Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis

Aller en bas 
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis   On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis 1400359500-clockDim 20 Déc 2015 - 15:54




CHRISTMAS BALL ~ OREST&ALEXIS
On s’épanouit dans la lumière du soir : tout ce qu’on veut c’est pouvoir vivre maintenant.
~ Orelsan
Hiver. Les cheveux ondulant sur l’oreiller, la geek était plongée dans ses couettes, l’ordinateur portable comme un radiateur, se matant le dernier Seigneur des Anneaux en version longue. Elle n’avait pas dormi de la nuit – pourquoi faire ? – car l’envie subite de voir Frodo crapahuter jusqu’au Mordor lui avait semblé une bonne idée à quatre heure du matin. Et c’était déjà après avoir regardé toute saga Le Hobbit donc ayez un peu d’indulgence… un peu. Pour elle, doubler son marathon filmique dans la chaleur de sa chambre était un pur bonheur. Bien mieux que sortir dans le froid pour constater que Prismver était aussi inintéressant que la dernière fois qu’elle était sortie.  

Soit le vendredi pour les cours… Ah nan, le dimanche précédent. Un dernier jogging pour se rafraîchir l’esprit avant de passer en mode ermite. Elle s’obligea à se redresser alors que le générique défilait, faisant sortir le DVD avant de le ranger dans sa boîte avec une minutie rare, qu’elle n’accordait qu’à ses livres, CDs et bibelots. Elle quitta son lit à regret, rangeant le coffret sur son étagère qui méritait le surnom d’Atlas vu le poids de films qu’elle supportait. Elle s’étira, le corps encore engourdi, et jeta un coup d’œil à son horloge figurant les Docteurs à la place des chiffres : « Cinquième doct’heure et demi » constata-t-elle avant d’ouvrir les yeux comme des soucoupes. Déjà ?

Elle regarda sa chambre qui était dans un bordel sans nom : les couettes et coussins s’entassaient pèle-mêle sur et à côté de son lit et son PC semblait s’y noyer, les sachets de céréales vides traînaient au sol et un pot de glace tout aussi vide avec sa cuillère étaient abandonnés sur sa table de chevet, des piles de livres imitaient la Tour de Pise devant ses bibliothèques et demandaient à être ranger... et je ne parle même pas de son bureau où tous ses cours et ses manuels avaient échoués sans espoir d’être consultés de nouveau. Elle fit la moue avant de secouer la tête. Non, elle avait plus urgent à faire. Elle se permit juste d’éteindre son PC et le mettre à sa place dans sa table de chevet, rabattre ses couettes pour faire un semblant de lit et de jeter dans sa poubelle R2D2 ce qui l’avait sustentée un minimum depuis lundi.

Et c’était mercredi. Le 23 décembre 2015 très exactement. Si les autres années, elle était repartie à New-York pour les fêtes, l’invitation d’Orest l’avait faite rester à Prismver. Orest Koslowski. Elle sourit à la pensée de son pote et coloc qui avait pensé à elle pour le Bal de Noël. Elle n’allait pas le nier, ça lui avait fait plaisir. Donc elle avait voulu récompenser l’effort en se préparant pour le bal, sans trop se forcer pour autant car elle pensait aussi s’éclater là-bas. Un mois plus tôt, alors qu’elle venait de répondre au LMS, goûtant au chocolat (hyper bon, sérieux !) qu’Orest lui avait offert, elle avait constaté qu’à part son uniforme avec jupe, rien ne ressemblait de près ou de loin à une robe dans sa penderie. Elle s’imagina venir en jean et Converse mais se ravisa. Elle se foutait de la gueule du monde mais il y avait quand même une limite. Un peu.

Elle avait passé la semaine suivante à se demander ce qu’elle allait pouvoir mettre, essayant de s’imaginer dans une robe mais apparaître telle une princesse Disney l’inquiétait plus qu’autre chose. C’est finalement en discutant avec Leann, qu’elle avait fini par savoir où chercher. Et même plus que cela, qu'elle avait fini par trouver. Une robe, une vraie de vraie et jolie en plus. Elle ouvrit sa penderie où la robe attendait depuis son achat d’être portée pour le grand soir. Soit ce soir. Elle tapa dans ses mains pour s’activer, sachant que l’aiguille allait atteindre la tête de Colin Baker. Elle s’enferma dans la salle de bain – c’était bien pratique que chacun en ait une – et quand elle ressortie une serviette sur la tête et une autre sur son corps, l’aiguille se rapprochait dangereusement du visage de Paul McGann.

Elle enfila la robe bleue, tournant sur elle-même pour voir si ça allait toujours – oui – et passa à la coiffure après avoir séché un minimum ses cheveux. Elle se fit la réflexion qu’elle devrait retourner chez le coiffeur : la cascade blonde atteignait sa poitrine à présent. Elle établit un complexe chignon à coups de Bobby Pin, laissant consciemment ses mèches blondes encadrer son visage puisqu'elles allaient de toute façon finir par le faire. Si un mal de crâne intempestif débarquait, elle pourrait toujours libérer ses cheveux plus tard... Une fois la coiffure satisfaisante, elle prit le temps de se maquiller, elle ne pouvait décemment pas révéler la nuit blanche qu’elle venait de se faire. « Le maquillage est une arnaque ? C’est surtout le meilleur atout des insomniaques ! En vente, dans tous vos magasins~ » Mais il est vrai que ça ne faisait pas parti de son rituel quotidien, tout comme le port de bijoux qui se limitait d’habitude à un collier TARDIS ou au Retourneur de temps.  

Alexis le faisait néanmoins car ce n’était pas un soir normal. C’était le Bal. C’était Noël. Ça devait être magique, non ? Et ça ne lui coûtait pas tant que ça de se faire belle… à part le prix de la robe : ça, c’était une vraie arnaque. Enfin, c’était acheté maintenant. Elle enfila une paire de talons et fit des allées et venues dans sa chambre : bonne nouvelle, elle pourrait danser. Oui, parce qu’elle avait l’intention de danser. Je ne l’ai peut-être pas beaucoup dis mais Alexis Willow Lewis était une geek, une lectrice, une sportive ET elle aimait bien danser. Mais à une condition : seule et dans son antre. Oui, là ça se corse car le Bal ne se ferait pas dans cette pièce mal rangée qui lui faisait office de chambre.

Mais dès qu’elle avait accepté l’invitation d’Orest, elle savait dans quoi elle s’embarquait. Et elle souriait. Car Orest comme Julian, William ou encore Joshua étaient de ces personnes avec qui elle pouvait se libérer un peu. Et puis, ne s’était-elle pas promis d’ignorer le regard des autres pour enfin vivre librement ? Si, tout à fait. Et elle le ferait ce soir. Elle attrapa sa pochette qui l’exaspérait car on ne pouvait rien mettre dedans – les livres pochettes, ça n’existe pas – et elle sortit dans le couloir du Bungalow 6. Elle entendait du bruit dans la chambre d’Orest et toqua avant d’appeler, reprenant le thème du LMS qu’elle n’avait pas oublié : « Sire Orest de Koslowski. Vostre dame vous attend : êtes-vous prêt pour une nouvelle aventure ? »

______________________________________

Tenue (version Emma Stone) & Tenue (version Annabeth Chase)

23 December 2015 ~ Forêt étincelante ~ seagreen
©Gau



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis   On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis 1400359500-clockJeu 24 Déc 2015 - 16:23
On s'épanouit dans la lumière du soir

Orest avait mit environ trente secondes à se préparer. Depuis toujours, on lui avait dit qu’il n’avait pas de goût vestimentaire, une remarque qui s’était confirmée au fur et à mesure de ses soirées si bien qu’il avait utilisé une technique avec bien plus de chances de réussite : le hasard. Il envoya ses mains en reconnaissance dans l’armoire, les yeux fermés, et attrapa un haut et un pantalon sans regarder. Assumant sa décision téméraire, il enfila l’ensemble, prit la première veste qui lui tombait sous la main et maria le tour avec l’unique pair de chaussures chics dont il disposait : pas si mal.

Non, vraiment.
Il devait l’avouer - c’était original et atypique, mais ça lui allait très bien.

Il aurait pu prendre le temps de se préparer ou même demander de l’aide à Victoria, mais à tous les points de vue - autant sur le temps que pour sa fierté - il valait mieux qu’il tente cette nouvelle façon de faire, et tant mieux, puisque ça ne s’était pas si mal terminé ! Fier de lui, il passa une main dans ses cheveux pour les diriger en un sens afin qu’ils n’obstruent pas sa vision, se sourit dans la glace et finalisa une préparation déjà parfaite avec un coup de parfum. En soi, rien ne changeait par rapport à d’ordinaire - il avait beau s’habiller bêtement, Orest prenait toujours soin de lui, non pas par une quelconque arrogance, qui serait de toute façon en totale contradiction avec sa piètre estime de lui, mais par respect pour les autres, et comme préparation pour son futur. Il était conscient de n’être pas vraiment doué intellectuellement et à l’inverse, d’être bien doté physiquement - autant sur le plan du sport que parce qu’il plaisait.

Il profiterait de ses qualités, non pas au détriment de quelqu’un, mais parce que c’était sa manière à lui de faire les choses.
Survivre. S’accrocher. Car ceux qui n’avaient pas connu le désespoir avançaient naïvement, tandis que lui, marqué à jamais par son passé, se préparait toujours à ce qui l’attendrait plus tard.
Ce qu’on pouvait dire de lui, ça lui était égal, et plus encore, ce soir, tout était égal à tout le monde. Chacun voulait juste s’amuser et profiter sans prendre gare aux apparences, aux réputations, aux conflits, à tout ce que cette école amenait. Chacun voulait juste profiter des fêtes d’hiver, des tensions refroidies par la main de la magie d’une fête annuelle, prendre un repos dans cette interminable bataille entre élèves. Même Orest qui trépidait d’impatience à l’idée d’apporter sa justice ne pouvait se résoudre à mener son combat à la veille du Nouvel An. Il mettait toute son énergie de côté, tenait l’humeur avec des blagues, de la bonne humeur et une certaine complicité avec une colocataire qu’il ne connaissait que trop peu à son goût. Mais Alexis était intelligente, réfléchie et mature alors ça suffisait à Orest, même s’il correspondait à tout le contraire de ces adjectifs, parce qu’il fallait bien équilibrer les forces. Une réflexion amusante dans la mesure où elle était prête avant lui, toquant à sa porte, la situation tournant le dos à tous les clichés possibles dans une parfaite inversion des rôles, ce qui n’empêchait pas Orest d’y rester fidèle.

« Me voici très chère ! » déclara-t-il d’une voix forte en ouvrant la porte.

Debout sur un pied, appuyé contre la porte qui s’ouvrit si vite qu’elle le fit vaciller, il se rattrapa rapidement en sautillant sur un pied à maintes reprises, si bien qu’il ne put juger de l’apparence de sa cavalière qu’une fois bien en équilibre sur ses pattes. Il haussa les sourcils avec un sourire amusé, sa seule expression témoignant de sa pensée. Elle était resplendissante. Il lui tendit son bras sans un mot, jugeant que son regard était suffisamment explicite. « Allons-y Alonso. » risqua-t-il dans une référence qui lui échappait, mais qu’il connaissait d’Alexis elle-même.

D’un pas vif, il se dirigea vers la forêt étincelante qu’il franchit sans détours, car s’il avait un piètre sens de l’orientation, Orest n’était pas le genre de personne à perdre du temps en de longs détours, autant dans sa vie que dans les trajets qu’il menait à bien. A vrai dire, la vision de la cabane ne le surprit pas vraiment tant il avait l’habitude de la mentalité des jaunes - pour y avoir passé un bon bout de temps. Il sourit à sa cavalière et la conduit vers la cabane dont il ouvrit la porte, la laissant profiter en première de la vision qui s’offrait : son expression confirma ses doutes, c’était bel et bien le lieu du bal. « Avant que l’euphorie ne nous fasse perdre toute lucidité, as-tu envie de danser ? On peut aussi s’asseoir dans un coin et discuter, je n’ai aucune préférence tu sais. »

TENUE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis   On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis 1400359500-clockSam 26 Déc 2015 - 22:51




CHRISTMAS BALL ~ OREST&ALEXIS
Je veux profiter des gens que j'aime, je veux prendre le temps avant que le temps me prenne et m'emmène. ~ Orelsan
Rire. Pas moqueur, juste joyeux et sincère à la vue de son cavalier déséquilibré alors qu’il ouvrait la porte. Elle le regarda de haut en bas et trouva son style assez indéfinissable – y connaissait-elle quelque chose de toute façon ? – mais il lui allait parfaitement bien, mêmes les chaussettes orange. Elle acquiesça, affirmant silencieusement « you’re really good, mate », et le regard qui lui renvoya semblait être le même à son égard. Il lui proposa son bras qu’elle prit avec un sourire d’enfant prête à refaire le monde qui s’accentua quand il lui dit la réplique qu’elle avait dû dire un million de fois… rien qu’à lui, alors qu’il ne comprenait rien à Doctor Who. Au fond d’elle, le rire était crétinement machiavélique *Haha ! La who-isation fonctionne : il va bientôt me réclamer mes DVD et on se fera des marathons ! * Dans la réalité, elle ne fit que répéter la catch-phrase et ils partirent ainsi vers la forêt où avait lieu le bal organisé par les jaunes.

Quand ils quittèrent le Bungalow, elle cacha ses frissons, regrettant subitement ses sweats ou du moins un gilet pour couvrir ses épaules. *Bah oui ma fille. C’est l’hiver, qu’est-ce que tu crois ?* Elle se laissa guider par Orest qui semblait savoir où aller : elle en revanche, malgré son ancienneté et ses nombreux footings dans les environs, était capable de se perdre à Prismver. Plus rapidement qu'elle aurait pu craindre, ils arrivèrent à la clairière où était censé se passer le bal. La blonde pencha la tête en s’approchant de la cabane qui était une brindille trop petite pour accueillir autant de monde. Mais à la tête du portier, elle regarda Orest et haussa les épaules. Ils se sourirent et ils entrèrent.

« Ah oui. » Pas besoin de tant de mots pour exprimer la surprise devant tant d’espace. *It’s smaller on the outside!* La whovian avait lâché le bras de son cavalier pour s’avancer dans la salle et apprécier les décorations. Elle ne pouvait pas comparer avec les années précédentes mais là, en tous cas, les organisateurs avaient le mis paquet… et ce n’était pas seulement un monomageia qui avait maîtrise de l’espace qui avait bossé ! Alors qu’ils étaient à l’intérieur, le ciel dévoilait son immensité étoilé au-dessus de leur tête. Alexis avait ce sourire enfantin, comme la fois où elle avait découvert l’infinité des étoiles, comme quand elle avait saisi toute la magie de ce monde… Cette joie soudaine et indicible, elle était encore capable de la ressentir, malgré tous ces dires.

Elle revint vers Orest et lui répondit, les yeux encore brillants d’étoiles. « Je crois que je suis déjà euphorique devant tout ça ! Elle tourna sur elle-même, écartant les bras pour indiquer toute la salle qui lui semblait trop magique, même pour une fille qui était dans une école digne de Poudlard. Mais danser me plairait beaucoup ! Avant qu’il n’y ait trop de monde ! » Elle le tira par la main, un sourire éclatant aux lèvres, se dirigeant vers la piste de danse où quelques couples dansaient. Elle reconnut certains visages mais elle continua, posant sa pochette sur la première table qu'ils longèrent, sans vraiment y faire attention. Quand ses pas s’arrêtèrent sur les nuages  le seul visage qui l’intéressait était celui devant elle... voire un peu plus au-dessus. Il était vraiment grand et bien bâti ! Elle lui précisa dans un éclat de rire : « J’adore danser mais je n’ai jamais appris. Donc t’inquiètes pas si j’improvise la macarena sur un slow ! » Elle était heureuse comme elle savait l’être parfois. En décidant de changer, elle n’avait jamais dit qu’elle arrêterait de sourire. En s’abandonnant entièrement à sa cyclothymie, c’était aussi à sa joie sincère et sans limites. Elle voulait juste vivre vraiment et elle savait qu’avec Orest, elle le pouvait.
23 December 2015 ~ Forêt étincelante ~ seagreen
©Gau



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis   On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis 1400359500-clockLun 28 Déc 2015 - 20:42
On s'épanouit dans la lumière du soir

Malgré la situation actuelle, heureuse et détendue, quelque chose l’intriguait. Tout allait bien, et ce sont ces instants que choisissait son esprit pour se lancer dans une réflexion - mais s’il n’en aurait pas prit compte afin de profiter pleinement de la situation, Orest était trop curieux pour se contenter d’ignorer. Car la réalisation, aussi triste soit-elle, était si réaliste qu’il en perdit brièvement son sourire avant de condenser ses pensées dans un coin de sa tête envahie par l’euphorie. C’était la première fois qu’il la voyait s’amuser autant. Ce dont il était certain, c’est que sa similitude avec Alexis le faisait se sentir proche d’elle - et c’est ce qui, inconsciemment, avait rapproché les deux adolescents. Détruits, battant des bras pour se maintenir à la surface, s’aidant mutuellement dans leurs auto-destructions sans limites. Si Orest souriait souvent pour maintenir son masque en plus de tenter sincèrement d’être heureux, ce n’était pas le cas de la blonde - elle ne cachait jamais son sarcasme et ses côtés mystérieux.

C’était comme une bombe dont l’on connaissait la présence sans pouvoir en produire l’explosion, et ça avait beau être plus honnête, c’était aussi plus dangereux, plus inquiétant. Ce qu’avait apprit le géant, c’est que l’honnêteté faisait bien les choses - c’est néanmoins avec tact qu’il décida d’aborder le sujet. « Je crois que c’est la première fois que je te vois aussi heureuse et détendue. » précisa-t-il avec un sourire, comme une remarque innocente dont rien ne découlerait. Mais ce n’était pas vrai. Elle était comme lui et elle pouvait remarquer ses inquiétudes, elle pouvait déduire ses pensées de ses moindres paroles et elle pouvait sûrement déduire aussi qu’il n’avait, pour rien au moins, envie de gâcher cette soirée.

Si cet élément le perturbait, il n’allait pas l’embêter longtemps avec - le bonheur était trop rare pour qu’il ne veuille le tâcher par les maux dont il arrivait à se débarrasser ce soir. « Mais tant mieux. Parce que tu ne m’as pas encore vu danser. » enchaîna le polonais, confiant. Il avait abordé le sujet, il y tenait, car il voulait lui faire comprendre qu’elle pouvait lui parler. Il était conscient des choses, du fait qu’elle soit si lunatique et qu’elle était dans une bonne période, ne serait-ce que durant quelques heures - mais il n’avait pas envie de s’y attarder. Nul n’aurait envie.

Alors il danserait, comme il dansait actuellement, il danserait jusqu’à oublier tout ce qui les avait poussés à se rapprocher, avec l’espoir un peu fou que si leur amitié était née des similitudes de leurs démons, elle survivrait à leur disparition, le jour où elle surviendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis   On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis 1400359500-clockJeu 31 Déc 2015 - 1:23




CHRISTMAS BALL ~ OREST&ALEXIS
Aujourd'hui je me sens bien, je voudrais pas tout gâcher : je vais tout remettre au lendemain.
~ Orelsan
Heureuse. Était-elle heureuse ? Elle n’aimait pas se poser cette question car elle connaissait déjà la réponse. Elle avait vu en philosophie que le bonheur n’est qu’un idéal : on peut faire en sorte de ressentir du plaisir ou de la joie mais ce sera toujours passager. Être heureux est un état permanent que l’on ne peut que rêver… ou regretter en croyant que le passé était meilleur. Alexis sentait sa joie faire briller ses yeux et battre son cœur mais elle savait que ce n’était qu’un simple plaisir euphorique qui disparaîtrait. Mais sachant ses émotions éphémères, elle avait fini par se convaincre qu’elle pouvait au moins en profiter tant qu’elles étaient là. Elle voulait cesser de penser pour une fois, cesser d’analyser son propre cas et simplement être là, dans le présent. Au risque de se mentir. Si ça peut lui éviter de souffrir… juste une soirée.

Mais Orest la connaissait. Même plus que cela, il savait. Ce n’était pas une simple inquiétude qu’aurait pu lui témoigner Joshua ou Chrissy ou n’importe qui de son entourage, mêmes les plus attentifs. C’était plus intuitif que ça. Et plus prévenant aussi. Elle leva les yeux vers lui et se mordit discrètement la lèvre inférieure. Elle aurait pu lui dire après tout. Lui dire tout ce qui tournait dans sa tête depuis des semaines. Tout ce qui rongeait son cœur depuis des mois. Tout ce qui détruisait son âme depuis des années. Mais elle ne savait toujours pas comment lui dire. Elle était trop coupable pour ça. Trop honteuse. Trop faible en un mot. Elle ne voulait pas avouer un destin qu’elle s’était choisie et qui allait la condamner. Elle comprenait si bien que si elle le disait à voix haute, à quelqu’un comme Orest, elle flancherait.

Et elle ne le voulait plus. Plus jamais. Elle voulait seulement être forte et sûre d’elle. Juste une fois. Juste un semblant de fois. Ainsi, elle avait bien entendu et compris Orest même si elle souriait de plus belle. C’était visible à ses yeux gris, trop brillants car trop humides. Mais elle n’allait pas se plaindre, ni pleurer et encore moins crier à l’aide. Car même en sachant qu’Orest était là pour elle, depuis tout ce temps à être fort pour elle, elle se serait senti égoïste en lui volant une soirée de sourires pour une soirée de pleurs. Il méritait mieux que ça. Il méritait tellement mieux qu’elle. Pourquoi était-il là d’ailleurs ? Pourquoi avait-elle accepté alors qu’il aurait pu être avec des gens tellement mieux et saints ? Elle sentit la chaleur de sa main dans la sienne et elle comprit.

« Merci. » Elle ne le disait pas souvent mais c’était important qu’elle le dise. Elle était là, à cette fête magnifique, avec un mec incroyable, pour passer une soirée magique. Elle qui faisait tout pour qu’on la laisse. Elle qui allait tout faire pour tout détruire. On lui proposait tout ça. Il lui proposait tout ça. Ainsi, pour un soir, un seul encore, elle voulait croire qu’elle était quelqu’un de bien et qu’elle pouvait aussi vivre bien. Et sourire. Et rire. Et danser. Et peut-être le faire jusqu’à demain, repoussant toujours plus loin demain. Et si c’était trop difficile de sourire. Et si son cœur battait à l’en faire souffrir. Elle lui parlerait. Mais pour l’instant, seul comptait de voir Orest danser et d’en faire autant.

Il y avait une musique entraînante et elle en était heureuse. Elle voulait seulement bouger et arrêter de penser comme elle venait de le faire. Elle commença donc à agiter la tête, puis à remuer gentiment les épaules, son sourire s’élargissant alors qu’elle prenait confiance. Elle l’avait amené sur la piste, elle se devait de danser. Que disait son père quand elle était jeune déjà ? Ah oui : « Ne danse pas comme si personne ne te regardait. Danse comme si tout le monde te regardait car tu leur en mets plein la vue ! » Alors elle se laissa aller à la musique et laissa tout son corps s’exprimer. C'était un mélange de tout mais ça allait à la musique quand même. Elle fermait les yeux, se laissant aller à cette énergie qu’elle appréciait tant car elle lui faisait oublier tout. Et plus elle sentait cette énergie couler en elle, plus elle se déhanchait, tournait, revenait vers Orest puis reculait de nouveau, sa main dans la sienne et l’autre pointant l’extérieur. Elle se sentait si légère et heureuse, et elle n’était pas si sûre si cela était une impression ou si c’était réel. Ses yeux gris se rouvraient et brillaient, malicieux et complices à l'égard de son ami.

Quand la musique changea, son cœur tentait encore de suivre le rythme mais son corps semblait en redemander, ayant envie que la sportive continue. Mais elle remarqua la table des boissons et glissa à Orest « C’est moi où il y a de l’alcool autorisé à Prismver ? » Elle savait très bien que les bouteilles tournaient dans les Bungalows malgré le règlement mais n’y avait-il pas des professeurs dans la salle ? Les mêmes qui disaient à quel point boire c’était mal ? Ah… Boire ou conduire, il faut choisir. Choisir de boire, c’est bien se conduire. Elle hésita un temps mais finit par quitter la piste de danse où de nouveaux danseurs osaient gravir le ciel en plastique. Elle prit deux verres de champagne dont un qu’elle tendit à son ami, ils trinquèrent et elle déclara avec un ton solennel qui lui était rare : « A cette année à sourire ensemble. ». Et dans sa tête, alors qu’elle trempait ses lèvres dans la coupe, elle pensait : *Et à l’année prochaine, qu’elle soit de même.*
23 December 2015 ~ Forêt étincelante ~ seagreen
©Gau



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis   On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis 1400359500-clockSam 9 Jan 2016 - 23:45
On s'épanouit dans la lumière du soir

C’était une question pertinente. Lui aussi, il s’était longtemps demandé si l’alcool se trouverait au bal, mais la présence de tant d’élèves majeurs et des adultes dissipait tous les doutes. Ce qu’il craignait, c’est que les choses dérapent à cause de ce genre d’initiatives, mais il s’était finalement persuadé de ne pas approcher la table où trônaient les boissons dangereuses. Il avait déjà assisté à des retours violents dûs à ce genre de consommations, et il estimait avoir déjà assez à gérer. Il avait certes trinqué le verre, mais avait refusé d’y toucher - et il l’avait laissée boire seule, décidé à rester parfaitement lucide. Plus encore, prendre conscience de ce genre de défauts lui donnait envie de se reprendre en main sérieusement, et même d’aider les gens à s’en sortir. C’était ainsi qu’il parvenait à se tirer du gouffre des tentations, en se reposant sur des envies altruistes - car s’il avait l’impression d’avoir perdu une part de lui dans son enfance, c’est en pensant aux autres qu’il lui semblait la retrouver.

Alexis était le meilleur exemple de ce genre de pensées, car en plus d’évoquer ce qu’il était et de lui donner l’impression de se trouver face à un miroir lui offrant une totale opposition. C’était littéralement la première fois qu’ils se retrouvaient ensemble dans une humeur similaire - la première fois que l’un n’avait pas à se forcer à se reprendre pour aider l’autre. Ce soir, ils avaient tous les deux fait l’effort - et au bout du compte, ils n’avaient même plus besoin de faire semblant. Ils allaient bien, leurs humeurs mutuelles se reflétaient et leur donnant cette envie irrémédiable de continuer de sourire. « C’est beau ici, mais la musique, j’aime pas du tout. Je vais arranger ça. » Après cinq minutes de danse, il ne tenait déjà plus en place. Il se sépara de sa cavalière, lui adressa un clin d’oeil et se dirigea vers le DJ de la soirée. Comme il le connaissait, il lui glissa quelques mots dans l’oreille et ce dernier éclata de rire avant de switcher la musique. L’électro qui pourrissait les oreilles de la majorité de la salle bascula sur une musique instrumentale au rythme rapide et régulier, un peu pauvre. Quelques personnes se tournèrent vers le DJ, décontenancés, une réaction normale que le E appréhendait avec amusement. Il attrapa un micro branché à l’enceinte de la musique et commença à rapper en rythme avec la musique :

Moi c’est Orest, si tu me connais pas retiens bien mon nom ♪
T'as dormi ces derniers mois mais oublie pas qui est le patron ♫
J'suis peut-être entre E mais dans l’rap j’te mets la misère ♪
T’essaies de m’tester tu finis par terre ♫
On sait tous qu'tu fais pas l'poids quand mon swagg s'étale ♪
Et tu t'crois différent des autres mais au final tu détales ♫
YO !
Qui est cet homme si grand qui nous surpasse tous ♪
Nique sa mère j'le regarde pas, il me fout la frousse ♫
Yo, tu t’crois stylé tu t’prends pour un Capumain ♪
Mais Orest, à côté, c'est un fucking Artikodin ♫

Bon, il fallait s’y attendre, silence général. Rire pour une bonne partie des gens, mais ça n’empêcha pas le jeune homme de sourire avec amusement tout en posant le micro. Il rejoint sa cavalière qui, il le savait parfaitement, se moquait des réactions que les gens pouvaient bien avoir. Et tant mieux ; c’était aussi son cas, et ça se voyait à son expression.

« Mon rap s’améliore ? » demanda-t-il avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis   On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis 1400359500-clockDim 7 Fév 2016 - 11:19




CHRISTMAS BALL ~ OREST&ALEXIS
J’essaye de trouver l’équilibre.
A quoi ça sert de préparer l’avenir
si t’oublies de vivre ?
~ Orelsan
Hésitation. Légère, à peine perceptible. Il ne buvait pas, mais elle ne voulait pas faire de même. Il y avait encore quelques mois, elle aurait aussi évité. Mais pas maintenant. Plus maintenant qu’elle voulait vivre sans se soucier des conséquences. Entraînant parfois ces conséquences. Il n’y avait pas de besoin d’éviter les « crises » puisque leur venue devait être une libération, non une absence de contrôle. Bien sûr, si elle pouvait éviter de péter un câble – et les plombs – dans cette soirée, ce serait peut-être mieux – d’un point de vue totalement logistique – mais si cela s’achevait ainsi, ce ne serait pas grave. Et puis, ce n’était qu’un verre. S’il était suivi d’un autre et d’un autre et d’un autre… jusqu’à ce que ses mots, son venin verbal, s’échappent, elle n’allait pas le regretter.

La musique électronique était répétitive. C’était dommage mais Alexis n’avait pas envie d’aller voir le DJ pour lui demander de mettre tel titre… ou plutôt, de lui faire un commentaire sarcastique pour qu’il saisisse leurs différents goûts musicaux. De toute manière, elle n’était tellement pas à jour question musique, que c’était peut-être le tube du moment qui faisait vibrer les enceintes. Ou peut-être pas : elle n’y connaissait rien, je vous dis. Mais elle ne semblait pas la seule à dédaigner danser sur l’électro. Alors, Orest osa faire ce qu’elle avait eu la flemme de faire. Oui, la « flemme ». Et l’asociabilité. Cette deuxième caractéristique étant aux antipodes du polonais. Elle le vit donc se diriger vers la table de mixage, aussi à l’aise qu’à son habitude. Elle ne savait pas ce qu’il glissait au D qui gèrait la musique, mais leur complicité dans leur posture prouvait qu’ils se connaissaient… et qu’Orest avait obtenu ce qu’il souhaitait.

La blonde leva un sourcil quand la mélodie se fit plus neutre. *Il manque quelque chose…* pensa-t-elle alors, mais son ami avait déjà tout prévu. Il s’empara du micro et entama un rap made in Orestland. Si le changement de musique avait fait tourner des têtes dans sa direction, ses paroles marquant les temps arrêtèrent de nombreux invités. Certains souriaient, d’autres riaient plus franchement ; si ce n’était pas des hochements négatifs (« ah la jeunesse ! ») voire une réelle incompréhension. Face à cette foule hétérogène qu’Orest ignorait totalement, à fond dans son rap, Alexis le regardait et l’écoutait pleinement, se mordant la lèvre pour ne pas rire. Elle ne se moquait pas, non non non. C’était juste qu’elle n’y connaissait rien et que cela l’amusait.

Elle appréciait Orest pour cette détente, pour cette audace, pour cet esprit entier qui vivait comme il le souhaitait, sans ciller face aux regards désapprobateurs. Ce n’était pas encore le cas il y a quelques temps. Derrière sa dégaine de boloss affiché, il y avait des failles et un passé difficile. Mais il s’était relevé, il s’était battu, il méritait d’être au centre de cette scène et de se laisser porter par ses envies. Il acheva sa strophe sur une référence à des pokémons – *comme c’est étonnant* pensa ironiquement la blonde – laissant un léger silence s’installer, comme une attente. Mais Orest avait terminé son show. Quelques rires, quelques paroles reprirent et une nouvelle musique, moins électronique que la précédente, se fit entendre.

The Town quitta le cercle qui c’était naturellement formé, rejoignant Alexis qui posait son verre, applaudissant gentiment avec un grand sourire. « Je ne suis pas une grande spécialiste, tu sais… Mais c’était fun. Et puis, à force de te présenter, les gens vont finir par bien connaître ton nom, de gré ou de force ! », précisa-t-elle d’un ton moqueur. Oui, elle l’embêtait un peu. Mais elle n’avait jamais vraiment saisi cette tradition du rap d’annoncer – et même répéter – qui prenait au micro alors que c’était souvent annoncé juste avant : par l’animateur radio, la jaquette de disque, l’affiche de concert… Mais il fallait concéder que la renommée de son ami ne lui permettait pas – encore du moins – de grandes affiches avec son nom dessus, annonçant un grand concert.

Elle reprit son verre et la parole : « Mais d’ailleurs, tu ne voulais pas lancer un club de rap il y a quelques temps ? Elle pensa qu’il était sûrement loin d’être le seul à aimer le rap voire à en faire. Elle apporta cependant une nuance : Après, tu es déjà bien occupé avec le club de boxe… Et puis, même le basket, le skatepark, la cuisine…, finit-elle d’énumérer dans un petit rire. Entendons-nous, il était plus doué qu’elle là-dedans – ce n’était pas difficile – mais elle riait toujours en pensant aux options que le polonais avait choisi : choix hétéroclites pour témoigner de son désintérêt aux cours « classiques »… et aux cours tout court. Enfin, contente de voir que tu vas bien. »

Elle aurait pu lui demander s’il allait vraiment bien, derrière son rap et son air détaché, derrière ses activités qui l’empêchaient de penser, derrière ce sourire qui lui montrait toujours pour qu’elle fasse de même. Ce n’était pas une interrogation mais une assertion, presqu’une injonction. *Je veux te voir aller bien. Dans peu de temps, ça va aller très mal donc je veux que tu ailles bien.* Elle savait tout ce qu’elle préparait, elle voyait la noirceur lui enserrer le cœur et le corps et surtout l’esprit. Et en voyant Orest, elle voulait que ce Chaos ne l’atteigne pas. Elle voulait que le géant qui se dressait devant elle ne soit pas touché par ce qu’elle allait faire. Elle ne voulait pas être sensible mais elle ne l’était que trop, refusant de laisser ses proches être entraîné dans ses abysses. Ainsi, si elle voulait voir les gens douter, souffrir, tomber… Orest se devait de rester à la surface, là où le soleil peut régner.
23 December 2015 ~ Forêt étincelante ~ seagreen
©Gau



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis   On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis 1400359500-clockVen 12 Fév 2016 - 9:47
On s'épanouit dans la lumière du soir

En effet, il était bien trop occupé avec le club de boxe pour penser à autre chose. Se concentrer sur ce qu’il pourrait appeler une réhabilitation tant ses problèmes dans le domaine étaient grands, ça lui prenait une grande partie de son énergie et il se voyait mal gérer un club de rap. En dehors de la pratique, ç’aurait été amusant, il se voyait juste mal à la tête de deux clubs (déjà qu’un seul était difficile à gérer pour une personne comme lui).

Mais il devait l’admettre.
Alexis, malgré les circonstances, voyait très bien en lui.

Il se présentait, oui, non pas par arrogance même si ça l’arrangeait qu’on pense ainsi, mais parce qu’il en avait besoin. Besoin de reconnnaissance, d’importance, de reflet. Besoin d’être. Elle remarquait les choses importantes, et s’il aurait mal pris cette dernière remarque venant d’une autre personne, ce n’était pas le cas venant d’Alexis. Orest la connaissait suffisamment bien pour savoir qu’elle n’était pas ironique ; leurs ressemblances étaient aussi réelles que leurs émotions sincères, même venant de deux personnes parfois tellement destructrices.

« Que nous allions bien. » corrigea-t-il avec un faux air sévère.

Il lui tendit sa main dans laquelle elle déposa la sienne, prêt à reprendre la danse qu’il mena, cette fois-là, d’un pas plus lent. Après ce bref éclat, il désirait se calmer - et s’il attirait désormais quelques regards, il n’était pas certain que cela plaise à sa partenaire. Limiter les dégâts lui semblait être une bonne chose, et puis, il préférait ne pas trop s’enflammer. Le sourire aux lèvres, il la guida jusqu’au centre de la piste. Bien sûr, au milieu d’un récit aussi sérieux et aveugle, la vérité semblait dissimulée malgré son évidence : Orest dansait comme un pied. Il tentait de s’en sortir comme il pouvait mais, entre son grand corps et cette tenue peu pratique, il se sentait aussi précis qu’un Bob l’Éponge en pleine macarena. Malgré tout ça, c’était agréable, et il se surprit à fermer les yeux l’espace d’un instant.

Le mauvais.
Car, lorsqu’il regarda de nouveau les alentours, tout avait changé - les cupidons l’avaient enlevé.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis   On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis 1400359500-clockDim 14 Fév 2016 - 21:47




CHRISTMAS BALL ~ OREST&ALEXIS
Tu peux courir à l'infini, et
à la poursuite du bonheur :
la terre est ronde autant l'attendre ici.
~ Orelsan
Bien. Ou alors mal. Aller vraiment bien ? Ou aller fatalement mal ? À la réflexion, ce n’était que des concepts larges que l’américaine et le polonais connaissaient, délaissaient, retrouvaient. N’était-ce pas une douce illusion de croire qu'ils pourraient aller bien ? Avec leur passé qu’ils traînaient derrière eux, avec le présent qui amplifiait leurs maux, avec le futur qui semblait si incertain aux jeunes adultes qu'ils devenaient. Sans pouvoir, les doutes pleuvaient et il n’était pas aisé d’éviter de tremper dans les problèmes. Alors avec un don, en tentant d’évoluer à Prismver, n’en parlons pas.

Mais ce soir semblait à part. La fin d’année appelait-elle une meilleure conclusion ? Le début de 2016 introduirait-il des choses meilleures ? Alexis l’ignorait mais ses angoisses quant à son futur n’attendaient pas son accord pour se manifester. Pourtant, en cet instant, elle voulait croire à la rectification d’Orest. Il avait le droit d’aller bien. Peut-être qu'elle aussi. Oui, elle aussi après tout. Au risque de se tromper, au risque de tomber plus bas encore. Elle avait accepté de vouloir mieux et ce qui n’était qu’une possible porte en mai, était devenu un véritable passage qui n’attendait qu’elle en décembre. Ainsi, profiter de cette danse, de cette douce musique, de ce champagne,... mais surtout d’Orest, de son sourire et de son envie de se battre, de sa présence tout simplement, était un petit bout de “bien” qu’elle pouvait accepter. Qu’elle pouvait s’accorder.

Elle souriait. Elle riait. Elle profitait. Au milieu de la piste où l’avait ramenée Orest, ils tournaient, se séparaient pour mieux se retrouver, leurs mains toujours liées. Comme elle l’avait annoncée, elle ne savait pas danser. Il ne semblait pas non plus être un grand maître de cet art. Mais ils allaient bien et étaient même joyeux. Joyeux dans leur semblant de danse, joyeux dans le présent qui leur accordait une pause, joyeux… Alexis finit son tour sur elle-même mais le décor avait changé. Elle avait senti qu’on lui avait tenu le bras et le froid de décembre s’était mis à caresser ses épaules et bras dénudés. Orest n’était plus là. La cabane du bal non plus. Seuls les feuillages des jardins dansaient encore autour d’elle.
23 December 2015 ~ Forêt étincelante ~ seagreen
©Gau



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis   On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
On s'épanouit dans la lumière du soir ♦ Orest & Alexis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» Un portail dans Strayana ?
» Progres d'Haiti dans le domaine des droits politiques
» Bonjour dans toutes les langues
» Ti-Simone dans quel BORDEL vit-on?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: