Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 H U R R I C A N E × Pytha

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: H U R R I C A N E × Pytha   H U R R I C A N E × Pytha 1400359500-clockDim 6 Juil 2014 - 14:33
Later on if it turns to chaos, hurricane comin all around us.

♫. Waves • Mr PROBZ

Debout, devant le panneau d’affichage, Seth blêmit. Qu’il y ait son nom, écrit noir sur blanc sur un post de Shu, cette petite vermine, il s’en branle. Seth blêmit parce qu’à côté du sien, il y a celui de Pytha. Celui d’Heath. Et pire encore, celui de Charlie. C’est trop, trop pour sa petite carcasse déjà meurtrie. Il débute la lecture, impassible. Et déjà la lame entaille sa peau alors que ses yeux se posent sur les premiers mots. Il a l’impression de ne plus savoir lire. Il ne sait pas s’il désire affronter la suite, debout devant ce panneau d’affichage. Mais son regard continue à courir sur les mots, épée s’enfonçant davantage dans sa poitrine. Il balaye les lignes dans l’espoir de trouver cette phrase annonçant que ce n’est qu’une blague. Une stupide mascarade. Mais elle ne vient pas. Les mots s’essoufflent et le point final est comme un coup mortel.

Agonie. Lente. Douloureuse. Il sent le souffle froid de la mort se glisser dans sa nuque. La jalousie, comme un poing de géant qui vient écraser son torse. Son cœur, suintant d’acide, a cessé de battre. Il est là, suspendu dans sa cage d’os et de chair, tétanisé. La tête vide et pourtant saturée de doutes, de tristesse et de regrets. Il est là, debout devant ce panneau d’affichage, la tête basse et le regard terne. Il a pour habitude de ne pas croire aux rumeurs. Mais celle-ci semble trop vraie. Trop réel. Et les mots de cette petite peste le pénètrent et déchirent sa peau, ses muscles, ses organes. Sa solitude lui claque à la gueule. Un putain de boomerang. Sa main se pose contre ce palpitant muet, pris dans la glace. Seth est son propre bourreau. Le seul à l’origine de sa décadence. Il ne devrait s’en prendre qu’à lui-même.

Quelle idée de s’enticher à Charlie aussi rapidement. Quelles semaines à peine. Et pourquoi ? Regarde où ça t’a mené. T’es minable. Ses poings se serrent alors qu’il revoit ses larmes dévaler ses joues si pâles. Il ferme les yeux, tentant de contenir son propre chagrin alors que ce refus lui revient en mémoire. La culpabilité, brûlante, s’enroule autour de son cou et resserre son étreinte, sournoisement.  Un soupir, discret alors que son esprit hurle. Un claquement de mâchoire, il se redresse. Une grande inspiration et ses paupières se soulèvent à nouveau, dévoilant un regard d’orage.

Bête sauvage, dès que son cœur est touché, c’est comme une déclaration de guerre. Il n’a pas peur d’affronter Heath et ses acolytes. Quitte à se faire virer du pensionnat. Seth n’abandonnera pas un combat sans s’être battu honorablement. Les cicatrices qui strient sa peau en sont la plus belle preuve. Il rétablira l’honneur de Charlie, bafoué par sa faute. Elle l’a repoussé lors de ce baiser. Elle n’a fait que céder à ses caprices. Par peur. Parce qu’elle avait peur que la gueule vicieuse du serpent de la violence se referme à nouveau sur elle. Toutes ses belles paroles n’avaient été prononcées que dans le timbre chevrotant de la crainte. Lâche l’affaire. Oui, peut-être quand il aura payé ses dettes. Ses doigts se crispèrent sur son tatouage. Diana, pardonne ton idiot de frère.

Ses jambes dévorent la distance des longs couloirs du pensionnat. Dès qu’il aura récupéré ses affaires dans la salle commune des E, il ira au bungalow de Charlie. Il lui avait envoyé un stupide LMS. Confus, en plus. Il croiserait peut-être Heath. Il devra prendre sur lui pour ne pas lui péter la gueule et bien lui présenter ses excuses. Essayer de dissiper le malentendu. Mais leur donner sa bénédiction, ce serait l’achever. Plutôt crever ! Il a tellement mal au cœur. Il sent ces larmes s’accumuler derrière ses yeux, incapable de les laisser couler. Mauviette. Mâchoire crispée, tête baissée, il fonce dans la salle commune aux E afin d’y récupérer son sac et les bouquins  qu’il étudiait depuis des jours.

Il passe la porte. Et c’est comme recevoir une poutre en pleine poitrine. Le souffle coupé et le regard hurlant, il reconnait celui au nom d’un théorème de maths. Il déglutit et ses yeux ne peuvent se décrocher des siens. Et à la surprise succède la colère. Furieuse. Ses veines se gonflent et ses pupilles prennent le pas sur l’iris, les noyant dans les ténèbres.

« - Hemelrijk. Quelle bonne surprise. »

Quel nom imprononçable.
Un air de connard arrogant vissé sur le visage. Des yeux brûlant de haine. Mais toi Pytha, est-ce que tu as vu cette détresse profonde briller dans le noir de ses yeux ? Cet appel au secours ? Ce cri désespéré ? Non. Toi, comme tous les autres, tu ne l’as pas vu. Personne ne le voit. Personne ne l’a jamais vu.
Seth a toujours été voué à la solitude.
codage par palypsyla sur apple-spring#86A6BE
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: H U R R I C A N E × Pytha   H U R R I C A N E × Pytha 1400359500-clockDim 6 Juil 2014 - 22:36

HURRICANE
La rage. Voilà ce qu’il ressentait au plus profond de lui-même en ce moment. À cause de la rumeur. À cause de Shu. À cause de Heath. À cause de Charlie. À cause de lui-même aussi. Tout le monde est fautif dans cette histoire. Mais s’il y a une chose dont Pytha est sûr, c’est qu’il est le seul à avoir le droit d’être en colère. Oui, ça peut paraître égoïste vu comme ça, mais au point où il en est, le E n’en a franchement rien à battre. Il avait vu les deux coupables. Il savait maintenant. Mais, il en restait un, encore un qui a été mentionné dans la rumeur. Pytha ne sait pas ce qu’il a bien pu se passer avec Seth, il n’était même pas sûr que c’était la vérité. Alors au lieu de se faire des conclusions trop hâtives, il préférait aller lui poser la question en personne. En espérant tout de même que cette fois, il n’aurait pas à user de ses poings. Ouais c’est ça, espère toujours. À ton avis, pourquoi on te connaît Pytha? Pas parce que t’es bon au basket, Skygge est meilleur que toi même si tu ne veux pas l’admettre. C’est parce que t’es un gorille sans cervelle qui cogne tout ce qui bouge. Voilà pourquoi.

Alors tout le monde devait penser que t’allait exploser la gueule à Seth. Pourtant, ce n’était pas son but. Non, il voulait juste des explications. Peut-être que le blond est victime d’une invention de Shu. Ce ne serait pas le premier. Pytha voulait en avoir le coeur net. Savoir jusqu’au Charlie était allée. Combien de temps il lui faudrait pour lui pardonner. Mais bon, on pouvait déjà comprendre que ce ne sera pas pour demain. Les autres auront bon penser ce qu’ils veulent, qu’il n’a pas à se plaindre parce qu’ils n’étaient pas ensemble. Il s’en fout. Après ce qu’il lui a dit, le E ne s’attendait sûrement pas à ce qu’elle couche avec Heath. Et si elle avait aussi fait quelque chose avec Seth… Enfin, au fond il pensait que c’était impossible, ridicule. Mais, on ne sait jamais. Et il préférait tout de même rester méfiant. La dernière fois où il avait fait confiance à quelqu’un, elle avait couché avec un autre. Génial, pas vrai?

Bref. Là, tout de suite, il était à la recherche de Seth. Tout le monde savait pourquoi, évidemment. Ils s’attendaient à ce que la grosse brute le tabasse. C’est ce que la plupart doit penser, que Pytha n’est pas capable de tenir une discussion. Peut-être qu’on la cru assez con pour qu’il ne puisse pas comprendre la rumeur aussi, hein. Du calme Pytha. Ce n’est pas ce à quoi ils pensent, t’es juste aveuglé par la colère et tes pensées en sont influencées. Normal. C’est tout à fait normal. Finalement, quelqu’un lui a dit qu’il pourrait le trouver dans la salle commune. Ce n’était peut-être pas le meilleur lieu pour s’expliquer, mais peu importe. À vrai dire, le roux n’y pensait même pas.

Alors il entre, le repère de suite. Il s’approche, naturellement sans se presser. Une fois assez près, il s’arrête, Seth parle le premier avec une réplique qui empeste le sarcasme. Et il voit, il voit dans son regard toute la haine qu’il lui adressait. Il ne voit que ça. On peut dire que ça commence bien. « J’imagine que tu sais pourquoi j’suis là. » Pour aller boire un verre entre pote, évidemment. Non, un peu de sérieux. De toute manière, il paraissait clair que le jeune homme n’était pas d’humeur à plaisanter. Qui voudrait rire dans un moment pareil, de toute façon? « J’vais pas passer par quatre chemins, c’pas mon genre. J’veux juste savoir quel genre de relation t’entretiens avec Charlie. Pour savoir à quel point elle s’est foutue de ma gueule. » S’il n’y avait que Heath ou non.
love them! Couleur : #A5001C
© kristen
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: H U R R I C A N E × Pytha   H U R R I C A N E × Pytha 1400359500-clockLun 7 Juil 2014 - 13:08
Later on if it turns to chaos, hurricane comin all around us.

Le colosse est en colère. Comme le taureau dont les naseaux crachent une fumée blanche, le sabot grattant le sable de l’arène, il est prêt à charger. Une personne normale aurait tenté de calmer la bête. Elle aurait pris ses jambes à son cou, semant derrière elle des morceaux de sa dignité. C’est ce qu’intimerait l’instinct de survie. Oublier cet orgueil purement humain et sauver sa peau. Mais Seth doit être monté à l’envers. Un disfonctionnement dans ses circuits parce qu’il est là, torero au regard de braise qui sort avec insolence son drapeau couleur de sang.

« J’veux juste savoir quel genre de relation t’entretiens avec Charlie. Pour savoir à quel point elle s’est foutue de ma gueule. »

Il ne baisse pas les yeux, plantant ses iris bleu acier dans les siennes. Seth n’a pas peur des conséquences. Il connait l’histoire sur le bout des doigts. Il connait la douleur et l’humiliation. La chaleur du sang fuyant par son arcade ouverte. La brûlure d’une lame émoussée traversant les chairs. Le bruit sourd d’un coup de poing, qui résonne dans toute la mâchoire. La paralysie engendrée par le claquement sec d’une barre de fer dans la colonne vertébrale. Dans tous ces cas Seth n’avait pas baissé les yeux. Alors si tout le pensionnat attendait une bagarre, il y en aurait une. Il n’avait pas pensé que Pythagore voudrait le réduire en miette mais puisqu’il en est ainsi…

La vérité, rien que la vérité mais enveloppée de son voile d’ambiguïté. « Je crois qu’elle a toujours un T-shirt à moi. Il faudra que j’aille lui réclamer, merci de m’y faire penser. » Sourire moqueur. Fais toi des films Pytha, vas-y. Interprète mes dires comme tu l’entends. Rends-toi, toi-même, plus malheureux que tu ne l’es déjà. Je n’ai plus rien à perdre, je suis déjà démuni de tout.

Le torero est entré en scène, agitant sa cape rouge sous le nez du taureau qui fulmine. Il ne craint pas les cornes ; il ne craint pas la puissance de ses muscles. Il se dresse, fier et droit, prêt à faire face à la mort. Parce que la violence, c’est le seul moyen de communication que le blond connait. Et celui de Pytha, également. Bafoué tous deux dans cette même histoire. Le cœur animé par le même sentiment de trahison. Un sentiment que Seth ne mérite pas de ressentir mais qui est là pourtant, serpent fallacieux déversant son venin par les crocs qu’il a planté dans son palpitant.

Frappe-moi.

Frappe-moi.

Frappe-moi.

Il le supplie, l’implore, sans un mot, bien caché derrière son masque de connard. Parce qu’il se déteste. La haine qui brille dans ses yeux n’est pas destiné à ses adversaires mais plutôt à cet être, abjecte, qui aiguise ses crocs et bandent ses muscles. La haine est pour celui qui n’a jamais semé dans sa vie que l’ouragan. Pour un homme qui n’a jamais accepté ses sentiments. Parce qu’il ne supporte pas d’avoir mal au cœur. Parce que cette douleur n’est pas tangible. Elle lui glisse entre les doigts comme un filet d’eau, insaisissable. C’est inconstant. C’est destructeur. Et ça le bouffe. Il ne le supporte plus, lui qui s'est lui-même attaché à son boulet de solitude et qui s'est jeté dans les eaux sombres. Son agonie est lente. Il veut faire taire cet esprit et laisser le corps prendre le contrôle. Le libérer des chaines qui l’entravent. Briser les barreaux de la prison qui retiennent l’animal. Plonger tête la première dans les ténèbres brutales des coups et de la violence, pour oublier. Oublier qu’il a toujours tout raté. Oublier qu’il n’a jamais été bon que pour se battre. Et qu’il n’a été qu’épanoui que sur des fonds teintés d’hémoglobine

Brise-moi. Vide moi la tête. C’est le seul remède que je connaisse.

codage par palypsyla sur apple-spring#86A6BE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: H U R R I C A N E × Pytha   H U R R I C A N E × Pytha 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
H U R R I C A N E × Pytha
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: