Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 i could have danced all night — alexis

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: i could have danced all night — alexis   i could have danced all night — alexis 1400359500-clockSam 5 Déc 2015 - 22:15
i could have danced all night
Hadès avait toujours aimé les étoiles, mais jamais le planétarium. Il ne comprenait pas le besoin que ressentaient les personnes d'aller voir des étoiles en plein jour quand il y avait tout un ciel dehors - une disposition qui permettait, en plus de ça, d'échapper aux rayons du soleil. Mais pour cette fois, il avait fait une exception. Depuis ce bal, il en faisait tellement qu'il n'en tenait plus compte, et il devait l'avouer : il prenait son pied.

Il l'avait annoncé à sa filleule, il ne lui manquait que deux choses avant qu'il ne s'implique de nouveau dans la guerre des bacs à sable qu'il avait mit en pause depuis le début des fêtes hivernale : des lunettes de soleil et un nouveau manteau.
Comme Karma l'avait aidé à se stuff pour le bal, c'est également lui qui l'avait aidé à faire son choix, et bien que le résultat soit aussi classe que ridicule, il était content de ce que ça donnait.

Cela fait, direction le donjon. Le Planétarium.

On approchait de la fermeture et c'était parfait compte tenu du fait que c'était l'heure où personne ne venait. Pour être certain d'être dans les temps, il avait fait un crochet dans la ville pour acheter un donut, et c'est en trimbalant sa bouffe, son téléphone branché à une mini-enceinte fourrées tous deux dans les larges poches de son manteau et avec des lunettes sur le nez qu'il entrait dans un planétarium vide.
Dans une parfaite référence cinématographique, il diffusait une chanson de Julie Andrews tout en s'offrant une visite aussi brève que loufoque durant laquelle il pivotait, s'illustrait en de grandes enjambées et de bras théâtraux, comme une danse solitaire.

Au final, l'air était si entraînant qu'il se laissa aller à la chanson, au pire moment puisque c'est quelques instants après qu'il remarqua la présence d'Alexis.
Tout en continuant sa caricature idiote, il s'approcha d'elle.

« I could have daaaance all niiiightttt... tiens, Alexis, bonsoir. Je suis sûr que cette scène te rappelle quelque chose dans une réalité, une époque et un décor différent. Et surtout... bon, ça ne te rappelle peut-être rien. Peu importe. » dit-il avec un soupir.

Il croqua généreusement dans son donut tout en se dandinant sur la musique. Tandis qu'elle switchait sur le main thème d'Eleventh, rendant Hadès plus excité que jamais, ce dernier roulait en boule son sachet de nourriture et tentait un panier dans la poubelle au coin de la salle - une tentative qui se solda par un misérable échec. Haussement d'épaules résolu, un soupir, tandis que, bon prince, il laissa simplement tomber. La poubelle du planétarium serait la première vainqueur d'un défi contre lui.

« Comment s'est passé le bal ? Une agréable pause dans ces périodes de tension, je trouve. Enfin, quoi qu'il en soit, je suis content de te croiser ici. Nous n'avons pas eu l'occasion de discuter depuis notre dernière rencontre. »


robb stark

Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: i could have danced all night — alexis   i could have danced all night — alexis 1400359500-clockDim 6 Déc 2015 - 12:38




AND WE MEET AGAIN ~ HADES&ALEXIS
Keep your eyes on the stars,
and your feet on the ground.

~ Theodore Roosevelt
Bâillement. Elle s'étira, ses bras cognant dans les mobiles de planètes et étoiles dans un petit bruit métallique. Elle rouvrit les yeux mais qu'à moitié, ses paupières semblant vouloir rejoindre ses cernes. Elle devrait peut-être dormir en fait. Elle ne l'avait pas fait depuis la veille du bal et elle allait finir par s'écrouler au milieu du Planetarium. Elle repoussa l'idée qui lui paraissait idiote (comme si elle avait besoin de perdre son temps comme ça) et s'approcha d'un nouvel appareil interactif qui avait attiré sa curiosité. C'était un juste milieu entre le siège et le lit, comme chez le dentiste, avec un écran panoramique et tactile qui permettait de voir l'espace en zoomant sur certaines galaxies connues.

Elle s'installa confortablement et bailla de nouveau à s'en décrocher la mâchoire. Décidément, ça en devenait lassant de faire ça tout le temps. Elle analysa la machine de la main et sourit. Son fonctionnement était plus facile qu'elle pensait. Elle glissa ses bras derrière sa tête et avec sa technopathie, elle se balada au milieu des planètes puis des étoiles. Elle fit un petit coucou à Pluton, délaissée par tous car elle était naine (franchement, la discrimination était universelle) avant de s'intéresser aux galaxies lointaines, rêvant de voir une boîte bleue pour l'y emmener.

Elle ne s'était pas rendue compte que le noir de sa vision n'était plus l'univers mais ses paupières closes. Elle cligna des yeux, fronça des sourcils et se demanda ce qui l'avait tirée du sommeil. Et de son rêve en prime. Elle prenait le contrôle de l'Univers assistée de ses machines, avec pour acolytes Sherlock et le Docteur. C'était loufoque au possible mais elle avait apprécié. Peut-être qu'elle devrait avancer la mise en place de son Plan. Son inconscient commençait à s'ennuyer et à s'impatienter. Elle se redressa un peu, étirant de nouveaux ses bras engourdis et faisant craquer son dos. Un regard à sa montre lui indiqua que la fermeture approchait alors qu'elle était arrivée bien plus tôt..

La musique qui l'avait tirée de ses projets fantasmés se rapprocha et elle lui dit vaguement quelque chose. Mais elle n'aurait pas su dire quoi. La seule chose qu'elle savait c'était que quelqu'un n'en avait rien à foutre des autres visiteurs en général, d'elle qui pionçait en particulier, et elle se dit qu'elle allait peut-être se défouler sur lui, ça calmerait son réveil bougon du matin... enfin du soir. Il entrait et elle tourna la tête pour visualiser la cible à exploser en vol et... "Ha... Hadès ?" Elle avait bégayée et sa bouche ne se referma pas totalement tant elle était surprise. Elle ne s'attendait pas à lui ici. Et pas à lui comme ça, avec cette musique et cet accoutrement... Mais il danse et chante et se balade couvert en plus ?

Il avait trop pris de verres au bal ou quoi ? Les yeux plissés voulant comprendre s'agrandirent en une véritable incompréhension car il n'y avait pas de réponse à trouver. Hadès faisait du Hadès : c'est à dire, qu'il ne fallait pas chercher à comprendre, c'était son truc du jour. Néanmoins, elle se frotta les yeux, tant pour chasser le sommeil que l'hallucination qu'elle devait se taper. Elle se rassit correctement sur son siège et toujours grâce à son don, elle alla voir sur l'écran la Constellation des Voiles, ayant subitement envie de partir au loin... Mais Stone l'avait remarquée et s'avançait vers elle en chantant. Elle serrait les dents, ses yeux étant encore un peu exorbités par le choc mais elle ne se détourna pas tout de suite des informations intéressantes qu'elle apprenait de la Constellation, pensant subitement à Percy Jackson en lisant que les étoiles représentaient en fait le Navire Argo.

Après avoir finit sa lecture instructive sur la mythologie et les étoiles, elle pencha sa tête et leva doucement ses yeux vers Hadès. Elle ne se forçait pas à jouer un quelconque jeu social. Et aucune émotion ne transparaissait de son visage. C'était plus pour signifier qu'elle l'avait vu et entendu. Elle marmonna en réponse : "Ouais. Peu importe. Sympas les lunettes. Tu te prends pour Twelth ?" Elle revint sur son écran sans attendre de réponse, se mettant à penser à une scène du dixième docteur, au sonic screwdriver du douxième et quand la musique changea, le onzième apparu dans son esprit. Sa tête dodelina de plaisir à ce thème si familier et apprécié. Elle aurait bien voulu garder son visage imperturbable mais un sourire s'étirait sur son visage, ses doigts s'agitant en suivant le rythme.

Hadès n'était vraiment pas lui-même. Ou plutôt, n'était plus le même. Et l'instinct de survie d'Alexis lui soufflait de se méfier. Mais il n'y avait pas à s'inquiéter : Alexis était toujours sur le qui-vive, même quand elle lisait des listes de chiffres quadrillant une position d'étoile lointaine. A la mention du bal, le sourire d'Alexis s'accentua et ses yeux s'adoucirent. C'est vrai que ça n'avait pas été si mal. Elle n'était pas allée les années précédentes, elle n'aimait pas les fêtes de fin d'année où elle constatait les tensions familiales, elle ne supportait pas la niaiserie des couleurs et des chants, préparant toujours des pistolets à eau pour asperger les chanteurs qui osaient se pointer à sa porte à New-York (ses parents l'engueulaient toujours mais elle le faisait quand même).

Mais cette année, elle était restée à Prismver pour les fêtes de fin d'année. Elle avait été invité par Orest. Elle avait dansé et rit avec lui. Le bal avait été un moment de joie pour beaucoup d'étudiants dont elle, et c'était à souligner. Même le marché de Noël l'après-midi n'avait pas été trop ennuyeux. Finalement, même l'esprit blasé de la C ne pouvait nier que ce mercredi avait été une bonne journée à vivre. Mais comme le soulignait Hadès, ce n'était qu'une pause. Les délégués préparaient des trucs. Les S aussi. Et Hadès... Hadès avait toujours des coups d'avance. Mais la blonde ne s'inquiétait pas, car elle avait aussi préparé ses cartes et attendait seulement le bon moment pour les poser. Cela n'allait pas tarder mais il fallait encore patienter. Encore s'occuper avec des loisirs futiles comme une visite en ville qui lui permettait de s'éloigner du Pensionnat qui lui donnait envie de tout faire péter dans l'instant.

"Oui... Plusieurs mois déjà. L'hiver vient... et va passer tellement vite." Elle décala ses jambes sur le côté avant de se redresser hors de l'appareil. Elle marcha un peu pour chasser les fourmis qui s'agitaient dans ses jambes restées immobiles trop longtemps. "L'année va encore filer... Puis l'autre. Et bye bye Prismver. Comme quoi, on s'ennuie vraiment pour vouloir tout faire péter avant de se barrer." Elle avait utiliser le pronom "on". Elle s'incluait totalement dans ce qui allait se passer. Dans ce qui allait mal se passer. Du moins pour eux. Car à présent, elle ne ressentait plus de culpabilité. Hadès avait permis ça... et il allait peut-être le regretter...
26 December 2015 ~ Planetarium ~ seagreen

©Gau



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: i could have danced all night — alexis   i could have danced all night — alexis 1400359500-clockVen 11 Déc 2015 - 23:59
i could have danced all night
Tout ce qu’il espérait, c’est que cette bonne humeur serait contagieuse. Cette fois-là, elle le submergeait tant qu’il n’espérait même plus voir sa disparition comme les quelques fois où, dans un élan de folie téméraire, il regretterait ses actes à visée sociable. Cette fois-là, il passait un cap, et c’est dans cette nouvelle image de lui qu’il semblait se complaire, comme dans la découverte de sa propre identité.
Il n’avait jamais imaginé qu’il puisse tenir ce genre d’image en face de quelqu’un et ça avait beau l’amuser, ça n’en restait pas moins surprenant. Ce n’était pas désagréable, au contraire ; et c’est au travers de cette excentricité qu’il pouvait exprimer toute l’envergure de sa personne. Trop de pensées en même temps, trop d’éléments, trop de données. Sous le joug de sa spontanéité, tout sortait, et ce mélange laissait naître une ouverture d’esprit qu’il n’aurait jamais pensé posséder en lui.

Il ne regardait plus les gens étranges avec mépris puisqu’il s’octroyait cette caractéristique en étrange contraste avec le calme froid qu’il inspirait d’ordinaire. Il laissait les gens se perdre au sein de ce qu’il tenait comme une inspiration nouvelle au point d’en perdre de vue ses propres limites - il tournait le dos à ses propres codes au nom d’une liberté inutile.
Il n’aurait pas su dire si c’était sous le joug de ses émotions ou simplement parce qu’il éprouvait un besoin de changement, ce dont il était certain, c’est qu’il ne ferait jamais l’erreur de concéder une défaite au nom de cette tolérance caractérielle.

Il voyait ça comme une façon plus amusante de procéder à un quotidien de vie bien trop répétitif pour qu’il n’en voit pas les marques dans chacune de ses actions.

« Il fait une étonnante source d’inspiration mais non. Elles me vont simplement très bien, tu n’es pas d’accord ? »

L’anglais leva les bras pour appuyer ses propres paroles, un rôle inutile puisque Alexis s’était à peine tournée pour lui parler.

Lorsqu’elle le fit enfin, plus dans le but de se dégourdir les jambes que par respect, pensa-t-il, elle commenta la situation avec une vitesse et une précision étonnante. Elle savait se montrer concise, il devait le lui accorder.
Et elle ne mâchait pas ses mots. Hadès avait toujours vu cela comme une qualité et plutôt que de s’énerver, il sourit faiblement.
Il retira ses lunettes d’un geste vif et les rangea dans la poche intérieure de sa veste, tandis que, de son autre main, il baissait la musique pour lui donner un rôle de tâche de fond.

Il tenait à son inspiration actuelle mais ça ne devait pas en gêner les discussions avec la C qui, il devait l’avouer, même du peu qu'il en avait vu, étaient souvent très intéressantes.

« Le temps passe si vite dans une phrase, mais il est ridiculement long dans nos deux esprits. »

Cette fois, il se priva de lui poser la question qui serait de toute façon devenue rhétorique tant cette remarque respirait l’évidence. Ses ressemblances avec cette fille le surprenaient toujours ; et bien qu’il ne s’y laisse pas prendre en vue du fait qu’elle était sûrement aussi destructrice qu’il avait l’habitude de l’être, il prenait tout de même du bon temps en tenant ce genre de discussions intéressantes.

« Donc. Puisque nous avons eu beaucoup de temps pour réfléchir depuis notre discussion passée, je suppose que tu as surmonté ton indécision et que tu es déterminée ? »


robb stark

Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: i could have danced all night — alexis   i could have danced all night — alexis 1400359500-clockDim 20 Déc 2015 - 12:03




AND WE MEET AGAIN ~ HADES&ALEXIS
In a world without the law
of God, you have chaos, oppression, tyranny, and everyone doing what is right in their own eyes.
~ Randall Terry
Indifference. Pouvait-elle vraiment jouer ce jeu, porter ce masque ? Elle avait tellement l’habitude de le porter quand elle traversait Prismver, qu’elle devait plus penser à l’enlever qu’à le mettre. Ses pensées s’agitaient mais son visage restait inexpressif. C’était une protection, un coup d’avance, un moyen de déstabiliser les autres sans même y réfléchir. Mais elle n’avait pas à le faire. Plus maintenant. Et pas avec Hadès… quoi que. C’était surtout avec lui qu’elle devrait encore le faire : avec tous les autres, elle avait des parades spécifiques mais le jeu du Démon rouge était encore trop mystérieux pour qu’elle sache quelle carte déposer sur la table.

Pourtant, elle lui avait dit. Avec une rapidité et un naturel surprenants. Mais la blonde n’était pas si surprise car les mois de doute avaient cédé aux mois d’assurance. Elle n’avait rien à cacher à présent. A part peut-être le final, pour permettre un peu de surprise tout de même, sinon il n’y aurait plus de plaisir. Ainsi, elle avait amené en une phrase le sujet alors qu’elle aurait pu faire des écarts, de politesse et de prévoyance. C’était le cas avant. Mais plus maintenant car elle n’avait plus rien à perdre et tout à gagner. Tout à corser pour que ce soit plus amusant. Elle était fière et ambitieuse, sa quête de la cravate violette l’avait bien signalée. Elle avait juste changé de jeu à ses seize ans car le boss de fin était devenu inintéressant.

Quatre ans passés chez les verts et au lieu de se trouver de nouveaux challenges, elle s’était reposée sur ses acquis. Quel gâchis. Oh… il y a bien la maîtrise de son don. C’était un jeu où elle était elle-même son boss final et donc elle déciderait elle-même quand elle aurait atteint le dernier niveau. Et ce n’était pas encore le cas. Et le reste ? Elle voguait de son PC aux livres, de la Bibliothèque aux cours, des cours à sa chambre. Les nuits d’insomnies et les jours d’ennui se suivaient et pour le coup, se ressemblaient. Mais Hadès lui avait murmuré que tout un univers de possibles s’offrait à elle. La seule chose qui restait à savoir était « where do you want to start? ».

C’est pourquoi, revoir celui qui lui avait permis de remettre en marche son TARDIS n’aurait pas dû la rendre indifférente. Elle fit quelques pas dans la salle, n’entendant que le thème résonner dans le Planétarium. Ils semblaient seuls et cela n’était pas dérangeant. Rien de pire que commencer à discuter et qu’un gamin débarque en braillant. Elle en savait quelque chose vu qu’elle avait côtoyé les Twins toute son enfance. Elle revint vers Hadès qui dévoilaient de nouveau ses lentilles si particulières. Ses lunettes n’étaient pas si mal mais Alexis l’avait sans doute un peu trop ignoré. Si ça avait été son truc, elle se serait excusée… Mais elle n’était pas dans sa période d’enthousiasme enfantin donc il ne fallait pas trop lui en demander. Même si c’était pour parler de Twelve, alors que l’épisode de Noël était sorti la veille.

Le temps. D’un esprit à l’autre, il avait tout à fait raison, il peut-être infini ou bien ridicule. Et les deux monomageia semblaient partager la même vision, la même temporalité. Tout était trop lent et il fallait jouer avec le sablier pour ne pas sentir l’éternité les broyer, pour se sentir exister au risque que le sable se renverse. Cette image revenait mais était toujours aussi véritable. Ils n’avaient pas besoin de beaucoup de paroles pour savoir qu’ils avaient le même rôle dans cette pièce qu’était la vie. Cela avait déjà été acté dans le dialogue du printemps dernier. Et elle avait bien envie de voir de quoi retournerait cette scène-ci, dans un décor de nouveau éloigné du Pensionnat. Et heureusement.

« Tu as créé le problème tu sais… mais aussi la solution., commença-t-elle. Il était à l’origine du doute qui l’avait rendue encore plus instable cet été. Le moment où il valait mieux ne pas l’être, avec le chaos qu’avait créé Loïs. Mais il lui avait donné la clé d’un même mouvement, donc elle ne lui en voulait pas. Elle reprit avec un fantôme de sourire, ses yeux gris encore ensommeillés : Mais je ne regrette pas notre première discutions. J’ai l’impression d’être enfin moi-même. Cela est étonnement agréable et j’espère que cela ne va pas cesser. »

La crainte de l’échec. Toujours ça. De ne pas être à la hauteur. D’être seule face à ses propres démons. De ne pas être assez forte pour rester en vie. Elle balaya ses pensées qui n’étaient plus celles de la nouvelle Alexis. Elle était mieux que ça. Elle marchait seule mais fière, ses démons et elle ne faisant qu’un. Elle était plus forte que ça. Elle avait tellement craint de mal vivre qu’elle n’avait pas vécu. Mais plus maintenant. Elle était celle qui gagnait et rien ne l’arrêterait à part elle-même. Et ce ne serait pas avant d’avoir obtenu une médaille, qui serait aussi brillante que les ténèbres qu’elle voulait célébrer. Elle soupira avant de continuer :

« Enfin… Le mois de décembre qui refroidit le feu de la guerre va s’achever et janvier accueillera beaucoup de personnes sur le champ de bataille. Si j’avais voulu avoir un jeu au tour par tour et en équipes définies, j’aurais pu m’inquiéter de ce bordel annoncé… Mais vu que mon autel se destine au chaos, je me réjouis que ma prière a été entendue. »

Son sourire s’était accentué, mauvais. Ses yeux gris s’étaient plissés, sombres. Son âme s’était transformée, ténébreuse. Celle qui était perdue depuis des années avaient fini par trouver son chemin : faire perdre à tous la boussole de leur âme, pour qu’il apprenne ce que c’est. Elle s’enthousiasmait devant ce chaos qui allait se déverser dans le monde et dont elle serait responsable en parti. Ce n’était plus alors une question de Bien ou de Mal, mais plus d’Harmonie et de Chaos. Chaos. Ce mot sonnait si bien à ses oreilles. Si simple à produire, si difficile à détruire. Car la destruction ne ferait qu’entraîner une nouvelle destruction et renforcer le chaos. Et si vous vous demandiez par où elle allait commencer sa quête, elle vous aurait répondu en citant Lewis Carroll : « If you don’t know where you are going, any road will get you there. »
26 December 2015 ~ Planetarium ~ seagreen

©Gau



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: i could have danced all night — alexis   i could have danced all night — alexis 1400359500-clockJeu 24 Déc 2015 - 16:29
i could have danced all night

Il avait créé le problème mais aussi la solution. C’était une bonne façon de voir les choses. Ce qui était intéressant dans ses discussions avec Alexis, ce n’est pas seulement la pertinence des propos qu’elle avançait, ni le fait qu’elle remette en question à elle seule tout le système de l’école, puisque selon Hadès, elle avait plus de présence intellectuelle que la plupart des A, mais c’était sa façon d’être. En quelques mots, il ne la comprenait pas. Elle était un mystère qu’il tentait d’élucider, et bien qu’il connaisse la réciprocité de ce sentiment, il n’en demeurait pas moins frustré. D’un côté, c’est ce qu’il avait toujours recherché - et ce n’était pas si désagréable.

« Tu es tant que ça intéressée par le chaos ? » demanda-t-il avec sérieux.

C'était mal formulé mais la question était sortie avant qu'il n'y pense réellement. Depuis le temps qu'il se posait la question, autant lui demander directement - et puis, ça ne le gênait pas de donner des informations sur lui en contrepartie. Il était prêt à tout pour satisfaire sa curiosité.

« Tu sais, j’ai toujours agit de cette façon pour m’amuser. Qu’il s’agisse de ce que je fais subir aux autres ou du fait de me balader dans un planétarium avec des lunettes de soleil et une enceinte portable, je fais tout pour me divertir. Je n’ai pas de réelle envie de rabaisser les choses - si ce n’est pour leur accablante stupidité -, juste de l’ennui à tuer. Mais toi... »

Il croisa les bras en souriant, sa voix se faisant plus sérieuse, franche, mais sans pour autant être cassante ou vraiment agressive. Il ne lui reprochait rien. Il constatait, avec une étonnante objectivité, se posant les bonnes questions sur un esprit aussi paradoxal que destructeur - mais en la matière, il n'était pas certain d'avoir quelque chose à craindre. Il avait perdu bien assez, et puis, il connaissait si bien les méthodes pour faire mal.

« Le chaos et le désordre t’attirent et tu te réjouis à l'idée d'en accomplir les vices. Je me demande bien qui est le pire de nous deux. »

Il éteignit l’enceinte.
Aussi jouissif les musiques de Murray Gold soient-elles, rien ne valait une discussion avec Alexis. Il rangea le tout dans les poches de son large manteau qui pouvait accueillir bien des choses et, ayant de nouveau les mains libres, les claqua entre elles dans un pur effet de style.

« Mais dis-moi, comment vas-tu … profiter de la situation ? Je serai déçu que tu te contentes d’un faux rôle de délégué de C soutenant l’égalité mais je n’y crois pas vraiment. » Il marqua une pause pour donner plus d'impact à sa question : « Ce qui m’intéresse vraiment c'est… de quel côté es-tu ? »

Il la regarda dans les yeux, une lueur mystérieuse dans le regard. Proposition, menace, simple question - les interprétations étaient multiples et ce n’est certainement pas lui qui allait trancher.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: i could have danced all night — alexis   i could have danced all night — alexis 1400359500-clockDim 27 Déc 2015 - 1:04




AND WE MEET AGAIN ~ HADES&ALEXIS
Innocence, once lost, can never be regained. Darkness, once gazed upon, can never be lost.
~ John Milton
Chaos. Bien sûr que oui, elle était intéressée par cela. Comme tout le monde. Le chaos est partout et mêmes ceux qui proclament vouloir l’ordonner, le font ainsi exister. La vérité, c'est que l’on ne peut nier le chaos. Mais Alexis voulait aller encore plus loin. Trop loin peut-être. Elle ne voulait plus se mentir et ce simple mot qui était à la base de tout lui semblait la réponse. Le seul point fixe de son esprit, la seule Harmonie qui accordait ses sensations et sentiments qui s’agitaient dans tous les sens. Elle joua de la main avec un mobile, qui produisait des cliquetis, entortillant les fils qui continuèrent à s’agiter même après qu’elle est cessée. Les yeux gris firent face aux yeux rouges sans aucune gêne. « Le chaos est le seul vrai but. » Rien que ça. Et c’était beaucoup trop pour vraiment saisir où elle voulait en venir. Il fallait prendre du recul pour saisir qu’elle ne prenait pas le chaos dans une simple application à l’école mais à toute chose. De la création de l’univers à celle de la vie, il y avait toujours nécessité de l’action, de l’agitation. Même la nature harmonieuse avait conservé ce chaos. Et la nature humaine en était la plus grand preuve. Ce constat était quasi-religieux dans l'esprit de la blonde.

Elle semblait distraite par les affiches de la salle mais elle écoutait Hadès. Par rapport à leur première rencontre, elle n’arrivait pas à rester immobile et pleinement fixée sur lui. Elle ne savait plus le faire et ne voulait plus le faire. Son esprit avait besoin de tout saisir de son environnement, dans un chaos d’informations pour qu’elle puisse pleinement les traiter. Beaucoup diront qu’elle aimait se compliquer la tâche mais il est vrai qu’elle avait dû mal à n’avoir qu’une seule activité à la fois. C’est pour ça qu’elle travaillait en musique ou en bougeant ; c’est pour ça qu’elle réfléchissait à ses textes en courant après avoir tapé avec une batte ; c’est pour ça qu’elle apprenait les propriétés des trous noirs en tentant de comprendre le point de vue d’Hadès. Ils avaient le même ennui et lui ne voulait que le combler. Il est vrai que chacun se divertie comme il le souhaite… Alexis n’avait jamais jugé les choix d’Hadès, des dorés et des autres : tant que cela ne dérangeait pas son espace, elle les ignorait. Qu’ils s’amusent tous !

Hadès semblait surpris, constatant qu’ils n’étaient toujours pas au même point…  ou plutôt dans la même dimension. Car il n’y avait plus chez Alexis une envie d’être comme Hadès. Elle n’était pas lui et voulait juste être elle. Il n’était qu’un modèle pour qu’elle trouve ses pas dans les ténèbres… et elle semblait avoir fait beaucoup de chemin dans le noir. « Mais moi ? » reprit-elle, le ton amusé et la posture détendue. Leurs deux sourires ne cachaient pas leur désir de comprendre l’autre. Son sourire s’accentua, prêt à l’éclat de rire quand il continua. Elle ne savait pas qui était le pire des deux, Hadès. Mais si elle avait appris que c’était elle, elle aurait haussé les épaules et aurait continué. Car il n’y avait pas de mieux ou de pire : juste son chemin vers la libération. Fut-elle en se laissant aller à une vie de vices.

Elle fit une moue déçue quand il éteignit son enceinte sur un thème de sa série favorite. Même avec l’esprit ensommeillé et la parole machiavélique, elle se permettait d’agir comme une gamine à qui l’on avait retiré son jouet. Cette attitude spontanée et contradictoire, elle ne l’avait pas reniée et n’en était peut-être jamais capable. Et puis… Elle adorait tellement avoir de la musique en fond. Le silence est si… vide. Elle ne supportait pas ça ! Alors que l’animation, l’agitation, le trop, le chaos… ça elle le connaissait et le souhaitait. Elle reprit sa marche dans la pièce, voulant garder d’autres sons en plus de la voix d’Hadès. Elle avait le visage baissé, les yeux sur le sol où se reflétaient les éclairages, elle eut du mal à cacher un nouveau rire. Décidément. Et pourtant, le Red Demon ne se voulait pas drôle. *Déçu ? Rien que ça… Haha. Comme si ton avis m’importait.* Elle reprit son sérieux, son sourire se faisant plus dur. Elle agissait comme une enfant mais elle ne l’était pas. Elle ne se rappelait même plus qu'elle l'avait été. Elle releva la tête, son visage se voulait toujours sérieux mais ses yeux brillaient d’amusement. Elle aussi pouvait s’amuser de ce genre de situation.

« Cela t’intéresse donc ? Tu veux savoir quelle place j’ai sur le plateau… Elle avait repris sa marche, allant un pied après l’autre dans les différents reflets de lumières, créant un jeu où seule elle connaissait les règles. Elle déclamait les couleurs sur lesquels ses pas la menaient : Suis-je une déléguée fidèle des verts ? A la White Day ? Aux violets que j’ai pourtant quittés ? Aux bleus que j’ai côtoyés ? Elle fit un plus grand pas : Ou alors, vais-je tout donner pour une révolution rouge ? Ou tout quitter pour prendre une cravate que tu as jeté ? » Elle était sur un petit cercle doré et ses yeux s’étaient relevés vers les siens. Elle s’amusait beaucoup de la situation mais elle ne voulait pas terminer sur des questions. Comme lui avec ses habits et ses claquements de main, elle savait être théâtrale : sans délaisser son regard fixe, elle recula d'un pas.

Il n’y avait pas de lumière à cet endroit. Elle n’affichait plus son sourire enfantin mais les ombres semblaient lui donner une allure étrange. Parfois, il est plus gênant encore de ne rien exprimer. Elle reprit de sa voix qui avait toujours été plus grave que celles des autres filles : « Je suis de ce côté-ci, hier comme aujourd’hui. Les ténèbres ont toujours été à mes côtés, il est normal que je les soutienne à mon tour. » Elle ne bougeait plus. Juste un temps, elle ne bougea plus que les lèvres : « J’ai été une violette car je recherchais l’élite. J’ai été verte car je cherchais la tranquillité. Je suis devenue déléguée car je voulais l'information. J’ai pris la cravate blanche car je veux pouvoir la noircir. Demain, je pourrais être rouge comme le sang d’un combat vain… jaune comme le soleil qui finira une fête au matin… doré comme une coupe qui célèbre une série de poings… Mais en réalité, je n’ai pas de couleur. »

N’est-ce pas son but finalement, apparaître pour mieux disparaître ? Car c’est cela la réalité humaine, si fugace et fragile, un battement de paupières pour exister avant de les clore à jamais. Il valait mieux ne pas se tromper quand on allait agir… Mais si elle se trompait, ce n’est pas grave. Elle aura été jusqu’au bout humaine… une erreur humaine. Elle reprit en s’étirant de nouveau : « Je n’ai pas de camp. Je n’ai que moi. Je ne suis pas… ni pour ni contre toi. Je pensais nous décrire comme des droites qui évoluent en parallèle… Mais en nous croisant, cela nie cette théorie. Nous sommes plutôt des courbes, qui s’adaptent aux obstacles et qui atteignent ce qui leur importe à un point précis. Je veux quitter cette page aux lignes trop ordonnées. Je veux être le crayon et la gomme qui vont les redessiner. »

Ambitieuse. Trop, comme toujours. La faute à ses citations optimistes sûrement : elle les lisait moins qu’avant mais elles lui avaient tout de même appris à se fixer un but et à ne pas le lâcher. Donc elle agirait. Ou essayerait. Elle voulait agiter et changer les lignes du destin des gens, qu’ils quittent leurs places sécurisés et leurs cases préfabriqués. Non créer un anti-groupe comme les dorés ou un autre pour s’amuser. Elle avait constaté à quel point les gens souffraient à vouloir s’entendre. Pourquoi essayer de se regrouper quand elle était déjà elle-même assez multiple pour faire tout un groupe ? Elle avait toujours été seule et continuerait. S’il n’y avait qu’une chose à retenir, ce serait ça Hadès : le seul côté où était Alexis était le sien.
26 December 2015 ~ Planetarium ~ seagreen
©Gau



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: i could have danced all night — alexis   i could have danced all night — alexis 1400359500-clockDim 27 Déc 2015 - 15:27
i could have danced all night

« Tu te surestimes beaucoup. » C’est comme ça qu’il avait mit fin au silence. Pesant, à mi-chemin entre l’amusement et la tension quand, après sa tirade, Hadès était resté silence en défiant son regard. Une nouvelle fois, comme à chaque fois, elle l’avait surpris par son originalité et sa vision des choses - et bien entendu, l’arrogance lui plaisait. Elle lui plaisait toujours. Il était ce genre de personnes qui aimait qu’on lui tienne tête mais seulement jusqu’à un certain point. Si la modestie était de l’hypocrisie, l’arrogance pouvait se rapprocher du réalisme - et se penser meilleur que lui brisait ce schéma. En ce sens, toute logique la quittait - mais avant ça, c’était la fierté de l’anglais qui le poussait à mener ce genre de pensées. S’il voulait chercher à comprendre toute la complexité de la blonde, il ne se laisserait pas submerger par cet intérêt - et c'était là autant un point fort qu'une faiblesse. D’un côté, il s’en voulait de mettre fin à cette relation : tous deux se jugeant, neutres, n’osant pas mener une offensive qui leur serait fatale et couperait court au peu d’amical qui découlait de cette relation. Si Hadès était certain de perdre l’une de ses meilleures sources de distraction, il ne pouvait laisser les choses se poursuivre en ce sens. Ce regard porté sur lui, jeté dans un sac ordinaire, il ne l’aimait pas - et il n’aimait pas cet air qu’elle se donnait en l’instant.

« Je définis moi-même les rôles de chaque pièce. » assura-t-il, car il aimait à connaître les limites de chacun, et si ce n’était pas le cas, il se définissait comme. Car ceux qui ne désiraient pas accepter leur rôle serait forcer à le constater, à constater qu’ils n’avaient pas la carrure du roi qu’ils auraient aimé être. Lui aussi, il pouvait être arrogant, et s’il y a bien une chose dont il était certain, c’est qu’il ne pouvait être surpassé. Pas ici. Pas par elle. Pas par quiconque ; et il était le seul à pouvoir porter un tel regard sur l’humanité. Ne lui vole pas son rôle. N’usurpe pas ta place. Voler un trône qui n’est pas le sien peut être la pire des erreurs s’il s’agit du sien - car dès lors que le jeu commence, il cessera de se retenir. « Tu n’es pas dans les ténèbres. Tu es incapable de contrôler ta propre identité alors tu cherches un refuge dans le chaos parce qu’il est à l’image de ton esprit. » Il garda ses yeux visés dans les siens, exempte de tout sentiment. Son avantage ? Il avait toujours eu conscience de qui il était, de fait, il n’avait jamais commit le moindre écart. Il affirmait ses convictions et ses principes avec force car il ne s’en était jamais éloigné, et s’il savait une chose, c’est que rien ne le forcerait à le faire. S’il savait une chose d’Alexis, c’est que cette recherche de sa propre personne était ce qui la rendait intéressante.

Qu’elle s’identifie au grand méchant où au hippie de service au terme de ses doutes, ça lui était totalement égal. Le résultat n’avait plus d’intérêt quand la partie dépassait un certain seuil d’amusement. « Tu avances sans tenir compte des pensées des autres, c’est louable. Tu prends le monde entier comme ennemi car tu ne t’estimes proche de personne, c’est téméraire mais dans ton cas, stupide. » Il s’avança pour se retrouver en face d’elle, la forçant à s’arrêter - la regardant dans les yeux pour lui laisser voir son regard écarlate. « Fais attention aux personnes que tu défies. » conclut Hadès, car lui saura tirer profit de ce manque d’identité.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: i could have danced all night — alexis   i could have danced all night — alexis 1400359500-clockMar 29 Déc 2015 - 23:31




AND WE MEET AGAIN ~ HADES&ALEXIS
Nous sommes au bord du gouffre, avançons donc avec résolution.
~ Sully Prudhomme
Silence. C’était stressant. La blonde n’aimait pas ça. Elle voulait une réaction. N’importe quoi ! Quand il parla enfin, elle regretta. Peut-être pas n’importe quoi finalement… Son visage resta inexpressif mais dans sa tête, elle commentait aussi les dires de son interlocuteur. *Dit celui qui se croit toujours supérieur aux autres… Quand je pense que c’est toi qui m’a dit que je devais cesser d’observer et agir. Et que rien ne m’en empêcherait… "Certainement pas moi". Je me rappelle exactement de tes termes ! * Elle fulminait intérieurement, trouvant qu’il se foutait de la gueule du monde. Elle pouvait bien ignorer son égo mais de là à la rabaisser parce qu’il se croyait le maître..! Cela marchait peut-être avec les autres mais pas avec elle ! Elle n’était pas un vulgaire pion ! Et Hadès était présomptueux de croire qu’il était le seul joueur sur le plateau de la vie et le seul à pouvoir décider qui étaient capables d'y jouer !

Malgré cette rage intérieure, elle ne dit rien. Elle attendait le bon moment. Elle avait fini – enfin – par comprendre que répondre au tac au tac n’était pas la meilleure chose. En effet, même si elle chérissait sa spontanéité honnête, elle avait conclu que c’était une faiblesse... surtout face à Hadès. Garder ses pensées pour elle, c’était avoir un coup d’avance. Monsieur le Démon rouge n’était-il pas le plus souvent silencieux pour cette raison ? S’il croyait qu’elle n’était qu’une distraction dont il pouvait rire… il se trompait. Elle était bien plus que ça ! Elle sera les poings quand il parla de son identité. Il avait touché un point sensible : ils le savaient tous les deux. Elle ouvrit la bouche mais réussit à retenir un sarcasme sanglant. *Non. Ne dis rien Alex. Ne le laisse pas t’avoir sur ce chemin-là… Ne lui fais pas ce plaisir ! Attends juste encore un peu. Tu sais très bien que si tu te laisse aller à une crise, tu perdras crédibilité et logique.*

Leurs yeux étaient toujours fixés l’un sur l’autre. Il était calme, elle ne l’était pas. Mais elle ne bougeait pas. A part les lèvres qu'elle étirait dans un sourire. Ce sourire de la colère… Non, ce sourire sarcastique qui prévenait sa victime. Mais Hadès ne la connaissait pas assez pour savoir cela... et il était bien incapable de se voir comme une victime, étant toujours le bourreau. Ce qu'elle annonçait ne serait donc qu'un avant-goût. Elle fit une petite révérence quand il la qualifia de « stupide ». Attention Hadès, à te croire invincible, c’est là que tu révèles tes failles et que l’on peut te vaincre. Pas en une fois bien sûr… mais Alexis n’avait ni la prétention ni l’envie qu’il y ait un vainqueur aujourd’hui. C’était une simple partie, pas la guerre. Il s’était avancé et elle sentait son aura menaçante. Peut-être était-elle suicidaire (oui) mais elle n’avait pas peur. Elle avait été victime tellement de fois qu’elle ne craignait plus de l’être. Hadès pourra la détruire de toutes ses forces qu’un rire de folle sortira encore de sa gorge. Mais Hadès ne voulait pas la détruire à cet instant : juste la mettre en garde. *Comme c’est aimable de sa part.*

« Ah… Hadès. C’est vrai que j’ai sûrement fait une erreur en pensant suivre tes pas... Mon égo a voulu atteindre le tien. Son ton était tranquille, sa voix presque triste. Mais elle souriait. Alors qu’on sait tous que tu gagnes haut la main dans cette catégorie. » Elle soupira, peinée. Puis elle reprit d'une voix assurée, se sentant forte par ses mots sincères : « Tu te crois le maître imbattable, pensant gagner la vie comme tes parties de jeux-vidéos. Ce n’est pas moi qui vais te l’apprendre mais l’IRL est un peu plus complexe que ça. Et personne n’est le maître du jeu. Même pas toi. Un temps. Alors tu me fais bien rire à dénigrer mes souhaits, à dénigrer mes choix, à dénigrer jusqu’à mon identité… Car Hadès, tu ne m’apprends rien. Oui, je vise haut. Car à quoi bon viser la facilité dans ce monde où je suis vouée à crever ? Oui, je veux le chaos, qui est le reflet de mon esprit. Et je suis si généreuse que j’ai envie de partager. Oui…, elle ralentit son rythme et son ton fut plus dur : je prends le monde entier comme ennemi. Dont toi. Tu n’étais pas ma première cible mais tu viens de me convaincre en me menaçant. Bravo. »

Elle applaudit. Doucement. Dramatiquement. Clap. Clap. Clap. Sa voix forte et fière reprit : « Je suis téméraire. Je suis stupide. Je suis… comme toi. A croire que l’on peut exister en étant influant. En étant différent. Mais… Elle se pencha pour lui murmurer, plus froide : nous sommes comme tout le monde. Tu as des peurs, des doutes, des faiblesses. Et ton squelette sera aussi ridicule que celui d’un autre dans ta tombe. » Comme son squelette le serait. En disant cela, on aurait pu conclure qu’elle avait compris à quel point il était destructeur d’agir comme elle le souhaitait. Mais la chose à saisir à propos d’Alexis, c’était qu’elle n’ignorait pas la bêtise de son entreprise. Elle le savait pertinemment et y allait tout de même, juste par refus de se voir vaincue avant d’avoir essayé. Tout essayé. Sans un regard vers Hadès, elle se décala d'un pas pour le contourner et se dirigea vers la sortie. Elle n’avait rien à ajouter. Elle savait qu’elle reverrait Hadès bien assez tôt et que ce ne sera pas de simples mots. Elle était venue pour fuir Prismver et elle ressortait en s’étant mise à dos celui qui s’en croyait le maître. Une journée constructive en somme. Elle quitta la salle en sifflotant le thème du Onzième docteur…
26 December 2015 ~ Planetarium ~ seagreen
©Gau



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: i could have danced all night — alexis   i could have danced all night — alexis 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
i could have danced all night — alexis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: