Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 stuff is messed up || athena

Aller en bas 
Hello my name is
L. Amaryllis Miller
Pseudo du joueur : Flore
Autre(s) compte(s) ? : Pas encore
Personnage sur l'avatar : Reimu Hakurei || Touhou Project

Féminin Âge / Classe ou Job : 16 ans 5E
Messages : 139
Hello my name isL. Amaryllis Miller
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12125-the-show-must-go-on-laetitia https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12181-flore-laetita#173131 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12179-come-out-and-play-laetitia https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12182-queen-lezard-maltraite-oo-lms-laetitia#173132

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: stuff is messed up || athena   stuff is messed up || athena 1400359500-clockJeu 24 Mai 2018 - 17:25
But I won't be burned by the reflection of the fire in your eyes
C’est un après-midi solitaire qui s’annonce pour la jouvencelle.

Un après-midi ordinaire comme ceux qu’elle répudie de toutes ses forces tant elle refuse que sa vie soit régulée par une routine barbante. Un après-midi qu’elle va devoir égayer d’une manière ou d’une pour empêcher l’ennui de s’installer confortablement. Pour une fille comme Laetitia constamment en quête d’action et d’énergie, peu de choses peuvent se vanter d’être plus contraignantes qu’une journée vide d’intérêt. Elle pourrait s’exercer à la batterie afin de se préparer pour une répétition d’Angelic Slayers, ou chercher un nouveau concept d’objet magique ; c’est sans doute ce qu’elle fera en rentrant, bien que l’idée de se forcer à créer ne l’enthousiasme aucunement – elle a toujours préféré laisser les idées venir d’elles-mêmes plutôt que d’y réfléchir précisément. Mais pour l’instant, elle a décidé de tuer le temps en ville en se baladant au hasard dans des quartiers, à la recherche d’une occupation.

Elle lance une playlist de Nirvana dans son casque pour chasser le silence ; car rien ne serait pire dans l’ennui que de le souligner encore et toujours. Ainsi, elle peut davantage se perdre dans ses pensées en longeant les rues, scrutant le moindre détail de la cité qui gagne en animation. La magie se répend, les marchés fantastiques s’assument prudemment et la brune ne peut que saluer cette avancée. À de nombreuses reprises, les pouvoirs ont prouvé leur supériorité aux technologies d’aujourd’hui. En terme de capacités. En terme de durabilité. En terme d’énergie. On se soucie beaucoup des énergies fossiles et de la planète que l’on détruit à petit feu à cause de ces limites que la nature a placées. Mais il n’y a qu’à constater ces glaces qui ne fondent jamais qui pourraient déjà économiser l’énergie pour les conserver, ou ce coiffeur permanent qui éviterait de composer tant de ressources pour une coloration temporaire.

La magie est la meilleure énergie renouvelable, le meilleur progrès de l’humanité.
Mais le fait que les non-mages la rejette ne fait qu’envenimer ses opinions et sa soif de vengeance.

Inconsciemment, ses pas l’ont guidée dans un supermarché – peut-être est-ce son estomac qui fait office de cerveau en cet instant ? Peu importe, cela ne semble pas la déranger au final, surtout qu’elle se rappelle manquer de canettes de bière dans son dortoir ; le stock doit impérativement être renouvelé pour la soirée.
Avec cette idée en tête, elle sort son porte-monnaie de son sac en bandouillère, comptant les pièces présentes afin d’évaluer la quantité de bière qu’elle va pouvoir ingurgiter. Du moins légalement. Car au vu de la somme de prisms, elle se dit qu’elle va se permettre de cacher certaines canettes dans le fond de son sac trafiqué spécialement pour ce type d’opération. Une poche interne rembourrée pour dérober subtilement sans se faire pincer. De plus, tant qu’elle y est, elle s’autorise une petite bouteille de whisky qu’elle n’aurait jamais eu la permission d’acheter au vu de son jeune âge.

Fière de son coup, elle tourne les yeux en ricanant discrètement pour vérifier que personne ne l’a remarquée, trop loin des caisses. Personne. Personne à part toi, Athena. Et après un coup d'oeil à l'arrière, elle pose son doigt sur ses lèvres d'un air complice.




_______________________

Maybe life is like a ride on a freeway dodging bullets while you're trying to find your way, everyone's around, but no one does a damn thing it brings me down, but I won't let them ▵ ©️endlesslove.
There's more to living than only surviving maybe I'm not there, but I'm still trying
Revenir en haut Aller en bas
Wanderer
L. Athena Bottero
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Lexi, Songli, Wolfy † Niniels
Personnage sur l'avatar : Amy Pond (Doctor Who) + red head girls || Karen Gillan (IRL)

Féminin Âge / Classe ou Job : 24 ans • Libraire
Messages : 254
WandererL. Athena Bottero
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11372-in-between-being-young-and-being-right-you-were-my-versailles-at-night-label https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#166044 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11398-you-and-i-were-fire-fire-fireworks https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12502-we-are-like-young-volcanoes#175750

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: stuff is messed up || athena   stuff is messed up || athena 1400359500-clockMar 3 Juil 2018 - 15:24

❝ red sisters
in the wild city. ❞
- Laethena -
Partners in Crime ~ a mystery by Agatha Christie
 Tourne. Tords. Tends. Un temps. Plie. Deplie. Replie. Cela suffit. Claquement de doigt. Déplacement de tête. Propulsion du buste. Pause. La musique s’arrête et moi avec. Pendant un instant, même ma respiration semble absente. Pourtant, ces secondes semblent les plus vivantes, comme si je constatais encore mieux la vie autour de moi.

La véritable musique est le silence et toutes les notes ne font qu’encadrer ce silence.

La parole du trompettiste Miles Davis s’envole dans mon esprit plein d’autres souvenirs à chérir. Et la chanson reprend et mon corps de nouveau se détend. Je me retourne et applaudis mes camarades du club de danse. Les observer en face et non dans le reflet du miroir me plait bien plus, surtout pour les féliciter : malgré la chaleur et la difficulté de ma choré de danse contemporaine, ils ont réussi à aller au bout presque tous en rythme et précision. C’est cool, j’aime les bonnes séances : ça me met la pêche pour le week-end. Ou… du moins pour la journée, tellement de fois, croiser des militaires zélés ou touristes stressés a changé mon moral.

Anyway.

Je délaisse l’école après une douche rafraîchissante et je mange un petit sandwich en me baladant en ville. Pas d’entrainement de basket avant lundi et le chef des aventuriers n’a pas relayer un LMS depuis le dernier samedi... j’ai donc mon après-midi. Peut-être que j’irai à la boxe plus tard… je verrai si mon humeur devient sombre ou continue d’être aussi lumineuse que le soleil qui tape si haut dans le ciel. Mes lunettes de soleil devant mes yeux bleus, je continue de me promener dans les petites allées. Mon casque sur les oreilles m’ambiance bien, quelques mouvements me reviennent de ce matin, agitant ma chevelure rousse retenue en queue de cheval. Les musiques de jazz et plus modernes alternent avec des raps, mon corps s’anime aux percussions, mes lèvres scandent les paroles avec passion. Voilà que je tombe sur une compo musicale que m’a refilé ma pote Thalia et, motivée par le climat et le calme des rues autour de moi, je commence à improviser :

Voici l’unique, la seule, celle du Bottero
De toutes les fleurs, je suis le maestro
Celle qui sait penser, tu peux le lire là
Parmi toutes les pensées et les lilas

Je suis la rose qui arrose, de vers et de prose
Les tombes ouvertes avec moi sont devenues closes
Je ferme le débat avant qu'il ne commence
Je clame le droit avant l'odeur rance

Ça pue la mort et l’injustice ici-bas
Faut qu’on se batte, on n’est plus des rats
À se terrer sous terre, les dons comme calvaire
C’est notre richesse, soyons en fiers

Allons y, allons y, allons y - à la guerre !

Je continue mon improvisation, tapant le rythme du pied et de mes mains agitées, mais je finis par me stopper. Si ma langue en a encore à donner, je sens que ma bouche s’est asséchée et la musique vient de toute façon de s’achever. Besoin de me rafraîchir, surtout par ce temps, c’est important. (Je croirais entendre ma boulangère ha.) Je continue ma route pour trouver une petite supérette et me dirige directement vers les frigos pleines de sodas et autres boissons alcoolisées. Alors que je me penche pour saisir un coca, je remarque un noeud papilllon familier non loin de moi.

Sourire amusé, moqueur masqué.

Je sais très bien ce que l’anglaise manigance et quand elle me remarque, son geste complice et enfantin ne fait que renforcer mon sourire. J’acquiesce discrètement et prends ma bouteille avant de refermer la porte dans un léger claquement. Je me dirige vers les caisses, saluant prestement le caissier : “Hoy. J’ai pas la carte de fidélité et je paye en liquide.” Sûrement que le grand dadais est au Pensionnat le reste du temps mais son absence de charisme et/ou sa récente arrivée me le rendent inconnu. Tiens, il semble blasé que je lui ai soufflé ses habitudes mécaniques de vente. Je me tourne dans la direction de Laeti et balance en prime : “Ajoutez les quelques bières de mamzelle à mon panier. Je vais tout payer, en tant qu’adulte responsable.

Sourire mutin, voleuse manipulant d’un rien.

Sous-entendre le produit acheté insiste à ne pas voir ailleurs. Insinuer leur âge à toutes deux énonce un autre problème sur lequel se concentrer. Ta carte d’identité prestement sortie prouvant rapidement la légalité d’un achat en plus souvent toléré. Qu’est-ce qu’une bière dans le fond ? C’est pas de l’alcool ça, ha. Je dépose deux billets de mon porte-monnaie et récupère la différence en ferraille. Je sors, prenant juste mon coca à la main, mes lunettes noires toujours sur mon nez. J’avance un peu avant de lancer à la rouge non loin : “Alors, petite soif ? Je décapsule ma bouteille et bois une gorgée avant de reprendre : Faudrait que tu me files tes combines magiques un jour, ça pourrait être utile dans d’autres occasions…” Je pense naturellement aux Voltors mais bon, on se balade, on se croise, on va pas parler taf, hein ? Je fais teinter ma bouteille contre ses bières, gamine amusée, je sens que l’aprèm va être bien.
code by lizzou — samedi 26 mai 2018 — midnightblue




_______________________

- Memories turn into daydreams
Baby we built this house On memories Take my picture now Shake it till you see it And when your fantasies Become your legacy Promise me a place In your house of memories I think of you from time to time More than I thought I would You were just too kind And I was too young to know That's all that really matters I was a fool × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
L. Amaryllis Miller
Pseudo du joueur : Flore
Autre(s) compte(s) ? : Pas encore
Personnage sur l'avatar : Reimu Hakurei || Touhou Project

Féminin Âge / Classe ou Job : 16 ans 5E
Messages : 139
Hello my name isL. Amaryllis Miller
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12125-the-show-must-go-on-laetitia https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12181-flore-laetita#173131 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12179-come-out-and-play-laetitia https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12182-queen-lezard-maltraite-oo-lms-laetitia#173132

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: stuff is messed up || athena   stuff is messed up || athena 1400359500-clockSam 7 Juil 2018 - 17:17
But I won't be burned by the reflection of the fire in your eyes

Tu lui rends ce sourire moqueur de façon discrète – elle comprend que tu as compris. Oh ! Bien sûr que tu as compris Athena, tu es fille maligne et intelligente et ta cadette ne le reconnais que trop bien. Cette dernière sait pertinemment qu’elle peut te compter parmi ses complices au besoin, que tu ne te ranges pas parmi ces saints qui la dénonceraient au nom de l’honnêteté. Qu’est-ce que quelques bières au final ? Qu’est-ce qu’une bouteille de whisky deux années avant l’âge ? Les gens pleinement conscients devraient détenir le libre choix de se confronter au danger au lieu de se voir dicter leur comportement en permanence. Merci Athena, de la respecter bien plus que n’importe quel vendeur soi-disant altruiste le ferait. Merci Athena, de t’avancer vers la caisse et d’imposer ta prestance auprès de cet élève un peu effacé de la classe C. Et merci Athena, de lui payer ses petits trésors, à elle qui est si radine, même si tu t’autorises une petite pique taquine ; elle t’adresse une moue boudeuse en réponse ; toutefois, ce n’est rien comparé au regard insistant auquel Laetitia a droit lorsque le caissier comprend que les boissons alcoolisées lui sont destinées.

Les sourcils froncés, La Coréenne s’empresse de sortir sa propre carte d’identité de son portefeuille pour le tendre brusquement à quelques centimètres du nez de ce petit impertinent, qui opte pour un mouvement de recul par réflexe.

▬ Voilà t’es content ? C’pas parce que j’suis une Asiat’ en pleine croissance qu’j’ai pas l’âge. Raciste va ! grogne-t-elle, prenant bien soin d'accentuer chaque syllabe pour signaler son mécontentement.

Oh, pardonne-lui sa franchise exagérée, Athena ; Laetitia n’a jamais su contrôler ses humeurs explosives lorsqu’on titille des points sensibles. Même si ce sujet est abordé chaque jour et fait l’objet de nombreuses moqueries, elle n’a jamais accepté son triste sort et préfère nier l’évidence encore et encore. Le caissier arque un sourcil, vexé par la brutalité des paroles de la plus jeune, et te rend la monnaie qu’il te doit. Laetitia te voit repartir en compagnie de ta bouteille fraichement achetée ; s’empressant de ranger ses propres canettes dans son sac, elle te rejoint sans adresser la moindre salutation au pauvre travailleur sous-payé, te répondant d’un sourire, à toi qui mérites son attention.

▬ Haha, pas qu’un peu wesh, fallait que j’refasse le stock surtout : j’carbure trop à la bière ces temps. répond-t-elle en sortant une canette.

À son tour, elle tire le petit instrument métallique pour pouvoir accéder à son fameux carburant. Un sourire béat sur le visage, elle soupire de satisfaction en laissant couler le liquide dans sa gorge, enfin désaltérée. Ta demande un peu particulière esquisse une autre forme de sourire sur son visage, flattée par l’intérêt que tu portes à ses gadgets bricolés.

▬ Avec plaisir, t’vas voir, j’ai plus d’un tour dans mon sac. Littéralement. Hahaha. ricane-t-elle toute seule à sa propre blague.

Clin d’œil. Sa main droite sort d’une poche de son sac une paire de lunettes de soleil qu’elle pose sur son nez comme pour accentuer sa blague. Mais il faut bien l’avouer, les rayons du soleil commencent à s’intensifier en cette saison.

▬ Le sac, c’est rien comparé à c’que j’peux faire. Surtout qu’il a rien d’magique. J’suis juste allée au club de couture une fois qui m’a laissée entrer vu qu’il était en manque de membres, les pauvres ; j’me suis barrée une fois qu’j’ai truqué mon sac gratos avec leurs chiffons et leurs conseils. se vante-t-elle, visiblement fière de son coup.

Haussement d’épaules léger afin de ne pas renverser son précieux breuvage. Après tout, Laetitia a toujours agi pour ses propres intérêts, tu sais. Elle ne ressent pas même le moindre remord quant au fait que le club soit devenu inactif, faute de membres, alors qu’elle pouvait inverser son destin. Ses propres problèmes sont déjà bien trop contraignants pour qu’elle s’embarrasse avec ceux d’autrui – elle n’a jamais cédé à la pitié la plus pure, après tout.

▬ Avant ça j’piquais mon whisky avec un drap et invisibilité wesh, sauf que ça diminuait l’nombre par rapport à maintenant. Mais ça fait plaiz de voir qu’tu t’intéresses à c’que je fais. Toi aussi tu veux des gadgets pour économiser hmm ? sourit-elle en approchant un peu sa tête de la tienne.

Une dernière syllabe bien appuyée comme pour sortir les vers du nez. Elle voue une telle admiration pour ta force de caractère et tes qualités de meneuse que la moindre lueur d’intérêt que tu lui adresses devient un accomplissement. Peu importe que ce soit à des fins tout aussi ridicules que les siennes, ou que tu promets une utilité plus glorieuse à ses astuces, il n’y a rien de plus réjouissant que d’être reconnue. Elle suit tes pas fidèlement sans pourtant connaître la destination que tu envisages. C’est vrai ça… Où te rends-tu, Athena ?

Ça non plus, ça n’a pas d’importance

▬ T’avais un truc à faire en ville ? Moi pas, j’suis juste venue tuer le temps. demande-t-elle sur un ton monocorde.

Elle est prête à aller où tu irais.
Comme elle l’a toujours fait.




_______________________

Maybe life is like a ride on a freeway dodging bullets while you're trying to find your way, everyone's around, but no one does a damn thing it brings me down, but I won't let them ▵ ©️endlesslove.
There's more to living than only surviving maybe I'm not there, but I'm still trying
Revenir en haut Aller en bas
Wanderer
L. Athena Bottero
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Lexi, Songli, Wolfy † Niniels
Personnage sur l'avatar : Amy Pond (Doctor Who) + red head girls || Karen Gillan (IRL)

Féminin Âge / Classe ou Job : 24 ans • Libraire
Messages : 254
WandererL. Athena Bottero
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11372-in-between-being-young-and-being-right-you-were-my-versailles-at-night-label https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#166044 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11398-you-and-i-were-fire-fire-fireworks https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12502-we-are-like-young-volcanoes#175750

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: stuff is messed up || athena   stuff is messed up || athena 1400359500-clockMer 11 Juil 2018 - 8:57
HRP : J'ai voulu faire le défi "langage très familier" ; je ne sais pas si j'ai réussi mais ça change de mon écriture habituelle je pense.


❝ red sisters
in the wild city. ❞
- Laethena -
Partners in Crime ~ a mystery by Agatha Christie
 Marrade. Yep, je me marre d’un coup en voyant Laeti se dresser de toute sa petite taille et de sa grande indignation face au caissier. A nous deux, il en a de belles. Ah bah : ça lui fera sa journée et les pieds, de douter comme ça de deux m’zelles ! Une fois sorties, on se rafraîchit le gosier mais la rouge ne perd pas de temps, elle a toujours la tchatche et elle parle toujours autant. Tu m’étonnes qu’elle a besoin de boire après ! Mais elle est cool la E, donc je m’en fous si ça part un peu dans tous les sens. Ça m’amuse au pire, ça me plaît surtout. Le côté décontracté et pas prise de tête. J’sais bien que si j’étais une adulte responsable, je lui dirai de faire plus gaffe - carburer à la bière, y a mieux - mais déjà la faire chier avec le taf, pour qu’elle ne squatte plus bêtement les carmins, c’est déjà bien, hein.

Je descends peu à peu mon coca et risque d’étouffer quand elle fait une blague - de merde en plus - sur le “plus d’un tour dans mon sac”. Elle est con, damn it. Mais ça fait du bien de rire d’un rien. Et puis, quand je dis qu’elle est con, je soutiens qu’elle est par contre pas conne du tout ! Le truc du sac là, je trouve ça bien ouéj. Surtout quand j’apprends que c’est même pas magique : genre je pourrais le faire ! J’suis presque déçue de pas y avoir pensé avant. Enfin… Ma cleptomanie passée a toujours su s’en passer. Pas besoin de combines quand on sait facilement piquer la bibine ! C’est un peu dégueulasse pour le club de couture, mais bon… à part les fans de japanieseries et autres américonneries, y a pas grande foule à débouler avec des aiguilles et du fil. Enfin… je vais pas le dire trop fort. Merci sœurette de me faire des écharpes, vu que toi, t’es douée pour ça. Mais genre… pas moi ha.

Donc ouais, la couture c’est no way. Par contre le drap qui rend invisible, ça, ça m’intéresse ! Et je lui dis d’ailleurs : “Pourquoi tu te casses le cul simplement pour du whisky ? Révise tes ambitions, Laeti ! Une cape d’invisibilité comme dans Henri Pottier, ça pourrait permettre des trucs grave stylé ! Et je me penche vers elle, comme si c’était un secret : Pour les vautours, ce serait un bon moyen d’agir masqué, autrement qu’avec cagoules qui grattent et panchos crades, t’vois !” Effectivement, quand on essaye de faire des trucs plus discrets, ce genre de vêtements est efficace mais franchement craignos à porter, comme des braqueurs du dimanche matin.

Clin d’œil bien appuyé, je souligne “Mais t’as du talent, évidemment que je le remarque hé ! Je suis une trouveuse de talents, t’sais bien ! Je dois vous attirer, les génies, c’t pour ça !” J’écarte les bras pour ne montrer que moi, dans toute ma splendeur, moi, moi, moi, même quand je flatte quelqu’un. En plus, je déconne pas mal sur le sujet et je mens même du coup : c’est vrai que j’sais bien m’entourer, mais dans l’ensemble, c’est soit pour la déconne, soit pour qu’on bosse à ma place. Si t’as les points forts que j’ai pas, pourquoi bouger le petit doigt ? Nan, ça sert à rien. “C’est pas tant que je veux économiser, mais j’dois bien en fait. Les sous, ça tombe pas du ciel, ça craint mais c’est comme ça.”, que je finis par lâcher avec un demi-sourire pour compenser la merde financière qu'est mon quotidien en vrai. “Donc ouais, why not, je voudrais bien tes trucs à l’occasion. Mais plus machine à billets que vol discret, car ça je gère, t’inquiète donc pas !

On continue de marcher le long de l’allée et elle semble capter qu’on marche quand même pas mal sans trop savoir où. Bah moi non plus, je sais pas… et j’ai rien à foutre cette aprèm. Je lui dis : “Pas plus que toi. Juste profiter du soleil et voilà. Mais si t’es là, ce sera une compagnie plus cool que juste mon casque. Putain que je veux pas faire ma weirdo seule dans son coin donc… allons taper un bout de chemin. On verra bien ce qui nous tombe sous la main. Un militaire ou un touriste, pif paf pouf, hahaha, ce serait fun.” Je parle de baston avec décontraction. Je crois que je ne me rends pas compte de l’impact que ça pourrait avoir. Je vois Laeti comme une fille forte. Je l’imagine comme moi. Je pourrais pas croire qu’il lui arrive quoi que ce soit. Pas tant que je suis dans les parages, en tout cas. N’est-ce pas ?Bientôt la Grande Place, je vois le Grand Arbre déjà ! Ça va être fun de foutre le boxon là-bas !”,  que je lance un peu trop fort au point que des passants se retournent. Ils doivent espérer un week-end pèpère… mais ça sera jamais le cas avec moi, les gars !
code by lizzou — samedi 26 mai 2018 — midnightblue




_______________________

- Memories turn into daydreams
Baby we built this house On memories Take my picture now Shake it till you see it And when your fantasies Become your legacy Promise me a place In your house of memories I think of you from time to time More than I thought I would You were just too kind And I was too young to know That's all that really matters I was a fool × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
L. Amaryllis Miller
Pseudo du joueur : Flore
Autre(s) compte(s) ? : Pas encore
Personnage sur l'avatar : Reimu Hakurei || Touhou Project

Féminin Âge / Classe ou Job : 16 ans 5E
Messages : 139
Hello my name isL. Amaryllis Miller
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12125-the-show-must-go-on-laetitia https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12181-flore-laetita#173131 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12179-come-out-and-play-laetitia https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12182-queen-lezard-maltraite-oo-lms-laetitia#173132

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: stuff is messed up || athena   stuff is messed up || athena 1400359500-clockSam 14 Juil 2018 - 18:11
But I won't be burned by the reflection of the fire in your eyes

Dans le fond, tu as certainement raison, Athena. Pour quelle raison dépense-t-elle toute son énergie et ses capacités intellectuelles dans des stratagèmes pour dérober un peu d’éthanol ? Décrites de cette manière, ses habitudes quotidiennes passent pour des futilités inconscientes – mais c’est bien comme ça qu’on peut résumer Laetitia. Inconsciente, cruellement ambitieuse mais beaucoup trop immature pour montrer tout son potentiel. Une certaine forme de dépendance également, sans doute, pour la guider dans cette quête dispensable. Toutefois, ta jeune cadette refusera d’avouer que certaines de ses idées ne sont bénéfiques qu’à des fins farfelues et inutiles ; et tu sais, tu n’as pas besoin de lui proposer de travailler pour les Voltors : ce sourire qui s’élargit indique qu’elle en avait l’intention depuis le début.

▬ Mais parce qu’il faut d’jà tester la combine avec des ptits tests simples avant d’expérimenter les vrais trucs wesh. D’abord l’whisky dans un mouchoir, ensuite notre armée sous des capes qui, crois-moi, f’ra bien plus d’merveilles que ce cher Henri. J’prépare déjà certaines chose d’mon côté, t’sais. se vante-t-elle en appuyant chaque syllabe de sa dernière phrases, paupières fermées et épaules haussées.

Elle rouvre les paupières en arborant un sourire mélangeant machiavélisme et complicité en réponse à ton clin d’œil. Tes flatteries la touchent en plein cœur, cœur bouillonnant d’adrénaline traduisant une fierté mal dissimulée, malgré les compliments que tu finis par t’attribuer. Mais pourquoi, Athena, pourquoi réduis-tu tes talents à ceux d'une simple coach.. ? Pourquoi, Athena ? Elle voit tes bras qui s’écartent, ce visage rayonnant peut-être même plus que l’astre solaire, et Laetitia doit amener sa canette à ses lèvres pour dissimuler ses lippes démontrant un peu trop son admiration, ou cette question qu'elle aimerait te poser. Pourquoi, Athena, alors qu’elle te voit comme une étoile illuminant la nuit, alors que tu détiens une force physique supérieure à la sienne, alors que ton charisme resplendit bien plus que le sien, pourquoi te réduis-tu à ce rôle si fade ?

Tu sais…
Elle et toi partagez de nombreux points communs. Néanmoins, ce qui vous lie certainement le plus, ce n’est guère cette passion à user de vos poings pour le plaisir, ni cette tendance cleptomane qui vous travaille, ni ces allures de racailles qu’on vous attribue, ni même vos personnalités enflammées.
Non.
C’est sans doute votre confiance exagérée camouflant péniblement votre fragilité qui définit votre principale similitude...

Sauf que ces encouragements qui la démangent ne franchiront jamais les frontières tracées par ses lèvres...

▬ Si j’ai d’quoi te rapporter masse de thune j’te ferai signe t’inquiète. Il s’trouve que c’est aussi l’une d’mes préoccupations wesh. C’que j’trafique a largement pas d’quoi me fournir un « salaire. » Mais ça changera ! promet-elle gaiement.

Le paysage défile devant ses yeux, les rues familières se dessinent devant votre duo soudé. Il s’avère que le plan de l’après-midi consistera à tuer le temps en espérant que le destin placera sur votre route une occupation qui en vaudra la peine ; un militaire, un touriste, une bagarre. Laetitia t’adresse un regard légèrement surpris, dans le bon sens ; elle ne s’attendait sûrement pas qu’une fille comme toi qui tente tant bien que mal de la responsabiliser évoquerait la possibilité d’envenimer la situation. Mais ça lui plaît.

▬ Avec grand plaisir. articule-t-elle lentement.

Ta déclaration alerte quelques passants qui se promenaient paisiblement, espérant sans doute admirer le Grand Arbre en toute tranquillité. Laetitia sourit à pleines dents, craquant bruyamment ses doigts, une menace sonore qu’elle a entraînée durant des années pour atteindre ce résultat intimidant.

▬ T’as raison, ils méritent pas c’calme olympien. déclare-t-elle également d'une voix portante.

Certains devinent sans peine que vous appartenez à la catégorie des mages, l’ennemi juré de la majorité de l’humanité à croire la tendance actuelle. Laetitia repère du coin de l’œil un jeune couple quitter hâtivement les lieux à la recherche d’une aide, certainement pour vous freiner dans votre élan ; la brune au nœud papillon glisse ses bras derrière sa tête, d’un air décontracté comme si leur initiative ne l’alarmait pas le moins du monde ; elle t’accompagne jusqu’à la Grande Place, où vous êtes d’abord accueillis par quelques regards insistants et inquiets, tandis que la plupart des touristes se baladent insouciamment. Insouciamment, jusqu’à ce qu’une voix puissante dans votre dos vous arrête et les interpelle.

▬ Vous deux. Il attend que vous ayez stoppé votre marche, avant de continuer. Quelqu’un m’a alerté que vous pourriez représenter une menace pour la tranquillité de la cité. De ce fait, je vous prierai d’impérativement regagner votre pensionnat au plus vite. Compris ? commande-t-il d'un ton extrêmement brutal.

Elle a le sang qui bouillonne et les sourcils qui se froncent en entendant la dureté des paroles de ce militaire bien bâti – un Européen aux cheveux châtains, atteignant sans peine le mètre 80. Elle ignore ce que tu en penses, comment tu reçois cet avertissement, mais elle, elle enrage.

car vous n’êtes pas les bienvenues ici.
Car vous n’êtes pas les bienvenues sur votre île.
Car vous n’êtes plus les bienvenues nulle part…




_______________________

Maybe life is like a ride on a freeway dodging bullets while you're trying to find your way, everyone's around, but no one does a damn thing it brings me down, but I won't let them ▵ ©️endlesslove.
There's more to living than only surviving maybe I'm not there, but I'm still trying
Revenir en haut Aller en bas
Wanderer
L. Athena Bottero
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Lexi, Songli, Wolfy † Niniels
Personnage sur l'avatar : Amy Pond (Doctor Who) + red head girls || Karen Gillan (IRL)

Féminin Âge / Classe ou Job : 24 ans • Libraire
Messages : 254
WandererL. Athena Bottero
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11372-in-between-being-young-and-being-right-you-were-my-versailles-at-night-label https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#166044 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11398-you-and-i-were-fire-fire-fireworks https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12502-we-are-like-young-volcanoes#175750

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: stuff is messed up || athena   stuff is messed up || athena 1400359500-clockLun 16 Juil 2018 - 10:52
Hrp : ♥️


❝ red sisters
in the wild city. ❞
- Laethena -
Partners in Crime ~ a mystery by Agatha Christie
 Petit. À petit. L’oiseau fait son nid. Une des grandes expressions de ma mère, répétée inlassablement depuis ma naissance face à mon impatience et mon emportement. Mais mamae a raison tout comme Laeticia : il faut bien faire petit avant de faire grand, mini-combines avant grosses missions. Et la coréenne a raison au fond de se vanter car je ne doute pas une seconde de son succès. Peut-être qu’en réalité, elle n’a pas tant confiance que ça en l’avenir mais elle devrait au moins avoir confiance en elle. De par sa fougue. De par son talent. De par détermination tout simplement… elle réussira.

Et avec elle, les Voltors se battront pour le Plus Grand Bien.

C’est ce que je pense toujours. C’est ce que je tente toujours du moins. De faire le Bien. Pas forcément dans les règles, suivant mes impulsions et émotions parfois, ma rage de justice… mais visant toujours cette justice, cette équité, cette liberté. Si j’attaque la première, c’est pour défendre mes seconds. Si mon sang chauffe, si le sang est versé, c’est pour ne pas risquer un corps froid de mage, un corps sans vie et ensanglanté en bas des marches du Pensionnat. Au fond, je fanfaronne mais je crains extrêmement une prochaine attaque fatale de la part de barges sans pouvoir. Tout en redoutant également que ma Milice m’échappe et qu’un mage fasse l’action de trop. Celle décrédibilisante et qui mettra fin à notre reste de libre-arbitre.

Car si un des leurs meurt : pour nous, ce sera foutu.

Mais je n’aime pas me pencher sur ce problème, sur ces morts hypothétiquement chiants… réalistement dramatiques. Je préfère rire et frapper, jouer et oublier. Tenter du moins, encore une fois. J’acquiesce la promesse de la rouge de m’aider financièrement, amusée par son souhait d’avoir un salaire uniquement par ses plans. Si ça marche, tant mieux pour elle ! Rien de mieux que de gagner sa vie en faisant ce que l’on n’aime. Tant de gens trament pour que dalle, connaissant la désillusion et la misère. Comme ma mère. Comme beaucoup de gens de ma cité de banlieue parisienne. En venant ici, j’ai accepté de bosser pour aider et je m’en sors pas si mal au Planétarium, ça me plaît et je peux au moins compenser mes dépenses quotidiennes. Mais si j’avais plus, hé ! je ne dirai pas non, tiens. Avoir connu la déchéance de ce côté aurait pu me rendre raisonnable. Cela m’a surtout développé une volonté de ne plus jamais être dans le besoin, de nouveau.

Alors j’avance comme je peux dans cette vie de misère, plus par la situation que par l’argent au final.

Je me réjouis de notre but, ma comparse également. Qu’est-ce qu’on aime faire un peu de tapage - être bruyantes comme frapper - dans cette île impossible à gérer ! Mais nous avons dû parler trop vite. Et trop fort surtout. Que les gens soient mécontents, je saisis. Mais cette peur, vraiment ? S’ils n’ont rien à se reprocher, ils n’auront rien ces crétins. Laeti ignore ces gens en fuite et ces regards à la dérobée à notre arrivée. Je ne peux m’empêcher de me tendre, pressentant que cette situation pue à plein nez. Je voudrais glisser à mon amie d’être plus prudente que décontractée mais l’intervention du militaire me coupe l’herbe sous le pied.

Well. Plus besoin de paroles, nous fulminons toutes deux à présent.

Je jette en apparence tranquillement ma bouteille de coca dans une poubelle - je suis pas dégueulasse, merci bien - et me dresse juste en face du militaire, tendu et décontenancé. Si Laeti est petite, moi je balaye ses cinq centimètres de plus avec insolence. Il doit le saisir d’ailleurs, que je n’ai pas peur, de mes yeux noisettes (et non bleus, foutu changeur de couleur), il ne peut lire que la désinvolture. Je répète : “Regagner notre Pensionnat, c’est ça ? Au plus vite, qui plus est. Je me retourne vers Laeti, mon ton se faisant plus amusé. Heureusement qu’on est sportives alors, parce que si on était des larves, on serait dans la merde. L’homme expire, agacé, légèrement habitué. Il se souvient de moi et relance : “Je vous demande, mesdemoiselles de quitter les lieux. Je ne le demanderai pas une seconde fois. Vous risquez des problèmes et votre refus pourrait avoir des conséquences.

Des conséquences ? J’adore les conséquences.

Quel genre de conséquences ? Et en quel honneur ? Nous habitons ici depuis plus longtemps que vous, nous sommes ici chez nous et… nous n’aurions même pas le droit de nous balader dans notre cité ? Je m’approche tout près de son visage, le mépris glacé glissant sur ma langue. Je m’en fous complètement de vos avertissements. On est pas des clebs à qui on dit “coucouche panier”. On est des êtres humains. Des gens qui savent se défendre… Et attaquer. Des gens qui sont chez eux et ne supportent pas d’être ainsi opprimés. On n’a encore rien fait que déjà vous flippez. Le vrai truc c’est que vous savez bien qu’on vous domine donc vous utilisez une vulgaire insigne - je tape de l’index sur sa décoration - ou autre parole vide pour essayer d’en imposer.

C’est vain.


Ma dernière phrase a été soufflé à son oreille, réaliste. Fataliste pour eux. Je passe en lui poussant l'épaule pour continuer ma route, faisant un signe à ma pote rouge de me suivre, espérant que mon propre avertissement suffise à profiter de la Grande Place comme tout le monde. Mais je sens que ce sera plus complexe que ça. Ma tirade était bonne mais elle a fait arrêter quelques badauds autour de nous. De plus, je sais comment fonctionne ce militaire - un certain Thomas - il ne va pas supporter se laisser ridiculiser. Il n’a pas aimé les fois précédentes et avec une foule comme témoin, il se doit de faire figure d’autorité face à des “ados rebelles”. Le truc qu’il ignore c’est qu’à l’inverse de lui, moi je n’ai pas de règles, pas de limites. Si mes paroles sont insuffisantes, mes frappes seront convaincantes.
code by lizzou — samedi 26 mai 2018 — midnightblue




_______________________

- Memories turn into daydreams
Baby we built this house On memories Take my picture now Shake it till you see it And when your fantasies Become your legacy Promise me a place In your house of memories I think of you from time to time More than I thought I would You were just too kind And I was too young to know That's all that really matters I was a fool × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
L. Amaryllis Miller
Pseudo du joueur : Flore
Autre(s) compte(s) ? : Pas encore
Personnage sur l'avatar : Reimu Hakurei || Touhou Project

Féminin Âge / Classe ou Job : 16 ans 5E
Messages : 139
Hello my name isL. Amaryllis Miller
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12125-the-show-must-go-on-laetitia https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12181-flore-laetita#173131 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12179-come-out-and-play-laetitia https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12182-queen-lezard-maltraite-oo-lms-laetitia#173132

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: stuff is messed up || athena   stuff is messed up || athena 1400359500-clockMar 31 Juil 2018 - 12:03
But I won't be burned by the reflection of the fire in your eyes

Bouche bée. La tirade que tu déballes à votre opposant suscite le respect de ta cadette, sensible au sang-froid que tu parviens à garder malgré la menace qui, pourtant, a su bouillonner le flux d’hémoglobine qui circulait paisiblement dans ses veines. Les iris de Laetitia restent accrochées à ta prestance, demeurant silencieuse pour éviter de te gêner dans tes intentions. Elle réfléchit à la manière dont elle aurait géré la même situation, si elle se trouvait à ta place ; et plus elle réfléchit, plus elle en vient à la conclusion que rien n’aurait été similaire, rien ; si elle disposait de ta force, Athena, ou si elle disposait de ton aura imposante, sa propre impulsivité l’aurait poussé à en user à des fins bien plus violentes. Si elle disposait de tes atouts, Athena, elle ne se serait pas contentée d’un simple discours pour calmer la frayeur de vos ennemis, c’est bien la raison pour laquelle elle ne se retrouve pas parmi les Adlers ou les Colombes. Les jolis mots qui calment les cœurs, elle n’y a jamais cru.

Sa position se détend progressivement, les bras longeant son faible corps ; elle se débarrasse de cette posture offensive qu’elle préparait afin de riposter – une bonne boxeuse se doit toujours de rester sur ses gardes, après tout, ne penses-tu pas ? Tu t’éloignes gentiment en lui adressant un signe pour qu’elle te rejoigne, alors qu’elle demeurait immobile aux côtés du militaire qui te foudroierait du regard s’il en avait le pouvoir. Ne laissant transparaître aucune émotion particulière sur son visage, Amaryllis te rattrape en quelques secondes à la marche rapide ; elle atteint ta hauteur, ralentissant ses pas et glissant ses mains dans ses poches si confortables.

▬ T’es sûre de toi, wesh ? murmure-t-elle d'un ton presque sec.

Elle attend que tu lui accordes un peu d’attention avant de continuer, afin que tu voies la légère frustration qui est apparue sur ses traits. De la frustration ? Peut-être aussi un peu d’interrogation dans le fond.

▬ J’dois bien avouer qu’ta tirade était pas mal et franchement correcte, mais t’sais comme moi à quel point ces cons sont susceptibles et loin d’être d’notre côté. Les seuls choix qui s’offraient à nous, ça aurait été soit d’nous casser la queue entre les jambes comme des toutous soumis ou d’contrattaquer. Autant y aller franco dès l’début. continue-t-elle, montrant à quel point elle est sceptique.

Elle sait. Son instinct l’induit rarement en erreur et elle sait que votre cher ami ne se contentera pas de cet affront que tu as osé lui adresser. Du coin de son œil en forme d’amande, elle espionne les moindres faits et gestes du militaire en agrippant son fameux sac ; de la poche avant, elle sort une paire de mitaines noires qu’elle enfile discrètement, une belle paire détenant le pouvoir Coups d’Acier dans l’optique de se défendre – elle travaille dur pour améliorer sa force physique, mais elle doit bien reconnaître à contre-cœur qu’elle n’est de loin pas la boxeuse la plus menaçante qui existe. Heureusement, ses inventions lui permettent temporairement de compenser l’absence de muscle.

▬ Vous refusez d’obéir à notre requête ? Très bien. Elle entend un bref silence, mais refuse de se retourner. Dans ce cas, je me vois dans l’obligation de vous considérez comme des menaces publiques. Il est vrai que vous n’avez causé aucun dommage, toutefois, au vu de votre déclaration de tout à l’heure, nous ne pouvons nous permettre de prendre le risque de laisser un autre désastre avoir lieu. poursuit-il d'un ton sec et autoritaire.

Esprit rebelle. La jeune rouge refuse de considérer l’avertissement que vous venez de recevoir ; elle continue sa route sans se soucier de ce que préparerait ce cher Thomas, en bonne âme insouciante – mais surtout, elle déborde d’une confiance en elle étonnante dans la situation présente ; elle ignore si c’est dû à l’adrénaline, au fait de porter ses fameux accessoires de combat, ou à l’idée d’imposer sa vision des choses. Cependant, ses lèvres ne montrent aucun signe de ce sentiment soudain – elle demeure sérieuse, concentrée. Ses oreilles perçoivent finalement des bruits de pas allant dans votre direction.

Laetitia n’hésitera pas. Laetitia n’hésite plus à l’heure actuelle.
Une paume se pose brutalement sur son épaule.

▬ Je vous prierai de m’écouter lorsque je vous parl-

Le premier coup est parti, étonnamment puissant.
Une jolie droite en plein ventre qui est parti comme un réflexe, un poing qui l’a projeté au sol en position assise. Les yeux du militaire expriment toute la colère qu’a entraîné cette réponse un peu trop abrupte, toutefois le contrecoup le fait tousser frénétiquement. Qui aurait cru qu’une si petite pousse puisse détenir une telle frappe ? Personne, et à raison – heureusement quelques neurones opérationnels suffisent à trouver des combines avec son don, qui paraît au premier abord peu offensif. Ces mitaines sont loin d’être parfaites, le pouvoir désertera son réceptacle certainement au bout de quelques coups. Néanmoins c’est suffisant pour gonfler sa poitrine. Elle se tient droite, regardant de haut sa victime comme pour le mépriser.

Excuse-la, Athena. Car Laetitia ne regrette rien, et ne regrettera certainement pas les conséquences.




_______________________

Maybe life is like a ride on a freeway dodging bullets while you're trying to find your way, everyone's around, but no one does a damn thing it brings me down, but I won't let them ▵ ©️endlesslove.
There's more to living than only surviving maybe I'm not there, but I'm still trying
Revenir en haut Aller en bas
Wanderer
L. Athena Bottero
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Lexi, Songli, Wolfy † Niniels
Personnage sur l'avatar : Amy Pond (Doctor Who) + red head girls || Karen Gillan (IRL)

Féminin Âge / Classe ou Job : 24 ans • Libraire
Messages : 254
WandererL. Athena Bottero
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11372-in-between-being-young-and-being-right-you-were-my-versailles-at-night-label https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#166044 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11398-you-and-i-were-fire-fire-fireworks https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12502-we-are-like-young-volcanoes#175750

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: stuff is messed up || athena   stuff is messed up || athena 1400359500-clockDim 12 Aoû 2018 - 15:41
Hrp : Désolée du retaaard ! Les parties soulignées sont des anaphores.


❝ red sisters
in the wild city. ❞
- Laethena -
Partners in Crime ~ a mystery by Agatha Christie
 Quoi ? Dès le ton de sa question, je capte le jugement saupoudré de déception. J’expire en levant les yeux au ciel avant de fixer Laeticia, la laissant m’exprimer son point de vue. Puérilement, je pourrais lui lâcher “tu n’avais qu’à faire ça au lieu de me laisser être diplomate” mais je préfère la jouer mature et adulte : “Y a des cons qui se gèrent par les poings. Y a des cons qu’on n’a pas besoin de gérer. Et y a des cons qu’il vaut mieux pas gérer parce que sinon, c’est un peu trop la merde après. Je lui indique du pouce le militaire derrière nous : “Se casser comme des lâches sans dignité, non merci. Mais leur prouver qu’on est bien que des problèmes, y a mieux, tu ne cro…” Pas le temps de finir ma phrase que ce cher Thomas reprend. Je ferme les yeux, passant de l’agacement stade 3 à 5, avant de les rouvrir pour fixer ce temps trop lumineux pour éclairer des emmerdes.

Un autre désastre… ? Putain.C’est bon je suis saoûlée et je veux rentrer chez moi. C’est bon j’en ai assez et je veux être loin de là. C’est bon je vais me casser et je veux pas m’abaisser à ça. Malheureusement, je ne suis pas seule dans cette histoire et le crétin de soldat est insistant, trop. Et ma camarade sur les nerfs, trop.  Ce que je craignais d’arriver… arriva. Je me décale un temps en me retournant, assistant aux premières loges au coup dans le ventre que la rouge vient d’envoyer. Le militaire est à terre, assis sur son séant mais prêt à en découdre vraiment maintenant. Quand je ferme de nouveau les yeux, mes paupières toujours fermées me font voir mon endroit secret et d’une blanche clarté. Je gueule, profitant de ce lieu où moi seule évolue :

POURQUOI PUTAIN ? ON AURAIT PU SE CASSER SANS FAIRE D’HISTOIRES... POURQUOI LAETICIA ? POURQUOI FALLAIT-IL QUE TON POING TE DÉMANGE A CE POINT ? LES VOLTORS FRAPPENT MAIS ILS FRAPPENT SEULEMENT QUAND ÇA A UN INTÉRÊT, LÀ : AUCUN ! POURQUOI S'ABAISSER À LEUR CONNERIE DE PROTOCOLE À LA CON.

Je reviens dans le présent en un instant de répit intemporel et lâche en écartant Laeti qui ne va sûrement pas apprécier : "Les frapper c'est entrer dans leur jeu. Merde. C'est leur prouver qu'ils ont raison..." Thomas a repris son souffle et sourit avec mépris : "Mais nous avons raison. Vous êtes tous dangereux. La preuve." Bon, Laeti à commencer, autant finir : je lui balance un revers de la main gauche qui le fait tomber de côté sur les pavés. Ma force développée à la boxe doit bien s'être faite sentir. "Toi : ta gueule. Je me retourne vers mon amie : Je voulais profiter de la journée en vrai : pas capter une énième fois que seuls les poings font taire les connards du style. Tu comprends ? Maintenant, soit on le finit, soit on se casse... en sachant qu'il appelera peut-être ses petits camarades." Je le méprise en retour et lui envoie un coup dans les parties, exprimant tout bas en français : "Tiens... Car tu nous les brises aussi. Je laisse à Laeti de décider : vu comment elle est excitée et plus sûre de mon jugement, il vaut mieux ne pas faire sa chef de Milice avec elle... Mais j'espère qu'elle saisira la bêtise de l'instant.
code by lizzou — samedi 26 mai 2018 — midnightblue




_______________________

- Memories turn into daydreams
Baby we built this house On memories Take my picture now Shake it till you see it And when your fantasies Become your legacy Promise me a place In your house of memories I think of you from time to time More than I thought I would You were just too kind And I was too young to know That's all that really matters I was a fool × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
L. Amaryllis Miller
Pseudo du joueur : Flore
Autre(s) compte(s) ? : Pas encore
Personnage sur l'avatar : Reimu Hakurei || Touhou Project

Féminin Âge / Classe ou Job : 16 ans 5E
Messages : 139
Hello my name isL. Amaryllis Miller
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12125-the-show-must-go-on-laetitia https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12181-flore-laetita#173131 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12179-come-out-and-play-laetitia https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12182-queen-lezard-maltraite-oo-lms-laetitia#173132

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: stuff is messed up || athena   stuff is messed up || athena 1400359500-clockSam 25 Aoû 2018 - 17:47
But I won't be burned by the reflection of the fire in your eyes

Laetitia ne regrette rien, et ne regrettera certainement pas les conséquences. Laetitia ne veut rien regretter et se plaît à penser que c’est ainsi qu’on règle les situations de tensions, que c’est ainsi qu’on impose ses idées lorsque les paroles ne servent à rien, son manque de maturité embrumant cet entre-deux qui lui éviterait bien des problèmes. La jeune rouge aurait apprécié que tu apprécies, à ton tour, sa décision discutable ; tu sais, elle en a conclu avec sa conversation avec Kamyl que frapper sans raison ne constituait pas la solution ni même la morale qui devrait régir les Voltors, oh que non ; elle est persuadée de détenir des principes plus élevés que ça ; elle est persuadée qu’il faut les utiliser lorsqu’on leur manque de respect. Et elle était persuadée que toi tu comprendrais son initiative et approuverais ça, toi qui diriges la milice des Voltors et étais prête à user de tes poings intelligemment.

Toutefois, Laetitia te connaît suffisamment pour lire sur ton visage comme dans un livre ouvert ; la tension qui te monte au cerveau sans que tu ne lui exprimes clairement et les paupières qui se referment pour ne pas imploser violemment. Laetitia ne regrette rien et voudrait ne pas regretter les conséquences ; mais c’est fou comme ta simple déception brise tout son engouement ; c’est fou comme, au final, elle dépend totalement de tes humeurs en cet instant, comme une marionnette entre tes mains. Fais-en ce que tu désires. Exprime simplement ton opinion, elle se remettra totalement en question – elle voudrait avoir confiance en ses choix mais a tellement besoin de s’appuyer sur un mentor qu’elle fléchira à chaque tentative.

Laetitia a voulu pour une fois lancer une initiative pour recevoir les éloges.
Quel échec. Quelle bêtise.

Tu l’écartes de la scène et t’empresses de le terminer efficacement ; tu tentes tant bien que mal d’éteindre la mèche qu’elle vient d’allumer et lorsque tu lui montres que tu attends son verdict, tout s’embrouille dans sa tête. Qui croire ? Qui suivre ? A qui faire confiance là maintenant ? Doit-elle se fier à son instinct qui la supplie d’apprendre aux militaires à vous respecter ? Ou doit-elle se fier à ton jugement plus logique et plus pacifique. Elle ne sait pas. Elle ne sait plus et rage de savoir qu’elle n’a pas été à la hauteur de tes attentes en raison de son impulsivité exacerbée. Sa dent se plante sur sa lèvre inférieure et après un soupir enragé, elle souffle sa décision.

▬ On s’casse. dit-elle simplement.

Elle t’invite d’un signe de main à la rejoindre à la marche rapide et de quitter la Grande Place pour se dissimuler dans des ruelles plus calmes. Fuir les problèmes, ou plutôt ne pas en créer davantage, c’est bien ce que tu proposais après tout ? Elle sait que les militaires ne laisseront pas sa bêtise impunie, mais elle se laisse bercer par la supposition qu’ils ne vous retrouveront pas.

▬ J’sais pas… J’sais plus. grogne-t-elle contre elle-même.

Elle soupire longuement sans oser affronter ton regard. Trop honteuse, trop hésitante. Elle déteste ça.

▬ J’sais juste plus c’qu’on devrait faire, comment organiser nos principes parce que c’est tellement flou. Non… en fait, j’sais juste plus ce que j’dois penser. J’sais juste plus si un Voltor est juste violent comme l’dirait Kamyl et et… tellement d’autres, ou si on veut juste agir contrairement aux autres piafs. Enfin bref… T’as raison, faisons autre chose de not’journée et oublions-les. se plaint-elle les poings serrés.

Elle a toujours préféré se justifier plutôt que de s’excuser, sentant le besoin d’exprimer ce qu’elle avait sur le cœur pour qu’on lui vienne en aide. Et comme à chaque fois qu’elle déballe son sac, elle regrette de passer pour une gamine hésitante qui ignore ce qu’elle souhaite ; sa dernière phrase veut balayer le sujet mais elle est consciente qu’elle n’échappera guère à ton jugement. Elle attend sa sentence comme un coupable au tribunal. Elle attend tes directives, car elle s’est une fois prouvée qu’à elle seule, elle n’arrive à rien de concluant.





_______________________

Maybe life is like a ride on a freeway dodging bullets while you're trying to find your way, everyone's around, but no one does a damn thing it brings me down, but I won't let them ▵ ©️endlesslove.
There's more to living than only surviving maybe I'm not there, but I'm still trying
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: stuff is messed up || athena   stuff is messed up || athena 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
stuff is messed up || athena
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «ville
 :: Quartier marchand
-
Sauter vers: