Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 We're the awkward teenager who yells when the storm roars.

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: We're the awkward teenager who yells when the storm roars.   We're the awkward teenager who yells when the storm roars. 1400359500-clockDim 20 Sep 2015 - 15:38

Jeudi 28 Mai 2015 We're the awkward teenager who yells when the storm roars.    



Allýson E. Grímurdóttir

Awkward

▬ We're like the awkward teenager, you know ? Yeah. The one who yell in the back of the classroom when the storm roar.









Alexis W. Lewis

She's cool.

▬ So cool, and too sexy for her shirt.

Allýson.
Parfois, tu te demande si ton prof te prend pour une débile, à te mettre de pair avec une C. Oh, ça aurait pu être une C normale. Genre average. Mais non. Alexis Willow Lewis. C en son état. Et, à côté, la fille qui t'avais vu pleurer pour un simple petit orage. T'aurais pu faire un caprice au prof. En fait, si t'avais été la même, t'aurais pas geint parce qu'elle à l'air cool Alexis. Mais non. Toi, t'as fermé ta bouche après l'avoir laissée ouverte de stupeur quand ton prof t'as annoncé ta binôme. Maintenant, en t'installant sur le poste informatique tout au fond de la salle, tu te demande bien pourquoi tu ne l'as pas fait.
T'as montré une de tes faiblesses à cette fille. Tu te sens vulnérable avec elle. Tu as horreur d'être vulnérable. Cela te rappelle trop bien la faiblesse dont tu as fait preuve dans ces toilettes. Ces satanées chiottes où tu n'arrives pas à entrer si tu entends quelqu'un dedans. Ces toilettes qui, quand tu passes devant, te donne l'impression que tout les regards et les murmures sont portés sur toi. Pourtant, la population du pensionnat est en constant mouvement. Rare sont ceux qui étaient là quand c'est arrivé et qui s'en souviennent. Rares sont ceux qui le savent tout court.
Sur le coup, le directeur avait assuré, réduit l'affaire quasiment à néant. Car une gamine qui perd son don à cause d'un malheureux "incident", c'est une mauvaise réputation. Ton frère avait été outré. Mais toi, t'avais adoré. Car se taper l'affiche à Prismver parce qu'on s'est fait tyraniser et battre dans les toilettes (et en cours), c'est carrément pas cool. Car ça promet encore plus de choses de ce genre.
Alors, quand t'es revenue, tu t'es promise que jamais personne ne verra tes faiblesses. Urg, loupé. A vrai dire.
Carrément loupé.

Tu te sors de tes pensées. Te morigéner de cette manière ne changera rien à rien. Alors tu te log, attendant ta partenaire. Vous aviez convenu un rendez-vous à cinq heures PM. Il est quatre heures et demi. Toujours en avance. En même temps, c'est pas comme si tu avais quelque chose d'autre à faire.
Tu te mets à lister sur une feuille de brouillon tout les thèmes qui pourraient donner lieu à un exposé d'informatique.
L'histoire de l'informatique, ses évolutions, le Javascript, les jeux vidéos (dude, c'est de l'informatique aussi), la conception graphique, et bien d'autres, remplissant la feuille des idées qui te passe par la tête, en rayant certaines qui te paraissent trop utilisées, trop nulles, pas assez intéressantes.
Tes critères sont assez élevés. T'es une A après tout. Alexis, d'après ce que tu sais, c'est une ex-A. Oh, tu le sais bien. Vous avez été dans la même classe pendant un temps. Un sacré bout te temps.
Mais t'es quasiment sûre qu'elle ne se souvient pas de toi.
Elle était passée chez les A un à deux ans avant toi pour faire marche arrière au moment où l'on s'apprêtait à te transférer.
Tu te souvenais vaguement d'elle, et il devait en être de même pour elle par rapport à toi.
Mais le fait est qu'elle avait été chez les A. Et pour cette raison tu l'admirais secrètement. Elle, au moins, avait trouvé le courage de sortir du système en retournant chez les C.

Tellement plongée dans tes pensées, tu n'entendis pas la porte de la salle s'ouvrir...

Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: We're the awkward teenager who yells when the storm roars.   We're the awkward teenager who yells when the storm roars. 1400359500-clockDim 20 Sep 2015 - 20:41
We're just the anwkward teenager who yells
when the storm roars
ALEXIS&ALLYSON;

Laziness may appear attractive, but work gives satisfaction.
~ Anne Frank

Tempête. Alors que le ciel était dégagé, l’esprit de la blonde ne l’était pas. Ses idées n’étaient jamais très claires et seuls ses proches amis, au courage digne de la maison Gryffondor ou de la patience des Poufsouffles, arrivaient à la suivre quand elle commençait à décrire son mind palace fertile mais bordélique. Mais depuis deux jours, c’était différent. Son cerveau ne semblait plus capable de la moindre pause et sa réflexion finissait par l’obséder. Elle avait pourtant tout fait pour se vider l’esprit. Mais la nage dans l’eau froide de la piscine n’avait pas rafraîchi ses pensées, les étoiles avaient été avares de conseils quand elle avait couru la nuit dernière et même le match matinal avec le club de Baseball n’avait pas réussi à la faire changer d’idées. Sa conversation avec Hadès, aux airs pourtant badins, avait eu un impact qu’elle avait sous-estimé. Elle se laissait aller à des désirs dont le lâcher prise l’attirait mais dont la noirceur l’inquiétait. Ce n’était pas seulement les opportunités qu’elle allait saisir, ni les actions qu’elle allait enfin accomplir… non. C’était surtout faire face à ce qu’elle était vraiment, baisser le masque et qu’elle ose faire face à son propre reflet.

Si lâche, si faible, si hésitante comme à son habitude, elle fuyait la réalité mais la réalité continuait d’évoluer autour d’elle. Elle regarda sa montre et ses yeux s’ouvrirent plus grands en se rendant compte de l’avancée de l’après-midi. La semaine de vacances permettait de profiter d’un grand temps libre mais c’était souvent durant cette période que le temps semblait filer plus vite. Elle se leva de son lit où elle était allongée depuis plus d’une heure semble-t-il, les jambes à moitié pendantes hors du lit. Alexis savait que ses pensées ne la quitteraient pas et qu’elle aurait tout le temps du monde pour revenir dans cette position de « larve pensive ». En attendant, l’aiguille de sa montre avait dépassé le chiffre quatre et il était grand temps d’aller à la Salle Informatique où Allýson devait la retrouver.

Après s’être rincée, elle enfila son uniforme qui lui donnait une image plus sérieuse (malgré ses pins geeks qui détonnaient) puis elle quitta enfin le Bungalow, son fidèle sac en bandoulière sur l’épaule. Elle repensa à la semaine précédente où Ms O’Meara avait eu la brillante (elle toussa intérieurement) idée de proposer aux élèves de huitième année de faire des exposés par binôme. Déjà, la jeune C avait serré les dents en pensant au fait d’aller devant ses camarades qui, pour la plupart, seraient plus accaparer par leur écran que par un exposé, fut-il le fruit d’heures de travail intensif. Mais en plus de ça, elle allait devoir prendre sur elle pour travailler avec un tiers. Le travail de groupe était une vraie loterie et apprendre qu’elle allait devoir bosser avec la jeune A ne sut pas forcément rassurer Alexis. Les deux jeunes femmes avaient une relation étrange depuis qu’Allýson avait dévoilé sa phobie des orages. Elle ne portait pas la cravate violette pour rien car la fierté avait repris le dessus sur la crise d’angoisse… et Al ne savait pas trop comment agir depuis.

Et voilà qu’elles allaient devoir bosser ensemble. Peut-être que ce n’était pas un mal finalement, qu’Allýson allait être répartie dans la tête de la blonde dans le groupe des « A comme Appréciés » et non comme la majorité, dans les « A comme Arrogants ». Elle avait atteint plus rapidement que prévu le premier étage et poussa la porte de la Salle Info à cinq heure moins dix. Elle pensait se poser dans un coin mais elle remarqua malgré sa petite taille la jeune violette qui griffonnait déjà sur des feuilles. Alexis prit une courte respiration avant de se diriger vers sa camarade : plus vite elle bosserait sur cet exposé, plus vite elle pourrait revenir à son Bungalow aux volets à moitié fermés et oublier ses pensées… Mais d’ailleurs ? N’avait-elle pas sur le chemin arrêter de penser à la Discutions ? Un sourire étonné flotta sur son visage, surprise que le boulot soit plus efficace que n’importe quel loisir.

- Hey, fit-elle simplement en s’asseyant à côté d’Allýson, laissant son sac glisser au sol. Elle jeta un petit coup d’œil aux notes : des titres de sujets apparemment. Elle zyeuta l’écran qui lui faisait face pour noter l’heure avant de reprendre : J’avais peur d’être en retard mais ça va en fait… Bon, tu as des idées de sujets je crois… Je t’avoue que je ne suis pas très difficile donc s’il y a un truc qui de botte plus que le reste, on part sur ça. Je préfère qu’on tergiverse sur la conclusion plutôt que sur le sujet… Enfin, si on ne tergiverse pas du tout, c’est même mieux, bien sûr…

Alexis avait presque de la peine pour Allýson : la pauvre A devait se coltiner Alexis comme binôme. Elle avait été en A, ce n’était donc pas un problème d’intelligence, voire même d’investissement. Mais la blonde avait tendance à partir dans tous les sens, à réfléchir trop et elle finissait par rendre ses devoirs en retard (bien qu’ils étaient souvent bien longs et détaillés). Ms O’Meara était une de ses profs les moins patientes et la violette risquait une mauvaise note, simplement parce qu’elle allait devoir bosser avec l’élève détestée de la prof d’Info. Raison pour laquelle Al avait décidé qu’elle se laisserait diriger pour éviter de tout foirer. Mais il n’était pas dit que ça n’arrive pas pour autant. A cette nouvelle pensée noire, la blonde s’engueula intérieurement de voir les problèmes avant même leur apparition et se concentra sur Allýson et sur le travail à accomplir. Si elle avait quitté son antre, ce n’était pas pour continuer de s’enfoncer dans son monde d’idées noires…

Alexis & Allyson × Salle Informatique × Jeudi 28 Mai × seagreen  

code by lizzou × gifs by tumblr




_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: We're the awkward teenager who yells when the storm roars.   We're the awkward teenager who yells when the storm roars. 1400359500-clockDim 27 Sep 2015 - 16:18

Jeudi 28 Mai 2015 We're the awkward teenager who yells when the storm roars.    



Allýson E. Grímurdóttir

Awkward

▬ We're like the awkward teenager, you know ? Yeah. The one who yell in the back of the classroom when the storm roar.









Alexis W. Lewis

She's cool.

▬ So cool, and too sexy for her shirt.

Un sursaut te fige ton petit coeur de lapin affolé pendant trente seconde. Elle t'avait surprise. Tu étais tellement prise dans ta liste de sujets que tu ne l'avais pas entendue arriver.
Tu te redresses, la main sur le coeur et prend le temps de respirer un coup.
Et ses paroles te surprennes alors que tu reprenais enfin un rythme cardiaque normal.
Elle part un peu dans tout les sens tout en t'expliquant qu'elle te laisse choisir le sujet. T'as bien envie de protester mais tu as aussi très envie de bosser sur un sujet qui t'intéresse vachement alors...
T'hésites, tu te tord les neurones, puis tu décide que, quitte à faire un exposé sur le sujet que tu choisirais, autant être courtoise.


"Hey..."


Mais les mots ne sortent pas vraiment tout seuls. En fait, t'as pas envie d'être méchante non plus avec elle. Il ne sert à rien de mentir alors qu'elle à déjà vu ta faiblesse. En plus, t'es carrément timide de nature, alors voilà qui ne t'aide pas. Tu passes une main dans tes cheveux, les tirant volontairement en arrière sur ta tête. Tu souffles un coup et montre un sujet du bout de ton critérium.

"Les hologrammes. HoloLens et Google Glass, entre autre. Cela te tenterais ?"

Tu poses la question. Toi, tu adorerais faire ça, t'en crève. Ton but, dans la vie, c'est de devenir prof, mais rien ne t'empêche de rêver de quelque chose qui permettrait de tout intégrer en 3D autour de toi. Mais ce que tu veux faire comme exposé, c'est encore un peu moins "banal". Tu te mords légèrement la lèvre avant de discrètement lever les yeux vers ta collègue, guettant sa réaction à la suite de ta phrase.

"Et l'usage militaire qui pourrait en être fait. Aussi. Si ça ne te gêne pas."

Ouaip. Si t'avais pas eu un pouvoir, tu serais rentrée dans l'armée. Actuellement, tu t'es décidée pour prof, car ça reste moins dangereux au niveau de la maîtrise de ton pouvoir. Mais de temps à autres, tu te prends à rêver de protéger ton pays, arme à la main. De n'être qu'une personne comme les autres, qu'un soldat. Puis tu reviens à la réalité, de souvenant que toi, t'aurais une arme de survie en plus. Et pas les autres.
T'aimes pas trop donner tout les ordres, alors t'attends quand même son approbation, jouant à faire tourner ton critérium entre des doigts.
Et tu l'observe, attendant un  tic, quelque chose qui dirais "T'es pas malade de penser à l'usage militaire de l'hologramme ?", ce à quoi tu répondrais "Dude, t'as jamais vu avatar ?"

Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: We're the awkward teenager who yells when the storm roars.   We're the awkward teenager who yells when the storm roars. 1400359500-clockDim 11 Oct 2015 - 22:19
We're just the anwkward teenager who yells
when the storm roars
ALEXIS&ALLYSON;


Humanity is acquiring all the right technology
for the wrong reasons.
~ R. Buckminster Fuller

Intriguant. L'approche soudaine de la blonde avait créé un petit moment de panique chez la violette mais Alexis l'avait ignoré, ne croyant pas que souligner une timidité visible allait la calmer. Au contraire. On a tendance à encore plus se braquer et paniquer... et si la C n'était pas spécialement timide (fausse asociale que tu es !), elle  connaissait ça pour sa cyclothymie. Elle éluda donc naturellement en suivant le fil de ses paroles, fixant plus les feuilles et les PC que les gestes nerveux de sa partenaire. Enfin, Allýson avait beau être nerveuse, elle répondait au moins vite quand on lui demandait son avis. Alex se pencha donc avec curiosité sur le titre pointé par le critérium, entendant la A énoncer clairement ce qu'elle a en tête.

"Hologrammes." La blonde sourit à sa comparse tout aussi blonde : elle était intriguée, amusée et surtout, motivée. Elle avait une collection importante de livres et de films de science-fiction chez elle à New-York et même ici à son Bungalow qui avait fait naître une envie... non ! un besoin de voir un jour les hologrammes. Et le futur semblait prêt à toquer gentiment à sa porte pour lui proposer de faire l'expérience. Enfin, presque. La blonde s'exprima donc, ses yeux brillant enfin par rapport aux derniers jours :

"Oh mais oui, trop ! Les hologrammes, c'est un super sujet de recherche ! Et je suis sûre que même celui du fond  décollera son regard de l'écran pour voir de quoi on parle ! Mais par contre..." Elle fit une moue pensive, pianotant sur le bureau, hésitante : "On est encore bloqués à la réalité augmentée pour le moment... Tout ce que l'on propose -du moins au grand public- nécessite des lunettes. L'hologramme c'est pas pour tout de suite tout de suite... Oh... Je rêve du jour où tous les visuels de nos écrans seront modélisés en 3D... Et même... Oh oui ! Encore mieux ! En 3D tactile...

Al... Alexis... Alex, reviens sérieux. Je suis sûre qu'Allýson est heureuse de ton enthousiasme mais tes rêveries ne vont pas former une problématique claire pour l'exposé. La blonde se tut d'elle-même, se demandant s'il valait mieux partir sur les approches de l'hologrammes, les possibilités futures ou un mélange des deux. De toute manière, la violette avait proposé le sujet, elle allait (et avait déjà sûrement) trouvé un angle à ce sujet plus vaste qu'il n'y paraissait. Et c'est d'ailleurs quand Alexis allait reprendre pour lui demander son avis, qu'Allýson lui précisa de quel usage elle voulait parler.

"Usage militaire" L'intérêt accrut un peu plus dans le cerveau d'Alexis. Elle ajouta une nouvelle note à son fichier mental Allýson Grímurdóttir qui disait "Intérêt pour l'armée". Elle n'était pas surprise de l'apprendre, plus intriguée. Elle n'avait jamais vu les personnes timides ou réservés comme des gens faibles ou couards. Presque l'inverse, avec tous les fanfarons qui n'agissent jamais mais qui peuplent ce monde. Savoir qu'Allýson était intéressée par les militaires n'était pas anodin et quand il vint le moment de répondre, elle hésita. Et comme elle ne répond, c'est le silence qui se répand.

Le sujet était en soi intéressant. Mais Alexis avait du mal avec ce sujet. Ce n'étant pas une question de patriotisme ou de choix de carrière : elle ne se voyait pas rejoindre l'armée même pour défendre ses valeurs, mais les gens font ce qu'ils veulent et tant mieux pour eux. Non, le problème de l'armée était le rapport aux armes (évidemment) et en tant qu'américaine, elle faisait partie de ceux qui était contre le port d'arme des civils. A la pensée d'hologrammes servant l'armée, l'inquiétude de voir des civils détourner l'usage de ce genre d'appareils fusa... On voyait déjà un peu ce qu'on pouvait faire avec des drones. Des trucs très fun... et d'autres moins.

Elle avait laissé malgré elle un petit silence se poser, alors que ses yeux s'agitaient dans le vide. Elle secoua sa tête pour revenir dans le présent, se rendant compte qu'elle avait dériver comme souvent et qu'Allýson allait peut-être le prendre mal. Et elle aurait eu raison. La geek reprit d'un air gêné : "Désolée d'être restée AFK, ça m'arrive souvent. Hum... Le sujet ne me gêne pas en soi. Je pense que l'on pourrait en effet développer plusieurs utilités de l'hologramme dans l'armée... C'est juste que -je sais c'est stupide- mais ça me fait un peur parfois, toutes les possibilités que l'on peut trouver pour tromper... blesser... tuer un ennemi."

La blonde se gratta la nuque, regardant l'autre bout de la salle pour ne pas soutenir un regard. Ce regard. Mais si, vous savez bien, ce jugement qui subitement vous ratatine dans une boîte avec une grosse étiquette. Dans ce cas-là, plusieurs choix et pas des plus joyeux "Stupide / Faible / Craintive / Parano..." Pourtant devant ses proches, Alexis ne se serait pas détournée et aurait prouvé qu'elle ne correspondait à aucun de ces adjectifs. La C était peut-être instable à cause de sa cyclothymie et une machine à penser, surtout en ce moment, mais elle n'était pas pour autant paranoïaque ou incapable de changer d'avis. Elle avait juste des peurs comme tout le monde et même si elle avait des valeurs, elle était capable d'évoluer... Oui, même par delà ses commentaires sarcastiques et blasées.

La plupart du temps, sa peur des armes, elle le mettait dans la case "Objets fragiles : à laisser au grenier" et ne s'en occupait pas, pour ne pas y faire face. Mais là... Là on lui mettait devant le nez et elle était partagée entre ne rien dire pour que l'exposé se passe sans anicroche et dire ce qu'elle pense, suivant sa franchise qui était sa marque de fabrique. Encore une fois, même dans une situation aussi badine que la recherche d'un sujet d'exposé, Alexis avait la forte impression de ne pas savoir comment agir et pire que cela, ne pas savoir qui elle était. La cyclothymie l'avait rendu multiple dans ses réactions et la société l'avait brisée en la rendant mi-rebelle mi-soumise. Elle voulait juste être elle-même mais elle était bien incapable de savoir ce que cela voulait dire à la fin.

Alexis & Allyson × Salle Informatique × Jeudi 28 Mai × seagreen  

Hrp : Désolée du retard, les cours m'accaparent TT !

code by lizzou × gifs by tumblr




_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: We're the awkward teenager who yells when the storm roars.   We're the awkward teenager who yells when the storm roars. 1400359500-clockJeu 29 Oct 2015 - 14:42
We're Weak, but It's a power too.
Tu t'adoucis doucement. Soudainement, elle te semble fragile alors que c'est toi qui en a l'apparence entre vous deux.
T'es fragile aussi. Perdue. Des cauchemars trop fréquent, des cernes apparentes que tu tente de cacher comme tu peux. Alors, doucement tu railles l'usage militaire et ajoute à la suite l'avancée du cinéma et des jeux vidéos.
Des plateformes de jeux vidéos par hologrammes pourraient être une bonne ouverture future sur l'usage de ceux-ci.
Tu lui fait un des tes rares sourire mais ne sort pas un mot.
Sa phrase t'as remémoré ton impuissance face à ta propre vie. Comme elle te balade de tout les côtés, comme tu n'arrives pas à comprendre, que c'est impossible de comprendre.
Tu te secoues un peu.
Tu sais que ta voix va sortir brisée et tu veux protéger ton peu de fierté restante, alors tu fais rapidement un organigramme de façon a ce qu'elle écrive quelle partie du sujet la tente, celle qu'elle veut écrire, si elle à déjà des idées, etc...
Tu fais bien attention dans celui-ci qu'elle ne soit pas mise à part. Elle est en C, pas non plus sous-douée malgré ce que tu aime à penser.
Tu as déjà vu certaines de ces redoutables réactions.
Elle est futée et parfaitement à même de suivre des cours de niveau B si elle le voulait vraiment.
Tu étires ton dos, jette un regard dehors et voit le soleil se couvrir. Arg, climat anglais, le retour.
Les lumières de la salle s'allument.
D'un côté, voilà qui sera plus studieux pour vous deux. Plus envie de se prélasser au soleil dehors.

Tu soupire et toujours sans aucune parole, lui fait glisser la feuille, qu'elle choisisse. A ce moment, tu ne connais pas Hadès, tu ne sais pas que tu vas finir par le suivre. Tu te demande juste pourquoi quelque chose semble avoir bouger en ta camarade d'exposé.
Et tu espère que le regard que tu lui lance veux tout dire. Elle parle bien assez pour vous deux.


28 Mai 2015 ▬ Salle d'Informatique
© Code By Rantanplan
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: We're the awkward teenager who yells when the storm roars.   We're the awkward teenager who yells when the storm roars. 1400359500-clockLun 9 Nov 2015 - 23:12
We're just the anwkward teenager who yells
when the storm roars
ALEXIS&ALLYSON;


The greatest self is a peaceful smile,
that always sees the world smiling back.

~ Bryant H. McGill

Soulagement. Gentillesse même. Cela existait donc encore ? La blonde glissa son regard vers sa partenaire et remarqua qu'elle enlevait de la liste l'usage militaire. Au fond d'elle, sa culpabilité lui piqua qu'elle n'aurait pas dû se plaindre car la violette semblait vivement attirée par ce sujet. Mais une autre voix, plus forte que d'habitude, lui dit de sourire, d'en profiter, que si Allýson avait vraiment voulu, elle aurait insisté.

Malgré elle et en voyant un fin et rare sourire s'épanouir chez la A, Alexis relèva peu à peu les coins de ses lèvres. Il est vrai : pourquoi être gênée alors que les choses vont dans ton sens ? La C se sermona qu'elle devrait moins se plaindre et plus se réjouir, moins feindre et plus agir. Mais pour le moment, il fallait travailler ! Allýson ne disait pas un mot mais traçait un organigramme où l'on pouvait lire les différentes parties.

Elle maintenait le silence, ce qui aurait pu être rassurant pour certains (et pour la A) mais la blonde ne supportait pas ce vide. Sans véritablement s'en rendre compte, elle agita ses jambes sous la table, comme une enfant, émettant un léger bruit. Léger mais suffisant pour la reconcentrer sur le présent. Elle souligna la partie sur les téléviseurs et autres écrans larges qui ont pour objectifs de faire de la 3D sans lunettes. Elle jetta un coup d'œil à sa camarade et ce fût à peine si elle  ne murmura pas "Je peux m'occuper de cette partie ? Elle toussa avant de reprendre plus audiblement : Et plus particulièrement traiter de l'interaction entre homme-machine avec de la réalité augmentée qui s'imagine tactile et même audible ? Enfin... Que l'on puisse diriger ou modifier par le toucher et la voix ?"

Elle n'avait pas pu s'empêcher : le rapport entre l'homme et la machine, elle savait ce que c'était en tant que technopathe. Elle avait le souhait qu'un jour tout le monde puisse interagir avec les technologies de façon aussi inée... Mais ce n'était pas prêt d'être le cas. En revanche, on pouvait essayer de viser le rapport technique. Et là, on avait de quoi réfléchir avec de vraies possibilités ! Elle regarda la feuille aux allures jaunâtres avec les lampes. Ah, il était tellement plus agréable que ce soit  à la lumière naturelle... La blonde était bien une des rares geeks à aimer autant le soleil, astre qui se couvrait en cette après-midi.

Elle ignora le climat qui pouvait tourner à l'orage et effrayer, elle ainsi qu'Allýson, pour s'interroger sur l'optique de l'exposé : "Finalement, on problematise comment le sujet ? Par les recherches en cours sur la réalité augmentée ? En montrant les limites ? Ou au contraire, en dévoilant les rêves de science-fiction qui sont déjà en marche ?"

L'exposé comme la vie en générale n'avait pas mille manières de se penser : il y avait ceux qui se cantonnaient à ce qu'ils  avaient et ne cherchaient pas plus loin ; ceux qui ne voyaient que les difficultés et qui s'y enfermaient ; et enfin, ceux qui voyaient toujours par delà et par l'espérance, créaient un avenir meilleur. Alexis s'était toujours voulu pragmatique mais avait fini par ressentir surtout le pessimiste. Mais non, il ne fallait pas. Elle devait être l'optimiste comme le souhaitait Joshua. Ou du moins, elle devait voir par delà et ne plus s'empêcher de vivre.

Alexis & Allyson × Salle Informatique × Jeudi 28 Mai × seagreen  

Hrp : Ton rp n'est pas nul et la musique est sympas !
J'espère que ça ira aussi malgré l'attente !

code by lizzou × gifs by tumblr




_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: We're the awkward teenager who yells when the storm roars.   We're the awkward teenager who yells when the storm roars. 1400359500-clockVen 11 Déc 2015 - 20:47
Most of my feelings are gone


Tu lui jettes un coup d'oeil, la laissant parler. T'es pas du genre à parler pour ne rien dire. Arrête de te déconcentrer, vous avez un exposé. Depuis ton retour, t'as que dalle d'espoir. Rien. Nothing. Nada. Tu sais que ta vie, elle est pourrie. Au mieux, ta prochaine crise d'angoisse, elle sera ce soir dans ton lit, seule, où tu pourras hurler dans l'oreiller, réveiller tes colocataires, faire ce que tu veux mais fuir le monde pendant un instant.
T'es une grenade. T'attends juste le bon moment pour péter.

Ton estomac est, comme d'habitude, tordu dans un noeud inconfortable. T'en a marre d'être seule. Mais être avec Alexis, c'est stressant. Elle t'as déjà vu vulnérable. Elle t'as déjà vu alors que tu quémandais silencieusement de l'aide, tes poumons prisonniers de la poigne de fer de la panique.

Tu inspire un grand coup, t'enfonçant dans le dossier de ta chaise. Ta main droite vient se poser sur tes côtes alors que l'autre continue de jouer avec ton critérium. C'est une position détendue et incroyablement raide en même temps.

Et tu te décides enfin à lui répondre, l'ayant fait assez attendre, et sachant ce que tu vas dire.

“On pourrait s'en tenir au cours. Sauf que je ne vise pas le simple 16 sur 20, okay ?”


T'es dure. Mais t'en a trop bavé pour avoir une aussi mauvaise note que 16. 16, c'est synonyme de B. Et t'as vraiment un mauvais souvenir de ta période B. Du moins, de ta transition entre B et A. Et t'as carrément pas envie de tester la transition dans l'autre sens. Alors tu hausses un sourcil vers elle, franche.

“Tu fais la partie que tu veux, c'est toi la Technopathe que je saches. En revanche, on ne s'arrête pas au cours. La note minimum que je vise, c'est 19 sur 20. Alors on a juste intérêt à gérer. J'suis pas arrivée en A via l'aide du Saint Esprit. Si il existe quelqu'un de se genre, alors c'est juste un putain de bâtard qui baise les uns et mitraille les autres. Perso', il me laisse crever trop doucement à mon goût. Alors on fait cet exposé, et on en parle plus. ”


T'es froide. Façade sans émotions. T'as encore du mal à ressentir autre chose que du vide. Et quand cela arrive, c'est souvent de la terreur, de l'angoisse et de la douleur. T'as, concrètement, aucune base. Et le bâtiment sans base, ils s'effondrent.
Alors tu te replonge dans ton travail, ne souhaitant pas aller plus profondément dans l'inspection de fissures qui te traversent.


Mai 2015 ▬ Salle Informatique
© Code By Rantanplan

Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: We're the awkward teenager who yells when the storm roars.   We're the awkward teenager who yells when the storm roars. 1400359500-clockMer 16 Déc 2015 - 0:47
We're just the anwkward teenager who yells
when the storm roars
ALEXIS&ALLYSON;


When did the future switch from being
a promise to a threat.
~ Chuck Palahniuk

Houlà. Elle pressentait l’orage pour être énervée comme ça, aussi subitement ? La blonde leva un sourcil et recula sa tête, surprise. Elle ne comprenait pas qu’après avoir fait preuve de gentillesse, la A témoigne d’un froid pareil. Elle eut la subite pensée qu’on lui renvoyait le même regard quand elle subissait une crise de cyclothymie. Mais nan… Allýson n’était pas cyclothymique et les seules crises qu’elle avait, étaient les crises d’angoisses. Alexis ne voulait pas voir d’autres personnes aussi instables, elle savait à quel point ce n’était pas gérable, pour elle et les autres.

Elle avait arrêté de battre les jambes, s’adossant à la chaise et croisant les bras, dans un signe de défense alors qu’elle encaissait ce que sa camarade lui balançait. *Bah tiens… Voilà que le syndrome violet revient au galop. Comme si je savais pas ce que c’était…* Elle serrait les dents, la mâchoire contractée dans un rictus, tentant de contenir l’énervement… encore un peu. Quand Allýson eut finit sa tirade par un "on en parle plus", la blonde se redressa, ouvrant ses bras dans un signe interrogatif : "Ah oui ? Tu penses vraiment que tu vas m’enchaîner comme ça et que je vais gentiment travailler sans broncher ? Elle hocha la tête négativement, faussement peinée. A ça non, elle ne supportait pas qu’on lui parle mal. Déjà qu’elle se sentait attaquée d’un rien alors là… Alors là, elle l’était pleinement et pouvait très bien foutre la salle informatique en feu qu’elle n’en aurait rien à faire. Pour changer. Elle fit mine de l’arrêter en reprenant :

"Ne réponds pas : c’était une question rhétorique. Sincèrement sweety, tu crois que le Méchant Saint Esprit t’en veux ? Tu veux vraiment mourir plus vite ? Je peux t’aider si c’est que ça… Mais tu vas avoir du mal à être la meilleure en étant morte. C’était cruel. Elle était cruelle. Mais elle voulait lui mettre la réalité en face. Je veux pas savoir ce qui t’arrive mais j’ai rien à voir avec ça. A moins que… Ah oui c’est vrai, pauvre petite, la Fatalité t’a mise avec l’élève détestée de la prof – à savoir moi – et tu penses que c’est injuste ? Mais comme tu l’as agréablement soulignée : c’est moi la technopathe ici. Je connais ces machines mieux que tout le monde donc c’est plus mon domaine que le tien. J’ai juste voulu être polie et demander ton avis sur les parties, ce qui semble logique dans un travail de groupe. Donc ne t’inquiète pas de mon nœud vert. Il a été violet. Il pourrait l’être encore. Alors ne me méprise pas comme ça car tu pourrais le regretter. Amèrement." Elle avait un sourire carnassier et son ton était menaçant. Mais à la différence d’Allýson, elle n’était pas froide : chacun de ses mots, appuyés par ses yeux argents comme des lames, était une brûlure qui blessait son interlocutrice. Malgré sa colère, la C arrivait encore à la mettre en garde, la prévenant qu'il valait mieux éviter de s'approcher de ses Enfers intérieures… Mais qu'après, c’était à ses risques et périls.

Elle claqua des doigts, plus pour la théâtralité que la nécessité, allumant toutes les lumières de la salle par sa technopathie. Y voyant plus clair, elle rassembla les brouillons et réécrit rapidement sur deux feuilles le plan avec les parties en alternant le nom de chacune. Elle fit glisser une des deux vers Allýson et releva son regard dans le sien, le visage devenu aussi fermé que celui de l’islandaise : "Tu voulais qu’on bosse et bien bossons. Rassure-toi, on aura la note maximale et t’auras encore ta cravate. Juste, je tenais à te dire que tout à l’heure je ne parlais pas du cours mais des recherches en cours, en ce moment… Mais qu’importe. J’ai fait un plan avec tes idées militaires et mes envies de relations à la machine mais après je te laisse le choix. Soit t’es encore capable de supporter ma tête de C pour qu’on travaille dessus ensemble. Soit on travaille nos parties chacune de notre côté et on voit le Jour-J. Mais faudra se trouver une problématique à un moment ou à un autre… Elle se pencha, comme pour une confidence : Mais t’inquiète pas, tu pourras me rabaisser après l'exposé si t’es pas contente du résultat : je suis sûre que Mrs O’Meara ira dans ton sens."

Elle avait dit tout cela de manière spontanée mais efficace. Elle aimait quand elle était ainsi. Cela la rassurait qu’elle pouvait l’être et elle s’en réjouissait. Il n’était pas dit que la violette ne s’y mette pas aussi violement et que ça devienne terrible mais au moins, la blonde avait dit ce qu’elle avait à dire. Non mais. Hadès avait exprimé que personne ne lui barrait la route si elle voulait agir. Elle avait entendu le conseil et venait de l’accepter… de l’adopter même. Après tout, elle avait toujours voulu être celle qui ne ment pas. Au risque que ça fasse mal. Alors elle irait jusqu’au bout. Prouvant aux autres qu’ils avaient eu tort de la sous-estimer ainsi, que ce soit son caractère ou son travail qui s’était relâché depuis qu’elle était en C. Malgré son changement de cravate, la fierté des violets était encore intacte.

Alexis & Allyson × Salle Informatique × Jeudi 28 Mai × seagreen  

Hrp : Je n'avais pas vu ta réponse, désolée d'avoir tardé ! J'espère que ça ira ^^
Aussi : je te laisse le choix entre le "début de la fin" ou une poursuite =)

code by lizzou × gifs by tumblr




_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: We're the awkward teenager who yells when the storm roars.   We're the awkward teenager who yells when the storm roars. 1400359500-clockDim 7 Fév 2016 - 22:25
Don't let go. Please.

Okay, t'avais pas été cool. Pas du tout même. Mais ce n'est pas vraiment de ta faute. En ce moment, tu es tellement incertaine que ton caractère en devient changeant.
Tu sais que t'as merdé et tu t'en veux déjà, alors qu'elle commence ces grandes tirades que tu ne connais que trop bien. Ce sont tes anciennes "amies" qui ont tendance à te les dire.
Tu sais que ta tête transmet déjà tout tes remords et tu sais que dire " Désolée, ce n'est pas ce que je voulais dire. " ne changerais rien.
Tu sens l'orage arriver, l'angoisse étreignant lentement ton cœur.
Tu ne veux pas être "la meilleure", tu veux juste faire mieux que ton génie de grand frère. Elle aussi juge sans savoir, à cause de ton brusque changement de caractère.
Et la fatalité n'a rien à voir là dedans. T'étais presque heureuse d'être avec Alexis et voilà qu'encore une fois, tu faisais tout foirer.
Sa tirade ne te faisais pas peur. Tu ne regretterais  rien "amèrement". T'en avais sûrement plus prit dans la gueule qu'elle. T'avais, même avec tes bonnes notes, toujours ta famille contre toi. Les machines, c'est pas ton domaine, pas la peine de te le rappeler. Tu aurais bien plus eu ta place en Théâtre ou bien mode. Alors ferme ta gueule et attends qu'elle ai terminé d'insulter et de décrire quelqu'un d'autre que toi.

Théâtrale. Elle porte un masque, comme toi. Elle t'assure que tu garderas ta cravate. Mais ce n'est pas la cravate l'important ici. Car cette cravate, tu l'as déjà perdue.
Mais tu encaisse encore.
Oui t'as mal compris, tu l'as remarqué dès que tes mots ont franchit tes lèvres. Et tu le regrettes tellement maintenant. Voilà où cela t'as mené.
Elle qui était calme, la voilà en colère et menaçante, même si cela ne t'effrais pas d'un pouce. T'as vu pire. T'as vécu pire.
Tu t'es forcée à voir pire.
A sa dernière tirade, tu ne te retiens plus. Ton doigt, qui tapais en rythme sur ta joue tape une fois de plus. Et voilà qu'une lampe au fond de la salle explose, surprenant un élève qui travaillait non loin.
Une surcharge de courant à cause de l'orage arrivant, marmonne-t-il. Mais non. c'est juste toi qui t'énerve... Sans t'énerver.
Tu tournes ton regard brûlant vers celui acier de ta coéquipière, un sourire au lèvre.

“ C'est bon, t'as finis ? ”


Okay. Facepalm. Tu commence mal. Mais tu sais qu'il vaut mieux dire sur le coeur que laisser tout cela moisir entre vous deux. Ainsi, il y aura encore une chance pour que vous puissiez vous entendre. Ou bien juste vous détester.

“ J'me suis autant plantée sur toi que toi sur moi. Donc autant la refaire. ”


Tu prends une inspiration, demeurant calme, ne voulant pas tout foirer.

“ Salut. J'm'appelle Allýson Grímurdóttir. Mes prénoms et noms sont remplis d'accents imprononçables alors je les épargnes aux professeurs. J'ai 18 ans, ex C - B - A, sans pouvoir puis A de nouveau. Je serais heureuse d'être ta partenaire d'exposé, Alexis la ex-A que je ne dénigrerais pas après l'exposé. ”


Tu lèves ta main, l'empêchant de te couper la parole. On ne sais jamais.

“ Au lieu de tout laisser moisir entre nous, je t'annonce que ma fierté naturelle et non de A est officiellement froissée suite à ma crise de panique, ce qui m'empêche de savoir comment me comporter avec toi. Un coup de pouce serait appréciable. ”


Yep. T'es franche une fois qu'on ne prend pas de pincette avec toi. On te mets tout dans le nez et on te découvre enfin. La majorité des gens n'aiment pas ça. Mais tu es quasiment sûre qu'Alexis va préférer le fait que tu ai été directe avec elle plutôt que te faire ta A toute mielleuse et trop fière pour admettre une fierté froissée.
Mais maintenant...
Ravalant ta fierté et ta bravoure, tu rougis légèrement, ta timidité naturelle reprenant le dessus.


“ Et désolée, j'avais mal compris pour les recherches en cours. Je suis... plus fatiguée que je ne pensais l'être. ”


C'est la honte Allýson là... Tu le sais, n'est-ce pas ?

Espèce d'impulsive.

Mai 2015 ▬ Salle Informatique
© Code By Rantanplan

Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: We're the awkward teenager who yells when the storm roars.   We're the awkward teenager who yells when the storm roars. 1400359500-clockSam 13 Fév 2016 - 0:02
We're just the anwkward teenager who yells
when the storm roars
ALEXIS&ALLYSON;


We cannot solve our problems with the same thinking
we used when we created them.
~ Albert Einstein

Rembobinage. On en imaginerait presque le petit bruit distinctif. Oui, c’était comme avec les vieilles VHS ou même mieux, les cassettes que l’on remontait avec des crayons étant petit. Alexis et Allýson devaient faire ça. Rembobiner. Recommencer. Refaire mieux car elles venaient de faire pire. En aussi peu de temps, ça méritait presque une récompense. Mais elles n'en auraient pas été fières. Leur regards si directs, leurs discours si forts n’auraient pu soutenir que s’engueuler était une partie de plaisir. Certes, elles encaissaient - elles l’avaient appris à leur dépend - mais si elles pouvaient éviter…

Elles avaient fait erreur, laissant leurs émotions prendre le relais, révélant un discours qu’elles ne supportaient pourtant pas quand elles en étaient la cible. Au final, chacune avait découvert une image déformée d’elle-même dans la bouche de l’autre. Pourquoi présenter un miroir déformant alors qu’il y en avait déjà un plus fidèle ? Ce reflet que l’une renvoyait à l'autre. Car elles étaient si semblables en réalité. Des semblables se cachant derrière des apparences. Mais la glace n’était pas lisse… Et les brisures qui veinaient l’image qu’elle portait en public prouvait que l’illusion n’était pas toujours tenable.

Mais qui pour faire attention à des petites cassures ? Qui même pour ne pas en créer de nouvelles par plaisir cruel ? Elles auraient pu participer mutuellement à leur destruction - bien qu'elles n’avaient besoin de personne pour cela, à dire vrai - mais elles pouvaient faire autre chose. Trouver dans les fragments de l’une les vides de l’autre. Compléter les manques par d’imparfaits morceaux du même mélange d’étain et de mercure, du même mélange de souffrance et de tristesse.

Heureusement, la violette avait plus de patience que la verte, sinon cela aurait été la déclaration d’une grande guerre des mots. Voire plus. En effet, la new-yorkaise n’avait pas été dupe quand elle avait entendu exploser un appareil derrière elle. Mais elle ne s’était pas retournée. Elle avait compris. Allýson connaissait l’explosion mieux que personne et il valait mieux éviter de jouer avec les poudres. Comme il valait mieux éviter de chercher Alexis quand l’atmosphère autour d’elle était électrique.

Allýson se présenta de nouveau. Ou plutôt, elle se présenta vraiment. Car, après tout, elles s’étaient approchées sans véritablement s’apprivoiser. Alexis remarqua que derrière la fierté violette qu’elle craignait subir, il y avait de l’humour, de l’envie de faire mieux et surtout, ce refus de s’abaisser à la facilité de partir. Car elle aurait pu faire cela au fond, et même dans sa rage et ses sarcasmes, la C ne lui en aurait pas voulu.

C’est fou ce que pouvait dégager ce bout de fille et ça n’avait rien à voir avec sa cravate, Alexis voulait bien le concéder. Et elle se fit la réflexion qu'il valait mieux aller dans son sens et que la raison devait à cet instant prendre la place d’une passion colérique qui la desservirait. C’était même plus que ça d’ailleurs, la colère était renforcée par l’ego de voir sa souffrance, et uniquement la sienne. *Elle souffre peut-être aussi… sûrement. Et de la même manière qu’elle ne connaît rien de moi, je ne peux pas avoir la prétention de la connaître. Je peux juste faire l’effort de lui être supportable.* Sa réflexion, bien qu’elle ne la formulait pas aussi clairement, la mena à penser que détruire Allýson ne faisait pas parti de ses ambitions. Elles avaient vidé leurs sacs mais de vraies cibles attendaient la blonde. Elle voulait agiter le monde ordonné : quel intérêt à secouer une fille déjà chahutée par ses propres tempêtes ?

Et bien, enchantée, fit-elle après l’avoir laissée parler, sans l’interromppre une seule fois. Alexis Willow Lewis. Je vais sur mes 20 ans. J’ai connu les mêmes classes que toi mais le vert me va mieux au teint. Petite pause. Sa voix était plus douce mais il y avait encore cette force qu’elle ne savait pas canaliser. Je ne sais pas si je vais réussir mais je vais faire mon possible. Je… je ne suis pas très supportable et mes crises gênent plus d’un. Alors dis toi que c’est plus à moi de m’adapter… de me comporter “normalement”. Et - oui, retiens ça - je m’en fous de ta crise d’angoisse. Enfin… c’est pas elle qui te définie. T’es plus que ça je pense. J’espère. Et ne t’excuse pas pour tout à l’heure. Je suis pas quelqu'un de connu pour ses discours clairs…"

Ça, c’était sûr. Et ça renforçait souvent les moqueries, les gênes, les quiproquos… et toutes les crises qu’elle subissait. Elle ne voulait pas voir Allýson s’excuser. Ni même témoigner de faiblesse. Non. Comme elle venait de se refuser d’être elle-même fragile et hésitante, voir quelqu’un semblable à elle glisser vers cela était insupportable. Bien sûr, l’image de la fière et hypocrite violette l’aurait mis en rogne - vraiment en rogne - mais la violette subitement timide alors que ses yeux savaient briller… Alexis ne pouvait permettre cela.

C’était aux faibles d’hier d’être forts aujourd'hui. C’était aux soi-disants forts d’hier de connaître l'actuelle faiblesse. Mais ces idées  destructices qui s’agitaient dans son esprit étaient un autre sujet. Revenons à l’informatique. Elle jetta un coup d’oeil aux feuilles puis lentement aux vitres. Malgré la lumière blanche électrique de la pièce, les ténèbres extérieures se rassemblaient en un amas noir et gris, opaque et à l'allure solide. Bien sûr, certains trouvaient cela impressionnant mais pour les deux blondes c’était vraiment inquiétant. Le coeur d’Alexis se serra malgré toute son envie d’ignorer la peur qui montait en elle. Mais, comme la dernière fois, elle porta son attention sur Allýson : il fallait éviter la crise d’angoisse. Pas qu’elle était honteuse mais douloureuse, ça oui. La C le savait. Elle se dit que si elles avaient réussi à calmer l’orage entre elles deux, elles pourraient supporter l’orage qu’elles craignaient toutes les deux.

Salle Informatique × Jeudi 28 Mai × seagreen  


code by lizzou × gifs by tumblr




_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: We're the awkward teenager who yells when the storm roars.   We're the awkward teenager who yells when the storm roars. 1400359500-clockLun 22 Fév 2016 - 15:28
I'm curious, tell me everything.
About your World.

Sa réplique t'avait apaisé. En effet, ainsi, tout te semblait plus calme entre vous. Elle semblait subir des crises, si bien que cela te fit réfléchir à son comportement. T'avais vu comment elle s'était comportée et t'avais été forcée à voir un psy, merci, alors tu réussis à placer un peu ce dont elle parlait.

“ Cyclothymique ? ”


Tu te souviens soudainement qu'elle pourrait mal le prendre, franche comme tu es.

“ Ce n'est pas une critique hein ! Personnellement, j'ai un "trouble anxieux" doublé d'une "Aphenphosmophobie", la peur de contact,  par dessus mon aquaphobie naturelle. ”


Tu observe l'orage qui s'annonce, ton estomac se serrant un peu. Pourtant, tu redresses ton dos, souffle un coup et attache tes cheveux de "petite princesse" en un chignon relevé. Tu dois être forte. Ce n'est pas en étant faible que tu deviendras celle que tu veux être. Tu as dépassé ton frère, t'es perdue, tu ne sais pas quoi faire mais ce n'est pas parce que tu ne sais plus quoi faire que tu dois relâcher tes efforts.
Tu lances à ta camarade un regard plein de volonté.

“ Si nous travaillons, nos esprits devraient être assez occupés pour mettre l'orage de côté. Surtout que pour ma part il s'agit seulement de mon trouble anxieux qui accentue une peur d'enfant. Alors je devrais tenir si l'on travaille ! ”


Tu reprends vos feuilles et y jette un regard neuf. Alors que vous vous remettez dans vos recherches et au travail, tu engages à nouveau la discussion, curieuse.

“ C'est quoi le principe de ton don en fait ? J'en ai entendu parler de loin mais je n'ai jamais... Enfin, tu vois, t'es la première personne que je rencontre avec ce don alors voilà... Et les effets secondaires sont importants ? Car il s'agit souvent des contre-coup des pouvoirs badass.”


Tu souris en sortant une barre bourrée de sucre et de choses plus sucrés les unes que les autres, "mauvaises" pour l'organisme. Tu la débale et commence à la manger en hochant la tête d'un air intéressé aux explications de ta camarade. Son pouvoir est vraiment badass tu dois l'avouer.
Et franchement, tes habitudes alimentaires hyper sucrées tranches avec ton physique d'oiseau alors que tu lui propose des bonbons avec le sourire aux lèvres.

Le pire, c'est sûrement que ton dos est toujours droit et que les doigts de ta main gauche restent entourés autour de ton stylo avec une allure digne.

Allýson. T'as l'air élevée comme une princesse et par des clochards en même temps, c'est perturbant. Effet secondaire de se mettre une famille vieille comme le japon à dos. Tu refuse leurs habitudes mais ne peut renier les tiennes. Tu joues un peu un rôle, essaie d'être normale, si bien que c'est devenue ta normalité, de donner cet air de princesse en même temps que cette odeur de poudre. Tout comme ta camarade dégage un nuage électrique qui voudrait dire "va-t'en" si son aura mystérieuse n'était pas aussi attirante.

Puis elle à de beaux yeux aussi, il faut l'avouer.


Mai 2015 ▬ Salle Informatique
© Code By Rantanplan

Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: We're the awkward teenager who yells when the storm roars.   We're the awkward teenager who yells when the storm roars. 1400359500-clockDim 28 Fév 2016 - 15:51
We're just the anwkward teenager who yells
when the storm roars
ALEXIS&ALLYSON;


It is a miracle that curiosity survives formal education.
~ Albert Einstein

Cyclothymique. Oui, c’était ça. Il ne fallait pas s’inquiéter Allýson, elle ne le prendrait pas comme une critique. C’était un fait, une conclusion, une fatalité parfois. Un trouble qui l’avait détruit autant qu’il l’avait construit. Cyclothymique. Le changement était le seul aspect immuable de sa personnalité. Elle n’en ressentait pas de la honte, pas de fierté non plus. C’était juste là, toujours là. Depuis si longtemps qu’elle ne se rappellait pas ne pas l’avoir eu, à broyer son cœur et à dominer sa tête. La blonde sourit doucement à sa camarade. L’anxiété nous bouffera tous. Surtout dans ce monde anxiogène, dans cette école anxiogène même. Comment survivait-elle chez les violets ainsi ? Alexis n’avait pas la réponse mais ressentait une certaine admiration. Elle avait quitté les A, elle ; elle avait enlevé la corde au cou qu’étaient les études chez l’élite car elle savait qu’elles auraient eu raison d’elle. Mais Allýson se battait encore. Qu’elle ne lâche pas. Jamais.

Peur du contact et peur de l’eau. Déjà l’orage… mais ces deux-là… surtout le premier. Cela devait être handicapant tous les jours. Alexis reculait dès qu’on s’approchait d’elle mais elle savait se contenir, ne pas reculer à l’approche d’un autre être humain… Enfin, ce n’était pas n’importe qui qui avait l’autorisation de la frôler, de l’approcher ainsi. Son père, ses frères, sa mère parfois… et puis Joshua et Orion, oui Orion. Mais pas toujours. Pas en cette période par exemple. Mais Allýson… Pauvre Allýson, elle ne pouvait pas se contenir et accepter. La peur du contact dans un monde où tous vous approchent, vous encerclent, vous dominent. Évidemment que l’islandaise s’était construite un caractère de feu pour éloigner le contact. Évidemment qu’elle s’était forgée une forteresse pour éviter qu’on voit ses faiblesses liées à l’anxiété. Ce petit corps ayant tant de force. Une petite bombe qui explosait si on approchait… Alexis restait à sa place, à l’écouter, sans faire mine d’approcher. Ce n’était déjà pas dans ses habitudes d’entrer dans la bulle des gens – sauf quand elle les menaçait de l’index ou d’une batte, hum – mais elle ne voulait pas imposer cela à Allýson.

Elles observaient l’orage mais leur méfiance ne les rendait que plus fortes, dressées face à leurs peurs et refusant d’y céder. L’islandaise se fit un chignon comme Alexis se retroussait les manches : au travail ! L’américaine acquiesça les dires de sa camarade. Le travail était une bonne échappatoire. Un temps passa alors que les deux jeunes femmes revenaient sur leurs notes. La tension qui était montée si vivement semblait évanouie. C’était agréable. Alexis en était la première surprise mais ne souhaitait pas refuser cette accalmie. Si cela pouvait l’éloigner du doute provoqué par le démon rouge… Elle releva ses yeux gris vers Allýson : *Tiens… la technopathie l’intéresse ? Mmm… Comment je vais expliquer ça ?* Ce n’était pas une mince affaire de définir un don si complexe. Et, comme l’avait souligné la violette, ce n’était pas un don courant donc vas chercher les bouquins qui développent des termes clairs dessus ! Néanmoins, Alexis avait cette maîtrise depuis ses douze ans et savait quoi dire pour exprimer ce qui se passait en elle à proximité des machines. Elle ria doucement :

« Je ne sais pas si c’est un pouvoir badass mais je l’aime bien. Même si les effets secondaires sont assez lourds, haha. J’ai une carte d’abonnement à l’infirmerie ! » Elle agita la main dans l’air, allumant quelques PC après une simple pensée. « La technopathie, c’est communiquer avec la technologie. Là… Là je vois les machines de « l’intérieur », je comprends comment elles fonctionnent. Surtout quand j’ai un contact physique. Ses doigts frôlèrent l’unité centrale, les informations venant à elle alors qu’elle demandait silencieusement « qui tu es, toi ? ». Les machines me révèlent qui elles sont. Pas avec des mots mais plus par des concepts, des images… Je dialogue avec, je leur demande de m’aider, de m’assister, de chercher en elles pour moi. Ah… elles ne m’écoutent pas toujours. Parce que ça les embête, parce que ça leur demande de l’énergie à elles aussi. Enfin… elles savent se servir en moi. C’est ça le prix de ma magie. Le choc sur ma personne : un choc physique qui me fatigue et qui me fait saigner du nez… mais un choc mental aussi. Bam. Elle cogna de son index sur sa tempe, mimant un revolver. Évanouissements. Douloureux et longs parfois. Mais… Elle tapait de son même index sa tempe, d’un rythme quaternaire et régulier. Mais c’est surtout les migraines le pire. Toujours là. »

Le rythme du Maître était venu naturellement à la whovian. Mais ce n’était pas tant les tambours qu’elle entendait, que toutes les manifestations des machines qui elles aussi voulaient communiquer. Elles résistaient à ces demandes et leur faisait comprendre. Sa main retomba sur le bureau et, malgré la migraine qui pulsait dans sa tête, elle sourit : « C’est drôle… Cela me fait du bien d’expliquer ça… J’ai toujours mal mais l’exprimer me fait comprendre que c’est le tribut de chacun de nous. » Oui, la migraine était sa compagne, comme l’était la cyclothymie. Ah, c’est vrai que l’une ne devait pas arranger l’autre. Comment garder son calme quand la migraine s’agitait en elle, l’empêchant de raisonner patiemment ? La blonde laissait son esprit s’agiter, dévoilant sur l’écran devant elle, des recherches de mots-clés sans qu’elle le remarque vraiment. Son intériorité se libérant à travers son don. Elle secoua la tête, fermant toutes les fenêtres ouvertes sur le PC et enclenchant l’éteignage des ordinateurs.

Elle se permit de prendre un bonbon bleu parmi ceux qu’Allýson avait déballé. Elle n’aurait jamais cru que cette mince et petite fille, avec sa tenue altière, son chignon sérieux, puisse manger ainsi des sucreries. Enfin, Alexis bouffait bien aussi des cochonneries sans arrêt mais le sport palliait à tous ces débordements… Mais elle n’avait pas pour autant cette allure de princesse. La new-yorkaise se tenait correctement pour les dîners de famille – et encore… – mais elle se tenait mal la majorité du temps. En cours, on la voyait affalée sur son bureau ou la chaise en équilibre sur deux pieds, à bailler à gorge déployée ou à dormir la tête dans sa main. La blonde avait remarqué que l’islandaise avait reçu une « bonne éducation », et même si sa manière de manger changeait les paramètres, elle restait une fille d’un monde différent. Allýson l’intriguait en un mot. Et elle aussi voulait savoir.

« Mais toi, dis-moi : l’explosion, c’est seulement un pouvoir d’action extérieure ou tu peux toi-même te faire bombe ? Parce que, si c’est le cas, les effets secondaires doivent être dangereux aussi ! La C se dit que même les A subissaient des effets et qu’un pouvoir aussi destructeur devait être risqué. Tu l’utilises souvent en fait ? » La question était étonnement sincère et naïve. A juste titre, Alexis se demandait dans quelles situations Allýson se retrouvait à faire exploser des choses. En tous cas, sûrement moins souvent qu’elle-même employait sa technopathie. Enfin, elle l’espérait pour elle. Elle reprit un autre bonbon bleu qu’elle lança dans sa bouche. *Une geek avec la technopathie rencontre une fille de feu avec explosion. Dans les deux cas, il vaut mieux être prudent que la nature aient accordé ainsi les choses.* Elle avait beau oser, Alexis avait bien vu l’état de la lampe plus avant et ne voulait pas qu’on l’éteigne elle aussi. Non. Elle voulait juste savoir comment Allýson faisait pour ne pas toujours exploser.

Salle Informatique × Jeudi 28 Mai × seagreen  

Hrp : Ne t'excuse de rien ! Voilà pour toi ♥
code by lizzou × gifs by tumblr




_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: We're the awkward teenager who yells when the storm roars.   We're the awkward teenager who yells when the storm roars. 1400359500-clockDim 6 Mar 2016 - 13:45
Catch me.

Un sourire s'étire sur tes lèvres à sa question. Oh ? Si tu l'utilisais souvent, si il était dangereux ? Tu jouais la comédie, le faisait passer pour faible. Mais tu ne l'étais pas. Oh que non.
Ton sourire devint étrange, comme si tu pensais à l'effet que cela ferait.

“ Je peux faire exploser tout ce qui est matériel. Qu'il s'agisse de ma propre chair ou bien de celles de ceux m'entourant. ”


Ton sourire était sûrement désagréable pour elle. C'était un pouvoir à rendre folle la personne le possédant. C'était le pouvoir des terroristes. Le pouvoir qui faisait peur. Si Alexis pouvait prendre le contrôle de machine gouvernementale, tu serais celle qui ferait sauter le siège d'un coup d'oeil. Ton pouvoir n'était pas si courant que ça, beaucoup de ceux le possédant mourants dans des "accidents de gaz". Glauque n'est-ce pas ?

Tu te tourne vers elle, attrapant un nouveau bonbon.
Tu décides de lui dire tout ce que tu sais dessus. Pour te libérer du poids, comme cela à sembler la libérer du sien.

“ C'est un pouvoir qui bouffe ma vie. Il dévore ma chaleur corporelle, mes graisses sont utilisées comme combustibles et le sucre comme la poudre. J'ai essayer de manger comme une ado normale. J'ai tenu un mois avant d'être hospitalisée pour malnutrition sévère. ”


C'était les mauvais côtés de ton pouvoir. Ta chaleur corporelle qui se réduisait. Ton corps qui semblait se vider. C'était un pouvoir qui vous tuait à petit feu.

Et pourtant...

“ Tu sais, tout le monde croit que je dois viser avec mes doigts, que ça me demande beaucoup de concentration mais... ”


Tu souris, secouant la tête. Tu la relevais vers Alexis, haussant un sourcil. Tu levais ta main au niveau de ton visage pour qu'elle le voit bien. Un claquement de doigt au même moment qu'un éclair. Un crépitement au fond de la salle. Une lampe qui explose alors que le tonnerre gronde, la rendant presque imperceptible.
Tu lui souris à nouveau, observant la lampe.

“ Mes doigts me servent de briquet. Un claquement, un geste de la main, ou même juste mon doigt qui bouge très légèrement, tout ça peut me permettre de déclencher une explosion dans un périmètre de 50 mètres autour de moi. Pas dit que les répercussions de l'explosion, cependant, ne dépassent pas la zone des 50 mètres. ”


Parce que, quand quelque chose explosait, si l'explosion était trop puissante, tu pouvais en mourir. C'était à toi de doser, de te limiter. C'était un contrôle constant, une lutte sans fin pour le pouvoir, pour retenir ce feu intérieur.
Tu ris doucement, t'amusant avec une mèche tombée sur le côté de ton visage.

“ Je m'en sers plutôt souvent. Plus souvent que les gens ne le pense. Tout est une question de précision cependant. Avec un peu de concentration, je peux choisir de ne faire exploser que tes vêtements par exemple... ”


Ton regard se replante dans le sien, alors qu'un sourire un peu fou et triste se place sur tes lèvres.

“ Mais tu sais quoi Alexis ? ”


Tu te lèves pour t'approcher un peu plus d'elle. T'as peur des contacts féminins, mais les deux explosions ont changé la donne. Tes mains sont devenues glaciales. Et bien que bronzée, on peut le voir virer un peu au bleu. Tu poses tes deux glaçons sur les temps si douloureuses de la jeune fille. Pour l'aider un peu, et lui faire comprendre que ce ne sont pas des paroles en l'air, ton pouvoir est dangereux pour toi dans une autre dimension que celui de la majorité des élèves.

“ Le prix de ce pouvoir est ma vie. ”


Tu reste un peu dans cette position et rassemble tes affaires. Vous avez vu ce que vous aviez à voir, tout est presque terminé. Tu prends la parole, l'observant d'un air presque triste. T'es facétieuse et attentive, alors tu te poses juste une question à laquelle elle répondra seule. Tu sais ce dont tu as besoin, mais elle ?
Alors tu lui parle, plaçant ton sac sur ton épaule.

“ J'vais me réchauffer dans mon bungalow... ”


Tu la regardes dans les yeux, voulant qu'elle comprennent ta curiosité et ton envie de comprendre. Et pourtant ta retenue et la franchise au fond de ceux-ci.

“ Alexis. Mon pouvoir demande beaucoup de moi. Alors je suis une marionnette, un pantin. J'ai besoin que quelqu'un d'autre soit aux commandes pour moi. J'ai besoin qu'on me contrôle. Mais et toi ? Le principe de ton pouvoir, ce n'est pas de contrôler ? On dit que le pouvoir ressemble à la personne. As-tu besoin d'être contrôlée comme moi ?”


Tu attendis un peu, mais pas assez pour qu'elle ai le temps de te répondre. Secouant ta tête tu lui offris un petit sourire avant de quitter la salle alors qu'un nouvel éclair s'abattait.
Tu rentreras dans ton bungalow et te rouleras en boule sur ton lit, priant une fois de plus pour que quelqu'un récupère les fils de la marionnette que tu es. Tu attendras plusieurs mois pour que cela arrive. Tu attendras Hadès. Tu attendras que ton pouvoir t'échappe complètement.
Mais pour le moment, t'es une marionnette dont les fils pendent au sol.
Et Alexis ? Bah, elle ne te donnait pas l'impression d'une marionnette. Elle est plus forte qu'elle ne le pense. Elle ne se laissera pas maîtriser par quoi que ce soit qui la tourmentait, furent tes dernières pensées avant que tu ne plonge dans un sommeil perturbé.
Alexis est un électron libre pour toi.

Mai 2015 ▬ Salle Informatique
© Code By Rantanplan

Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Alexis W. Lewis
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Songli, Wolfy, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Annabeth Chase (Percy Jackson) || Emma Stone

Féminin Âge / Classe ou Job : Personnel du CAMP ▬ 28 étés (01/08)
Messages : 1445
Hello my name isAlexis W. Lewis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12675-i-can-see-it-this-one-moment-when-you-know-you-re-not-a-sad-story#176717 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#151617 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12119-i-try-to-picture-me-without-you https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9101-i-ll-be-the-watcher-of-the-eternal-flame

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: We're the awkward teenager who yells when the storm roars.   We're the awkward teenager who yells when the storm roars. 1400359500-clockLun 7 Mar 2016 - 22:39
We're just the anwkward teenager who yells
when the storm roars
ALEXIS&ALLYSON;


I'm going to be true to what I want to do,
because if I care what people think about me,
I'm a puppet. Which I have been in my life.
And you can't live life that way, man!

~ Donny Osmond

Chair. De la chair à canon. Voilà simplement ce qu’ils étaient. Prêts à être réduits en cendres en un petit claquement de doigts. Allýson souriait et Alexis se méfiait. Mais elle ne bougeait pas. Sa méfiance était souvent mêlée d’intérêt. De fascination même. Un pouvoir si grand dans un si petit corps. Un corps devenu froid, un corps devenu vide, un corps devenu cendre. L’explosion se révélait mortelle et la plus grande victime, c’était elle. Les dons les plus forts étaient des malédictions. Toujours à surveiller, toujours à contrôler, toujours ! Pour ne pas crever. Alexis de ce côté n’avait pas à se plaindre. Si elle n’était pas si addict à son don – au point d’en devenir masochiste – elle aurait pu ne pas l’utiliser et elle n’en connaîtrait pas tant les effets. Alors qu’Allýson… Allýson subissait. Cela devait être insupportable.

Mais les yeux marron aux reflets de feu brillaient. Tristes mais forts. Le sourire était là, régnant avec une once de folie qui aurait dû faire reculer la technopathe. Elle n’en faisait rien, écoutant, retenant, analysant. Aspiration de la chaleur. Dépense en sucre et en graisses. Tout élément matériel peut exploser. Utilisation sur un diamètre de 50 mètres. Déclencheur par claquement de doigts. Cette fois-ci, Alexis se retourna pour voir la démonstration. Le tonnerre répondit en écho à l’explosion de la lampe. La C remarqua la précision du coup : Allýson n’était pas en A pour rien apparemment. Sa maîtrise devait être parfaite, surtout si elle s’entraînait souvent… Uniquement ses vêtements, hum ? Les yeux d’argent revinrent aux flammes, prêts à défier la nouvelle prouesse. L’islandaise s’approcha doucement d’elle. Les doigts de glace rencontrèrent les tempes de feu, donnant l’illusion que l’incendie intérieur pouvait s’éteindre. Mais Alexis était sur ses gardes, ayant tout à fait retenu qu’elle pouvait mourir à l’instant. Enfin… si Allýson l’avait voulu.

Mais la seule vie que son don semblait prendre, c’était bien la sienne. L’américaine n’était pas des plus connues pour sa compassion mais elle trouva que c’était dégueulasse quand même. Personne à Prismver n’avait choisi d’avoir un gène magique. Et la vie était bien assez merdique de base pour ne pas avoir à gérer ça en plus. Mais ils en avaient hérité quand même, sans qu’on ne leur demande leur avis avant. Ils devaient vivre avec, y survivre même. En ce sens-là, tous les étudiants, qu’importe leurs avis et leurs caractères, étaient plus forts et courageux que beaucoup de leur âge. Tous à se battre pour continuer d’avancer, alors que l’impact de leur don les faisait reculer. Ou bien stagner. Alexis pensa subitement aux mots du Démon rouge et se trouva bien passive. Et pourtant, elle aussi avait les cartes en main et pouvait les abattre sur la table si elle le souhaitait.

Allýson s’était levée après avoir rassemblé ses affaires. Leur travail était terminé. Mais c’était plus une rencontre, une première étape qui s’achevait. Alexis aurait voulu protester : *Tu n’es le pantin de personne. Le feu qui brûle en toi te rend maître au-dessus de nous tous.* ; mais elle laissa la violette finir sa réflexion, elle la laissa lui poser une question qui allait la travailler. La verte s’humidifia les lèvres, prête à répondre, mais la petite blonde quittait déjà la salle d’Informatique. Elles avaient juste échangé un sourire tacite avant, persuadée que l’autre était la forte et qu’elles étaient la faible. Leurs forces n’étaient pas inexistantes, juste noyées par le doute et la perte de repère. Il leur fallait un guide, un but, un horizon… mais elles étaient toutes les deux bloquées dans un brouillard de rancœur et de tristesse.

*Mon pouvoir est celui du contrôle… Oui, peut-être… Mais cela se saurait si les hommes étaient aussi logiques et simples à contrôler que les machines !* Elle fit une petite pause pensive en ramassant à son tour ses affaires. *D’un autre côté… j’ai bien observé et les hommes sont bien des machines au fond. A ce qu’on leur propose comme algorithme, ils auront une certaine réaction. J’ai bien observé oui… Pendant trop longtemps, j’ai laissé les choses défiler… la vie filer sans y prendre part… bien trop. Maintenant, c’est assez.* Elle se leva et quitta la salle qu’un éclair éclaira dans un flash blanc, lumière bientôt suivie d’un coup de tonnerre indiquant la proximité de l’orage. Son cœur battait vite, mais ce n’était pas la peur. *Tic… tac… tic… tac… On parlait de bombe avec Hadès… Oui, moi-aussi je sais exploser à ma manière. Malgré ses dires, je ne crois pas qu’Allýson soit vraiment une marionnette… En tous cas, moi, je ne veux pas l’être. Aucun fil ne me retient. Aucun fil ne me maintient. Et si la chute me fait mal, au moins j’aurais tenté de me libérer, de m’envoler.*

Alexis rejoignit son propre bungalow, chargée des pensées qu’avait générées Hadès et renforcées Allýson. Oh, elle n’était pas encore à penser au chaos. C’était encore bien trop tôt. Mais elle délaissait, déconstruisait, démettait toutes ses règles qui la retenaient dans la lumière. Elle coupait un à un ses fils de pantin qu’elle s’était elle-même cousus, se demandant pourquoi et comment elle avait pu consentir à les garder si longtemps. Elle eut une forte pensée pour la bombe qu’elle avait appris à connaître : Allýson méritait mieux que cela. Pour vivre vraiment, il allait falloir qu’elle se libère aussi. Si elle se laissait relever par un tiers, elle ne ferait que suivre et non pas vivre. Elle ne serait pas indépendante et libre, prête à influer le monde d’un souffle d’air explosif. Or, Prismver n’attendait que le retour des festivités…

Salle Informatique × Jeudi 28 Mai × seagreen  

Hrp : Voilà pour finir ♥ J'espère que ça ira !
code by lizzou × gifs by tumblr




_______________________

— She ran away in her sleep
When she was just a girl She expected the world But it flew away from her reach And the bullets catch in her teeth Life goes on, it gets so heavy The wheel breaks the butterfly Every tear a waterfall In the night the stormy night she'll close her eyes In the night the stormy night away she'd fly And dreams of paradise × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: We're the awkward teenager who yells when the storm roars.   We're the awkward teenager who yells when the storm roars. 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
We're the awkward teenager who yells when the storm roars.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Final Storm [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: