Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]   Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias] 1400359500-clockVen 16 Aoû 2013 - 19:01

Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises...



With Tobias Infanati ☆

    Alors que la sonnerie annonçant la fin de journée retentissait, Mammon se leva de son fauteuil brusquement provoquant la surprise de ses camarades qui l'observaient fixement. Elle leur lança un regard noir, prit son sac et sortit de classe l'air supérieur. Elle sentait la mauvaise humeur venir peu à peu depuis que les cours avaient commencé le matin même. Elle ne savait pas pourquoi mais c'était une mauvaise journée, elle en était persuadée et elle voulait aller se calmer en lisant un bon livre ainsi que finir ses devoirs en avance tant qu'elle y était. Elle se dirigea tout d'abord vers le dortoir pour se changer et ainsi poser son sac. Elle attacha tout d'abord ses cheveux en une queue de cheval qu'elle accessoirisa de nouveau avec son fameux ruban rouge puis enfila un pull de maille crème, une jupe en jean, des collants noirs ainsi que des bottines crèmes. Elle n'avait pas chaud aujourd'hui et avait dû s'en doute attraper un léger rhume. Elle prit quelques bouquins au passage puis sa trousse et partie en direction de la bibliothèque. Elle croisa quelques élèves bruyants dans la cour du pensionnat mais accéléra le pas sentant la colère montée et n'ayant pas envie de crier après ces bougres.

    Au bout d'une dizaine minutes, elle pénétra enfin dans l'antre poussiéreuse du savoir et eu un léger sourire en voyant les deux bibliothécaires se lançaient des regards noirs aussi discrets soient-ils. Une école vraiment des plus originales pensa l'adolescente. Elle se posta dans un coin calme pour ne pas être dérangée, étala ses affaires puis se dirigea vers les immenses étagères. Elle allait lire en premier lieu puis s'occuper rapidement de ses quelques devoirs qui étaient d'une difficulté risible. Elle trouva un ouvrage au hasard ; Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire. Un très bon auteur auteur français bien qu'elle ait déjà lu ce recueil de poésie mais n'ayant pas le courage d'en chercher un autre, elle retourna à l'endroit où elle s'était établie et commença à lire silencieusement.

    « J'espère que cet ouvrage aura l'audace de me faire recouvrir un léger brin de bonne humeur. »

    Elle chuchota ces quelques mots puis se laissa entraînait par la lecture de ces magnifiques vers.



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]   Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias] 1400359500-clockSam 17 Aoû 2013 - 14:42
L’espace de deux secondes, j’étais vraiment parvenu à la voir sous un jour agréable. Quoi que, a bien y réfléchir, cela provenait peut être de la vue de sa jupe qui mettait en évidence ses gambettes. Bah oui, je ne suis qu’un homme et à 18 ans les hormones carburent !
Cependant il lui avait suffit de me passer devant en accélérant le pas pour que je la prenne en grippe immédiatement. Ses airs de diva constipée et de petite fille modèle avaient largement suffit pour enflammer ma créativité diabolique. Qu’est qu’il lui avait déplu à cette gamine ? Ma tronche ne lui revenait pas? je sentais mauvais? Je parlais trop fort avec mes camarades de classes ? Notre présence l’aurait t’elle incommodé ? A moins qu’elle me considère comme un des porteurs de la rage ou de je ne savais trop quelle maladie? Notre simple existence la perturbait? Dans tout les cas, j’étais bien décidé à lui donner une raison VALABLE de prendre la poudre d’escampette en ma présence. Hein? Moi m'agacer pour des conneries? Absolument pas! Je me faisais chier, grosse nuance. Manque de chance pour la demie portion, mon esprit avait décidé de se divertir à ses dépends, amen.

C’est donc d’une démarche tranquille que je la filais jusqu'à la bibliothèque. Pour ne pas paraître suspect, je lui laissais de l’avance et faisais mine de suivre tranquillement mon propre chemin. Je terminais donc mon trajet dans la salle de l’ennuie et du masochisme par excellence. Oui, vous l’avez aisément deviné : la bibliothèque! Il fallait savoir que j’avais la lecture en horreur. Les livres étaient ennuyants. Qu’elle plaisir pouvait t’on retirer du fait de tourner des pages pendants des heures pour se ruiner les yeux à fixer des ranger de lettres microscopiques ? Personnellement je ne voyais pas…  Fort heureusement pour moi certains bouquins valaient la peine d’être ouvert. Je citerai avec fort affection les livres X qui enrichissaient mon savoir, les magazines sportifs et autres revu composer aux trois quarts d’images et de papier glacé. En revanche les autobiographies (qu’est ce qu’on en a foutre de la vie des autres ? C’est le comble du narcissisme d’oser penser que notre existence écrite puisse intéresser qui que ce soit !), les essaies scientifiques (un charabia occulte qui doit très certainement assassiner d’ennuie), les Bescherelle (ces trucs sont une preuve évidente de racisme envers les étrangers), les dictionnaires (veulent pas l’écrire en plus petit et les faire encore plus lourd tant qu’ils y sont ? Des fois que ce soit trop pratique!)  etc… étaient de véritables erreurs de la nature. Par pur instinct de survie, j’évitais donc toute approche avec ces petits monstres feuillus au pouvoir soporifique. Mais, vu que la Diva avait mis les pieds dans la bibliothèque, j’estimais être capable de combattre vaillamment mes instincts de conservation l’espace de quelques temps.

La demoiselle que je suivais avait donc pénétré dans ce lieu blasphématoire et semblait avoir pris place à une table vu que je reconnaissais les affaires qu'elle avait transporté. L’ayant perdu de mon champ de vision, je flânais avec une curiosité feinte entre les rayons axés sur la biologie. Quelques minutes plus tard, Beau sourire remontra le bout de son nez en compagnie d’un livre. Je m’approchais donc paisiblement d’elle pendant que la petite teigne prenait ses aises à sa table. Je dus tendre l’oreille pour cueillir la phrase qu’elle chuchota du bout des lèvres. Visiblement mademoiselle la diva était mal bais…lunée. Suspicieux, je jetais un coup d’œil sur la couverture de l’ouvrage. Les Fleurs du Mal. Ainsi donc elle comptait sur le vieux Baudelaire pour lui remonter le moral ? La bonne blague. Enfin non, il aurait peut être pu y parvenir néanmoins, reposant actuellement six pieds sous terre, je le mettais au défit de parvenir à lutter contre mes noirs desseins.

Bref, m’étant glissé telle une ombre derrière sa chaise, je dérobais d'un mouvement habile le ruban qui lui retenait les cheveux pour le passer sous son menton. Puis je tirais un petit coup sur les extrémités du petit bout de tissu afin de lui basculer la tête en arrière et accessoirement placer son visage sous le mien. Maintenant la tension sur le ruban pour conserver sa tête dans la position voulu, je lui murmurais d'une voix mielleuse à souhait:

"J’espère que cette gamine aura l’audace de me faire recouvrir un brin de bonne humeur."

Moi faire une odieuse parodie de son ton pédant ? Non, vous me connaissez, je n’oserais jamais! Et quand bien même cela s’avérerait être le cas, je me demandais comment elle allait réagir. Après tout je pouvais toujours tirer fortement sur le ruban et l’étrangler. Toucher directement le visage d’une femme avait un aspect des plus déplacés sur lequel je jouais. Utiliser un accessoire long et non simplement mes doigts pour lui relever la tête n’avait pas été anodin. Le murmure faisait également partie de mon petit jeu. Je souhaitais instaurer un léger climat d’insécurité de façon très succincte et implicite. Y serait t'elle sensible ? Je l’ignorais. Par ailleurs, je ne négligeais pas l’incertitude complète concernant son don. Après tout si elle était dans cette école, il devait bien y avoir une raison. Néanmoins étant dans un lieu où se trouvait des adultes du personnels, je ne la voyais pas m’exploser la cervelle. On n’est jamais sûr de rien me direz vous… mais je suis en E. C’est bien qu’il doit me manquer quelques cases comme le bon sens…entre autre !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]   Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias] 1400359500-clockSam 17 Aoû 2013 - 15:15

Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises...



With Tobias Infanati ☆


    Concentrée dans sa lecture mais en même temps déconcentrée par sa mauvaise humeur, elle n'avait pas entendu ni vu qu'elle était épiée par un des élèves de la répugnante classe E. Alors qu'elle tournait une page du magnifique ouvrage, elle sentit son nœud se défaire lentement puis sa tête basculer en arrière de part le contact entre celui-ci et son fin menton. Elle entendit alors un chuchotement provenant d'un garçon lui sifflant ces quelques mots à l'oreille.

    « J’espère que cette gamine aura l’audace de me faire recouvrir un brin de bonne humeur. »

    Mammon resta étonnamment calme au vu du nouveau jouet qui se présentait à elle. Mais pour qui se prenait-il cet insecte? Elle aperçue du coin de l'oeil une fleur postée sur un des rebords de la fenêtre. Malheureusement l'utilisation de la magie était interdite dans l'enceinte de l'établissement et bien que l'envie se faisait violente elle se contenterait de jouer la carte de la provocation.

    « Tss, tu es bien trop simplet pour ne serait-ce m'enlever une part de bonne humeur que j'ai recouvré il y a quelques instants. »

    L'adolescente saisit son ruban et le tira juste assez fort pour se dégager, se leva, se retourna vivement, prit la cravate de son interlocuteur de ses fins doigts et colla son front contre le sien. Puis lui chuchota quelques mots.

    « Tiens donc mais qu'avons-nous là? Un élève de la classe E? Répugnant mais amusant. Tu es chanceux, en temps normal je ne m'abaisse pas à toucher une telle personne de ton rang. Tu es drôle à me provoquer ainsi mais ne crois pas que je sois une quelconque sainte nitouche, bien au contraire. Je suis bien pire que ce que tu ne peux imaginer paria. »

    Elle lâcha simplement l'accessoire du jeune homme, lui sourit mielleusement et se rassit gracieusement. Il était plutôt mignon mais un peu trop mal élevé à son goût. Elle voulut reprendre sa lecture mais sachant pertinemment que son "agresseur" ne lui laisserait pas ce plaisir, elle saisit son livre et alla le replacer où elle l'avait trouvé. Puis revint calmement vers sa table s'asseyant au bord de celle-ci, toujours aussi provocante et observa le jeune homme qui lui faisait face. Il semblait plus vieux qu'elle, sûrement un dernier année. Mais du haut de ses quinze ans, elle n'avait pas froid aux yeux et adorait ce genre de jeux du chat et de la souris. Mammon avança légèrement son visage et eut un rictus.

    « Bien que tu n'en vaux pas la peine, la politesse reste de rigueur. Je me prénomme Mammon, Chatterton Mammon. Ne l'oublie pas, cela me fendrait le cœur. Aurais-je l'honneur de connaître l'identité de mon bourreau? »

    Elle pénétra dans son regard attendant une réponse bien qu'elle n'était pas sûre de l'avoir. Ce jeu promettait d'être pour le moins intéressant...




Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]   Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias] 1400359500-clockSam 17 Aoû 2013 - 19:34
Alors que je m’estimais l’heureux propriétaire de toute son intention, j’eu la désagréable surprise de voir le regard de la pseudo Diva foutre le camp de mon divin visage pour partir observer… une fleur ! Un truc à 8 pétales me volait la vedette ?! Non mais c’était quoi ce bordel ?! Je pouvais savoir ce que ce végétal, IMMONDE, avait de plus que moi ? Elle était d’un jaune pisse alors que mes yeux étaient d’un bleu gris cendre EXCEPTIONNEL ! J’étais un homme plein de charme et vigoureux alors que cette chose était rampante et aussi réactive qu’une pierre! Alors j'aimerai bien comprendre!! A moins que ma victime soit plantophile… (si c’est dans le dictionnaire et je vous emmerde !)

«Tss»

Oh un serpent ça faisait longtemps… Les divas parlent le fourchelangue comme Harry Potter ? Comme c’est charmant.

« tu es bien trop simplet pour ne serait-ce m'enlever une part de bonne humeur que j'ai recouvré il y a quelques instants. »

Simplet ? C’est elle qui utilise des onomatopées merdiques et c’est moi le simplet ? La bonne blague. Moi vouloir lui enlever sa bonne humeur ? Mais pas du tout ! Je n’avais jamais dit une chose pareille ! Pourquoi me prêter tant de mauvaises intentions, quelle odieuse injustice !
Au passage, je constatais qu’elle récupérait son ruban. Je la laissais faire sans rechigner, de toute façon que vouliez vous que j’en fasse? Bien que l’étrangler avec était une option qui me tentait de plus en plus…ou alors le lui faire bouffer. Ce spectacle m’avait l’air tout aussi plaisant. Alors que je pensais qu’elle allait déguerpir, le dos droit et le regard aigre, je la vis s’approcher de moi pour me saisir la cravate afin d'approcher son visage du miens…

Non non non ! Je ne couche pas le premier soir! Mais c’est qu’elle me faisait clairement du rentre dedans ! Aaaah mon illustre charme avait encore frappé! Pauvre victime qu’était cette âme sensible. J’aurais dû m’en douter. Bref, alors qu’elle collait son front contre le mien, je lui adressais un regard goguenard et un sourire amusé étirait les commissures de mes lèvres. Mère nature aurait du me rendre moins séduisant, j’avais peut être deux dons au final !!!!
Il était évident que la Diva avait désiré m’embrasser mais qu'elle c’était retenu au dernier moment pour conserver sa dignité. MAIS ! Souhaitant ARDEMMENT un contact physique avec moi, elle n’avait pu résister au fait de coller son front contre le mien. Aaah douce innocence, comme c’est mignon!

« Tiens donc mais qu'avons-nous là? Un élève de la classe E? »

Oh comme elle est perspicace… Effectivement avec les rayures rouges et or de ma cravate, ce n’était pas bien compliquer à comprendre ! D’ailleurs, cette horreur me donnait l’abominable impression d’être un Griffondor (non je ne fais pas une fixation sur Harry Potter et je vous emmerde !). Bref, la diva avait l’air friande des questions de rhétorique et je la laissais dans son trip du monologue.

« Répugnant mais amusant. Tu es chanceux, en temps normal je ne m'abaisse pas à toucher une telle personne de ton rang. »

Ah mais fallait surtout pas qu’elle change ses petites habitudes pour moi ! D’ailleurs j’estimais qu’à la base elle ne se dérangeait pas pour ignorer ceux de ma classe comme dans le couloir. DONC son comportement tactile m’était exclusif ! Ainsi elle se voilait complètement la face ou tentait de noyer le poisson. Manque de chance pour elle, j’étais d’une perspicacité redoutable !

«  Tu es drôle à me provoquer ainsi mais ne crois pas que je sois une quelconque sainte nitouche, bien au contraire. »

Je-ne-couche-pas-le-premier-soir ! Ai-je l’air aussi dévergondé ? Peut être… faut dire qu’avec mon corps splendide j’étais très clairement un appel à la luxure et à la débauche. Il était donc normal qu’elle me sous entende ainsi son attirance pour moi par son manque de saintenitouchisme ( sisi ça aussi c'est dans le dico)!  MAIS je suis un homme intègre !

« Je suis bien pire que ce que tu ne peux imaginer paria. »

Paria ? On me l’avait encore jamais faite celle là. Elle termina son looooong speech par un sourire dégoulinant et se rassie comme la diva qu'elle était. Pensait t’elle sérieusement que j’allais lui foutre la paix ? Alors que j’allais improviser je ne savais trop quoi, je la vis se relever et partir en direction des rayons. Je profitais de son absence pour farfouiller dans ses affaires. Je ne savais pas trop ce que je cherchais mais le simple fait de fouiner me divertissait. Cependant j’arrêtais là mes élans d’Indiana Jones quand je la vis revenir sans l’ouvrage. Game over Baudelaire ! La demoiselle au caractère imbuvable vint s’assoir sur le bord de la table, ne souhaitant visiblement pas perdre de l’altitude en ma présence. Ce qui se comprenait aisément. Néanmoins je la vis légèrement avancé son visage vers moi… comme par hasard!

« Bien que tu n'en vaux pas la peine, la politesse reste de rigueur. »

C’est décidément bien un truc des gonzesses d’avoir toujours la gueule ouverte! Cette nana était un vrai moulin à parole ! Et après le genre féminin s’étonne que les mecs ont peu de conversation ! Si on ne peut jamais en placer une, comment on fait pour ne s’atrophier du dialogue hein ?

« Je me prénomme Mammon, Chatterton Mammon. Ne l'oublie pas, cela me fendrait le cœur. »

Ooooh. Ma pauvre bibiche, l’état de ton cœur m’est tellement précieux. Pas la peine de vous dire qu’à peine eu t’elle énoncé son identité que je l’oubliais. MAIS pour ma défense, il fallait savoir que cela n’avait rien de singulier à son cas. J’avais simplement pour habitude de rebaptiser tout ce qui était vivant. Voir même ce qui ne l’était pas ou plus, mais là c’était une autre histoire. Bref, Diva était Diva, point. Adjugé vendu. Puis là au moins, j’étais sûr de ne pas l’oublier. Suffisait de l’observer deux secondes pour s’en souvenir !

« Aurais-je l'honneur de connaître l'identité de mon bourreau? »

Hum…si j’ai bonne mémoire, elle m’a traité de paria, de bourreau, de répugnant  et de simplet. Sans parlez de fait qu’elle ne « s’abaissait » pas à toucher les gens de ma condition et que je ne valais pas le peine d’une intention quelconque… et après elle me demande mon prénom ? Elle est conne ou elle a Alzheimer?
Pourtant je voyais bien son regard qui tentait désespérément de se perdre dans le mien pour trouver une réponse favorable à ses avances douteuses… que devais je faire ? Bah comme d’habitude je décidais d’opter pour une bonne improvisation.
C’est donc avec un sourire narquois que je plaçais mes mains de chaque côté de sa personne en prenant appuie sur la table, jouant de ma grande taille pour l’observer de haut.

« Non, tu n’en auras pas l’honneur. Chaque chose se mérite et ton comportement fort détestable n'est pas en ta faveur ma chère.»

Pour ponctuer ma phrase, je déplaçais ma main droite sur la table pour envoyer au sol sa trousse dont le contenu, qui ne m’était plus méconnu, se rependit abruptement. Mon air narquois vint retrouver le visage de la diva que je surplombais avec une satisfaction évidente.
Il fallait dire que son aspect retord me divertissait grandement. Si elle était partie en pleurant, le jeu aurait perdu tout son charme et la saveur de la victoire aurait été nettement plus fade. Là j’avais trouvé une bonne partenaire de joute verbale qui occupait ma journée de façon intéressante.  Tout du moins, pour l’instant, elle s’avérait être un bon défouloir. Mais pour combien de temps ? Avec les années, j’avais pu me rendre compte que chaque personne avait ses limites et j’étais curieux de savoir où étaient celle du petit bout de femme qui mettait tant d’ardeur à me tenir tête !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]   Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias] 1400359500-clockSam 17 Aoû 2013 - 20:59

Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises...



With Tobias Infanati ☆


    Le jeune homme voulant sans doute la surplombait, posta ses mains de part et d'autre de la jeune fille et la fixa en lui répondant simplement qu'il était hors de question de lui dévoiler son identité du fait qu'elle soit désagréable. Mammon sourit, amusée.

    « Oh? J'en suis fort déçue mon cher. »

    Pour accompagner ses dires, il balança la trousse de l'adolescente au sol. Cette dernière regarda le contenu se déverser à terre et ria mielleusement. Mais c'est qu'il se rebellait ce garçon, il était vraiment divertissement. En revanche, elle n'était pas assez stupide pour s'abaisser à la ramasser. Alors elle jeta un coup d’œil à la fleur qu'elle avait précédemment remarqué derrière le jeune homme puis ferma les yeux. Elle savait que cela était interdit mais elle pouvait se permettre un malheureux écart, son comportement était toujours irréprochable durant les cours et malgré son caractère bien trempé, elle était toujours bien vue par les professeurs. Alors la magie s'opéra et des tiges géantes poussèrent allant ramasser les affaires de la jeune fille et les remirent bien sagement à leur place d'autrefois. Mammon approcha ses lèvres de l'oreille de son interlocuteur.

    « Contrôle de la croissance des fleurs. N'est-ce pas un pouvoir bien contradictoire au vu de ma personnalité? Je n'ai point besoin de me salir les mains, elles sont très fidèles à leur maîtresse le savais-tu? C'est une bien étrange magie. »

    Elle lui avait susurré ces paroles toujours aussi provocatrice. Alors du bout du doigt, elle poussa son nouveau jouet de sorte à ce qu'elle puisse retourner au sol. Elle le contourna en l'effleurant légèrement puis observa la fleur qui lui avait rendu service. Elle commençait à se faner alors, comme pour lui rendre ce qu'il lui est dû, l'adolescente lui rendit toute sa splendeur et troquant le jaune de ses pétales par un bleu océan. Saillante, la fleur s'inclina vers elle pour la remercier. Satisfaite, Mammon se retourna souriante vers l'élève de la classe E qui semblait vraiment de plus en plus intéressant. Elle s'approcha dangereusement de lui au point que seulement quelques centimètres les séparaient. Elle posa ses doigts sur sa joue et planta son regard chocolat dans celui d'acier.

    « Il est fort dommage que tu sois en E, tu as plutôt l'air charmant, c'est vraiment fort dommage. Tu aurais bien pu me séduire qui sait? »

    Elle s'approcha de sa joue et l'embrassa légèrement. Elle savait que cela le déstabiliserait et qu'il la prendrait sûrement pour une de ses filles complètement raide dingue de lui. Elle recula de quelques pas et eut un rictus puis reprit sa place sur la table où elle enleva son pull, laissant place à une chemise blanche légèrement entrouverte. Puis, attendant sa réponse face à cela, elle saisit une feuille puis commença innocemment ses devoirs.




Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]   Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias] 1400359500-clockDim 18 Aoû 2013 - 9:25
Alors comme ça la Diva  me jouait du « mon cher » maintenant ? Elle me devait subitement du fric ou quoi? Je lui faisais peut être peur pour que cette demoiselle devienne aussi sympathique… allez savoir !
Bref, je la vis maintenant porter une nouvelle fois son regard sur cette foutue fleur. Alors que je me mettais à fusiller des yeux la digne représentante des végétaux, je constatais que cette dernière se mettait maintenant à pousser. Mais genre pousser un petit peu trop vite pour que ce soit dû à l’amour et l’eau fraiche. C’est donc avec un air assez dubitatif que je voyais des tiges verdâtres qui me rappelaient de vieux spaghettis moisis (je sais, j’ai le sens de la poésie très accru) ramper sur le sol en direction de la trousse que j’avais « malencontreusement » fait tomber. Puis avec une intelligence insoupçonnable, les tiges se mirent à ranger calmement les affaires dans l’objet éventré et dépossédé de son ancien contenu. Après quoi la trousse retrouva sa place initiale. Absorbé par l’action anormale de la plante, j’en avais oublié la gamine. Cependant cette dernière avait l’air des plus enclines à récupérer mon attention car elle avait visiblement décidé que j’avais une ouïe peu performante et avait rapproché ses lèvres de mon oreille(ou alors une fois encore, elle réclamait ARDEMMENT un rapprochement physique avec moi ! Cette hypothèse me semblait d’ailleurs une fois de plus des plus probables !).

« Contrôle de la croissance des fleurs. »

Oui merci, ça j’avais compris. Bien que par étonnement je n’avais pas immédiatement mis dans le même sac la petite diva et le phénomène anormal. Néanmoins, cela me semblait maintenant évident en y réfléchissant deux secondes.

« N'est-ce pas un pouvoir bien contradictoire au vu de ma personnalité? »

Euh…navré de la décevoir mais absolument pas. Les divas pédantes aiment les fleurs. Un don qui permettait donc de faire de super bouquet et décoration floral me semblait couler de sources pour quelqu’un comme elle. Ca donnait un style raffiné et féminin, pouvant même agrémenter ses cheveux avec des fleurs fraichement cueillies. Non vraiment, je ne voyais pas l’aspect contradictoire. Cette nana était aussi piquante que des ronces, tenaces comme du lierre et aussi jeunette qu’un bourgeon. Au final, cette capacité lui allait à merveille!

« Je n'ai point besoin de me salir les mains, elles sont très fidèles à leur maîtresse le savais-tu? »

Non et pour tout dire je m’en tapais magistralement. Quoi que je trouvais un peu pot de vache d’utiliser des plantes pour faire le sale boulot. Réduire la nature en esclavagisme faisait donc bien partie des passes temps favoris de l’être humain. Non que cela me choque de façon quelconque ou que je sois un écologiste chevronné, je me contentais juste de faire un simple constat. Néanmoins, je trouvais bien prétentieux de prétendre être dirigeante des enfants de mère nature. Rien ne se fait sans contre partie et elle allait tomber de haut si elle pensait comme une sotte.

« C'est une bien étrange magie. »

Etrange ? Elle veut que je lui cause du mien de don ? En plus le sien n’était qu’une appropriation d’un phénomène typiquement naturel qu’était la croissance. Certains élèves ici avaient des capacités nettement plus gores et perturbantes. Si elle s’attendait à un quelconque sifflement admiratif de ma part c’était clairement loupé.
Bref suite à son petit discourt, je la vis me pousser d’un doigt impérieux et je me déplaçais histoire de la laisser passer et piquer sa place sur le rebord de la table. La diva alla faire je ne savais trop quoi à la plante. Pour tout vous dire, ses interactions avec les végétaux m’intéressaient autant que la dernière opération de Nabilla. Je patientais donc en balançant mes pieds dans le vide et parcourais la salle du regard. Des élèves allaient et venaient. Je percevais au passage quelques regards suspicieux sur ma personne, comme si ma présence près de cette jeune fille avait quelque chose de particulièrement étrange. Cependant je me fichais de l’opinion publique et reportais mon attention sur la diva quand celle-ci vint poser ses doigts sur ma joue.
Ce qui, vu mon don, n’était pas franchement conseillé. Mais je taisais la chose et gardais silence, me doutant que cette bavarde avait encore un bon speech à me faire avant que je puisse l’ouvrir. Au passage, je notais qu’elle semblait apprécier le contact visuel. Normal me direz vous, vu comme elle en pinçait pour moi !

« Il est fort dommage que tu sois en E, tu as plutôt l'air charmant, c'est vraiment fort dommage.»

Pas si long que ça le speech au final. Je devrais peut être applaudir. Mais quelque chose me disait qu’elle ne comprendrait pas la cause de ma soudaine admiration.
Bref, alors comme ça mon appartenance à la classe E lui était aussi problématique ? Je me demandais vraiment pourquoi. Bon d’accord on est anarchique… ok on se fiche des résultats scolaires… était ce une raison suffisante pour nous traiter comme des bêtes noires ? Visiblement pour ma vis-à-vis: oui. Cela prouvait une étroitesse d’esprit assez affligeante chez elle, ce qui était un peu contradictoire avec le choix de ses lectures. Néanmoins, je me passais de tout commentaire sur le sujet. Que la Diva pense ce qu’elle veut, je m’en fichais complètement. Surtout vu l’ardeur que cette demoiselle mettait à me coller. C’était à se demander si ma condition de « E » n’était pas plutôt une excuse qu’elle se donnait pour ne pas avoir à se brûler les ailes à mon contact. Comme c’était meugnoooon !

« Tu aurais bien pu me séduire qui sait? »

Aurais pu ? Ahaha, ça me tripote et ça emploi le conditionnel? La bonne blague! Elle est folle de moi ! Et je suis sûr qu’elle le sait en plus ! Mais la mauvaise foi est une maladie incurable et typiquement féminine. C’est triste à dire mais tellement véridique !
Bah voyons, voilà qu’elle m’embrasse la joue maintenant ! Non mais je vous jure...
Bref, l’allumeuse (bah quoi, avouez que c’est vrai !) pris place à son tour sur la table et quitta son pull puis se mit à faire ses devoirs. Alors comme ça, mademoiselle m’ignore maintenant ? J’en rirais presque.

Ainsi sans autre forme de procès, je saisissais la feuille sur laquelle elle écrivait et la déchirait en plein de petits morceaux que je rassemblais dans la paume de ma main pour finir par les lui souffler au visage, nullement culpabilisé par le fait d’avoir ruiné l’un de ses devoirs. De toute manière travailler était inutile. Personnellement je me donnais rarement la peine de fournir le moindre travail quelconque. Je n’aimais ni écrire, ni lire et ni réfléchir. Ce qui était devenu rapidement problématique pour mon cursus scolaire (d’après le corps enseignant car personnellement je le vivais très bien).
Puis comme si de rien n’était, je déclarais avec mon air narquois habituel :

« Hum… il n’y a pas une partie du règlement qui dit que l’utilisation des dons dans l’établissement est interdit? Loin de moi l’idée de te contrarier mais tu me sembles bien encline à suivre le comportement de la classe E qui tu exècres tant. C’est à se demander si tu ne te serais pas trompée de classe... ma chère. »

Moi chercher la merde ? Mais paaaaaas duuu tout ! Avouez quand même que le manque de discipline était le « problème » récurant dans ma classe ! C’est d’ailleurs pour ça que nous sommes les bêtes noires des profs !
Bref pour ponctuer ma phrase, je lui envoyais une pichenette sur le nez à l’aide de mon index ganté, me demandant ce qu’elle avait à répondre à cela !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]   Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias] 1400359500-clockDim 18 Aoû 2013 - 12:51

Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises...



With Tobias Infanati ☆


    La réponse ne se fit pas attendre éternellement puisque le paria saisit la feuille, la déchira en plusieurs morceaux et lui souffla au visage. Nullement impressionnée par ce geste, Mammon ria doucement et attendit la suite calmement. Ce n'était qu'un début de devoir de toute manière et tout était déjà inscrit dans son cerveau il serait donc facile de le recommencer. Puis le jeune homme prit la parole, les traits narquois.

    « Hum… il n’y a pas une partie du règlement qui dit que l’utilisation des dons dans l’établissement est interdit? Loin de moi l’idée de te contrarier mais tu me sembles bien encline à suivre le comportement de la classe E qui tu exècres tant. C’est à se demander si tu ne te serais pas trompée de classe... ma chère. »

    Eh bien voilà! Elle attendait à ce qu'il réagisse au fait qu'elle ait utilisé son don. Un grand sourire étira les lèvres de l'adolescente. Pour un élève de classe E anarchiste, il semblait bien connaître le règlement... Oh? Serait-il un bon élève refoulé? Non. Bien que comme tout être humain, il pouvait faire preuve de beaucoup d'intelligence, son apparence de débauché et son habitude d'écarter toute forme d'études de lui montrait qu'il ne semblait point apprécier la lecture, les mathématiques et autres matières. Alors que Mammon était dans ses pensées, elle sentit un petite pichenette sur le bout de son nez.

    « Apparemment mon intelligence, et ma maîtrise quasi-parfaite de mon don ont permis que je sois une élève de la classe A. Et de toute manière, je ne serais point venue en ces lieux si je n'aurais pas été classée dans les meilleurs. Et puis de toute façon, il ne me l'aurait point permis. » Elle avait chuchoté avec dégoût la dernière phrase bien plus pour elle-même que son interlocuteur. « Je sais néanmoins qu'il est interdit d'utiliser sa magie dans un des établissements mais vu mon comportement irréprochable depuis mon arrivée dans cet établissement je peux bien me permettre un léger écart. Et de toute manière, je ne pense pas que tu iras répéter mon acte criminel à une quelconque personne même si cela aurait pu m'ennuyer. Oh et au fait... Pour un élève de la classe E, tu sembles bien connaître le règlement me tromperais-je? Pourtant, vous êtes très bien connus pour en avoir à peine lu une seule malheureuse ligne... »


    Mammon eut un léger rictus puis lui rendit sa pichenette. Elle l'ignora de nouveau puis rangea ses affaires, sachant pertinemment qu'il ne la laissera vraiment pas étudier. Une fois tout mis en ordre, elle descendit de sa table et posa ses effets personnelles plus loin pour être sûre de ne pas devoir refaire appel à son pouvoir. Puis revint calmement vers le jeune homme et se planta face à lui. Elle leva la tête et le fixa.

    « Bien. Maintenant que mes affaires sont parfaitement ordonnés, dois-je m'en aller ou continuer de m'amuser avec toi? Oh. Et pourrais-je enfin connaître ton identité mon cher? »

    Elle s'avança dangereusement de lui en sachant qu'il la prenait pour une allumeuse. Cette idée fit rire doucement la belle jeune fille.




Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]   Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias] 1400359500-clockDim 18 Aoû 2013 - 16:33
A l’entente de ma tirade, je la vis sourire et l’observais avec amusement. La diva n’avait toujours pas l’air emballé par l’idée de déposer les armes et cela m’allait bien. Néanmoins ce fût avec un air morose que j’écoutais le long speech qui s’étala bien trop à mon goût. N’y avait-il donc vraiment aucun bouton off sur les femmes ? Pourquoi le seigneur nous privait t’il d’une telle possibilité ?! Ce type est un vrai sadique !
Quoi que attendez…donnez moi une seule raison valable de véritablement écouter ce qu’elle disait ? Il y en a aucune !!! D’ailleurs, n’est ce pas la technique de survie ultime de l’homme que de se contenter de penser à autre chose quand une femme le bassine avec des couches et des couches de paroles incessantes et fatigantes ? ET BAH SI !! Néanmoins pour mon mérite, je ne décrochais qu’à partir du mot « intelligence » et pas avant. Mon sens du respect me perdra…
Puis pour faire bonne mesure et réfléchir à autre chose que ce que nous allions manger à la cantine ce soir, je finissais par reporter mon attention sur les propos de la jeune femme qui n’avait pas encore fini.

« … répéter mon acte criminel à une quelconque … »

Encore trop long et pompeux. Mon regard alla donc observer la fleur anciennement jaune pisse qui était maintenant devenu bleue. Bleue? Bah les mystères de la vie...Malheureusement, je ne parvenais pas comprendre ce que pouvait trouver les gens à ces végétaux colorés. Ils demandaient de l’entretien, mettaient trente ans à pousser,  fallait pas qu’il fasse trop chaud ou trop froid… bref toute une panoplie d’inconvénient qui me dégoutait d’avance à la simple idée d’approcher le club de jardinage de Prismver. Hein ? Ouai la Diva avait peut être fini. Revenant sur terre j’arrivais juste à temps pour cueillir la fin de son monologue.

« …malheureuse ligne. »

Hum… avec le peu que j’avais écouté, je ne pensais pas être en mesure de retracer rapidement l’historique de son discourt. Mais ce n’est pas comme ci j’avais du louper quelque chose d’important. Et quand bien même ce serait le cas, il lui suffirait de me le répéter en temps voulu et puis voilà !
Bref, je pus voir un petit rictus sur le visage de la demoiselle et je me demandais si elle n’avait pas eu conscience de mon manque d’écoute. De toute façon, ce n’était pas comme si mon objectif de départ avait été de lui faire plaisir d’une quelconque façon. C’était d’ailleurs plutôt le contraire! Au passage, je reçu à mon tour une pichenette sur le nez qui m’arracha un regard blasé. COPIEUSE !  Après quoi elle se contenta d’aller mettre ses affaires ailleurs avant de revenir vers moi. C’était quoi le but de la manœuvre ? Elle craignait que je réduise toutes ses affaires à l’état de confetti ?  C’était complètement stu... euh, pas tant que ça au final. Oui, bon d'accord oubliez ce que je viens de dire.

« Bien. Maintenant que mes affaires sont parfaitement ordonnées, dois-je m'en aller ou continuer de m'amuser avec toi? »

S’amuser avec moi ? Ainsi elle me considérait comme un individu divertissant ? Ma foi pourquoi pas. Bien que je n’avais pas vraiment l’habitude de ce genre de qualificatif. Mais comme on dit si bien, il faut un début à tout!

« Oh, et pourrais-je enfin connaître ton identité mon cher? »

Pourquoi la Diva faisait une telle fixation sur mon identité ? Par désir de fouiller mon casier judiciaire ? De me retrouver ? Étais-je tombé sur une sorte d’obsessionnelle ? Peut être…
Bref suite à ses propos, je vis la gamine s’approcher de moi, encore une fois. Décidément, c’est fou comme je pouvais être attractif. Personne ne me résiste, néanmoins la diva pouvait y mettre un petit peu plus de discrétion ! Nous étions dans un lieu public, non mais qu’elle dévergondé celle là! Heureusement pour elle que j’étais là pour me comporter comme un individu civilisé ! Ainsi, alors que Miss plante verte s’approchait de moi, je la cueillais avec ma chaussure afin de la repousser avec mon pied que j’avais mollement écrasé contre sa poitrine.
Moi un goujat ? Pas du tout. Pas de ma faute si cette fille est un vrai peau de colle ! Faut bien que quelqu’un lui apprenne les distances à maintenir avec le genre masculin ! Encore ça va qu’elle le fait avec moi (qui heureusement défend ardemment le respect et l’honneur de la femme !) mais avec un autre individu elle finirait culbutée dans un coin sombre ! Il ne faut jamais laisser la graine du doute et de la concupiscence s’installer dans le cœur d’un mec, surtout lorsqu’on maîtrise juste la pousse des pissenlits… Non ne dites rien, ma prévenance et ma générosité sans faille me perdront...
Bref, j’en profitais pour déclarer d’un ton blasé la réponse à sa question.

« Steven Williams. En quoi t’es plus avancé au juste ? »

Oui oui, c’est un gros vilain mensonge. Chance pour moi, elle m’avait dit que son don n’avait rien à voir avec la détection de mensonge. De plus, vu que je mentais comme un pro, je n’avais aucun scrupule à raconter n’importe quoi. Puis prenant un air plus malicieux je demandais l’air de rien.

« Tu comptes chercher ma chambre dans les registres grâce à mon identité pour me glisser un mot doux sous la porte? »

J’haussais donc un sourcil amusé en la fixant. Si ça se trouve j’avais visé juste !!!
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]   Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias] 1400359500-clockDim 18 Aoû 2013 - 19:19

Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises...



With Tobias Infanati ☆


    Alors qu'il repoussait Mammon tel un des plus gros goujats qu'il ne puisse exister et ce qui laissa de marbre la jeune fille, il répondit à sa question las. Steven Williams? Il la prenait vraiment pour une idiote, elle plongea son regard dans le sien et vit que ses yeux prouvés également son mensonge. Mais elle décida de se prêter au jeu sachant que d'une manière ou d'une autre, elle saurait son prénom. Pas qu'elle en ait quelque chose à faire, mais c'est bien mieux d'utiliser le prénom de la personne pour l'appeler.

    « Tu comptes chercher ma chambre dans les registres grâce à mon identité pour me glisser un mot doux sous la porte? »

    Mammon ria intérieurement. Elle avait réussi son coup et était persuadée qu'il croyait qu'elle était folle de lui au point d'être un vrai pot de colle. Non, sincèrement leurs futurs rencontres promettaient d'être totalement piquantes. La jeune fille reprit son éternel place sur la table qui était vraiment confortable et éternua discrètement. Elle renfila son pull, elle avait sûrement attrapé un rhume et commençait à avoir une migraine mais hors de question de lâcher prise. Les joues rougissantes par la fièvre qui commençait à arriver elle sourit le plus naturellement possible.

    « Bien sûr STEVEN. Ainsi je compte m'introduire discrètement dans ta chambre le soir puis te bondir dessus sauvagement. Je te laisse imaginer la suite~ »

    Il allait la prendre pour une folle, elle en était sûre mais bon cela la faisait rire. Puis elle regarda l'heure sur l'horloge qui se trouvait non loin d'elle. Le temps passait vite et d'ici quelques temps elle serait obligée d'aller manger mais la présence du jeune homme l'avait étrangement rendu de bonne humeur donc elle n'avait pas vraiment envie de partir. Elle se retourna de nouveau vers lui et passa gracieusement une main dans ses cheveux détachés, de toute manière elle avait bien trop mal au crâne pour les renouer. Elle éternua encore une fois discrètement puis reposa les pieds à terre.

    « Ce n'est pas que je m'ennuie mais je commence vraiment à m'ennuyer en fait. »

    Elle termina sur cette phrase, le visage malicieux. Elle ne savait pas elle-même ce que signifiait cette phrase mais peut-être en redemandait-elle? Après tout, c'était tellement rare qu'une personne lui tienne tête qu'elle commençait à finalement apprécier cette teigne provenant de la classe E.





Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]   Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias] 1400359500-clockDim 18 Aoû 2013 - 20:33
En guise de toute réponse j’eu droit à un éternuement puis à un sourire. Au passage, je remarquais que les joues de la Diva devenaient de plus en plus rouges. Visiblement, la demoiselle n’avait rien trouvé de mieux que de choper la crève. Au final, le seigneur la punissait peut être pour avoir osé me saouler avec ses propos sans fin. Elle n’est pas belle la vie ?

« Bien sûr STEVEN. »

Je peux savoir qu’elle était son problème avec mon pseudo prénom ? Elle pensait que j’étais sourd pour accentuer à ce point la prononciation? A moins que c’était sa façon de vérifier son acuité auditive, histoire de savoir si elle avait bien entendu. Pourquoi ? Je n’avais pas une tronche à m’appeler Steven ? J’avouais que ce prénom n’avait pas autant de classe que Tobias. Ce dernier inspirait nettement plus de charisme et de force. Hein ? Mais je vous emmerde !

« Ainsi je compte m'introduire discrètement dans ta chambre le soir »

Ouai, on appelle ça un cambriolage ou une infraction de domicile. Mais je doutais que ce soit sur ce terrain qu’elle voulait m’emmener. Après tout, quel cambrioleur préviendrait sa victime de sa future visite clandestine? Quoi que elle m’avait bien dévoilé son don alors que la chose la plus judicieuse aurait été de taire le sujet. Je ne pouvais donc pas prêter trop d’intelligence à la jeune femme.

« Puis te bondir dessus sauvagement. Je te laisse imaginer la suite~ »

Euh…malgré les possibilités d’assassinat et de torture que sa phrase pouvait induire (et où la suite logique aurait été son passage devant un tribunal pour mineur qui la conduirait dans une maison de correction avec un suivie psychiatrique.) mon cerveau décida de partir vers des hypothèses plutôt basées sur le plaisir charnel. C’est donc sa grande surprise que je regardais de haut en bas la demoiselle en tentant d’imaginer ce que cachaient ses vêtements.
Il faut dire que j’avais l’imagination très fertile et qu’il me fallu que quelques secondes pour me perdre dans des fantasmes peu recommandés.
Malheureseuement pour ma très chère libido, la diva me sortie de mes pensées.

« Ce n'est pas que je m'ennuie mais je commence vraiment à m'ennuyer en fait. »

Si c’était juste pour me dire ça autant la boucler franchement! Cette fille ne savait vraiment pas garder pour elle le moindre petit inconfort. Décidemment elle avait vraiment tout de la petite diva. Je chassais donc cette phrase inutile d’un mouvement de main dédaigneux et déclarais avec un ton narquois imbibé de défit.

« Navré, mais mon imagination n’est pas aussi fertile que tu sembles l’imaginer. Je ne serais donc pas contre un début de démonstration. Si tu t’en sens capable bien sûr… »

Mon regard pétillait de malice et je la mettais au défit de me faire quoi que ce soit d’un tantinet inconvenant au milieu de cette bibliothèque. Bien sûr une caresse de la joue faisait partie des pacotilles inutiles qui ne trouvaient leur place que dans les maternelles et je savais qu’elle ne manquerait pas de saisir le degré d’amplitude qui prouverait qu’elle n’était réellement pas une sainte nitouche, comme elle le disait si bien.
Au passage, je me demandais si elle allait toucher la peau de mon visage. Si cela s’avérait être le cas, elle aurait une drôle de surprise…
Néanmoins, peu désireux de la voir prendre la poudre d’escampette, je me penchais rapidement pour lui saisir le poignet afin de la tirer d’un grand coup sec contre moi. Lui tenant fermement les avants bras, j’attendais de voir si elle était capable de venir jouer avec moi sur ce terrain là. La pente était clairement glissante mais s’y amuser n’y donnait que plus de piquant et d’amusement. Il était donc hors de question de laisser partir mon jouet ailleurs. Pas maintenant.
Un ptérodactyle pouvait bien s’écraser sur le toit de cette école, Tartiflette s’éclater à se prendre pour le serialbouffeur de l’année, la gravité pouvait bien s’inverser ou le destin décider de me donner un subit intérêt pour la grande littérature, JE NE DONNERAIS PAS MON JOUET MAINTENANT ! Et je vous emmerde touuuuus !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]   Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias] 1400359500-clockDim 18 Aoû 2013 - 21:14

Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises...



With Tobias Infanati ☆


    « Navré, mais mon imagination n’est pas aussi fertile que tu sembles l’imaginer. Je ne serais donc pas contre un début de démonstration. Si tu t’en sens capable bien sûr… »

    Mammon n'eut pas le temps de réfléchir à ce qu'il lui passait par la tête qu'elle observa un visage empli de malice puis il la tira d'un coup sec, la colla à lui et lui tenant ses avants bras pour être sûre qu'elle ne s'enfuit pas. Il voulait s'aventurer sur ce terrain? Soit qu'il en soit ainsi, la jeune fille n'avait pas froid aux yeux et savaient très bien que son corps était loin, bien loin d'être répugnant. Elle se colla davantage à lui, écrasant quelque peu sa poitrine sur son torse puis se mit sur la pointe des pieds tout en approchant sa bouche de l'oreille de son nouveau jouet favori, le ton provocateur.

    « Un début de démonstration? Bien sûr que j'en suis capable. Oh! Et ne me prends pas pour une idiote, je sais très bien que tu ne te prénommes point Steven, la bouche ment mais les yeux, eux, jamais. Par ailleurs, ces derniers sont sublimes comme ton physique qui est vraiment plaisant. »

    Elle glissa délicatement son nez sur la joue du jeune homme puis arrivée à la commissure de sa lèvre, elle l'embrassa doucement. Elle recula de quelques centimètres sa tête, juste assez pour effleurer la bouche de son interlocuteur et le regarda dans les yeux.

    « Désormais, tu es mon jouet. Je ne te laisserais point filer, tu es bien trop précieux. Commencerais-je à t'apprécier? Je n'en ai pas la moindre idée mais je peux confirmer que j'apprécie les personnes qui me tiennent tête, et toi tu es l'exception qui confirme la règle mon cher. Je n'ai point peur de ce petit jeu bien au contraire, j'adore cela. »

    Elle dégagea alors doucement ses bras de l'emprise de l'adolescent puis le poussa avec son index jusqu'au mur qui se trouvait derrière ce dernier. L'endroit était calme, mais dans cet angle personne ne pouvait les voir à moins de pénétrer dans ce coin. Une fois dos au mur, elle posa ses mains sur les épaules du jeune homme et lui fit un chaste baiser. Puis se recula légèrement, les yeux malicieux et le sourire aux lèvres.

    « Cette démonstration te plaît-elle? »





Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]   Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias] 1400359500-clockLun 19 Aoû 2013 - 11:12
C’est avec une satisfaction évidente que je sentais la poitrine de la Diva se coller contre mon torse. A vu de nez, elle m’avait l'air bien moelleuse et surtout NATURELLE (oui je suis anti botox et autres matières répugnantes, navré Nabilla). Je constatais donc que la jeune fille semblait des plus enthousiastes à l’idée de jouer avec moi sur ce terrain là.
Bref, je vis Miss plante verte prendre de l’altitude pour venir me murmurer un petit discourt d’un ton qui ne me déplaisait pas.

« Un début de démonstration? Bien sûr que j'en suis capable. »

Doucement ma chère, pour l’instant je ne voyais rien d’extraordinaire, elle allait donc clairement devoir faire mieux pour ne pas perdre la face. S’écraser contre moi n’avait rien de fabuleux, bien que cette proximité n’était pas désagréable.

« Oh! Et ne me prends pas pour une idiote, je sais très bien que ne te prénommes pas Steven »

Encore heureux. S’appeler Tobias c’est tellement plus classe! Néanmoins, quand bien même elle estimait que je mentais, je ne me voyais toujours pas lui dire la vérité. Pourquoi ? Bah par simple esprit de contradiction. La diva voulait le savoir ? Et bien je ne le lui disais pas ! C’était aussi simple que ça! Cela me permettait d’être sûr qu’elle devrait faire des recherches me concernant si cette information la taraudait réellement. Ainsi le simple fait de l’imaginer se déranger d’une quelconque façon pour obtenir mon identité alors qu’il me suffisait de bouger les lèvres trois secondes me procurait une satisfaction non négligeable !

« La bouche ment mais les yeux, eux, jamais. »

Y a que dans les romans pour vierges en manquent que les yeux ne mentent pas. C’était une déclaration complètement stupide. Des yeux c’est quoi : Iris, pupille et blanc visqueux ? Rien d’autre. Le mensonge se fait démasquer par des tocs ou un manque d’assurance dans le comportement. Une différence dans l’habitude. Pour peu que tu sois sûr de toi et habitué à réagir comme à ton accoutumé, cela passe comme une lettre à la poste. C’est pour cela que l’on peut même feindre le mensonge ! Alors qu’elle garde ses phrases à deux balles pour elle. La Diva pensait que je ne m’appelais pas Steven?   Rien d’extraordinaire à cela, elle avait eu une chance sur deux de se tromper. Et vu mon caractère de petit ange, l’une des deux possibilités prenait plus de place que l’autre…

« Par ailleurs, ces derniers sont sublimes comme ton physique qui est vraiment plaisant. »

Ah, là elle m’intéresse! Malheureusement pour elle, malgré toute la satisfaction que m’apportait sa prise de conscience évidente sur mon incontestable charme, sa déclaration ne m’apprenait absolument rien. J’étais sexy et ça ne datait pas d’hier ! Mais bon, je ne cracherais jamais sur un compliment surtout quand il était souligné par une paire de seins qui se pressait contre moi. Bah quoi ? Je ne suis qu’un homme !
Bref, la demoiselle finit par glisser son nez sur ma joue et je sentais les microbes de son corps partir à l’abordage du miens pour y demeurer. Mon don, que je contrôlais tout aussi bien qu’un tsunami, m’échappait une fois encore et je ne doutais pas que les rougeurs de mon pot de colle avaient disparu pour partir ornementer les miennes.
Néanmoins, j’oubliais quelque peu ma capacité quand les lèvres de Miss plante verte m’embrassèrent avec une douceur affligeante….parfaitement, AFFLIGENTE! Et oui, les divas agissaient comme des poupées de cristal. Les baisers sauvages n’avaient pas l’air de faire partie de leur mode d’emploi à la grande déception d’une certaine partie de mon anatomie. D’ailleurs, l’échange fut d’une durée ridule car elle reculait déjà pour me fixer dans les yeux. Pardon : pour me fixer dans mes SUBLIMES yeux ! Et non ce n’est pas de la prétention car c’est elle qui l’a dit !!! Je ne fais que répéter héhé.

« Désormais, tu es mon jouet. »

Non, ELLE est MON jouet ! Fallait pas qu’elle se trompe dans la distribution des rôles cette petite diva! Néanmoins dans ma grande bonté, je la laissais se bercer dans cette adorable petite illusion. Bien que vous conviendrez sans mal que J ETAIS INDISCUTABLEMENT le MAITRE du JEU !

« Je ne te laisserais point filer »

Oh mais je n’avais pas la moindre envie d’aller ailleurs. Cependant j’appréciais à sa juste valeur cet élan de possessivité qui prouvait le désir ardent que la demoiselle avait de me garder dans son périmètre.

« Tu es bien trop précieux. »

Merci ça je le savais. Je suis un miracle de mère nature. Ni plus ni moins. Mais se l’entendre dire n’avait rien de déplaisant, surtout de la part d'une petite tête qui avait déclaré précédemment que j’étais un simplet et je ne savais plus trop quoi... Enfin elle arrêtait de se voiler la face et admettait qu’elle était dingue de moi ! Ce qui n’était pas trop tôt…

« Commencerais-je à t'apprécier? Je n'en ai pas la moindre idée mais je peux confirmer que j'apprécie les personnes qui me tiennent tête, et toi tu es l'exception qui confirme la règle mon cher. Je n'ai point peur de ce petit jeu bien au contraire, j'adore cela. »

Après cette dernière partie qui n’était autre qu’une nouvelle récitation des évidences que j’avais compris depuis bien longtemps, je la vis se dégager de mes bras. Ce qui ne m’enchanta pas des masses pour tout vous dire. Néanmoins quand je vis Miss plante verte me pousser tout en me suivant, je me laissais faire, curieux de voir la suite des évènements. Je ne tardais pas à sentir un mur contre mon dos ainsi que les mains et les lèvres de la diva.

« Cette démonstration te plaît-elle? »

Hum…pour la forme, je faisais mine de me plonger dans une profonde réflexion avant de lâcher l’air de rien :

« Bah les petits bisous, je suppose que ça doit certainement être le comble de la dépravation chez les divas puritaines dans ton genre. »

Moi sous entendre qu’elle me faisait des petits bisous dignes d’une gamine ? Naaaaaan, ce serait méchant. Non ne me regardez pas avec ces regards entendu ! Je suis gentil ! La preuve : je daigne la laisser profiter de ma divine anatomie. Ce n’est pas le comble de la bonté ?
Bref, histoire de lui annoncer la couleur et de l’emmerder. Surtout l’emmerder en faite…
Je m’approchais précipitamment d’elle pour la saisir derrière les cuisses, afin de lui écarter les jambes pour la soulever du sol et l’installer contre moi. Transportant ma plante verte, il ne me fallu que quelques mètres pour retrouver ma très chère table où je déposais mon jouet pour finir par l’embrasser avec une délicatesse des plus discutable.
Le but de ma manœuvre ? Bah...l’objectif évident de notre déplacement qu’elle avait orchestré avait été de nous dissimuler à la vue des autres n'est ce pas? Donc forcement je nous étalais devant tout le monde (histoire de niquer sa réputation de petite fille sage !). Ensuite elle avait agis avec une délicatesse incroyable donc forcement je faisais mon bourrin de service. Et ensuite… bah j’avais un bon paquet de fantasme qui comprenait une table et une foule alors forcement…. Hein ? Mais je vous emmerde ! De toute façon c’était elle qui avait affirmé adorer notre petit jeu! Il ne fallait donc pas que la Diva se plaigne si je tordais les règles, qu’elle tentait d’instaurer, à ma guise !
Bon d’accord, j’admettais sans mal que des profs ne manquerait pas de très prochainement venir nous tirer les oreilles pour cause d’exhibitionnisme…. Mais si cela pouvait mettre la Miss plante verte dans l’embarras, pourquoi s'en priver ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]   Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias] 1400359500-clockLun 19 Aoû 2013 - 15:07

Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises...



With Tobias Infanati ☆


    Le jeune homme fit mine de se plonger dans une grande réflexion puis lâcha naturellement:

    « Bah les petits bisous, je suppose que ça doit certainement être le comble de la dépravation chez les divas puritaines dans ton genre. »

    Diva? Puritaine? On ne lui avait jamais faite celle-ci. Alors qu'elle allait répliquer elle se sentit décoller de terre pour finir installer contre son interlocuteur, elle fut surprise quelques secondes mais ne se laissa pas impressionner pour autant. Il voulait donc passer un cran au-dessus? Elle fut alors transporté jusque la table où il l'embrassa fougueusement. Mammon se laissa faire car malgré tout le parasite embrassait vraiment bien, elle passa alors ses mains dans ses cheveux pour approfondir le baiser puis se souvint qu'à cet endroit ils pouvaient être à la vue des adultes et qu'ils ne se gêneraient pas pour leur faire une bonne leçon de moral. Quelques instants après l'adolescente repoussa le jeune homme et éternua à son nez. Bon ce n'était point la manière la plus polie de parler mais elle s'en contenterait pour filer étant donné qu'elle se sentait un peu plus mal que précédemment.

    « Oh! Excuse-moi. Je ne me sens point en forme mais j'ai apprécié la démonstration et au vu de l'heure, il est temps d'aller souper. Tu embrasses très bien mon cher, je te félicite. Je vais de ce pas ranger mes affaires puis me rendre au réfectoire. La prochaine fois que nous nous verrons je n'hésiterai pas à me dévoiler. Bye bye~ »

    Elle pressa de nouveau ses lèvres contre les siennes puis partit docilement, ses affaires sous le bras en direction du réfectoire. Ce jeune homme était vraiment amusant, leur prochaine rencontre risquait d'être bien plus intéressante~




Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]   Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias] 1400359500-clockLun 19 Aoû 2013 - 20:04
C’est sans grande surprise que je sentis les mains de la Miss Plante Verte exercer une pression sur moi pour me dégager malgré l’entrain avec lequel elle m’avait répondu. Qu’est ce que je vous avais dit…une vraie petite diva puritaine.
Néanmoins, je la laissais prendre ses distances avec mon corps d’apollon et écoutais à demi ce qu’elle me disait. Apparemment elle admettait que j’embrassais comme un dieu et s'imaginait déjà le scénario lors de la prochaine fois où nos chemins se croiseraient. Puis ce fût sur un « Bye Bye » et un dernier petit bisou qu’elle s’en alla tranquillement.

De mon coté, je l’observais prendre le large puis contemplais le ruban que je lui avais dérobé pendant notre étreinte. Moi cleptomane ? Nan, j’aimais juste conserver des petits souvenirs de mes jouets. Ce qui n’était pas pareil! Hein ? Mais je vous emmerde !
Une fois le petit tissu rangé dans une de mes poches, j’adressais un coup d’œil circulaire dans la bibliothèque et cueillais quelques expressions courroucées puis d'autres envieuses. Ravi, je sortais donc tranquillement en lançant des regards condescendants à quiconque croisait mon regard. Surtout lorsqu’il s’agissait d’élève en classe A, allez savoir pourquoi...

« Atchouuuum!! »

Oui ça c’était moi et le microbe que mon don avait dérobé à la Diva. Je n’avais donc aucun mal à sentir la fièvre qui commençait à prendre ses aises dans mon corps ainsi que les courbatures désagréables qui me dérangeaient. Blasé, je me demandais quand est ce que je parviendrai à contrôler complètement cette capacité. Fort heureusement pour moi, chaque désagrément attrapé pouvait se voir renvoyé avec une facilité enfantine.
C’est ainsi que en passant à côté d’un gamin de classe D, je quittais un gant pour lui ébouriffer simplement les cheveux tout en continuant mon chemin. Je ne prenais nullement la peine d’observer son regard interloqué et poursuivait ma marche nonchalante jusqu’aux toits où je comptais bien passer le reste de ma journée.

A peine mon pied tourna à l’angle d’un couloir qu’un éternuement me parvenait et cette fois ci il ne provenait pas de moi!

A suivre dans le prochain épisode ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]   Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias] 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je jure solennellement que mes intentions sont presque mauvaises... [PV Tobias]
» je jure solennellement que vos intentions sont mauvaises.
» Je jure solennement que mes intentions sont mauvaises ♦ Eowyn&Emily ♥
» Maisy - je jure solanellement que mes intentions sont mauvaises
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: