemps mon seul et unique ami. Quand j'étais arrivée à Prismver, je ne m'étais pas donnée la peine de tisser le moindre lien avec d'autres personnes que mon lézard et même si aujourd'hui je m'avais fait pousser des amis autour de moi comme des salades, j'avais toujours un lien très fort avec mon animal de compagnie. Il lâcha timidement sa queue pour se blottir contre moi quelques secondes avant de sauter du haut du lit. Il allait me montrer le chemin. Les lézards connaissaient  l'endroit où chaque étudiant habitaient. Ainsi, n'importe qui que fut son agresseur, il saurait m'y emmener.

Tolkien me mena à la zone des bungalows. Hm. Quelqu'un de plus âgé. Il faudrait que je sois prudente. J'étais tout de même un peu frêle et je ne devrais peut-être pas chercher trop la bagarre avec des aînés. Enfin, avec Kei, tout est possible.  S'il est d'humeur. Bungalow 6. Une bonne odeur émanait de la cabane. Je frappais à la porte, Tolkien caché sous ma blouse grise. D'après le bruit des pas, un garçon. Plus vieux. Hm. Kei s'approchait un peu. Back-up.

- J'ai un mauvais pressentiment.

D'une certaine façon, j'avais l'impression de reconnaître cette voix. Mais je ne voulais pas vraiment y croire. Ca ne pouvait pas être…

Piercy. Il ouvrit la porte brusquement, main droite dans la poche, regard furtif. Il ne semblait pas vraiment satisfait de me voir. Sa première réaction fut de regarde à droite et à gauche. D'ici qu'on me voit avec…. C'était impossible. Tolkien essaye de jeter un coup d'œil à travers le vol bateau de ma blouse et poussa un petit cri en voyant le brun et retourna se cacher sous mes vêtements. Pas de doute possible pourtant. Ce n'était pas un de ses colocataire. C'était bien lui, celui qui avait martyrisé mon pauvre lézard. C'était bien lui qui s'était amusé à faire souffrir Tolkien. Alors qu'il lui ramenait du thé. Chaque matin. Alors c'était quoi le problème? Pas Tolkien, si? Le problème, ça ne pouvait être que moi. Moi ou mon thé. Il n'en voulait pas. Au point de faire du mal à un lézard pour ne pas se donner la peine de le mettre dans un boîte ou le jeter à la poubelle chaque matin. Une vague de colère montait en moi comme un tsunami qui ravage tout sur son passage. Calme-toi Leann. Pas d'effusions de sentiments. Tu vas attirer l'attention sur vous. Déjà qu'une B devant la porte d'un A soit suffisamment suspect comme ça. A moins que ça soit l'occasion idéale d'efface toute trace de malentendu possible depuis l'extérieur. Et de sortir ma haine au passage. Parce que j'ai beau considérer Piercy comme la personne la plus importante à mes yeux, son acte était injustifiable.

- Alors c'est toi qui maltraite les lézards des autres?! Les A ne sont donc vraiment que des ordures à ce point?! Tu me dégoûte ! Que vous attaquiez des gens plus faibles que vous sous couvert de guerre des classes, passe encore, mais des petites bêtes sans défense, c'est répugnant ! Hurlais-je alors qu'il me faisait signe d'entrer.

Je m'introduis d'un pas faussement déterminé dans son bungalow. C'est vrai qu'il ne s'entendait pas avec ses précédents coloc'. Il avait réussi à changer de chambre donc? Mais ce n'était pas le moment de se poser ce genre de questions. Sans même prendre la peine de vérifier si quelqu'un d'autre traînait dans la pièce, je commençais à lui crier dessus.

- Plus sérieusement, comment as-tu pu t'attaquer à Tolkien pour du thé !? m'indignais-je. C'était si difficile de le mettre dans une boîte, le distribuer à des mendiants, toi qui ne peut pas t'empêcher de venir en aide à ton prochain, ou de … je ne sais pas, simplement le boire?!

J'avais le cœur comme ça. Il faut dire que j'avais énormément de mal à accepter que Piercy, mon Piercy qui faisait toujours tout pour me venir en aide, qui était au summum de la perfection à mes yeux pouvait attaquer un pauvre petit lézard innocent.

- Est-ce que je suis une gêne à ce point pour toi? Demandais-je soudain plus timidement. Est-ce que je suis suffisamment encombrante pour que tu en arrives à traumatiser un être aussi fragile que Tolkien pour ne pas avoir à … recevoir du thé… Quel fardeau !

Je fis glisser la monture qu'il m'avait offerte sur le bout de mon nez avant de l'enlever, la posant sur la commode à proximité.

- Si c'est le cas, je comprendrais. Je ne t'embêterais pas plus longtemps. Les verres sont impeccables, la monture brille encore comme au premier jour. J'en ai pris soin comme la prunelle de mes yeux alors tu devrais bien arriver à les revendre ou les refiler à une autre personne que tu te sens tellement obligé d'aider avant de tenter de te débarrasser de son animal de compagnie.

On avait dit pas d'effusion de sentiments, Leann. Mais c'est plus fort que moi. Dès qu'il est là, j'arrive pas à me contrôler. Je m'adossais contre la porte pour soupirer, mes longues tresses descendant sur ma poitrine. J'avais pas pensé à me changer… Jupe longue dégelasse faite à base de chutes de tissus pour la maison. Mais qu’est-ce que je fais encore là, moi ?



_______________________

I speak in #cc99cc.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine   Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine 1400359500-clockDim 26 Avr 2015 - 3:20
C’était Leann, mon mauvais pressentiment n’en était pas vraiment un, c’était un évènement prévisible qui s’inscrivait dans la suite logique de mes actions. Plus je prévois un plan à l’avance, et plus les retombées en sont violentes…
Je vis sur son visage qu’elle était tiraillée entre la retenue et l’envie d’exploser… Elle va craquer… Trois. Deux. Un. Et c’était parti. « Alors c'est toi qui maltraite les lézards des autres?! Les A ne sont donc vraiment que des ordures à ce point?! Tu me dégoûte ! Que vous attaquiez des gens plus faibles que vous sous couvert de guerre des classes, passe encore, mais des petites bêtes sans défense, c'est répugnant ! » Des gens commençaient à sortir des bungalows pour voir ce qu’il se passait. Super… J’en profitai pour être vu, c’était une bonne publicité pour le A que je suis. Regardez-moi, je suis froid, calme, et dangereux je torture des animaux perdus en plus de m’attaquer aux plus faibles. Regardez-moi.
Elle entra, je claquai la porte le plus fort possible. Pour calmer Leann, et montrer aux curieux que je n’allais pas laisser passer un tel affront. Je restais de marbre et je la laissais exploser toute seule, simple spectateur. Quoique je fasse je ne pourrais la stopper.

« Plus sérieusement, comment as-tu pu t'attaquer à Tolkien pour du thé !? C'était si difficile de le mettre dans une boîte, le distribuer à des mendiants, toi qui ne peut pas t'empêcher de venir en aide à ton prochain, ou de … je ne sais pas, simplement le boire?! » … Euh… « Des sachets de thés à des mendiants ? Que vont-ils en faire ? » me moquai-je, sûrement prendre l’herbe séché pour le rouler et le fumer… Hmm, c’est pas bien de se moquer ainsi je suis cynique… C’est horrible que de se retrouver à la rue et d’être contraint de mendier… Je soupirais, je m’en voulais d’avoir eu une telle pensée… Quand elle devient émotionnelle elle perd toute logique... J’avais arrêté d’écouter Leann, quand je repris le fil de la conversation elle venait de gueuler avec ironie.
Elle retirait ses lunettes, je la regardais faire, toujours aussi calme. Elle me proposa de les vendre ou de les donner à quelqu’un avant de tuer son animal de compagnie. Je sortis ma main droite recouverte de pansements et je repris ses lunettes.

Je me dirigeais lentement et doucement vers elle, comme quand on se dirige vers un bel oiseau pour l’observer de plus près de peur qu’il ne s’envole. Et je posais avec délicatesse sa monture sur son nez. « C’est bon tu as fini ? » Je me dirigeai vers la table, je pris un rouleau d’essuie-tout j’en arrachai quatre feuilles que j’humidifiai. Je retournais vers Leann après avoir diminuer le feu de mon bœuf bourguignon. J’observai la blouse grise de Leann, une bosse, je fis phaser ma main et d’un geste vif j’attrapais cette petite boule piquante qui se cachait dans sa poche, elle crie et tente de s’échapper de mon emprise, je la tenais avec douceur tout en lui caressant la tête avec l’index pour l’apaiser. « Shush… Du calme tout va bien. » lui dis-je d’une voix douce, avant de nettoyer les écailles du lézard. « Ce n’est pas son sang patate, mais le mien. Il n’a absolument rien. Tu l’aurais sûrement remarqué si tu avais pris le temps de le nettoyer avant de venir hurler. »
Une fois propre, je le remis dans la poche de Leann, il laissa dépasser sa tête et me fixait d’un air perplexe, il semblait perdu. J’allais jeter le papier ensanglanté avant d’aller chercher dans ma chambre la boîte dans laquelle je gardais ses sachets de thé, je la lui tendis. « La prochaine fois que tu me contrains de te remettre tes lunettes, je ferai en sorte que le seul moyen qu’il te reste pour les ôter soit une opération chirurgical. Me suis-je bien fait comprendre ? » C’était radical non ? Je venais de le réaliser après l’avoir dit. Trop tard… « Et reprends tes sachets de thé sans discuter, je les ai déjà tous en plus. ».
Je laissai tomber la boîte, à elle de la rattraper ou non, je me dirigeai vers ma cocotte, je remuais le contenu, avant de prendre une casserole et de la remplir d’eau que je mis à bouillir. Tout en fouillant dans mes placards je lui expliquai la situation. « Je lui ai juste fait croire que j’allais le cuisiner pour qu’il ne vienne plus. C’est toi qui me pousse à en venir à ce genre “d’extrême“. Je t’ai dit que tu ne me dois rien, mais tu ne m’écoutes jamais, à chaque fois tu trouves quelque chose à redire, pour au final finir dans ce genre de situation, et je finis toujours par avoir le dernier mot. Tu nous fais perdre un temps précieux. Bref… Tu tiens tant que ça à rembourser une dette qui n’existe pas. » je sortis un paquet d’un kilo de tagliatelles que je posai sur le plan de travail. Il n’y plus qu’à attendre que l’eau bout. Je remuais le contenu de la cocotte. « Tricote moi une écharpe et on n’en parle plus. J’ai des pelotes de laine sur mon bureau, prends-les au moins tu seras sûre que la couleur me plaira. Et les lunettes seront officiellement tienne, puisque tu y tiens tant. » je soupirais longuement avant de me tourner vers elle, adossé contre le plan de travail, les bras croisés.





Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Leann De Laine
Pseudo du joueur : Meriveri
Autre(s) compte(s) ? : Matthew J. Adler && Myrcella B. Murphy && Mckenna A. Honeycutt
Personnage sur l'avatar : Fumi Ohno - Tsubaki chou Lonely Planet •• Marzia Bisognin

Féminin Âge / Classe ou Job : 21 ans - B - 10ème année
Messages : 500
Hello my name isLeann De Laine
http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8251-des-livres-d-autres-livres-et-leann-leann-de-laine http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8294-my-dear-diary-leann-s-timeline http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8281-a-peaceful-world-leann-de-laine#130043 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8282-tolkien-lms-de-leann

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine   Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine 1400359500-clockMar 28 Avr 2015 - 1:04
Lézard BourguignonJe passais sa réplique sur les mendiants comme le dernier sujet à réviser à d'un partiel à quatre heures du matin et enchaînait mes remarques. Parfois, il avait le don de m'agacer. Vraiment. Il avait compris que je voulais dire à n'importe qui. A n'importe qui dans le besoin. Qui en veuille au moins. Pas comme lui. Il arrivait à me mettre dans un de ces états d'énervement, c'était incroyable. Je savais me contrôler pourtant… Je terminais ma dernière phrase et soupirais longuement. S'en suivi un silence de plusieurs secondes qui me parurent des heures. Me contentant de fixer mes ballerines couvertes de dentelle, j'eu le temps de remarquer un coin de la semelle commençant à se décoller et une partie du tissus de déchirer. J'étais vraiment pas présentable. La prochaine fois, je ferais un effort pour rattraper nos deux dernières rencontres pas tout à fait prévues. Un peu de maquillage peut-être. Il m'avait bien trouvée jolie quand j'en avais mis la dernière fois… La pensée m'arracha un léger rougissement. Moment qu'il choisit pour s'approcher de moi et poser ses lunettes sur mon nez. Je fermais mes yeux une secondes en voyant les branches s'approcher de moi.

- C'est bon, tu as fini?

Je restais sans un mot avec une petite moue insatisfaite pendant qu'il se dirigeait vers sa cuisine. S'il était pas aussi grand, des fois, je crois que je lui mettrais des coup de boule. Et si j'en avais le courage aussi. Ce qui fait qu'au final, j'avais statistiquement plus de chance de faire une soudaine poussée de croissance qu'il me propulserais à sa taille que l'affront de l'attaquer de face. Je pouvais vraiment rien faire contre lui…  Je n'arrivais pas à déterminait si ça me plaisait, d'une certaine manière, où m'énervait au plus haut point.  J'avais bien cette sensation pas très précise qui m'arrachais des battements de cœur irréguliers mais … impossible de déterminer ce que je pouvais bien ressentir moi-même. Je m'avançais vers la pièce principale, histoire de ne pas rester juste devant la porte -on avait fait suffisamment de raffut pour que des petits curieux vienne s'approcher pour voir comment ça se passait là-dedans - quand il vient me rejoindre avec quelques morceaux de sopalin humide. Il fit passer sa main à travers ma blouse. Pas réflexe, je reculais d'un pas. M-m-m-m-mais qu'est-ce que - ? Tolkien. Il avait attrapé Tolkien. Ni une ni deux, je sautais dans sa direction pour récupérer mon animal de compagnie.

- Shuush, du calme, tout va bien, fit-il en essuyant les écailles ensanglantée du lézard suffisamment haut pour que je sois incapable de le récupérer. Et ce n'est pas son sang patate, mais le mien. Il n'a absolument rien. Tu l'aurais sûrement remarqué si tu avais pris le temps de le nettoyer avant de venir hurler.

Mon sang ne fit qu'un tours.

- Gardes tes patates pour tes fourneaux, je sais bien que ce n'est pas le siens. Tu as vu la cuirasse qu'il tient? Le seul moyen de le faire saigner serait de lui enfoncer un couteau dans le ventre et j'ose espérer que personne ne serait assez cruel pour faire une chose pareille. MAIS. Tolkien ne montre ses piques uniquement s'il se sent en danger. Tu l'as mis en danger, et je ne pardonnerais pas ça comme tu ne me pardonnerais pas si je faisais une telle chose à Orange.

Il m'écouta à peine, se contenant de jeter ses mouchoirs, passer dans sa chambre chercher mes paquets de thé qu'il n'avait pas toucher et y ajouter les six derniers qu'il avait encore dans sa poche.

-  La prochaine fois que tu me contrains de te remettre tes lunettes, je ferai en sorte que le seul moyen qu’il te reste pour les ôter soit une opération chirurgical. Me suis-je bien fait comprendre ? Et reprends tes sachets de thé sans discuter, je les ai déjà tous en plus. 

Il laissa tomber la boîte comme si de rien était. Je l'a rattrapais in extremis pendant qu'il se dirigeais vers les fornaux. Pendant qu'il avait le dos tourné, je baissais les lunettes suffisamment bas pour qu'on les considère enlevée et lui tirais la langues avant de les remettre en vitesse. On ne sait jamais ce qu'il peut vraiment faire ou ne pas faire… Je contemplais le contenu de la boîte à thé. Un peu plus de la moitiés étaient des thés que j'avais conçu moi-même et sélectionnés exprès pour lui. Je le rejoint au fourneau, le récipient collé contre mon buste.

- Tu les as déjà tous, hein? A moins que tu t'introduises chez moi plus souvent que ce que je le sache pour me voler des thés, je ne suis pas sûre que tu ais vraiment "Douce Nuit", "Harmony", "Eden Flavour", "Winter Sun", "Immunitea", "Smell Like Summer" et "Star Dust", fis-je remarquer en passant en revue les sachets que j'avais préparé. Je les ais fabriqués pour tes problèmes d'insomnies, entre autres. Alors, le fais-tu?


   -  Je lui ai juste fait croire que j’allais le cuisiner pour qu’il ne vienne plus. C’est toi qui me pousse à en venir à ce genre “d’extrême“. Je t’ai dit que tu ne me dois rien, mais tu ne m’écoutes jamais, à chaque fois tu trouves quelque chose à redire, pour au final finir dans ce genre de situation, et je finis toujours par avoir le dernier mot. Tu nous fais perdre un temps précieux. Bref… Tu tiens tant que ça à rembourser une dette qui n’existe pas.

Il poussait sa petite gueulante en faisant chauffer ses pâtes. A l'odeur, ça semblait être du bœuf. La viande, c'était pas trop mon truc, mais au vu de la bouteille de rouge entamée sur la table, ça devait en être un à la bourguignonne. Cuisine française. Par respect pour mes origines - à peu près tout ce qu'il me restait de mon père à vrai dire - j'avais appris à maîtriser une grande variété des plats de mon pays.  

-  Tricote moi une écharpe et on n’en parle plus. J’ai des pelotes de laine sur mon bureau, prends-les au moins tu seras sûre que la couleur me plaira. Et les lunettes seront officiellement tienne, puisque tu y tiens tant.

Je levais les yeux vers le brun, ne comprenant pas vraiment un certain nombre de choses dans sa phrase.

- On est presque en mai, pourquoi une écharpe? Et surtout pourquoi est-ce que tu as de la laine sur ton bureau?

Les questions étaient sorties toute seule, avec une mimique traduisant ton incompréhension. Rien à comprendre, avec Joshua. De toute façon, il n'y avait que le tricot pour me détendre quand j'étais sur les nerfs comme ça. Je lui laissais sa boîte de Twinings sur le plan de travail et tournais les talons et me dirigeais vers ledit bureau. Une demi-douzaine de pelotes, dans des tons froids. Une couleur attira plus   particulièrement mon attention, une sorte de gris clair bleuté qui irait surement parfaitement avec ses yeux. Il avait une paire d'aiguille. 4.5, ça allait avec sa laine, mais pas pour faire une écharpe…

- Sérieusement, t'as même des aiguilles… C'est vraiment à toi tout ça au moins?

Je me contente de prendre les deux pelotes. J'ai toujours une paire d'aiguille en 8 dans mon sac. Un peu petit pour tricoter double, mais ça passerait comme une lettre à la poste avec un point large. Je m'installais sur la table, à proximité de mon hôte. Sans même regarder mon tricots, je commençais mon travail en roulant la laine entre mes pouces et mon aiguilles. Ce mouvement, c'était un réflexe qui ne me demandait pas la moindre concentration. Contrairement au point en maille 2/2 que j'allais faire. Constamment se souvenir du point précédent. Une source d'erreur incroyable. Une vingtaine de mailles devraient faire une bonne largeur de toute façon.  

- Alors lézards bourguignon ce midi? Comment as-tu réussis à assassiner autant de petites bêtes sans défenses sans te faire repérer? Ironisais-je. Même Tolkien a su me mener à toi.

Je me laissais glisser contre le dossier, commençant à faire monter l'écharpe.



_______________________

I speak in #cc99cc.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine   Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine 1400359500-clockMer 29 Avr 2015 - 2:47
Bon ok je bluffais quand je disais tous les avoir, mais j’ignorais qu’elle les avait fait elle-même, sur le coup je me sentis coupable. Mais je fis mine de rien. Et je retournai vaquer à mes occupations.
« On est presque en mai, pourquoi une écharpe? Et surtout pourquoi est-ce que tu as de la laine sur ton bureau? » je soupirai, je n’aimais pas les questions, surtout quand elles sont aussi simples et insignifiantes. Elle continua à me poser des questions sur mon matériel.
Et comme si cela ne suffisait pas, elle me questionna sur mon plat en ironisant, je ne savais pas si elle faisait exprès, mais elle a réussi à m’exaspérer en quelques secondes. Je soupirai de nouveau. « Tu comptes faire ça ici et maintenant ? » je pensais qu’elle prendrait la laine et qu’elle irait dans son bungalow… Vu comme elle venait de me gueuler dessus, je pensais que j’aurai la paix… Mais non, elle était déterminée à rester ici. « Va sur mon bureau, tu y seras mieux. » et moins visible…

Avec un peu de chance le parfum de Clarissa a déjà disparu de mes draps, ce qui m’épargnera des questions supplémentaires. Mais bon, j’ai un odorat très fin, ce matin j’ai aéré ma chambre, ça devrait aller. « Et non ce n’est pas à moi, je te les ai volé avec ton thé. », c’était sorti de manière assez sec, et on sentait le sarcasme, c’en était presque désagréable, mais c’est ainsi que j’ai ressenti ces cinq dernières questions. Je ne pris même pas la peine de relever son ironie, je ne voulais pas prendre le risque de devenir blessant...
Je mis les pâtes à cuir, je remuais régulièrement l’appareil dans la cocotte. Je m’adossais contre le plan de travail et je fixais la fameuse boîte de Pandore, à l’origine de tout ce vacarme. « Elle les a fait pour moi… » Marmonnai-je, pensif, je n’avais même pas pris la peine de lire son LMS en entier, ça m’avait agacé sur le coup alors qu'elle s'est démenée pour moi… Mais je n'en vaux pas la peine... Enfin pourquoi ferait-elle ça? Je suis rabat-joie, froid, mauvais... Elle ne devrait pas perdre du temps pour moi...
Je commençai à culpabiliser de plus en plus... Il fallait que je fasse quelque chose ou il y avait de forte chance que je commence à devenir anxieux et à culpabiliser encore plus jusqu’à la crise… Et dormir dans les bras de Clarissa… Aussi agréable que cette idée puisse être, le voyage initiatique pour y parvenir n’était pas des plus agréables…
Tout en fixant Leann je m'assis sur la table, plaçant discrètement la boîte dans mon dos, je me remémorai la manière dont j’avais disposé les sachets dans la boîte, je les ai vu, je les ai mis dans l’ordre de réception… Je fermai les yeux un cours instant. Trois twinings, trois préparés par Leann sur deux jours. C’est bon.
Toujours en observant Leann tricoter, d’une main dans le dos en phasant, je comptais du bout de l’index le nombre de sachet, et je faisais sortir les préparations de Leann en les faisant phaser. Orange ayant compris mon tour de passe-passe les ramassa discrètement pour les planquer dans le bungalow sans être vu de Leann. Pourquoi se prendre autant la tête pour quelque chose d'aussi simple, les prendre sans rien dire n'aurait pas été suffisant? Je pense que c'est parce que ça reviendrait à avouer que j'ai tord. Et je ne ne peux pas avouer que j'ai tord puis m'excuser tout ça dans la même journée. Je sais que je n'y arriverais pas, je pense que des excuses valent plus que de l'humilité au vu de la situation.

Je m’en voulais toujours autant même si je savais qu'elle finira par voir que j’ai gardé ses sachets… Je n’allais quand même pas la prendre dans mes bras et m’excuser… Bien que l’envie soit présente, je n’y arriverai pas c’est au-dessus de mes forces… Mais je ne pouvais pas rester comme ça, la regarder tricoter, la manipuler et l’exploiter. Je ne suis pas quelqu’un de bien, je suis une imposture.
Oui en effet, je l’avais manipulé, les pelotes et les aiguilles étaient mon plan B, même si j’étais intrigué par le tricot et que j’avais envie d’essayer par simple curiosité, je les ai laissé sur mon bureau pour Leann. Pour lui épargner l’achat de pelotes de laine. Elle ne l’avait pas réalisé, et ce n’était pas plus mal. Je me levai et je me dirigeai vers elle avec la boîte vidée de moitié dans les mains.
Je m’accroupis devant elle en la regardant dans les yeux. « Désolé, il m’arrive de me comporter comme un idiot. Je n’ai pas pris la peine de lire en message en entier, je ne savais pas que tu avais préparé les sachets blancs… » je lui déposai en doux baiser sur le front. « Mais, il n’empêche que la boîte partira avec toi d’ailleurs. Tiens. Tu ne l’oublieras pas comme ça. » lui dis-je en rangeant la boîte au plus profond de son sac. Sans attendre une réponse de sa part, je me relevai et m’éloignai, c’était très embarrassant, mais elle méritait des excuses de ma part. J’ai pris sur moi et je me suis excusé… Je ne devrais pas tarder à me sentir mieux non ?

Ce n’est pas un peu égoïste que de s’excuser pour se sentir mieux…? Non je pensais vraiment ce que je venais de dire… Il ne faut pas que je m’aventure sur ce terrain glissant. Je suis trop bon je ne peux gagner, quoiqu’il arrive je me trouverai un défaut, une raison qui fait de moi un être exécrable, et je finirai par ramper jusqu’à la chambre de Clarissa à coup sûr… Je secouais la tête pour essayer de penser à autre chose. Je retournais aux fourneaux, les tagliatelles étaient prêtes, je les mis à égoutter dans la passoire avant de les remettre dans la casserole débarrassée de l’eau et j’y mis du beurre et je mélangeai. Je coupais le feu sous la cocotte et je recouvrais les deux récipients. Voilà c’était prêt. Je suis sûr que ce sera tout aussi bon avec tagliatelles qu’avec des pommes de terre ou du riz.
« Je suppose que tu restes pour déjeuner, il y a de quoi nourrir 3 bungalows. Je te passerai des restes pour le dîner si tu aimes, et pour Chan. Tu veux manger maintenant ? Il est un peu tôt… »







Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Leann De Laine
Pseudo du joueur : Meriveri
Autre(s) compte(s) ? : Matthew J. Adler && Myrcella B. Murphy && Mckenna A. Honeycutt
Personnage sur l'avatar : Fumi Ohno - Tsubaki chou Lonely Planet •• Marzia Bisognin

Féminin Âge / Classe ou Job : 21 ans - B - 10ème année
Messages : 500
Hello my name isLeann De Laine
http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8251-des-livres-d-autres-livres-et-leann-leann-de-laine http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8294-my-dear-diary-leann-s-timeline http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8281-a-peaceful-world-leann-de-laine#130043 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8282-tolkien-lms-de-leann

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine   Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine 1400359500-clockDim 3 Mai 2015 - 15:41
Lézard BourguignonVu son étonnement quand il me vit commencer son tricot et sa proposition d'aller continuer dans le bureau, j'eus rapidement l'impression de déranger. S'il préparait à manger, il attendait peut-être quelqu'un pour le déjeuner? Cela dit, il était encore tôt. Peut-être que je devrais quand même partir. Il se dirigea vers sa chambre pour ouvrir la fenêtre, répondant avec ironie à ma question sur ses pelotes de laines. S'il le prenait comme ça… Je m'installais face au bureau, enchainant point endroit et envers deux par deux, impassible. L'endroit était plutôt sobre et bien rangé. Ça lui correspondait bien, à vrai dire. Kei se baladait un peu partout, cherchant surement quelque chose qu'il pourrait relever pour embêter mon camarade. Et en effet…

- Ca sent le parfum pour femme, déclara-t-il en finalement agitant les narines.

J'agitais la tête de la droite vers la gauche, inexpressive. Je ne sentais rien du tout.

- Si, si, vraiment, et je dirais même que ça vient de … là ! Oh… Je comprends mieux pourquoi il s'est donné la peine de bien aérer avant ton arrivée.

Il s'était déplacé lentement, le nez à l'affut de cette soi-disant odeur jusqu'à son lit avant de se tourner vers moi avec un grand sourire.

- Sérieusement Kei, laisse-moi tranquille, je suis occupée, grommelais-je d'une voix à peine audible.

Comme si ça pouvait bien me faire quelque chose. Il ne savait pas quoi faire pour m'énerver. Et de toute façon, même si c'était vrai, qu'est-ce que ça pouvait bien me faire? Je n'étais absolument pas concernée et Joshua était un grand garçon, il faisait ce qu'il voulait. Perdue dans mes pensée, je ratais mon passage en maille envers.

- Et mer… C'est encore ta faute, ça K-

Mais celui-ci s'était éloigné sans que je m'en rende compte. Surement quand je lui avais dit de me laisser tranquille? J'avais l'impression que ma maîtrise revenait un peu progressivement. J'enlevais mon aiguille de mon travail, tirant sur le fil de pelote pour dé-tricoter ma dernière ligne. J'avais comme l'une de ces drôle de boule au ventre qui montait. Frustration, quand tu nous tient. Ce n'était qu'une ligne, pourtant… Une fois mon aiguille repassée entre chaque maille, je me remis au travail, et Kei à l'attaque.

- Il a l'air préoccupé. D'ailleurs, il récupère tes sachets de thé, au cas où ça t'intéresse, me fit-il parvenir depuis la cuisine.

Tant que personne ne me voyais, j'affichais un petit sourire satisfait. C'était plutôt mignon. Derrière ces airs renfrognés, il avait toujours ces petites intensions adorables, dans l'ombre. Il ne faudrait pas qu'on remarque que c'est quelqu'un de bien. Etrangement, ce garçon prenait un malin plaisir à se faire passer pour le méchant, gardant son masque de froideur et impassibilité face à tous. Ça ne devait pas être si simple à porter. Mais il devait bien avoir quelqu'un à qui montrer son vrai visage, non?

J'entendis son pas s'approcher de moi. Il s'arrêta juste devant ma chaise, s'accroupie et me fixa d'un air peu confiant.

- Désolé, il m’arrive de me comporter comme un idiot. Je n’ai pas pris la peine de lire en message en entier, je ne savais pas que tu avais préparé les sachets blancs…
- Ce n'est rien, ne t'-

Pas le temps de finir ma phrase qu'il embrassa mon front avant de poser la boîte dans mon sac. Mon visage vira instantanément au rouge.

- Mais, il n’empêche que la boîte partira avec toi d’ailleurs. Tiens. Tu ne l’oublieras pas comme ça. 

Ce n'était pas la première fois qu'il faisait quelque chose comme ça. La dernière fois, dans la salle de cours aussi. Mais cette fois, il avait l'air un peu plus embarrassé par son geste. Il retourna se cacher dans son coin cuisine pour sortir ses tagliatelles. De mon côté, j'étais restée totalement figée, mes aiguilles croisées, le regard dans le vide en repensant à ma petite conversation avec Zephiriel. Kei soupira ce qui eut pour effet de me sortir de mes rêveries.

- Je suppose que tu restes pour déjeuner, il y a de quoi nourrir 3 bungalows. Je te passerai des restes pour le dîner si tu aimes, et pour Chan. Tu veux manger maintenant ? Il est un peu tôt…


- Oh, non, merci, je ne veux pas déranger. Tu as l'air d'attendre quelqu'un en plus.

J'enroulais les quarante centimètres déjà tricotés autours de mes aiguilles que j'enfouis dans mon sac.

- Je dois te déranger d'ailleurs… Je vais pas m'imposer plus longtemps, m'excusais-je en mettant mon sac à main sur mon épaule.

Je me levais, rejoignant mon camarade dans sa cuisine.

- Je ne t'enverrais pas Tolkien t'amener l'écharpe, je pense qu'il n'est pas prêt de revenir dans ton bungalow.




_______________________

I speak in #cc99cc.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine   Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine 1400359500-clockSam 9 Mai 2015 - 1:15
Leann se figea et elle devint écarlate. Elle déclina mon invitation avant de ranger ses affaires et de me rejoindre dans la cuisine. « Je n’attends personne… A la base c’était pour faire peur à Tolkien mais je suis allé jusqu’au bout du truc… Maintenant que je le dis à voix haute, c’est vraiment ridicule... » je soupirais, elle mit son sac sur son épaule en disant qu’elle devait me déranger.
Aurais-je fait quelque chose qui lui ait donné cette stupide idée ? « Mais non absolu… » elle me coupa la parole en déclarant qu’elle ne m’enverrait pas Tolkien pour son écharpe… Bah déjà c’est assez lourde pour un petit lézard, et vu ses écailles il risquerait de l’abîmer… Elle essaie sûrement de me faire culpabiliser…
Dire je fais tout pour ne pas culpabiliser, et éviter de partir dans une de ces crises d’anxiétés… Raté. Je regardais le sol pensif. Que répondre à ça ? Je n’allais pas lui dire qu’il serait stupide d’envoyer Tolkien avec une écharpe qu’il ait peur ou non… ça ne ferait qu’empirer la situation… Quoique… Une sortie en fanfare, aussi nerveuse et énergique que son entrée ne peut être que bonne pour mon image de A… Oui mais j’ai suffisamment joué avec ses sentiments… Et je ne suis pas un manipulateur…
Suis-je vraiment quelqu’un de bien, je vais finir par penser que Jimmy a peut-être raison… Mais que je sois bon ou mauvais, je reste plus intelligent que ce singe. Bon rien à faire, je ne pourrais pas la retenir.
« Claque la porte, et sois en colère en sortant, tu me rendras service. Si ça peut aider, je trouve que Tolkien ait peur ou non, lui faire transporter une longue écharpe qu’il pourra abîmer avec ses écailles, reste une mauvaise idée... Je passerai dans ta cabane à la fin de la semaine prochaine. » lui dis-je aussi sèchement qu’elle l’était avec moi, ce n’était pas volontaire mais un mécanisme de protection, je m’étais ouvert à elle il y a quelques secondes en m’excusant et en lui déposant un délicat baiser sur le front, mais elle faisait comme si je n’avais rien fait.
Déçu je me dirigeai vers la table, je sortis une assiette et des couverts, et la toute petite gamelle d’Orange. J’y déposai morceau par morceau un flan, avant de me servir. Le plat était fumant, mais ça sentait vraiment bon, il me tardait de goûter…
Devrais-je attendre Clarissa ? Elle doit encore dormir… Et puis mieux vaut que je goûte en premier avant de faire manger ma cuisine aux autres. J'étais assis, je regardais Orange manger, je lui caressais la tête du bout de l'index, tout en lançant des regards vers Leann.









Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Leann De Laine
Pseudo du joueur : Meriveri
Autre(s) compte(s) ? : Matthew J. Adler && Myrcella B. Murphy && Mckenna A. Honeycutt
Personnage sur l'avatar : Fumi Ohno - Tsubaki chou Lonely Planet •• Marzia Bisognin

Féminin Âge / Classe ou Job : 21 ans - B - 10ème année
Messages : 500
Hello my name isLeann De Laine
http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8251-des-livres-d-autres-livres-et-leann-leann-de-laine http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8294-my-dear-diary-leann-s-timeline http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8281-a-peaceful-world-leann-de-laine#130043 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t8282-tolkien-lms-de-leann

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine   Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine 1400359500-clockSam 9 Mai 2015 - 11:38
Lézard BourguignonIl m'a annoncé qu'il n'attendait personne, qu'il avait juste fait ça pour faire peur à Tolkien. Sérieusement, pendant combien  de temps l'avait-il retendu enfermé pour qu'il se dise que finalement, ça serait mieux de préparer le bœuf bourguignon en entier plutôt que de simplement ranger les ingrédients dans le frigidaire? Et en faire une telle quantité… les hommes avaient vraiment du mal avec la notion de dosage… Je ne doutais pas de la qualité du résultat, l'odeur qui s'échappait de la casserole m'aurait presque convaincu de manger une deuxième assiette de viande dans la semaine, ce qui n'était absolument pas dans mes habitudes. Mais il y en avait clairement trop, surtout s'il n'avait prévu que les cent grammes de Tolkien à éplucher …

- Claque la porte, et sois en colère en sortant, tu me rendras service. Si ça peut aider, je trouve que Tolkien ait peur ou non, lui faire transporter une longue écharpe qu’il pourra abîmer avec ses écailles, reste une mauvaise idée... Je passerai dans ta cabane à la fin de la semaine prochaine.
 

- L'ironie ne me met pas en colère, soupirais-je, je ne pensais évidemment pas t'envoyer une écharpe de deux mètres par vingt sur le dos d'un lézard de vingt centimètres, mais  t'envoyer un message quand elle serait terminée plutôt… J'imagine que ça doit être ce qui a fait la différence entre toi et Hadès au Ranking, ajoutais-je sur le ton de la plaisanterie.

Je l'observais nourrir son lézard avec un peu de flan. Tolkien aussi adorait ça, mais je ne lui en donnait qu'occasionnellement pour le féliciter de quelque chose en particulier. J'essayais autant que possible de faire en sorte qu'il ait un régime assez équilibré mais Orange semblait se porter plutôt bien également. Quoi qu'il en soit, il fallait que j'y aille. J'avais déjà passé pas mal de temps ici pour une histoire qui, finalement, n'était pas aussi grave que ce que je le croyais. Une simple farce ridicule qui m'avait fait perdre un bon moment de révision.

- En tout cas merci encore pour … ça, bafouillais-je en posant mes doigts sur les branches de mes lunettes. Je t'en suis vraiment reconnaissante même si je ne l'ai pas vraiment bien… exprimé jusqu'à présent.

Je lui fit un petit sourire un peu gêné et me retournais soudainement pour prendre une grande inspiration.

- Mais ne crois pas que je laisserais ça passer ! Crois-moi, A ou pas, j'aurais pas revanche ! Beuglais-je en avançant vers la porte. Kei! Tolkien ! Venez !

J'ouvrais la porte d'un air sérieusement agacé, profitant d'être une dernière fois face à mon interlocuteur pour lui faire un petit clin d'œil.

- Ne sous-estime pas les B! On est peut-être vu comme les gentils dans l'histoire, mais ne crois pas une seconde que nous laisserons passer une chose pareille!

Je claquais la porte lourdement, gardant mon air renfrogné jusqu'à ce que j'arrive à la zone des cabanes. Difficile de se retenir de rire plus longtemps.




_______________________

I speak in #cc99cc.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine   Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lézard Bourguignon ft. Pelote De Laine
» Pelote de laine au milieu des décombres. [Libre (: ]
» le jambon persillé bourguignon
» Spider Man le lézard arraignée ▬ ALEX
» Mushu ~ Dragon dragon, y'a pas de lézard, on parle pas la même langue {100%}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: