Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Magic in us • PV

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Magic in us • PV   Magic in us • PV 1400359500-clockSam 13 Déc 2014 - 19:58
▬ Qu’est-ce que tu fais Taz ?
▬ J’viens pas en cours. A plus.
▬ Qu... Wait ! Pourquoi ? Qu’est-ce qui a ?


Heath avait rattrapé Lukas à la hâte, dans l’escalier descendant à l’étage inférieur. Le plus jeune s’était dégagé de son emprise sur sa manche d’un mouvement de bras sec.

▬ J’vais m’entraîner pour mon don avec une amie. ... Arrête de t’inquiéter pour moi Heath. C’est gentil mais ça va. J’veux retrouver ma maîtrise, après j’reviendrais suivre des cours auxquels je comprend rien.
▬ ... Je peux t’aider en cours Taz... ‘fin, encore plus j’veux dire. C’est important aussi y’a pas que la mag...
▬ C’est bon j’te dis, laisses-moi. ... Et arrête de me coller, c’est bon, j’vais pas brûler toute l’école et tuer tout le monde t’inquiète pas.
▬ ...


Lukas avait repris la descente des marches, abandonnant un Heath désarmé et inquiet.

▬ T’a changé Taz...
▬ Et alors ? Ca te manque d’avoir un idiot qui te colle aux basques et t’adule comme la huitième merveille du monde ?
▬ ... Lukas, t’es un pote, arrêtes... Je m’inquiète pour toi, je t’apprécie, okay ?


Heath avait descendu quelques marches, sourcils froncés, décidé à éclaircir ce point. Il ne voulait pas que Lukas pense que...

▬ ARRÊTE DE ME SUIVRE !

Une flamme avait alors surgi de nulle part, créant devant Heath un arc de cercle avant de disparaître, faisant vivement reculer l’Annulateur qui tomba à la renverse dans les escaliers.

▬ Hey ! ... C... Comment t’a pu... ?
▬ J’suis plus puissant que toi. Même si je maîtrise pas mon don et que toi oui.
▬ ...


Bouche-bée, Heath était resté là, interdit, affalé sur les marches, à regarder Lukas descendre et disparaître vers le troisième étage.

Il s’était alors dirigé vers la salle de l’infini, où il avait donné rendez-vous à Quinn pour leur entraînement. Habituellement, pour leur pratique de self-defense, à l’époque, ils allaient dans la salle intemporelle. Mais cette fois, Lukas avait besoin d’exercice. Le prof de maîtrise - qu’il avait été voir dès sa sortie de l’infirmerie - lui avait dit de se dépenser physiquement. D’utiliser sa maîtrise du combat pour canaliser son énergie et maîtriser sa magie. C’est ainsi que Lukas fonctionnait, puisque il y avait autant de façon de contrôler sa magie que de possesseurs de dons. « Chaque élève est unique. Toi, c’est ta force de frappe et ta vivacité lors des combats qui te permet de contrôler ta magie. Utilise le combat pour l’apprendre. »

La salle de l’infini était équipée d’un détecteur d’incendie, comme beaucoup d’autres pièces de l’école. Mais Lukas s’était également assuré que le matériel ici n’était pas inflammable. Ca faisait de cette pièce un endroit parfait pour un entraînement intensif. Car c’est ce qu’il attendait de la part de Quinn. Elle était un prodige, comme lui. Mais tandis que lui s’était conforté à rester en B sans vouloir - ou par peur - de montrer l’étendu de ses capacités, elle avait grimpé les échelons jusqu’en A.

Et elle avait eu raison de le faire. Lukas ne voulait plus se cacher. Cette blessure lui avait fait réaliser beaucoup de choses. Heath avait raison. Cette brûlure était en train de le changer.

Mais ce n’était pas une mauvaise chose. Pas d’après lui.

▬ Quinn ?

Avançant dans la salle, Lukas avait levé les yeux sur l’étendu du parcours qui s’offrait à lui. Ca montait sur des mètres et des mètres, des empilements de blocs, on aurait dit que tout avait été empilé là de façon chaotique. Comme un Tetris, d’où le surnom de cette salle. Lukas avait appelé de nouveau son ex petite-amie, appelant plus fort, positionnant ses mains en porte-voix.

Il était alors brusquement tombé en arrière dans un petit cri, perdant l’équilibre et tombant sur ses fesses dans une gerbe de flammes mourant en l’air quand Quinn s’était téléportée juste devant lui.

▬ Ouch... Plus l’habitude...

Et elle allait devoir s'habituer à ce visage à moitié brûlé et à ses iris autrefois marron, ambrées par la magie du feu qui vivait désormais en lui.


▬ Passé mi-janvier • #bf9000 • Code par Lix ▬
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Magic in us • PV   Magic in us • PV 1400359500-clockLun 15 Déc 2014 - 16:00
LET’S DO IT !
Dès le lendemain, j'avais entendu parler de l'incident. Mais les visites furent interdites au tout début. Il souffrait et les soins étaient lourds, cela demandait du temps. Je ne fus pas la seule à me faire recaler. Chloé aussi. Mais à vrai dire, elle ne semblait même pas oser demander à le voir. Elle semblait hésiter. Supposant à raison que Lukas ne voudrait pas être vu en piteux état. Pourtant, à chaque fois que je croisais cette rouquine-ci, ses mains étaient chargées de boîtes. Il paraît que c’est une bonne pâtissière. Et si son inquiétude devait être proportionnelle à ce qui sortait du four… Il y aurait de quoi nourrir tout un régiment. On ne se connaît pas bien, mais elle a tout de même glissé qu’elle ne savait pas quoi faire de tout ça lors de ma dernière tentative de visite -avortée elle aussi pour toutes les deux. Et je n’ai rien su lui répondre. Tout comme elle n’attendait pas de réponse.

Il paraît que les brûlures sont les blessures qui font le plus souffrir.
Et pourtant, après deux semaines, Lukas est sorti, avec la volonté de maîtriser la source de sa souffrance, qui deviendrait aujourd’hui et demain : sa force. Et il m’a contacté moi, l’ex-petite amie à qui il ne parlait presque plus. C’était pas faute d’essayer au départ. De continuer. De le vouloir. Mais on a été sur des chemins différents pendant un temps. C’est pas très grave. Beaucoup de choses nous sont arrivés. La vie. Puis cet échange de lms m’a fait réalisé combien j’avais envie de le voir. On dirait qu’il prépare son nouveau départ. C’est bien. C’est quelque chose de positif. Il m’a demandé de l’aide et j’veux en être. C’est étonnant tout ça. Mais positivement surprenant.

Il y a des expériences qui nous changent. En bien ou en mal.
Alors qu’il m’appelle une première et que la deuxième me permet de le localiser, la force dans sa voix me dit que pour Lukas, ça va être en bien. Profite de ta chance. He’s more than a survivor. I feel it.

- Hey !
- Ouch... Plus l’habitude...
- Sorry..., dis-je dans un sourire.

Mes yeux se posent enfin sur lui toujours assis par terre et ça me prend le coeur. Genoux à terre, mes bras filent autour de son cou. Je n’ai pas pu retenir l’élan de le serrer contre moi. J’m’en fous si ça se fait pas, ou plus.

- J’suis contente que t’ailles bien. Que tu sois sain et sauf.

Je le serre peut-être un plus fort que prévu. Bizarrement, j’en tremble même un peu avant de me détacher et de me remettre droite sur mes deux genoux, devant lui. Il n’aura pas eu le temps de sentir que j’ai maigri. Tant mieux. En plus, c’est vrai qu’il ne raffole pas des contacts physiques.
Mes mains viennent lisser le tissu de mon pantalon sur mes cuisses tandis que je souffle. Soulagée. Un peu pour tout. Puis j’hausse les épaules en ravalant la petite émotion qui était venue danser dans mes iris qui le fixent maintenant doucement.

- Les gens sont vraiment cons. ‘Y a des rumeurs à propos de ta cicatrice. J’m’attendais à pire du coup. ‘Fin ça a dû l’être au départ je suppose, j’sais pas… Tu as… Est-ce que ça te fait encore mal ?

J’ai envie de m’approcher, regarder de plus près, toucher sa blessure dans l’espoir d’apaiser. Est-ce que c’est pareil que les amputations ? Est-ce qu’il ressent comme une douleur fantôme ? Qui revit alors que la flamme n’est plus là, à grignoter son visage ? Est-ce qu’il revit cette nuit ?

Il doit avoir peur.
Je baisse la tête.

- Encore désolée de pas avoir réussi à venir te voir. J’m’en veux. Mais j’vais me rattraper maintenant.

Droite sur mes deux pieds cette fois, je toise la salle qui s’étend à perte de vue devant nous. Ma veste tombe à terre dans le même temps.

- T’as imaginé quoi comme programme ? On commence par quoi ? Combat simple ou t’essaye d’abord de m’choper ?, dis-je guillerette en désignant du pouce le parcours Tetris derrière moi.

#BF00FF ©Gau


hrp : bon, pas convaincue du style, ça changera peut-être au cours du rp. t'es mon cobaye krr krrr~
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Magic in us • PV   Magic in us • PV 1400359500-clockMar 16 Déc 2014 - 19:34
Résumé du post:

Lukas explique à Quinn le programme d'entraînement qu'il a prévu pour qu'ils s'entraînent mutuellement à leur don et également au combat et self-defense.
... Bah il la trouvait toujours aussi jolie. C’est ce qu’il a à peine eu le temps de se dire alors que déja, elle le prenait pleinement dans ses bras. Et il a retrouvé le temps de quelques secondes toutes ces sensations qui lui ont parfois - souvent - manqué. Le nez dans ses longs et épais cheveux. Ils sentaient toujours aussi bons, étaient toujours aussi beaux et soyeux. Et puis,  ses bras, ses mains, son visage tout près du sien. Son odeur, son énergie, son aura. Il s’est pris tout ça d’un coup comme un vent violent en pleine gueule, et sans même avoir le temps de dire “ouf” ou de la prendre dans ses bras à lui, elle s’était déja redressée.

Légèrement secoué mais sans pourtant perdre pied, il l’a regardé, écouté. Restant idiot, assis au sol, à simplement la contempler.

Parce-qu’être là, seul avec elle, ça lui faisait un bien fou au coeur, à la tête. C’était beaucoup plus efficaces que toutes les pilules avalées à l’infirmerie. Ca devait être ça, avoir du baume au coeur.

▬ J’suis contente que t’ailles bien. Que tu sois sain et sauf.
▬ ... Ca aurait quand même été con pour un démon d’mourir dans les flammes...

Déridé. Il a sourit, fait sa petite blague. Lukas en a de l’humour, faut juste... faut juste suffisamment dorloter son coeur pour qu’il finisse par se montrer. Et Quinn l’a fait. Elle l’a rendu heureux. Elle l’a rendu beau. Elle l’a changé.

Du moins pour un temps. Alors, à son contact, il y a tout ça qui revient. Comme dans le temps, on dirait presque que rien n’a changé - et pourtant. Pourtant même si il en aurait bien envie, là, il a pas le droit de glisser sa main sur son visage, de lui saisir la joue, se pencher en avant et l’embrasser.

C’est terminé, ça, Lukas.

▬ Les gens sont vraiment cons. ‘Y a des rumeurs à propos de ta cicatrice. J’m’attendais à pire du coup.

Il savait qu’elle ne serait pas écoeurée. Qu’elle ne grimacerait pas, ne le regarderait pas avec de grands yeux apeurés - comme tous les autres. Il ne savait pas comment, mais il en avait été persuadé. Il n’a pas craint de lui faire peur, de la choquer. Elle le trouvait beau, et sans savoir comment et malgré tout, il avait réussi à se persuader que ça resterai le cas.

Mais ça l’a soulagé quand même. Beaucoup.

▬ ‘Fin ça a dû l’être au départ je suppose, j’sais pas…
▬ C’était immonde.

Quand Sydney lui a donné le miroir à l’hopital...

▬ Tu as… Est-ce que ça te fait encore mal ?
▬ Quand j’essai de bouger cette zone ouais. Et quand on touche.

Il a l’oeil à peine semi-ouvert d’ailleurs. Il est incapable de l’ouvrir plus que ça. Il ne pourra probablement plus. Il va falloir qu’il s’habitue à voir moins bien qu’avant; ça réduit son champ de vision de quelques degrés sur sa gauche.

▬ Si je baille la bouche ouverte ça me défonce.

Parce-que sa peau brûlée s’étire, se plie; c’est une véritable torture.

Quinn s’est excusée de nouveau de ne pas avoir pu venir et de nouveau il l’a rassurée, lui disant que ce n’était rien. Il n’avait pas douté une seconde qu’elle avait envie de le voir.

▬ T’as imaginé quoi comme programme ? On commence par quoi ? Combat simple ou t’essaye d’abord de m’choper ?
▬ Les deux à la fois.

Il a étendu un petit sourire du côté saint de son visage (encore une habitude à prendre pour ne pas avoir mal de l’autre côté) et lui a lancé une oeillade taquine en sautillant deux-trois fois sur place pour réveiller les muscles de ses jambes.

▬ Y’a le drapeau là-bas, au milieu du parcours.  Ma base est ici, la tienne à l’opposé de la salle. On va chercher le drapeau, on essai de le ramener à notre base. Tous les coups sont permis, mais évidemment pour ton don y’a des règles: Quand tu as le drapeau, t’a le droit d'utiliser ton don uniquement pour éviter mes flammes, dans un rayon de dix mètres, et jamais en avant: tu te tp sur les côtés ou en arrière uniquement. Tu peux changer de niveau tant que la limite de distance est respectée. Et tu peux pas monter ET descendre en te téléportant, c’est l’un ou l’autre. Si tu te téléporte pour monter, faudra redescendre “à pieds”.

Il a ensuite sorti deux ensembles semblables à des survêtements: gris simples, le bas large et le haut ajusté, aux manches et aux jambes longues. Il lui a tendu un ensemble en lui expliquant que c’étaient des combinaisons de protection contre le feu données par Ruthel - et oui, il exigeait qu’elle les enfile. Il a plongé de nouveau dans son sac pour lui lancer une paire de gants de la même matière et sans plus attendre, a lui même ôté sa veste, son pull et son tee-shirt pour, torse-nu, enfiler sa propre combinaison.

▬ Pas que je doute de ta rapidité mais me sous estime pas non plus. Et puis, ne serait-ce que par accident, j’ai pas envie d’te faire mal. Au fait, si ma flamme te touche alors que t’a le drapeau, c’est moi qui le récupère. Quand j’ai le drapeau, t’a le droit de te tp en avant, mais que sur cinq mètres et avec minimum dix secondes d’écart. Niveau corps à corps, aucune règle. Ca te semble équitable ? Gardes-bien tes cheveux attachés, le moins long possible. De toute façon je viserai que tes jambes, le pantalon craint rien je l’ai testé.



▬ Passé mi-janvier • #bf9000 • Code par Lix ▬
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Magic in us • PV   Magic in us • PV 1400359500-clockMer 17 Déc 2014 - 14:42
LET’S GO !

- Si je baille la bouche ouverte ça me défonce.
- Haha ! Et du coup tu bailles la bouche fermée ?

Petit coup d’épaule complice. Je retiens à peine mon rire alors que ça n’a rien de drôle. D’ailleurs, je m’excuse dans la foulée en réalisant cela. Trop à l’aise. Comme si on avait jamais été séparés par le temps et l’espace.

Puis le serious game a débuté avec l’explication des règles. Attentive. Les instincts et sens déjà en éveil à l’évocation des contraintes, mes yeux vert clair filent sur le parcours. Le drapeau. Ma base. Okay, okay. Je vois. Avec un pouvoir spatio-temporel comme le mien, les déplacements dans un tel milieu sont dans mes pratiques. Un p’tit avantage de terrain au milieu de ces malus. Mais c’est pas une raison.

- D’acc’. Mais hey ! Et toi ? T’as pas de contraintes avec ton don qui peut couvrir toutes les distances ? Désolée, mais ce qui vaut pour moi, vaut aussi pour toi.

J’suis peut-être une tête brûlée, mais pas suicidaire non plus. J’me doute bien de ta puissance d’attaque. Je me souviens très bien de tes aptitudes. Oeillade sur Lukas qui farfouille dans son sac pour en sortir des vêtements gris. Les explications arrivent en suivant et le striptease aussi. Ha. Ha. Ha… J’avais un peu mis de côté qu’il était bien foutu. Vous avez vu son torse ? Ça devrait être interdit. Mon regard se détourne alors que je me déshabille tout aussi distraitement. Mais c’est l’accélération des battements de mon coeur qui me distrait hein. Rien d’autre.
… Bon d’accord, peut-être pas. Je prends une grande inspiration pour calmer l’agitation interne. Maiiiiiiiiiiiiiiis… Fuck. On est là pour s’entraîner. Lui plus que moi. Rien d’autre.  

- Pas que je doute de ta rapidité mais me sous estime pas non plus.
- Jamais je t’ai sous-estimé..., dis-je en refermant la fermeture éclair du top.
- Et puis, ne serait-ce que par accident, j’ai pas envie d’te faire mal.
- ... Fin sourire. Je sais que tu ne me feras jamais de mal.
J’acquiesce lorsqu’il parle d’équité tout en commençant à m’étirer, dégourdir mes muscles. Ça m’va tout ça. Puis le laisse poursuivre tout en m’avançant vers lui, mains dans les cheveux pour en faire un chignon comme demandé.
- Hey hey, relax. T’as cru que t’allais m’avoir facilement ou quoi ? Là c’est toi qui me sous-estimes.

D’une main sur son épaule, je le pousse doucement.

- Et on a un chrono ?, demandais-je tout en chopant une après l’autre mes chevilles pour jouer les équilibristes unijambistes et chauffer tout ça. Mmh… Et le gagnant a droit à quelque chose ? Ça pourrait être sympa. Tu décides vu que c’est toi qui nous a réuni ici.

Mon léger rire vient rebondir prêt de lui. Je sautille sur place faisant rouler mes épaules. Je me mets en jambes, mais pas besoin de plus. Puis je m’éloigne jusqu’au rebord lorsque Lukas précise que le coup de sifflet signifiera le top départ.

- Bon j’rejoins quand même ma base en utilisant ma magie. Faut pas trop exagérer quand même. J’vais pas te ménager parce que tu sors de l’infirmerie hein., dis-je en me retournant brusquement un grand sourire aux lèvres. Ma main vient mimer un pistolet dégainé droit sur lui alors que je me laisse basculer en arrière. A toute ! Clac !

Téléportée au cours de la chute, je suis maintenant à l’autre bout de la salle attendant l’ordre. Impatiente. Excitée. Les fourmis se réveillent dans mes jambes, mains sur mes genoux. Aux abois. Le drapeau dans le viseur, il est plantée sur l’assemblage le plus haut de la pièce. J’ai déjà des petites idées sur comment procéder. On verra bien. Un sourire carnassier se dessine et le son aigu retentit enfin. Je m’élance illico et tourne direct à droite pour ne plus être dans son champ de vision. Et va bien falloir grimper une première fois.

Que les zigzag commencent !

#BF00FF ©Gau
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Magic in us • PV   Magic in us • PV 1400359500-clockMer 17 Déc 2014 - 20:00
Résumé du post:
 

En réponse à son shoot imaginaire, il avait pointé ses propres yeux avec son index et son majeur, puis les siens, répétant la manoeuvre quelques fois avec un regard de défi et un petit sourire jusqu’à ce qu’elle disparaisse quelques mètres sous lui, le fixant.

Ce don était époustouflant.

Et quand il releva la tête, il vit sa silhouette à l’autre bout du parcours, déja. Entre eux deux, à l’endroit le plus haut de la pièce, tout deux avaient vue sur le drapeau convoité. Lukas sourit, la tête un peu ailleurs - c’est qu’il s’était discrètement rincé l’oeil lorsqu’elle s’était changée dos à lui, et l’image refusait de quitter son esprit. Il faut dire que les choses étaient différentes, depuis la Jim’s. Je veux dire, avec les filles. Lukas les voyait différemment désormais. Il se voyait différemment. ... Pouvait-elle le sentir ? Est-ce que ça se remarquait ? Il se surprit à se demander un instant si elle pourrait éprouver de la jalousie ou de la tristesse en apprenant qu’il l’avait fait avec Mack. Il ne voulait pas qu’elle croit qu’il la préférait à elle, c’était pas le cas - tellement pas ! C’était juste que...

...Heath avait raison, encore une fois. Avec les filles, c’était souvent question de timing.

Lorsqu’il leva de nouveau les yeux sur elle, il se dit qu’aujourd’hui, ce serait différent, si ils se remettaient ensemble. Ce serait mieux. Tellement mieux. Ils pourraient...

▬ Raaaah idiot concentre-toi !, s’ordonna t-il, baissant la tête pour la quitter du regard.

Il ferma alors les yeux et joint ses mains l’une sur l’autre juste devant son ventre. Il inspira avec force, et fit pivoter ses mains paumes vers le plafond. Une seconde après, une douce et belle flamme apparu au dessus d’elles. Il entrouvrit les yeux pour la regarder, respirant calmement.

Il avait le contrôle. Pas d’inquiétude. Ca allait bien se passer.
Il ne voulait de toute façon plus avoir peur, Lukas. Il se l’était promis.

La flamme disparu et il se baissa pour prendre son sifflet dans son sac. Il le garda un instant en main pour sautiller d’un pieds sur l’autre, gonfler les joues et souffler, rouler des épaules et du cou.

▬ Allez allez Taz, te ridiculise pas.

Souffle. Il posa alors les yeux sur elle et leva son poing pour signifier qu’il était prêt - elle fit de même. Il porta le sifflet à ses lèvres sans le lâcher et la vit fléchir, prête à partir.

Alors, il siffla avec force, jeta le sifflet et s’élança pour sauter dans le vide.

La corde attrapée lui permis de, dans un mouvement de balancier, sauter sur la plateforme suivante. Il avait déja perdu Quinn de vue. Il grimpa à l’échelle pour prendre de la hauteur et la vit alors, loin, courir pour bientôt sauter sur trois cubes d’affilé. Mais lorsqu’elle s’élança pour atterrir sur le dernier, il frappa du poing dans le vide et une menaçante flamme prit forme dans les airs, fonçant droit sur Quinn qui disparu - en un coup d’oeil, il la vit réapparaître accrochée à une corde quelques mètres plus loin. Sourire. Elle allait devoir se balancer et changer de parcours, le voila qui prenait un tout petit avantage. Il s’élança dans la suite de son propre parcours en se disant que la prochaine fois, il ne devrai pas rester là à vérifier qu’elle évitait bien la flamme. Aussi tendu soit-il à l’idée de la brûler, il devait filer plus vite et profiter pleinement des conditions pour prendre l’avantage. Il devait avoir confiance en elle et en ses capacités.

De nouveau, ils étaient sur des niveaux différents après une minute ou deux de parcours, lui plus haut qu’elle. Deux choix s’offraient à lui: un pont de singe - safe mais lent - ou des anneaux suspendus qui semblaient former un raccourci par rapport au pont. Ca allait le faire passer au dessus d’elle.

Il choisit les anneaux, profitant de l’avantage qu’il avait sur elle: si elle était plus rapide, il était plus fort. Jouer des muscles pour passer d’anneaux en anneaux ne serait pas un problème. Il sauta pour saisir les deux premiers et inspirant avec force, s’élança au dessus du vide, Quinn à quelques mètres en dessous. En la voyant sous lui, il se fit la réflexion que lui lancer du feu pouvait être à double tranchant: la première fois, il en avait pris l’avantage, mais dans d’autres cas, cela lui donnait l’autorisation de se téléporter: elle pourrait alors grimper directement sur une plateforme ou passer d’un cube à l’autre en empruntant un chemin qui l’arrange.

Alors, idiot, et alors qu’il venait de se faire cette réflexion, son pied se balança dans le vide et une nouvelle flamme s’en échappa pour foncer droit sur Quinn. ...Qui comme il l’avait imaginé, se téléporta en l’air, saisissant à son tour les anneaux pour prendre le raccourci.

Juste devant lui.

▬ ... Shit.

Resserrant sa prise autour des anneaux, il inspira avec force et s’élança pour la suivre, et si possible la rattraper - et dès que ce fut le cas, encore à mi-parcours et juste derrière elle, il balança ses jambes pour les enrouler autour du bassin de Quinn, l’empêchant de bouger et exerçant un dangereux poids sur elle.

Oui oui, il cherchait à la faire tomber, elle aurait évidemment le droit de se téléporter pour ne pas se faire mal. ...Mais un imprévu arriva alors; elle lâcha prise, malmenée par les jambes et le poids de Lukas qui tentait de la faire tomber, mais son poids à elle fit lâcher prise au jeune homme qui chuta également.

Et avant de réaliser quoi que ce soit, il la sentit  contre elle et eut cette sensation horrible qu’il avait connu à l’époque.

La téléportation.

Il se sentit tomber sur un tapis et rouler, la vision trouble, désorienté, déséquilibré, l’oreille interne complètement HS. Nausée. Il gémit en se redressant, tremblant, à deux doigts de vomir. Mais concentré sur son objectif, à quatre pattes, il attrapa fermement la cheville d’une Quinn qui s’apprêtait déja à filer après les avoir sauvé. Il l’empêcha de partir, l’attirant vers lui, essayant de la faire tomber. Elle se débattait et c’est finalement lui qui dû se lever pour reprendre ses appuis, l’empêchant toujours de fuir. Il avait le tournis, du mal à tenir debout mais la tenait fermement, cette fois par les poignets - si elle le faisait tomber, elle risquait de tomber avec. C’est finalement la force de Lukas qui prit le dessus et il essaya d’immobiliser Quinn, prisonnière entre lui et un mur, alors qu’il levait le nez dans tous les sens pour retrouver le drapeau. Il était totalement désorienté, car contrairement à elle, ne connaissait pas le lieu d’attérissage et son cerveau n’était pas formé pour gérer ce changement de position beaucoup trop soudain.

Finalement, il trouva le drapeau, Quinn se débattant toujours contre lui pour reprendre sa course. Il enroula sa jambe autour de la sienne pour essayer de décaler son pieds et de la faire tomber afin de pouvoir partir avec quelques secondes d’avance.

...Mais c’était loin d’être évident, tant elle était difficile à dominer.



▬ Passé mi-janvier • #bf9000• Code par Lix ▬
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Magic in us • PV   Magic in us • PV 1400359500-clockJeu 18 Déc 2014 - 12:13
LET’S GO !


Je pousse, il tire. Je tire, il pousse. C’est sans fin. Et puis ce petit jeu de force, ce (presque) corps-à-corps nous fait rire. J’en profite à cet instant pour me pencher à droite, ramener mes bras à gauche et donc les siens aussi qui me tiennent toujours. Je vrille d’un coup sec pour me tourner face au mur dans un équilibre très précaire contre son torse et ma jambe en prise avec la sienne, car même si j’ai une ouverture, il reste plus carré que moi. Mais pas le temps, tout s’enchaîne, je tente le coup : mon autre pied vient prendre appui sur le mur et nous pousser brusquement en arrière. La torsion alliée à la surprise nous fait juste chuter ensemble. Coup de coude dans les côtes -tous les coups sont permis non ?- il me lâche à peine deux secondes. Je file en vitesse.

Talonnée de près par Lukas. P’tain! On court en parallèle dans une des rares allées sans obstacles, alors forcément, à un moment donné, une gerbe de flammes arrive droit sur moi. Je jump illico. Sur le côté. Le sien. Et pas n’importe lequel. J’arrive en trombe par là où sa vision est réduite à cause de la brûlure. Et bam ! Je le heurte de plein fouet d’un coup d’épaule pour l’éjecter hors de sa piste. Reprenant immédiatement ma course dans un souffle. Mais au sol, c’est un vrai labyrinthe. Difficile de se freiner, de braquer à temps pour éviter les blocs. Je préfère vite grimper, prendre de la hauteur. Parfois, on a assez d’élan pour bondir -sans pouvoir- entre les colonnes, mais à d’autres moments, il vaut mieux emprunter ses planches en bois totalement branlantes qui font office de passerelles. Coup d’oeil sur l’adversaire. Le pire c’est qu’on avance à peu près au même rythme. Au coude-à-coude.

- Come on Lukas, utilises ton pouvoir ! Ça m’arrangerait !, lançais-je vivement en m’élançant sur l’une de ces planches.

Mais mon regard ne le trouve pas. Et cette fois c’est lui qui me heurte en m’embarquant entre ses bras et la corde à laquelle il s’est suspendu. Mes jambes s’enroulent à son bassin et mes mains se cramponnent à ses épaules. Toi Tarzan, moi Jane. Je me retiens de rire alors qu’on tente maintenant de se faire lâcher prise, ayant tous les deux repérés notre point d’atterrissage. On glisse à force de secousses. On ne se balance même plus correctement, c’est du grand n’importe quoi. On tournoie dans tous les sens. Pressions, coups de bassin, j’essaye de dégager ses pieds de la corde. Mais à défaut de tenir la corde directement, moi je me tiens à lui et j’en profite quand, le mouvement de balancier me donne l’occasion, je prends mon essort sur lui en me redressant un peu pour mieux revenir me plaquer soudainement contre lui. Bang! Je le bloque contre la paroi d’un des blocs, réalisant à peine où son visage se trouve à cet instant… Mais une chose est sûre, l’adrénaline qui cogne dans mon coeur il a dû l’entendre.

Je me hisse en prenant toujours appui sur lui et finis par rouler sur le bloc. Heureusement qu’il est solide me dis-je quand une petite boule de feu vint s’échouer sur mon mollet. J’l’ai pas vu venir et ne me téléporte donc pas. Juste surprise par la sensation. Je sens la chaleur s’y enrouler mais ça ne fait pas mal et ça ne reste pas. Mais à cause de ça, je perds du temps et Lukas me devance.

- Crap !

La course, les sauts, les esquives, le jeu reprend à folle allure. Il est toujours devant, mais quand j’arrive enfin à peu près à sa hauteur, il chope le drapeau. CLAC !

Mon signal. Coup de bol. J’étais pas loin. Moins de cinq mètres. Je lui rentre dedans comme jamais en me téléportant sur lui. On en tombe à la renverse du point le plus haut de la salle. Et cette fois, je nous laisse chuter.

- Paraît que j’dois attendre dix secondes..., soufflais-je en souriant -confiante.

Avec la vitesse, mon chignon se défait un peu. Mes jambes ont retrouvé leur place autour de ses hanches et nos mains jouent. Il a cru que j’allais pas essayer de récupérer le drapeau pendant qu’on tombe peut-être ? Le timing arrive à son terme. Il a un bout de tissu en main et moi aussi au moment où je nous téléporte à nouveau. On réapparaît là où le drapeau était planté. Mais sans lui. Et moi sur lui.

Étalés de tout notre long, il y a un moment de flottement entre nos regards. Je vois bien qu’il a encore un peu de mal à se réhabituer aux jump. Mais c’est surtout l’absence du drapeau qui retient nos mots. Du moins jusqu’à ce que le regard ambré de Lukas ne se rive plus haut. Je lève la tête. Il est là et tombe sur nous pour nous recouvrir. Mouvement de tête machinal comme si je pouvais l’esquiver je me baisse, me serrant donc un peu plus contre mon ex-petit ami. Moment de silence cette fois. Jusqu’à ce que je ris doucement de la situation et ne me redresse à califourchon. Pendant un instant, c’est comme si nous étions sous une tente improvisée. Puis le tissu glisse sur mon dos s’arrêtant en vrac, à moitié sur ma tête et sur mes épaules.

- J’crois qu’il m’aime bien ce drapeau., dis-je en le replaçant sur ma tête comme un voile en mimant les jeunes vierges et ruinant définitivement l’entrave de mes cheveux longs. Ça veut dire que j’ai gagné j’pense..., ajoutais-je en plongeant mes yeux ne plongent sur Lukas. Tout sourire.

#BF00FF ©Gau
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Magic in us • PV   Magic in us • PV 1400359500-clockJeu 18 Déc 2014 - 14:38
Il est un peu déconcentré.

... D’accord, il est totalement déconcentré. C’est qu’il avait oublié ce que c’était, de l’avoir dans ses bras, d’être allongé avec elle, de la sentir contre lui. Son odeur, son sourire, ses yeux lumineux, ses beaux cheveux. Elle fanfaronne avec le drapeau, à califourchon sur lui, probablement inconsciente de l’effet qu’elle lui fait tant dans le corps que dans le coeur que dans la tête.

« Ça veut dire que j’ai gagné j’pense... »

Et leurs regards s’épousent, se caressent; elle a des prunelles sublimes, mais plus encore c’est ce qu’il y a au fond de ses yeux qui a toujours charmé Lukas. Cette chose indescriptible qui le fait chavirer, lui, le démon en colère. Ca l’attendri toujours, à chaque fois. Et dans ces moments, il visualise son coeur comme du chocolat qui fond, à tous les coups.

Il est impulsif, Lukas. Il agit et réfléchit après, il est comme ça. Alors il se redresse pour prendre appui sur une main derrière lui, et le sourire au bord des lèvres, la dévisage tandis que sa main libre vient prendre entre ses doigts un petit bout de drapeau sur son épaule. Ses yeux y glissent. Il pourrait s’en emparer et se barrer en courant, mais il n’est pas fourbe, lui. Il se contente de regarder le tissu avec une mélancolie qui pointe le bout de son nez, dans ses yeux - ses yeux qui dérivent dans ceux de Quinn.

« Tu me manque. »

C’est dit. Et c’est pas le moment, il le sait. C’est vraiment pas le moment. Et parce-que mine de rien il est confronté à son regard, là, tout près, y’a la gène qui vient, inévitablement.  Le petit rire nerveux, le mordillement de lèvre, le raclement de gorge et le regard qui va se perdre sur le plafond - peu importe où. Ce sont ses joues qui rosissent et sa main qui frotte sa nuque. Lukas aussi est plein de ces petites mimiques qu’elle connaît bien, quand il ne se contente pas de croiser les bras et ronchonner.

« Hem. Tu... tu devrais prendre ce drapeau et filer avant que j’te le pique... »

C’estr tenté avec une petite oeillade, un sourire, mais on sent bien que la volonté n’y est pas. Si elle le fait, il la suivra, mais il aura bien du mal à se remettre dedans, à vouloir ce drapeau avec autant d’ardeur que lors du parcours qui les a mené jusqu’ici. Il est plus vraiment dedans. Il a les yeux au sol, se mordille la lèvre et gratte le tapis avec son ongle en attendant qu’elle le fasse: qu’elle se lève, s’échappe. Pourtant pour une raison qu’il ignore elle reste là, sur lui. Et lui, il a cette confession qui lui dévore l’estomac, qu’il a besoin de lui dire: J’ai couché avec une fille.

Ce n’est pas de la fierté, pas de l’arrogance ou un quelconque désir de provoquer quoi que ce soit en elle. C’est purement et douloureusement de la culpabilité. Rien que ça. Alors que ça n’a pas vraiment lieu d’être, en réalité. Il le sait, il a bien conscience qu’il ne lui doit plus cette première fois depuis qu’elle l’a quitté. Alors pourquoi ça le ronge, pourquoi il se sent coupable, pourquoi il a besoin de lui dire comme si il s’en voulait de le lui cacher ?

« Je t’aime. »

... ouuuuuups.

L’oeillade vive et inquiète, les lèvres qui s’entrouvrent, le rouge pivoine qui rend son visage presque aussi coloré que sa cicatrice - sa respiration se bloque, comme absolument tout le reste qui se fige, en lui et autour de lui.

« ... Oh crap... » gémit-il alors en s’écroulant sur le dos, plaquant ses mains sur l’ensemble de son visage écarlate pour le cacher de la vue de Quinn, pour se cacher du reste du monde, mort de honte et de dix milles choses qui bouillonnent en lui.

Shit pourquoi faut-il qu'il soit un volcan émotionnel à lui tout seul ?!

Résumé du post: Déconcentré par la situation, Lukas, émotif, est totalement hors jeu. Emporté par ses émotions et son attirance pour son ex petite-amie, il lui avoue qu'elle lui manque. Et alors qu'il brûle de lui avouer qu'il a couché avec Mack, ce sont d'autres mots qui s'échappent purement et simplement de ses lèvres: il l'aime encore, et le lui dit.
▬ Passé mi-janvier • #bf9000 • Code par Lix ▬
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Magic in us • PV   Magic in us • PV 1400359500-clockJeu 18 Déc 2014 - 18:01
ME TOO

Ce n’est plus seulement écrit en deux mots. C’est dit en trois. Il est tellement imprévisible, toujours à faire ce à quoi on ne s’attend pas… J’aime ça. Même si pour le coup, la surprise jaillit au fond de mes yeux pour resurgir sur lui et l’engloutir. Grignoter chaque petite chose qu’il fait toujours et qui fait encore battre mon coeur plus vite.

- Toi aussi tu me manques., avouais-je encore une fois en faisant tomber mes paupières sur cette main et ses doigts qui tortillent le drapeau.
- Hem. Tu... tu devrais prendre ce drapeau et filer avant que j’te le pique...

Un “mmh” tout aussi faiblard que sa phrase à lui filtre du fond de ma gorge. Pas vraiment envie. Je suis bien là, près de toi. Je me sens mieux. Mes yeux filent sur son bras, remontant jusqu’à son épaule. À travers ce tissu-ci et nos échanges rapprochés de tout à l’heure, ça se voit. Il a forci. Il a plus de muscles qu’avant. C’est son passage chez les S ? Peu importe. Là juste à cet instant, j’aimerais bien qu’il me prenne dans ses bras et que… je sais pas. Que sa présence me stoppe pour m’embarquer ailleurs.

… Pourquoi j’ai rompu déjà ?

- Je t’aime.

Dérapage sur la piste. Mes iris s’écarquillent et mon visage se fixe sur lui. Statues aux coeurs palpitants, je vois sa panique colorer sa peau alors que dans ma tête c’est le chaos. J’aurais jamais cru qu’il puisse toujours avoir des sentiments comme ça pour moi, après que je…

Oh god.
Je……………........................................................................................

Il s’allonge en cherchant à se cacher et bizarrement mes mains viennent se poser sur mes lèvres, dérivant sur mes joues comme pour essuyer la déferlante d’émotions qui grouillent dessus et dessous. Qu’est-ce que… C’est… C’est lui qui dégage autant de chaleur d’un coup ou c’est juste moi ? Il a pas changé, il laisse toujours exploser ce qu’il ressent. C’est brutal. Mais incroyablement sincère. Je crois. Je le crois toujours en tout cas. Et je ne sais pas répondre autrement que de la même façon.

- Je t’aime aussi., dis-je subitement après avoir agrippé ses poignets pour les écarter de son visage pour capturer ses beaux yeux pendant des secondes qui s’éternisent.

Puis les miens chutent sur ses lèvres. J’ai envie de l’embrasser. J’avale difficilement ma salive à la place et me redresse écartant mon visage du sien. Son souffle... on dirait du magma en fusion qui nous entraîne au loin. Et cette fois, je peux pas partir. Faut que je reste focused.

- Mais je… je sais pas si c’est… ‘fin... Je balbutie et me décale sur le côté. Le bon moment pour moi.

Le drapeau tombe finalement sur les jambes de Lukas après que je l’ai libéré de mes cuisses. Je défais l’élastique dans un mouvement las. Un peu comme si je m’éteignais. Tête baissée sur mes doigts qui détendent distraitement et nerveusement l’élastique à cheveux, je lui dis enfin ce qui me pèse.

- Mon frère… Il a disparu depuis quelques mois. La police a pas de réelles pistes je crois et du coup… Même si l’école l’interdit, j’utilise mon don pour le chercher. Je relève le nez vers lui avec cette détresse dans le regard que je n’avais jamais connue jusqu’alors. Faut que je le trouve, Lukas! Faut que je l’retrouve, tu comprends?!

Mon poing se pose contre son flanc dans l’élan emporté de ma voix désespérée.

- Je… je sais pas, j’ai du mal à gérer avec les cours et mes recherches. Et tu… tu mérites quelqu’un qui pense qu’à toi et pas… Il te faut quelqu’un de plus fort! Ma voix joue les montagnes russes. Entre éclat expressif, ignorance, crainte et désapprobation de mon propre comportement. Ma tête fait non, mes yeux se ferment, je me crispe. C’est violent dans la cage thoracique, dans les poumons. Mon genou vient battre une mesure démentielle sous le stress. En plus, j’ai été tellement nulle en te quittant parce que je pense que tu veux pas de moi, que… que, que mon corps t’attire pas. Alors… Et puis, toi, t’as pas besoin de quelqu’un qui est qu’à moitié là, hein, avec ton nouveau don et, et tout ça. C’est compliqué. C’est...

...Pas le bon moment pour nous deux j’crois.

J’aimerais être 100% à lui, c’est fichetrement évident là pour moi. Mais apparemment, je peux pas maintenant. Un “désolée... ” s’engouffre hors de mes lèvres alors que je vire à mon tour au rouge tomate. Parce qu’il a juste dit qu’il m’aimait et que tout ce que je viens de dire suppose qu’il aurait voulu plus, comme comme qu’on se remette ensemble. Mais si ça se trouve c’est pas le cas et j’aurais parlé dans le vent, lui faisant implicitement comprendre que j’ai quand même envisagé la chose.

Je me détourne et me relève, ne sachant plus où me mettre. Et avec moi, avec mon don, fuir n’est plus une métaphore ou une simple porte qui claque dans un dos. Mais je ne veux pas m’éloigner ; il m’a tellement manqué.

Tiraillée.
Au bord de deux gouffres, de deux amours bien différents.

#BF00FF ©Gau
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Magic in us • PV   Magic in us • PV 1400359500-clockJeu 18 Déc 2014 - 19:57
«Je t’aime aussi.»

...Alors pourquoi ils font des têtes de déterrés, tous les deux ? «Mais je… je sais pas si c’est… ‘fin... Le bon moment pour moi.» Pour ça. Parce-qu’il se doute que c’est pas le bon moment pour elle, et ça l’est de toute façon pas pour lui non plus. Et puis... Elle l’a déja quitté, alors pourquoi elle voudrait soudainement se remettre avec, hein... ?

Quinn s’est ôtée de lui et il a suivi le mouvement, s’est redressé en déglutissant. Et il est désormais là, les bras ballants, tombant entre ses jambes étendues au sol. Il la regarde avec une moue triste, sans trop savoir quoi dire ou quoi faire - elle a l’air d’avoir quelque chose à dire, alors il la regarde, à l’écoute.

«Mon frère… Il a disparu depuis quelques mois.» Il fronce les sourcils, et c’est comme si tous ses problèmes étaient subitement réduis en cendres. «La police a pas de réelles pistes je crois et du coup… Même si l’école l’interdit, j’utilise mon don pour le chercher.» Seems logic. Lukas aurait été le premier à faire de même.

« Faut que je le trouve, Lukas ! Faut que je l’retrouve, tu comprends ?! »
« Oui. »

Parce-que ce n’est certainement pas lui qui cherchera à l’en empêcher. Ce n’est pas lui qui lui fera des leçons sur la prise de risque, le danger, l’utilisation trop poussée de la magie ou les actes irrationnels. Précisément parce-que tout ça, c’est Lukas. Et c’est bien parce-qu’ils ont ce côté fonceurs, imprudents et entêtés qu’ils se sont trouvé, et plu.

« Je… je sais pas, j’ai du mal à gérer avec les cours et mes recherches. Et tu… tu mérites quelqu’un qui pense qu’à toi et pas… Il te faut quelqu’un de plus fort ! »
« ... Personne n’est plus forte que toi... »
« En plus, j’ai été tellement nulle en te quittant... » Son coeur fait un bond, secoué et balancé de la surprise à l’inespéré. « ...parce que je pense que tu veux pas de moi, que… »
« ...Quoi ? N... »
« ...que, que mon corps t’attire pas. »
« Non ! ‘Fin si mais... » Dit-il en se redressant avec énergie.
« Alors… Et puis, toi, t’as pas besoin de quelqu’un qui est qu’à moitié là, hein, avec ton nouveau don et, et tout ça. C’est compliqué. C’est... »

... Compliqué. Oui.
Bloqué dans son élan, Lukas est à genoux devant elle, désarmé. Il ne sait pas quoi faire, il est pas doué pour tout ça. Elle s’excuse, se relève, et lui a le coeur lourd. Elle se détourne et son ventre se serre à l’idée qu’elle se téléporte. Il en retient sa respiration, la gorge nouée; il veut pas. Il la supplie intérieurement de rester, silencieux et immobile dans son dos.

... Et elle reste. Assez pour qu’il se lève et, sous l’impulsion, passe ses bras autour d’elle et se colle à son dos, enfouissant sa tête dans son épaule. Sa cicatrice est contre l’oreille de Quinn. Il espère que ça ne l’écoeure pas. Il en déglutit, et chasse cette pensée. Sa tête est baissée, ses lèvres pincées sur son épaule, il regarde parterre, la serrant dans ses bras. Il a peur de la lâcher. Peur qu’elle ne disparaisse.
Encore.

« Je veux t’aider à le retrouver. Je veux t’accompagner. » Il déglutit et la lâche pour la faire pivoter face à lui. A peine plus grand qu’elle, son regard trouve le sien comme ses mains effleurent ses avants-bras. « ... Me refuse pas ça, s’il-te-plaît. »

Pas alors qu’ils ont été si proches. Pas alors qu’ils le sont toujours autant. Pas alors qu’il crève d’envie de l’aider, parce-qu’il sait combien elle aime son frère et combien cette mission qu’elle s’est donnée - et que beaucoup critiqueront - est importante pour elle. Il veut en faire partie, mais c’est loin d’être égoïste. Ce n’est pas pour lui, ce n’est pas pour se rapprocher d’elle. C’est pour son frère, car si Lukas avait perdu un être cher, il serait touché qu’on lui apporte de l’aide.

Et son regard dans le sien, ce sont ses mots qui reviennent dans son esprit, lorsqu’elle parlait cette fois d’eux, de la rupture. Il déglutit, la gène revenant au galop et rompt le contact, tête baissée, recule d’un pas.

« Et pour nous... » Il gonfle les joues, croise les bras, le coeur dans un étau et le regard dans ses pompes. « Je voulais, je voulais énormément... Mais j’pouvais pas... » Ses bras se déverrouillent et sa main glisse dans sa nuque, ses ongles griffent la naissance de ses cheveux. « Mais maintenant je pourrais... ‘fin... »

... Elle doit rien comprendre. Et il sait pas comment dire les choses. Parce-que soudainement, lui parler de sa première fois et de Mack lui semblent une bien mauvaise idée. Il ne sait pas si c’est parce-qu’il est sur le point de le faire ou parce-qu’il vient d’apprendre pour son frère, mais ça se bloque, là, quelque part, créant un noeud dans sa gorge. Parce-qu’honnêtement, est-ce que c’est une si bonne idée de le lui dire ? Ca servirait à quoi, à part à lui faire du mal ? Rien. Rien du tout. Elle a pas besoin de le savoir, concrètement, ça n’apportera rien de bon. ... Mais qu’est-ce que c’est dur de ne pas lui dire ! Et en même temps, pourquoi il le ferait, hein ?

« Raaaah ! » Beaucoup trop expressif, il grogne, s'aplati une main sur le front qui coule sur son visage alors qu’il s’est détourné pour marcher quelques pas. Il s’immobilise finalement, une main sous le coude, la seconde au dessus de son nez, ses doigts sur ses yeux clos. Stop. Il finit par déglutir de nouveau et son regard ambré la retrouve, zébré de cette éternelle colère qu’il a contre lui-même.

« J’ai... vécu des choses qui font que j’aime pas le contact. Que ça me... ça m’angoisse. » Il inspire, détournant le regard, gêné. « C’est pour ça que je te repoussais. Pas par manque de désir. ... Vraiment, vraiment pas pour ça. » Il se gratte la clavicule, tendu, hausse les épaules. « ... Mais ça passe. J’ai plus peur maintenant, ça va mieux depuis que. »

Il arrive pas à le dire. C’est bloqué dans son ventre, l’empêchant de respirer. ...Alors il le dit avec les yeux. Et il sait qu’elle le comprend.

Sa main retrouve nerveusement sa nuque et il baisse les yeux.

« ... j’suis désolé. C’est pas toi. C’est juste qu’il y a un an c’était... pas le bon moment pour moi. »

Et il retient son souffle, risquant un regard sur elle.
Ne pars pas. ...S’il te plaît.
▬ Passé mi-janvier • #bf9000 • Code par Lix ▬
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Magic in us • PV   Magic in us • PV 1400359500-clockLun 22 Déc 2014 - 22:22
. . .

‎La surprise passée de le sentir contre moi, de cette façon, ma tête vient se poser naturellement contre la sienne. Sa chaleur plus vive que jamais j'ai l'impression... Damn it. Ça m'a trop manqué. Tellement. Lui.

- Je veux t’aider à le retrouver. Je veux t’accompagner.
Je lui fais face. Une nouvelle fois surprise.
- ... Me refuse pas ça, s’il-te-plaît.
Et je comprends un milliard de choses dans son regard pris dans un brasier d'émotions. Ça me touche.‎ Lui. Et ses volontés. Lukas malgré toutes les apparences qu'il peut donner, reste celui qui veut toujours bien faire, mieux faire. On peut compter sur lui. Si on le laisse faire, il sera toujours là pour les autres. A sa façon.

- D'accord. Merci. Infiniment.

Ma main appuie mes dires en se posant sur son avant-bras. On pensera aux détails ‎par la suite. Je peux pas le faire jumper autant que moi. Et peut-être qu'être deux permettra de couvrir plus de zones de recherches. On se séparera et on se retrouvera pour voir le fruit de tout ça. Je lui fais confiance. Mais... mais Lukas à une vie. Et il doit aussi se perfectionner avec son nouveau don. Il va pas pouvoir avoir le même rythme que moi. Mais c'est bon, c'est déjà du bonus.

Alors que les pensées fusent dans mon esprit sur comment ça devrait se passer, le B se recule d'un pas faisant amarrer mes yeux à lui.

- Et pour nous... Je voulais, je voulais énormément... Mais j’pouvais pas… Mais maintenant je pourrais... ‘fin...
Je froncé un peu les sourcils, une main agrippant mon autre bras. Je comprends pas trop ce qu'il veut dire.
- Raaaah !
- Laisse Lukas, c'est bon, t'as pas à t'expliquer. Te prends pas la tête.
- J’ai... vécu des choses qui font que j’aime pas le contact. Que ça me... ça m’angoisse. C’est pour ça que je te repoussais. Pas par manque de désir. ... Vraiment, vraiment pas pour ça.
- Oh...
Ce qu'il dit ensuite alourdit un peu plus mes épaules et mon coeur. Paupières baissées, je me sens encore plus conne. Je ne me doute absolument pas de ce qu'il a pu vivre. Je me suis même jamais posée la question. J'ai été super égoïste à l'époque. J'ai pas pensé une seconde à lui. Juste au rejet de ma petite personne. En totale incompréhension face à ce qu'il pouvait éprouver.
- ... Mais ça passe. J’ai plus peur maintenant, ça va mieux depuis que.

Regards. Je déglutis. Comprenant cette fois parfaitement le message. J'inspire. Je sens la chaleur de gêne grimper immédiatement jusqu'a mes oreilles.‎ Je tourne la tête ailleurs.
- ... j’suis désolé. C’est pas toi. C’est juste qu’il y a un an c’était... pas le bon moment pour moi.

Un pas en arrière. C'est confus. J'ai l'irrésistible envie de sortir de la pièce. Et en même temps, je sens que c'est pas la bonne chose à faire. Il... il le prendrait mal ? Et alors ? Moi je le prends mal aussi là. Commissures des lèvres baissées, un arrière goût amer dans la bouche qui me fait me sentir horrible en plus de tout. Coupable. Les regrets sur la langue. Parce que j'ai pas été celle qui...

- J'comprends.‎ Elle doit être super et importante. C'est bien... C'est cool pour toi si t'es moins bloqué maintenant.

Si elle a réussi à te… Je sais pas... Rassurer et exciter au point de dépasser ce que tu as vécu ? J’avale plusieurs fois ma salive, mal à l’aise. Parce que moi j’ai pas réussi, j’ai pas cherché à le faire, avec mon corps de, de… P’tain si ça se trouve, c’est une putain de bombasse, plus vieille et qui a su le guider comme une reine. J’suis pas encore une femme moi. Mais pourquoi tu m'as dit que tu m'aimais si t'es avec une autre ? Et pourquoi je me suis ridiculisée en te l'avouant aussi. Moi j'ai rompu pour les mauvaises raisons, je m'en rends compte maintenant. J'ai été stupide. Mais mes sentiments ont pas disparu. Raaaah ! Je me gratte rapidement la tête et croise les bras. Énervée. Contre moi-même. Je coupe court à tout ce mic-mac. C'est pas le bon moment de toute façon. On est amis. C'est déjà super. Il m’aide. Je l’aide.

- Tu veux qu'on reprenne l'entraînement ?

L'hésitation toujours dans les talons. Je la réprime. Parce qu'autre chose essaye de garder le dessus. Se satisfaisant d'être juste là. Avec lui. Yep, on s'attarde pas la-dessus. C'est bon. En plus, on n’est pas là pour ça. On rumine pas.‎ Même si ça fait mal de réaliser que je n'ai pas eu le moindre impact sur une des personnes à qui je tiens le plus. Jalousie et frustration.

- Parce que ça fait 1-0 la., dis-je en souriant. M'approchant pour récupérer le drapeau et redresser l'ensemble.

- On r'fait la même chose ou tu veux peut-être plus pouvoir utiliser ton don ? Ça serait peut-être pas mal. Pas de contraintes d'utilisation ni pour toi, ni pour moi. Et pas de drapeau., ajoutais-je concentrée en refaisant un chignon, la gorge nouée.


#BF00FF ©Gau
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Magic in us • PV   Magic in us • PV 1400359500-clockVen 26 Déc 2014 - 0:27
- J'comprends.‎ Elle doit être super et importante. C'est bien...
- Pas vraiment.

Et il avait parlé trop vite, abrupt. Trop craintif de perdre Quinn avec cette révélation, souhaitant la retenir, la garder au plus près de lui - dans tous les sens du terme - à tout prix. Il a bondit alors qu’il était censé marcher sur des oeufs. Hésitant, maladroit, il se gratta de nouveau la nuque, baissant les yeux.

- ‘Fin... c’est une copine. Pas MA copine, mais une amie. ... J’tiens à elle mais voila.

Ce “mais voila” qui ne voulait rien dire, et il en avait conscience. Lui même ne savait pas où il en était avec Mack. Du moins, il ne savait pas trop comment se comporter avec elle. Mais ce qui était plus que certain, en tout cas pour lui, c’est qu’il ne voulait pas se mettre en couple avec elle. Ni maintenant, ni probablement jamais. Pour la simple et bonne raison que si il devait se remettre avec quelqu’un, ce serait Quinn, évidemment. Mais même pour elle, ce ne serait pas le moment.

... Pas tant qu’il était hautement troublé par ses désirs enfouis pour une personne totalement inattendue. Et pas tant qu’il devait se concentrer sur son don, ainsi que sur ses amis: en ce moment, c’était tendu avec Zephyr, très souvent - trop souvent.

Il devait mettre de l’ordre dans sa vie avant de songer à la partager. Parce-qu’en ce moment, depuis même plusieurs mois, tout ça lui semblait chaotique.

- C'est cool pour toi si t'es moins bloqué maintenant.
- Ouais.
- Tu veux qu'on reprenne l'entraînement ?
- ... mh...
- Parce que ça fait 1-0 la.
- Nan, tu l’a pas ramené à ta base. Moi non plus.


Il n’y avait pas grand entrain, et ailleurs, il n’avait même pas cerné l’ironie.

- On r'fait la même chose ou tu veux peut-être plus pouvoir utiliser ton don ? Ça serait peut-être pas mal. Pas de contraintes d'utilisation ni pour toi, ni pour moi. Et pas de drapeau.

Il acquiesça sans conviction, mais vu l’atmosphère pesante et les regards fuyants, ils semblèrent en conclure tout deux qu’il valait mieux reprendre en effet, penser à autre chose. Ce n’était pas comme si Lukas pouvait se justifier de quoi que ce soit - il n’avait même pas vraiment à le faire. Il fut tenté de lui demander un “tu m’en veux ?” mais eu le sentiment de connaître la réponse.

ils redescendirent alors tout en bas, choisirent un endroit spacieux où s'entraîner plus librement: le but de Lukas était de la mettre par terre - contrôlant, anticipant et perturbant ses téléportations par ses flammes, quand à elle elle devait essayer de se défendre - et si possible, contre-attaquer. Comme à l’époque, lorsqu’ils l'entraînait à l’auto-défense. Leur concentration pour l’exercice était revenue, mais ils étaient désormais focalisés sur elle. Le peu de sourires qui se frayaient un chemin sur leurs lèvres étaient gênés, forcés. Il y avait un malaise. Et il s’en voulait.

Ils avaient néanmoins tous deux une capacité de concentration et de recul suffisante pour s’adonner à leurs exercices correctement. C’est juste que le coeur n’y était plus, en tout cas pour Lukas. Et quand vint finalement le moment de se dire au revoir, après environ deux heures d’entraînement, il ne pu s’empêcher de la prendre spontanément dans ses bras, la serrant fort contre lui en fermant un instant les yeux, le coeur lourd.

« Excuse-moi. » Avait-il murmuré dans son oreille. Et il avait répété dans un souffle un « Je t’aime... » qu’il n’avais pu retenir, en la lâchant, gorge nouée, et se séparant d’elle pour lui tourner le dos et s’éclipser rapidement.

La gêne. Les regrets. Le trouble. Lukas avait beau vouloir de toutes ses forces mettre de l’ordre dans sa vie, il était sans aucun doute impuissant face à certains chaos bien présent dans sa tête et dans son coeur. En tout cas, pour le moment.

Mais l’idée de pouvoir la retrouver elle, comme avant - plus qu’avant - était une raison des plus motivantes pour essayer.

Si ce n’était LA raison.



▬ Janvier • bf9000 • Code par Lix ▬
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Magic in us • PV   Magic in us • PV 1400359500-clockVen 26 Déc 2014 - 0:34
Terminé ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Magic in us • PV   Magic in us • PV 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Magic in us • PV
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: