Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Alexis O. Lewis & Herbert Hunter

Aller en bas 
Hello my name is
Maître du Jeu
Autre(s) compte(s) ? : Animé par le staff
Masculin Âge / Classe ou Job : 69 ans
Messages : 177
Hello my name isMaître du Jeu
MessageSujet: Alexis O. Lewis & Herbert Hunter   Alexis O. Lewis & Herbert Hunter 1400359500-clockVen 11 Déc 2015 - 19:06
Vous avez été embarqué par ces gens étranges qui se disent cupidons, et, visiblement, téléporté. Vous avez le réflexe de regarder autour de vous - et force est de constater que vous n'êtes pas seul.

(Le lieu où vous avez été téléporté est dans la description du sujet)

Vous pouvez RP à votre convenance à la suite de ce sujet : il n'y a aucun ordre et aucune restriction, vous vous organisez comme vous le désirez.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Alexis O. Lewis & Herbert Hunter   Alexis O. Lewis & Herbert Hunter 1400359500-clockDim 13 Mar 2016 - 12:05




CUPID KIDNAPPING~ HERBERT&ALEXIS
The fairest thing in nature, a flower, still has its roots in earth and manure. ~ D.H. Lawrence
Jardin. Cessant son tour de danse, la blonde comprit qu’elle avait changé de lieu. Orest n’était plus là, la cabane non plus. Il faisait froid dehors et elle s’entoura de ses bras ses épaules non couvertes. Décidemment, elle aurait dû prévoir une petite laine pour l’après-soirée. Même si elle regrettait la présence de son ami, elle ne paniqua pas. Elle avait eu vent des cupidons de l’année passée et conclut rapidement qu’elle en avait été victime. A part le froid, elle ne risquait pas grand-chose ici. Elle tendit la main, caressant les pétales des fleurs qui l’entouraient, appréciant la douceur de la flore et leurs parfums. Elle aimait le jardin du pensionnat et c’est vrai qu’elle n’y était pas venue depuis quelque temps. C’était dommage : les jardiniers veillaient à ce qu’il soit en fleurs toute l’année et ce lieu témoignait de sérénité et de beauté. De nombreuses balades en ces lieux, c’était la garantie d’aller mieux. Elle rit doucement. Oui, la salle commune des A n’était pas loin et, quand sa cravate était violette, le jardin avait été son principal lieu de détente.

Elle marcha doucement entre les feuillages fleuris, hésitante devant la direction à prendre : rester profiter du jardin malgré le froid ou retourner vers la forêt où continuait le bal ? Il faut dire qu’Orest avait sûrement dû, lui aussi, être téléporté ailleurs. Elle avait donc tout son temps. Elle huma des fleurs, en cueillit une particulièrement jolie qu’elle glissa dans son chignon blond, comme le faisait une prof de maths et, alors qu’elle allait ajouter une rose à ses cheveux, elle se coupa le doigt sur une ronce. Elle avait entendu du bruit derrière elle et s’était retournée vivement, ignorant où elle avait laissé sa main. Elle ignora la douleur et se souvint : *Bien sûr, je ne suis pas seule… Les Cupidons refont des paires… évidemment.* Elle se dirigea vers l’ombre inconnue et s’arrêta à la vue d’un très grand gaillard qui avait les cheveux – enfin pas entièrement – et le costume aussi roses que les fleurs le côtoyant.

« Herbert Hunter. » murmura-t-elle. Merci mémoire, c’est sympathique. Elle avait déjà vu le géant plusieurs fois en salle d’arts plastiques mais surtout aux côtés de Sonera. Cependant, la blonde ne lui avait jamais vraiment parlé. Herbert était sociable, bavard, souriant, bonne pâte. Le genre adorable très influençable et pas très intéressant au goût de l’américaine. Mais bon, tant qu’à se les peler ici... Elle s’approcha de lui, apparaissant à la lumière de la Lune, dans sa robe bleue qui, décidemment, n’était pas une tenue faite pour les balades. Et je ne parle même pas de ses chaussures à talons ! Elle se fit la même réflexion et, s’équilibrant grâce à un arbre, libéra ses petons de la compression des talons. C’était mieux comme ça, ses orteils s’éveillant sur l’herbe fraîche.

Elle le salua, faisant preuve d’un minimum de politesse vu qu’elle allait encore bien : « Bonsoir Herbert… Toi aussi, on t’a enlevé à ta cavalière ? A moins que… tu es un cupidon aussi, non ? Tu es peut-être derrière tout ça... » Elle sourit doucement : il y avait peu de risque qu’un mec aussi inoffensif est planifié ce tour. « Haha… ne t’inquiète pas : je me doute que non. Elle marqua une pause, à la vue de sa cravate bleue. Elle reprit, le sourire plus incisif : Je vois que tu as délaissé ta cravate blanche. Oh, je ne t’en veux pas : je ne la porte pas non plus ce soir ! Mais… dis-moi : tu crois vraiment à ce mouvement, toi ? »

A son ton, on aurait pu croire qu’elle doutait de son allégeance. Haha. Non, elle ne doutait pas. Tout cela n’était qu’un masque passager. Ce n’était rien. Elle avait d’autres projets en tête et la cravate blanche n’était qu’un simple passe pour les informations, comme son statut de déléguée, et une excuse bidon pour ses heures séchées. Si elle avait eu un minimum d’affection pour les Cravates Blanches, elle se serait sentie coupable. Mais pour une fois, elle en riait pleinement intérieurement. Alors qu’Herbert… Herbert devait être de ceux qui avaient rejoint le WhiteDay les yeux brillant d’espoir et de naïveté. Un grand dadais pareil, c’était à n’en pas douter. Mais… la soirée pouvait continuer, elle pouvait s’occuper… Elle pouvait bien agiter les cœurs et les âmes, contrastant la joie artificielle qu’elle s’était permise avec Orest. Le masque tombait maintenant qu'elle avait délaissé la comédie de l'amitié.

______________________________________

Tenue (version Emma Stone) & Tenue (version Annabeth Chase)
23 December 2015 ~ Jardin ~ seagreen
©Gau



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
 
Alexis O. Lewis & Herbert Hunter
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: