Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Tu sens le zèbre [PV Némésis]

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Tu sens le zèbre [PV Némésis]   Tu sens le zèbre [PV Némésis] 1400359500-clockMar 28 Aoû 2018 - 11:34
▲▼ Tu sens le zèbre.Les cours n'ont pas encore repris, mais cela ne saurait pas tarder. Le mois dernier à été riche en changement. Peut-être un peu trop de changement d'un coup. C'est peut-être le calme trop grand d'avant qui a préparé à cette tempête en question. Une tempête de merde qu'il va falloir affronter.

Tu es d'attaque pour le faire, la motivation est là, mais tout reste non. C'est comme si, un vent nouveau habitait en toi pour disparaître et revenir par la suite, encore et encore. Rien n'est stable, mais tout va le devenir. Tu veux y croire en tout cas.

Jogging noir et T-shirt blanc, sac noir en bandoulière, tu vas bibliothèque pour trouver des livres sur les mouvements révolutionnaire pacifique ou actif a travers les siècles. Il doit bien y avoir quelque part quelque chose dans ce style-là tout de même.

Enfin, en tout cas, c'est ce que tu comptais faire, puis tu as ton regard qui s'est posé sur lui. Punaise. Encore ? Cet élève avait encore une fois une plaie à la main, et des bleus visibles. Quand est-ce qu'il fera attention ? Sérieusement, ce n'est pas ton fort de prendre soin des autres, mais lui, c'est un cas.

- HEY ! Le futur zèbre, attend !

La classe et la délicatesse quand tu l'apostrophes. Rapidement, tu vas jusqu'à lui et lui attrape avec force l'épaule pour le forcer à remarquer ta présence si ce n'est pas encore le cas. Tant pis pour la bibliothèque.

- Putain, sérieusement, fait attention, tu t'es encore blessé mec. Comment tu peux faire aussi peu gaffe ? Il faut vraiment que tu apprennes à retenir ton pouvoir ou un jour, tu vas finir avec un trou dans le ventre ou un membre en moins tu l'aura même pas vu venir.

Pourquoi il lui arriverait ça ? Aucune idée, mais c'est un risque-tout de même. Tu fouilles rapidement dans une poche dans ton sac et sort un pansement que tu lui donnes. Tu as un grand sourire tout du long, comme si c'était normal de dire à quelqu'un ce genre de chose. Surtout comme si c'était joyeux à dire.

- Coucou au fait. Tu vas bien ? Tu as d'autres coupures, tu penses ? Pour tes bleus, j'ai de la pommade, enfin du baume du tigre. Super classe ça, je sais que pour les courbatures, c'est une tuerie, aucune idée, mais ça ne peux pas faire de mal, j'imagine.

Depuis le temps, il serait peut-être bien de lui demander certains détails de base.

- Au fait, le futur zèbre panda, c'est quoi ton nom ? J'ai zappé.

Vraiment d'une efficacité à toute épreuve que tu es.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Némésis Argyre
Pseudo du joueur : Nem
Personnage sur l'avatar : Dazai Osamu (Bungou Stray Dogs)

Masculin Âge / Classe ou Job : 14 ans, classe C, 3ème année
Messages : 56
Hello my name isNémésis Argyre
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12421-nemesis-argyre-britney-spears-greak-beige https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12426-netflix-chill-nemesis https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12424-viserion-nemesis

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Tu sens le zèbre [PV Némésis]   Tu sens le zèbre [PV Némésis] 1400359500-clockJeu 30 Aoû 2018 - 20:06
Némésis était impatient. Il était même surexcité. Prêt à faire ses meilleurs pas de dance au nom de la ô grande Britney. Cracher ses poumons au sol. Non, c’était peut-être un peu exagéré pour exprimer le fait qu’il était juste content de sortir de la bibliothèque. En soit, il avait toujours adoré le côté calme de la salle, qui lui permettait entre deux rayons sur la chasse et la pêche, de faire ses meilleures siestes sur le parquet. Accompagné de son célèbre coussin en plume d’oie, véritable plaisir pour les yeux et la tête, qui ne répondait pas au doux nom de Ulysse, car il était un coussin après tout, mais en cherchant bien, une petite étiquette pouvait le nommer en écriture capitale et serrée. C’était donc avec son coussin sous le bras qu’il cavalait autant qu’il le pouvait - équivalent d’une marche rapide -, pour rejoindre Hélios, avec qui le grec devait discuter plus amplement de son lit trop haut et du fait qu’il n’arrêtait pas d’y tomber chaque nuit. Chaque. Nuit. Calvaire pour Hélios, son infirmière personnelle.

Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie ! N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ? Prêt mentalement et physiquement à réciter la célèbre tirade pour montrer au monde à quel point son lit était instable. Véritable torture.

HEY ! Le futur zèbre, attend !

Premier réflexe: sursauter. Némésis se pensait seul évidemment. Blague et entourloupe, ses sens l’avaient trompé avec fierté et ruserie ! Main sur son coeur qui battait à une vitesse terrible et inquiétante, le garçon se retourna brusquement avec les yeux écarquillés. Cela aurait été très gênant si la personne inconnue ne lui aurait pas parlé à lui, mais heureusement ils n’étaient que deux à traverser la passerelle qui lui semblait à chaque fois plus dangereuse qu’avant. Tant de vide en-dessous. Si il tombait, c’était à coup sûr qu’il se casserait tous les os du corps. Un petit frissonnement lui parcourut la colonne vertébrale.

Putain, sérieusement, fait attention, tu t'es encore blessé mec. Comment tu peux faire aussi peu gaffe ? Il faut vraiment que tu apprennes à retenir ton pouvoir ou un jour, tu vas finir avec un trou dans le ventre ou un membre en moins tu l'aura même pas vu venir.

Les yeux de Némésis s’écarquillèrent, n’ayant pas vu le jeune homme s’approcher de lui, celui-ci avant de parler lui avait même agripper férocement l’épaule. Son ton et ses paroles étaient étranges pour le plus jeune qui au lieu de s’énerver, contracta ses zygomatiques. Sa tonalité colérique mais empreinte d’inquiétude pour un pur inconnu le faisait presque rire.

C’est pas siiiiii grave que ça, sinon je me serais évanoui depuis longtemps, ricana-t-il, en plus c’est pas assez classe pour moi le trou dans le ventre, je vise plutôt les blessures par balle, ça c'est badass.

Le jeune homme pourtant ne semblait rien entendre pourtant, vu qu’il préférait afficher un sourire candid en sortant un pansement.

Coucou au fait. Tu vas bien ? Tu as d'autres coupures, tu penses ? Pour tes bleus, j'ai de la pommade, enfin du baume du tigre. Super classe ça, je sais que pour les courbatures, c'est une tuerie, aucune idée, mais ça ne peux pas faire de mal, j'imagine.

I’m like, on top of the world, répondit-il en ricanant de propre référence. C’était gênant, pourquoi avait-il ça ? Apothéose de malaise, Némésis se gratta la nuque de gêne avant de continuer, de toute façon ça va être difficile de sentir les courbatures.

Toussota légèrement avant que l’inconnu ne l’apostrophe encore, le traitant au passage de zèbre panda. Assez étrange de lui demander ça après l’avoir presque agressé.

Némésis, comme la déesse, et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Tu sens le zèbre [PV Némésis]   Tu sens le zèbre [PV Némésis] 1400359500-clockMar 4 Sep 2018 - 12:22

Tu sens le zèbre [PV Némésis] 38706f38b0a63943138c54f1b012eb89

Tu sens le zèbre

Ok. Le mec face à toi en plus d'être un futur panda zèbre, c'était un suicidaire en puissance. Magnifique. Comme s'il te manquait cela à ta carte des gens rencontrer. En sois, c'est pas plus mal pour compléter ta collection et avancer dans la vie de tous les jours. Peut-être, même pas sur cela.

On ne brille pas en société en disant qu'on connaît un gars qui trouve les trous dans le ventre pas cool, mais devenir une passoire avec des balles de militaire le comble de la badassitude. Quoi que cela peut toujours être une bonne anecdote à sortir pour faire un début de conversation. Tu notes dans tous les cas, on ne sait jamais. Toujours utile à un moment ou un autre.

- En fait, tu es une sorte de Deadpool, mais sans la guérison. Vachement cool, mais en même temps horriblement chiant. Non, parce que si tu sens pas et que ta jauge de pouvoir, c'est suivant de quand tu tombes ou non dans les pommes cela fait assez pitié. Genre si ça se passe aux toilettes, tu restes à mourir sur la cuvette ? C'est mort à chier, complétement à chier. Je me demande si les, c'est nettoyer assez souvent pour qu'on retrouve ton corps avant ou après que tu sois collé à la cuvette. Qu'est-ce qu'il faudrait comme produit pour retirer un corps ? Peut-être de la javel, quoi que cela serait plus pour l'odeur. L'ammoniac niveau odeur cela pète bien aussi. Tu savais que le mélange des deux peut être super toxique et que tout se passe par les vapeurs et donc t'empoisonner qu'à la simple odeur ?

Tu es partie trop loin, encore, mais cela t'amuse. Les réflexions sont si simples et fluides à laisser couler dans ta bouche. C'est un fleuve plus ou moins tranquille et alors que tu prends une micro pause pour te mettre du baume du tigre sur les doigts après avoir sortir le boite.

- Approche tout de même pour tes bleus, même si tu ne ressent rien, ça fait horriblement moche, comme ta plaie. Les cicatrices à petite dose, c'est sexy à fond, mais après cela fait monstre de Frankenstein. Le coté créature de film d'horreur en moins, juste manière moche. Là, tu ne peux même pas dire que tu n'as pas de cerveau. Dommage, tu aurais été la base d'une invasion zombie et cela aurait été la classe à l'état pur. Tu penses que tu aurais été quel type de zombie d'ailleurs ? Non, parce qu'il y a tellement que cela pourrait être un peu tout et n'importe quoi. Beaucoup de n'importe quoi. Comme les vampires. Genre ceux boules à facette ça craint, comme tu peux avoir peur avec cela ?

Un soupire dramatique, enfin semblant bien l'être sort de tes lèvres et avec un grand sourire, tu te reprends. À croire que débiter trente-six mille choses à la seconde, c'est une seconde nature chez toi. C'est une seconde nature.

- Oh ! Et je suis Tuathal, prince charmant pour déesse qui semble oublier sa santé visiblement.

Et tu ponctues le tout d'un clin d'œil super lourd. Oui, même lui semble déjà à ultra lourd. Cela te fait rire, tu lui approches le doigt plein de baume de sa plaie pour désinfecter avec. Mauvaise idée, mais comme il ne ressent rien physiquement cela devrais bien se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Némésis Argyre
Pseudo du joueur : Nem
Personnage sur l'avatar : Dazai Osamu (Bungou Stray Dogs)

Masculin Âge / Classe ou Job : 14 ans, classe C, 3ème année
Messages : 56
Hello my name isNémésis Argyre
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12421-nemesis-argyre-britney-spears-greak-beige https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12426-netflix-chill-nemesis https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12424-viserion-nemesis

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: Tu sens le zèbre [PV Némésis]   Tu sens le zèbre [PV Némésis] 1400359500-clockVen 7 Sep 2018 - 0:02
Au début, Némésis pensait sérieusement que la rencontre lui et l’inconnu étrange allait être comme les autres, un mélange entre l’appréciation vivace et brève et l’éphémérité de leur échange. Lui étant sa propre personne, c’était donc normal qu’au final, il n’eut pas raison. Encore une fois, le plus âgé préféra se lancer dans une tirade des plus comiques. La comparaison avec le célèbre héro de comics l’amusait. Ce qui s’en suivait un peu moins. Parler avec précisions et longtemps de l’état du dernier sommeil qu’était la mort le rendait inconfortable. Il savait très bien que chaque jour, l’adolescent risquait plus de mourir que la plupart de ses camarades, capable de se vider de son sang sans s’en rendre compte et observer sa carcasse pourrir sans qu’il ne le sente. Un frisson remonta le long de sa colonne vertébrale pour remonter vers son cervelet et se dissiper aussitôt, c’était presque une habitude maintenant avec l’autre depuis quelques minutes.

Enfin quand le garçon aux paroles grincheuses cessa son soliloque, et que Nem voulu reprendre la parole, celui-ci le coupa une fois de plus, changeant une fois de plus le ton de la conversation du tout au tout. C’était nettement plus drôle. Son sourire apparut sur ses lèvres et il se rapprocha du plus âgé, content que la conversation change et qu’on s’occupe de lui. Se faire bichonner était un véritable passe-temps, Hélios le gâtait bien sur ça, même si apprendre tous les titres d'ABBA était difficile voir susceptible de le rendre fou. Mais il valait bien ça.

Le Grec n’arrivait pas trop à suivre mais il essayait de son mieux, les tirades dramatiques étaient normalement SA tasse de thé. Même si il était plus porté sur le fait que les gens veulent le voir mort ou alors lui veulent seulement du mal. Quel monde ingrat, en y pensant. Personne ne l'applaudissait jamais. Ils ne le méritaient vraiment pas finalement. Pour réparer les erreurs passées, et montrer à l’inconnu aide-soignant qu’il était malgré tout entendu dans cette société de gros losers, Nem décida d’applaudir après son soupir qui signifiait une fin théâtrale.

Mes petites cicatrices commencent à disparaître, c’est dommage, je voudrais bien une balafre. En plus je suis sûr que les loup-garous ont des balafres, et ça a le mérite d’être beaucoup plus badass qu’un vampire.


Celles qui disparaissaient n’étaient que d’anciennes coupures en tout genre ou peut-être des brûlures d’eau chaude possibles à cause des douches après la natation en hiver. Maintenant que Hélios veillait sur lui, les blessures ouvertes se faisaient beaucoup plus rare, encore plus celles qui pouvaient laisser une trace. C’était un peu dommage d’un côté pour le Grec, le plus âgé avait dit que c’était sexy, alors c’était que ça devait l’être, non ? Il voulait bien le croire, déjà parce que l’inconnu était un peu étrange et qu’il aimait bien ça, que son amour pour le théâtral se voyait ( bien qu’à travers de tirade fatigante à suivre ), et qu’il le soignait à base de baume non-identifié.

- Oh ! Et je suis Tuathal, prince charmant pour déesse qui semble oublier sa santé visiblement.

C’était trop stupide de rougir, et de toute façon sa peau dorée ne lui permettait pas, alors à la place le jeune garçon préféra juste sourire encore plus. Comme si c’était humainement possible. Le clin d’oeil, le clin d’oeil faisait tout. Némésis le nota dans un coin de sa tête, précieusement.

Enchanté Tuathal.

Evidemment il se devait d’essayer le clin d’oeil alors du mieux que ses paupières le laissaient faire, le Grec cligna. Awomen. Avait-il réussi ? Finalement il s’en fichait pas mal. Le garçon plus âgé avait son attention particulière. Comment continuer la conversation sans se jeter au sol pour quémander au ciel de le laisser être socialement compétent ? Quelque chose de basique. Simple. Basique.

Tuathal, tu as quel âge, en fait ?


Re clin d’oeil, la situation n’était pas assez gênante comme ça, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tu sens le zèbre [PV Némésis]   Tu sens le zèbre [PV Némésis] 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Tu sens le zèbre [PV Némésis]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» G - "With or Without You" [HENTAÏ] [PV Mina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: