predefinis

mini news
19.08 Du changement dans le système de prédéfinis !

28.02 Déménagement de la Chatbox !


intrigue
rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Utopie ♦ Colombe V. Spam

ajouter le mien ?
à l'honneur

infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
Quand la bullshit tourne mal - ft. Lysander




Partagez | 
 


 Quand la bullshit tourne mal - ft. Lysander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans Quand la bullshit tourne mal - ft. Lysander | le Mar 13 Oct 2015 - 10:42
avatar
Invité
Invité


Quand la bullshit tourne mal
ft. Lysander


Il fallait si attendre, quand on multiplie les âneries, on multiplie avec la probabilité d'un éventuel problème. Enfin bref. Tout ça pour dire que ça devait forcément arriver à un moment ou à un autre. Et au final ça aurait pu être pire.

Donc, je vais vous raconter. Ce matin alors que je m'étais introduite dans les cuisines en mode ninja parce que je n'étais pas satisfaite du menu collectif, je me suis fait choppé par un surveillant. Celui, constatant que j'aurais du être en couleur de chimie m'y à traîner par la peau du cul. Vous imaginez bien que trois heures passé à faire des expériences digne d'un gosse de trois piges avec mon quotient intellectuel incroyablement supérieur à celui de notre pote Albert , je n'allais pas tenir. Sur ce, il ne me fallut que vingt minutes pour faire semblant de m'être foutue un produit hautement irritant sur les mains. Même si la prof n'y croyait pas trop, elle fut bien obligée de me laisser filer au toilette pour rincer tout ça.

Je filais au bout du couloir et m'enfermais dans l'étroite pièce. La petite pièce possédait une unique fenêtre coulissant de haut en bas, à la vitre floutée mais actuellement verrouiller. Soyez bien certain que ce n'était pas une petite serrure qui gênerait une little obvious like me. Il ne me fallut pas moins de quarante seconde pour que le passage ne s'ouvre.

C'est ainsi que depuis une heure je remplissais des ballons en plastoc d'eau via le petit robinet des toilettes, parce que oui, j'ai toujours de quoi m'occuper dans mes affaires, et que je les balançais sur les passant. Il n'y avait pas foule, mais je comptais déjà six victime dont quatre membre du personnel. Le tout sans même me faire gauler.

Puis la septième fus le trop. Je la lâchais sur un jeune homme, un élève sans doute, sans savoir...
Message Dans Re: Quand la bullshit tourne mal - ft. Lysander | le Jeu 22 Oct 2015 - 23:11
avatar
Invité
Invité


Quand la bullshit tourne mal
Vive les cours... Sérieusement, qui est l'entité démoniaque qui a inventé ça, l'a rendu obligatoire, et surtout, SURTOUT, a fichu trois heures de français à la suite dans mon emploi du temps? Une vraie torture... Attention, c'est pas que le prof est nul, ah nan, Barret est ultra sympa et tout mais voila, ca reste du cours où tu restes enfermé dans une salle sans rien foutre. De quoi me faire mourir...

J'ai donc passé trois heures affalé sur mon bureau, tentant de ne pas finir ma nuit ici. Un truc encore plus difficile que les examens ça. Et pourtant, c'est déjà bien difficile comme il faut ça. J'avais une envie folle de faire de la musique, et j'avais faim. Pour la première chose, je tapotais sur ma table avec les doigts, et pour la seconde, je mangeais mon crayon. Rien de bien foufou quoi.

Après ces trois longues heures qui m'ont parues tout à fait interminables, enfin libre! Et je meurt de faim. J'aurais pas du sauter le petit dej pour pouvoir dormir plus. La prochaine fois,  j'emmène des barres de céréales ou un truc du genre. Mais pour l'instant, manger! C'est tout content que je vais vers le réfectoire, ravi d'avoir une pause. En plus, je reprends avec musique après. Ca, c'est du vrai cours qui intéresse.

Je regardais mon téléphone quand j'entends un bruit devant moi. Un "splash", suivi d'un cri. Je relève la tête, pour voir la personne devant moi trempée de la tête aux pieds. Eh beh, on a un artilleur dans le coin. Je m'arrête là ou je suis histoire de jauger la situation. Repéré, sur le balcon, pile au-dessus de la victime. Je vois pas bien qui c'est de là ou je suis, mais je suis quasi certain que le tireur a encore des munitions et que je suis le prochain à être visé. Sauf qu'on joue pas à balancer des trucs sur moi, héhé.

Je reprends mon chemin tranquillement, mais en faisant gaffe et en jetant des coups d'œil fréquent vers le balcon. Bingo, je vois la bombe à eau qui file vers moi. Juste un geste de la main en la regardant et me concentrant, et celle-ci fait un bel arc de cercle avant de s'éclater dans la tronche du tireur. En entendant le bruit, je peux pas m'empêcher de rigoler en avançant, pile dans la trajectoire du balcon. Mais je rigole moins en entendant un cri, et j'ai même pas le temps de relever la tête que je me fais écraser par un truc de lourd qui en tombait, en me fracassant au sol avec. Ca fait mal...
©Gau
Message Dans Re: Quand la bullshit tourne mal - ft. Lysander | le Ven 23 Oct 2015 - 17:42
avatar
Invité
Invité


Le joli ballon en plastique jaune rempli d'eau fut lâché et entama sa chute vers la cible désignée. Mais il se produisit alors une chose que Cassiopea n'eut pas le loisir de comprendre tout de suite, cela ce passa très rapidement. Voilà qui défia toute les lois de la gravité : le jeune homme d'un seul geste de la main, dessina une nouvelle trajectoire au projectile qui fit un traça un arc de cercle parfait avant de foncer droit sur la jeune étudiante de classe E. La bombe à eau alla s'écraser violement en plein dans son joli petit minois. Cassiopea ferma les yeux par reflexe, et déstabilisée, bascula en avant. La demoiselle agita en vain les bras, encore attachée au premier étage par son bassin collé au bas de la fenêtre, ce qui, d'après l'effet de bascule, ne durerait pas bien longtemps. Puis, en effet, elle plongea tête la première. Honnêtement : ouais, elle a flippé sa race. Cassiopea atterri sur un truc, avec des bras et des jambes, visiblement sa cible. Le mec avait fait coussin, mais avait dû bien douillé au passage. En fait il aurait sans doute mieux valu qu'il se prenne le ballon sur la gueule, s'aurait été moins douloureux. La jeune boulette releva la tête douloureusement, et fixa le malheureux qu'elle avait aplatis. Tomber sur un beau garçon prenait alors tout son sens. Enfin bref, sur le moment les seules choses qui préoccupaient Cassiopea était, de un, vérifier qu'elle ne soit pas responsable de la mort de ce jeune homme et le cas échéant, la réaction du D (d'après son uniforme) par rapport à la situation. Une réaction colérique n'aurait pas été tout à fait incompréhensible... La jeune fille dégagea les mèches de cheveux bruns dégoulinant qui lui encombraient les yeux et se décala afin de laisser respirer le brun.

Heu...Ca va ? Dit-elle, un peu embarrassée par la situation tout en posant sa petite main sur son épaule.
Message Dans Re: Quand la bullshit tourne mal - ft. Lysander | le Ven 23 Oct 2015 - 20:32
avatar
Invité
Invité


Et c'est la chute!
En soi j'étais plutôt content de moi, le ballon d'eau avait filé parfaitement comme je le voulais. C'est que je suis de plus en plus précis moi, à force de m'entraîner. SI ça continue, je vais passer en C. Va falloir penser à bosser moins en cours, moi je suis bien en D, alors j'y reste, pas moyen de monter. Imaginez, je finis en B avec Mil'? L'horreur totale, c'est hors de question. Enfin pour l'instant j'ai d'autres choses à faire.

Comme par exemple me recevoir une élève en plein dans la figure. J'ai même pas le temps de finir de lever la tête, que je me fais écraser. Ca fait vachement mal en fait, de se prendre quelqu'un comme ça. Je bouge pas de là où je suis, alors que j'ai les cheveux trempées de l'autre dans la figure. Final j'ai tout gagné, je suis quand même mouillé. Et j'ai mal au dos. Encore heureux, je suis pas tombé face contre terre, sinon j'aurais eu le nez pêté à coup sûr. Et j'avais pas envie de retourner à l'infirmerie, surtout avec "l'incident" de la dernière fois.

Heu...Ca va ?

Ah tiens, c'était une voix de fille, et elle pose sa main sur épaule. Je note comme technique d'approche, c'est plutôt singulier mais ça peut marcher. Mais pour le moment, j'ai pas envie de rouvrir les yeux que j'avais fermés et de revenir dans le monde des vivants. Donc je fais semblant d'être mort.

Qu'on s'entende bien, je le fais très bien. je fais pas du théâtre pour rien, moi, monsieur. Et personne imite aussi bien la mort que moi. Pas un geste, pas un souffle qui indique je me fiche en vérité d'elle. On va bien voir sa réaction.
©Gau
Message Dans Re: Quand la bullshit tourne mal - ft. Lysander | le Mer 28 Oct 2015 - 14:31
avatar
Invité
Invité





Je lui secouais l'épaule et malgré ce geste, plus le son de ma parole, aucun signe de vie, aucun mouvement. Ma figure se décompose littéralement et je panique un petit instant ( je minimalise ma réaction ). Je prononce un vague oh putain ! Mais je me reprend vite ( ou pas ), il doit simplement être inconscient. Alors je respire un bon coup tout en me remémore mon stage de secourisme. Puis, pas de panique, mon pouvoir est toujours là pour m'épauler. Ceci étant ça n'enlève pas le stress. Et si je l'avais tué ?! OMG. Sainte marie mère de dieu pardonnez moi mes pêchers, je vous promet d'être sage, ou de faire en sorte de m'améliorer si ce type n'a rien, priais-je même si je n'ai rien d'une bonne croyante. Je pose ma main au niveau de son coup pour prendre son pouls. Il est pas crevé c'est déjà ça. J'essaye de le secouer un peu. Ca marche pas. Et si je lui avais bousillé le cerveau ! (Il se fit que je ne me rendais pas compte que je parlais à voix basse et que ce zigoto entendait tout [passages en italique] ) Non de dieu, réfléchis. La vérité: ce genre de stress très mauvais pour moi, stress entrave neurone. Calme, respire, agir vite. C'est le bordel dans ma tête et je me décide finalement à faire un massage cardiaque. Ouai, pour le réanimer. Mais le boulet il se croit drôle et fait encore le mort. Moi j'panique les gens, en vrai, j'ai jamais eu aussi peur de ma vie ! Et le bouche à bouche, ça peut marcher ? J'fais une drôle de tête, ça me gêne, mais c'est une situation d'urgence non. Oh mais qu'ai-je fais ?! Aller meurs pas steuplais ! Je m'avance vers le visage du jeune homme installe ma première main pour position sa tête et ....



Message Dans Re: Quand la bullshit tourne mal - ft. Lysander | le Mer 28 Oct 2015 - 18:03
avatar
Invité
Invité


Coucou!
L'avantage du théâtre, c'est que je suis un bon acteur, et on pas se le cacher, personne meurt mieux que moi. Déjà ya deux ans, on avait fait un remake des trois petits cochons et le loup mourrait. Bien sûr, le loup c'était moi. Et j'avais eu une mort assez spectaculaire, en tout cas j'avais fait rire beaucoup de monde en m'écrasant au sol avec un râle digne des plus grands acteurs hollywoodiens. Enfin, passons sur l'anecdote.

Pour le moment, je reste étendu au sol, alors que la fille au-dessus panique. Comment je le sais? Je peux l'entendre penser tout haut, elle jure, prie et s'imagine des trucs de dingue, comme le fait qu'elle m'ait bousillé cerveau. Ok, je suis pas tout le temps une lumière, mais quand même. En tout cas, de mon côté la situation est très drôle. Je suis obligé de me retenir pour pas sourire et rigoler, sinon je serais grillé direct. Et comme c'est drôle, j'évite de me faire griller.

Bon ya un moment, je vais peut être arrêter nan? Je commence à me le dire quand elle me fait un massage cardiaque. La, elle marche plus, elle court carrément. Je pensais pas être un si bon acteur (Comment ça je me lance des fleurs? Pas du tout.) Enfin, après qu'elle ait stoppée et une période de blanc j'ouvre les yeux en avançant un peu la tête, voulant lancer un "bouh". Sauf que j'en ai pas le temps, mes lèvres appuie sur un truc. Je met au moins cinq secondes à piger, et la tête de la fille tout près de la mienne aide un peu. Tout de suite après je recule la tête qui tape (encore) par terre et lâche un "aïe". Mine de rien je suis très fort, je l'ai déjà embrassé sans même connaître son nom. Mais c'est quand même gênant.
©Gau
Message Dans Re: Quand la bullshit tourne mal - ft. Lysander | le Mer 28 Oct 2015 - 19:24
avatar
Invité
Invité


Alors que j'en arrivais au point de lui faire du bouche à bouche, le D se reculait brusquement. Le tout suivit d'un boum et d'un aie. Il avait brusquement ouvert les yeux et souriait à s'en décrocher la mâchoire. Je me redresse soudainement, au bord de la crise cardiaque. Oh le saligo ! Expression à bannir illico de mon vocabulaire, même si non prononcer à voit haute. Putain ce mec m'a eût mais à un point. Je me sens conne mais pour la honte on repassera. Je suis plus entre la colère (parce que je me suis vraiment inquiété et que j'ai collé ma bouche à la sienne -même s'il est loin d'être repoussant-), le soulagement, et je dois bien l'avouer, une légère admiration pour ces talents d'acteur ainsi que de farceur. Ceci dit, je jure de me venger ultérieurement. Bien que je sois à l'origine de cette histoire, mais ça on s'en fou. Le jeune homme relève la tête et je ne manque pas de lui foutre une tape par dessus sa probable bosse.

Abruti ! C'est pas drôle, le jour ou tu crèveras vraiment devant moi et que je laisserai faire faudra pas revenir te plaindre  !

Je me relève et soupire, après avoir extériorisé ma frustration et lui tend  finalement la main avec un petit sourire en coin, qui se faisait encore timide.
Message Dans Re: Quand la bullshit tourne mal - ft. Lysander | le Mer 28 Oct 2015 - 20:11
avatar
Invité
Invité


Bonjour, je m'appelle Henri
Bon, pour le coup j'avais pas vraiment prévu ça. Pas que ça me dérange mais bon, on va pas griller les étapes. Pour l'instant, elle m'est tombée dessus après avoir essayé de m'allumer avec une bombe à eau (notez le paradoxe.) Par contre ma tête tape par terre, faut croire que c'est ma journée. Bonjour la bosse. Et à cause de ça, mes lunettes son mal mises. C'est pas possible ça.

Elle aussi s'est reculée, mais la chanceuse n'avais rien derrière sa tête, elle. Y en a qui sont favorisés j'vous jure. Par contre la tronche qu'elle tire... En voyant ça j'éclate immédiatement de rire. Ca vaut de l'or cette tête-là.

Abruti ! C'est pas drôle, le jour ou tu crèveras vraiment devant moi et que je laisserai faire faudra pas revenir te plaindre !

Je lui lance un sourire plein de malice, tout en me frottant la tête. Elle avait m'avait tapé pile sur l'endroit où ça avait tapé, et je dois avouer que ça piquait un peu. Bah, un anti-douleur et c'est bon. Mais un vrai cette fois.

Ah ouais? Ben pour le coup je suis déçu, qui me fera du bouche à bouche alors?

Bon pour le coup je la taquine, certains diront que c'est pas bien. Mais elle me tend sa main pour m'aider à me relever, que je prends volontiers. Une fois debout, je me passe une main dans les cheveux histoire d'être sûr qu'ils ne soient pas coiffés et remet mes lunettes comme il faut (c'est à dire de traviole). Ensuite, je la regarde. Au vu de son uniforme, c'est une E. D'ailleurs, elle a une mèche rouge dans les cheveux.

Par contre je sais pas si t'es au courant, mais tomber d'un étage en se servant de celui en dessous, c'est pas génial comme technique d'approche. Fallait faire une prise de catch sinon.

Comment ça je dis des conneries? Jamais enfin, pour qui me prenez-vous?
©Gau
Message Dans Re: Quand la bullshit tourne mal - ft. Lysander | le Ven 30 Oct 2015 - 11:12
avatar
Invité
Invité


Le jeune D me prend finalement la main afin que je l’aide à se  relever. Visiblement, ce dernier semblait très fier de lui malgré le fait d’avoir récolté une triple bosse. La situation était assez comique à vrai dire  et ce mec ne manqua pas de se foutre de moi. D’abords pour cette histoire de bouche à bouche (ce qui soit disant passant était sans doute ce qui me mettait le plus mal à l’aise.), ce que j’accueilli par un « Ah ah  très drôle ! », sur un ton sarcastique, mimant la vexation. Puis il me « complimenta » pour cet atterrissage en beauté, dans toute sa délicatesse, suggérant que j’aurais aussi bien pu faire avec une prise de catch. Une rencontre assez fracassante en effet.

«  Je serai toi, je ne parierai pas que j’en sois incapable. » Dis-je malicieusement avec une voix qui malgré mes nombreuses année à Prsimver, laissait toujours paraître mon petit accent français.

J’étais plutôt contente d’être tombé sur quelqu’un d’aussi sympathique. J’aurais aussi bien pu me retrouver sur un gueulard, une balance, ou un snobinard de A sans humour. Mais en se moment mes âneries était étrangement plus sources d’agréables rencontres que de gros conflits, sauf avec la direction, mais ça c’est une autre histoire. Je tenais toujours la main du jeune homme dans la mienne, alors j’en profitais pour me présenter. C’est l moindre des choses après l’avoir littéralement aplatis au sol.  

« Je m’appelle Cassiopea, enchantée, je t’ai rien cassé au moins ? » Prononçais-je tout à fait joyeusement avant de desserrer la pression entre les doigts de l’inconnu.
Message Dans Re: Quand la bullshit tourne mal - ft. Lysander | le Ven 30 Oct 2015 - 12:38
avatar
Invité
Invité


Faisons connaissance.
Aujourd'hui j'avais l'impression d'avoir fait d'une pierre deux coups. Non seulement j'avais esquivé le trempage intégral (ce qui devait pas être génial vu qu'il faisait frais) et quelqu'un de visiblement sympa m'était tombé dessus. Non pas que j'aime pas quand on me prends pour un matelas, mais les personnes comme elle avait l'air d'être j'apprécie beaucoup. Surtout que chez les E, ya beaucoup de racailles.

Je serai toi, je ne parierai pas que j’en sois incapable.

Je souris en coin quand elle dit ça. L'espace d'un instant j'essaie de la visualiser sur un ring et tout ce qui va avec. Plutôt drôle comme vision. En même temps, je remarque qu'elle a un léger accent. Je serais bien incapable de l'identifier, mais elle en a un.

C'est quand tu veux sur le ring! Evite juste de trop casser mes dents j'y tiens.

En même temps je fais craquer les doigts de ma main libre, parce que je me sers de mon pouce pour le faire. Pas besoin des deux mains comme ça. D'ailleurs, elle où ma deuxième main? Ah ben oui, dans le sienne, et je lui rends sa poignée.

Je m’appelle Cassiopea, enchantée, je t’ai rien cassé au moins ?

Cassiopea? Tiens, comme dans un jeu. Mais bon, je vais rien dire hein, certains (ou certaines dans ce cas) pourraient se vexer d'être comparés à une femme-serpent.

Moi c'est Lysander. Et visiblement, t'as rien cassé qui semblait trop important. Mais quand même, ça t'arrive souvent de vouloir tremper les gens avec cette fraîcheur?

Aucune reproche dans ma voix, j'étais même amusé pour le coup. Je vais pas me fâcher pour ça, je suis pas mieux.
©Gau
Message Dans Re: Quand la bullshit tourne mal - ft. Lysander | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: Poubelle ! :: RPs :: R.I.P-