Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 ✘ culture à prismver et dans le monde ; get on with my life

Aller en bas 
Hello my name is
Tartiflette
Autre(s) compte(s) ? : /
Personnage sur l'avatar : ??

Féminin Âge / Classe ou Job : ??
Messages : 2076
Hello my name isTartiflette

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: ✘ culture à prismver et dans le monde ; get on with my life    ✘ culture à prismver et dans le monde ; get on with my life  1400359500-clockSam 22 Déc 2018 - 22:18

Culture à Prismver

Alors tu vis à Prismver, maintenant, hein? Sache que comme chaque pays, Prismver a ses propres coutumes, même si l'île n'a finalement eu son autonomie que très récemment. Elle a en effet été reconnue comme Principauté en 2023, dirigée par la Famille Prismver et leur Premier Ministre, May O. Renfield.

Parlons donc de ton nouvel habitat. Situé dans la mer du Nord, au niveau de Southend-on-Sea, tout à l'Est de Londres, l'île abrite près de 8 000 prismveriens et prismveriennes comme toi. Cela semble difficile à croire, tant la ville aime son apparence de petit village méditerranéen, mais il ne faut pas se fier aux apparences. Derrière ses maisonnettes en pierre de taille et son clocher datant du XVIème siècle, la modernité se cache dans de petites amulettes enfoncées dans les murs. Les locaux arrêtent rapidement d'être surpris par ses bâtiments plus grands à l'intérieur. Toi aussi, tu finiras par t'y faire. Les monomageias représentent près des deux tiers de la population de la ville.

Mélange de culture impressionnant, les prismveriens sont issus d'énormément de culture différentes et nombreux sont les personnes de nationalités étrangères venues étudier sur l'île. Depuis que l'endroit est devenu un Etat indépendant, tous les monomageias se sont vus proposer la nationalité prismverienne. Il est possible de prendre la double-nationalité prismverienne pour les pays les acceptant. Pour les autres, il faudra renoncer à sa nationalité d'origine pour obtenir le passeport local.

Celle que l'on a longtemps appelé l'Île aux Sorcières ou l'Île de la Mer du Nord est particulièrement réputée pour son pensionnat. Etudiants et personnel confondus représentent à peu près 1000 personnes. Une ville éminemment jeune donc.

La langue officielle y est l'anglais, et les nouveaux arrivants se voient offrir un cookie de Ruthel permettant de parler couramment la langue. Il se peut néanmoins que l'accent originel persiste.

La monnaie de la principauté est le Prism, dont la valeur est l'équivalent de cinquante centimes d'euros. Comme pour les dollars, seuls les centimes sont sous la forme de pièces, toute valeur excédant 1 prism étant imprimés sur des billets, illustrés par différents recoins de l'île.

Niveau télécommunication, Prismver est définitivement en marge de tous les autres Etats. Développé à l'époque où le réseau téléphonique et internet n'étaient pas encore en place sur l'île (période qui perdura jusqu'en 2016), c'est un réseau de lézards qui se charge de la distribution de messages en passant par un des tunnels miniatures qui relient tous les points importants de l'île. Il est strictement interdit d'introduire autre chose qu'un lézard dans ces cavités. Vu la taille, vous auriez du mal, de toute façon. Tous les élèves et arrivants se voient remettre un lézard à leur arrivée depuis l'ouverture de l'établissement. Pour cette raison, bien qu'internet et le téléphone soient maintenant disponible, les SMS ne sont quasiment jamais utilisés au sein de l'île.

Parlant transport, l'accès à l'île se fait uniquement par train, qui fait un seul aller-retour par jour : il arrive à Prismver le matin et quitte l'île le soir. Il n'y a pas de vérification des passeports entre Prismver et l'Angleterre.  Il relie Prismver à Londres, gare de Stratford, en trois heures.  En revanche, les marchandises sont acheminées par bateau uniquement par la côte ouest de l'île en raison des récifs de coraux protégée du côté de la côte anglaise. Pour cette raison, l'île commerce beaucoup avec la France, qui a un meilleur accès au port.

En ce qui concerne les transport, les voitures, camions et autres véhicules motorisés sont interdit, à l'exception des motos et scooters. La plupart des rues sont trop étroites pour y circuler en voiture de toute façon. On se déplace donc le plus souvent à pied ou en vélo. Depuis 2018, le nouveau tramway traverse l’île et s’arrête dans les différents quartiers, faisant une boucle quasi ininterrompue. Contrairement à la première tentative d'installation de ce transport qui fut démantelée en 2008 faute d'employés, le tram n’a plus de conducteur et fonctionne magiquement, lévitant à 20cm du sol, sans rail mais avec un marquage au sol doré brillant. Composé de quatre wagons en plus de la décorative mais vide cabine du conducteur, il ralentit mais ne s’arrête pas tout à fait : il faut le prendre en marche. Sauf si on le signale à la station en appuyant sur un bouton, l'arrêt est signalé par un tintement. D’une couleur rouge carmin aux ornements dorés, c’est une nouvelle attraction au charme typique qui attire les touristes et un nouveau transport qui enchante les habitants.

Venons en maintenant aux infrastructures importantes.

La Tour des Ministres
Haute institution de la vie politique prismverienne, la Tour des Ministres est le bâtiment regroupant l'ensemble des Ministères et de leur département, à l'exception du CAMP qui se trouve près de la gare. Chaque étage correspond à un département. Ils sont aménagés à l'aide d'amulettes magiques permettant de donner à chaque division un style qui lui est propre, déterminé d'un commun accord entre le Ministre et le Chef de département concernés.

La Mairie
Un temps dirigée par un proche allié de Ruthel Prismver, puis reprise par Helena Staunton au lendemain de l'attaque du Hall et enfin par May O. Renfield à la suite du bannissement de cette dernière, le poste de Maire est à présent tenu par Mme. Patricia P. Lebniz. Située en plein centre du quartier ancien, le bâtiment s'intègre parfaitement dans le cadre. On y traite les questions administratives tant magiques que des non-mages.

Poste aux Lézards
Petit local perdu au détour des ruelles du quartier du littoral, la poste au lézards est l'un de ces endroits que l'on ne trouve qu'à Prismver. Pour répondre à la demande de ces petits animaux qui servent à faire passer de petits messages au travers de l'île via les tunnels qui relient tous les lieux importants, une poste spécialisée s'est ouverte pour emprunter un lézard moyennant quelques prisms. Tous les murs de cet étrange échoppe sont couverts de terrariums et une arrière-boutique verdoyante sert à prendre soin des animaux... et des employés.

Bureau de Poste
Proche de la gare, la poste n'est pas très utilisée au sein de l'île mais sert plus de relais avec le monde extérieur. Les lettres et colis sont acheminés par vélo dans les rues de la principautés par des facteurs en uniformes bleu marine et doré. Il n'y a que peu de boîtes aux lettres dans l'île, raison pour laquelle beaucoup préfèrent se déplacer jusqu'au bureau de poste, quitte à faire le trajet. Pour cette raison, il y a souvent la queue.

Caserne des Pompiers
Installée dans une partie des locaux de l'ancienne base militaire de l'île, au temps où les militaires anglais patrouillaient encore à Prismver, la caserne a gagné cet emplacement central après 2020, quittant leur base du quartier festif. Ils ont les seuls camions autorisés, et il s'agit plus de petites fourgonnettes qu'autres chose. Les pompiers disposent de tuyaux à allongement infini à relier au diverses bornes incendie et de réserves d'eau sans fond dans leur véhicule.

Poste de Police
Adjacent à la caserne des pompiers, le poste de police est lui aussi installé dans l'ancienne base militaire depuis 2020. Y sont en poste quelques policiers qui patrouillent dans l'île pour s'assurer de la sécurité de tout à chacun et venir en aide aux civils. Il y a trois cellules en sous-sol, principalement utilisées pour le dégrisement des plus ivres. Les criminels sont envoyés dans des prisons anglaises.

Clinique
Située  à la frontière du quartier du littoral et du quartier des arts, la clinique de Prismver est connue pour être l'une des premières à avoir utilisé officiellement la magie dans les soins médicaux.

Institut Jeanne Sinclair
Nommé d'après la non-mage ayant protégé des jeunes mages du TRD quand il commençait à se populariser. Il accueille tous les jeunes prismveriens de la crèche jusqu'à la révélation de leur don ou jusqu'à la fin du lycée dans le cas de non-mages.

Office du Tourisme
Petit local situé en plein cœur du quartier marchand, l'office du tourisme accueille les étrangers venus visiter l'île. Il sert de point de départ des expéditions. On y trouve énormément de documentation sur l'histoire de Prismver et d'affiches pour les associations. Ils embauchent souvent des étudiants pour l'accueil et l'organisation de visites.

Ferme
La ferme de l'île est tenue par M. Dumoulin, un vieux papi grincheux en apparence, mais qui ne peut s'empêcher de donner un bon verre de chocolat chaud à ceux qui viennent l'aider en travaillant à la ferme. Ne vous avisez pas de refuser, cela dit... La ferme, à l'écart du village, a un large champs pour faire pousser toutes sortes de fruits et légumes mais possède surtout un enclos à lamas qui fait toute sa renommée.





Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Tartiflette
Autre(s) compte(s) ? : /
Personnage sur l'avatar : ??

Féminin Âge / Classe ou Job : ??
Messages : 2076
Hello my name isTartiflette

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: ✘ culture à prismver et dans le monde ; get on with my life    ✘ culture à prismver et dans le monde ; get on with my life  1400359500-clockDim 23 Déc 2018 - 10:41

Culture magique

Certaines villes dans le monde sont principalement composées de mages et accueillent/recueillent les mages en quête de refuge. Voici les plus importantes :

SALEM

La ville de Salem dans le Massachusetts aux USA est tristement connue pour sa célèbre chasse aux sorcières de 1692. Ces sorcières n’étaient autres que des monomageias, qui ont désiré s’émanciper de leur secret en faisant confiance à leur proches… cela a rapidement dégénéré et pas moins de vingt-cinq d’entre eux furent exécutés et une centaine furent emprisonnés.
Le drame prit fin grâce à l’intervention d’un groupe de “puritains” dirigé par Ann Brown. Ils étaient eux aussi des monomageias, mais ils avaient réussi à se fondre dans la masse. Ann était notamment dotée du don de Persuasion, elle réussit ainsi à calmer les foules et permit de changer l’histoire pour protéger les siens.
C’est à Ann que Salem doit l’histoire que nous lui connaissons tous.

Durant les siècles qui suivirent, les monomageia restèrent discrets, mais ils demeurèrent à Salem, devenant de plus en plus nombreux. Grâce à des dons psychiques, ils réussirent peu à peu à faire partir les sans-magie de la ville. A l’heure actuelle, la ville de Salem est dans sa quasi-totalité composée exclusivement de mages, qui se désignent eux-même comme des Sorcières et parfois des Sorciers.
Faisant vivre la ville grâce au tourisme folklorique qui attirait beaucoup de monde, ils permirent aussi l’accueil de nombreux sorciers délaissés notamment par leur famille, sur le continent américain.

En 2016, lors de la Grande Révélation, Salem a rapidement pris le parti de Prismver, ayant déjà connu une chasse aux sorcières, la ville accueillie grand nombre de monomageias dans le besoin et surtout, en danger. Elle connue une forte expansion et c’est de là qu’est née l’Organisation de Protection des Mages, une ONG reconnue officiellement en 2020. Salem installa une barrière de protection ne pouvant être franchie que par des sorcières, leur offrant véritablement protection et asile.

NOUVELLE-ORLÉANS

La Nouvelle-Orléans, ville portuaire de Louisiane aux États-Unis, est connue pour son folklore vaudou qui a toujours attiré énormément les touristes. Bien évidemment, nous ne parlons pas de véritable sorcière pratiquant le vaudou ou la magie, mais bien de monomageias. La ville s’est assez rapidement découpée en quartiers, tel que le Vieux Carrée, le Tremé ou encore Fontainebleau, en fonction des types de magies pratiquées. Ces quartiers sont notamment habités par des mages, mais pas que, les sans-magies qui vivent en ces lieux sont aux courants de la situation magique et ce sont même eux qui en font la publicité. La magie n’a jamais été un tabou à la Nouvelle-Orléans, loin de là, bien que jusqu’en 2016, la population pensait que c’était surtout des histoires pour faire peur.

La Grande Révélation ne changea pas réellement les choses pour la Nouvelle-Orléans, à la différence que maintenant, tout le monde sait que les sorcières de la Nouvelle-Orléans sont bien réelles. La population magique de la ville, qui représente la plus grande population de mages à un seul endroit, s’est rapidement rallié à l’ONG de Salem, accueillant elle aussi des monomageias en danger et dans le besoin.
Bien que la paix demeurait et demeure encore aujourd’hui, les quartiers abritants les sorcières ont tout de même mis en place quelques amulettes de protections. Les locaux qui n’étaient pas aux courants du secret à l’origine, n’ont pas fait plus de bruit que cela, car ils étaient bien minoritaires face au front que représentait les sorcières et ceux de leur côté.

Au début des année 2020, la Nouvelle-Orléans se lança dans la magénierie, à savoir le fait d’implanter de la magie dans des objets ou des micro-organismes. En 2022, fut aboutie le laboratoire de recherche dans la magie, permettant ainsi la diffusion de l'ingénierie magique dans le monde.

MOAO

Situé dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang, en Chine, le village Móào existe depuis le début du XXe siècle mais s’est véritablement officialisé en 1950. Il est composé à 99% de mages ou plutôt sorciers comme ils préfèrent s’appeler. La seule exception est faite pour les nés sans magie dans une famille mage (mais nombreux sont ceux qui quittent le village une fois adultes). À l’origine, une cinquantaine de personnes vivaient en communauté très codifiée, dirigée par une matriarche immortelle dont personne ne défie l’autorité.

Protégée par des amulettes de confusion et d’invisibilité, le village était resté un mystère avant de disparaître complètement des radars en 2016 suite aux débordements militaires de la place Tian’anmen. Ce n’est qu’en 2023 que le village a accepté de devenir à son tour un refuge pour les mages apatrides chinois, victimes du TRD. Cela n’a pas été aisé mais une envoyée de Prismver a réussi à convaincre la matriarche de venir en aide à ses semblables. Il n’empêche que rejoindre le village reste plus complexe que ce n’est à Salem, la Nouvelle-Orléans et bien sûr Prismver.

Seuls les mages asiatiques sont admis et aucun touriste ne peut s’y aventurer. Une barrière n’acceptant que les possesseurs du gène magique entoure d’ailleurs le village. Les rares habitants sans l’Esprit doivent porter des laisser-passer sous une forme inconnu de l’extérieur (des puces magiques au creux du cou).

Il y a un très grand respect de la magie dans cette communauté, comme un don du ciel, une certaine religion à la fois complexe et chérie. Il y a différents rituels au cours de la vie du sorcier, le plus important suivant la révélation du don. Le rejet des non-mages (des “sans don”) est palpable, surtout chez les plus anciens. Les plus jeunes tentent de défier ce racisme en développant un système d’information parallèle très développé, servant d’une part à éviter la censure mais également à prévoir les décisions gouvernementales à l’encontre des mages… et des non-mages. “Tout le monde mérite une meilleure vie ici.”

Le village a connu de multiples affrontements par le passé avec l’armée voulant découvrir et s’approprier leur secret mais cela a changé par deux fois. Une fois en 1993, un affrontement décisif guidé par la nouvelle matriarche : les militaires n’osaient plus retourner près du village, comme confus et terrifiés (des dons avaient été mis en œuvre). Une seconde fois en 2016, après un regain d’intérêt mais l’armée ne trouvant pas, comme expliqué plus avant, le village. Depuis, les militaires osant s’approcher de la zone sont vivement renvoyés chez eux, révélant le pacifisme tout relatif de Móào : ceux qu’on surnomme parfois “démons” se défendront quoi qu’il advienne.



Revenir en haut Aller en bas
 
✘ culture à prismver et dans le monde ; get on with my life
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «administration :: L'univers de Prismver :: Annexes-
Sauter vers: