Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

9 résultats trouvés pour FFCC00

AuteurMessage
Tag ffcc00 sur  Nonews10Sujet: La bête féroce, son maître et une huître blonde
Invité

Réponses: 5
Vues: 434

Rechercher dans: R.I.P   Tag ffcc00 sur  1400359500-sujetSujet: La bête féroce, son maître et une huître blonde    Tag ffcc00 sur  1400359500-clockMer 19 Aoû 2015 - 23:09
▬ Nate. Nate Shayne Delaney, pour vous servir cher docteur.

Je le regarde entrer, j’observe un peu. Je suis heureux d’avoir trouvé quelqu’un chez qui c’est autant, ou presque, le bordel dans toutes les pièces réunies que dans ma chambre. C’était inespéré. Malgré le fouillis, c’était plutôt pas mal intéressant comme cabane. Je pense venir squatter de temps en temps, et de plus ses inventions me font halluciner. Je veux en apprendre plus. Je veux le voir faire, je veux comprendre comment il le fait. Peut-être que celle-ci n’était pas très fonctionnelle, ou plutôt défaillante, mais c’était carrément cool comme machine. Il doit en avoir des dizaines comme celle-ci, dans son petit chez-lui. Je veux les voir. Je veux tout voir. Pour moi ici c’est disneyland. Je m’éclate, alors que je n’ai même pas encore fait un seul pas dans sa demeure robotique. Je veux tout explorer, alors qu’il n’y a certainement que deux ou trois pièces pas plus. Enfin, comme une cabane standard.

Il me fait signe d’attendre, j’acquiesce en toute docilité. J’en avais presque oublié ma douleur, perdu dans mes rêves les plus fous. Découvrir sa cabane. Whaou. Quel rêve de ouf. Il a pris ce qu’il faut pour soigner ma blessure mortelle. Il m’invite à m’asseoir, à deux pas de sa porte d’entrée. Je m’interroge, mais comprend rapidement que le désordre doit le déranger. Pas moi, je me fous un peu de voir ses caleçons ou ses tournevis traîner un peu partout. C’est pire chez moi, de toute façon. J’aime bien. Je me sens comme bien accueilli, dans ce désordre. Le voilà qui s’excuse pour l’état de sa cabane, je lâche un rire amusé.

▬ Au fait, tu es en quelle classe ? Je dis ça, juste pour savoir, hein ! Je suis arrivé il y a peu de temps chez les E et j’essaye encore de comprendre tout le délire sur le système des classes… J’avoue que ça me dépasse un peu toute cette agitation. D’où je viens, c’est tout tranquille. Le seul problème, c’est peut-être le prix du poisson le matin !

▬ Je suis en classe D, mon pouvoir doit être la cerise sur ma poisse incontestée. T’es classé en fonction de ta maîtrise de don, mais ça me va moi. Les gens son cools. Pourtant, ils sont en pleine guerre. L’administration a fait du favoritisme avec les plus forts d’entre nous, donc on est pas mal dans la merde et certains se révoltent, en gros. C’est drôle à voir, moi je fais partie de Work In Progress, on s’occupe de tout nettoyer derrière eux et de veiller à la paix dans le monde, aha.

J’ai parlé tout en regardant les photos accrochées à son mur, toutes des têtes blondes ou presque. Elles me rappellent la mienne, ma famille. Line me manque. Mes parents aussi, tout me manque là-bas mais, je préfère le changement. Un air de nostalgie semble apparaître sur mon visage, mais disparaît rapidement, se remplaçant par un bon souvenir et un sourire. Le souvenir de Line dans mes bras, son coeur battant contre mon torse. Elle me manque peut-être, mais son sourire restera gravé en moi à tout jamais. C’est peut-être elle qui vient se figer sur mes lèvres tout le temps, elle, et son merveilleux sourire à faire chavirer les coeurs des plus viles personnes. Elle était si attendrissante, il faut dire. Tandis qu’il soigne mon pied, d’ailleurs je crois qu’il a terminé, il me fait rire en un clin d’oeil. “Réparer les humains”, encore une fois. Cette phrase me fera toujours autant marrer. Quelle idée ! Il semble tituber en se relevant, et je remarque une prothèse à son pied. Je retiens la question existentielle que tout le monde doit se poser en la voyant, puisque la réponse est tout bonnement évidente. Il l’a perdu, son pied, comment je ne sais pas, mais je vais éviter de faire resurgir de mauvais souvenirs dans son esprit. Son sourire, qu’il m’adresse en me demandant quel est mon pouvoir, est trop sincère pour être pollué par de mauvais souvenirs engendrés par des questions qui viennent d’un mec qu’il ne connaît que depuis quelques minutes, surtout. Alors je préfère taire le sujet, et répondre à sa question comme si de rien était, un nouveau sourire aux lèvres.

▬ Je pratique la télékinésie, très mal d’ailleurs. Là tu vois, si je pense ne serait-ce qu’une seconde que ce tournevis va m’arriver dans le ventre-.

Le tournevis prend vie, il se dandine. Il me nargue, il tremblote. Puis, à toute vitesse, vient s’écraser - sur le plat bien évidemment - en plein dans mon ventre. Un petit tournevis ne me fait pas de mal, si seulement je me retenais de penser que ses amis viennent me fracasser la gueule. Stop. Je regarde Niels, rit, gorge déployée tel un oisillon bavard. Je contrôle mes pensées grâce au rire, et je viens seulement de le remarquer.

▬ Et toi, ton super-pawa c’est quoi ? Un truc cool, obligé.
pv Niels •• {#}FFCC00{/#}
©Gau
Tag ffcc00 sur  Nonews10Sujet: Meet a new friend!
Invité

Réponses: 4
Vues: 257

Rechercher dans: R.I.P   Tag ffcc00 sur  1400359500-sujetSujet: Meet a new friend!    Tag ffcc00 sur  1400359500-clockLun 10 Aoû 2015 - 16:31




MEET A NEW FRIEND ♥
De bonnes pâtisseries histoire de pouvoir continuer la journée avec des forces. Une vitrine, avec des religieuses, des éclairs au chocolat, des macarons. J’entre. Je salue la pâtissière, qui me sourit chaleureusement. Depuis le temps que je viens la voir, elle est comme ma seconde maman. Je l’aime tellement. Elle qui me donne parfois des petits suppléments de pâtisseries, de peur que je meurs de faim ! Pourquoi s’en plaindre ? Je m’avance vers le comptoir, avant que je puisse glisser un seul mot, elle me lance un regard malin. S’emparant vivement de sa grosse pince si délicate lorsqu’elle saisit mon croissant, mon pain aux raisins et… Et mon macaron ? Un autre cadeau ?! Cette femme est définitivement ma mère biologique. Je l’ai décidé, c’est tout - maman je t’aime. Elle me tend le tout, dans une petite boîte en carton blanche que j’apprécie particulièrement.

▬ Et voilà pour mon petit gourmand. Je commence à te connaître, il faut dire !
Merci infiniment ! Dans quelques mois, je verrai si je peux obtenir un job chez vous. Vous savez, j’ai appris dans mon coin à faire un peu de macarons. Ils sont très bon apparemment ! Mais un peu gros, je crois… J’aimerais vous aider ! Pour tout ce que vous faites pour moi, il faut bien que je vous remercie…
▬ Oh tu sais, tu n’as pas besoin de me remercier. C’est moi qui te remercie d’être si fidèle à ma pâtisserie, et d’être aussi gentil !
Vous êtes adorable, madame. Merci pour tout, à la prochaine !
▬ Au revoir !

Je sors de cet endroit que je trouve si chaleureux, depuis deux ans, mes pâtisseries en main. Tout en marchant vers le parc, le lieu propice pour manger en toute tranquillité, j’ouvre la boîte blanche et m’empare de mon croissant encore tout chaud. Quel délice quand cette pâte si fine et si douce rencontre mon palais maintenant satisfait ! Chaque croc est un plaisir, avec les pâtisseries de ma nouvelle maman. Je décide chercher un banc où me poser, ne m’étant pas rendu compte du trajet effectué, trop abasourdi par cet exploit gustatif. Je tourne sur moi-même, ne voyant rien aux alentours. Je me suis dirigé au mauvais endroit ?

Je me remets à marcher en quête d’un trône sur lequel me reposer, quand mon nez rencontre un crâne bien dur. Je vacille, mais me retiens de tomber. Un cri étouffé s’échappe de ma gorge tandis que je manque de m’étouffer avec un morceau de croissant, que j’étais particulièrement en train d’apprécier. Une fille. Blonde. Qui me ressemble étrangement. La première pensée qui traverse mon esprit est pour ma petite soeur, Line. Un gros choc, évidemment, mais je n’ai même pas le temps d’y réfléchir, un cri débouche radicalement mes oreilles à l’instant.

Mais t'es qui toi ?! Mais cours !

Aucun problème mademoiselle, vous êtes ravissante mais- je me fais emporter de force. Cette fille, si frêle pourtant d’apparence, me tire d’une force de gorille. Ce doit être la peur, le stress, elle se fait pourchasser par un gros balourd, un tas de muscles un peu trop imposant. Alors je me mets à crier, parce que jusqu’aux dernières nouvelles, je suis une belle tapette. Je ne sais que courir. Je m’y attèle donc rapidement, je cours aux côtés de ma copine fugitive, et non derrière. Un sourire prend possession de mes lèvres, pour une raison qui m’est inconnue. Mais la blondinette me cale dans un buisson, à ses côtés. Je saisis enfin l’occasion de pouvoir observer son visage si similaire à celui de Line, qui, finalement, a quelques traits inconnus du visage de ma soeur. Mais il n’empêche qu’elle se trouve être très mignonne, je me sens rougir légèrement. Elle me tient contre elle, sous pression, encore haletante, tandis que je ne suis même pas un peu essoufflé. A vrai dire, j’ai une grande endurance. Je chuchote à son oreille, docilement.

Essaie de respirer moins fort, sinon il va nous entendre. Calme-toi, je t’aiderai s’il t’attrape. Écoute...

Je retiens brièvement ma respiration, qui n’est pas très forte habituellement. L’adrénaline augmente un peu mon rythme cardiaque et respiratoire, j’adore ça. Je laisse mon oreille se tourner vers une minuscule entrée destinée au rai de lumière s’écrasant contre mon visage, écoute simplement le gros mec moche nous chercher. En vain, ses pas semblent s’éloigner. J’attends quelques secondes. Puis plus rien. Je me tourne vers la fugitive qui me semble si familière, lui souris grandement.

Saine et sauve ! Dis-moi, qu’est-ce que t’as fait pour qu’il te veules du mal ? Je crois l’avoir déjà vu en plus.

Je me pose en tailleurs, mets mes mains sur mes chevilles tandis que je la regarde avec des étincelles dans les yeux. Les rencontres me font frétiller, je suis impatient de la connaître. De l’entendre. D’échanger avec elle. Pourquoi suis-je toujours si enthousiaste ? Pourquoi tout doit m’amuser, me rendre heureux ? Et pourquoi me plaindre, surtout ?

HRP:
 


©Gau
Tag ffcc00 sur  Nonews10Sujet: Quand on parle de bouffe, je ne suis jamais loin ♥ [Nate S. Delaney]
Invité

Réponses: 10
Vues: 358

Rechercher dans: Fini m'dame   Tag ffcc00 sur  1400359500-sujetSujet: Quand on parle de bouffe, je ne suis jamais loin ♥ [Nate S. Delaney]    Tag ffcc00 sur  1400359500-clockVen 7 Aoû 2015 - 10:54
Aucune plainte. Nate a simplement failli tuer sa nouvelle petite camarade. Trop d'humour en ce jeune comique. Il l'écoute, elle le trouve très beau garçon. Nate rougit instantanément en dissimulant un sourire puéril du genre "oh. je suis beau... SUGOOOOI". Pas un aimant humain, Nate pouffe de rire pour cette métaphore bien trouvée. L'Aria de maintenant change de l'Aria d'il y a dix minutes, ça le rassure un peu.

Un tour du pensionnat. Il ricane un coup. Se lève, courbe légèrement l'échine, tête inclinée vers le bas et tend la main à sa future apprentie. Elle veut visiter, il l'escortera. Son côté gentleman refait surface.

▬ Que diriez-vous de me suivre, mademoiselle ?

Il relève la tête, un air confiant sur le visage et un léger sourire. Nate a le don de mettre les gens en confiance, il en est très fier d'ailleurs. Son éducation le pousse à être courtois avec les filles, mais pas à ce point, là c'est juste pour se la jouer badass. N'ayant aucune idée de destination, Nate se met à se rappeler de chaque endroit accessible depuis la quarantaine. Ce sera long, et il est très probable qu'elle ne se souvienne pas de tout, déjà que lui-même a énormément de mal.
pv open •• {#}FFCC00{/#}
©Gau
Tag ffcc00 sur  Nonews10Sujet: Quand on parle de bouffe, je ne suis jamais loin ♥ [Nate S. Delaney]
Invité

Réponses: 10
Vues: 358

Rechercher dans: Fini m'dame   Tag ffcc00 sur  1400359500-sujetSujet: Quand on parle de bouffe, je ne suis jamais loin ♥ [Nate S. Delaney]    Tag ffcc00 sur  1400359500-clockJeu 6 Aoû 2015 - 0:35
Nate s'apprête à répondre, mais Aria est plus rapide. La jeune fille s'occupe de nettoyer la vilaine tâche sur la joue de Nate. Celui-ci panique en quelques sortes. Son sang ne fait qu'un tour. Ses joues rougissent. Le voilà gêné. Nate ose un sourire en se grattant l'arrière de la tête tandis qu'Aria laisse échapper de nouveau ce fameux rire qui rend Nate si sensible.

Il l'observe.
Ses joues ne rougissent plus désormais.
Il sourit, simplement.

▬ Merci, je devais pas avoir l'air très crédible. J'étais comme toi à mon arrivée, j'ai posé mes valises et je suis sorti. Mh, j'ai pas eu le choix, ok mais je suis sorti quand même... Histoire de voir où j'embarque. Finalement, c'est pas si mal... Et tu vois, ça fait du bien de tomber sur quelqu'un de spontanée. C'est agréable, je ne m'attendais pas à rencontrer quelqu'un... et finalement, j'en suis pas mal fier. En même temps j'attire tout le monde avec ma beauté et mon charme.

Un large sourire se dessine sur son visage, il retient un gloussement puéril. Voilà. Il a fait une blague, maintenant il est content. Il lui en faut peu... Il prend même une pause de duc, ce con. Avec une grimace assez étrange, on dirait... On dirait qu'il rêvasse. Il s'imagine certainement sous une tonne d'applaudissements et d'acclamations, marchant sous des confettis et des pétales de roses. Il se met à rire. Nate possède un rire innocent, sincère, un peu comme Aria. Un rire qui est tout sauf viril, mais tellement entraînant. Avec seulement ce rire, il entraîne des dizaines de personnes avec lui. Nate. C'est ça, il est entraînant. Dans tous les domaines. Tout le monde veut le suivre. Tout le monde veut lui rendre honneur. Il est si doux, si confiant. Si vrai... Un sentiment de sécurité permanent, à ses côtés, c'est ça qu'on ressent. Un bien-être. Une... Libération. En un rire.

Il s'attend à être réprimandé pour sa blague laissant à désirer. "Sale petit prétentieux va", imagine-t-il avec la voix d'Aria. Il l'apprécie déjà. Pourquoi, si vite. Est-ce une sorte d'aura qu'il ressent venant d'elle ? En tout cas, c'est positif. Cette jeune fille dégage une impression... pure. Oui c'est ça, une facette rassurante. Nate l'aime bien. Nate la trouve drôle. Encore une chose à rajouter à son journal.
pv open •• {#}FFCC00{/#}
©Gau
Tag ffcc00 sur  Nonews10Sujet: Quand on parle de bouffe, je ne suis jamais loin ♥ [Nate S. Delaney]
Invité

Réponses: 10
Vues: 358

Rechercher dans: Fini m'dame   Tag ffcc00 sur  1400359500-sujetSujet: Quand on parle de bouffe, je ne suis jamais loin ♥ [Nate S. Delaney]    Tag ffcc00 sur  1400359500-clockMer 5 Aoû 2015 - 22:02
[mention]Nate S. Delaney[/mention] a écrit:
Aria rit avec tout son cœur, c'est certainement ce qui offre à Nate cette petite étincelle au fond de sa poitrine. Cela fait longtemps qu'il n'a pas entendu un si beau rire, si sincère d'ailleurs. Il aime les rencontres, peut-être même autant que les sucreries. La joie lui remonte dans la gorge, comme un cri voulant s'extirper de sa bouche. Le cri destiné à une victoire tout juste accomplie. Toute fraîche. C'est cette sensation qui empêche Nate de se rendre compte. Il la fixe, un visage quelque peu étonné. Ébahit serait le bon mot. Cela pourrait même être mignon, s'il n'avait pas cette fucking tâche de chocolat en bas de la joue. Mais ça, il ne le sait évidemment pas. Comme d'hab', insouciant. Il reprend avec un large sourire, en constatant que son macaron fait son effet.

▬ Tu diras à ton beau-père que ses éclairs aux spéculoos sont délicieux, même s'il le sait déjà... En réalité, j'ai suivi une recette de macarons normaux. Sauf que j'ai le don d'avoir la poisse, alors je me suis mélangé dans les dosages. Et ça a donné quelque chose d'énorme, mais de super bon, alors j'ai gardé ça en tête et je me suis amusé à en refaire plein ! J'suis content que ça te plaise.

Nate finit son bazooka gustatif. Parfois son insouciance peut créer des miracles ! Il remarque autre chose. Normalement, il aurait déjà dû être attaqué. Par quoi que ce soit. Au début, il se concentrait sur ses pâtisseries... et ça l'empêchait de créer une catastrophe autour de lui. Maintenant, c'est elle. Il voit déjà en elle une bonne amie. Peut-être a-t-il tort. Peut-être que non. Nate ouvre trop facilement son coeur. Offre trop rapidement sa confiance. Un jour, il pourra se perdre. Mais pour l'instant, il n'y pense pas. Il n'y pense jamais, en réalité. Il préfère profiter. Alors, il apprend à connaître. Nate n'aime pas apprendre grand chose, mais ça, ça lui plaît.

▬ Tu viens d'arriver, non ?
pv open •• {#}FFCC00{/#}
©Gau
Tag ffcc00 sur  Nonews10Sujet: Quand on parle de bouffe, je ne suis jamais loin ♥ [Nate S. Delaney]
Invité

Réponses: 10
Vues: 358

Rechercher dans: Fini m'dame   Tag ffcc00 sur  1400359500-sujetSujet: Quand on parle de bouffe, je ne suis jamais loin ♥ [Nate S. Delaney]    Tag ffcc00 sur  1400359500-clockMer 5 Aoû 2015 - 19:29
C'est un pur délice. Nate rouvre simplement les yeux tel un oisillon qui sort de son oeu-

▬ AAAH ?! What.

Il perçoit un corps à côté de lui en rouvrant les yeux, le blondinet ne s'y attendait pas. Une jeune fille. Il regarde son macaron. D'abord il fronce les sourcils en faisant la moue, histoire de démêler cette affaire croustillante, puis regarde la demoiselle et sourit comme un demeuré en voyant les yeux doux de cette si jolie fille, ses rougeurs sur ses joues le laisse fondre comme du chocolat, et ce filet de bave qui ne demande qu'à couler est si choux et met tellement sa féminité en avant, quelle belle personne... Nate se sent pousser des ailes, des cœurs semblent émerger de ses iris et il se sent léger comme une plu- bref, elle est mignonne, point. Il écoute son petit discours. Aria, quel nom majestueux pour une jeune fille si jolie et si dou- Des éclairs aux spéculoos, il ne demande que ça maintenant.
Nate émet un son qui se rapproche du rire et de pleurs joyeux, fourre ses pattes dans la boîte en carton d'Aria et prend un éclair aux spéculoos. La bouche pleine, il manque d'oublier de lui répondre.

▬ Nate Shayne Delaney, mais Nate. C'est un vrai délice mon dieu c'est les meilleurs éclairs que j'ai jamais mangé de ma vie, merci. Oh, mange le macaron, t'inquiète pas je peux en faire plein d'autres.

Simplement, il sourit. La bouche pleine et comme un goret, mais il sourit.
pv open •• {#}FFCC00{/#}
©Gau
Tag ffcc00 sur  Nonews10Sujet: Quand on parle de bouffe, je ne suis jamais loin ♥ [Nate S. Delaney]
Invité

Réponses: 10
Vues: 358

Rechercher dans: Fini m'dame   Tag ffcc00 sur  1400359500-sujetSujet: Quand on parle de bouffe, je ne suis jamais loin ♥ [Nate S. Delaney]    Tag ffcc00 sur  1400359500-clockMar 4 Aoû 2015 - 23:32
Les macarons. La pâtisserie préférée de ce petit blondinet. Alors, il a bien fallu apprendre à en concocter pour satisfaire ses envies sucrées, et combler le manque de pâtisseries réalisées par de grands chefs qu'il achète régulièrement, due à la quarantaine. C'est ce que Nate s'est empressé de réaliser hier midi, des macarons. Mais pas n'importe lesquels, ce serait trop facile. Nate il fait des putains de bigs-mama de macarons. Et aujourd'hui, trois d'entre eux, les plus aptes à cette aventure dangereuse remplie de pousses d'herbes et d'air frais, les plus chocolatés (tout chocolat maggle c'est trop bon omg) rejoignent la boîte en carton de notre petit bien-aimé. Alors il marche, encore durant un jour de repos, comme si ça ne lui suffisait pas, la boîte en mains. Du regard, il balaye la rangée d'arbres et de bancs, encore dans le périmètre du pensionnat. Il ne remarque même pas cette fille-là, assise sur un banc un peu plus loin. Il s'assoit, son ventre gargouille et ses yeux pétillent en ouvrant sa boîte de pandore. Sa bouche s'entrouvre et fait place à un filet de bave spécialement dégueulasse qui recouvre le col de son t-shirt. Il n'ose pas, c'est trop beau, ça sent trop bon, il veut même pas tenter de détruire ne serait-ce qu'une parcelle de cette magnifi- Ah bah déjà entamé le premier en fait. A moitié même.

Quelle saveur exquise... Ce léger croquant, ensuite ce fondant lorsque ses dents entre en contact avec la matière et encore une fois légèrement croquant, enfin ce goût chocolaté que sa langue rencontre en tournant le morceau plusieurs fois dans sa bouche. Nate est euphorique, il ferme les yeux. C'est son oeuvre, il en est tellement fier, lui qui est d'ordinaire, on peut le dire, une grosse merde bien molle en cuisine. C'est décidé. Il va apprendre beaucoup de recettes pâtissières. Heureusement qu'il court souvent... Sinon la graisse le rattraperait plus vite que son ombre.

▬ C'est trop boooon.

pv open •• {#}FFCC00{/#}
©Gau
Tag ffcc00 sur  Nonews10Sujet: La bête féroce, son maître et une huître blonde
Invité

Réponses: 5
Vues: 434

Rechercher dans: R.I.P   Tag ffcc00 sur  1400359500-sujetSujet: La bête féroce, son maître et une huître blonde    Tag ffcc00 sur  1400359500-clockMar 4 Aoû 2015 - 22:52
*Conscience : Deux choses. L’une : pourquoi moi ?! L’autre : putain de bleu, j’en ai marre.*

On revient un peu en arrière.
Il est quatorze heures. Nate, dans sa grâce habituelle, se lève de son lit - à cette heure-là évidemment, se réveiller tôt c’est le luxe qu’il n’a plus le loisir de s’offrir maintenant qu’il est à Prism’ - encore enrobé dans la couverture : voici un nem tout chaud et prêt à servir dans vos assiettes. Sa couette tombe rapidement sur le plancher de sa chambre vraisemblablement bien rangée, tandis qu’il pose les pieds sur ses caleçons sales et ses chaussettes. Salle de bain, il met du gel douche sur ses cheveux et du shampoing sur son corps. Il sort de sa douche, glisse sur la flaque d’eau qu’il vient tout juste de créer, et toujours dans une classe intersidérale, se rattrape à sa serviette située sur le lavabo mais celle-ci n’ayant aucune retenue glisse du lavabo : il s’écrase la gueule contre le sol comme un cachalot échoué. Le petit commence sérieusement à avoir peur pour le reste de la journée.

Ce matin (oui c’est le matin pour Nate ok on juge pas ses péripéties p’tain il a la vie dure, il est trop persécuté par son réveil quand y’a cours tu peux pas juger juge pas tg) son don n’a rien fredonné de mauvais. Tranquille, pour le moment… Il se contente d’aller se bouffer deux-trois beignets à la myrtille, se brosse les dents. Oui, le truc où tu prends une brosse minuscule et tu frottes tes dents avec ce qui s’appelle du dentifrice, j’sais pas si tu connais. Enfin regarde, j’vais pas tout te raconter aussi moi j’en ai ma claque là, oh. Maintenant démerde-toi.

Bon ok j’peux au moins te raconter qu’il vient tout juste de sortir de son dortoir sans chaussures, il faut toujours qu’il oublie quelque chose en même temps, c’est plus surprenant à la longue. Tu commences à piger ? Nate c’est pas quelqu’un d’organisé et encore moins d’attentif, surtout le matin (juge pas j’t’ai dit azy tu veux mon poing regarde y’a ses yeux qui transpirent maintenant p’tain). A vrai dire il n’a rien à faire, à part dégourdir ses jambes trop molles, faire un petit footing ou quelque chose du genre.

Une chose se dresse sur son passage… et Nate, étant un grand homme très courageux, l’observe d’un peu plus pr- non en fait ferme ta gueule tu cours c’est tout. Cours. J’ai dit cours. C’est quoi ce truc sur pattes qui commence à courser mon protégé. Une sorte de robot bizarroïde. Plus loin, un gars avec une télécommande. Alors soit il le fait exprès, soit il rentre dans la catégorie des boulets internationaux au plus ou moins même titre que l’autre abruti qui commence à se taper un cent mètres.

▬ OH putain putain put- AH. AH.

Pincé. Aux fesses. Très fort. Pourquoi ? Il a très certainement dû imaginer cette chose lui atterrir sur le cul et le lui dévorer, sous la pression et la peur. Manque de bol, il a un pouvoir légèrement gênant surtout dans ce genre de situation. Le deuxième cri c'était pour c'qu'il s'est rentré dans son pied nu en courant, certainement un bout de verre microscopique. Ça réveille en tout cas. La chose mécanique est reposée une fois Nate pincé, et le jeune garçon semble retrouver le contrôle de son invention. Le blondinet commence à se frotter les fesses vivement, tirant la plus grosse grimace jamais vue au monde, la larme à l’oeil. Il se dirige vers le garçon en question.

▬ J’ai vraiment la poisse on dirait. Mais c’est un truc trop cool ça, c’est toi qui l’as fait ?

Nate semble déjà avoir oublié sa douleur, et ne pense pas une seule seconde à blâmer le brun, c’était plutôt drôle, et c’est pas tous les jours qu’on peut voir un tel spectacle… ou le ressentir, dans son cas.
pv open •• {#}FFCC00{/#}
©Gau
Tag ffcc00 sur  Nonews10Sujet: Foutre un sourire sur ta face de pet - [Partiellement Ouvert]
Invité

Réponses: 8
Vues: 895

Rechercher dans: R.I.P   Tag ffcc00 sur  1400359500-sujetSujet: Foutre un sourire sur ta face de pet - [Partiellement Ouvert]    Tag ffcc00 sur  1400359500-clockLun 3 Aoû 2015 - 17:05
Des journées entières laissaient libre court à l’imagination de Nate pour combler son temps. Sa réaction : dormir. Qui dit mieux. Nate et la quarantaine ça fait deux, enfermé par la peur dans une simple cabane pour quelques jours et son pouvoir ne tarde pas à lui faire comprendre qu’il vaut mieux rester couché. Une envie de sucre motiva ses jambes. Sur son passage, trop d’objets, il s’efforce de ne pas penser à songer (oui) qu’ils viendraient se coller à son beau cul moelleux. Trop tard, il y pense. Mais cette fois-ci, rien. Pas même une cuillère dans l’oeil. Macaron en bouche, il reste muet quelques secondes, observant ce qui l’entoure. Il pense que ce pot de fleurs va voler et s’écraser sur sa pauvre tête fragile. Rien.
Déjà dehors.

Nate court, arborant un sourire totalement ridicule, un peu celui qu’aurait ton petit cousin de deux mois en te regardant t’écraser une banane en pleine gueule. Il sait pertinemment que la disparition de son pouvoir est due à quelqu’un. Et ce quelqu’un se verra couvert d’or et de paillettes.

C’est lui. Le professeur et ses fusées. Quelqu’un d’autre à ses côtés, Nate se réjouit davantage en voyant une sorte de… Il n’en sait rien, mais ça lui plaît. Donc il se réjouit, qu’importe c’que c’est, c’est drôle à voir. Il félicite le mec en question, ébahit devant son invention, qu'importe à quel point elle soit redoutablement étrange. Il ne sait même pas ce qu’il se passe, c’est d’autant plus excitant. Il s’approche, ne remarque pas le moins du monde que d’autres personnes sont en approche derrière lui.

▬ So cooool. J’peux essayer ? Comment on fait... J’peux la faire voler où je veux ? J’peux péter une vitre avec ? J’peux essayer sur moi ?!

L’enthousiasme le gagne encore une fois trop rapidement. Des étoiles dans les yeux, un demi-ricanement un peu trop flippant, et le tour est joué. Il tripote les ingrédients pour son ragoût légèrement indésirable : il crée une sorte de fusée. Une sorte, puisque lorsque celle-ci atteint la face de l'autre mec en maillot de bain, il se dit que cette chose aurait pu être plus prometteuse. Il s'excuse, dans le plus grand malaise, se grattant l'arrière de la tête. Et pis p'tain, comme si ça suffisait pas, il continue à créer des monstres qui partent en vrille dans tous les sens. Il ne sait pas comment faire, il joue simplement avec tous les outils à sa disposition et essaie de faire quelque chose de concret. Au moins, ça vole. Pas droit, mais ça vole. Nous avons là un petit surdoué Watson.

Quand il s’agit de conneries, il est toujours là quelque part, dans l’ombre : ou carrément sur le devant de la scène. Dans son cas, là, il est carrément le personnage principal. Personne ne peut le rater. Il a juste oublié son t-shirt, le voilà en short et chaussons. Il se disait bien qu’il avait oublié quelque chose en sortant. Et voilà comment passer pour un dégénéré sorti tout droit de l’asile du coin. Après tout il fait chaud, non ?

Nate ne se préoccupe ni des autres personnes qui pointent le bout de leur nez à sa suite, ni de sa tenue plus ou moins dérangeante. Il se dit que plus il montre aux autres qu'il a remarqué et que ça le gêne, plus vite les remarques surviendront. Alors, il ferme sa gueule et se contente de rougir, c'est tout pour lui, c'est gratuit.
pv open •• {#}FFCC00{/#}
©Gau
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: