Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 PAIN IS A PART OF BEING HUMAN

Aller en bas 
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: PAIN IS A PART OF BEING HUMAN    PAIN IS A PART OF BEING HUMAN  1400359500-clockLun 14 Mar 2016 - 3:02





THIS IS A NEW ME ~ ALEXIS
“Suffering like this proves you are still a man! This pain is part of being human —”
“THEN — I — DON’T — WANT — TO — BE — HUMAN!”

~ J.K. Rowling
Douleur. Elle froissa le petit bout de papier et chassa le lézard noir et jaune sans ménagement. Même le sien la regarda avec étonnement. Deux petites lettres. Juste ça. Il n’en fallait pas beaucoup. Pas plus qu’une goutte dans un océan de souffrances qui la submergea. Elle tomba à genoux, repliant ses épaules sur elle-même. Elle s’en voulait. Terriblement. Mais elle souffrait. Terriblement. Son dernier message n’avait pas été des plus éloquents mais elle avait quand même répondu, non ? Elle avait fait tourner la balle pour Colton et la lui avait rendue ! Certes, sans un mot mais tout de même ! Et puis, elle était venue au match pour l’encourager ! Et là, elle lui avait répondu sans attendre quoi qu'il se soit passé ! Elle n’était pas une personne ignoble, si ? Qu’il lui répondre avec autant de rapidité, autant de désintérêt, c’était injuste. Oui, INJUSTE. Il devait la comprendre, non ! Puisqu’il prétendait l’aimer, c’est qu’il devait savoir lire entre les lignes, lire qu’elle n’allait pas bien plus elle lui assurait que c’était le cas. Mais non, NON, il fallait qu’il lui réponde « ok » : sérieusement ?!

Elle se releva d’un coup, faisant reculer Spidey qui avait posé une patte affectueuse sur sa jambe. D'un grand geste, elle fit valdinguer une pile de livres, entraînant une autre avec elle, le tout se renversant sur le sol dans une marée de livres qui ne restèrent pas tous intacts. *JE LE HAIS.* se mentit-elle dans un cri intérieur. Une larme commença à creuser sa joue, comme de l’acide. Elle s’empara de sa batte et se mit à frapper son mobilier et ses murs avec violence et furie, la colère comme un feu dans ses veines. « POURQUOI… JE… NE… SUIS… JAMAIS… CE… QU’IL… FAUT… VOUS… FAÎTES… TOUS... CHIER… JE… VOUS... HAIS… TOUS ! » cria-t-elle, chaque mot marqué par un coup, jusqu'à ce qu'elle abandonne sa batte, la jetant violemment sans prêter attention où. Elle cria sa rage dans son oreiller, renversa violemment son lit de bois, prit ses propres poings pour frapper les murs… C’était un champ de bataille extérieur, comme un écho à son intériorité.

Ce n’était pas que le LMS. C’était tout le reste. C’était elle-même. C’était cette haine qui lui broyait le cœur et lui retournait la tête. Ses migraines, tant contrecoups de son don que de son trouble de l’humeur, avaient fini par la détruire. La méfiance et l’inquiétude étaient devenues paranoïa et colère. Elle n’avait plus de recul sur rien et malgré sa volonté de faire croire qu’elle était insensible, elle ressentait tout au quintuple. Et toutes ses mauvaises actions et toutes les remarques qu’on lui avait faites tournaient dans son esprit, comme un mauvais enregistrement à diffuser aux pauvres âmes torturées des Enfers. Elle s’infligeait cette torture, cette souffrance, retournant tout contre elle-même, de son enfance à ce jour. Ses parents n’avaient fait qu’initier un modèle : à présent, elle était indépendante dans son mal-être... dépendante de son mal-être.  Incapable de voir qu’Orion souffrait aussi, à cause de June et de Colton. Incapable de voir que son recul craintif entraînait Orion dans les abysses du doute et de l’abandon.

Égoïste. Égocentrique. Exclusive. Elle ne voyait que sa douleur et s’y noyait. Elle était aveuglée, par les larmes et la haine. Tant de malheur qui la pourrissait de l’intérieur, tant de noirceur qu’elle avait fini par ne plus avoir d’état d’âme à la répandre sur ses proches. Était-ce vraiment cela la liberté, Hadès ? Elle savait qu’elle allait souffrir. Mais elle ne pensait pas que ce serait à la vue de son monde tombant en morceaux qu’elle aurait si mal. Elle s'était voilée la face : au fond, elle le savait que ça finirait ainsi. Elle avait signé le pacte avec le diable de son esprit et c’était trop tard. Elle avait les poings en sang et, au centre de la pièce, elle relâcha tout dans un cri. Un cri à s’en exploser les cordes vocales, libérant toute la tension d’une vie qu’elle n’avait jamais totalement expulsée, révélant toute la peine qu’elle avait sagement comprimée en elle. Cela dura longtemps. Un cri comme un appel au secours qui résonna dans le bungalow 11 qui, mis à part elle, était vide à cette heure. On avait dû l’entendre du dehors cependant… dès les premiers coups de batte. Mais personne ne venait, craignant sûrement d’affronter un S. Alors que c’était bien les machines qui cessaient de fonctionner en écho aux bruits : il n’y avait qu’une technopathe pour faire ça et elle n’était pas dorée. Elle s’en foutait de déranger et elle criait pour se libérer. Jusqu’à ce qu’elle s’étouffe. Elle n’avait plus d’air, plus de voix, plus rien. Que la douleur, sa seule compagne, celle de toujours.

Elle se laissa tomber au sol. Ce sol si froid contre son visage. Elle se sentait vide. Elle qui ressentait trop, toujours trop, elle était vidée. Il n’y avait plus d’amour, alors il n’y aurait plus de haine. Il ne l’aimait pas. C’était aussi simple que ça. Comment lui en vouloir ? Elle n’était qu’un monstre, elle l’avait repoussée et même le voile optimiste du brun n’avait rien pu face à son venin. *Fuis Orion… Je te l’avais dit… de me fuir… mais je voulais tant que tu restes.* La franchise avait ses limites : celles des émotions. Elle était bien incapable de concevoir qu’on l’aimait, alors comprendre qu’elle était capable d’aimer elle aussi… Non, impossible. Personne ne lui avait appris ce qu’était cette chaleur dans son cœur. Personne ne lui avait dit que c’était un feu salvateur à conserver et non à éteindre d’un lac de craintes glacées. Elle ne croyait qu’à la noirceur de son destin. Ce destin qu’elle avait poursuivi plus que découvert. Elle s’était choisi ce destin et elle allait devoir l’accepter.

Plus de joie… plus de tristesse… plus de colère… plus d’envie… plus besoin… Juste être là. Une machine prête à être utilisée. Prête à s’activer. Elle se tourna sur le sol, levant les yeux vers son plafond d’étoiles phosphorescentes. Son lézard grimpa patiemment sur son bras jusqu’à son ventre ; elle le caressa de manière distraite. Les sentiments n’étaient plus mais les idées si. Le chaos qui l’avait trouvée l’habitait encore. Cette énergie folle et destructrice pouvait toujours la faire se mouvoir. Sans état d’âme, sans recul, sans raison. Juste agir, pour réussir à exister. Les traits d’eau salée glissaient doucement jusqu’au sol. Elle pleurait mais ne réagissait pas, plongée dans ses pensées. *June a des idées… J’en ai aussi… Le WhiteDay est inutile… Il faut animer tout ça… Avoir une vue du plateau… Avoir un but pour ne pas s’ennuyer… Mes entraînements… Tout ça, n’est pas terminé… Tout ça, va commencer… Je ne suis pas… vide… je suis toujours faite de ténèbres… de douleur… Je peux exister comme ça… Sans faiblesse… sans rien pour m’arrêter…*

Sans Orion pour l’arrêter. Son seul dernier rempart la protégeant des Enfers, c’était elle-même qui l’avait abattu. Elle avait eu peur au mauvais moment, à présent, il fallait qu’elle accepte son choix. Et qu’elle s’élève. Seule. Guidée par son néant intérieur. Le mois de mars allait arriver… les actions allaient commencer… Plus de culpabilité à avoir puisqu’il n’y avait plus rien à perdre. Même son âme s’était perdue en chemin. Elle n’était pas une marionnette, comme pensait l’être Allýson, mais elle regretta un temps que personne ne vienne tirer sur ses fils pour la relever. Elle resta allongée dans l’ombre si longtemps que le sommeil s'empara d'elle à même le sol. Quand elle réussit à l’aube à fuir le monde de songes et de cauchemars, elle n’avait pas oublié. Mais la nuit, ténèbres qu’étaient la nuit, lui avait porté conseil. Elle se releva, le dos douloureux, les yeux piquants et rouges et s’affronta dans la glace, d’un œil mauvais mais sûr. Elle était vide d'émotions, oui. Elle l’avait accepté. Seul le danger pourrait à présent l’animer. Seul le chaos pourrait à présent faire briller ses yeux. Qu’il en soit ainsi. Juste qu’à ce que cela ne suffise plus. Alors la morte qui marchait jusqu’à sa salle de classe, sera bien morte. Elle aura une dernière pensée pour tout ce qu’elle aura sacrifié. Tout cela pour rien. Tout cela pour un semblant de force qui l’avait rendu faible. Mais dans ce présent, elle afficha un regard dur et elle se crut forte.
26 février 2016 ~ Bungalow 11 ~ seagreen
©Gau

Hrp : Ceci est un one-shot parce que j'en avais besoin.
Suite au LMS d'Orion fin février et avant l'explosion de la salle en mars.
Alexis n'a plus rien qui la retient, vraiment rien ! UN NOUVEL ACTE COMMENCE !



_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
 
PAIN IS A PART OF BEING HUMAN
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Boa vs. Python (V) [DVDRiP]
» Alvin et les Chipmunks 2 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: