Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

10 résultats trouvés pour ff5697

AuteurMessage
Tag ff5697 sur  Nonews10Sujet: forever hungry || Shannon suite
Invité

Réponses: 5
Vues: 365

Rechercher dans: Fini m'dame   Tag ff5697 sur  1400359500-sujetSujet: forever hungry || Shannon suite    Tag ff5697 sur  1400359500-clockMer 17 Mai 2017 - 10:19


'Cause I can't let go
I just can't find my way
Without you I just can't find my way

fin mars ৩ Shannon ৩
HRP : s'il y a des fautes de frappe je me corrige plus tard
Oh, vous aimez l'Asie,
Mademoiselle ?
En voilà une bonne surprise.

Je connais beaucoup de gens qui se passionnent de la culture asiatique et tout particulièrement japonaise, vous savez ; mais vous pouvez vous vanter, Mademoiselle, oui... vous pouvez vous vanter d'avoir franchi le cap, car j'en connais si peu qui oseraient vivre un an au Pays du Soleil Levant et y travailler. Où vous trouviez-vous ? Moi j'habitais à Osaka, ce serait drôle que vous nommiez cette ville.

Je ne vous réponds pas par des mots, Mademoiselle, mais mes lèvres traçant un "o" et mes iris pétillant de surprise décrivent ma réaction bien mieux qu'une petite série de syllabes. Puis, vous désignez le café que vous avez choisi, et je reconnais aisément l'enseigne d'un bel émeraude sur lequel le nom est inscrit avec une calligraphie occidentale. Vous avez bon goût... Vous auriez pu me proposer le petit bar à sushis qui se situe à la rue d'à côté bien que ce soit un choix très classique je le conçois ; ou alors vous auriez pu suggérer d'aller au maid café juste ici, pour un peu d'extravagance  – enfin... c'est ce que disent les autres car je n'ai jamais aimé ces cafés ; mais vos propositions en disent long vous savez, je sais maintenant qu'a priori vous semblez apprécier le Japon pour sa réelle culture...


– Bon choix !


Je franchis le seuil de la porte, et ne vous inquiétez pas, je connais ce café et j'ai rapidement le réflexe de retirer mes petits escarpins, que je range à l'aide de mes fins doigts. Je redécouvre avec vous le magnifique décor de ce joli bar ; j'ai toujours trouvé que le style traditionnel japonais dégageait un petit quelque chose d'apaisant, pas vous Mademoiselle ? Je vous vois choisir une table basse devant laquelle je m'agenouille, et attend qu'un jeune homme chinois – vous ne pouvez guère me tromper – viennent prendre notre commande. Je commande pour ma part un thé au fleurs de jasmin.

Je vous vois déplier des feuilles ainsi que sortir de quoi écrire ; vous m'expliquez que vous seriez heureuse de faire l'affiche de notre publicité et vous m'en voyez ravie.


– Exactement ! Ce serait génial si vous pouviez la faire ! Vous avez l'air d'une artiste, donc je vous fais confiance pour ça. Je pense que selon l'organisation du journal... On devrait voir de qui on a besoin. De toute manière on aura besoin de personnes pour dépister les différents articles... et des journalistes pour en écrire eux-mêmes à partir de faits ? Je pensais aussi qu'un photographe pourrait nous être utile. Qu'en pensez-vous ?


Nous loin de faire du favoritisme, mais j'ai déjà ma petite idée de qui pourrait se joindre à nous pour prendre des photos. Je sors moi-même une feuille de mon dossier ainsi qu'une jolie plume blanche, afin de tracer un plan improvisé de ce à quoi pourrait ressembler la page.


– Ce qui est certain, c'est que l'on commencera à répertorier l'interview de Faust dans une catégorie Interview dédiés aux diverses interview de mages, et des non-mages. A voir si l'on sépare ces deux catégories  en "mages" et "non-mages" ou si l'on regroupe tout ce qui est interview ensemble. Ensuite hmmm... quelque chose pour répertorier les journaux parlant de nous. Et finalement... ce à quoi je tiens le plus : que certains élèves puissent eux-mêmes répertorier des faits qu'ils ont observé dans l'école ou l'île. Comme on organisera un conseil, on devra juger l'objectivité. Le plus important c'est que cela ne devienne pas un moyen d'encourager une cause. Hmmm...


J'inspire un coup, avant de planter mes yeux dans les vôtres.


– Je suis de PUMA, et il me semble que vous n'en faites pas partie ? Mon but n'est pas de leur faire de la propagande, et je ne leur ferai pas de cadeau, donc si vous ne les encouragez pas spécialement, ce serait l'idéal.
coded by blair of shine & ooc


Tag ff5697 sur  Nonews10Sujet: Mission #1 «« Il était une fois en Chine (ft. Song, Laurent & Chan)
Invité

Réponses: 11
Vues: 1007

Rechercher dans: R.I.P   Tag ff5697 sur  1400359500-sujetSujet: Mission #1 «« Il était une fois en Chine (ft. Song, Laurent & Chan)    Tag ff5697 sur  1400359500-clockJeu 4 Mai 2017 - 17:36


here we are,
don't turn away
now
(don't turn away)
we are the warriors that built
this town
from dust.

8 avril ৩ PUMA ৩



Chan reste vague sur son identité et décide de quitter la foule pour aller à la recherche de Fu ou d'un autre blessé, sentant la curiosité des villageois qui l'oppresse.
J'aurais dû prévoir que les habitants n'étaient pas... si stupides malgré la peur et la haine qui les habitent, qui auraient pu leur faire perdre la raison...
Vous, les habitants.
Vous savez que je ne suis pas des vôtres.
Vous me regardez avec cet air un peu intrigué un peu... curieux ? Vous me demandez,  vous me questionnez sur mes motivations avec cet accent que j'essaie de comprendre avec quelques difficultés.

– Vous êtes...?

Des mages ? Des non-mages ? Je suis consciente que ma réponse impactera la suite de la mission. Je ne veux pas vous faire peur, vous savez, j'ai franchi des milliers de kilomètres seulement pour vous aider. J'aimerais tellement vous révélez mon identité, la véritable, car je sais que vous m'accorderez plus de confiance en sachant que je suis plus proche de vous que ce que vous soupçonnez... Cela dit, vous m'excuserez, mais c'est trop tôt... Moi, je souhaite jouer sur la prudence, sur la stratégie, car utiliser mes facultés serait dangereux alors que la mission ne fait que débuter. J'ai 18 ans, je suis habillée très simplement, j'espère que vous ne me confondrez pas avec une menace.


– Vous êtes...?
– Des soutiens. Une pause. Je reste vague, puis je me rappelle de ma mission. J'aimerais savoir si vous pouviez m'éclairez sur la position des blessés.


Vous ne semblez pas vraiment me faire confiance, il paraît même qu'une autre Chinoise pose les mêmes questions et cela vous perturbe comme cela vous dérange. Cela sent le complot que vous chuchotez. Il n'y a que vous, Madame, parmi la foule qui semblez balayer votre méfiance. Vous me parlez de votre ami blessé et m'indiquez là où il pourrait être. Il semble mineur dans notre mission, alors je compte sur vous, Song et Laurent, pour vous concentrez sur l'essentiel. Car moi je m'éloigne avec elle...

J'espère pouvoir prouver
de mon côté que je suis ici
en tant qu'alliée.

Je ne révélerai mon don seulement face aux militaires.

coded by blair of shine & ooc


Tag ff5697 sur  Nonews10Sujet: Mission #1 «« Il était une fois en Chine (ft. Song, Laurent & Chan)
Invité

Réponses: 11
Vues: 1007

Rechercher dans: R.I.P   Tag ff5697 sur  1400359500-sujetSujet: Mission #1 «« Il était une fois en Chine (ft. Song, Laurent & Chan)    Tag ff5697 sur  1400359500-clockLun 24 Avr 2017 - 22:09


here we are,
don't turn away
now
(don't turn away)
we are the warriors that built
this town
from dust.

8 avril ৩ PUMA ৩



... En gros, Chan va dans les manifs et attend de trouver par où commencer, en espérant que ses origines la mêleront aux gens.
La Chine.
La Chine, la Chine
, ça fait remonter quelques souvenirs joyeux, quelques souvenirs sereins dans mon esprit, je me sens bien je me sens si nostalgique quand bien même la raison de ma venue ne concerne aucunement mon doux passé. Car si c'était le cas, je n'aurais pas pénétré Pékin, ni même un lieu aujourd'hui dirigés par les conflits depuis que les villageois ont débarqué.

Mais je sais,
je sais pertinemment
ce qui m'amène ici...


J'écoute patiemment ce que vous me décrivez, Song, je prends note de chaque parcelle de la situation, du devoir que je devrai accomplir. Je vous souris doucement, et je lâche un petit :


– Compris !


Je me lève, je me lève comme un symbole d'une future entrée en scène ; on se plonge dans la lumière. Song, Laurent, je suis tellement certaine que nous ferons du bon travail.
Puis, je me tourne vers toi, Laurent, un sourire un peu trop déterminé collé à mes lèvres, des yeux un peu trop pétillants.


Tu es prêt ? Je m'en vais me glisser dans la foule, je te laisse agir comme bon te semble pour ta mission personnelle. te dis-je en mandarin, pour m'amuser.


Et je m'élance dans mon enthousiasme, mon enthousiasme un peu trop grand que je calme instantanément. Je dois me montrer sérieuse et prudente. Vous pouvez peut-être me remarquer au milieu des manifestations, chercher un moyen de m'informer vers quelqu'un. Je suis Chinoise, moi aussi, peut-être me confondront-ils avec l'une des leurs. Je me glisse parmi eux, et j'attends, j'attends qu'ils me livrent leurs pensées.

Je tends l'oreille,
attendant ce qu'ils peuvent bien
me dire...
La source ?
Où sont les blessés ?
D'autres informations...?

Tout est à prendre...
coded by blair of shine & ooc


Tag ff5697 sur  Nonews10Sujet: Nigthmare ( libre )
Invité

Réponses: 5
Vues: 335

Rechercher dans: R.I.P   Tag ff5697 sur  1400359500-sujetSujet: Nigthmare ( libre )    Tag ff5697 sur  1400359500-clockVen 21 Avr 2017 - 21:17


'Cause I can't let go
I just can't find my way
Without you I just can't find my way

fin mars ৩ Shannon ৩
Tu n’as pas l’air enclin à me livrer ton cœur Artemis.

Mais je comprends je comprends tu sais, c’est normal de montrer de la méfiance face à une inconnue dont tu découvres l’existence un soir où seules la lune et ta lame tranchante te tenaient compagnie. Je comprends je comprends tu sais, tu n’es pas non plus en état de converser alors que seule une épaisse mélancolie embrume ton âme déconfite. Peut-être est-ce pour plus tard, moi je garde espoir pour l’avenir, du moins j’espère que notre échange ne se limitera pas qu’à cette soirée – j’ai beaucoup d’amis, c’est vrai je le conçois, mais cela ne m’empêche pas de vouloir connaître d’autres pensionnaires. Cela dit, je ne cache pas que ma curiosité assoiffée est quelque peu déçue de ton silence.


– Tu ne veux pas me le dire ? Bon tant pis. Un coup d'oeil et je m'exclame Oh, nous voilà arrivés !


Nous arrivons dans les dortoirs,
Et là je repère ma cabane,
Les lumières sont encore allumées,
Mais je pense que l’on ne dérangera personne.

Doucement, j’ouvre l’entrée à l’aide de ma clé où sont suspendues quelques petits porte-clés, tu sais, ce genre d’accessoires inutiles mais si mignons et attachants – une petite triforce dorée, et un lapin Cinnamon Roll. Ma main se lève dans un réflexe magistral, théâtrale pour t’inviter à découvrir mon humble demeure – j’imagine que Madeline et Elliot séjournent solitairement et paisiblement dans leur chambre. Tu peux découvrir un salon vide et minutieusement rangé, vas-y, je t’en prie ; tu peux t’asseoir sur le tapis devant la table basse ou bien monopoliser une chaise de la salle à manger selon tes préférences, je m’adapterai.


– Alors, alors ! J’ai du thé à la menthe, du thé vert, du thé noir ou bien du thé aux cinq fruits rouges, qu’est-ce qui te ferait plaisir ?


Je retire ma légère veste que je suspends à l’entrée avec ses amies avant de me précipiter vers la cuisine, afin de sortir d’un tiroir mes sachets de thé ; j’attends ton choix en me permettant de commencer à préparer le mien avant toi – je te laisse un peu de temps, moi j’ai choisi celui aux cinq fruits rouges. Tu ne le verras peut-être pas, mais une forme de ballet céleste se déroule dans la cuisine au milieu des cuisinières et des tiroirs, ma télékinésie fait voltiger les différents ingrédients dans les airs, comme une danse aérienne. Quand bien même tu l’apercevrais, tu n’as pas à t’en faire, cela a été mon pouvoir durant de nombreuses années. Toutefois je prévois bien de le troquer pour autre chose, dans quelques minutes.

Ca y est,
C’est prêt.


Tu peux me voir arriver avec un petit plateau sur lequel j’ai déposé nos deux tasses – je trouve ça plutôt pittoresque, qu’en penses-tu ? Je t’offre ta tasse de thé et je prends ensuite la mienne que je laisse fumer un peu devant moi, la vapeur sent si bon ; et je plante mes iris dans les tiens.


– Ça te convient ? Je ne sais jamais si mes préparations sortent du lot ou conviennent simplement aux conventions. Je pose mes coudes sur la table et dépose ma tête sur mes mains. Dis je me disais, si c’est ton don qui te pose autant de problèmes, parce que tu ne sais le contrôler ou que sais-je, ça te va si je le copie ? Je peux essayer de le maîtriser et de te conseiller à ce propos. T’en penses quoi ?


Je ne te demande pas vraiment
Ton autorisation…
Mon sourire peut te l’indiquer.
Mais je souhaite surtout voir quelle réaction cette demande fera transparaître sur ton visage.

coded by blair of shine & ooc


Tag ff5697 sur  Nonews10Sujet: forever hungry || Shannon suite
Invité

Réponses: 5
Vues: 365

Rechercher dans: Fini m'dame   Tag ff5697 sur  1400359500-sujetSujet: forever hungry || Shannon suite    Tag ff5697 sur  1400359500-clockVen 21 Avr 2017 - 21:11


'Cause I can't let go
I just can't find my way
Without you I just can't find my way

fin mars ৩ Shannon ৩
En réalité,
je ne pensais pas que ça se passerait...
... si bien ?

Nous voilà à l'extérieur du pensionnat, comme deux bonnes amies lors d'une petite sortie en ville qui s'annonce fort sympathique ; alors que juste avant nous projetions de ressusciter le journal de Prismver, le remettre à l'ordre du jour ; et qu'avant nous n'étions que rien de plus qu'une professeure pleine de vie pour l'une et une élève appliquée pour l'autre. Vous ne trouvez pas cela fascinant, Mademoiselle, la manière dont les relations peuvent se tisser si aisément ?

En plus,
grâce à vous,
je vois le projet se bâtir petit à petit devant mes yeux ébahis.

Vous me dites que vous voudrez bien chercher quelqu'un pour nous aider, et vous me proposez même d'autres idées. Je vous en remercie. C’est remis à plus tard, bien sûr, car j’ai promis un petit thé rien que toutes les deux. Les dossiers sont gardés précieusement dans mon sac à main, ne vous en faites pas. En vérité, je suis sûre que l’on a plein de points communs.
Est-ce que vous aussi vous aimez la culture asiatique,
ou bien,
me proposez-vous cela à cause de mes origines ?

J’esquisse un sourire en vous accompagnant, car j’ai l’impatience qui me démange qui s’impatiente de connaître ce que vous aviez en tête. Je connais tous les bars asiatiques, vous savez ; les bars à sushis classiques comme les cafés qui vous servent de petits mochis à la fraise avec un bon thé vert. Il se trouve que je travaille également au Thousand Sunny, est-ce là que vous souhaitez m'emmener ? Vous me rendez curieuse...


– Vous aimez l'Asie, Mademoiselle ? Ou vous avez proposé ça en devinant mes origines ? je demande.


Je lie mes deux mains derrière mon dos en vous offrant mon radieux sourire ; ce sourire qui sait combler le silence pesant d’un échange, et d’en balayer l’aspect oppressant. Je le vois, je le vois, nous nous rapprochons du quartier dont Shanilae et moi-même sommes tant habituée, où l’on se dispute également sur le meilleur parfum de pocky ; ça me rappelle un peu le Japon, Osaka et ses boutiques ainsi que ses commerces.


– Héhé c’est risqué, vous savez, d’emmener une Chinoise dans un bar japonais si c’était votre option ; mais vous avez de la chance : j’ai vécu un bon moment à Osaka, donc je me sens japonaise dans le fond.


Je tire malicieusement la langue parce que je veux souligner la plaisanterie, parce que je ne voulais même pas vous condamner de base – je suis patriotique mais n’exagérons rien. Au contraire, au contraire je n’ai jamais compris les tensions qui régnaient entre la Chine et le Japon alors que l’histoire les réunit. Je remarque que nous entrons enfin au quartier gastronomique alors je me retourne vers vous toute joyeuse.


– Alors, où vouliez-vous aller ?
coded by blair of shine & ooc


Tag ff5697 sur  Nonews10Sujet: Faire connaissance, tout un art. À pratiquer avec modération. | Chan W. Xiang
Invité

Réponses: 6
Vues: 451

Rechercher dans: R.I.P   Tag ff5697 sur  1400359500-sujetSujet: Faire connaissance, tout un art. À pratiquer avec modération. | Chan W. Xiang    Tag ff5697 sur  1400359500-clockMer 19 Avr 2017 - 22:30


I'm sure it will
be nice to
meet ya

fin mars ৩ Kamyl ৩
Je vois que tu te réveilles enfin,
Kamyl

Tu soulèves tes paupières avec quelques difficultés – je le vois, tu aurais préféré continuer à être bercé par ce profond sommeil – et tu obéis à ma petite requête, celle de te vêtir d’un peu plus que ce caleçon que tu me dévoiles sans gêne ; oh mais ne t'en fais pas, je te rassure, je ne fais guère partie de ces filles dont la vue de ton sous-vêtement déclencherait le réflexe de partir en courant – mon cœur est déjà pris de toute façon, tu sais. Je glisse une mèche derrière mon oreille droit durant ton absence, un peu attristée de ton attitude désinvolte mais je garde le sourire. Le sourire jovial, le sourire enthousiaste, le sourire niais auquel on m’associe beaucoup trop, auquel m’attribue cette étiquette de petite cruche.

Tu reviens et je me doutais, je me doutais tu sais que tu poserais ces questions alors que tu t’installes au bord de la fenêtre de la chambre – je le conçois, tu possèdes une bien jolie vue par rapport à la mienne. Qui je suis et pour quoi je suis là. Je m’en doutais tant que cela ne me déçoit guère, j'étais prête à cela. Par contre… Par contre tu me soupçonnes d’avoir été envoyée par l’administration pour t’emmener, pour te faire rattraper quelques heures de retenu. Et là, il faudra m’excuser car je n’ai pas pu m’empêcher de laisser échapper un petit ricanement, ricanement trop spontanée. Désolée. Je ne m’attendais pas à ce que tu me questionnes sur ce sujet, alors je décide de te regarder avec un large sourire afin de jouer le jeu quelques secondes, levant le doigt d'une manière accusatrice, moralisatrice.

– Tout à fait mon cher Kamyl ! Votre attitude et les infractions que vous commettez sont inadmissibles ! Madame Stauton vous demande à son bureau pour les cinq heures de colle que vous devez rattraper !

J’exagère un petit peu mon jeu, afin de laisser l’ironie transpirer de ma petite farce ; je laisse même entrevoir ma langue sur mes lèvres afin d’accentuer l’humour qui s’y dissimule grossièrement. Mais comme on le dit, les blagues les plus courtes sont les meilleures, et rapidement j’adopte une attitude plus sérieuse adaptée à notre échange, et je plisse les yeux.

– Je plaisante, a priori le rôle de marraine n’inclut pas que je dois surveiller tes punitions – ou alors, pas encore ? Mais t’inquiète pas, si un jour c’est le cas, je trouverai des moyens de te laisser filer.

Je me retourne vers toi avec un geste lent, toujours assise sur cette chaise que je monopolise sans gêne dans ta chambre – je m’en excuse. Je pose mes yeux bridés sur toi, joignant mes deux mains devant moi. J’ignore ce que tu dois bien penser de moi, en ce moment ; je pense que tu as fini par saisir la raison de ma venue intrusive, mais m’en veux-tu toujours ? J’ai pu lire sur ton visage que ce n’était pas la visite qui te ravissait le plus.

– Je suis Chan, Chan Xiang, suppléante des B mais je suis surtout celle que l’administration a désignée pour être ta marraine dorénavant. Mon filleul a disparu désormais et apparemment on t’a séparé de mon prédécesseur. Comme tu l’auras compris je suis là pour faire connaissance, du moins la date figurait sur la lettre que l’on m’a envoyée.

J’utilise la télékinésie que j’ai copiée pour amener les biscuits jusqu’à toi. J’espère que tu apprécieras, ils sont aux pépites de chocolat. Rien que pour toi. Ce n’est… pas très original c’est vrai, je le conçois, c’est un petit peu trop classique – m’en voudras-tu ? Ou bien se pourrait-il que je te donne l’impression d’en faire trop ? Peut-être… Personnellement cela ne me dérange pas vraiment.

– En d’autres termes je suis juste là pour discuter et qu’on sympathise entre marraine et filleul. T’inquiète pas, j’ai pas amené de devoir, c’est barbant comme première rencontre. que je déclare avec assurance et enthousiasme - encore.

Et je pose mes coudes sur mes genoux
puis je pose ma tête sur mes mains
en attendant ta réponse.
coded by blair of shine & ooc


Tag ff5697 sur  Nonews10Sujet: don't be afraid to listen to your own heart || Shannon
Invité

Réponses: 5
Vues: 324

Rechercher dans: Fini m'dame   Tag ff5697 sur  1400359500-sujetSujet: don't be afraid to listen to your own heart || Shannon    Tag ff5697 sur  1400359500-clockMer 5 Avr 2017 - 21:54


'Cause I can't let go
I just can't find my way
Without you I just can't find my way

fin mars ৩ Shannon ৩
Oh...
Non,
Non, non, non,
Mademoiselle.
Jamais je n'oserais venir sans le moindre préparation voyons ; jamais je n'oserais venir sans le moindre bourgeon d’idée, sans la moindre esquisse de plan, sans la moindre once de détermination pour m’animer, pour ce projet que j'ai gardé secret avant de vous le présenter. Oh vous savez, je ne suis pas comme ces gens qui viennent vers les adultes mûrs avec cette petite pensée qu'ils feront tout le sale boulot à leur place – ça serait tellement plus facile, oh c'est vrai, mais si peu intéressant vous en conviendrez... Je suis très consciente que cela ne vous plairez guère, comme ça ne plairait à personne.

Vous savez, je veux juste,
mettre toutes les chances de mon côté,
et je suis contente d'entendre
que cela vous plaît.

Vous transformez mon visage en une mine surprise car... car je ne m'attendais pas à ce que vous soyez charmée aussi aisément par mon petit projet secret ; vous me demandez par quoi est-ce que l'on va commencer, et... et vous ajoutez même que vous pourriez vous charger de la partie administrative...

...

Vous savez, j'avais préparé plein de choses – je m'étais préparée à plein d'éventualités de votre part, que vous soyez réticente ou que vous ne m'accordiez pas votre confiance car notre relation ne se limite qu'à ce bref dialogue. Ou que la chasse aux informations ne vous motive pas, ou bien… que vous ayez peur des conséquences que nous entrainerons. Mais je suis heureuse, j'esquisse un sourire enfantin empli d'un enthousiasme naïf. Peut-être que cela vous amusera, que vous me trouverez trop émotive en ce moment même mais cela m’est égal.

Je suis contente que vous me compreniez...

– Oh Oui ! L'administration m'avait donné toutes les indications concernant le codage du site et la manière de l'éditer dans ce dossier, là. je déplie les feuilles inondées de langage html, css, et certainement d'autres noms dont les syllabes m'échappent. La page des Breaking News a besoin d'un grand renouveau, et comme je suis en informatique je peux bidouiller pour rajouter des sections et le code de base, mais je ne suis pas disposée pour lui redonner un coup de neuf. On aura besoin d'aide extérieure pour ça.

Je fais une petite pause, afin de reprendre mon souffle. Car c’est un peu éprouvant vous savez – tout l’enthousiasme que je ressens. Je suis consciente que l’on aura besoin d’autres personnes pour nous aider, bien sûr ; j’ai confiance en moi, vous savez, tellement, tellement que l’on me dit parfois de me calmer un petit peu, de redescendre un peu sur terre Chan ; mais je me sens incapable de me sacrifier pour mener à bien un tel journal, seule. Surtout sans toi, Sonera.

– Je pense… Je pense qu’il faut commencer par le début, comme vous l’avez fait remarquer avec la mise à neuf. Je pense qu’il faut remettre en activité avec une bonne mise à jour : il nous faudra recruter des gens, voir qui serait motivé pour nous aider en restant dans une certaine limite d’objectivité et de neutralité, il nous faudra de quoi avoir un minimum d’impact et classer les informations – les interviews, les articles du quotidien aux magazines et peut-être même notre actualité du pensionnat –, il nous faudra cibler les sources les plus fiables, les trouver, être certains d’éviter la censure et aussi voir la mise en page des différents formats et...

Un silence.
Je le laisse prendre maître de la pièce quelques secondes.
En réalité… je viens de m’en rendre compte mais nous nous trouvons
À la bibliothèque…

– Je pense que l’on doit trouver un moyen de recruter du monde avant tout, oui. Par le biais d’annonce ou de bouche à oreille, peu importe… Connaissez-vous quelqu’un qui pourrait nous aider ? Je fais une petite pause. Mais plus important, vous ne voulez pas vous déplacer ailleurs pour en discuter plus tranquillement ? Ou simplement discuter ? Je vous invite pour un thé si vous voulez. Où vous voulez.

Et j’esquisse un petit sourire.
Vous m'avez l'air si sympathique et
je me dis
Pourquoi ne pas également sociabiliser simplement ?
C’est vrai, c'est un peu ma proposition « par défaut »
Mais qui dans ce monde n’aimait pas le thé ?
coded by blair of shine & ooc


Tag ff5697 sur  Nonews10Sujet: Faire connaissance, tout un art. À pratiquer avec modération. | Chan W. Xiang
Invité

Réponses: 6
Vues: 451

Rechercher dans: R.I.P   Tag ff5697 sur  1400359500-sujetSujet: Faire connaissance, tout un art. À pratiquer avec modération. | Chan W. Xiang    Tag ff5697 sur  1400359500-clockVen 31 Mar 2017 - 23:39


I'm sure it will
be nice to
meet ya

fin mars ৩ Kamyl ৩
Cela faisait si longtemps que
j'attendais un tel événement.

Pourtant, je ne pense pas avoir détesté celui qui t'a précédé, Kamyl. Ashton. Peut-être que tu l'as autrefois connu ? Ou peut-être pas plus que cela. C'est celui qui, un beau jour, on ignore toujours pourquoi, a montré son visage charmeur à la télévision.
Celui qui a tout révélé sur nous, tout, tout, tout, celui qui a dévoilé ce qui se cachait derrière ce masque de pensionnat prestigieux. Il était un peu pervers, tu sais, un peu morbide, un peu gênant, un peu ... ; il avait cette attitude dérangeante qui attisait plus la haine et le dégoût que la sympathie. Il m'énervait moi aussi, tu sais, je voulais lui donner des claques parfois et pourtant il a disparu du jour au lendemain ; et j'ai été assez inquiète.

Enfin je ne sais pas trop...
Je sais juste qu'un jour j'ai reçu cette lettre de l'administration me disant que tu le remplacerais.

En vrai je ne t'en veux pas, Kamyl. Au contraire quelque part je t'attendais. Je suis même impatiente de savoir qui tu es, quel genre de tempérament tu me réserves car la jolie lettre de l'administration ne le dit jamais.
C'est toujours par nous-même qu'on découvre ce genre de choses.

Tu vois, je suis venue un dimanche, même s'il paraît que c'est un jour de repos, un jour qu'on réserve dans la semaine pour échapper au stress vécu des six jours précédents. J'ai préparé des biscuits parce que je me dis que ça pourrait te faire plaisir même si ça peut sembler un peu trop – parce que la première impression a toujours compté même si on refuse de se l'avouer. Tu vois, je suis venue vêtue d'un chemisier rose pâle qui rentre dans dans une jupe blanche s'étendant de ma taille à mes genoux. Tu pourras dire que c'est un peu léger, que ça te rappelle que le printemps pointe le bout de son nez,
mais ce sera toujours plus que toi lorsque je suis arrivée dans ta chambre.

Tu es couché sur ton lit et je me tiens devant toi, bien droite comme un piquet et le visage rayonnant d'un sourire éblouissant.

– Salut Kamyl ! Ca va ? Désolée d'entrer un peu librement, mais je suis Chan, ta nouvelle marraine. On devait faire connaissance aujourd'hui.

En réalité je sais que tu m'as aperçue avant de te rendormir.
Et même que tu n'as certainement pas dû écouter ce que j'ai dit.
Mais personnellement j'ai attendu. Je ne suis pas partie même si ma susceptibilité aurait dû me l'exiger.
Non
Non
Je me suis permise de m'asseoir sur la chaise devant ton bureau, tu me le pardonneras j'espère... J'ai déposé le petit sachet avec les biscuits que j'ai préparés, c'est la seule chose que j'ai vraiment apportée car je me dis qu'une première rencontre à faire des maths ou de l'histoire c'est assez barbant. Et comme ça je n'aurais qu'à attendre que les bras de Morphée cessent de t'emprisonner dans leur étreinte.

Sauf que c'est un peu long tu vois.
Alors à l'aide de la télékinésie que j'ai copiée, je m'amuse à tirer un peu ton matelas.
La sensation, le bruit ne doivent pas être très agréables je te l'accorde.
Toutefois il est temps de se réveiller car moi je n'ai pas oublié notre rencontre.

– Re-salut Kamyl ! Ca va toujours ? j'affiche toujours ce même visage enthousiaste qui m'est si propre et parce que ta réaction me ravit tout autant. Si tu es assez réveillé on peut faire connaissance si tu veux. Je veux bien me re-présenter. Je te laisse te vêtir de quelque chose d'un peu plus... habillé disons, avant ça, ce n'est pas un problème.

Je me mets à ricaner doucement et de bon coeur.
Je dois te paraître
un peu niaise
à paraître aussi heureuse,
un peu harceleuse
à rester dans ta chambre avec cette idée en tête.
On me le dit souvent et tu ne serais pas le premier surtout. Mais sache que je veux bien t'attendre encore un peu pour que je sois un peu plus que ce que représentent ces deux simples adjectifs.
coded by blair of shine & ooc


Tag ff5697 sur  Nonews10Sujet: don't be afraid to listen to your own heart || Shannon
Invité

Réponses: 5
Vues: 324

Rechercher dans: Fini m'dame   Tag ff5697 sur  1400359500-sujetSujet: don't be afraid to listen to your own heart || Shannon    Tag ff5697 sur  1400359500-clockMar 28 Mar 2017 - 13:46


'Cause I can't let go
I just can't find my way
Without you I just can't find my way

fin mars ৩ Shannon ৩

Une approbation de sa part, chaleureuse, bienveillante. Elle avait l’air heureuse, intéresser du projet que je montais dans le secret, dans ma tête.
Je lui offris un sourire.
Puis je lui indiquai une chaise qui se situait à côté de nous. Ce serait toujours plus confortable.

– Parfait. Dans ce cas on peut s’asseoir ici, ce sera plus pratique avec ma paperasse. exclamai-je, ravie.

Je m’assis délicatement sur une chaise et déployait les dossiers que j’avais emmenés avec moi. J’attendis qu’elle en fît de même, ramenant une mèche rebelle derrière mon oreille, avant d’ouvrir l’objet de – je l’espérais – notre futur intérêt en commun.

– Je suis flattée que vous vous rappeliez de mon nom, même si vous êtes professeur, ça ne doit pas être facile. Je fis une pause. Peut-être que vous ne le saviez pas, mais autrefois j’étais chargée avec Sonera de nourrir un forum de l’intranet, celui des Breaking News plus précisément. Notre rôle consistait à rapporter les évènements de l’école, afin que les élèves puissent être informés, au courant de ce qui se tramait dans les parages. dis-je en guise d'introduction.

J’avais peur qu’elle eût l’impression que mon seul désir était de lister les « exploits » que nous avions plus ou moins réalisés avec Sonera – ma chère Sonera –, à l’époque où RED faisait rage. Où la guerre ne nous laissait pas une seule semaine de répit et assurait mon utilité dans le cadre du journalisme... Bien sûr que j’en étais fière – de là naissait ma fierté par rapport à Shu, transmettre la vérité et non des balivernes extrapolées. Mais ce n’était pas le but de cette petite entrevue. Cette fois-ci, l’enjeu s’étendait dans un périmètre bien plus large que notre petit royaume, notre centre de l’univers d’une époque – que nous étions… bêtes !

– Aujourd’hui, Entropy s’est dissout, aussi bien que son descendant RED et le groupuscule RTP, et les Breaking News de l’école ne servent plus à rien. Nouvelle pause. Mais j’ai envie de recommencer. Pas de refaire un Breaking News bis, mais comme l’administration m’a permis de garder le mot de passe de la section et que le forum n’a pas été fermé, on peut lui donner une nouvelle utilité. Ils me disaient que dans le cas où il servirait à quelque chose, je pourrais l’utiliser. Je pense que c’est l’occasion. expliquai-je avec le sourire.

Je sortis quelques feuilles, avec des schémas actuels de la section ainsi qu’une feuille exposant des idées pour cette idée encore un peu bancale, mais que mon intuition ne cessait de me vanter sa nécessité. Un mot de passe, quelques lignes de codage, les instructions pour en rajouter.

– Je suis pour la paix, mais ce que je supporte encore moins que les tensions qui se nourrissent de nos peurs et de nos craintes, c’est l’inconnu qui en constituent le plat principal. Je me demandais, si vous seriez d’accord de m’aider à superviser cette section qui rapporterait tout, tout ce qui nous concerne à travers le monde. Tout ce que l’on… j’en suis presque certaine… nous cache et nous prive. expliquai-je avec un soupir transpirant l'agacement.

Ironie de mes origines. C’était moi qui souhaitais détruire la censure. J’étais têtue, peut-être naïve concernant les conséquences que cela entraînerait – sûrement très naïve –, mais je restais persuadée que nous avions le droit
Non…
Que nous devions
Avoir accès à l’information.

– Qu’en pensez-vous… ? demandai-je, avec un ton moins enflammé.
coded by blair of shine & ooc


Tag ff5697 sur  Nonews10Sujet: don't be afraid to listen to your own heart || Shannon
Invité

Réponses: 5
Vues: 324

Rechercher dans: Fini m'dame   Tag ff5697 sur  1400359500-sujetSujet: don't be afraid to listen to your own heart || Shannon    Tag ff5697 sur  1400359500-clockJeu 23 Mar 2017 - 21:29


'Cause I can't let go
I just can't find my way
Without you I just can't find my way

fin mars ৩ Shannon ৩

J’ignorais où tout cela allait nous mener.
Depuis la fin de RED je pensais qu’aucune tension ne surviendrait. Que la Guerre allait s’atténuer au fil du temps, petit à petit, la durée qu’il faudrait aux pensionnaires pour réaliser leur immaturité et s’unir. Une bagarre de bac à sable, comparée aux problèmes auxquels nous faisions désormais face. Depuis le renvoi de mon père, j’espérais pouvoir aider PUMA à accomplir ses desseins. L’union. Les mages et les non-mages qui cohabiteraient en harmonie plutôt que plongés dans la peur et la terreur. Car la neutralité ne ferait qu’agrandir le chemin menant à la tolérance.

Je n’arrivais pas à croire que certains étudiants de Prismver oseraient croire que notre pouvoir nous donnait l’autorisation de croire que nous étions supérieurs. En quoi ? Plus intéressants peut-être, je le conçois, mais pas supérieurs. Pire encore : le droit de se soulever contre le reste du monde. C’était ridicule. Alimenter la haine contre nous pour ensuite se faire écraser par leur majorité flagrante. Tout ceci n’annonçait rien de bon, et les réflexions sur mon ancien rôle mineur de l’époque où Entropy et RED faisaient rage – journaliste de l’école – me donna l’envie de remettre au goût du jour le journal de Prismver. A l’époque, l’administration avait été satisfait du travail que nous fournissions avec Sonera, et bien que nous n’alimentions plus la page intranet, nous en avions gardé l’accès.

Pour aboutir ce projet, je nécessitais encore quelqu’un pour le soutenir, le superviser ; et je n’avais qu’une seule cible en tête pour remplir ce rôle : Mademoiselle Taylor, l’apprentie professeur en journalisme. Etant de l’option journalisme, j’avais déjà pu cerner un peu son tempérament quelque peu extravagant ainsi que plaisant. Je savais également que nous partagions également le même emblème des Colombes. Elle aussi, souhaitait la paix, l’harmonie et l’union. Je savais que je pourrais m’entendre avec elle. Et je l’avais discrètement suivie jusqu’à la bibliothèque, là où elle aimait se rendre de temps  autres – certaines habitudes ne se perdaient pas, quand bien même mon changement de don me dissuada de consacrer l’intégralité de mon temps à l’observation.

J’entrai dans la bibliothèque dans le calme, naturellement, saluant Maija au passage qui me sourit – étant donné le nombre de fois où je me rendais dans son royaume, elle devait ressentir un minimum de respect à mon égard. Quelques dossiers entre les bras, je m’avançais tranquillement en direction de la brune aux longs cheveux. Un air souriant collant à ma peau, je la saluai d’une voix vive.

– Bonjour Mademoiselle Taylor. Désolée de vous interrompre comme ça. Peut-être que vous ne me reconnaissez même pas, je suis l’une de vos élèves de l’option journalisme en 7e année. Enfin… bref. me présentai-je assez vivement, mais poliment.

Je fis une légère pause, exécutai une courbette japonaise en guise de salutation, puis me redressai en attendant qu’elle me regardât, comme un signal me permettant de poursuivre ; je dévoilai un peu la couverture des dossiers que j’avais emmené, sur lesquels était inscrit en lettres noires et en police neutre arial : « Projet Journal de l’école – Section Intranet. »

– Il me semble que vous faites partie des Colombes n’est-ce pas ? Une légère pause, une phrase que je voulais utiliser pour éveiller l’intérêt. Je pense que l’on partage plus ou moins le même idéal. Je me demandais… est-ce que vous accepteriez de m’accorder un peu de votre temps ? Je souhaitais pour parler d’un projet et j’ai besoin de votre aide. Si votre travail vous prend trop de temps, là tout de suite, je comprendrai. terminai-je, doucement.
coded by blair of shine & ooc


Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: