Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Training. Round 1 | Mykos

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Training. Round 1 | Mykos   Training. Round 1 | Mykos 1400359500-clockVen 3 Mai 2013 - 14:13
Training. Round 1  
CODAGE - EXCEPTION DE LG

Cette après-midi c'était fini sur un brin de soleil et d'odeurs de Pizza. La fin d'après midi , tu n'avais pas fais grand-chose. Tu étais partie voir un ami à toi. Tellement rare. Puis la nuit était passé. Tu n'avais pas tellement resongé à cette histoire d'entraînement. Tu ne te mets pas beaucoup de pression ce pourquoi tu n'avais pas rappeler plus tôt. Tu avais qui plus est bien certifié que c'était toi qui choisissait. Après tout, c'était toi qui les donnais les entrainements non ?

Trois jours c'était alors écoulés. Jusqu'à ce qu'un soir tu te souviennes de ce que tu avais dis. Il ne te manquais plus que le lieu qui ne fut pas bien compliqué à trouver. Certaines endroits étaient conçus spécialement pour ce genre d'évènement, pourquoi ne pas en faire usage ? Tu lui avais donc envoyé un LMS. Tu ne savais pas s'il avait l"intention de répondre, tu avais donc préféré ne pas partir dans l'immédiat. Lorsque le papier fut envoyé , tu étais actuellement dans ta chambre, il était 10H45. Puis sa tortue , elle n'était pas rapide pour deux sous, il n'y avait donc pas le feu.

Allongé sur ton lit tu regardais le plafond, pas habillé, pas coiffée, pas lavée. Tu venais effectivement de te réveiller. Tu avais stimulé un départ quand tes camarades de cours se levaient pour aller en cours, tu étais partie une petite heure et revenue pioncé un peu. Tu t'étais couchée tard la veille il faut dire. Mais comme tu n'étais pas une larve qui trainait, tu sautas de ton cocon et t'en alla prendre une douche ardente. Ta peau pâle marquait fort à cette chaleur ce pourquoi après tu devais te badigeonner de crème qui puait la vanille.

Les vêtements. Tu étais une fille tout de même ! On pouvait bien te penser très peu coquette tu ne souhaitais pas être vêtu de couleurs dépareiller et encore moins ressembler à un clown. Pour faire simple tu mis un débardeur noir, un pantacourts en jean ainsi qu'une veste de même matière. Tes cheveux sècheraient dehors , un coup de brosse avant de les éparpiller. Mascara ? Yup. Let's go.

Tranquillement tu t'avances vers le centre sportif. Il parait que là-bas certains s'entraînent pour leurs pouvoirs. A savoir, ça devait regorgée de A et B. Peut-être des C ? Tu n'avais pas puis le soin de prendre de l'eau ni même de vêtement de sport car tu n'allais pas te dépenser aujourd'hui. C'était en quelque sorte sa journée d'initiation ?

Tu arrives doucement sur place. Il y a un stade couvert mais des pistes à l'extérieur également. Tu te doutais que la fraicheur devait être présente dans le centre et comme tu n'aimais pas cela, tu te décidas de rester dehors. Il y avait un beau soleil, pourquoi ne pas en profiter pleinement. Ton regard curieux se balade sur les personnes présentes. Pas de Mykos ? A tout les coups ton Lézard avait fait un détour. Ou il s'était trompé de destinataire. Saleté de bête.

Tu t'avances vers le mur du bâtiment et t'y adosse pour t'asseoir par terre. Tu fermes les yeux un instant en attendant. Tu n'étais pas tellement pressée, en fait tu avais même toute la journée. Ah, il fallait savoir une chose. Tu n'étais pas du tout patiente. En faite si la série d'entrainement pouvait être bouclé en une journée, tu le ferais. Bien sûr, ce n'était pas possible, il allait falloir des mois et des mois et des mois et des mois et des mois...Tu soupire vaguement en ouvrant tes yeux violets. Ca serait drôle de voir Mykos évoluer petit à petit. Allait il réellement changer ?

Tu fouillas tes poches un instant pour savoir si tu avais pris ton porte monnaie mais non. Aujourd'hui tu mangerais à la cafétéria comme tout le monde. C'était pas plus mal non plus, tu n'en mourrais pas et leurs bouffes n'était pas si atroces qu'elle se laissait prétendre.






Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Training. Round 1 | Mykos   Training. Round 1 | Mykos 1400359500-clockVen 3 Mai 2013 - 15:04
Alors qu'Aria arrivait avec calme, Mykos, lui, était en train de courir dans le gymnase, à la recherche de la demoiselle aux cheveux roses. Si il s'était paumé? Oui. Il avait reçu le message d'Aria pendant qu'il jouait aux petites voitures sous son lit (oui il a des habitudes biens étranges), donc il s'était empressé de la retrouver au gymnase dès qu'il avait lui ce que lui avait apporté God, après s'être habillé en conséquences bien sûr. Il s'était complètement perdu, mais à force de faire X fois le tour du même bâtiment, il avait fini par le connaitre comme sa poche, mais sans trouver Aria pour autant.
A présent, il était en train de courir dans tout le gymnase pour trouver Aria, quitte à passer une autre journée à la chercher. Au moins, pour l'échauffement, il était opé, il avait couru et pas qu'un peu. Le truc cool quand on est une victime comme Mykos, c'est qu'on est tellement habitué à courir pour prendre la fuite qu'on devient vite endurant. Il fouillait les vestiaires des garçons sans vraiment savoir pourquoi, et avait timidement passé son nez dans celui des filles pour voir si Aria y était, mais en cachant ses yeux. Enfin pour voir... Avec les yeux cachés c'est pas évident, mais il l'avait appelée quoi. Mykos n'était pas un pervers, mais bon, les filles, sans doute habituées à qu'on leur fasse le coup du "mais c'est bon je vois rien" avaient prit Mykos pour un obsédé et l'une d'elle l'avait giflé. Donc non, Aria n'était pas chez les filles non plus. Il se mit à sprinter vers l'extérieur, sauf qu'il était au premier étage. Pas le temps de prendre l'escalier, Mykos appuya ses main sur le rebord de la fenêtre pour faire passer ses pieds devant lui avec l'élan. Aussi, quand on est une victime comme Mykos, on développe certaines aptitudes pour la fuite. Comme souvent il prend la fuite dans les arbres, il avait pu développer une bonne agilité et une certaine dextérité, et ses mollets pouvaient supporter une impact de ce type. En fait, le peu que Mykos avait pu développer, c'était par la fuite ou les jeux, mais bon, il était quand même limité. Autant Mykos pouvait être rapide et agile, mais niveau force c'était une toute autre paire de manche.

-Merdeuh j'vais me faire engueuler iΔi

Il atterrit sans encombre un peu devant Aria sans se rendre compte qu'elle était là, puis se mit à courir vers le stade pour la chercher.Il se sentait paniqué, elle était sans doute déjà venue et elle s'était barrée pendant que lui était perdu. Même si l'entrainement c'est pas son truc, il se sentait quand même embêté à l'idée de perdre l'occasion de progresser avec quelqu'un de bien intentionné pour une fois. Ce qui était sûr, c'est que Mykos flic ça le ferait pas, passer à 3 mètres de la personne qu'on cherche sans la voir c'est vraiment stupide. Il portait un simple t-shirt blanc qu'on trouve à 5 euros chez Décathlon, et un long short noir qui lui arrivait au milieu des tibias. Il avait aussi de simples baskets blanches, une tenue de sport toute simple quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Training. Round 1 | Mykos   Training. Round 1 | Mykos 1400359500-clockVen 3 Mai 2013 - 20:39
Training. Round 1
CODAGE - EXCEPTION DE LG

Doucement tu rouvris les yeux et un Mykos sauvage vint à apparaitre devant tes yeux, tout paniqué. Tu le regardes méduser. Il s'en va en galopant tel un étalon à la recherche de nouveaux horizons. Tu venais de saisir. Il se prenait pour Mario et comptait conquérir le monde avec ces champignon, ou tu ne savais quoi. Tu levas tout de même la tête afin de trouver une réponse plus rationnelle qu'un Mykos venu du ciel. Mais tu ne vois rien. Tu décides alors de te lever. Une fênetre apparaît alors.

« Humhum.»

Tu te tournes, croises tes bras et regardes le grandsenfant te chercher. Faisait-il cela pour perdre du temps sur son entrainement ou était il réellement idiot ? L'un allait pas du tout avec l'autre, il n'y avait qu'une seule bonne réponse et étrangement, tu optas pour la secondes. Tant pis pour lui, il se fatiguerait plus vite. Tu sortis un chronomètre de ta poche, te camoufla. Ici commençait l'entrainement. Tu comptais le faire courir encore 5 petites minutes. Ca lui chaufferait les jambes, début de l'entraînement commencerait ainsi.

5:06. 5:08. 5:09. Tu arrêtes le chronomètre et t'expose , comme si tu venais d'arriver. Tu te mets en évidences pour qu'il te voit, levant le chronomètre au plus haut. Tu te doutais qu'il ne verrait pas les chiffres donc tu les énonça à voix hautes avec un grand sourire.

« Un élève assidue qui s'entraîne avant l'arrivée du professeur, c'est très bien tout ça. »

Tu souris , avec ce grand sourire qui te disent «Je t'ai eu» puis tu ranges ton chrono dans ta poche en le regardant. Il était tout de même assez spécial comme individu. On apprenait aux gens, par figure de style que dans la vie, il est plus agréable d'utiliser la porte que la fenêtre. Après tout , pourquoi faire compliqué quand on peut vivre simple ?

« Ca t'arrive souvent de faire Spiderman ? Non parce que sinon tu peux allé voir Gretel, elle sera t'apprendre. »

Il ne savait pas qui s'était à coup sur mais il devait l'avoir vu. Obligatoirement. Petite, rachitique, cheveux bleu, un style vestimentaire un peu sombre. Elle était aussi sympathique qu'un scarabée. Pour le coup, tu t'éloignais un tantinet du sujet de base sur lequel tu allais revenir aussi rapidement que notre étalon courant vers de nouveaux horizons.

« J'espère que t'as bien dormis parce que ce matin ne sera pas de tout repos. Bon j't'explique grossomodo comment je compte faire. Tu as t'muscler avant tout. Parce que si on a ni rapidité, ni esquive, ni force,ton ne peut pas se battre. Faut que tu développes de bons reflexes si tu comptes réussir à me mettre à terre un jour, faut que tu sois plus fort que moi et je t'apprends pour ton grand bonheur que quand tu seras arrivée à là, l'entrainement sera finis.»

Etait ce utilise de préciser que lorsqu'il se bâterait avec toi tu n'auras pas une force surdevelopée ? N'étant pas énervée -et tu savais que tu allais te fendre la poire- tu n'avais pas le dragon de réveillé, et donc ta force de base. Etant un homme, il pouvait y arriver avec un peu de motivation et de temps. Et puis comme tu n'aimais pas les gens qui se plaignentou poses trop de questions...

« Des questions ? Non ? Très bien. Au passage, y a un club de combat. J'sais pas si t'es inscris quelque part mais je te recommande celui du Basket, du combat ou d'explorateur. Mais ça c'est qu'une option. Fais comme tu veux, Myke.»

Trève de bavardage, il était l'heure de commencer sérieusement avant qu'il ne sorte un hamac et s'allonge au soleil. La course étant déjà faite, il était l'heure de faire ....Des pompes !

« Tu sais comment on fait une pompe ? Fais en 50.»

Allait il seulement réussir à en faire 10 ?Tu espérait sinon tout cela allait te prendre encore plus de temps que tu ne le pensais. Tu n'en avais plus pour des mois mais pour des années. Déjà il était agile, c'était un bon point pour lui...







Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Training. Round 1 | Mykos   Training. Round 1 | Mykos 1400359500-clockVen 3 Mai 2013 - 21:32
Ca pour courir, Mykos galopait. Lorsqu'il était enfant, ça lui prenait souvent de courir autour des parcs en sables, pendant que les autres enfants jouaient en le regardant avec un air étrange, ça lui vidait la tête. Il les voyait déjà ces regards que les autres pouvaient lui lancer, et il se sentait un peu à part, donc il s'occupait tout seul dans son coin, n'ayant pas envie de se mêler aux autres enfants. Donc pour lui courir c'était comme respirer, ça venait tout seul. La voix d'Aria le sortit de sa panique, parce que cette fois il avait la tête bien pleine d'angoisse, et si elle s'était barrée? Mais non, elle était bien là. Il se retourna vers elle, légèrement essoufflé mais sans plus, avec de grands yeux étonnés. Depuis quand elle était là? Puis c'était quoi, un chrono? Pourquoi elle levait un chrono comme ça? Bon, elle souriait, elle avait l'air contente, elle était pas fâchée donc Mykos ne chercha pas plus loin, il se contenta d'avancer vers elle bien docilement vers elle. Si ça lui prenait souvent de sauter par les fenêtres? Pas vraiment. D'ordinaire, c'était surtout des arbres qu'il sautait comme ça, après que des mecs qui voulaient lui casser la gueule se soient barrés. C'était une tactique de Mykos ça, courir se planquer dans les arbres. Au début il se faisait rattraper par le slip pour se faire éclater la gueule comme une grosse limace, mais maintenant il était aussi rapide qu'un chimpanzé pour grimer aux arbres. Il arriva un peu plus devant Aria, en la regardant avec toute la naiveté et l'innocence de sa personne, en se grattant la tête à travers son imposante touffe de cheveux.

-Bah j'savais pas où t'étais et j'avais peur d'être en retard alors j'essayais de faire vite pour te trouver...

Bon, ptet qu'elle s'en foutait, en tout cas son programme avait l'air d'être fait. Ouais, comme Mykos l'avait imaginé elle serait carré. Enfin carré... Ouais nan Aria en carré ça le fait juste pas. Ca, c'est l'imagination au premier degré de Mykos. Si il avait bien dormi? Oh oui, une fois qu'il a Alphonse son nounours dans les bras c'est bon il peut dormir sans aucun soucis. Mykos souffrait rarement d'insomnies. Plus fort qu'Aria?... Avec ce qu'il avait vu?... Mykos voyait Aria comme un modèle, donc il ne prenait pas en compte le fait qu'elle soit en D et que donc c'était sûrement pas un as non plus, pour lui elle était juste super forte. Mais finir son entrainement juste parce qu'il sera devenu plus fort qu'elle? Lol. Déjà faudrait qu'il y arrive, mais quelque chose le froissait. Il se disait bêtement qu'une fois qu'il serait plus fort qu'elle, peut-être qu'il pourrait lui servir aussi pour devenir plus forte, mais ça il se garda bien de le dire vu son niveau, ça aurait fait carrément prétentieux. Puis bon d'ici là qu'il la dépasse, Mykos voyait bien que ça allait prendre du temps, peut-être même que sa grand mère aurait assez de graines dans son sablier pour se refaire une seconde vie.
Des questions? Nan, Mykos n'en avait pas, ou plutôt Aria parlait un peu vite pour qu'il n'ait le temps d'en avoir. Il aurait pu lui dire qu'il était déjà inscrit au club de basket, mais souvent il gardait la balle que pour lui avant de se barrer avec comme un gros boulet, donc il était moyennement apprécié de l'équipe en fait. Il devait bien avoir deux ou trois ballons dans sa chambre qu'il avait piqué au club, ça le faisait marrer c'était rond, orange et ça rebondissait, alors bah ça lui faisait un jouet il se barrait avec comme un juif. Ok blague raciste sur un cliché de merde je sors. Donc là aussi il préféra se taire, c'était mieux, vu qu'apparemment il avait trouvé un peu de dignité aux yeux d'Aria, autant essayer de la garder un peu même si ça va pas durer longtemps.
Et là... Le drame. Le vide intersidéral. Des pompes. Bon, il avait un petit peu de muscles parce qu'il nageait souvent, mais des pompes, c'était pas vraiment les mêmes muscles qui étaient sollicités. Il essaya de cacher le fait qu'il allait en chier, en se souvenant qu'Aria ne voulait pas le voir chouiner. Cependant, la résignation avait pu facilement se lire sur son visage. Pour l'endurcir celui là il va quand même falloir y aller. Il se mit donc en position de pompe, entendant encore son prof de gym le traiter de tantouse parce qu'il ne les faisait pas correctement, mais il avait un peu plus de motivation si c'était Aria qui l'entrainait, peut-être parce qu'elle sortait du professorat. Mykos voyait l'école comme une corvée, tandis que là c'était pour lui ce qui se passait. On débloque des capacités physiques qu'on peut avoir quand on adopte une autre façon de penser, qui pose moins de mur. Il plaça les paumes de ses mains au sol sur ses côtés et commença à faire 3 pompes, plutôt correctement, le torse assez près du sol et plutôt droit, mais au bout de la douzième pompe il devenait déjà tout rouge. Juste 12 pompes il en chiait déjà. Mais pourtant il ne disait rien, parce qu'il ne voulait pas qu'Aria croit qu'elle perdait son temps avec lui. A la vingtième, il commençait à ralentir un peu, en galérant pour maintenir son corps bien droit et faire en sorte qu'il arrive près du sol à chaque fois. Déjà il était fier de lui, en général il abandonnait au bout de 15, et tant pis si le prof gueulait, il s'en fichait. Il se contentait juste e soupirer en regardant ailleurs, avec un air de dire "cause toujours tu m'intéresses". Il prit un temps d'arrêt au bout de 25, ayant des crampes dans les bras. Bah c'est sûr que niveau musculation Mykos c'était pas le premier... Il reprit, pour lâcher comme une daube au bout de 30 pompes. Il s'en voulait d'avoir lâché. Il tourna la tête vers Aria, avec la crainte qu'elle s'en aille dans le regard, avant de lui dire d'un ton assez timide.

-Euh... Je peux faire une pause de 30 secondes avant de faire les 20 autres?...

Là déjà c'était une grande preuve de motivation pour Mykos, qui déjà d'ordinaire ne dépassait pas les 15 pompes, là il avait fait le double, et s'apprêtait à finir les autres alors que ses bras étaient déjà mourus. Ce soir, il rêverait d'être un playmobile pour pouvoir retirer ses bras tant il savait qu'ils allaient lui faire mal. Mais il n'avait pas envie d'abandonner pour autant, il voulait y mettre de la bonne volonté, mais là il ne pouvait plus faire une pompe de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Training. Round 1 | Mykos   Training. Round 1 | Mykos 1400359500-clockSam 4 Mai 2013 - 1:49
Training. Round 1
CODAGE - EXCEPTION DE LG

Tu les comptais à voix hautes. Et de un, deux , trois, quatre, cinq , six, sept...Tu observais son rythme ralentir, tu ne disais rien. Ton regard non plus. Il ne disait rien. Soyez certains que s'il avait râlé tu aurais fait de sorte de poser des pauses à un certain intervalle pour que la peine lui soit moins forte mais il ne disais rien, il repoussait ses limites tout seul alors tu le laissais faire, c'était pas plus mal ainsi....Jusqu'à ce qu'il s'écroule.

Tu l'écoutes en hochant la tête. T'es une sorte de rigolote comme fille. TU sors ton chrono. Trente secondes avait il dit, trente secondes tu avais alors enregistrée. Tu actionnas le petit bouton qui laissa le minuteur défiler à une allure hallucinante.

« 10.»

Tu n'avais que trois fois à parler et peut-être regrettait il déjà son choix. Son choix irréfléchis. Alors le temps continua et les trente secondes reprirent. Tu ne parlas pas. D'ailleurs tu n'avais pas grand-chose à dire. Tu avais plus envie de faire. Finalement, en fin de séance il allait certainement venir t'asséner quelques coups parce qu'être à la place de prof ne t'allais pas du tout. Tu le voyais lui se défouler et toi devoir le regarder faire. Sur et certain, la prochaine fois tu ramènerais tes affaires de sport. Ton mini short de sport scolaire, paire de tennis, petit débardeur , queue de cheval et hop c'était partie !

Tu lui fais signe. C'est l'heure de reprendre, de compter, de finir ces pompes pour passer à autre chose. Tu comptes petit à petit et tu commences à avoir envie de parler parce que le souffle du jeune homme comme conversation c'est pas génial. Tu sais pourtant que ça pourrait le déconcentrer mais était ce grave ? Non, bien sûr que non étant donné qu'il doit surmonter pleins d'épreuves, ça n'en était qu'une supplémentaire.

Qu'allais tu lui faire faire à présent ? Tu ne savais pas réellement. C'était vraiment de l'improvisation pur et dur. Tu tournes alors le dos pour partir vers le gymnase.

« T'arrêtes pas sinon c'est 20 de plus.»

Tu allais lui dégoté une corde à sauter, il t'en ferait 200. Ca , ce n'était pas compliqué. Long mais pas trop compliqué. Qu'elle piètre entraineuse tu faisais, vraiment. Tu t'avances, tu déposes une main sur la porte et le regarde.

« J'reviens.»

Et puis tu disparais deson champ de vision. On il ça ici au moins ? Oui, remarquez, comme ici personne n'a de chez sois, ils sont bien obligés de tout avoir. A l'intérieur une sensation de fraicheur refroidis ta peau. Tu frissonnes un peu et active le pas pour aller dans leurs placards immenses où il y a pleins de truc et bidules. Tu farfouilles, tu fous beaucoup de bordel, tu dois bien l'admettre , tu essayes de remettre à peu près les choses à leurs places puis tu retournes dehors, tel une super héroïne avec ta corde à sauter. Tu lui lances.

« Fais une petite pause avant mais dès que tu as un peu de force, tu reprends. T'en fais 100.»

Et juste après tu en referas cent de nouveau. Ou peut-être à la fin, mais...Mais il y avait un sac de frappe à l'intérieur ! Maintenant que tu y réfléchissais, vous iriez là bas tout à l'heure afin de l'entrainer dessus. Voilà que l'entrainement se concrétisait petit à petit.






Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Training. Round 1 | Mykos   Training. Round 1 | Mykos 1400359500-clockSam 4 Mai 2013 - 2:50
Bon, visiblement Aria ne râlait pas contre le besoin, la nécessité de Mykos à avoir une pause, et il se redressa un peu pour ressembler à autre chose que le fils qu'auraient pu avoir Jabba le Hutt et Germaine la comptable de monstres et compagnie, et avoir un peu plus l'air d'un mec qui s'entraine, même si pour le moment la virilité de Mykos peut souvent être remise en cause. Au bout d'un moment, à la fin des trentes secondes qui s'étaient écoulées aussi vite que les minutes qui nous reste le matin avant de se lever, il se remit à faire des pompes, bien que ses bras étaient en train de pleurer. Il ne rouspétait pas ou ne se plaignait pas, de peur qu'Aria ne s'en aille. Mais bon, ça il ne le dirait pas non plus même si il sent qu'Aria est gentille dans le fond, mais si elle savait le rôle légèrement maternel qu'elle avait aux yeux de Mykos elle se barrerait sûrement en disant qu'être nurse c'est pas sa vocation. Il vit soudain Aria s'éloigner, il resta alors suspendu sur ses bras, à se demander où elle allait, mais d'après sa phrase il se remit direct à faire des pompes. Et puis elle revenait qu'elle avait dit. Mykos était là alors à s'appliquer, se disant que si ça se trouve elle faisait semblant d'être partie mais qu'en fait elle l'épiait pour voir si il était vraiment volontaire, donc il s'appliquait, même si ses bras souffraient. Il regardait le sol qui faisait "coucou Mykos-au revoir Mykos-coucou Mykos-au revoir Mykos" tu parles d'un dialogue... Les dix premières étaient bien passées mais punaise les dernières, c'était l'enfer, il avait l'impression d'avoir des hérissons coincés dans les bras tant ses muscles lui faisaient mal. Alors qu'Aria revenait vers lui, il s'était un peu assit, après avoir fini ses pompes bien sûr, on sait jamais des fois qu'elle l'espionnait, ce qui n'était pas le cas mais Mykos se fait souvent ce genre de petites flippes paranoiaques. Comme le répétait souvent le prof de sport, il fallait respirer pour réveiller les muscles, donc Mykos essayer de respirer le mieux possible, sans faire trop de bruit non plus. En fait, il était tellement impressionné par Aria qu'il préférait encore souffrir en silence plutôt que de se prendre ce que la meuf de la pizzeria s'était ramassé, ou même attirer sa colère. Il vit quelque chose arriver vers lui. De la... Corde à sauter?? Mykos regardait la corde, puis Aria, du genre "mais qu'est-ce que...?" puis encore la corde, en se demandant c'était quoi ce délire. Pourquoi de la corde à sauter? Aria le prenait pour une tafiole à ce point là? Mais c'est les petites filles qui font ça dans les cours de récré!! Enfin bon, Mykos en avait déjà fait, même que les 200 ils pouvait les faire dans la même foulée, c'est juste que le contraste de difficulté était trop violent en fait. Mais bon, Aria devait savoir ce qu'elle faisait, donc pourquoi pas après tout, peut-être qu'il y avait une chose que la corde à sauter pouvait lui apporter et qu'il ignorait. Mykos expira un petit peu bruyamment avant de hausser les épaules et se lever en prenant la corde.

-D'accord.

De toute façon d'accord ou non il avait pas vraiment le choix, c'était Aria l'entraineuse donc c'est elle qui établissait le programme. Cela dit, ce "d'accord" ne signifiait pas la liberté du choix d'exécuter ses ordres, mais plutôt "d'accord" dans le sens où il était encore opérationnel. En même temps ce serait triste de ne plus l'être au bout de si peu de temps. En fait, Mykos essayait d'être l'élève le moins désagréable pour Aria. C'était un bon gros flemmard en court, mais avec une personne qui l'impressionnait autant qu'il commençait à apprécier c'était différent. Les profs enseignent parce que c'est leur gagne pain, ils sont payés pour ça, ils enseignent à des élèves, sont payés, les élèves se cassent et ils sont oubliés pour être remplacés. C'était pas le cas d'Aria, elle elle ne devait pas entrainer tout le monde, et elle n'y gagnait rien. Ca point là aussi était motivant pour Mykos. Il passa donc la corde derrière lui avant de commencer à sauter, sans trop d'effort. Il pouvait même discuter en fait, ça ne le déconcentrait pas, pour lui ça relevait plus du passe temps que de l'entrainement. Ca le détendait même, puisqu'il n'aimait pas avoir une inactivité manuelle, et là il s'occupait donc ça allait.

-Ca développe quoi ça en fait, la corde à sauter?

Bon ok il avait super mal aux bras, mais c'était largement supportable par rapport aux pompes. Il avait les yeux levés vers Aria, avec sa moumoute qui se soulevait à chaque petit saut qu'il faisait, il était d'ailleurs assez rapide, la corde fouettait le sol qui semblait se moquer de lui tout à l'heure. Il se demandait ce qu'il allait devoir faire ensuite, loin de penser au sac de frappe, et là même si ce gros tas de patates ne représente aucune menace pour lui, il se retrouverait bien stupide une fois devant.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Training. Round 1 | Mykos   Training. Round 1 | Mykos 1400359500-clockSam 4 Mai 2013 - 15:28
Training. Round 1
CODAGE - EXCEPTION DE LG

A le voir sauter avec une aussi grande facilité te faisais comprendre qu'il ne devait pas réellement se dépenser en sautant de la sorte. Et puis pourquoi posait il cette question ? Pour la peine il en ferait 500. Il finirait bien par avoir un peu mal aux bras aux final. Dans tous les cas, il avait posé une question , tu te devais d'y répondre. Ca jouait sur l'endurance, c'était sur, mais quel autres faits ? Tu ne savais pas. Tu irais faire des recherches plus tard.

« L'endurance, Myke. L'endurance. Fais en 500. J'vais installer le reste. »

Tu t'en vas de nouveau vers le gymnase que vous finirez par déclarer comme lieu d'entrainement. Tu n'avais jamais utilisé de sac de frappe pour toi mais tu trouverais bien comment cela s'installe. Puis soudainement tu vis une corde accrochée au plafond. Tu n'avais vraiment aucune idée de l'entraînement que tu devais lui offrir mais si ces objets étaient là c'était qu'il servait forcément à quelque chose , non ? Si tu suivais la façon dont il fallait grimper, ça lui musclerait les bras, les jambes, abdominaux et pourquoi pas le fessier ?C'était très bien.

Avant de rentrer dans les lieux tu n'avais pas pensé à lui signaler de venir te rejoindre mais comme tu avais dis que tu installais le reste cela tombait légèrement sous le sens, non ? Soit, en attendant il fallait tout de même installer ce sac. Il était au sol. Tu le regardas et tentas de le soulever. Une inspiration énorme emplis tes poumons tandis que tes muscles forçait pour tenter de le soulever. Mais une fois en main, tu ne pouvais pas l'accrocher. Tu le relâchas de la même façon que tes poumons laissèrent l'air sortir.

Il y avait des gars dans le complexe sportif qui faisait du Basket. Autant leur demander de l'aide histoire qu'ils servent à quelque chose non ?Tu t'avances donc vers elle, l'air détendue puisque tu l'étais, tu reconnais certaines tête, pas toutes très enjoué de te voir. A espérer qu'il ne te cherche pas des puces. Ca en amusait beaucoup de te voir cracher du feu. Mais pas toi puisque tu ne te contrôles pas.

« Dites les gars, y en a pas un ou deux qui voudrait bien installer le sac de frappe ? »

Y a toujours de bonnes âmes sur terre, heureusement. Tu les regardes faire. Ils s'y prennent à deux, l'un porte, l'autre accroche. Cool. Finalement ce n'était pas toi qui faisais le sale boulot. Tu vas sur un banc et tu t'assois. Tu les regardes joués. C'est bien la corde à sauter mais c'est assez long il fallait l'avouer.

Suite du programme. Il monte à la corde, il va faire des poids, il remonte à la corde et il fait une pause. Oui parce que le petit qu'il était allait finir par vomir ses trips s'ils continuaient à faire tant de sport sans laisser le temps à son corps de se reposer. Mais pas trop longtemps non plus. Une fois les muscles froids, il était quasiment impossible de reprendre.

Tu guettes à présent la porte puis tu sautes des bancs pour revenir pieds sur le sol. Tu t'approches du sac de frappes et lui décolles une droites pour voir la différence avec un corps humains. Tu fais craquer les doigts de ta main après ça et cherches les gants de boxes que tu trouves sans difficulté non plus. Mais tu les gardes en mains et conserve ton envie de taper. Tu n'avais pas une poussé d'adrénaline , c'était donc nettement moins drôle. Tu te retournes vers la sortie.






Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Training. Round 1 | Mykos   Training. Round 1 | Mykos 1400359500-clockSam 4 Mai 2013 - 17:45
Et voilà, Aria était repartie. Mykos soupira, à être tout seul à sauter comme un glandu. Il pouvait même pas taper la discute. Il regardait simplement autour de lui, en sautant distraitement. Il comptait vaguement ses sauts, ça s'inscrivait dans sa tête automatiquement. Lui, il regardait le paysage, les gens qui s'entrainaient plus loin, il faisait attention à la brise qui frôlait sa peau. Il ne calculait déjà plus la douleur qui assaillait ses bras. Mykos était très rêveur, sans doute un peu trop. Il entendait légèrement les frappes de la cordes sur le sol, signe qu'il était en entrainement et non pas en divertissement, mais pourtant il était parti ailleurs. Le ciel était clair, et ça le rendait pensif, dans le bon sens du terme. Il se sentait libre quand il regardait ce bleu, il avait presque l'impression de voler. Il ne pensait plus à son corps, il sautait machinalement, mais il était parti ailleurs. En fait, il ne se montrait concentré sur ce qu'il faisait qu'en présence d'Aria, sinon il était tout de même obéissant, mais il prenait la chose moins au sérieux. Aria était un peu le symbole stricte, mais pour le bien de Mykos. Donc ça le poussait à être attentif. Mais là, il était tout seul, à sauter à la corde comme une pisseuse de 10 ans. En plus, de l'endurance, ce n'était pas de ça dont il manquait, à force de toujours courir pour prendre la fuite... Il soupira en revenant à lui, en finissant par s'ennuyer à sauter comme ça, ça devenait trop répétitif, trop monotone... Jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'il avait déjà fait 34 sauts de trop.

-Ah, zut, je suis bête... >:

Ah oui, Mykos disait rarement des gros mots aussi. Sauf tout à l'heure pour marquer sa panique, mais il n'a pas ce "putain" qui sort tout seul comme un oiseau de sa cage. Il arrêta alors la corde et souffla doucement, pas spécialement essoufflé, mais juste comme ça, pour se dire que sa tâche était terminée. Il regarda en direction du gymnase vers lequel Aria était rentré, puis regarda la corde. Devait-il l'attendre sagement ici ou la rejoindre? Il se gratta l'arrière de la tête en s'interrogeant, essayant d'opter pour la solution qui le rendrait un peu moins con aux yeux d'Aria, du moins qu'il ait l'air un peu dégourdi. Il commença à avancer lentement et timidement, avec une sorte de crainte de se faire engueuler, alors qu'il n'avait rien fait de mal, au contraire. Il arriva vers la porte et passa timidement sa tête de touffu à l'intérieur pour chercher Aria du regard, qu'il trouva bien rapidement. En même temps, des têtes roses y en a pas partout non plus. Il s'avança alors vers elle sans oser la regarder vraiment. Autre détail, quand Mykos était impressionné par quelqu'un, il fuyait beaucoup le regard. Autant la dernière fois il n'avait pas fuit comme ça parce qu'il était un peu énervé, mais là il était redevenu le petit Mykos (même si il a 16 ans), et en plus il prenait sur le temps d'Aria. Il se sentait un peu parasite en fait, même si c'était lui qui avait demandé à être entrainé par elle. Il tenait les deux extrémités de la cordes à sauter dans sa main gauche, laissant le milieu de la corde trainer un peu par terre.

-Aria, j'ai fini, je fais quoi maintenant...?

Bon, il avait été assez dégourdi pour venir la chercher au lieu de rester dehors à ne rien faire, ce qui en soit était un progrès pour Mykos qui aurait volontiers cueilli des fleurs, mais bon la question faisait un peu gosse quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Training. Round 1 | Mykos   Training. Round 1 | Mykos 1400359500-clockSam 4 Mai 2013 - 18:50
Training. Round 1
CODAGE - EXCEPTION DE LG

Le voilà qui apparaissait enfin. Il ne semblait pas tellement fatigué et pourtant il avait fait de la courses des pompes, de la corde à sauter. Tu te rendis alors comptes que tu ne débutais cet entrainement avec quelqu'un totalement dénoué de toutes capacités physiques. Par ailleurs, il ne se débrouillait pas aussi mal que tu l'aurais pensée. Les premières impressions que tu pouvais avoir eu sur lui étaient franchement négative, tu devais bien l'avouer. Tout d'abord tu l'avais pris pour un con finis, de ce point de vu là, tu devais bien avoué qu'il ne te semblait pas encore très...Soit. Ensuite, tu le pensais froussard, certainement l'est il, quelque chose te disais que tous ces traits de caractère était lié à une souche, un certain manque de confiance en lui même. Il est probable que dans son passé il est été rabaissé mais tu espérais qu'il finirait par se rendre compte qu'il était un humain et rien de pire. -Es ce que ça existait ?- et qu'il ne pouvait pas être en dessous des autres.

Pour le coup, l'entrainement pouvait donc être assez fort, il en avait les aptitudes selon ce que tu avais vu, du moins le peu que tu avais regardé, dernièrement. Tu t'avanças vers la corde en levant les yeux vers le plafond. Le plafond, selon les endroits étaient plus ou moins au. Ce pourquoi le sac de box avait pu être installé. Car s'il le plafond était aussi haut que là où était accroché la corde, il y aurait eu peu de chance que cela fonctionne.

« Pose la corde sur le banc et viens voir. »

Tu abaisses ton regard et tourne celui-ci vers Mykos , le temps qu'il fasse ce que tu lui demandes. Ca question ressemblait tout de même à celui d'un gamin qui venait de finir une tâche et se retrouvait totalement perdu. Mais qu'il pose la question ou ne dise rien , il aurait certainement eu les instructions. Tu te décales vers le mur à plusieurs mètres de là et lui demande son aide car tu allais déplacer les tapis bleus de protection afin de le glisser en dessous , en cas de chute, qu'il ne se fasse pas trop mal.

«On va mettre ça en dessous la corde. »

Arrivée sur place, tu remets correctement la corde au bon endroit. Tu te mets dessus et tu t'assois. La corde arrives juste entre tes jambes ouvertes de chaque côté tandis que les pieds ne touchent pas le sol. Tu places une main en haut de cette liane.

«Pour grimper tu vas faire comme ça. Tu vas t'asseoir, tu ne t'aides pas de tes jambes. Tu fais ton ascensions en grimpant seulement avec les bras. »

C'est fou comme tu pouvais être sérieuse dans ces moments. Tu le regardes pour voir la tête qu'il tirait et te relèves. Tu ne donnes pas d'exemple, y en a pas besoin puis tu n'as pas la bonne tenue. Ca servira d'excuse. Tu te recules un peu.

«Vas y lance toi. Ca se fait qu'à la force des bras. J'espère que tu en as, sinon tu peux arrêter et retourner faire 50 pompes.»

Un petit choix sadique pour voir ce qu'il préférait entre grimper en tenant que d'un bras ou aller refaire ce qu'il avait semblé adorer. Mais en toute franchise avec toi même, tu aimerais le voir progresser et se muscler pour pouvoir mettre une patate dans la tête de ces ennemies, de ceux qui l'emmerdaient. Tu en serais un peu fière même.

«Plusieurs entraînements par semaines. Deux ou trois. Mercredi, Samedi et le Lundi soir si tu t'en sens capable. »

Aller, tu cesses de parler parce qu'il allait en suer et qu'il fallait que tu gueules. T'avais pas encore gueuler. Ca commençait même à te manquer pour tout dire.







Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Training. Round 1 | Mykos   Training. Round 1 | Mykos 1400359500-clockSam 4 Mai 2013 - 20:17
Mykos aida Aria à mettre des tapis sous la corde, qui était une épreuve qu'il aimait très moyennement. Certes au niveau des bras il avait de l'entrainement à force de grimper aux arbres, mais la corde c'était différent, surtout si Mykos ne pouvait pas s'aider de ses pieds. Il avait essayé en cours de gym, une fois, ben même en s'aidant de ses jambes il avait fini par tomber comme un sac. Sauf que le prof, lui, pour motiver sa "bande de lavettes" il avait pas mit de tapis. Comme ça ça poussait les garçons à tenir pour pas se scratcher le cul par terre. Ca avait bien marché. Sauf pour Mykos, qui ne pouvait plus s'asseoir pendant une semaine, et qui avait été sujet de nombreuses moqueries. On l'avait prit pour un gay, alors que théoriquement Mykos ne l'est pas. Il a été amoureux une seule fois et c'était d'une fille, il y a longtemps. Depuis Mykos ne se penche plus vraiment sur le phénomène. Donc il regardait la corde qui montait vers le plafond, ou plutôt selon le principe de gravité descendait du plafond, et la phrase d'Aria vint lui mettre une pression monstre. Il regardait tout en haut, avec la bouche entrouverte, du genre "oh mon dieu... Je vais devoir faire ça...?". Il ne disait rien, comme pour taire son appréhension et ne pas énerver Aria, mais son expression en disait long. Ca ou des pompes. Dans la vie on a toujours le choix. Ouais, bah vive le choix. Son regard était à moitié éteint, avec un air de blasé chez les gens normaux, mais pour Mykos c'était la saturation cérébrale. Et ça allait être comme ça trois fois par semaine ? Magad... Il restait donc fixé face à la corde, immobile comme un caillou, à évaluer la souffrance qu'il allait endurer. Il fallait qu'il se bouge sinon Aria allait gueuler, mais bon sang, sans l'aide de ses jambes... Il prit timidement la corde dans ses mains, en tremblant légèrement. Pour lui, c'était plus dur que des pompes si il n'était pas aidé de ses jambes, mais il ne voulait pas décevoir Aria. Il fronça alors légèrement les sourcils, essayant intérieurement de se motiver, sans qu'il ne prononce un seul mot. Il serra un peu plus la corde dans sa main avant de placer l'autre un peu plus haut, ayant une sorte de boule au ventre. Il avait peur de ne pas y arriver et de se taper encore 50 pompes. Pourtant la corde était plus dure pour lui, ce serait mieux qu'il retourne faire des pompes, mais il avait l'impression que ce serait se débiner si il faisait ce choix. Il n'était pas du tout en situation d'être stimulé musculairement en plus. Alors quoi, aller shooter Aria et se grouiller à monter avant qu'elle lui carbonise la gueule? Nan, mauvaise idée, il commençait à l'apprécier et elle l'entrainer, donc non. Aller emmerder un mec du club basket? Bof, il a assez d'ennemis comme ça. Mais là immédiatement, il n'avait aucune force dans les bras pour grimper, il avait enchainé trois prises qu'il n'en pouvait déjà plus et qu'il glissait comme un paresseux atteint d'arthrose, pour revenir à la case départ. Il serra un peu plus la corde dans ses mains même si ses paumes avaient été à moitié brûlées quand il avait glissé, mais il ne se plaignait pas. Aria avait dit de pas pleurnicher. Il souffla un bon coup et ferma un instant les yeux, en essayant de se mettre en situation de peur, histoire d'avoir une montée d'adrénaline qui lui permettrait de grimper ça. Voilà aussi où était le problème de Mykos. Il ne croyait pas son corps capable d'accomplir certaines tâches nécessitant l'emploi de ses muscles, mais si il faisait appel à son instinct ça allait tout de suite mieux. Il confondait son identité et ses capacités avec celle que son corps seul aurait pour se défendre, il ne s'alliait pas vraiment avec son enveloppe charnelle. Il se souvint alors d'un grand mec baraqué dans la rue qui voulait lui racketter ses fraises tagadas juste pour le faire chier, et que Mykos avait du courir comme un dératé pour lui fuir. C'était la fois où il avait eu le plus peur. Il sursauta alors légèrement en voyant mentalement le visage de ce type affreux, puis bondit sur la corde en vertical pour qu'elle ne bouge pas de trop, puis il contracta le peu d'abdos qu'il avait en gardant les yeux rivés vers le haut de la corde, et grimpa un peu plus facilement de cette manière, un peu comme un chimpanzé qui vient de faire une connerie et qui va se planquer. Il avait grimpé le 3/4 à peu près, un petit peu moins, quand il sentit que ses bras allaient lâcher. Certes il s'était mit une flippe, mais il savait aussi bien que ce n'était pas réel et qu'il ne risquait pas grand chose, à part des pompes. Donc il atteignait ses limites plus vite. La douleur que les pompes lui avaient procurées refit brusquement son apparition, et il lâcha la corde contre sa volonté, pour s'écraser contre le tapis sur le dos, lui coupant la respiration un court instant. Il toussa une fois avant de se redresser, sans oser regarder Aria. Il n'avait pas réussi à aller jusqu'au bout.

-Je... Je retourne faire des pompes...?

Pour lui il avait échoué, donc il devait être "puni" en quelque sorte. Ses bras avaient été trop travaillés d'un coup, il le savait, mais ne voulait pas abandonner pour autant. Les muscles de ses bras le faisaient trembler, légèrement, mais il ne voulait pas s'en plaindre. Il voulait encaisser sans geindre pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Training. Round 1 | Mykos   Training. Round 1 | Mykos 1400359500-clockDim 5 Mai 2013 - 16:00
Training. Round 1
CODAGE - EXCEPTION DE LG

Tu le regardes monté, tu n'es pas sûre qu'il y arrive. Après tout, s'il ne la faisait pas entière c'était normal. Tu le regardes commencer à monter petit à petit. «Contracte tes bras », «Laisses pas tes jambes pendre» les fois où il venait à relâcher un tout petit peu. « Allez du nerf bordel ! T'es pas une gonzesse ! » Cette phrase motivait plus les macho qu'autre chose et comme Mykos était une sorte de rabaissé de la société, tu doutais fort que cela serve à quelque chose. Ce que tu aurais pu faire , c'est choper sa tortue et le menacer de la propulser contre un mur mais tu ne savais pas où elle était.

Moment fatidique. Il semblait lâcher prise petit à petit. Il avait réussi à monter lentement et avec beaucoup de difficultés, son corps manquait encore de tenu. Mais c'était normal, n'es ce pas ? Cependant il allait tomber, tu te rapproches et le regarde en prenant une tête pas très contente, il était si près du but ! Lâcher maintenant réduirait à néant tout ce qu'il venait de faire et tu ne le laisserais pas s'en tirer comme ça.

«TU NE LACHE PAS CE BORDEL TU M'ENTENDS ! TU SOUFFLES ARRETES DE PENSER QUETU N'EN EST PAS CAPABLE, TU PEUX E FAIRE. TU TE SOUS ESTIME TROP. ALORS MAINTENANT TU VAS FAIRE CE QUE JE TE DIS ! TU TE CONCENTRES, TU VAS Y ARRIVEE, C'EST LA DERNIERE LIGNE DROITE. TU...»

Descendras à l'aide de tes pieds en haut si tu n'avais pas déjà le cul à terre. Tu le regardes, t'es pas contente du tout il faut l'avouer. Très mécontente même. Et sa petite tête de chien battu t'agaçais au plus haut point. Toi tu aimais ceux qui avait des trips et qui seraient remontés dans l'illico pour réessayer de nouveaux, se prouver qu'il en était capable et qu'il pouvait y arriver. Pas toujours du premier coup, c'était normal, mais il n'avait même pas l'audace d'essayer d'y grimper. Tu poses tes mains sur tes hanches et le regardes durement.

«Remontes. Tu recommences jusqu'à ce que tu te glisses de la corde de haut en bas sans voler sur ton cul.»

Tu pars t'asseoir sur un banc de ta démarche qui ne semble pas trop énervée. Tu t'assois , croises les jambes et que la personne qui remet en cause ta féminité peut à présent aller bruler en enfer puis tu le regardes en croisant tes bras sous ta poitrine. Et ce n'était que le début. S'il fallait qu'il recommence vingt fois, il est enchainerait et sans pause, la pause pipi/boisson/ et repos ça venait après et pas plus de dix minutes. Même cinq, c'était largement assez selon toi.

Tu regardes l'équipe de basket qui visiblement à fini son match et rangent leurs affaires pour partir. Tu ne regardes plus Mykos alors que tu le devrais, tu les regardes, eux avec leur ballon, voir s'ils ne font pas de conneries mais non. Visiblement ils sont plus occupés à déconner entre eux ce qui est mieux. Tu lèves les yeux vers le chimpanzé.






Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Training. Round 1 | Mykos   Training. Round 1 | Mykos 1400359500-clockMer 8 Mai 2013 - 1:36
Mykos avait vaguement osé lever les yeux vers Aria, et y avait vu ce qu'il voyait dans la rétine de tout ceux qu'il avait croisé jusque là. Du mépris. Plus violent que la douleur de ses bras, ou même de ses abdos, c'était le coup mental. Le corps de Mykos pouvait être fort, c'était son mental qui ne l'était pas. Il baissa immédiatement les yeux, en se décevant lui même. Il n'avait pas une haute opinion de lui déjà, mais voir ce qu'il avait vu dans le regard d'Aria lui flanquait un énorme coup au coeur. Oui c'est vrai, Mykos ne connaissait pas beaucoup Aria, mais il avait apprécié le peu de temps qu'il avait passé avec elle la dernière fois, et elle prenait de son temps pour lui, et ça c'était super important pour le petit touffu, qui considérait déjà Aria comme son maitre. Spécial certes, mais c'est Mykos. Il la décevait par son manque de courage. Il se releva silencieusement, le regard un peu vide, qui heureusement pour lui était caché par ses cheveux qui dissimulaient son visage, sinon Aria aurait été encore plus agacé. Il s'avança sans broncher vers la corde qu'il regarda sans viser vers le haut. Il avait peur qu'elle se casse. Il prit la corde entre ses mains. Pour une fois qu'une personne cherchait de manière désintéressée à le rendre meilleur, il décevait même cette personne. Il serra doucement la corde, sans changer d'expression. Mais qu'attendait-il à la fin pour avoir la volonté de se perfectionner? Qu'une autre personne ne soit déçue de lui et de ses constants enfantillages? Il voulait que quelqu'un le voit pour ce qu'il était vraiment, il guettait l'occasion de se montrer, mais en fait, il ignorait bêtement qui il était. Que voulez-vous montrer avec ça. Rien. Absolument rien. Mykos regarda vers le haut, sans même penser à songer à ses bras endoloris. Ce n'étaient pas les mots d'Aria qui avaient fait mal à Mykos, mais son regard. Pourtant elle, elle ne le connaissait pas vraiment, alors qu'est-ce que ça pouvait faire qu'elle le méprise? Lui, il avait cerné qu'elle pouvait être gentille, même si elle gueulait. Il ne voulait pas décevoir la personne qu'était Aria. Il ne la regardait plus, il fixait juste la corde, tout en bas, les pieds au sol. Il se sentait petit. Il fronça légèrement les sourcils et s'apprêta à remonter une troisième fois, sans compter sur ses montées d'adrénaline. Peut-être qu'il n'y arrivera pas, mais au moins cette fois ci il n'écoutait plus son corps qui hurlait de douleur. Il écoutait une autre partie de lui qui hurlait, sa tête, qui lui criait qu'il n'était qu'un bon à rien. Il se mit même à se haire, le temps d'un moment. Il monta sa main plus haut que l'autre et fit un saut pour se hisser, avant de contracter au maximum les muscles de ses bras, et progressa sur la corde, sans geindre. Il s'arrêta vers le milieu, sentant encore ses muscles lâcher, mais il n'avait pas envie de lâcher. Il serra les dents, la haine qu'il avait pour lui même pouvant se lire dans son regard, et vociféra entre ses dents.

-Mais lâche pas, monte espèce de con !!

Il était essoufflé et ses muscles douillaient, mais il refusait de lâcher. Ca, c'était le moteur principal pour que Mykos soit autre chose qu'une loque touffue, la haine. C'était à peu près le seul sentiment qui pouvait lui donner des allures d'homme à peu près normal pour le moment. Il monta alors sa deuxième main pour se hisser encore un peu plus haut, sentant que ça bouillait en lui de voir qu'il atteignait ses limites aussi vite, ce qui le fit vociférer une seconde fois pendant que son énervement le poussait à gagner de la vitesse dans son ascension.

-MAIS GRIMPE PUTAIN !!

Il ne hurlait pas, c'était plus une forme de grognement, qu'Aria n'entendait probablement pas. Mykos avait les yeux rivés droit sur ses mains, pour ne pas avoir à se décourager, et avait fini par atteindre le haut de la corde. Miracle? Oui. Ou presque. Oui parce que malgré ce prodige Mykos restait Mykos, faut pas trop rêver avant de le voir se transformer en véritable homme, y avait du temps quand même. Le hic? Le plafond, tout bêtement. Vu que Mykos ne regardait pas le haut de la corde il n'avait pas vu qu'il se rapprochait du but. Et donc, fatalement, sa tête se cogna contre le plafond. Bon, sa touffe avait plutôt bien réceptionné tout ça, mais le choc avait fait perdre sa hargne à Mykos sous l'effet de la surprise, et il lâcha la corde. Le truc à redouter, c'était la chute, qui eut inexorablement lieu. Il tomba dans le vide sans comprendre ce qui se passait, trouvant que le paysage changeait étrangement, et se reçu brutalement sur le tapis, sur le plat du dos. Désespérant. Bon, le bon point c'est qu'il a fini par grimper jusqu'en haut de cette putain de corde, le mauvais point c'est que sa stupidité et son manque de logique lui avaient valu une chute mémorable. Heureusement pour Mykos, Aria avait pensé à installer un tapis sous la corde. Toutefois, Mykos s'était mal reçu, il s'était éclaté l'épaule et son dos était maintenant douloureux, autant que ses bras. Toute la partie haute du corps de Mykos lui était douloureuse. Il grimaça de douleur sans rien laisser échapper de sa bouche, Aria avait dit qu'il ne devait pas pleurnicher. Pourtant là il s'était bien éclaté, mais il se refusait à faire sortir ne serait-ce qu'un minuscule gémissement de douleur. Il se mit lentement sur le côté, en rentrant sa tête pour cacher l'expression de son visage, silencieusement, en essayant de récupérer de l'air. Ses poumons en avaient prit un coup eux aussi, d'une chute pareille. Il cherchait de l'air, sa tête étant prise de petits bourdonnements, il attendait que ça passe, ça arrive parfois de subir une telle chute qu'on en est privé d'oxygène. Mykos attendait que cet état passe avant de remonter correctement cette fois, mais pour le moment c'était juste pas possible.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Training. Round 1 | Mykos   Training. Round 1 | Mykos 1400359500-clockSam 11 Mai 2013 - 1:47
Training. Round 1
CODAGE - EXCEPTION DE LG

Il faisait de son mieux. Tout se lisais dans les traits de son visage, dans son souffle, dans le crispement de certains de ses membres. Il devait en suer le pauvre mais c'était ce qu'il fallait et le fait qu'il s'accroche de la sorte montrait à quel point il était motivé. Pouvais tu espérer mieux ? Ce n'était pas sûr. Tu cru à un moment tout de même qu'il allait lâcher et te leva de ton banc. Simple reflexe, tu ne comptais pas aller en dessous pour le retrapper au cas où . Tu n'ouvris d'ailleurs pas ta tête en le voyant ainsi. Il y arriverait seule. C'était pas une larve dénué de muscle et capacité. Peut-être d'intelligence cependant...

«MYKE AT...»

BOOM. Soit il faisait comme Tarzan et se rattrapait en choppant la corde qui avec la vitesse lui provoquerait de grave brulure aux mains, sois il priait pour rattérrir correctement. de ton côté pas de temps à perdre, non vraiment. Tu sautas chacun des bancs pour arrivé vers le jeune acrobate qui avait réussis le plus dur mais semblait vraiment peu intéressé par une descente assurée. Qu'y avait il de si terrifiant à descendre à cette liane ? Peut-être était ce une mascarade afin de ne pas montrer qu'il ne savait pas comment s'y prendre.

«Quel con. »

Tu n'éprouvais aucune haine. Tu avais d'abord eu peur. Puis tu t'étais , il faut l'avouer tout de même, énervée en silence sur la stupidité de cet effronté qui ne faisait les choses qu'à moitié suite à son manque de concentration. Mais comment en vouloir à quelqu'un qui avait poussé ses limites. Tu avais vu et c'était plus de la fierté pour lui que tu éprouvais. Maintenant qu'il ne se levait plus, un peu de crainte.

Avancé jusqu'au tapis, tu le regardas avant de t'accroupir. Pas la peine lui ordonner de se mettre debout. Tu savais qu'il le ferait mais cela serait inutile à l'entrainement. Tu aurais pu partir, mais comme il avait montré ce qu'il valait, tu restas. Tu glissas une main le long de son dos pour exerce rune légère étreinte sur son épaule. Petit geste qui se voulait réconfortant. Puis comme tu ne voulais pas te retrouver nez à nez avec un mort.

«Besoin de soin ? T'as mal atterris. Respire bien. On va faire une pause. »

Tu te relèves et commence à tourner les talons pour t'en aller plus loin , vers la sortie. Tu ne l'avais pas félicité parce que tu ne félicitais jamais. Tu ne faisais jamais d'éloges à personnes. Tu n'aimais pas vraiment faire cela mais s'il pouvait percevoir ta haine quand c'était mal fait, il avait certainement le droit de connaître le réconfort quand il faisait bien. Tu stoppas ton pas. Comment on disait ce genre de chose ? Bravo ? Ca sonnerait ironique de ta bouche.Tu feras mieux la prochaine fois pouvait il être encourageant ? Pas mal ? Pas mal ne te plaisait pas.

«Tu te débrouilles pas trop mal pour un débutant. Essayes de combiner muscles et cerveau la prochaine fois, ça évitera de faire des ravages.[/color]»

Fallait voir ça comme quelque chose de gentil même si dans le fond il y avait cinquante pourcent de reproche et cinquante de compliment. Il ne fallait pas s'attendre à recevoir des fleurs. Après tout, tu le faisais bosser pour lui. Pas pour toi. Il fallait qu'il apprenne à être fier de lui tout seul.

Tu tournas de nouveau ton corps pour repartir en direction de dehors. Malgré le coup de frayeur qu'il t'avais fais, la chaleur n'était pas monté. Les joueurs n'avaient pas froids car ils étaient actifs, mais étant à semi lézard, il te fallait ta dose de soleil. Tu parties donc te poser dehors le temps qu'il reprenne ces esprits. Finalement tu trouves un coin d'herbe et t'y allongea.







Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Training. Round 1 | Mykos   Training. Round 1 | Mykos 1400359500-clockDim 12 Mai 2013 - 20:08
Mykos était resté silencieux même si il avait l'impression que ses poumons allaient exploser. Mais il ne voulait pas se mettre à geindre, il n'avait aucune envie d'agacer Aria. Il l'entendit approcher et s'attendit à des représailles, ou du moins des reproches, ou une autre marque de déception, mais au lieu de ça il sentit la main d'Aria dans son dos pour aller se poser sur son épaule, ce qui le surprit pas mal. Plus, il était carrément étonné. Pour lui, il avait merdé. Il s'était lamentablement crouté, il ne considérait pas le fait d'avoir réussi à monter jusqu'en haut comme une réussite, vu qu'il n'était pas redescendu comme lui avait dit de faire Aria. Il se sentait dans un sens soulagé qu'elle ne lui en veuille pas, mais il ne bougeait pas alors que la main d'Aria était sur lui, comme un chaton soumis à son supérieur.
Elle semblait inquiète. Mykos savait bien qu'elle n'était pas si méchante que ça, mais il n'aurait jamais pensé qu'elle montrerait des signes d'inquiétude. Bien sûr, le fait qu'Aria agisse comme ça était parfaitement normal, dans un sens qu'il soit en vie ce petit imbécile ça ôte l'éventuel poids qui pourrait peser sur la conscience de la jeune femme si il était mort, même si elle n'était en aucun cas responsable. Il n'avait qu'à faire plus attention. Puis la main qu'il sentait sur son épaule quitta son perchoir, et il se décrispa un peu alors qu'Aria se dirigeait vers la sortie. Il ne se décrispa pas parce qu'il avait eu peur de son contact, mais parce qu'il en avait été énormément surpris. Elle qui se montrait si sévère - et elle avait bien raison - il n'aurait pas prévu cette réaction d'elle si on lui avait demandé comment elle aurait réagit. Une pause qu'elle disait, donc elle ne partait pas parce qu'il l'avait déçue. C'était juste le temps de souffler. Mykos se redressa lentement, la surprise lui ayant fait oublié la douleur qui assaillait toute la partie supérieure de son corps. Il tourna légèrement la tête vers Aria qu'il voyait de dos, cette dernière s'étant arrêtée.
Bon, c'était plutôt encourageant. Il se faisait dans un sens traiter d'idiot, mais elle lui faisait comprendre qu'il n'était pas si nul que ça. Elle sortit ensuite, laissant Mykos seul dans le gymnase. Sa douleur lui revenait petit à petit, mais il ne s'en préoccupait pas tellement. Il baissa les yeux sur le tapis et s'assit en tailleur. Un des muscles de son épaule droite était froissé et lui causait une douleur atroce, mais il ne s'en occupait pas. Il n'était toujours pas satisfait de lui. Il soupira et regarda la corde. Il aurait bien voulu y remonter et réessayer, mais là il sentait bien que son corps ne lui permettrait pas. Enfin, est-ce bien sûr? Parce que même si les muscles font mal, ils n'ont pas forcément atteint leur limite. L'entrainement c'est ça de toute façon, c'est comme la vie en elle même, c'est en souffrant qu'on devient plus fort. Mykos se releva pour se mettre face à la corde. Il se trouvait tellement faiblard. Il la prit entre ses mains malgré son épaule endolorie, et hissa une autre de ses mains plus haut. Cette fois ci il en voulait encore, même si il avait mal. Il contracta ses muscles pour essayer de se donner une impulsion, mais cette fois ci il grogna de douleur, lâchant immédiatement la corde. Il alla poser sa main gauche tremblant sur son épaule droite, vers l'omoplate, et grimaça de douleur. Là il se l'autorisait, mais parce qu'il était seul. Il s'était bien saqué. Il souffla doucement pour essayer de détendre ses muscles. Normalement pour monter dans les arbres il n'en bavait pas autant, alors pourquoi là juste pour avoir grimpé deux fois à la corde ses bras étaient si épuisés? C'était à cause des pompes? Nan, si vraiment c'était le cas il ne serait pas parvenu à monter deux fois. Quand il s'agissait de jouer ou de sauver sa peau, Mykos était très endurant, mais là bizarrement, ce n'était pas pareil. Il aurait pu relativiser et voir ça comme un jeu, modifiant ainsi sa façon de voir les choses et ainsi détruire le mur qui l'empêchait de progresser, mais si vraiment il faisait ça, le jour où il devrait faire un vrai combat, voir la chose comme un jeu pourrait vraiment poser problème. Ainsi pour une fois, Mykos avait de la chance de ne pas avoir inventé la poudre.
Le petit touffu n'avait pas pensé rejoindre Aria, pensant qu'il allait l'agacer avec sa douleur, ou que même sa face l'énerverait. C'était sans doute dans sa tête, mais il avait l'impression qu'il aurait du mal à se faire apprécier d'elle. Pourtant si vraiment elle ne pouvait pas le piffer elle ne serait pas là à essayer de l'entrainer. Mais là, il savait qu'elle allait revenir, et qu'il ne serait pas apte à remonter à la corde. Pourtant, même si ses muscles lui faisaient un mal de chien, il n'avait pas envie d'abandonner et d'arrêter cet entrainement pour autant. Arrêter ou continuer, c'était trop extrême. Et une pause ne suffirait pas. Il lâcha donc un bref soupire et prit son courage à deux mains pour se diriger vers la sortie, puis retrouver Aria, qui elle s'était étendue sur l'herbe.
Il détourna un peu le regard, ayant vraiment peur de la déranger, puis se racla un peu la gorge, en se tenant toujours l'épaule.

-Hum... Eum... Aria?... Je... Je crois que je me suis éclaté l'épaule, mais j'ai pas envie d'arrêter l'entrainement pour autant...

Dit comme ça, on aurait pu croire qu'il venait chercher réconfort ou qu'il attendait qu'Aria lui dise un truc du genre "c'est bien, tu en veux, je suis fière de toi, tu progresses". Pas du tout. Il voulait avoir un moyen d'amoindrir sa douleur pour reprendre l'entrainement. Il se mordit un peu la lèvre, essayant d'être bref pour ne pas l'ennuyer non plus avec sa douleur, elle n'était pas là pour le plaindre.

-J... Je voulais savoir si y avait pas de la pommade ou un truc du genre dans le gymnase, qui puisse calmer la douleur...

Oui mon grand, ce que prend le Dr House. Mais si c'est pour qu'il se fasse un claquage ou une déchirure ça vaut pas le coup. Mykos tourna alors timidement son regard vers Aria, se demandant si elle allait pouvoir lui indiquer où se trouvait l'éventuelle pommade ou un truc du genre, pour qu'il puisse aller calmer son épaule. Là, niveau virilité, y avait encore du travail, mais avec le temps ça s'arrangera.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Training. Round 1 | Mykos   Training. Round 1 | Mykos 1400359500-clockLun 29 Juil 2013 - 13:57

Training. Round 1

♕ Mykey & Aria ♕


Les rayons aux couleurs détachées se propageaient sur toi et ton environnement, offrant aux plantes la dose nécessaire de chaleur pour leur bonheur, permettant ainsi l'épanouissement des fleurs et le bon fonctionnement des petites abeilles ou des boules de poils que sont les bourdons. Mais ce n'était pas comme si ce genre de chose t'interessait réellement, hein ? Non , toi tu ne réfléchissais plus. Tu étais là, étendue de ce corps frèle d'apparance, sur cette herbe fraiche malgré la température, écoutant d'une oreille distraite le bruit de fond des sportifs.

La petite voix de Mykos te monta jusqu'aux oreilles où elle rentra avant de ressortir. Il ne pleurait pas, c'était déjà ça. Non, tu l'aurais pendu avec la corde si ça avait été le cas. Mais dans son intentonnation ne sonnait aucune assurance. Tu sentais la faiblesse. Ca puait le faible. Tu aurais été un loup garou, certainement que tu l'aurais déjà bouffé. c'était ainsi dans la nature, la loi du plus fort. Mais comme tu n'étais pas, tu ne fis rien.  Mais vraiment rien. Tu ne pris même pas la peine de répondre.

Après quelques minutes écoulées, tu laissas ton regard violet pâle, légèrement clos dû à la lumière, regarder la frêle chose qu'était Myk'. C'était drôle de le voir si idiot alors qu'en tant que mâle sauvage il aurait pu avoir un redoutable charisme. A côté de ça, même sa tortue agonisante à chaque pas semblait propager plus de charme que lui à l'état actuel.

«Une pommade qui calme la douleur ? Bha voyons. »

Tu te redressas pour t'asseoir. Tu levas ton visage vers le sien. Ca faisait bizarre d'être là, plus petite que lui. De toute façon, vu sa chute, il n'avait pas qu'un ématome. Il était évident qu'une pommade ne lui serait d'aucun secours et malheureusement pour lui, tu n'étais pas une mage. Tu ne pratiquais pas les potions. Tu n'avais aucun pouvoir magique, ni aucune influence mentale qui lui permettrait d'oublier la douleur qui devait le saisir dans l'épaule. A défaut de ne pas avoir beaucoup de force, il avait au moins de la capacité d'anticiper. M'enfin...

Tu te levas car être plus basse que lui et devoir lever la tête pour lui parler ne te plaisait pas. Sale caractère un jour, sale caractère toujours comme on dit. Alors tu te hissas à sa hauteur et une fois fais tu glissas une main à l'arrière de sn col de son tee-shirt blanc. Non pas pour le soulever, - diable pour qui la prends tu ? /PAN/ - mais pour voir un peu si une bosse ou un truc alarmant se serait pointé sur son épaule. Mais comme tu ne suivais rien en cours et que tu étais loins d'avoir les yeux rayons x de docteur house tu lâchas.

«Ca te dis quelque chose l'infirmerie ? »

Le gymnase tu n'y passais pas ta vie, alors savoir si là bas y avait de quoi le soigner. Il t'avais prit pour l'infirmière ? Rien qu'à l'idée de t'immaginer dans ce rôle te donnait envie de rire. Tu n'étais pas gênée par le sang , alors les pauvres petits bouts de personne chochottes qui devaient y aller pour un rien. A coup sûr, si tu étais engagée là-bas, personne n'irait pour rien à l'infirmerie. Sécher un cours de sport ? Tu étais certaines que cela deviendrait leur matière préféré.

«T'étais déjà pas très utile sans blessure mais avec tu deviens l'inutilité même. On s'arrête là. T'auras qu'à revenir me voir quand tu seras guéri. »

A quoi bon continuner ? Tu ne savais pas vraiment comment était son métabolisme. Avait il les os résistants ? Se soignait il rapidement ou était il lent ? Tu verrais bien. Peut-être s'écoulerait il des mois avant que tu ne le revois.

«Si tu mets trop longtemps à repointer ton museau ou si j'apprends que tu n'avais rien de grave, tu peux faire une croix sur ton petit entrainement. »

Tu le regardas longuement avant d'hausser un sourcil. Comme ça , ça lui donnait la possibilité d'arrêter s'il avait pas envie de continuer. Tu doutais sur cette pensée car il semblait motivé.

«Kapich' ? »


© FICHE CRÉÉE PAR AMYLITH SUR LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Training. Round 1 | Mykos   Training. Round 1 | Mykos 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Training. Round 1 | Mykos
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Training hélécine samedi
» [Training & Rp combat] Sorelle Gemelle
» Round #1 : Makuno VS Anju
» Boutin- Fadela: 1er round
» zaterdag training in genk voor de team ludesing

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: