predefinis

mini news
19.08 Du changement dans le système de prédéfinis !

28.02 Déménagement de la Chatbox !


intrigue
rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Utopie ♦ Colombe V. Spam

ajouter le mien ?
à l'honneur

infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
Pour l'amour d'un cookie




Partagez | 
 


 Pour l'amour d'un cookie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans Pour l'amour d'un cookie | le Sam 1 Aoû 2015 - 10:55
La Pantera • Seminatore di discordia
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isalynn, Delphia, Fen, Giulia
Masculin Personnage sur l'avatar : Toru, Stray Dog
Âge, classe & année : 19 ans, E, 8ème année

Prism' : 121

Messages : 175
Date d'inscription : 25/07/2015

La Pantera • Seminatore di discordia
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Pour l'amour d'un cookie

Ezio & Dorian

N' ayant aucune envie d'aller en cours, je me dirigeais vers l'extérieur de la demeure princière. Ce coin avait de la gueule, et il était peuplé par de vrais malades, je me sentais enfin chez moi après toutes ces années. Je fis un crochet vers les jardins du pensionnat cherchant quelque chose à faire, foutre le bazar ou martyriser une âme en peine. Tiens, mais si ce n'était pas là ma victime préférée avec sa coiffure de fille et il parlait justement à une nana, c'était mignon il négociait surement son admission au club de pompom girl. Ça allait être marrant. Je pris alors ma forme féline, le chat de préférence. Bien sûr je m'assurais de changer souvent de forme pour ne pas être reconnut.    

J'allais faire mon grand numéro de charme et m'immiscer entre ces deux là. Pouah elle était même pas belle. Enfin banale, pas une beauté au sang chaud comme je les aiment. Décidément ce pays produit peu de belles femmes comparé à L'Italie. T'inquiète frangin je vais pas te la piquer, juste m'amuser un peu. Je minaudais jusqu'à eux d'un pas léger puis me frottais aux jambes de cette dernière. Il lui fallait deux secondes à peine pour me ramasser en piaillant comme une groupie. Aller, on lance la machine à ronron et les yeux séducteurs.

-Miaou. Miaou.



Je n'avais pas besoin d'en dire plus, ces petits miaulement semblables à ceux ço chaton allaient l'achever. Elle se perdait en caresse et en bisou, mon coté chat n'y était pas insensible, je tolérais assez bien la mièvrerie sous cette forme. En humain je l'aurais déjà écrasée contre le mur. Je tournais la tête vers Dorian, il souriait béatement, de toute façon dès qu'il voyait un chat il baissait sa garde. Il avait beau le nier, je n'étais pas aveugle ça se voyais comme le nez au milieu de la figure.  Je tendis alors mes petites papattes vers lui, suggérant ainsi qu'il me prenne dans ses bras.

-Miaou.  ♥





DEV NERD GIRL




Slit the throat of reason and reality
Cut myself and scream for their insanity
Wake up to this nightmare that will never end
The main attraction of this twisted master plan

I will be your deadman
With nothing but this blood on my hands
Stuck in your "wonderland"
I want to make you bleed just like me

Message Dans Re: Pour l'amour d'un cookie | le Dim 9 Aoû 2015 - 23:50
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Jude A. Hartmann | Austin Van Allen
Masculin Personnage sur l'avatar : Saito Hajime, Hakuouki
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, huitième année

Prism' : 296

Messages : 74
Date d'inscription : 25/07/2015

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur






C'était une belle après-midi, je m'étais installé dans le jardin pour profiter du soleil et de la tranquillité des lieux. L'air était doux et la lumière qui filtrait entre les feuilles des arbres me caressait le visage. Tout était paisible.

Ce moment de calme fut interrompu par une petite voix qui me semblait très loin. Je ne l'entendis pas clairement au début, puis elle se précisa.


« Dorian Lennox ? Excuses moi… Dorian ? Doriaaaan ? »

J'ouvris les yeux en une fraction de seconde. L'élève qui se trouvait devant moi recula effrayée. C'était une fille de B mon ancienne classe. Je crois que je lui avais déjà parlé une fois ou deux. Je ne me souvenais même plus de son prénom...


« Pardon, j'étais dans mes pensées, tu as besoins de quelque chose ? »  


Elle me regardait droit dans les yeux et restais planté devant moi droite comme un piquet. Finalement au moment où j'allais refermer les yeux elle me lança : 

« Dorian ! Voudrais-tu sortir avec moi ?! »


Je ne comprenais pas vraiment ce qu'elle voulait, nous étions déjà dehors donc pour moi c'était déjà une sortie. Après je me suis dit qu'elle voulait dire « sortir » en dehors de Primsver mais là ça me paressais vraiment bizarre vu l'interdiction formelle de quitter l'établissement. Où voulait-elle en venir ?

J'allais lui demander plus d'informations lorsqu'un petit chat s'approcha de nous. J'adore les chats ! Ils sont tellement gracieux ! Avec eux il n'y a pas de faux-semblants, ils restent eux-mêmes et sont d'excellente compagnie. Celui-ci était particulièrement beau, son pelage était brillant et ses yeux étaient magnifiques. Il se rapprochait de la fille en face de moi en miaulant, réclamant qu'on le prenne dans nos bras.


La fille semblait tout aussi attirée que moi par cette petite boule de poile. Le chat ronronnait et se laissait caresser. Il tourna sa frimousse vers moi et leva ses deux pattes dans ma direction, un peu comme font les enfants quand ils veulent être pris dans les bras. Je trouvais ça mignon mais tout de même un peu étrange.


Je restais donc sur mes gardes, mon énergumène de frère pouvait être derrière cette attitude peu naturelle pour un chat. En plus de ça, je ne voulais pas afficher ma faiblesse devant cette fille. C'était quand même dur de résister.
 
Pour plus de sûreté, je décidais de prendre congé de ma camarade et de m'éloigner le plus possible du chat qui me paressais louche. Je me dirigeais  donc vers un petit point d'eau pour me rafraîchir un peu et pour retrouver le silence d'avant toute cette agitation. Bien sur le chat n'était pas loin, et je ne le lâchais pas des yeux.




Message Dans Re: Pour l'amour d'un cookie | le Ven 14 Aoû 2015 - 16:57
La Pantera • Seminatore di discordia
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isalynn, Delphia, Fen, Giulia
Masculin Personnage sur l'avatar : Toru, Stray Dog
Âge, classe & année : 19 ans, E, 8ème année

Prism' : 121

Messages : 175
Date d'inscription : 25/07/2015

La Pantera • Seminatore di discordia
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Pour l'amour d'un cookie

Ezio & Dorian

M es petites papattes duveteuse trop mignonne se refermèrent sur du vide. Raaaaah et cette guimauve qui n'arrêtais pas de me lisser le poil avec ses mains "on-sait-pas-ou-elles-ont-trainées". Au moins ils s'étaient séparés. De toute façon ça m'étonnerais que le très sérieux Dorian ai du temps à perdre avec une fille. A force j'ai fini par me faire une raison, mon frère est homo. Tant mieux ça en fera plus pour moi! Il était en train de se barrer en solitaire, laissant la fille en plan. Je sentais son pauvre petit coeur de lycéenne battre la chamade. Pas très gentleman de se tirer comme ça! Bref, elle ne m'intéressait plus je sautais donc hors de sa portée, en enfonçant mes griffes arrières dans son ventre. C'était gratuit alors autant en profiter. Ne nous arrêtons pas là et continuons jusqu'à lui, c'était une belle journée pour le tourmenter un peu plus.

Il s'était retiré à l'ombre des arbres, qu'avait il d'ennuyeux en tête? Regarder les ondulation invisible du vent dans l'atmosphère? Regarder les feuilles tomber des arbres? Ou imaginer un coucher de soleil dans l'horizon? Je m'approchais de lui nonchalamment en faisant des détours à droite à gauche pour ne pas paraitre trop suspect, après tout les chats sont des flâneurs. Je m'étirais contre un arbre pas loin, la finesse de mes griffes me paraissait si ridicule par rapport à ma taille de panthère. Là j'avais de vraies lames acérées prête à ouvrir un homme en deux, pas ces ridicules petites aiguilles. Je me déplaçait jusqu'à Dorian et m'étalais sur le flanc à coté de lui. Après quelques secondes je me mit à ronronner tout doucement. J'ouvris un oeil de moitié, pas de réaction. Sérieux mec, t'adore les chats et y'en a un magnifique collé à tes basques réagis! Je m'ennuie là! Je remuais la queue, signe que je commençais à m'énerver, je ne savais pas ce que j'attendais mais je n'avais aucune patience. Bon là c'est trop, tu ne fais pas attention à moi alors prépare toi à ce qui va suivre.

-MEOOOOOOOOOOOOOW!!!



Dans un feulement rauque, je bondis tout griffes dehors, poil hérissé, pour atterrir sur son avant bas. Quel plaisir d'être un chat et de pouvoir faire du mal à un humain sans répercutions ni problème. Je me défoulais, enfonçant à présent mes dents de bon cœur dans sa chair. Je joignais les pattes arrière au mouvement, tentant de lui lacérer la main au passage.  J'esquivais ses réactions et repris mon souffle puis je mordit à un autre endroit pour que ce soit plus drôle.  Je pouvais voir son expression changer et l'agressivité luire dans son regard. Ah ouais, là t'es digne d'être mon frangin! Aller bagarre toi, montre ce que t'as dans le ventre Dorian!!

DEV NERD GIRL




Slit the throat of reason and reality
Cut myself and scream for their insanity
Wake up to this nightmare that will never end
The main attraction of this twisted master plan

I will be your deadman
With nothing but this blood on my hands
Stuck in your "wonderland"
I want to make you bleed just like me

Message Dans Re: Pour l'amour d'un cookie | le Dim 16 Aoû 2015 - 12:49
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Jude A. Hartmann | Austin Van Allen
Masculin Personnage sur l'avatar : Saito Hajime, Hakuouki
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, huitième année

Prism' : 296

Messages : 74
Date d'inscription : 25/07/2015

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur







J'entendis un petit:

« Aille ! »

Ce bruit venait de la fille que j'avais quitté, j’aperçus ensuite le chat se dirigeais dans ma direction. Je me concentrais pour ne pas craquer et attraper ce petit être si gracieux. La meilleure solution était donc de fermer les yeux et de penser à autre chose. J'entendais son ronronnement et je le sentais se frotter contre moi. C'était vraiment dur de résister !

J'avais enfin réussi à faire le vide dans ma tête lorsque j'entendis un long grognement. Subitement, je sentis une douleur vive dans mon bras.

« Espèce de ! »

Je réussi à me retenir avant que des mots peu orthodoxes ne sortent de ma bouche.

Accrochée à moi comme une sangsue, cette petite peste s'en donnait à cœur joie et lasserait mon bras avec ses griffe et ses crocs. Mon calme avait fait place à une profonde envie de meurtre. Bien sur si cette bête avait été un vrai chat jamais je n'aurai jamais levé la main dessus mais là c'était tout-à-fait différent. Je savais que l'espèce d'idiot que j'avais pour frère était derrière tout ça. Je n'avais maintenant plus aucuns doute quant à la véritable identité de mon mystérieux visiteur. Ça allait chauffer pour lui !  Enfin mouiller devrai-je dire. Heureusement que je m'était installé vers un point d'eau, c'était un avantage considérable pour moi. Comme presque tout les chats, Ezio n'aimait pas l'eau, il la détestait.

Je me débrouillais donc pour atteindre l'eau avec mon bras encore valide et avec le plus de rapidité possible, j’arrosais mon frère avec cette eau délicieusement froide. La guerre était déclarée, je ne pouvais plus éviter le combat et je tenais à gagner cet affrontement.
Heureusement pour l'école, nous étions en extérieur, les dégâts de la rencontre serait donc moins visibles que si nous avions été dans un couloir. Bien que mon frère soit un imbécile pas fini, je devais rester sur mes gardes car il avait plus d'un tour dans son sac et n'allait pas me laisser la victoire si facilement.

Face à face nous n'attendions plus que l'un de nous se décide à attaquer.




Message Dans Re: Pour l'amour d'un cookie | le Dim 16 Aoû 2015 - 20:59
La Pantera • Seminatore di discordia
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isalynn, Delphia, Fen, Giulia
Masculin Personnage sur l'avatar : Toru, Stray Dog
Âge, classe & année : 19 ans, E, 8ème année

Prism' : 121

Messages : 175
Date d'inscription : 25/07/2015

La Pantera • Seminatore di discordia
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Pour l'amour d'un cookie

Ezio & Dorian

Je me délectais des gouttes de sang que j'arrivais à faire perler sur la peau de Dorian. C'était mon instinct animal je n'y pouvais rien, donner du sang à un animal il s'affole, même à un chat. Cela exacerbais mon excitation et je mordais de plus belle, ça avait un coté vampire non? Quel cliché! Ceci dit je voyais à son regard haineux que ça n'allais pas durer, depuis le temps que je lui jouais ce tour il savait bien qui se cachait sous cette apparence. Honnêtement je ne savais même pas pourquoi je l'attaquais mais ça me procurait de l'adrénaline et ça me défoulais alors j'adorais ça. Oh oh, il contre attaquait, ma forme de chat n'allais pas l'attendrir plus longtemps.

Avant que je ne pus me décrocher de lui, ce traitre m'aspergea avec l'eau du lac. Sérieusement. C'était pas dur à deviner, je suis un chat et c'est connu ils n'aiment pas l'eau en général. Sous ma forme humaine ça ne me dérange pas mais je ne me baigne pas des masses pour autant. Même sous ma forme de panthère je la tolère très bien mais alors sous ma forme de chat ça me faisait l'effet d'une électrocution. Cet élément me révulsait, et ainsi je retombais plus loin sur mes quatre pattes en m'ébrouant. Bien Dorian tu connais bien les faiblesses de ma forme de chat. Quelle sensation désagréable, je sentais l'eau froide glisser le long de mes poils et atteindre ma peau. La fureur grondait en moi, mélangé à la frénésie du sang cela faisait un mauvais ménage en moi, comme si mon corps de chat était trop petit pour contenir tous ces sentiments. Je courbais l'échine comme si j'étais sur le point de vomir une boule de poil. C'était autre chose, mes os se mirent à craquer et je me sentit grandir d'un coup.

Ce fut douloureux et assez inattendu, en fait ça ne m'était jamais arrivé, je venais de passer de ma forme de chat à celle de panthère, j'étais à présent une massive panthère au pelage blanc moucheté. Il me fallut un petit moment pour reprendre mes esprits, d'ordinaire j'avais du mal à réunir asse d'energie pour ma transformation en panthère, mais là j'avais carrément sauté d'une forme à l'autre c'était dingue! Etait-ce son sang mêlé à la rage et l'adrénaline qui avait produit cet effet? Hé, vois ça quand un entrainement Dorian, tu m'a fait progresser, en signe de reconnaissance, je ne te boufferai pas, je te creverai juste un oeil ou alors je te boufferai un morceau qui n'est pas vital. Je rasais le sol, en position d'attaque, avec mon poids je pouvais le renverser facilement mais il était très rapide et habile avec son pouvoir. Je devais attendre qu'il attaque.

Quand je dus le moment, j'esquivais et je bondis en l'air. Les félins sont si rapides et puissants quand ils attaquent c'est grisant. Je plaquais mes pattes massives sur la poitrine de mon demi frère nous faisant ainsi roulebouler dans l'herbe. Je devais maitriser mes instinct sinon je pouvais me faire renvoyer, mais j'avais tout même lâcher un rugissement avant l'attaque qui n'avait rien d'un miaulement mignon de chaton cette fois. Je levais ma patte en sortant cette fois ci les griffes et la brandit au dessus de son visage, mon corps ne me répondais presque plus et mon esprit animal dominait l'esprit humain. J'allais l'abattre quand un choc m'envoyais valser et me fit reprendre forme humaine comme si on m'y avait forcé. Je regardais devant nous et vit les ennuis s'annoncer, ce n'était pas un simple adulte, pas un simple adulte, c'était le directeur en personne.

DEV NERD GIRL





Slit the throat of reason and reality
Cut myself and scream for their insanity
Wake up to this nightmare that will never end
The main attraction of this twisted master plan

I will be your deadman
With nothing but this blood on my hands
Stuck in your "wonderland"
I want to make you bleed just like me

Message Dans Re: Pour l'amour d'un cookie | le Ven 21 Aoû 2015 - 23:36
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Jude A. Hartmann | Austin Van Allen
Masculin Personnage sur l'avatar : Saito Hajime, Hakuouki
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, huitième année

Prism' : 296

Messages : 74
Date d'inscription : 25/07/2015

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur








La tentions était palpable, le sang coulant de bras tombait en petits filets sur l'herbe verte. Les yeux plongé dans le regard de mon ennemi, j'attendais le moment propice pour l'attaquer. Je ne pensais pas qu'autant de haine pouvais surgir en moi si rapidement, les combats avaient déjà éclatés de nombreuses fois entre nous, mais là il y avait quelque chose de différents, c'était comme si on jouait nos vies.


L'eau que je lui avait envoyé à la figure avait produit l'effet que j’espérais. Il détestais ça et je me délectais de cette petite victoire. Mais ensuite tout s'est précipité. Un bruit horrible se fit entendre, on aurait dit que quelqu'un s'amusait à casser des branches tout prés de mes oreilles. Ce n'était pas des branches qui cassaient mais bien les os de mon frère, le chat se tenant en face de moi s’allongeait et grossissait à vu d’œil. Même si nous étions ennemis, j'avais mal pour lui et j'éprouvais une grande peine en voyant ce spectacle. Cette peine fut de courte durée, l'animal qui semblait souffrir à chaque craquement se changea en une bête féroce. C'était incroyable, jamais je ne l'avais vu faire un truc pareil, deux transformations à la suite sans repasser par le stade humain c'était fou. Lui aussi semblait surpris par cette transformation impromptue. Malgré ça nous n'avions pas oublié nos différents et nous étions tous deux prêts à en découdre.


La panthère qui se tenait devant moi était forte et robuste, il fallait que je reste sur mes garde pour ne pas me faire attraper, un coup de dents et s'était la fin pour moi. Pour ne pas le laisser m'atteindre, je me déplaçais avec rapidité malheureusement ce ne fut pas suffisant. Un moment d’inattention et je fus plaqué sur le sol. La gueule ouverte laissant voir ses crocs acérées, le monstre était prêt à en finir avec moi. Il n'avait plus rien d'humain, même pas une simple lueur dans le regard, tout était éteint chez lui. Le poids de cet animal sur moi m'écrasait et je sentais mon corps s'encrer profondément dans le sol.   La patte levée au niveau de mon visage, je restais impuissant en attendant que le choc me frappe.


Ce fut un autre choc qui se produisit.  Ezio fut projeté en l'air et retomba plus loin dans un bruit sourd reprenant finalement sa forme humaine. J'avais été sauvé de justesse, lorsque je me relevais pour voir qui était mon sauveur, un frisson traversa tout mon corps. Un peu plus loin se dessinait une silhouette peu commune mais reconnaissable entre toute, c'était celle du directeur de Primsver. Même s'il n'en a pas l'air, Ruthel est LA figure d'autorité ici, même les S le respectent et le craignent. Ezio savait très bien que le directeur était puissant et que personne ici ne faisait le poids contre lui. Moi-même j'étais très nerveux face à lui, on ne sait jamais ce qu'il nous réserve. Il nous fixait d'un air sérieux.


J'étais certain que Ezio et moi allions être bons pour une sanction exemplaire, se battre dans l'enceinte du pensionnat c'est pas rien. Ruthel continuait à nous fixer d'un air grave. Ce visage figé se changea brusquement en un large sourire qui illuminait son visage. Il se rapprocha d'un air amusé et nous tendit une boîte de cookies .

Un peu perplexe je regardais mon voisin qui ne comprenais visiblement pas non plus ce qui se passait. Pas de punitions alors ? Bizarre, il devait y avoir un piège quelque part. Le problème avec le directeur c'est qu'on ne pas dire non à ces cookies.






Dernière édition par Dorian Lennox le Ven 28 Aoû 2015 - 21:55, édité 2 fois
Message Dans Re: Pour l'amour d'un cookie | le Lun 24 Aoû 2015 - 11:02
La Pantera • Seminatore di discordia
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isalynn, Delphia, Fen, Giulia
Masculin Personnage sur l'avatar : Toru, Stray Dog
Âge, classe & année : 19 ans, E, 8ème année

Prism' : 121

Messages : 175
Date d'inscription : 25/07/2015

La Pantera • Seminatore di discordia
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Pour l'amour d'un cookie

Ezio & Dorian

J'avais un peu de mal à reprendre mes esprits, j'étais vidé de mes forces et je n'allais sûrement pas pouvoir me retransformer avant 3 ou 4 jours voir plus. D'ailleurs si le directeur ne m'avait pas tiré de ma forme animale je serais sûrement resté coincé un moment en attendant d'avoir assez de force pour la transformation en humain. Mon coeur avait ralenti et mes muscles encore endoloris se détendaient peu à peu. J'avais l'impression d'avoir courut en marathon en soulevant des haltères, avec des poids aux chevilles. Que c'était il passé d'ailleurs? Je m'en souvenais à peine. D'ordinaire mes souvenirs animaux étaient aussi clair que mes souvenirs humains, ce qui me permettait de faire chanter les gens avec leurs petits secrets. Je regardais alternativement Dorian et Ruthel, mais je peinais à me rappeler, comme si mes muscles avaient agit mus par l'instinct tandis que mon cerveau avait cessé de fonctionner.

Ce directeur était bizarre quand même, on le voyait très peu et on ne savait jamais comment il allait réagir. Je veux dire, avec tout les méfaits commit par les S, les batailles interclasses, les accidents dû aux pouvoirs etc, il avait largement eut moyen de renvoyer la moitié du pensionnat mais il n'en faisait rien. Il laissait les conflits passer tout seul, comme si il pensait que son école pouvait se gérer toute seule et qu'il n'était qu'une figure d'autorité dans tout ça. Même maintenant je ne me sentais pas menacer. Certe il avait tous pouvoirs ici et il était sans doute le plus puissant et le seul à pouvoir rivaliser avec notre chef, mais il ne m'impressionnait pas, il ne dégageait pas ce sentiment de malaise comme le Ranker. Au lieu de nous coller des retenues interminables, des devoirs supplémentaires ou des travaux, il nous tendis son habituelle boite de cookies...

-Euh...Jsuis pas très sucre en fait.



J'en prenait un quand même histoire de noyer le poisson, après tout il n'avait peut être rien vu de la scène et venait d'arriver. Cette projection venait sûrement de Dorian ou encore de mon propre pouvoir qui s'était déréglé, après tout j'avais bien sauté d'une forme à une autre. Finalement je trouvais le sourire du directeur malsain quand celui nous tourna le dos et reparti sans plus d'explication. Son gâteaux avait un goût écœurant de sucre et de beurre mais au lieu de le recracher, je continuais à la mâcher comme si les muscles de ma mâchoire s'activait de leur propre volonté. Ou plutôt comme si je n'avais d'autres choix que de l'avaler. Ce que je fis avant de m'avancer vers Dorian pour terminer ce que nous avions commencer, nous pouvions régler ça sans pouvoir, je savais qu'à la force physique je le battrais. Je m'arrêtais devant lui et dit :

-Je t'ai impressionné quand j'ai alterne mes transformations? J'espère que tu es fier de ton grand frère!



Hein! Mais c'est pas ça que je voulais dire! Ou peut être bien que si? J'avais super envie qu'il soit fier de moi en fait. Je devais être un modèle pour mon pti frère, même si nous n'avions que quelque mois d'écart. C'était important d'être un bon exemple. Euh...Qu'est ce que je dit moi. Il a toujours eut ce petit air timide et mignon? On a envie de le croquer! Ah mais non!! C'est un petit snob, un pti...un petit ange! En y repensant je ne suis pas toujours le plus gentil avec lui et il revient toujours vers moi. Je suis incorrigible, il faut que je prenne soin de lui dorénavant!

-Oh mon dieu Dorian! C'est du sang sur ton bras?! Qui t'as fait ça! Il faut qu'on te soigne tout de suite!



Sur ce, je déchirais le bas de mon T-shirt pour lui bander le bras comme je pouvais. Si je trouve le malade qui lui à fait ça, je lui ferait la leçon! On ne s'attaque pas au sang de mon sang!




DEV NERD GIRL




Slit the throat of reason and reality
Cut myself and scream for their insanity
Wake up to this nightmare that will never end
The main attraction of this twisted master plan

I will be your deadman
With nothing but this blood on my hands
Stuck in your "wonderland"
I want to make you bleed just like me

Message Dans Re: Pour l'amour d'un cookie | le Dim 30 Aoû 2015 - 13:23
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Jude A. Hartmann | Austin Van Allen
Masculin Personnage sur l'avatar : Saito Hajime, Hakuouki
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, huitième année

Prism' : 296

Messages : 74
Date d'inscription : 25/07/2015

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur








La boîte était juste sous notre nez, Ezio été un peu retissant :

« -Euh...Jsuis pas très sucre en fait. »

Il n'avait même pas la politesse de dire « non merci » ou encore mieux de goûter ce qu'on lui proposait sans rechigner. Ce qui est sûr c'est que cette mauvaise éducation ne vient pas de chez moi. J'en pris un et fit un sourire au directeur en guise de remerciement.
Il reparti l'air satisfait quand Ezio mit son cookie dans sa bouche. Je préférais laisser Ezio manger son cookie avant d’entamer le miens pour voir si le goût était bon. Apparemment oui parce qu'Ezio n'en fit qu'une bouchée et le mâchât avec une rapidité déconcertante. Je restais quand même un peu sur mes gardes. Pourquoi Ruthel nous offrait-il des cookies alors que nous étions en train de nous battre dans l'enceinte de l'établissement ? Tout ça était vraiment très étrange, enfin d'un autre côté, ce directeur à toujours fait des actions étranges.

Pendant que j'examinais mon cookie plus précisément Ezio me lança une réplique qui me laissa sans voix :

« -Je t'ai impressionné quand j'ai alterne mes transformations? J'espère que tu es fier de ton grand frère! »


Il me parlait d'une façon calme et posée comme s'il voulait sincèrement que je sois fier de lui. Pour une fois qu'il s'ouvrait un peu à moi ça faisait bizarre, ça sonnait presque faux dans sa bouche à lui.
Bon aller hop ! Je me décidais enfin à goûter ce fameux cookie en prenant soin de snober complètement mon ennemi. Quel délice ! Ce cookie était sucré à la perfection, en général Ruthel propose des cookies aux goûts douteux et inconnu du monde entier mais celui que je mangeais était tout simplement parfait.
Mon regard se tourna vers mon frère et un sentiment de honte m'envahit, pourquoi m'étais-je emporté contre lui ? Même s'il m'avait attaqué, c'était peut-être un appel pour que je sois plus attentif à lui.

-OH Oh stop ! Mais qu'est-ce que je raconte, cet imbécile m'a presque arraché le bras, c'est un idiot égoïste qui n'a pas changé depuis ses 11 ans ! Oui mais quand même cette violence, c'est peut être sa manière à lui de communiquer avec moi, il est maladroit, mais il a lui aussi besoin d'affection. Euh ? De l'affection ? Qu'il aille en chercher avec quelqu'un d'autre, c'est pas moi qui vais lui en donner, je suis pas Mère Thérésa non plus. Non mais attends je deviens schizo ou quoi ?-

Je ressentais au même moment deux sentiments contradictoires envers mon frère le premier, la haine habituelle que j'éprouvais à chaque que je pensais à lui et le deuxième la joie, la joie d'être assis là à côté de mon frère avec qui j'avais partagé de longues années de ma vie.  

Ezio avait l'air plus calme depuis un moment, il regarda mon bras et dit :

« -Oh mon dieu Dorian! C'est du sang sur ton bras?! Qui t'as fait ça! Il faut qu'on te soigne tout de suite! »


Cette sollicitude dont il faisait preuve me vint droit au cœur, lui qui n'avait jamais rien fait pour moi, voilà qu'il s'inquiétait. J'ai tout de même de la chance d'avoir un frère. Il déchira son propre T-shirt  pour me faire un bandage et le positionna sur mon bras. Pour la première fois je me sentais en sécurité.

« Ne t'inquiète pas ce n'est qu'un blessure superficielle. Merci c'est gentil mais tu n'aurais pas du déchirer ton T-shirt pour si peu ».


Il avait l'air gelé, il était trempé jusqu'aux os et l'eau ruisselait de ses beaux cheveux bleus.

« Attends mais tu es tout mouillé ! Tiens prends mon écharpe pour t'essuyer un peu, sinon tu va attraper la mort ».

Je lui tendis alors mon écharpe blanche fétiche pour qu'il l'utilise en guise de serviette.

Je ne voulais pas qu'on en reste là, j'avais envie de profiter le plus  possible de mon frère, ces moments sont tellement rares. C'est donc avec grand entrains que je proposais à Ezio de faire avec moi le tour de Primsver afin de passer cette journée tous les deux.




Message Dans Re: Pour l'amour d'un cookie | le Mer 9 Sep 2015 - 10:18
La Pantera • Seminatore di discordia
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isalynn, Delphia, Fen, Giulia
Masculin Personnage sur l'avatar : Toru, Stray Dog
Âge, classe & année : 19 ans, E, 8ème année

Prism' : 121

Messages : 175
Date d'inscription : 25/07/2015

La Pantera • Seminatore di discordia
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Pour l'amour d'un cookie

Ezio & Dorian

Je n'avais jamais réalisé ma chance d'avoir un frère. C'est vrai, certains enfants naissent seul et n'on personne avec qui jouer ou parler. Le fait d'avoir grandit ensemble nous à endurcit et formé à devenir des adultes responsables. C'est vrai quant on y pense, nous avions peu de différence d'âge c'était une chance supplémentaire. Neuf mois nous séparaient, cet infime différence avait fait de moi le grand frère de Dorian, son protecteur en quelque sorte. Pourtant nous nous épaulions l'un l'autre sans faire de différence et alors que je pansais ses plaies il se préoccupait de mon bien être, nous étions une équipe.

Je pris son écharpe fétiche et eut quelque réticence avant de l'utiliser. Après tout c'était sa préférée, faite d'un tissu noble et d'un blanc immaculé. Mais son pti sourire semblait m'encourager, il voulait me dédommager pour mon t-shirt. Mais des T-shirt j'en avait d'autre moi. Timidement je frottait mes cheveux, c'est vrai que ce contact me réchauffait un peu. Quelle idée de faire une bataille d'eau au mois de septembre! Nous étions de grands enfant parfois, mais cette complicité me plaisait. On se sentaient plus proche comme ça. Que c'était beau l'amour fraternelle! Plus beaux encore que l'amour lui même. Et ça se voyait sur nous, car nous aussi nous étions beaux. Les "Sexy Bro" comme disait Sonera.

-Ça me touche beaucoup merci! Tiens! Oh non mais...



On lui rendant on écharpe je découvrit une horrible tache écarlate imprégnée sur le tissu. Je devais avoir une plaie sur le crane et n'avoir rien remarqué à cause de l'eau. Son écharpe était fichue à présent! I fallait que je lui en rachète une! Mais ne venait elle pas de cette boutique si chère à Londres? Il me semble qu'il me l'a souvent dit.

Je t'en rachèterai une pour me faire pardonner pti frère. On marche un peu?



Nous fîmes quelque pas pour bouger un peu. Il faisait encore bon pour un mois de septembre, le froid mettait du temps à venir. Et si nous en profitions pour nous faire des petites confidence ça se fait entre frères non? Et puis j'avais envie d'en savoir plus sur lui, je l'avait trop négligé et je m'en mordais les doigts à présent.

-Alors dit moi, la maison ne te manque pas trop ? Et di on t'embête tu sais tu peux venir me voir, je leur mettrais la tête au carré!


Comme je le disais, je devais protéger mon pti frère et je ne supporterai pas que quelqu'un lui fasse du mal. Je n'étais peut être pas un génie mais je savais cogner. Même si je suis contre toute forme de violence, parfois il faut se faire respecter. Et puis physiquement Dorian à toujours était plus faible que moi. Il était le cerveau et moi les muscles, une vraie équipe je vous dit!

-Je sais que je peux manquer d'intelligence parfois alors laisse moi au moins mettre mes muscles à ton service.



Je lui frottait les cheveux affectueusement et contrastait une étrange crampe sur mes joues. Je souriais!



DEV NERD GIRL




Slit the throat of reason and reality
Cut myself and scream for their insanity
Wake up to this nightmare that will never end
The main attraction of this twisted master plan

I will be your deadman
With nothing but this blood on my hands
Stuck in your "wonderland"
I want to make you bleed just like me

Message Dans Re: Pour l'amour d'un cookie | le Dim 13 Sep 2015 - 13:49
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Jude A. Hartmann | Austin Van Allen
Masculin Personnage sur l'avatar : Saito Hajime, Hakuouki
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, huitième année

Prism' : 296

Messages : 74
Date d'inscription : 25/07/2015

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur








Ezio était vraiment gêné, il me rendit l'écharpe avec une grosse tâche de sang et me proposa de m'en racheter une autre à la première occasion. Ce n'était pas l'écharpe qui m'inquiétais mais plutôt la blessure de mon frère. Après une petite inspection de son cuire chevelu, nous nous sommes rendu compte que ce n'était pas grave, juste une coupure superficielle.

Sans bute réel, nous avancions dans Primsver tout en discutant. Ça faisait des années que nous ne nous étions pas retrouvés tout les deux à parler de tout et de rien. L'air était doux et le soleil éclairait d'une douce lumière toute l'école. En cet instant j'étais vraiment heureux. Ezio me demanda :

 «  -Alors dit moi, la maison ne te manque pas trop ? Et si on t'embête tu sais tu peux venir me voir, je leur mettrais la tête au carré! Je sais que je peux manquer d'intelligence parfois alors laisse moi au moins mettre mes muscles à ton service. »


Il posa la main sur ma tête et me fit un large sourire, ce sourire lui allait bien, il illuminait son visage et il me rassurait. Je lui répondis alors :

« -Bah tu sais ça fait un bon moment qu'on est là et je me suis bien habitué à cette école. Et puis à part maman, personne ne  me manque vraiment là-bas, mon père est comme un étranger, je redoute le jours où je devrai quitté Primsver parce que je sais qu'il voudra que je reprenne l’entraînement pour suivre ses pas et travailler avec lui. »


Après avoir dit ces mots, je me rendis compte que j'étais en train de lancer un grand froid dans la conversation, je devais arrêter de m’apitoyer sur mon sort et m'intéresser plutôt à Ezio.


« -Oublie ce que je viens de dire et ne t'inquiètes pas je ne me fais pas embêter et puis je sais me défendre quoi qu'il arrive merci de ta proposition »

. Je lui adressai alors un sourire pour ne pas qu'il s'inquiète.

« Et toi comment ça se passe ? T'aimes cet endroit ? »

Finalement Ezio était un mystère pour moi, je ne savais même pas s'il se plaisait ici.

« Et l'Italie ça te manques ? »

J'avais peur de toucher un sujet sensible en posant cette question mais j'étais curieux et je voulais savoir comment il vivait tout ces changements qui lui sont arrivés.



Message Dans Re: Pour l'amour d'un cookie | le Jeu 17 Sep 2015 - 17:42
La Pantera • Seminatore di discordia
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isalynn, Delphia, Fen, Giulia
Masculin Personnage sur l'avatar : Toru, Stray Dog
Âge, classe & année : 19 ans, E, 8ème année

Prism' : 121

Messages : 175
Date d'inscription : 25/07/2015

La Pantera • Seminatore di discordia
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Pour l'amour d'un cookie

Ezio & Dorian

Je ne savais pas que Dorian avait autant de pression sur les épaules, ça devait être dur de ne pas pouvoir faire ce qu'on veut de sa vie. Je me suis toujours dit que je retournerais sûrement Italie quand je quitterai l'école. Je bosserais là bas et j'entretiendrais mon Padre pour m'excuser de l'enfer que je lui ai fait vivre. Et puis je lui retrouverais une chouette femme avec qui il pourra passer des jours heureux. Mais je devrais quitter Dorian! Mon seul et unique frère! Ceci dit, je le sauverais du joug terrible de cet homme qui se dit son père. C'est vraiment nul de forcer son fils à suivre sa voie quand on en à pas envie. Dorian c'est un artiste, un rêveur, pas un garde du corps, pas un violent. Ça me révoltait qu'il se serve de lui comme ça, il n'était même pas fichu de voir que ce n'était pas son choix! Moi je le comprenais en tout cas.

-Je trouve ça dégueulasse de te forcer à vivre sa vie. Tu n'as qu'a t'enfuir loin de lui après l'école! Après je dois te dire que cet endroit je trouve que c'est le paradis!



Oui c'est vrai, avec ce beau temps, nos camarades charmants, les jolies filles en fleurs. Les cours étaient super biens et nos devoirs était amusant. En plus nous apprenions le respect et à devenir des adultes droits et responsables. La vie ici était parfaite, en plus je pouvais continuer à être avec mon petit frère chéri. Je sentais une bouffée de joie et d'amour arriver à son paroxysme en moi, j'allais exploser de bonheur. Et puis Dorian me demanda si j'avais la mal du pays. Ce à quoi je ne put répondre, j'étais soudain pensif, puis déprimé, je sentais la joie s'évaporer aussi vite qu'elle était venue, laissant place à un désespoir sans fin comme si je ne serait jamais plus heureux de ma vie.

-Italia...



Je ne pouvais pas aligner deux mots, j'étais mal, vraiment mal. J'avais le mal du pays oui, mais pire que ça. Le simple fait d'y penser m'arrachait le coeur. J'avais à peine le temps d'y aller une semaine par an. Pas assez pour me rapprocher de mon père comme avant, pas assez pour prouver que j'avais changé. Mais au fond avais je tant changé que ça? J'étais toujours haineux, bagarreur. Quand j'y allait je passait plus de temps avec les filles qu'avec lui. Mais je ferais mieux la prochaine fois. Mais quand serait-ce? Je sentais une bouffé de rage envers celle qui m'avait arrachée à lui, et envers son "mari" si parfait. Qu'avait il de mieux que mon Padre hein?! Et ce petit avorton pourquoi avait il le droit à une famille unie lui? Pourquoi avais je dû la suivre déjà! L'impuissance m'étreignait et me tordait le ventre. Je devait gaspiller mon temps ici et faire comme si tout allait bien. Je devais supporter le gosse qui était le fruit de leur amour adultère. En y repensant j'avait envie de lu éclater la tête par terre.

--Qu'est ce que ça peut te foutre d'abord? Tu n'y connais rien au mal du pays je me trompe? Toi tu es bien tranquille et ton seul soucis c'est que "Tu veux pas faire le même job de papa". Tu me dégoutes, moi mon Padre est à des milliers de kilomètre et je ne pourrais jamais taffer avec lui parce qu'il a perdu tout ce qu'il avait. Et quand je serait assez vieux et riche pour retourner le voir il sera proche de la retraite!



Ce qui s'est passé avant tenait du délire, il avait du me cogner sérieusement la tête pour que je ressente une once de gentillesse envers lui. Ses caprice à deux balle commençaient vraiment à me saouler. Je tournais la tête pour ne plus avoir à le regarder quand je vit mon T-shirt en lambeaux. QUOI?! Mais il s'était passé quoi au juste! Je ne mit pas longtemps à la découvrir en voyant le bandage sur son bras. J'avançais vers lui à grandes enjambé et arracha le bandage qu'il s'était fait avec mon vêtement.

--Faut pas te gêner surtout, je suis pas l'armée du salut!! Si tu veux dégueulasser un truc, utilise tes fringues de luxes! Sérieux tu as de la chance qu'on ai la même mère, parce que là j'ai plein d'insultes qui me vienne en tête l'incluant!





Slit the throat of reason and reality
Cut myself and scream for their insanity
Wake up to this nightmare that will never end
The main attraction of this twisted master plan

I will be your deadman
With nothing but this blood on my hands
Stuck in your "wonderland"
I want to make you bleed just like me

Message Dans Re: Pour l'amour d'un cookie | le Jeu 8 Oct 2015 - 13:53
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Jude A. Hartmann | Austin Van Allen
Masculin Personnage sur l'avatar : Saito Hajime, Hakuouki
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, huitième année

Prism' : 296

Messages : 74
Date d'inscription : 25/07/2015

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur








Il se souciait de moi, sa réponse était franche et sincère. J'étais fier d'avoir un frère comme lui. Mais lorsqu'il dut répondre à ma question, sa voix fut tremblante et son regard était vide. J'avais posé la question de trop. Il était pensif, ce n'est qu'au bout de quelques minutes de silence que j'entendis :

- « Italia... »


Puis il se replongea dans son mutisme. Je n'osais rien dire, j'avais un peu honte de l'avoir mis dans un tel état.
J'étais également plongé dans mes propres pensées. Le goût des cookies que nous avions mangé plus tôt dans la journée m'était resté très longtemps en bouche, or il se dissipait maintenant de plus en plus. La disparition de ce goût très sucré faisait en même temps remonter en moi des sentiments très forts que je n'arrivais pas à distinguer très clairement. Était-ce des sentiments positifs ou négatifs, je n'en savais rien.
Dans seul coup le gars à côté de moi explosa dans une colère impressionnante :

« -Qu'est ce que ça peut te foutre d'abord? Tu n'y connais rien au mal du pays je me trompe? Toi tu es bien tranquille et ton seul soucis c'est que "Tu veux pas faire le même job de papa". Tu me dégoutes, moi mon Padre est à des milliers de kilomètre et je ne pourrais jamais taffer avec lui parce qu'il a perdu tout ce qu'il avait. Et quand je serait assez vieux et riche pour retourner le voir il sera proche de la retraite! »


Le goût, disparue. La colère, revenue. Je savais désormais quel type de sentiments essayaient de s'échapper, c'était la haine, la colère, le ressentiment et le dégoût. Le gars qui pété un câble tout seul c'était mon frère. Il osait critiquer mon mode de vie et ma famille ! Il se prenait pour qui cet enfant illégitime ?
Il enchaîna ensuite en me tuant du regard :

 «  -Faut pas te gêner surtout, je suis pas l'armée du salut!! Si tu veux dégueulasser un truc, utilise tes fringues de luxes! Sérieux tu as de la chance qu'on ai la même mère, parce que là j'ai plein d'insultes qui me vienne en tête l'incluant! »


Je regardais alors mes propres vêtements et découvris avec horreur que mon écharpe immaculé, était maintenant taché de sang. Ce n'était pas le miens, je connais la valeur d'un tel tissu et jamais je n'aurais osé le souiller avec mon sang. Je posais alors le regard sur l’énergumène qui était en face de moi et je vis une égratignure sur son front qui venait juste d'être essuyée. Aucun doute mon frère s'était permis de prendre ma belle écharpe comme un simple chiffon. Mais pourquoi je restais là sa rien dire ?

« Tu oses me dire ça ! Alors que tu viens de t'essuyer royalement le visage avec mon écharpe ! Tu parles de notre mère ? Tu n'es même pas digne de l'appeler ta mère, tu n'es qu'une erreur du passé qu'il m'est aisément possible de réparer. »


J'étais hors de moi et mon frère semblait l'être aussi. Étrangement j'avais comme une impression de déjà vu.  




Message Dans Re: Pour l'amour d'un cookie | le Dim 11 Oct 2015 - 17:25
La Pantera • Seminatore di discordia
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Kei, Isalynn, Delphia, Fen, Giulia
Masculin Personnage sur l'avatar : Toru, Stray Dog
Âge, classe & année : 19 ans, E, 8ème année

Prism' : 121

Messages : 175
Date d'inscription : 25/07/2015

La Pantera • Seminatore di discordia
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:


Pour l'amour d'un cookie

Ezio & Dorian

Je regardais ce gars en face de moi, celui que j'avais toujours profondément haït depuis le jour où j'avais vu sa tronche de mère Theresa sur le seuil de sa baraque de bourge.  Il se tenais là, arrogant à me toiser comme si il valait mieux que moi, comme si sa naissance valait mieux que la mienne. Je crachais par terre, signe de mon mépris et de mon dégout pour ce type. Il cherchait la merda innocemment comme à son habitude. Bien sûr si je ripostais physiquement il ne pourrait pas se défendre, du moins pas à la force pure. Il allait se contenter d'utiliser son pouvoir et de se planquer derrière. Où il se saisirait de son cure dent pour chochotte pour me menacer. De toute façon il me mettrais en tord en m'accusant, en mettant mon agressivité en avant comme il le faisait toujours. Sala vile, les mecs comme lui ne méritaient pas mieux. Il ouvrit la bouche, choisissant les mots pour attaquer.

Carrément, il me remettait dans la condition du bastardo, laisse moi rire mon "frère". Cette insulte je l'ai entendue à plus d'une occasion par la bouche des amis du père de Dorian. Par les amis de Dorian eux même, ou encore les proches de la famille. Cependant c'était une des première fois que le petit Lennox l'employait à mon égard. Tu espérais me toucher, me faire du mal? Je ne peux pas nier que ce n'est jamais plaisant à entendre mais tu ne perds rien pour attendre.


---Une erreur? Tu veux que je te rappelle lequel de nous deux est le fruit d'un adultère? Pezzo di merda! C'était ma mère avant d'être la tienne, et si elle me considérait comme une erreur, elle ne m'aurait jamais ramené avec elle. Elle ne peut pas vivre sans moi tu comprends. Tu avais déjà envisager cette situation? C'est toi le déchet, bastardo. Même après ta naissance elle revenait me voir, elle culpabilisait d'avoir fait un enfant dans le dos de mon Padre, un si chétif et si faible qui plus est.



Notre mère m'avait toujours interdit de dire ça devant Dorian ou son père mais c'était vrai, et elle me l'avait souvent dit. Elle aimait mon père, peut être plus que son deuxième mari. Mais la vie en Italie était devenue impossible pour elle et comme mon Padre refusait de quitter sa terre natal elle n'avait dû emmener que moi. Encore avant mon arrivé à Prismver elle m'avait dit qu'elle ne me considérait pas comme un monstre mais comme son fils chéri, le premier qu'elle ait mit au monde. J'aurais aimé qu'elle nus choisissent nous, et qu'elle reste en Italie mais n'importe qui aurait préféré une vie de luxe à une vie de viticulteur. Je soupçonnait même parfois le père de Dorian de l'effrayer, comme il effrayait son fils. C'était pour toutes ces raisons que j'avais dû garder le silence si longtemps et recueillir ces confessions en secret. Mais si il commençait à se sentir au dessus, et croire qu'il pouvait me piétiner ainsi il s'en mordrait les doigts. Je suis un Di Raphaeli, je suis une fauve au sang chaud.


---Un conseil, ne t'avise pas de penser que tu connait la femme de ma vie mieux que moi. Il est des secrets que tu ne veux pas déterrer. Pour ma part je n'en dirait pas plus. Ciao.



Sur ce je lui tournais le dos pour rentrer à la demeure des S les mains dans les poches. Il fallait que je me change et surtout que je me passe les nerfs avant de me transformer et de bouffer tout le pensionnat.



Slit the throat of reason and reality
Cut myself and scream for their insanity
Wake up to this nightmare that will never end
The main attraction of this twisted master plan

I will be your deadman
With nothing but this blood on my hands
Stuck in your "wonderland"
I want to make you bleed just like me

Message Dans Re: Pour l'amour d'un cookie | le Dim 25 Oct 2015 - 22:14
Get on your knees
avatar
Autre(s) compte(s) ? : Jude A. Hartmann | Austin Van Allen
Masculin Personnage sur l'avatar : Saito Hajime, Hakuouki
Âge, classe & année : 19 ans, classe A, huitième année

Prism' : 296

Messages : 74
Date d'inscription : 25/07/2015

Get on your knees
Voir le profil de l'utilisateur









Mes mots avaient dépassé ma pensée. Je n'avais pas le droit de traiter mon frère d' « erreur ». La situation de notre famille était plus complexe que ça et je venais de m'abaisser à la plus basse des mesquineries. Ezio allait souffrir de ces paroles, je le compris dès que j'eus fermé la bouche. Son regard confirma mes craintes.

« ---Une erreur? Tu veux que je te rappelle lequel de nous deux est le fruit d'un adultère? Pezzo di merda! C'était ma mère avant d'être la tienne, et si elle me considérait comme une erreur, elle ne m'aurait jamais ramené avec elle. Elle ne peut pas vivre sans moi tu comprends. Tu avais déjà envisager cette situation? C'est toi le déchet, bastardo. Même après ta naissance elle revenait me voir, elle culpabilisait d'avoir fait un enfant dans le dos de mon Padre, un si chétif et si faible qui plus est. »



La violence de cette réponse me cloua sur place. Et s'il avait raison ? Et si ma mère ne m'aimait pas elle non plus ? J'étais faible, mon père me l'a toujours fait remarquer. Dans ces moments ma mère  ne disait rien mais je sentais son regard bienveillant se poser sur moi à chaque fois que mon père me faisait des remontrances. Et si tout ceci n'était que le fruit de mon imagination et que ma mère ne m’accordait pas l'amour que je pensais mériter de sa part ?  

Finalement Ezio avait touché mon point faible et je n'osais plus rien dire. Pendant mon moment de trouble, il ajouta : 

« ---Un conseil, ne t'avise pas de penser que tu connait la femme de ma vie mieux que moi. Il est des secrets que tu ne veux pas déterrer. Pour ma part je n'en dirait pas plus. Ciao. »



Cette dernière phrase que prononça Ezio marqua la fin de notre querelle. Il s'éloigna pour vaquer à ses occupation me laissant seul en proie à de nombreux questionnements.
Je l'avais blessé en m'attaquant au sujet le plus sensible qui pouvait être abordé entre nous et maintenant je payais les conséquences de mes paroles.

Je restais là, seul et immobile à fixer les feuilles des arbres qui commençaient à tomber. Puis le sourire me revint. Notre mère ne peut pas nous aimer de la même manière, c'est impossible. Tout les moments privilégiés que j'ai passé avec elle ne valent pas ceux qu'elle a passé avec Ezio et vice versa. C'est aussi simple que ça.

La journée avait enfin décidé de se terminer.
Je me remémorais toute notre aventure du jours et je me fit cette réflexion : « Avoir un frère comme le miens ce n'est pas facile... mais c'est assez divertissant. Je ne serai jamais au bout de mes surprises. Finalement j'ai hâte de prendre ma revanche.»




Message Dans Re: Pour l'amour d'un cookie | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «établissement :: Extérieurs :: Jardins-