Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Le ballon, la pile électrique et le muet

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Le ballon, la pile électrique et le muet   Le ballon, la pile électrique et le muet 1400359500-clockMer 28 Mai 2014 - 12:48

- ... Et pour le cours de la semaine prochaine, vous aurez fait les exercices page...
Le prof des D achevait de donner les derniers devoirs pour le prochain cours ; du moins s’évertuait-il a essayer puisque hormis quelques rares exceptions, les élèves rangeaient déjà leurs affaires en prévision de la sonnerie qui allait retentir dans trois, deux, un...
Puis ce fut le chaos de chaises poussées à la hâte, de bousculade pour se ruer vers la liberté illusoire que constituait la porte de sortie de la salle ; il y eu même des soupirs soulagés. Anders était du nombre. Il s'était dit qu'il se souviendrait des exercices de tête et qu'il les noterait plus tard. Il se disait toujours ça. Souvent, ça ne marchait pas.
Mais qu'importe.
De son habituel pas candide, mains dans les poches, la bouche grande ouverte en un colossal soupir, le jeune homme s'était laissé porté par le flot d'étudiant jusqu'à extérieure de l'établissement. Là, après avoir détourné les yeux d'un vicieux rayon de soleil tout droit sorti des nuages juste pour lui chauffer le visage, Anders s'était dit qu'il pourrait bien aller errer quelque part avant de rentrer à sa chambre. Ainsi s'était-il instinctivement laissé guidé jusqu'au parc. Un endroit charmant et tout à fait plaisant, où le blanc des nuages dans le ciel devient le vert émeraude des frondaisons de la belle saison, où le bleu de l'empyrée se fait discrète ponctuation au milieu de ce velouté de jade, où le brun de la terre et l'ocre des chemins se fondent dans les racines des arbres pour colorer leur écorce de châtain. Ajoutez à ça le bruissement délicat du vent dans les feuilles, égayé par quelques chants d'oiseaux aux couleurs vives.
Alors certes, quelqu'un d'un peu bourru se serait contenté de dire "qu'il y avait des bêtes arbres et puis un chemin à la con", mais grand lecteur qu'il était, Anders avait su développer la sensibilité nécessaire pour entrevoir la poésie là où d'autres ne la voyaient pas.
C'était d'ailleurs pour ça qu'il venait de s'arrêter en plein milieu d'un chemin déserté par le commun des passant. Il se tenait immobile et calme, le nez en l'air, réajustant la hanse de sa sacoche sur son épaule. Si on le lui avait demandé, il aurait affirmé qu'il était sûr que rien de surprenant n'aurait pu venir troubler sa quiétude.
Il se trompait.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le ballon, la pile électrique et le muet   Le ballon, la pile électrique et le muet 1400359500-clockSam 31 Mai 2014 - 16:29


Some saw the smoke.

Edean, ayant passé la matinée dans sa chambre, avait décidé de sortir un peu au lieu rester couchée avec son désespoir. Elle s’était donc levée et avait fait un petit saut dans la salle de bain pour se laver mais aussi pour faire ressortir son mal-être intérieur. Après s’être assurée qu’il ne restait plus aucune tâche de sang dans la baignoire - afin de ne pas éveiller les soupçons de ses compagnons de cabane quant à ce qu’elle faisait dans là-dedans -, elle se maquilla légèrement. Du fond de teint en poudre, du mascara qui rendait ses cils longs et faisait ressortir ses lentilles rouges et un trait de crayon noir sur la muqueuse. Elle n’oublia sûrement pas de recouvrir ses lèvres de noir avec un rouge à lèvres de cette couleur. L’adolescente aux cheveux rouges se demandait pourquoi appelait-on cela un rouge à lèvres alors qu’il n’était pas forcément rouge ? Quand elle eut fini de se poser des questions existentielles, la jeune fille enfila une robe noir ornée de tête de morts, des rangers montantes et un gilet à manches longues pour cacher ses nombreuses cicatrices. Elle se sentait bien dans cette accoutrement qui était tout aussi sombre que sa personne. A quoi bon porter l’uniforme alors qu’elle sécherait encore les cours aujourd’hui ?

Edean était le genre de fille qui préférait la nature à la ville. Bien sûr, elle se pointait parfois en cours pour ne pas se faire exclure mais elle était beaucoup mieux seule. Elle ne supportait pas les gens et avait évidemment beaucoup de mal à construire une relation - si ce n’était juste sexuelle - avec eux. L’adolescente aimait beaucoup se retrouver face à l’océan quand elle était seule. Tous les élèves étant actuellement censés être en cours, elle avait décidé de se rendre sur la plage pour fumer un peu et manger son maigre repas en entendant le clapoti mélodieux des vagues qui venaient se fendre contre le sable chaud.

Quand, vers 15h30, les élèves commencèrent à venir remplir le lieu si calme quelques minutes auparavant, la jeune fille asociale décida de retourner dans sa cabane avant que ses camarades décident d’y rentrer pour rester quelques minutes seules. Elle irait traîner dans les ruines ce soir pour fumer autre chose que ses habituelles cigarettes et pour finir sa bouteille de Vodka.

Edean passa donc par le parc pour rejoindre son habitation. Elle marchait tranquillement en écoutant le chant harmonieux des oiseaux et en observant le ciel bleu et dégagé, coupé par endroit par des branches d’arbres qui gênaient sa vision quand elle se rendit compte que les branches d’arbres se rapprochaient trop de sa tête. Ou au contraire, c’était elle qui se rapprochait trop d’eux.

- Oh mon dieu non pas maintenant !

Et oui, son pouvoir - CE FOUTU POUVOIR A LA CON DE SA MERE LA PUTE, comme elle avait l’habitude de l’appeler -  s’était bien déclenché et elle commençait à s’élever dans les cieux comme un ballon d’hélium qu’un petit garçon aurait accidentellement lâché. Elle regarda le sol et paniqua encore plus ! Elle avait toujours ressenti cette horrible peur du vide, et ne savait absolument pas quoi faire quand son pouvoir se déclenchait.

- Pourquoi bordel !

Plus elle paniquait, plus elle s’élevait parmi les oiseaux. S’armant de tout le courage qu’elle pu réunir, elle écarta les bras et ferma les yeux, ce qui stoppa sa progression. Elle se retrouvait maintenant à une trentaine de mètres du sol, de peur de voler encore plus haut, elle n’osait plus bouger. Dans un cri de désespoir, elle hurla de toutes ses forces:

- EEEEH Y A QUELQU’UN ?! AU SECOURS AIDEZ MOI !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le ballon, la pile électrique et le muet   Le ballon, la pile électrique et le muet 1400359500-clockMer 4 Juin 2014 - 0:12

Le ballon, la pile électrique et le muet


Le cours était sur le point de finir et tout le monde avait déjà ranger leur livres et crayon. Enfin tous sauf certains incluant Elly. Elle continuait d'écrire les informations que le prof donnait puis au moment où il eut fini de parler la sonnerie retenti et les élèves de la 8-D sortirent en coup de vent. La jeune femme était encore assise à son bureau et rangeait tranquillement ses effets, puis se leva quand elle jugea que le troupeau d'élèves s'était calmé. Elle préfèrait éviter tout contact, car elle avait oublier quand avait été "sa dernière recharge".

-Une journée de plus sans accident, ce dit-elle en soupirant.

Voyant que la fin de journée était encore belle, Elly se dirigea vers le parc pour s'y détendre et puis en même temps les risque qu'elle y trouve une recharge sont quasi nul. Elle se dirigea donc vers le parc l'air joyeuse. Ah le parc, l'un des rares endroit où elle n'a pas besoin d'avoir peur de tout.

Tout le long du chemin, elle ne croisa personne ce qui l'aida à remonter encore plus son moral et elle nota pour elle-même qu'elle devrait parler de cette douce soirée à ses frères dans sa prochaine lettre. Elly se perdit donc ainsi dans ses pensées tout en continuant de marcher quand un cri la sortie de là. Elle regarda tout autour d'elle sans rien voir quand elle eu le malheur de regarder vers le ciel... Une jeune fille y volait. heu... seriously someone is freaking flying and FREAKING SCARED OF IT !!!!!

En panique et en ayant l'air d'un vrai poule pas de tête, Elly se mit à chercher autour d'elle voir si il n'y avait pas quelqu'un pour aider la fille qui flottait à 30 mètres au dessus du sol.

-QUELQU'UN À L'AIDE !!! cria t'elle pour aider, car elle ne pouvait pas faire grand chose pour l'aider. Après tout c'est pas avec la foudre qu'elle a arriver à la faire descendre...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le ballon, la pile électrique et le muet   Le ballon, la pile électrique et le muet 1400359500-clockMer 4 Juin 2014 - 1:23
Un cri avait résonné au travers des frondaisons, porté par une piquante onde de panique mêlée de frustration. Le son avait vibré avec une force et une soudaineté qui avait surpris Anders. A vrai dire, ça l'avait même inquiété. Les paroles portées par la cri avaient été inaudibles mais à n'en pas douter, quelqu'un devait avoir urgemment besoin d'aide. Mais il hésitait à chercher la source du bruit ; pas par insensibilité ou méchanceté, mais plutôt parce qu'il n'était pas sûr de vouloir se retrouver impliqué dans quoi que ce soit de douteux.
C'est le second appel à l'aide qui retentit, d'autant plus audible, qui fit se décider le jeune homme. Il se hâta de trouver d'où cette nouvelle voix pouvait venir et, au terme d'une petite course d'une demi minute, il tomba... Sur une jeune femme qui s'agitait bêtement, à la limite de l'hystérie, sans aucune raison apparente. En la voyant agir ainsi, Anders fut frappé de circonspection et décida d'approcher doucement en levant les mains en signe d’apaisement. Il s'empara ensuite de sa tablette, dans sa sacoche, et alors qu'il s'apprêtait à y écrire quelque chose à défaut de pouvoir parler, il parvint à interpréter les gestes paniqués et les propos flous de la jeune.
Ainsi leva-t-il le nez et en vint à fixer au travers d'une percée dans les feuillages une adolescente qui flottait dans les airs tel un ballon d’hélium retenu par un plafond invisible. Qu'est ce que c'est que ça ? Aurait-il dit si son don ne lui avait pas bloqué la gorge, au lieu de quoi il ne put rien prononcer du tout.
Déboussolé, le jeune homme resta là un bref instant à se contenter de n'être que le témoins d'un tel phénomène. Même s'il était à Prismver depuis plusieurs années, même s'il avait été spectateur du déchaînement de divers pouvoirs, la vue d'une personne bloquée à une telle hauteur par quelque force invisible risquant sans doute d'aller plus haut, le tout sans plus avoir la moindre chance de saisir une prise avait quelque chose de fascinant et d'effrayant. La jeune fille était simplement la haut, en équilibre précaire entre la stabilité, la prise d'altitude ou une affreuse chute, sans le moindre repère, sans le moindre appuis. Elle pouvait monter encore et encore, à l'infini. Il n'y avait absolument rien pour l'aider là haut.
Le premier réflexe d'Anders ne fut certainement pas le meilleur puisqu'il chercha brièvement du regard un moyen d'atteindre la jeune fille, que ce soit via un immense arbre ou une branche gigantesque qu'il aurait pu lui tendre. Mais comme dans les parcs les arbres dépassent très rarement le décamètre...
Qu'à cela ne tienne, il fit face à celle des deux filles qui avait les pieds sur terre, avant de se mettre à pianoter frénétiquement sur sa tablette avant le lui mettre devant les yeux. Comme il s'agissait d'une urgence, le jeune homme s'autorisa quelques largesse quand à son écriture. Elle pouvait y lire :
- Peu pa parler. Arrete de crier. Si tu panique elle panique aussi. Parle lui calmement. Di lui quon peu laider si elle descen un peu. Juste un peu. K' ? Fai le. Parle lui.
Et sans attendre, Anders se retourna vers le curieux l'Ovni humain. Il tenta quelques gestes pour attirer son attention. Manque de chance, elle avait les yeux fermé. Sans attendre le garçon siffla aussi fort qu'il pu, il frappa dans ses mains, il fit tout ce qu'il pu pour attirer l'attention du ballon autrement qu'en donnant de la voix. Lorsqu'il y parvint, il indiqua ostensiblement du doigt un arbre au feuillage dense qui devait s'élever à une huitaine de mètres de sol ; c'était la chose la plus haute que la jeune fille aurait sous la main dans les proches environs à laquelle elle pourrait se rattraper. Il s'approcha de l'arbre et entreprit d'y chercher des prises pour y grimper et aider la jeune fille lorsqu'elle serait descendue assez près.
Ainsi commença cette insolite mission de sauvetage, Elly ayant pour mission de rassurer le ballon, Anders s'efforçant de le guider et d'avoir son attention.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le ballon, la pile électrique et le muet   Le ballon, la pile électrique et le muet 1400359500-clockSam 28 Juin 2014 - 12:16


Some saw the sun.

Edean, la jeune fille à la chevelure rouge, était toujours suspendue à trente mètres du sol. Elle n’osait pas bougé, ni ouvrir les yeux de peur que la panique la fasse s’élever encore plus ou pire, chuter jusqu'à ce que tous ses os se brisent quand elle caresserait le sol. Elle était dans une situation des plus délicates, son cerveau n’arrivait pas à réfléchir tellement elle était prise de panique. L’adolescente s’efforça cependant de respirer lentement et profondément - comme elle le faisait la première fois qu’elle était montée dans une montagne russe à ses treize ans, avec Kate, sa petite-amie décédée - afin d’éviter une crise de panique. Ce dernier souvenir lui fit monter les larmes aux yeux, et un sanglot déchira l’air. Edean espéra qu’elle était suffisamment haut pour que personnes n’ait entendu ce dernier.

Soudain, l’adolescente aux cheveux rouges entendu de l’agitation à quelques mètres en dessous d’elle. Il lui semblait qu’une voix féminine, sans doute une adolescente un peu plus vieille qu’elle, venait d’appeler à l’aide. Quelqu'un était donc là pour l’aider ? Cette penser redonna à Edean un peu d’espoir. Pour une fois, elle fut heureuse de ne pas être toute seule. Elle qui aimait tant la solitude, elle n’avait jamais été aussi contente d’entendre la voix d’une inconnue.

- Quelqu'un est là ?!

L’agitation continuait sous les pieds d’Edean et bientôt, elle entendit des sifflements et d’autres bruits. Il semblait qu’une autre personne était là pour l’aider et faisait tout pour attirer son attention. Mais la jeune fille savait que si elle ouvrait les yeux, elle paniquerait et elle s'élèverait dans les airs. Soudain, une idée lui traversa la tête. Il fallait qu’elle se concentre sur autre chose que la hauteur. Autre chose qui lui permettrait d’oublier qu’elle était à trente mètre de hauteur. Autre chose…

- Hmpf…

Autre chose comme LA DOULEUR ! Edean garda les yeux fermés, elle remonta sa manche droite et planta ses ongles dans son bras. Cela fit saigner quelques récentes cicatrices. Voilà, elle se sentait mieux comme ça. Elle était focalisée sur la douleur et pouvait enfin ouvrir les yeux. En bas, un jeune homme d’une vingtaine d’années - elle remarquait d’ici qu’il avait l’air charmant - lui montrait du doigt un arme qui se situait à plus de vingt mètres en dessous d’elle. Vingt mètres, c’était beaucoup mais il n’y avait pas d’autres prises auxquelles elle pourrait se rattacher dans les environs. C’était le seul moyen d’être sauvée, Edean devait trouver le moyen d’arriver à la hauteur de cette arbre.

Soudain, un coup de vent la bouscula. Terrorisée, elle poussa un hurlement ce qui la monter un peu plus.

- ET MERDE !

Mais Edean avait une idée, et malgré le fait qu’elle était très effrayée, elle voulait redescendre. Elle aspira donc une grosse bouffée d’air - ce qui l’alourdi -, retint son souffle et se concentra comme elle ne s’était jamais concentrée. C’était la première fois qu’elle arriver à se concentrer sur son pouvoir, c’était aussi la première fois qu’elle se retrouvait bloquée à une trentaine de mètres du sol sans appui à l’horizon, si ce n’est que des arbres qui étaient beaucoup trop bas. C’est alors que la magie opéra. L’adolescente à la chevelure rouge entreprenait une descente tout en douceur et au bout de quelques minutes - qui lui parurent une éternité -, elle était arrivée à deux mètres au-dessus de l’arbre où se trouvait le jeune homme qui voulait l’aider.

- Oh mon Dieu ! J’y arrive !

Edean compris qu'elle n'aurait pas du se réjouir aussi rapidement quand elle sentit son corps tomber dans le vide. Et oui, son pouvoir s’était arrêté, laissant l'adolescente prendre de la vitesse en chutant à dix mètres du sol. Tout se passa beaucoup trop vite pour qu'Edean comprenne la situation. Soudain, elle sentit une main attraper son bras droit et en moins d’une seconde, elle était assise sur une branche à côté d’Andrew - il avait écrit cela sur sa tablette et Edean supposait donc qu’il s’appelait ainsi -. Elle regarda la main avec laquelle le jeune homme avait attrapé son bras droit, elle tâchée de sang. Edean s’empressa de descendre ses manches et s’excusa.

- J’suis désolée. Eh… merci beaucoup.

La jeune fille n’avait pas remercier quelqu'un depuis tellement longtemps qu’il lui sembla que ces mots sonnaient faux en sortant de sa bouche. Mais enfin, elle était sur la terre ferme - ou presque - et elle avait été sauvée par deux parfaits inconnus. Malgré la terrible envie de s’en aller en courant pour boire et fumer afin d'oublier cet épisode traumatisant, elle se doutait qu’elle devait rester là avec les deux personnes qui lui avaient sauvée la vie. Edean leur devait bien ça.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le ballon, la pile électrique et le muet   Le ballon, la pile électrique et le muet 1400359500-clockLun 30 Juin 2014 - 21:16

Le ballon, la pile électrique et le muet


Elly c'était calmé après que le gars lui ait parler... plutôt écrit puis elle se mit à réfléchir et cria la fille qui volait dans le ciel que tout allait bien ce passer qu'on allait l'aider à revenir sur la terre ferme. Mais que faire de plus. Elle ne peut pas se permettre de toucher qui que ce soit c'était trop risquer. Elle devait donc attendre que le muet la fasse descendre.

De là où elle était, elle ne voyait pas vraiment ce que la jeune fille faisait dans le ciel, mais Elly cru remarquer qu'elle faisait quelque chose à son bras. Probablement pour l'aider à ce concentrer puis le vent se leva un peu et on pu entendre le crie des deux filles en même temps.

Elly avait la mauvais habitude de partager la panique des gens ou de paniquer/stresser à leur place dans certaines situations. Elle était donc là à regarder et à ne savoir quoi dire en espérant qu'elle puisse atteindre le sol sans problème.

Le ballon humain commença sa douce descente et tranquillement atteignit le jeune homme dans l'arbre. Elly lâcha un crie de joie qui semblait tout simplement stupide et elle s'approcha de l'arbre sans même lui toucher. Les arbre sont de bon conducteur d'électricité et elle ignorait le voltage qu'elle portait sur elle, mais sentait que l'énergie était là.

"Ça va ? Tout va bien là-haut ?" Elle ne voyait rien à cause des branches et des feuilles dans l'arbre et du fait qu'elle se tenait éloigné un peu.

Bien que la fille était hors de danger, Elly avait encore le coeur qui battait à la chamade à cause du stresse que cela lui avait causé, mais elle était heureuse de savoir que l'étudiante pouvait enfin toucher à du solide après on ne sait combien de minutes. Mais même en ayant entendu les remerciements de la fille, elle se sentait affreusement inutile dans tout ça...


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le ballon, la pile électrique et le muet   Le ballon, la pile électrique et le muet 1400359500-clockSam 5 Juil 2014 - 21:14
S'évertuer à agiter les bras comme un agent de piste d'aéroport n'avait finalement pas été vain. La baudruche humaine avait semblé focaliser son attention l'arbre vénérable qui, pour l'heure, allait faire office de piste atterrissage incongrue. Pour Anders, l’ascension le long du tronc et des branches n'avait pas été si simple, sans doute parce qu'il n'avait jamais eu de prédispositions pour l'escalade. Mais quoi qu'il en fut, il fit de gros efforts pour arriver le plus haut possible dans les branches, le plus vite possible.
Une fois en place, il s'était prudemment dressé sur le branche pour tendre l'une de ses mains en l'air tandis que l'autre restait fermement agrippée au tronc pour prévenir toute chute. Il avait alors patienté quelque seconde dans une certaine appréhension, assailli par l'affreux sentiment qu'un événement indésirable allait se produire. Ses craintes se confirmèrent sous la forme d'une gravité qui reprit ses droits sur la jeune fille, l'attirant soudainement au sol. Coup de chance pour elle, Anders parvint in extremis à lui attraper la main plus par réflexe que par autre chose. Certes, cette crevette de gamine ne pesait pas grand chose, mais le jeune homme avait du l'attraper au vol, si bien qu'il dut lutter contre une énergie cinétique telle qui manqua de tomber du haut de l'arbre avec son fardeau qui s'agrippait à lui avec obstination. Il sentit le vide commencer à l'appeler, à l'avaler brusquement. De justesse, il parvint à réprimer l'envie de lâcher la jeune fille pour s'éviter de basculer avec elle, pour sauver sa propre peau, et engagea toutes les forces qu'il lui restait dans le haut du corps pour la remonter. Comme il la tenait à bout de bras, il ne parvint qu'à la ramener à hauteur de la branche pour qu'elle achève de s'y hisser. Elle était hors de danger et lui témoignait sa gratitude avec hésitation.
Usé, le dos et un bras en ruine, de la sueur sur le front, Anders se laissa tomber assis en tâchant de reprendre son souffle et surtout son calme. Il n'en fallut pas plus à la branche pour émettre un craquement sinistre annonciateur d'une prochaine chute. Et comme par hasard, ladite chute se produisit au moment même où Elly se renseignait à voix haute quant au sort des ses deux compagnons. Poisse !
La branche ne se rompit pas proprement. A la place, elle se plia selon un angle droit, restant balante et rattachée au tronc par une poignée de fibres fragilisées. De son bras encore valide, Anders s'accrocha à cette perche végétale comme si sa vie en dépendait (c'était sans doute le cas, vu la hauteur). Il ne parvint d'ailleurs pas à retenir un juron au volume décuplé par son handicap :
- 'Tain !
Il sentit la sacoche dont la hanse était passé sur son épaule glisser pour finalement tomber vers le sol. Et glissant lui même petit à petit du bout de la branche pliée, Anders esperait que la gamine pour laquelle il s'était fichu dans ce foutoir avait au moins trouvé une prise pour s'éviter de tomber, ou pour atterrir en douceur, parce que sa position ne lui permettait plus de l'aider.
Quoi qu'il en fut, au sol, Elly allait devoir choisir entre rattraper les effets personnels du garçon qui allaient bientôt heurter le sol ou se concentrer sur Edean si elle n'avait pas eu l'adresse de se rattraper à quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le ballon, la pile électrique et le muet   Le ballon, la pile électrique et le muet 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Le ballon, la pile électrique et le muet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: