Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 need a magnetic north [pv Orest]

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: need a magnetic north [pv Orest]   need a magnetic north [pv Orest] 1400359500-clockMar 16 Déc 2014 - 18:21
INNERQUAKE

Essoufflée, éreintée, j’ai comme un point de côté. Je souffle un bon coup au moment où je retrouve la terre de l’île sous mes semelles. Après un de ces week-ends perdus entre les rendez-vous avec l’avocat de mon père, celui de la mère et les recherches pour mon frère. Ça picote à l’arrière des orbites. La blancheur y sprint en filigrane. Lazerlight. Une fraction de seconde. Je repère Orest en un coup d’oeil. Occupé avec ses potes. Ok. On s’verra plus tard. Pas de problème. Il est encore tout nouveau, faut qu’il s’intègre encore plus, fasse sa vie ici. Alors que la mienne est entre parenthèses depuis des mois. Usure. Il m’a vu. Sourire en coin rendu. Je le salue d’une main à peine levée.

Volte-face.
Ouais, j’verrais Orest demain. Là j’vais juste faire un tour toute seule avant de passer voir Ollie. Que j’me tire cette mauvaise idée de l’tête avant. C’est bon, quatre mois sans nouvelles, c’est pas comme si c’était fichu. Moi ou les flics on va le retrouver. Ou il va réapparaître un de ces jours. “Coucou, c’est moi ! J’ai paumé mon phone, j’étais à Tombuktu, ça a été hardcore, mais j’suis là, Speedy.” Ouais ouais. Ça serait parfait, je lui pardonnerais la frayeur. J’pense… Mes grandes enjambées rapides à l’opposée du groupe d’amis trahissent mon état. Bancale. Mais toujours à vive allure. Et l’interpellation dans mon dos que je perçois à peine -comme provenant d’un surveillant parce que j’ai encore mes écouteurs dans les oreilles- me fait jumper dans un sursaut coupable. Pas envie de parlementer sur l’utilisation de mon don. Too late.

Mais les batteries sont un peu déchargées. Je vais pas très loin. Faut répéter l’action. Clac ! Un claquement de doigt. Ça m’aide à garder le rythme parfois. 1, 2, 3… Plus loin. Again and rengaine. P’tain, fait chier l’autre à s’obstiner. Pas l’temps de se retourner. Ne jamais se retourner. Enfin tout dépend des situations. Mais droit devant. Now it runs in my blood. And I can take bullets to the heart, breathing violence and love.
Plus vite, plus loin. Toujours. Si seulement c’était le début du week-end, je serais pas à moitié affalée sur la rambarde de la passerelle qui mène à la Tour. Sérieux ? J’ai vraiment un point de côté ? J’ai l’impression de faire de l’asthme. Besoin d’oxygène. Besoin de faire pause. Ou l’inverse. Besoin de continuer. Besoin d’un coup de boost. Tout en fait. Et j’ai faim, j’crève de faim. Mais j’ai plus la force de changer de direction. Plus la force de rien. Le vide est là. S’étendant bien plus que sous mes pieds. Ailleurs dans mon crâne. Et pourtant…

- FUCK ! CLAC !

Y a ce regain d’énergie. Les ailes de la liberté qui ne se fermeront jamais. Sans entraves.
Un doigt d’honneur perdu à la volée, destinée à mon poursuiveur qui m’aggripe l’épaule au même moment. Que j’ai fini par embarquer dans mon saut retourné. Atterrissage corsé, violemment chahuté. Mes jambes se sentaient pas si lourdes tout à l’heure. Je m’écrase contre un mur de cette salle abandonnée. Et on m’y écrase un peu plus. Je râle, je peste, je jure un peu plus. En quelques secondes seulement, le temps de repousser l’intru qui n’en est pas un.

- Ha merde, c’est toi ! Et je m’accroche à son bras. S’cuze-moi, j’t’ai fait courir. Mais fallait le dire que c’était toi aussi. Et bem, on s’retrouve le cul par terre. J’suis contente que t’es couru. Mon rire sort. Et mes larmes aussi -même si j’essaye de stopper cette course là à coup de manches. J’suis fatiguée, désolée... Le ventre gargouille pour se joindre à l’appel général lancé par la chair de poule roulant sur ma peau. Tout n’est que course intrépide et impudente. Je renifle doucement.

Ou on peut dire que je suis dans un état plutôt chaotique donc.
En vrac.

#BF00FF ©Gau
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: need a magnetic north [pv Orest]   need a magnetic north [pv Orest] 1400359500-clockJeu 18 Déc 2014 - 20:33

S’adapter à une société contre laquelle on s’est longtemps battu, c’est plus difficile qu’il n’y paraît, même quand tout le monde vous a oublié. Il sait pas trop comment agir Orest, il a toujours cette appréhension, cette envie de revenir chez les S. Il est persuadé de ne pas être à sa place depuis longtemps, il veut juste forcer un peu - comme Lukas l’a fait. Il a toujours été lâche, à fuir une confrontation qu’il ne terminera probablement jamais. Il a toujours reporté à plus tard cette bataille de l’inévitable, car jamais il ne cesserait d’envier ce bonheur qu’il tentait de trouver. Aujourd’hui il se battait, à chaque jour, à chaque seconde, contre la nature qu’il était certain de ne pouvoir effacer.

Il souffrait, coupable de cette peur qui n’en finissait pas, de ce désir de surmonter ce traumatisme qui l’avait forgé. Il pensait effacer cette culpabilité qui rongeait sa conscience depuis tout ce temps, mais rien n’y faisait. Il s’en voulait vis-à-vis de Lukas, de Nathaniel, mais plus que tout de Nova. Il l’avait laissée, après avoir promis de rester avec elle pour se battre. Il l’avait laissée seul face à ses démons - lui qui l’avait été là tout ce temps. Alors Orest s’était promis de l’aider, de faire le nécessaire pour la sortir de la classe S. Il voulait demander à ses proches, mais c’était plus difficile qu’il n’y paraissait.

Il ruminait. Derrière ce sourire, masqué sous le bruit de roulettes du skate sur lequel il glissait. Il faisait ce qu’il pouvait Orest, il continuait d’avancer même s’il doutait de réussir à oublier tout ce qu’il avait fait. Et par dessus tout, ce qu’on lui avait fait. Il avait agit pour oublier, et à présent, ce sont ces actions-là qu’il tenait à oublier - cercle vicieux auquel il commençait à s’habituer. Comment croire que quelques nouveaux amis y changeraient quelque chose ? Même Quinn, à qui il rendit son signe de main - personne n’était capable d’apaiser sa conscience. Il avait agit trop égoïstement pour accepter qu’on l’aide à se sentir mieux, c’était à lui de se pardonner en aidant les autres, en aidant en premier lieu Nova.

Victoria ne l’aiderait certainement pas, sans parler de Narcisse. Ca lui laissait les potes qu’il voyait de temps en temps, pas assez proches de lui pour accepter quelque chose aussi dangereux. Il y avait Lukas dans cette catégorie, malgré le passé qu’il avait oublié - ce qui laissait Quinn. Il l’avait rencontrée il y a peu de temps, présumé nouveau, et tout s’était fait très vite. Teigneuse, amusante, toujours à jumper partout - tout ce qu’il appréciait. Sportif, avec un besoin perpétuel de dépenser son énergie - mais pour une raison malheureusement plus obscur. Et puis, Quinn avait ses démons, ses inquiétudes, ses peurs, cette humanité qu’il partageait aussi. Alors Orest la soutenait tout autant qu’il l’appréciait, et quelque part, ça l’aidait lui aussi à aller mieux. Parce que Quinn le méritait.

Forcément, il avait besoin de proches sur qui compter, et elle était apparue au bon moment. Il la connaissait depuis plus longtemps qu’elle ne le pensait - brièvement, lorsqu’elle était sortie avec Lukas, avec qui il était meilleur ami à l’époque. Forcément, elle avait oublié, mais peut-être que cette ébauche de lien l’avait poussé inconsciemment à revenir vers elle - ou elle à revenir vers lui. Quelque part, il préférait se dire qu’elle l’avait apprécié sincèrement, et non pas en suivant les bribes de souvenirs que son corps avait pu garder.

Mais la voilà qui tournait le dos, partait déjà comme par peur de le déranger. Il grimace, lui ayant déjà parlé de ce comportement - elle était toujours la bienvenue avec lui, c’était quelque chose qu’elle devait comprendre. Peu importe avec qui il passait du temps, elle ne le dérangeait pas - il lui avait dit un jour, sincèrement, qu’il serait là quand elle aurait besoin.

Alors Orest courrait. Il avait lâché quelques mots à ses amis, fait sauter son skate d’un coup de pied sur l’extrémité avant de le caler sous son bras et il l’avait rejoint. Son coeur s’était alourdit tout au long de la poursuite, incompréhensif de ses réactions. Elle le fuyait, alors Orest accélérait. Il n’était peut-être pas le plus courageux, mais dès lors qu’il avait un objectif en tête, il était prêt à tout pour le mener à bien. Si elle n’allait pas bien, si elle l’évitait pour une quelconque raison, il découvrirait au moins pourquoi. Il suffit au jeune homme d’une seconde durant laquelle elle ralentit, un instant de relâchement pour qu’il soit auprès d’elle.

« Ha merde c’est toi ! »
Le plus grand soupir de sa vie s’échappa d’entre ses lèvres.
« Bah ouais, tu connais un autre sprinter aussi bon ? »

Elle accroche son bras, il lui ébouriffe les cheveux avec un sourire. La compagnie de Quinn est toujours agréable, parce qu’elle ne prend pas de gant avec lui. Elle est sincère, dans ses gestes comme dans ses mots, et Orest aime cette qualité. Il n’ajoute rien, lui laisse le temps de reprendre son souffle, mais voilà les larmes qui sortent, et une Quinn maladroit qui tente de se rattraper - mais plus que tout, une scène qui est loin de lui plaire. Il sait, parce que le week-end touche à sa fin, et qu’elle ne se permet pas ce genre de réactions à n’importe quel sujet.

« J’suis fatiguée, désolée... »
« T’inquiète, repose-toi. Le week-end a été long, j’suppose... »

Il se doute déjà de tout, mais il ne peut pas rester dans le silence. Il brûle d’envie de savoir, de la consoler, lui proposer des solutions - ne serait-ce que sa présence. Sauf qu’Orest ne peut rien faire, parce que son don n’est pas utile pour ça. Et lui non plus, au final. Sauf peut-être pour son bruit d’estomac. Il se laisse tomber en face d’elle, en tailleur, pose son skate à côté et ouvre son sac. Son goûter copieux atterrit sur les genoux de son ami, le regard presque sévère lui déconseille de refuser. Il est en pleine forme, c’est pas à lui qu’il manque quelque chose. En dehors d’une vie.

« Tu peux me parler. » Belle expression de l’évidence. « Comment ça s’est passé… ? »

Dans le même temps, il sort son paquet de cigarettes de sa poche, en glissant une entre ses lèvres. Il n’avait jamais aimé les cigarettes, mais c’était presque une addiction, une façon d’occuper ses mains et de faire descendre son stress. Pour quelqu’un comme lui c’était devenu indispensable, à un point effrayant. Le sportif qu’il était puait maintenant la cigarette quand ce n’était pas l’odeur de l’effort et de la sueur. Vos organes nasales le remercieront. Quelques secondes de plus pour l’allumer avant qu’il ne tire une latte, ôtant l’outil cancéreux de ses lèvres pour reprendre la parole.

« Au fait, on m’a dit que c’était chaud dans ta classe depuis quelques semaines. Tu t’en sors bien ? T’hésite pas si t’as besoin. »

Sourire complice. Il mime l’action d’un coup de poing, tourne la tête pour souffler la fumée loin d’elle. C’est presque lui qui la remercie d’être revenue et de se tenir là.
PV. Quinn • Mi-janvier • darkred
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: need a magnetic north [pv Orest]   need a magnetic north [pv Orest] 1400359500-clockLun 22 Déc 2014 - 22:17
INNERQUAKE


Hésitation d'un millième de seconde en le regardant, grimace surprise aux lèvres. ‎Mais à vrai dire je crève trop de faim pour refuser ça.

- Il risque de rien te rester. Mais tu t'en doutes déjà.‎, fis-je avant de mordre à pleines dents dans le goûter d'Orest.
- Tu peux me parler.
- Je sais.
- Comment ça s'est passé ?

J'arrête de mâcher un temps, le regard perdu sur la fumée qui s'échappe en volutes éphémères au-dessus de lui. Puis je fronce les sourcils.

- Pas très bien. Soit disant que l'enquête a passé un nouveau cap et qu'elle va être confiée à une autre équipe. Un nouveau type arrive de Miami apparemment et apportera un “nouveau regard”. Bullshit! À traduire plutôt par : ça dure depuis trop longtemps, on est dans une impasse, on sait pas trop quoi faire alors on refile l'affaire a un nouveau qui connaît pas l'coin pour être sûrs d’avoir une excuse à peu près crédible à sortir à la famille le moment venu. Super !

Je me suis levée pour faire les cent pas autour de lui. Fébrile. Je torture le sachet entre mes doigts. Mon esprit oscille entre rage et désespoir. J’esquive d’un décalement de tête une chaise qui se déplaçait en l’air. Qu’est-ce que cette salle est étrange. Avec des restes de magie dans l’air, enfin c’est comme ça que je le ressens. Orest le sent aussi ?

- Et ma mère... La boule de nerfs tremble puis se relâche d’un coup en shootant dans un bout de bois calciné. J’ai des envies de meurtres!

Mon regard vire sur Orest avec cette hargne ravageuse au fond des yeux. C’est épuisant. De tout contenir. Je ne suis pas comme ça d’habitude.

- Au fait, on m’a dit que c’était chaud dans ta classe depuis quelques semaines. Tu t’en sors bien ? T’hésite pas si t’as besoin.
- Boah moi ça va… Évidemment le fait que je ne sois pas une A pure souche coince un peu mais j’m’en fiche. J’aurais une excuse pour me défouler si ils m’emmerdent trop., raillais-je en le poussant d’un poing sur l’épaule. Bon okay, j’suis pas la plus… dangereuse si on compare avec des nanas comme Alessandra. Mais faut déjà qu’ils me chopent. Je reprends ma mastication en appréciant de reprendre un peu de forces. J’étire mes jambes qui me font mal de temps en temps. Mais c’est en même temps ça le problème, si je me téléporte, bah j’esquive la bagarre et je me défoule pas. Ça vaut peut-être le coup de se prendre quelques poings... Et puis c’est aussi une façon de pratiquer, progresser, non ?

C’est bien, c’est bien. Ça me fait penser à autre chose d’être avec Orest. Même si je suis dans un nid de vipères avec les A, je ne me sens pas vraiment en danger. Pour l’instant en tout cas. Il y en a qui ont des pouvoirs hyper… dangereux quand on y pense. Ouais, on r’passera pour le sentiment de sécurité. Mes pupilles passent sur le D en souriant. Et je lui confirme que j’hésiterais pas à lui lancer un SOS si je le sens pas. Bizarrement, j’sens que je pourrais même lui confier beaucoup plus.

- Tu sais avant je m’entraînais avec Lukas. ‘fin pour le self-defense. Parce que je peux pas trop me trimballer avec un sabre ou un shinaï. Aaaah… J’crois que ça m’manque., dis-je en me laissant basculer contre le mur pour croiser mes chevilles l’une sur l’autre.

Je ne sais plus si il sait que le kendo et l’escrime sont les sports que j’ai pratiqué presque toute mon enfance. J’ai dû lui dire. Peu importe. De toute façon, il n’y a pas de clubs pour ça. Quant au self-defense, j’y avais juste été initiée à une époque puisque en fille de très bonne famille, il fallait connaître le minimum. Juste au cas où. Mon père tenait à ce qu’on sache se défendre ma soeur et moi. Et ouais. Même elle y a eu droit. Mais c’est avec Lukas que j’ai vraiment bossé le combat au corps-à-corps. Mais j’avoue que je préfère frapper avec une arme qu’avec mon poing -même si on s’habitue ça fait quand même vachement mal. J’dois pas être si garçon manqué que ça si je pense ça.    

- À part le club de football américain, t’es inscrit à d’autres clubs ?

Je termine le grignotage en déchirant en deux le bout restant pour lui tendre une des moitiés. J’vais passer pour une morfale sinon. Mon genou vient ensuite battre inconsciemment un peu l’air près de mon autre cuisse. On pourrait peut-être faire un truc ensemble. Une activité. J’sais pas. Il est toujours là quand j’en ai besoin depuis que je l’ai rencontré. Il veut peut-être autre chose que toujours m’écouter me plaindre.

- On pourrait faire un truc tous les deux ?

J’suis pas trop bande de potes, “clan” et tout le toutim. Ça ne me correspond pas j’pense, même si je ne doute pas que ce soit sympa. En plus, j’adore retrouver Ollie et Orest. Mais séparément. C’est bizarre ? Peut-être que je suis possessive et la notion de partage ne me plaît pas même si ce n’est que de l’amitié ? J’en sais rien. Pas grave. Si ça les faisait chier, ils me le diraient, ça j’en suis sûre.

#BF00FF ©Gau
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: need a magnetic north [pv Orest]   need a magnetic north [pv Orest] 1400359500-clockMar 30 Déc 2014 - 16:22

Je sais. C’est dit à la va-vite, comme à chaque fois. Alors applique ! Parle-lui ! Il a souvent envie de hurler Orest, crier, la secouer, tout faire pour lui faire comprendre les choses. C’est si simple pourtant Quinn, t’as que quelques mots à dire. Une simple démarche à faire. Parle, confie-toi. C’est ce qu’il veut. C’est ce qu’il a toujours voulu - être un pilier, exemple de sincérité et de force. Il a tant galéré à sortir de la fosse, à se relever, utilisant tout un stratagème radical pour s’en sortir. Il a effacé deux ans de sa vie pour essayer de se garantir un futur, et pour cette nouvelle chance qu’il s’est accordé, il veut aider les autres. Après avoir détruit la vie de beaucoup de gens, il voulait construire celle d’autres personnes.

Culpabilité, sûrement. Mais il n’y avait pas que de ça. Au fil du temps, même si c’était court, il avait fini par s’attacher à Quinn. Il n’était sans doute qu’un bon, un très bon ami, mais le temps devait faire son travail et il devait se montrer patient. Les choses viendront d’elle-même - il pouvait trouver l’illusion d’un pardon, se donner un nouveau départ, mais il lui était impossible de reprendre les choses où il les avait laissées. S’il voulait retrouver les privilèges de l’amitié qu’il avait eu avec Lukas, il n’échapperait pas à ce qui avait suivi : une relation de haine. Il n’avait jamais cessé de l’apprécier et de l’admirer - mais ça n’y changeait rien.

Alors il avait laissé tomber. Tout bêtement. Comme à chaque fois.
Il avait tourné le dos à tout ça, à tout le monde, tout le monde sauf elles.
Victoria, Nova.
Il y avait Narcisse aussi, Narcisse qui l’avait tellement aidé.
Et puis, il avait oublié le reste, il s’était effacé, il avait mis de côté tout ça, tous ces souvenirs, les bons moments effacés avec toute la souffrance qu’il n’arrivait plus à supporter. Seul, diablement seul - c’est là que Quinn était arrivée. Elle voyait comme un nouvel élève celui qui connaissait cette école mieux que la plupart des gens. Celui qui s’était battu contre, qui avait failli en être renvoyé. Celui qui avait été dépopulaire au possible, détesté, craint, haït. Celui qu’elle avait fini par apprécier.

« Vois le bon côté des choses. Ca n’avance pas depuis tout ce temps, les choses ne pourront pas être pire. Un “nouveau regard” ne peut faire que du bien. Et puis, s’ils baissent les bras, botte-leur le cul. »

Il la gratifie d’un sourire amusé, bien vite effacé par une sensation de lourdeur. Il l’a suivie jusqu’à cette salle sans vraiment savoir où il se trouvait - la vérité, c’est qu’il en avait entendu parler. Avant que les S ne décident de réquisitionner une chambre, ils avaient pensé à plusieurs planques - cette salle en faisait parti. La salle abandonnée. Il sentait la magie, lui aussi, et à voir l’expression de Quinn, c’était son cas. Elle avait une bonne affinitée avec tout ça - Orest aussi avec cette finesse magique depuis son nouveau pouvoir. La gestion et la détection de l’énergie allant de pair avec, il s’était entraîné et renseigné.

Aujourd’hui, Orest pourrait passer en C, peut-être même en B s’il prenait la peine de se pencher un peu plus sur la question. Seulement, il n’avait pas envie de grimper de niveau. Il se sentait bien chez les D, il y régnait une ambiance familiale - tout lui rappelait les moments qu’il avait passé avec Nova. Ces longues journées à rire, s’amuser, jouer, crier. Ces belles journées, enduites de culpabilité. Encore maintenant, les choses n’étaient pas différentes, mais il se sentait plus libre, plus confiant, plus brillant. Plus vivant. Et Quinn faisait parti des raisons de ce changement.

« Bon okay, j’suis pas la plus… dangereuse si on compare avec des nanas comme Alessandra. Mais faut déjà qu’ils me chopent. »
« Détrompe-toi, j’suis certain que tu peux tous les battre avec une bonne gestion de ton pouvoir. Comme le cow-boy dans X-men, tu vois ? »

Magnifique référence. Ca, personne ne pourra l'oublier, la culture générale ô combien étendue du jeune homme.

« Ça vaut peut-être le coup de se prendre quelques poings... Et puis c’est aussi une façon de pratiquer, progresser, non ? »
« Si tu peux éviter les problèmes, continue de les éviter. C’est inutile de s’entraîner pour un truc que tu peux ne pas connaître. Même si oui, la bagarre, ça défoule. Beaucoup. »

Il le sait, c’est ce qu’il a toujours fait. Depuis son enfance, depuis qu’il est arrivé chez son père adoptif, après une scolarité… perturbée. Se défouler, encore et encore. Mais Orest n’était pas intelligent, pas hautain, pas méprisant, pas détestable. Il n’avait pas l’intelligence farouche d’un A, l’altruisme d’un B ou la nonchalance d’un C. Il n’avait que la médiocrité sans limite des E et ce penchant pour les festivités des D, et ses poings pour frapper. Alors Orest avait frappé, encore et encore. Il avait frappé dans le vide, frappé pour se soulager, jusqu’à trouver une raison de continuer. Le Ranker, les S, une excuse pour se défouler. Le besoin était encore présent aujourd’hui, mais il avait décidé de le combattre, chaque jour, chaque seconde. C’était ça, sa vie, une bataille perpétuelle contre lui-même.

« Tu sais avant je m’entraînais avec Lukas. ‘fin pour le self-defense. Parce que je peux pas trop me trimballer avec un sabre ou un shinaï. Aaaah… J’crois que ça m’manque. »
« Ton ex, c’est ça ? » Pause. « ...Tu crois que c’est lié à tes sentiments ? Peut-être que ce n’est pas ça qui te manque, mais lui. Ou les deux, au final. »

Il n’est pas doué avec ça Orest, parce que personne ne lui manque. Il a toujours tout faire pour garder les gens près de lui, quitte à faire du mal. Il s’est toujours battu pour ça, c’est sans doute sa seule qualité. Lukas est l’unique exception - il lui a manqué, longtemps, et même aujourd’hui - alors qu’il le retrouvait peu à peu. On pouvait dire qu’il comprenait Quinn, bien que les choses soient complètement différentes. Mais ça n’était pas important, ça lui donnait la sensation d’être utile, d’être là pour elle, et c’était largement suffisant.

« À part le club de football américain, t’es inscrit à d’autres clubs ? »
« Ouais, club de volley. »
« On pourrait faire un truc tous les deux ? »

Et c’est le grand silence parce qu’il ne sait absolument pas comment réagir. Il est pas habitué aux amitiés sincères où les mots sous-entendent qu’on s’apprécie. Il a connu Spencer, avec qui il a passé beaucoup de temps à s’insulter, Kéane avec qui les disputes étaient récurrentes. Il a connu Nathaniel avec qui les choses n’étaient pas moins tendues. Avec Lukas, c’était plus calme, mais pas forcément plus ouvert de ce côté-là - ils étaient jeunes et immatures. Alors, à ce moment, même après tout ce qu’il avait vécu avec les S, il se sentait complètement ignorant, mis à nu par ces quelques mots. On appréciait sa compagnie, sa présence, ses mots, son existence. Et ça lui paraissait fou, illogique, improbable.

« Ouais, évidemment. » Maladroit. Emotif. « Pourquoi pas un club de kendo ou ce genre de trucs, si ça te manque, ou un truc plus calme comme les échecs. J’en sais rien moi, j’ai pas d’idées ! » Mine contrariée. « Mais ça m’botte, genre vraiment. »
PV. Quinn • Mi-janvier • darkred
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: need a magnetic north [pv Orest]   need a magnetic north [pv Orest] 1400359500-clockMer 31 Déc 2014 - 11:36
my innerquake is shaking


Ouais le nouveau regard serait bon à prendre. Je le conçois. Why not ? Mais même si ils ne se bougent pas le cul et que je le fais à leur place, il y a toujours une éventualité pire qui est là, dans un tout petit coin de ma tête et à laquelle je refuse de penser : et si il était mort ? que son corps croupissait quelque part ? seul en décomposition ?

Ce scénario me fait perdre les pédales rien que d’y penser. Je veux pas. J’y penserais pas, j’y penserais pas. Et à la place je mange avec un peu plus de voracité. Le regard d’Orest rivé sur mes épaules m’étonne toujours, j’ai l’impression qu’il voit et comprend plein de choses de moi, même si je ne les dis pas à voix haute pour l’instant. J’ai cet étrange sentiment parfois, comme si on se connaissait avant. Mais je pense que je m’en rappellerais, alors je laisse cette sensation s’échapper comme un brouillard matinal sur la campagne anglaise.

Je finis par dodeline de la tête, un nouveau sourire étirant ma bouche occupée à mâcher. J’ai croisé mes jambes en tailleur et l’un de mes genoux semble vouloir marquer le tempo des mots d’Orest.

- Détrompe-toi, j’suis certain que tu peux tous les battre avec une bonne gestion de ton pouvoir. Comme le cow-boy dans X-men, tu vois ?
- Ouais Krestel, il est cool ! Azazel et Diablo aussi, mais leur pouvoir est différent c’est une variante, une histoire de dimensions. Et puis, j’préfère ma peau blanche, vois-tu.

Bah quoi ? Y a rien de mal à se prendre un peu pour des X-Men. Avec un don comme le mien, j’vais pas me priver. Et ça me fait énormément plaisir qu’Orest me voit comme ça. Ça regonfle ma confiance. Même si ça peut paraître un peu con et simplet. J’adore. Allez, faut avouer, on adore les super-pouvoirs qui nous rendent badass. ... Une petite pensée dérive vers Lukas… Ouais, badass et sexy….

Je tousse subitement, manquant de m’étrangler. Shiet. Ça a failli passer dans le mauvais trou.

- Sorry, j’t’écoute, j’t’écoute hein..., repris-je alors qu’il révélait son côté protecteur qui m’attendrit et me met toujours du baume au coeur.

Oui je resterais loin des problèmes que je ne saurais pas gérer, t’inquiètes pas. Mon sourire et mon regard dans le sien lui transmettent ça. Ainsi qu’un “merci”.

- Ton ex, c’est ça ? J’acquiesce de la tête en sortant la serviette du sachet pour m’essuyer les lèvres. ...Tu crois que c’est lié à tes sentiments ? Peut-être que ce n’est pas ça qui te manque, mais lui. Ou les deux, au final.
Je relève le menton un peu surprise par sa… perspicacité. 1, 2, 3 secondes, je souris, vaincue.
- Oui… Les deux me manquent.

C’est avoué très simplement, bien que la chaleur qui se plante sur mes joues de hamster doit lui paraître bizarre. Mais je ne cache jamais vraiment ce que je ressens. C’est tellement vif en moi que je ne peux pas. Mais j’ai envie de lui demander si lui, il a déjà éprouvé ça. D’avoir encore des sentiments énormes pour une personne avec qui c’est terminé. Mais nous ne sommes encore jamais allés sur ce terrain-là. J’hésite un peu. J’veux pas paraître intrusive. Parce que parfois… Orest semble se retenir de quelque chose. Comme si il y avait un blocage. J’suis pas sûre. Mais on a tous nos petits secrets. Il doit en avoir sûrement lui aussi. C’est normal. Je hausse une épaule en réponse à mon monologue intérieur, entendant vaguement le mot “volley” auquel je réplique un “cool” tout en froissant le papier contenant le défunt goûter. Shoot direct dans le sachet plus loin. Panier ! Je retiens la levée de bras satisfaite. Ouais voilà, je me sens déjà mieux grâce à lui. Je me retrouve. Mes marques de fabrique. Une vivacité tenace. Une insouciance attachante.

- Ouais, évidemment. Pourquoi pas un club de kendo ou ce genre de trucs, si ça te manque, ou un truc plus calme comme les échecs. J’en sais rien moi, j’ai pas d’idées ! Mais ça m’botte, genre vraiment.

C’est quoi cette tête chiffonnée ? De temps en temps, je n’arrive pas du tout à le décrypter celui-là. Mais on ne se connaît pas depuis longtemps à vrai dire, c’est normal.

- Tu veux te faire latter par une fille en fait. Avouuuuee tes vices cachéééss ?!!, dis-je tout en roulant sur lui, accrochée à son cou, essayant de mettre tout mon poids sur son dos. Je nous fais tanguer de gauche à droite. Mais y a pas des clubs comme ça iciii… Y a même pas un club d’athlé, c’est naze., ajoutais-je une joue collée contre la sienne.

Il résiste à mon attaque quand maintenant j’essaye de lui choper les poignets pour le maîtriser, mais depuis ma position, c’est pas évident.

- Soit j’te rejoins au club de volley... Ne sachant pas que Lukas y est aussi. Soit... Ma voix dérape alors qu’il tente de me faire basculer en avant d’un seul coup. C’est un jeu de résistance qui met en place et une question d’équilibre. Mais même si j’ai de la force, côté poids, ça penche dans sa balance à lui.

- Soit on a notre private club rien qu’à tous les deux. Et par exemple, tous les lundis, à tour de rôle on se lms en indiquant jour et heure de rendez-vous pour dans la semaine et on teste une nouvelle activité différente à chaque fois à ce moment-là ensemble. Et pas que du sport hein, ça changera. T’en dis quoi ?

J'veux faire du skate. J'veux le faire graffer. Je veux... Plein de choses !

#BF00FF ©Gau
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: need a magnetic north [pv Orest]   need a magnetic north [pv Orest] 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
need a magnetic north [pv Orest]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Septentrional: from the north
» La formidable Fumerie de Mademoiselle Tan [Fermée par la Marine]
» Sanderr, North Blue
» Présentation de l'univers de One Piece
» Aragorn - Ranger from the North

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: