» prédéfinis

» mini news
15.06 N'importe quel adulte peut maintenant avoir en filleul un élève de D ou E.

07.05 Prismver a 6 ans ! Le temps file ♥
» intrigue

» rps libres
RP CONTINU •• infos ici

Ne jamais déranger une pirate en pleine activité ♦️ Ashley Mera

Ballon prisonnier ♦️ Amélie Langevin

Drinking 'til we all get sick ♦️ Cattleya A. Taylor

Sunday Afternoons ♦️ Alice K. Andel

ajouter le mien ?
» à l'honneur

Amélie Langevin
www.

» infos en +



www. CHATBOX
www. annexes
www. animations
www. annonces des membres
www. casiers
www. event 4 mois
www. libre service
www. libre-service
www. liste des clubs
www. listings & recensements
www. partenariat
www. questions & suggestions
www. évènements
www. top-sites
Panic Room | Tatiana







Partagez | 
 


 Panic Room | Tatiana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message Dans Panic Room | Tatiana | le Jeu 26 Avr 2018 - 7:53
★ Random and fun
avatar
Pseudo du joueur : Alice
Autre(s) compte(s) ? : Kam & Cha & Tyler
Personnage sur l'avatar : Itachi Uchiha (Lily art)

Masculin Âge, classe & année (ou poste) : 29 ans - Psychologue
Prism' : 20146

Messages : 153
★ Random and fun
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:

http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11329-be-patient-andy http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12101-do-it-now#172702 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12101-do-it-now http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11455-inspecteur-donovan-lms-andy






Panic Room


La nuit commençait à tomber quand il se précipita hors du pensionnat. Il venait d'apprendre de la bouche d'un membre de l'administration qu'une petite sauterie a malheureusement eu lieu pendant son absence. Une sauterie mortelle. Littéralement. Son retour promet d'être agité. Tel le jus d'orange qu'il se délecte de prendre habituellement le matin. Oui c'est une conséquence de son stress. Andy pense à tout et n'importe quoi. En privilégiant bien sûr le n'importe quoi. Avec une pointe de sarcasme. Ce ne serait pas drôle sinon. Parce qu'actuellement son anxiété est à un niveau encore jamais atteint. Et c'est légitime. Il ne sait pas si Tatiana est toujours vivante. Son cerveau s'est fait la malle avant qu'il n'ait pu demander le nom des victimes à son collègue. Agir avant de réfléchir tel l'inconscient qu'il ne se savait pas être. Alors il pédale bêtement sur un vélo pour arriver chez elle. Le plus vite possible. Son cœur bat la chamade. De peur comme d'effort. Il craint le pire. Imaginant déjà les conséquences d'une mère absente ou infirme pour les deux bouts de chou de son amie. Il ne veut même pas imaginer la perte d'une telle amie. Non. Définitivement non.

Andrew se mordit violemment l'intérieur des joues. Jusqu'au sang. Il doit se ressaisir. Maintenant. Avec un goût métalique dans la bouche parce que c'est un met tellement appréciable pour son palais. Quel con. Il doit respirer. Calmement. Une crise de panique anticipée n'est pas ce qu'il recommande habituellement. Il devrait suivre un peu plus souvent ses propres conseils d'ailleurs. Ça ne lui ferait pas de mal.

Il ne prit même pas la peine de lever les yeux pour voir s'il y avait de la lumière en arrivant en bas de l'immeuble de Tatiana. Il avait bien trop peur de ne voir que du noir. Le vélo fut jeté sur le bord. Était-il bien sûr qu'il s'agit du sien ? Andy se précipitant déjà dans les escaliers pour atteindre le pallier salvateur. Il ne prit ni la peine de sonner ni celle d'attendre une éventuelle permission. Tourner la poignée ne lui prit qu'une demi seconde. La porte n'est pas verrouillée. Espoir. Pénétrer le domaine de son amie à peine plus.

Puis ce fut le soulagement. Une chappe de plomb s'enleva de ses épaules. Il n'avait même pas eu conscience de cette dernière avant qu'elle ne s'évapore. Elle était là. Tatiana se tenait au milieu du salon. Avec deux petites têtes blondes qu'il connaissait bien. Il ne put retenir son élan d'affection. Andrew se jeta presque sur la rousse et la serra dans ses bras. Fort. Pour être sûre qu'elle se trouvait bien là. Chez elle. En sécurité. La peur lui avait littéralement broyé l'estomac. Il ne se soucia même pas du fait qu'il venait de débouler comme une boulet de canon sans s'annoncer. Ce qui peut surprendre de prime abord.

La voix nouée ne l'empêcha pas de transmettre son soulagement. « T'es vivante. » L'évidence en deux mots. « J'ai eu tellement peur en apprenant ce qu'il s'est passé. » Une larme roula sur sa joue. Traitresse. « J'ai vraiment cru que... » Andy secoua la tête. Il ne voulait pas le dire à haute voix. T'étais morte. Une grande inspiration ne lui suffit pas à se ressaisir. Mais c'est un bon début.

Il s'éloigna un peu. Mais juste un tout petit peu. Un poulpe hystérique n'est pas vraiment au goût de tout le monde. « Pardon pour ça... » Il essuya sa joue avec la manche de son polo. En voilà une bien belle faiblesse. Une tentative pour reprendre une respiration correcte plus tard le voilà à peu près apte à se remettre les idées en place. À peu près. En fait absolument pas. Mais c'est bon pour son ego de penser qu'il en est capable. Surtout maintenant. C'est proprement déroutant. Tenter un sourire est peine perdu. Andrew sait parfaitement qu'il ne va pouvoir que grimacer. Il n'est de toute façon émotionnellement pas prêt à quoique ce soit.


666 mots - @Tatiana O. Windsey - Appartement de Tatiana - 17/04/18


Alice


“Le souvenir de nos erreurs est notre plus fidèle compagnon.”

Indisponible pour RP
Message Dans Re: Panic Room | Tatiana | le Ven 11 Mai 2018 - 0:11
avatar
Invité
Invité


Les enfants qui s'amusent tranquillement sur le tapis après une longue journée d'absence de leur maman adorée. Tatiana était rentrée épuisée mais souriante aujourd'hui, malgré le travail particulièrement éreintant des semaines qui se succédaient depuis cette atrocité. Il avait fallut prendre des mesures et mobiliser du personnel qualifié, pour écouter, pour encadrer, pour réparer les cœurs et les corps brisés. Tatiana n'était pas particulièrement douée en quoique ce soit, seulement elle se savait attentive et n'avait donc pas hésité une seule seconde à surcharger son planning pour ne serait-ce que tenter d'améliorer leur quotidien à tous.

Cependant il avait fallut l'expliquer aux enfants. Et c'était tellement, tellement compliqué de trouver les mots à dire dans ce genre de situation. Comment leur faire comprendre qu'il y avait eu un drame et que des gens étaient morts, qu'elle avait faillit y rester elle aussi. Parce que oui, elle y était dans ce hall maudit avec ces abrutis. Elle aurait pu y passer mais elle était toujours là, à chercher la plus douce façon pour l'annoncer.

Elle n'avait toujours pas réussi.
Y avait pas plus difficile après tout.

Les enfants, maman est fatiguée et il commence à s'faire tard alors on va au dodo !

Un grand sourire et la voilà réceptionnant Manee qui venait de lui sauter dans les bras pour lui souhaiter une bonne nuit. Elle avait de la chance Tatie, d'avoir deux gosses bien élevés et compréhensifs. Car si Julie était encore bien trop jeune pour comprendre, il semblait, au regard teinté d'inquiétude, que le plus âgé avait saisit les troubles de sa mère bien qu'il incapable de mettre un mot dessus. Les problèmes des grands étaient difficiles à gérer pour tout le monde après tout, même pour eux, alors...

Elle lui fait un bisous sur la joue.
Au moment même où la porte s'ouvre avec fracas.

Et elle n'a même pas le temps d'avoir peur que te voilà déjà à son coup, Andrew. Mais qu'est-ce que tu fais là ? C'est la surprise dans sa voix lorsqu'elle peine à prononcer ton prénom. C'est la surprise parce qu'elle ne te pensait pas rentré si tôt, parce qu'elle a perdu le fil des jours, parce qu'il était tard et qu'elle savait pas que tu viendrais. Si elle avait su elle aurait fait l'effort de t'accueillir avec un sourire beaucoup plus sincère que la façade attendrie et gênée qu'elle affiche pour les enfants. T'es vivante. Elle est vivante, oui. Vivante. C'est bizarrement douloureux à entendre, elle a les larmes qui montent aux yeux.

Tu parles beaucoup trop Andrew, t'as pas l'air de faire attention aux petits figés d'étonnement à côté. Alors tendrement elle pose un index sur tes lèvres, ébouriffant tes cheveux en suivant son instinct maternel pour te rassurer, c'est qu'elle est fatiguée, elle fait plus trop attention.

Elle a le coeur serré.
T'es vivante.
J'ai vraiment cru que...
Qu'elle était morte, pas vrai ?

Elle le sait.
Ça fait mal.

Alors encore une fois elle force un demi sourire pour t'encourager à souffler. Ça va aller Andrew. Elle est vivante après tout.

Eh oui je suis vivante haha.. C'est une façon de me dire bonsoir ?

Elle s'écarte alors après t'avoir adressé un regard et prend sa fille dans ses bras, leur indiquant joyeusement, malgré le malaise ambiant, qu'il était temps pour eux d'aller dormir maintenant. Une fois couchés à l'étage, elle profite en revenant de vérifier à la porte d'entrée, miraculeusement fermée, vu la façon dont tu étais entré, avant de te rejoindre dans le salon.

J'suis contente de te voir Andrew. Mais penses juste à sonner la prochaine fois, ok ? Tu bois un thé ?

Bien sûr, elle est déjà partie au fond, côté cuisine, pour faire chauffer l'eau de toute façon. Et elle se demande si le silence avait déjà été si pesant, avant, sans trouver la force de dire que quoique ce soit.
hrp | ♥️
Message Dans Re: Panic Room | Tatiana | le Sam 12 Mai 2018 - 18:40
★ Random and fun
avatar
Pseudo du joueur : Alice
Autre(s) compte(s) ? : Kam & Cha & Tyler
Personnage sur l'avatar : Itachi Uchiha (Lily art)

Masculin Âge, classe & année (ou poste) : 29 ans - Psychologue
Prism' : 20146

Messages : 153
★ Random and fun
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:

http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11329-be-patient-andy http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12101-do-it-now#172702 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12101-do-it-now http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11455-inspecteur-donovan-lms-andy






Panic Room


L'index sur tes lèvres ainsi que la caresse dans tes cheveux t'empêche d'en dire plus. De toute façon, tu n'aurais fait que te répéter. Dire à quel point tu es soulagé, à quel point tu as eu peur. Subir un ascenseur émotionnel, ce n'est pas ce que tu préfères. Heureusement que ça ne t'arrive pas si souvent que ça. Puis, tu remarques le sourire un peu forcé de Tatiana. Merde. Quel manque de tact tu as eu. Tu sais très bien que tu n'aurais pas pu te ressaisir avant de la voir en chair et en os. Mais tu t'en veux quand même un peu en voyant son expression. C'est presque la même que quand tu fais une bourde, néanmoins, elle semble nettement plus fatiguée ce soir. Quelle heure est-il d'ailleurs ? Il ne peut pas être si tard, sinon Manee et Julie ne serait pas encore là.

Quand ton amie s'écarte de toi, tu en profites pour caresser les cheveux de ta petite princesse et ébouriffer ceux de son frère. « Salut les crapules. » Ta voix est basse presque chuchotée. Tu n'es pas sûr d'être capable de la rendre neutre pour leur parler de toute manière. De même que tu ne fais que sourire face à la boutade un peu forcée de Tatie. Après un bye-bye de la main, tu regardes la rousse emmener les petits au lit. En attendant, tu te laisses tomber sur le canapé. Posant ta tête entre tes mains laissant tes cheveux venir cacher le tout. Tu dois impérativement te ressaisir Andrew. Ne pas laisser des enfants s'inquiéter pour des problèmes d'adultes. En es-tu vraiment un ce soir ? Rien n'est moins sûr. Tu peux objectivement dire que ton cœur n'aura jamais émis autant de battement que ce soir. Oui, voilà. Respire et calme les battements de ton cœur. Te faire un sang d'encre pour si peu, franchement. Non. Tes doigts se resserrent autour de tes cheveux. Ce n'est pas si peu. S'inquiéter pour une vie, ce n'est pas peu. Avoir peur pour une famille, ce n'est pas peu. Tu n'as pas le droit de te dire que c'est peu. Surtout, quand tu ne le penses pas. Putain. Ressaisis-toi. Même si tu sais que cette nuit, tu vas cauchemarder. Même si tu sais que tu vas voir des élèves dévastés. Deux semaines ne sont pas suffisantes pour passer totalement à autre chose. Loin de là. Surtout pour les concernés. C'est mieux. Concentre-toi sur eux. Ceux qui vont avoir besoin de toi.

La voix de la rousse te fait sursauter. Tu ne l'as pas entendu revenir. « Désolé... » Pour la porte. Pour la frayeur causée. Pour ne pas s'être annoncé. Pour un peu tout en réalité. « Oui, je veux bien s'il te plaît. » À croire que ta réponse ne compte pas vraiment puisqu'elle est déjà dans sa cuisine pour te le préparer. Tu aimes bien cet appartement. Tout est ouvert, aucune séparation inutile. C'est chaleureux et ça donne envie de venir s'y réfugier. Peut-être est-ce dû à la vie et au mouvement constant que représente les enfants. Il ne manquerait qu'un grand jardin pour que ce soit parfait. Avec un chien. Tu aimerais avoir ce genre de famille. Avec ton frère et tes parents pas loin de chez-toi. Mais pour ça, il faudrait retourner à Boston. Ce n'était pas franchement d'actualité avant ta dernière traque. Peut-être l'envisageras-tu plus maintenant ? Serais-tu prêt à abandonner tout ce que tu as construit ici pour retrouver le calme et la sécurité de la maison familiale ? Tu remets tes cheveux en place. Ce n'est ni le moment ni l'endroit pour penser à tout ça. Ni pour panser tout ça.

Tu fuis le regard de ton amie et préfères regarder par la fenêtre. « Pardon vraiment. » Tu continues de fixer le lampadaire visible depuis ta place. « Je... » Mais tu ne sais même pas quoi dire. C'est tellement inhabituel pour toi d'être à court de mots. D'être si démuni.


665 mots - @Tatiana O. Windsey - Appartement de Tatiana - 17/04/18


Alice


“Le souvenir de nos erreurs est notre plus fidèle compagnon.”

Indisponible pour RP
Message Dans Re: Panic Room | Tatiana | le Jeu 24 Mai 2018 - 21:51
avatar
Invité
Invité


Elle avait le regard un peu perdu, dans le vague, quelque part entre ses pensées et la théière qui bouillonnait bruyamment. Cette situation la mettait mal à l'aise autant qu'elle la blessait, et il était bien connu que Tatiana, aussi adulte et responsable soit-elle, passait le plus clair de son temps à fuir ce type de complications. Un mélange de sentiments qui se créent et refont surface, de la peur à la colère en passant par la tristesse et la honte. Du chagrin le plus profond à la crainte, la crainte de tellement de choses à la fois qu'elle s'en trouvait déboussolée. Une main rapide pour essuyer les débuts de larmes à ses yeux, il ne faudrait pas qu'elle craque maintenant ; pas de cette façon, devant toi qui le vivait assez mal comme ça. Ça tremble un peu quand après un moment de silence elle sort les tasses et les soucoupes pour les emmener sur la table basse du salon. Elle ne t'avait pas répondu, mais elle t'avait écouté. Elle ne t'avait pas répondu parce que les mots étaient restés coincés, et elle avait bien avalé cinq fois sa salive pour ne pas fondre en larmes comme une idiote. C'était pas très mature, ça changerait pas grand chose non plus. Mais bon.

C'est un peu trop pour elle lorsque, encore une fois, tu t'excuses sans qu'elle ne comprenne pourquoi. Et tu sembles chercher tes mots mais laisse tomber, elle veut pas en entendre plus. Rien dans cette situation ne vous ressemblait. C'était atrocement gênant. Atrocement flippant.

Tu n'as rien fait qui vailles que je doive t'excuser de quoique ce soit, dit-elle calmement après une discrète inspiration pour retrouver une stabilité acceptable dans sa voix.

D'un geste qui se voulait tranquille elle dépose la vaisselle sur la table avant de tourner son regard dans ta direction, une moue un peu embêtée en captant que tu ne la regardais même pas.

Pas très viril de d'mander pardon sans regarder les gens, hum...

Une tape à la verticale sur ton crâne, un sourire de sa part et elle repart aussitôt chercher le thé pour le déposer sur un dessous-de-plat trônant au centre, avant de se laisser tomber n'importe comment juste à côté de toi. Un soupir qu'elle veut volontairement bruyant, Tatiana prend le temps de s'étirer tout en te demandant de vous servir tous les deux. Il fallait bien que tu participes un peu après tout.

Elle trouve ça bien quand t'es là, parce que la plupart du temps ça lui éviter de penser à tout et n'importe quoi, et puis c'est amusant. Il y a toujours un truc à faire ou à dire, une boutade, quelque chose, n'importe quoi qui lui permette de se changer les idées. Même quand ça va pas, comme ce soir, comme d'autres avant et bien d'autres dans l'avenir elle le sait. C'est pour ça qu'elle fait tout ça, même si ça sonne un peu faux et qu'elle est presque certaine que le léger tremblement de ses mains ne t'aura pas échappé. Des cicatrices elle en avait, tu le savais. Rien d'insurmontable pour elle quand t'es dans les parages, tu sais ? Ça va aller Andy, elle est vivante après tout.

Et déjà repartie droit devant.

Alors sinon, ce voyage c'était comment ?

On appelle ça une fuite.
Mais des fois c'est nécessaire à la survie, il paraît.
hrp | ♥️
Message Dans Re: Panic Room | Tatiana | le Dim 27 Mai 2018 - 11:46
★ Random and fun
avatar
Pseudo du joueur : Alice
Autre(s) compte(s) ? : Kam & Cha & Tyler
Personnage sur l'avatar : Itachi Uchiha (Lily art)

Masculin Âge, classe & année (ou poste) : 29 ans - Psychologue
Prism' : 20146

Messages : 153
★ Random and fun
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:

http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11329-be-patient-andy http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12101-do-it-now#172702 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12101-do-it-now http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11455-inspecteur-donovan-lms-andy






Panic Room


La voir revenir pour te dire ça ne te surprend pas. Tu la connais Tatie, elle est entière et si jolie quand elle sourit Tatie. Alors ne gâche pas son si beau visage par des larmes que tu n'as pas le droit de faire couler. Tu t'en voudrais tellement de la rendre triste, alors souris Andrew. Souris pour enlever le poids que tu as inconsciemment mis sur ses épaules. Même si tu ne t'en sens pas capable, souris pour l'alléger de tous ces problèmes qui vous envahissent. Souris pour elle. Mais tu n'es pas hypocrite Andy. Alors tu ne peux pas sourire en sachant que tu vas faire face à la mort de certaines de tes connaissances bientôt. Tu ne peux pas congeler ton cœur pour ne pas sentir cette peine qui t'envahit. Tu ne peux simplement pas faire semblant. Toi aussi, tu es entier Andy. Pourtant, à cet instant, tu fuis. Pourquoi donc n'es-tu pas capable de la regarder dans les yeux ce soir ? Parce que tu sais très bien que ce n'est pas l'éclat pétillant de joie habituel que tu vas trouver dans ses belles prunelles.

La douleur est minime sur ta tête. Pourtant, c'est le choc. La remise en place de tes neurones et de tes idées. Non, ce n'est pas hypocrite de sourire à ton amie. C'est juste être heureux de la savoir en vie. C'est lui montrer que tu es ravi de la retrouver après ton absence. Alors Andrew, sois un homme et regarde-là. Quand tu lui parles. Quand tu penses à elle. Quand tu te trouves des excuses.

Un semblant de sourire naît sur ton visage quand elle te demande de faire le service. Ça aussi c'est habituel. Tu n'es pas chez toi, mais c'est tout comme. Tu t'es toujours bien senti ici. Alors tu sers les deux tasses, bien remplies, avant d'en pousser une devant Tatiana. Tu te permets une brève analyse de ton hôte. Elle semble fatiguée. Mentalement et physiquement à en juger par ses légers tremblements. Ses nuits, sont-elles agitées ? Probablement. Tu n'aimes pas ça. Tu n'aimes pas voir ses faiblesses. Non pas parce que tu les détestes, au contraire, elles la rendent plus humaine, mais parce que tu ne peux rien y faire pour les effacer. Alors tu fonces dans son échappatoire. Sa fuite. Votre fuite. « C'était beau. Et très mouvementé. Je n'ai pas eu une minute. » Tu n'as pas pu profiter de toutes les attractions touristiques du coin. Mais ce n'est que partie remise, tu y retourneras bien à un moment ou un autre. « À mon avis, tu aurais aimé la Mongolie. La traversée des plaines avec les nomades à dos de cheval, la vie dans les yourtes, la vue des étoiles dans le ciel... C'était magique. » Et tes yeux s'illuminent à ces souvenirs. Comme un enfant qui découvre un tout nouveau monde. C'était peut-être le cas finalement. Tu aurais aimé avoir quelqu'un avec qui partager tout ça sur le moment. Un proche.

Tes doigts se resserrent sur ta tasse pour les réchauffer. Ils ne sont pas froids, c'est juste un moyen d'avoir du réconfort. « En revanche, la communication s'est montrée difficile avec les nomades isolés. Ils ne parlent pas tous anglais. J'apprendrai peut-être le mongol un jour. » Tes yeux sont dans le vague en disant ça. Ce n'est pas une lubie, après tout, tu connais déjà pas mal de langue. Une de plus ne sera jamais une de trop. Et tu n'auras même pas besoin de la maîtriser à la perfection, juste de quoi te démerder un peu mieux pour la prochaine fois. Heureusement que tu n'as pas croisé de monomaegias là-bas. Tu aurais été bien en peine de lui expliquer la situation. « Peut-être pas toutes vu qu'il existe plusieurs langues mongoles... » Oui, tu t'es déjà vaguement renseigné sur le sujet.


643 mots - @Tatiana O. Windsey - Appartement de Tatiana - 17/04/18


Alice


“Le souvenir de nos erreurs est notre plus fidèle compagnon.”

Indisponible pour RP
Message Dans Re: Panic Room | Tatiana | le Mer 8 Aoû 2018 - 20:59
avatar
Invité
Invité


Ça lui semblait amusant. Elle le ressentait en t'écoutant parler, rien que quelques mots et son imagination galopait déjà, rien qu'à t'entendre en effet, il est certain qu'elle aurait adoré la Mongolie. Alors elle te dis que la prochaine fois elle ira avec toi, et elle te chante aussi que vous ferez pleins d'autres voyages, que tous les deux, ou tous les quatre même, parce qu'il y avait aussi les enfants, vous partirez à la découverte du Monde et même à la conquête de l'univers. Une idée bien plaisante lorsqu'elle est dite avec ce sourire doux et des étoiles pleins les yeux. Tatiana après tout avait toujours adoré voyager alors il ne lui en fallait pas beaucoup pour la contenter.

La belle avale quelques gorgées de thé, prenant le temps entre tes silences d'inspirer calmement, pour chasser les idées noires des drames tous récents. Vous aurez bien le temps d'y penser pas vrai ? Impossible d'oublier, alors... Elle le mettait de côté, parce qu'elle avait peur de devenir cinglée si rien ne s'arrêtait.

Un rire qui s'échappe, si léger qu'il en semblait presque irréel vu leur situation, et elle plonge son regard dans le tien, quitte sa bulle pour entrer dans la tienne en espérant ne rien regretter.

Tu leur as parlé en langue des signes du coup ?

Véritablement curieuse de savoir elle questionne et le dialogue se relance tout naturellement. Tu n'as aucune idée d'à quel point ça lui fait du bien de te savoir là, tout près d'elle, juste à porté d'un toucher, d'une caresse, à portée de voix. Parce qu'elle était beaucoup trop émotive mais relativement secrète, il y a des choses et des sentiments qu'elle ne se sentait capable de montrer qu'à toi, et c'était si dur de faire semblant, c'était si fatiguant de faire semblant. Au début tout allait bien. Puis il y avait eu ces fous et ces morts et ce sang et ces cris et ces pleurs et puis toutes ces choses finalement qui ont fait qu'elle n'arrivait plus à suivre quoique ce soit, mais qui l'ont empêchée de se montrer faible, parce que face à des étudiants elle n'avait pas eu le choix. Il avait fallut se montrer forte à l'école, et à la maison également, avec les enfants. Il fallait préserver ce qui le demeurait encore.

C'était difficile.
Et la voilà qui divaguait encore, le regard toujours dans ce vide si flou et effrayant.

Il avait dû se passer à peine deux minutes avant qu'elle ne reprenne soudain conscience. Platement elle s'excuse, une esquisse un peu timide venant étirer ses lèvres.

Ah, désolée. Je suis un peu fatiguée... Tu disais ?

Plus que fatiguée, elle était épuisée.

Tu lui as manqué, Andrew.
hrp | ♥️
Message Dans Re: Panic Room | Tatiana | le Jeu 9 Aoû 2018 - 17:09
★ Random and fun
avatar
Pseudo du joueur : Alice
Autre(s) compte(s) ? : Kam & Cha & Tyler
Personnage sur l'avatar : Itachi Uchiha (Lily art)

Masculin Âge, classe & année (ou poste) : 29 ans - Psychologue
Prism' : 20146

Messages : 153
★ Random and fun
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:

http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11329-be-patient-andy http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12101-do-it-now#172702 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12101-do-it-now http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11455-inspecteur-donovan-lms-andy






Panic Room


Que la rousse s'imagine voyager avec toi, partir à la découverte du monde, avec les enfants, t'envoie des papillons dans le ventre. Tu aimerais ça. Définitivement. Tu veux vivre ça. Et tu te promets dans un coin de ta tête de réaliser ce vœu pour les prochaines vacances. Permettre une petite escapade lors d'une de tes futures traques. Ou même juste prendre un congé. Tu peux te l'autoriser, ce n'est ni l'administration du pensionnat ni ton compte en banque qui pourront te mettre des bâtons dans les roues. Tu te battras pour obtenir ce que tu désires. Surtout si ça illumine le visage de Tatiana. Tu te rends compte que tu serais bêtement prêt à faire beaucoup de chose pour elle. Pour ses enfants.

Son rire te sort de ta rêverie. Pourtant, tu te sentais bien là où tu étais. En vacances avec la petite famille. Son interrogation te fait sourire. « Je ne connais pas la langue des signes malheureusement. En plus, je suis sûr qu'il en existe plusieurs selon le pays où on se trouve. Comme les langues parlées. » Signer ne doit pas être universel. Et c'est bien dommage. « Mais oui, je me suis dépatouillé en mimant ce dont j'avais besoin. En dessinant aussi. Mettant à mal mes piètres talents. J'ai aussi utilisé un peu l'anglais parfois. Mais le plus facile, c'est de parler avec les enfants. C'est plus instinctif avec eux. Plus drôle aussi. » Un enfant ne se pose pas dix mille questions. Quand il ne comprend pas, il le fait savoir et il suffit de lui montrer ce que tu souhaites. La psychologie infantile n'est pas ton domaine pourtant, tu gères très bien avec les enfants. C'est assez inné chez toi. Pour preuve, tu t'entends très bien avec Manee et Julie.

Ta tasse est presque vide quand tu la poses sur la table basse. Tu cherches à capter le regard de ton amie, mais elle semble loin de toi à présent. Dans la lune qui vogue au fil de ses pensées. Elle est belle Tatie. Cependant, elle te semble si fragile ce soir Tatie. « Tout va bien ? » Tu te frapperais pour avoir posé une question si débile. Bien sûr que non, ça ne va pas. À quoi donc pensais-tu pour ne pas retenir une telle absurdité ? À Tatiana, forcément. Avec un sourire d'excuse, elle t'avoue ne pas avoir écouté ce que tu lui as dit. Heureusement, ça l'empêchera d'entendre tes idioties.

Saisir sa main se fait naturellement. Tu la sers légèrement. « Rien d'important. » Un sourire calme et compréhensif se peint sur ton visage. Tu es passé par toute une palettes d'émotions ce soir Andy. Malgré tout, même maintenant, tu restes professionnel et laisses passer l'intérêt d'autrui avant le tien. Tu caresses le dessus de sa main de ton pouce. Et bien que tu n'en ais aucune envie, tu l'incites à aller dormir. À se reposer. Parce qu'il commence à se faire tard et que tous les deux vous travaillez demain. Même si tu sais que la nuit ne sera pas reposante pour toi. Probablement pas pour la rousse non plus. « Tu devrais te reposer pour ce soir. » Tu ne veux pas te permettre d'être égoïste pour la garder avec toi jusqu'à ce que toi, tu ne puisses plus lutter contre le sommeil. « On peut manger ensemble demain. Avec Manee et Julie. » Insinuant de ce fait, que la conversation et l'ambiance seront légères.

Néanmoins, tant qu'elle ne te le dira pas explicitement, tu ne partiras pas. Tu es là pour elle, quoiqu'il arrive.


599 mots - @Tatiana O. Windsey - Appartement de Tatiana - 17/04/18


Alice


“Le souvenir de nos erreurs est notre plus fidèle compagnon.”

Indisponible pour RP
Message Dans Re: Panic Room | Tatiana | le Ven 10 Aoû 2018 - 19:47
avatar
Invité
Invité


Les mots lui manquent et à cet instant elle aurait aimé pouvoir s'expliquer, sans s'excuser mille fois, mais parce qu'elle sait que ça ne servirait à rien elle ne t'avait pas répondu. Rien d'important, avais-tu dis, si ça n'était rien d'important alors tu devrais effacer la tristesse de ton visage, tu devrais lui sourire parce qu'elle ne parvenait pas à y croire, à tes mots. Si ça n'était rien d'important, tu aurais dû lui répéter, parce que les choses pas importantes s'oubliaient si facilement et elle ne voulait louper aucun son qui sortirait de ta bouche. Sans savoir pourquoi, ça la rendait un peu triste elle aussi, mais elle n'avait pas la force de te demander quoi que ce soit. Pas ce soir, peut-être demain ?

Qui sait, peut-être que les sourires reviendront.

Elle avait posé sa tasse sur la table basse avant de te regarder, désormais bien consciente que c'était toi qui lui faisait face. Et tu avais raison elle devrait se reposer, seulement ça signifiait que tu devrais t'en aller, pas vrai ? Alors elle veut pas. Se reposer alors que ça fait des jours qu'elle attendait ton retour et des heures qu'elle espérait ta présence pour la rassurer... Elle ne pouvait pas. En bonne femme égoïste qu'elle était elle préférait encore que tu veilles sur elle cette nuit, au cas où, tu sais.

Est-ce que tu pourrais... Rester encore un peu ? J'suis définitivement pas en état de rester toute seule et ça fait un moment qu'on s'est pas vu, tu sais.

Sa main avait quitté la tienne et puis elle s'était levée, attrapant la vaisselle pour aller la déposer dans l'évier.

J'vais pas être de bonne compagnie, mais tu peux rester dormir si tu veux. T'es ok ?

Comme ça demain tout ira mieux.
Avec Manee et Julie, avec vous deux, faussement heureux.
Ou peut-être vraiment heureux, non ?
Elle l'espérait.
hrp | ♥️
Message Dans Re: Panic Room | Tatiana | le Sam 11 Aoû 2018 - 10:25
★ Random and fun
avatar
Pseudo du joueur : Alice
Autre(s) compte(s) ? : Kam & Cha & Tyler
Personnage sur l'avatar : Itachi Uchiha (Lily art)

Masculin Âge, classe & année (ou poste) : 29 ans - Psychologue
Prism' : 20146

Messages : 153
★ Random and fun
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:

http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11329-be-patient-andy http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12101-do-it-now#172702 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12101-do-it-now http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11455-inspecteur-donovan-lms-andy






Panic Room


L'hésitation de Tatiana, tu la captes avant qu'elle n'arrive. Tu la connais. Et tu reconnais ses petites mimiques. Tu ne sais pas depuis quand tu es autant conscient de tout ce qui la concerne. Cette réflexion te surprend légèrement. Mais pas tant que ça quand tu vois l'état dans lequel tu étais avant d'arriver en fanfare. Pourtant, même si tu es content que la rousse te demande explicitement de rester encore un peu, tu hésites. Entre la laisser se reposer, même avec beaucoup de difficultés ou répondre à sa demande de ne pas partir tout de suite. Tu ne sais pas ce qui est le mieux pour elle, mais tu sais pertinemment ce que toi te préfères. Tu en es là dans tes réflexions quand la douce main de ton amie quitte la tienne. Tu relèves les yeux pour la voir s'éloigner en direction de la cuisine avec vos tasses. Tu ne sais toujours pas que faire Andrew. Néanmoins, Tatiana choisit pour toi avec sa prochaine requête. Et tu es faible Andrew. Tu es faible parce que tu es incapable de lui dire non. Tu es incapable de la rendre malheureuse. Mais qui te dit qu'elle sera malheureuse si tu pars? Ne supportant pas de voir autre chose que l'éclat pétillant dans son regard quand elle est heureuse ou satisfaite. Surtout, ne pas voir la déception d'un refus. Et pour avoir une chance d'apercevoir cet éclat, tu ne peux que lui répondre positivement. « Oui. » Tu lui offres un faible sourire. « C'est ok. » Comment pourrait-il en être autrement ?

Ne la voyant pas décidée à revenir sur le canapé, c'est toi qui te diriges vers la partie cuisine. Une fois derrière elle, tu poses délicatement ta main sur sa tête. Réconfortante. « Tu n'es jamais de mauvaise compagnie. » Jamais. Même de mauvaise humeur, elle ne te fera jamais fuir. T'es trop attachée à elle pour qu'il puisse en être autrement. Tu es diablement sérieux en disant ça.

Préférant changer de sujet avant de trop en dire, tu t'appuies contre le plan de travail. « Je ne t'ai pas demandé, mais comment va Inspecteur Donovan ? » Parce qu'il est plus qu'évident que tu as laissé ton lézard à la bonne garde de Tatiana pendant ton voyage. Une conversation plus légère ne fera de mal à personne. Une ambiance moins lourde ne peut qu'apaiser les esprits. Tu ne pouvais pas savoir que Tatie a subi des pertes de ce côté-là aussi.


414 mots - @Tatiana O. Windsey - Appartement de Tatiana - 17/04/18


Alice


“Le souvenir de nos erreurs est notre plus fidèle compagnon.”

Indisponible pour RP
Message Dans Re: Panic Room | Tatiana | le Dim 12 Aoû 2018 - 19:26
avatar
Invité
Invité


C'est ok. Comme un poids qui se lève elle se sent vaciller et se rattrape en agrippant plus fort le rebord de l'évier. L'esprit toujours un peu ailleurs elle ouvre le robinet pour commencer à laver les tasses sans qu'un mot ne réussisse à passer ses lèvres. Elle est contente que tu restes Andrew, parce qu'après t'avoir revu, elle n'est pas du tout certaine de ce qui aurait pu se passer si tu t'en étais allé. Les émotions que tu lui faisais ressentir, même inconsciemment, étaient bien trop dangereuse pour qu'elle ne le supporte seule dans des moments comme celui-ci.

Une main dans ses cheveux et elle relève la tête, elle est surprise de te voir aussi près et se demande comment tu as bien pu venir aussi vite alors qu'elle te fixait y a pas plus d'une seconde. C'est qu'elle avait pas fait attention au blanc d'au moins deux minutes qu'elle avait crée en s'éloignant comme ça.

Tu me flattes.

À peine crédible quand c'est dit avec un aussi faible sourire, mais pourtant bien vrai. Elle a le moral qui remonte un peu quand t'es aussi sympa avec elle, et c'est bien pour ça qu'elle se sait incapable de te chasser : t'es le seul à être comme ça avec elle. Aussi cool que puissent-être ses collègues ou ses amis, tu restais à ses yeux le numéro un. Le meilleur. Parce que t'as été le seul à la voir pleurer et à ne pas la jeter. Laissant la vaisselle dans l'évier elle se tourne, amorçant une pichenette contre ta joue qu'elle ne termine pas, et à la place elle te tire les deux parce que c'est bien plus amusant. Un rire étouffé, le sourire qui revient au moins un peu.

Ça fait du bien d'évacuer pas vrai ?

Même si au final la douleur n'est jamais bien loin.

Il est évident que tu ne pouvais pas savoir, Andy, et que dans cette situation où tu semblais t'être inquiété pour elle plus que pour ta propre vie, tu n'avais pas réfléchis. Tu aurais pu t'en douter mais ça n'avait pas été le cas, et tu avais demandé. Ses mains alors s'étaient baissées, pendues le long de son corps tandis que les larmes avaient  lentement commencées à couler. Elle était incapable de se retenir plus longtemps.

Il... Il va bien. Lui il va bien, mais le sous-entendu restait bien trop compréhensible pour en sourire, essuyant d'un revers de manches ses yeux embrumés elle continua, je crois qu'il t'attendait vraiment impatiemment d'ailleurs.

Malheureusement ça n'était pas le cas de tous.
hrp | ♥️
Message Dans Re: Panic Room | Tatiana | le Mer 15 Aoû 2018 - 13:09
★ Random and fun
avatar
Pseudo du joueur : Alice
Autre(s) compte(s) ? : Kam & Cha & Tyler
Personnage sur l'avatar : Itachi Uchiha (Lily art)

Masculin Âge, classe & année (ou poste) : 29 ans - Psychologue
Prism' : 20146

Messages : 153
★ Random and fun
Voir le profil de l'utilisateur

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:

http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11329-be-patient-andy http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12101-do-it-now#172702 http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t12101-do-it-now http://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11455-inspecteur-donovan-lms-andy






Panic Room


Tu balaies sa répartie d'un geste vague de la main. Tu ne la flattes pas, tu es juste honnête. En revanche, tu apprécies grandement sa réaction de mamie gâteuse. Jouer à te tirer les joues comme si tu n'étais qu'un gosse devrait te vexer. Pourtant, tu ne peux que lever les yeux au ciel, amusé. La joie qui revient en elle te plaît. Tu détestes la voir autrement que bien. Que ce soit dans ses baskets ou dans sa vie ou peu importe. Et tu joues le jeu en gonflant légèrement tes joues. Comme un gamin qui boude. Espérant chasser ses intruses qui te torturent si gentiment. Sans pour autant vraiment le vouloir puisque tu n'amorces aucun autre mouvement en ce sens. Tatie a les mains douces. Ce n'est pas le moment de penser à ça.

Puis le contact se brise. Doucement, ses mains quittent ton visage pour aller pendre lamentablement le long de son corps. Quelque chose voile son regard avant de le faire déborder de larmes. Merde. Qu'as-tu dit pour provoquer une telle réaction ? Tu n'as fait que demander des nouvelles de ton... Merde. Merde. Merde. Merde. Les lézards. Stupidement, tu n'as pas pensé qu'elle avait dû subir des pertes de ce côté-là aussi. Inconscient. Andrew actuellement, tu n'es rien d'autre qu'un cloporte qui fait pleurer les filles. Tu ne pourras pas t'en féliciter de ça. Tu n'as pas intérêt. Doucement, tu la prends dans tes bras. À nouveau. Un contact réconfortant. Cette fois, il n'est pas pour toi, mais pour elle. Uniquement pour elle.

Tu l'entends te dire qu'Inspecteur Donovan va bien. Tu retiens le soupir de soulagement que tu voulais lâcher. Dans tes bras, elle ne pourrait que le sentir et tu refuses de la blesser plus. Tu caresses son dos lentement. Lui apportant le maximum de soutien que tu peux à travers ce geste. Malgré la situation, tu es incapable d'empêcher un sourire de fleurir sur tes lèvres. « Je pense qu'il attend impatiemment de retrouver le cadre avec la photo de Logan surtout. » Tu n'as jamais compris l'attachement de ton lézard pour ton petit frère. Cependant, tu n'es pas jaloux, juste très amusé de ce fait.

Il ne faut pas que tu lâches la jolie rousse. Tu ne veux pas la voir s'effondrer face à ce que tu vas lui demander. Cependant, tu sais pertinemment qu'il ne faut pas tout garder en soi. T'es bien placé pour en parler. « Tu as le droit de pleurer pour eux. » Tu ajoutes plus bas une terrible vérité. « Il n'y a probablement que toi qui te soucies d'eux. Alors pleure pour que quelqu'un continue de penser à eux. » Avant de voir la réaction de Tatiana, toi-même, tu ne t'es pas douté qu'elle pût éprouver de la tristesse face à la perte de lézards. En réalité, tu ne pensais même pas qu'un lézard pouvait avoir été victime de cet attentat lui aussi. Tu les pensais bêtement immunisés. Tu sais pourtant qu'ils ne le sont pas. Combien d'étudiants as-tu vu torturer ses pauvres bêtes. Le monde n'est pas rose Andrew. Néanmoins, tu aurais dû savoir plus que n'importe qui à quel point Tatiana veille sur ses bébés. Telle une lionne. Elle ne pouvait pas être indifférente à ça. Tu resserres ton étreinte. Apaiser sa douleur, tu ne peux que tenter de poursuivre dans cette voie.


561 mots - @Tatiana O. Windsey - Appartement de Tatiana - 17/04/18


Alice


“Le souvenir de nos erreurs est notre plus fidèle compagnon.”

Indisponible pour RP
Message Dans Re: Panic Room | Tatiana | le Jeu 16 Aoû 2018 - 12:47
avatar
Invité
Invité


Depuis le début ils n'avaient été considérés que comme de vulgaires bêtes, des animaux sans aucune valeur qui n'étaient destinés qu'à faire passer des quantités astronomiques de messages ou de colis en tout genre. Malgré quelques élèves qui s'en occupaient correctement, il fallait bien avouer que la plupart n'étaient pas vraiment bien traités. C'est pour ça qu'à son retour elle avait souhaité créer ce poste qu'elle occupait aujourd'hui, pour venir en aide à ces lézards qui avaient beaucoup plus de valeur à ses yeux que certains êtres humains n'en auraient jamais. Le temps aidant elle s'y était encore plus attachées, et Tatiana désormais considérait ces êtres comme faisant partie intégrante de cette famille qu'elle avait construite.

Alors cet attentat, ce jour-là dans le hall.
Elle pleurait les humains.
Et les lézards aussi.

Comme la perte d'un animal de compagnie, d'un chien ou d'un chat que l'on considère comme son propre enfant. Il lui avait fallut du temps pour l'admettre, elle n'avait d'ailleurs jamais vraiment compris, avant de le réaliser, comment on pouvait s'attacher à un tel point à ces animaux. La réponse était simple pourtant : Le temps. Le temps passé à s'en occuper, le temps passé à les chouchouter, à leur parler, à les nourrir, à les écouter ou les soigner. Avec le temps, même le plus extraordinaire des changements, le plus improbable changement, s'encrait dans le quotidien le plus bêtement qu'il soit. À force de les voir tous les jours et d'en être aussi proche, à moins d'être malade mentalement, il était impossible de ne rien ressentir du tout.

Il l'avait prise contre lui et elle s'y était blottie par instinct, elle avait entourée son torse et son dos de ses bras, serrant de ses petits poings de femme le haut de son vêtement. Elle avait pleuré Tatie, et elle pleurait encore ce soir, parce qu'il le lui demandait. Parce qu'elle en avait besoin, parce que ça faisait si mal. Et à chaque instant, chaque seconde où elle pensait qu'il était impossible pour elle d'en supporter d'avantage, à chaque fois qu'elle manquait de s'effondrer, il y avait cette étreinte qui l'empêchait de flancher. Cette chaleur qui lui murmurait "je suis là, je te laisse pas", et Andrew qui lui soufflait de se laisser aller.

Merci d'être là... murmure-t-elle en hoquetant.

Merci de la laisser penser à ces six adorables lézards qu'elle n'avait pas pu enterrer, et aux trois seuls qu'elle avait retrouvés. Merci de ne pas l'abandonner, Andrew.
hrp | ♥️
Message Dans Re: Panic Room | Tatiana | le
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Sujets similaires

-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-