Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.   J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas. 1400359500-clockDim 20 Oct 2013 - 22:31
J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.


Tu es là avachie dans l'herbe à contempler le ciel étoilé. Il fait nuit, mais tu ne dors pas. Tu penses, tu réfléchies. Ce n'est que le soir que tu peux te libérer. Ôter ce masque de fille joyeuse et enfin pleurer, te morfondre sur toute les choses que tu regrettes. Le passé te rattrape sans cesse. Il te tue petit à petit et toi tu es tel un zombie : tu erres dans ce monde qui n'est pas le tient. Il ne te correspond pas non. Recroquevillé sur toi même, 2XGM de Fauve défile en boucle.
Tu trembles, alors tu inspires cette bouffée malsaine. La drogue. Ce petit cône paradisiaque. Et ça te calme.

Tu entends du bruit. Surprise, tu fais comme si tout allait bien, tu reprends alors ton masque et regarde discrètement qui était cette personne pas encore couchée. Tu laisses tomber ton oinj. Tu laisses tomber ton sourire. Tes bras deviennent mous. Tes jambes trembles. Ton cœur fait des ratés. Des blessures se rouvrent, des regrets t'écorchent à vif.

Tu restes quelque instant à vérifier que c'est bien elle. Oui, celle qui a toujours été la pour toi mais que tu n'as pas su garder. Pourquoi ? Parce que tu penses que tu la mérites pas. Elle, elle conseille, elle aide. Toi tu écoutes et tu ne sais que dire. Avec les autres tu arrives à les conseiller mais elle, ce petit bout de femme tu y arrivais pas. Elle est si perturbée que tu ne sais pas quoi faire, quoi dire. Alors t'as préféré ne pas lui envoyer de lettre. T'as préféré faire la morte. La lâche. Mais tu sais Lottie ? Tu savais que tu la reverrais. Tu savais que tôt ou tard, le passé rattrape toujours et plus que tout tu savais qu'elle viendrait à Prismver, parce qu'elle avait ce petit truc en plus. Tu ne savais pas quoi à l'époque mais maintenant tu le sais. Ses crises, c'est son pouvoir.

Tu prends ton courage à deux mains. Il faut que t'assume ce que t'as fait. Ne fuis pas Lottie. Reviens. Affronte là. Affronte ce regret qui te ronge. Tu serres les poings. Soupires. Elle aussi observait le ciel. Ses cheveux rouges brillaient grâce aux étoiles. Pour une fois, elle n'avait pas une de ses sucettes à cancer, mais quelque chose te dit qu'elle n'allait pas tarder à en prendre une. Tu la connais parcoeur, mais tu te dis qu'elle aura peut- être changer. Alors tu t’avances auprès d'elle. Tu t'assois. Lui tends un oinj. Comme au bon vieux temps. Mais quelque chose te dit que ce n'est plus pareille. "Je savais que tu allais venir ici". Dis- tu d'une voix calme.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.   J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas. 1400359500-clockDim 20 Oct 2013 - 23:25
Excuser ou Exploser

Tu te ballades dans le parc, on t’as dit que la nuit c’était sympas et que des gens cool y trainaient parfois. Tu avances en fixant le ciel. Souvenirs souvenirs... cassez-vous ! Et puis là, tu vois une personne allonger dans l’herbe mais il fait trop sombre pour que tu saches qui elle est. Alors tu fais quelques pas et écrase une petite brindille.

La jeune fille se relève et te fixe, larmes aux yeux... Boum... Boum... Tu t’assois lentement et fixe les étoiles. My goshhhhhh, dans ta tête t’es en train de la découper en rondelle et d’y faire manger au chat ! Pauvre chat... Mais qu’est ce qu’elle fou ici elle ? Oui tu la connais, et même bien, c’est juste Lottie Yami, la fille qui devais pas te lâché. Vous étiez toujours fourré ensemble avant et puis un jour, elle est partie (donc ici apparemment) sans donné la moindre petite nouvelles.

-Je savais que tu allais venir ici

Waouh, mais c’est merveilleux ça, elle savait ! Franchement tu t’en foutais. Tu n’oublierais pas et ne pardonnerais pas tant que tu ne saurais pas tout, et que ton humanité ne reviendrait pas. Son joins toujours tendu vers toi, comme avant. Tsss, tu ne touches plus à ça maintenant. Et pour lui montré que tu n’en veux pas, tu allumes une cigarette mentholé. Les même que vous piquiez à tes parents plus jeune.

-Cool pour toi.

Ah ça c’est sur que pour te faire parler comme avant, va falloir qu’elle fasse plus qu’une phrase de 7 mots !

-Pourquoi ?

Juste ce petit mot que tu murmuras de façon à peine audible. Tu VOULAIS savoir pourquoi, pourquoi tout. Mais tu ne dit plus rien, tu attendais maintenant une réponse et tu la fixais droit dans les yeux avec les tient devenu vert. Vert émeraude, comme quand tu t’énervais violemment avant tes crises il y à peu de temps.

-Ca pique...

Ceci avait été votre phrase culte à une époque. C’est désormais ce que tu espérais qu’elle ressente : des pics. Des pics qui s’enfonçaient dans son petit cœur fragile. Des pics comme tu avais eux mais ne sentais plus. Oui parce que à vrai dire, tu ne ressentais plus rien. Après son départ, ta vie est vraiment partie en lambeaux et si tu étais morte à l’intérieur, c’était un peu beaucoup sa faute. Mais peut importe maintenant, tu ne vis plus alors pourquoi t’en faire ? Ton visage reste impassible, et à part la couleur de tes yeux, rien ne trahissait ton envi de meurtre. Et au fait, quel était son pouvoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.   J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas. 1400359500-clockLun 21 Oct 2013 - 1:29
J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.


Ton oinj tendu vers elle. Elle le rejette. Tu laisses un petit "tcht" s'évaporer dans l'air frais. Elle ne fume plus donc de ça ? C'était un rituel pourtant, dès que ses parents allaient se coucher, vous en fumiez un et vous parliez de tout et de rien. Vous vous lâchiez. Vous vous disiez des choses que vous même n'auriez jamais penser dire.

- Cool pour toi.

Trois mots. Trois ridicules mots qui prennent une ampleur énorme dans ton cœur. ça en revenait à dire : J'en ai rien à foutre, pourquoi t'es là, pourquoi tu restes ? Je te hais maintenant. Jte pardonnerais jamais. Crève. Enfin, pour toi c'était ça. T'es qu'une imbécile Lottie. Tu vois tu fais toujours tout foiré. T'es qu'une faible.

Tu écarquilles les yeux. Ton rythme cardiaque s'accélère mais tu ne fais rien paraître. Tu te contentes, d'arracher cette putain d'herbe de merde. Et tu tires sur ton remède. Et tout va mieux. Tu n'entends qu'un faible "pourquoi" entre les crépitements de ton petit délice. Pourquoi. Pourquoi. Tu veux que je te le dise. Tu veux que je me rabaisse. Tu crois que la seule fautive c'est moi. Non. C'est toi. C'est moi. C'est nous. Toi parce que t'étais trop bien. Moi parce que je l'étais pas assez. T'avais envie de lui dire mais quelque chose t'en empêchait. Ton égaux peut- être ? Ta fierté ? Oui, tu t'es salie en faisant ça Lottie. T'es pas une lâche à la base. Non. Mais là pour toi c'était comme un nouveau départ. Tu pensais pouvoir tout oublier et tout recommencer, comme quand on commence à écrire sur une feuille blanche. Vous captez. Tu croyais dur comme fer que maintenant que t'étais dans ce lycée, que tout allait être mieux. Et c'est faux. Ce n'était qu'illusion. Et tu t'en n'es rendue compte trop tard.

- Tu t'en rappelles, j'ai toujours rêvé de tout recommencer, de tout oublier. Et je pensais qu'en venant ici, je pourrais recommencer une nouvelle vie. Mais comme on s'est toujours dit, on vit dans notre passé, on arrivera jamais à passer ce cap.

Elle te fixe intensément de ses yeux vert émeraude. Outch. ça sent pas bon. Tu sais très bien que ces yeux là sont le début d'une crise. Mais tu soutiens ce regard, tu allais pas te soumettre comme ça. Et ça, elle le savait. Au pire, qu'elle te frappe, t'étrangle, te plante tes ongles dans ta chairs. C'est tout ce que tu mérites. T'aurais pas du la laisser comme ça, sans rien dire. Partir comme une voleuse. Une voleuse d’âme. Car tu le vois bien elle a changé. Elle a trop changé.

- Ca pique...

Un haut le cœur se fait sentir. Des visions du passés te submergent. C'était votre délire à toute les deux. Personnes ne pouvaient comprendre sauf vous. Toi tu faisais le merlan frit. Et elle te filmait, elle riait. Mais là, elle ne rit plus. Elle pique, comme une rose rouge. L'amour ça blesse hein. Oui. ça te transperce le cœur à coup de couteau. et ça va en crescendo. Et le pire dans tout ça. C'est que tu trouves plus la force de t'excuser, parce qu'au fond tu ne sais même pas si tu lui as réellement manquer. Tu pensais être un boulet qu'elle traînait. Une personne qui n'a pas confiance en elle et qui vient sans cesse ce plaindre. T'étais une faible Lottie.

Alors putain, maintenant t'es forte. Ravales tes larmes qui perlent le long de tes joues. Regarde là. Et assumes, dit lui ce que t'as sur le cœur. "Tu tenais à moi Lolitta ?" Palpitation. regard livide. Et si elle te disait oui ? ça veut dire que tout ce temps tu pensais l'inverse. Tout ce temps t'as joué la conne sans même t'en rendre compte. Tu l'as blessé sans même le savoir. C'est ça de pas avoir confiance en toi Lottie. Et si elle te disait non ? ça voudrait dire que tu aurais eu raison. ça voudrait dire que maintenant tu peux la haïr. Mais au fond, qu'elle te réponde un oui ou un non, t'auras toujours mal.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.   J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas. 1400359500-clockLun 21 Oct 2013 - 12:32
Excuser ou Exploser

-Tu tenais à moi Lolitta ?

C’est quoi cette question ? Bien sur que tu tenais à elle ! Elle était ta confidente et son départ t’as tué un peu plus. Mais ce n’est pas ce qui t’as achevé... Tu la regardes, sans grande expressivité sur le visage.

-Oui... Je TENAIS à toi...

Tu avais accentué le « tenais ». Parce que maintenant, tu ne tiens plus à rien. Ta vie est foutu est si tu pouvais ressentir, tu serais sans doute déprimer. Il y à pleins de chose qu’elle ne sait pas, par exemple tout ce qui est arrivé après son départ.

-Tu sais, mon père est mort et ma sœur, euh bien, pas de nouvelles.

Pourquoi tu lui parlais de ça ? T’as vraiment des réactions bizarres des fois ! Tu étudiais maintenant chaque parcelle de son visage. Elle n’avait pas tant changé par rapport à toi. Mais il y avait sur son visage une tristesse impardonnable. Qui lui avait fait du mal comme ça ? Est-ce toi ? Tu pris intérieurement pour que non. Tu te bats pour ne jamais faire de mal à qui que se soit alors encore moi à elle !

-Qu’est ce qu’il t’est arrivé ? Qui t’as tué ?

Tu savais qu’elle avait souffert, et sans doute autant que toi. Mais pour quelles raisons ? Tu avais envi de pleurer. Tu attrapas son joins et tira une grande bouffer dessus. Tu avais peut être arrêté mais là, c’était des circonstances particulières. Tu riais à présent, nerveusement et aussi un peu à cause de la drogue. Tu ne savais pas pourquoi mais c’était un rire qui finirais en larme. Tu la regardes presque pleurer, tu veux la prendre dans tes bras et lui dire que maintenant c’est fini, que plus personne ne vous feras de mal... Mais tu t’en empêche, c’est trop tard, pour tout. Alors tu te ravises et lui rend son joins.

Tu la regardes en souriant.

-Miaouuu

Ta façon à toi de dire que maintenant c’est fini et qu’elle ne craint plus rien. Tu ne sais pas si elle comprend toujours ton langages, ni même si pour elle tu étais si importante mais tu t’en fiche. Tu refuses que les gens culpabilise à cause de toi alors que de ton cotés, ça ne te faisais plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.   J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas. 1400359500-clockMar 22 Oct 2013 - 21:47
J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.


- Oui... Je TENAIS à toi...

Accentuation sur tenais, parce que maintenant elle ne tient plus à toi. Des millions de petites coupures viennent saigner ton petit cœur. T'es qu'une faible Lottie. Cette phrase résonne dans ta tête comme une petite chanson. Ton cœur se déchire complètement, lorsque tu entends que son père est mort et qu'elle n'a plus de nouvelle de sa soeur. Et toi, Lottie. T'étais où putain, quand ces drames ce sont passés ? T'étais là, tu faisais comme si ici c'était une nouvelle vie. Mais maintenant, tu le regrettes hein ? Tu te sens sale ? Tu te sens conne. PUTAIN. C'est pas possible. T'es dégoûtée de toi même. T'essaye de lui dire que t'es désolée. Rien ne sort. Tu n'arrives plus à parler, t'es comme paralysée. Trop d'émotion en si peu de temps. Drew qui meurt. Celui que t'avais essayé de sauver. Il est mort putain. Son père est mort. Elle, elle est morte de l'intérieur. Tu te prends une grosse claque dans la gueule. Ne pleure pas. Fait comme tout le temps ton sourire qui illuminent les vies. Tu te hais.

- Qu’est ce qu’il t’est arrivé ? Qui t’as tué ?

Tu te sens comme propulsée dans le passé. Qui t'as tué ? Ta mère, toi- même. Cette vie. Tu restes le visage impassible. Ton regard vide contemple l'herbe verte. Tu baisses la tete. "Ma mère et... Moi- même. Tcht." T'aurais jamais cru pouvoir le dire à quelqu'un. Et tu te sens faible putain. T'es si fragile. T'es si tourmentée enfaîte. Tu tires pour la je ne sais combien de fois sur ton oinj. Elle te le prend. Tu souris. T'as espoir qu'un jour tout reviendra comme avant. Et tu sais que ça arrivera. Parce qu'au fond, vous fonctionnez pas l'une sans l'autre.

- Miaouuu

Tu affiches un putain de sourire. Non, tu n'as pas oublié. Et tu souffles. Tu soupires. Parce que maintenant, tu n'es plus seule. Une partie de ton passé est là et c'est elle qui te délivra de ce merdier. Tu réponds toi aussi un miaou. Oui, parce que maintenant, tu ne l'as lâcheras plus. Et tu bredouille des excuses.

- Lolitta, je te demande pardon. Pardon. Je voulais pas te faire de mal. Je voulais pas. Mais tu sais que j'aime pas les au revoir. Tu me connais. Tu sais pourquoi j'ai fait ça. J'ai fait la conne. j'aurais pas du. Je savais pas. Putain. Et maintenant, tu sais que je me hais. Mais c'est pas de ta faute. C'est moi. Moi la fautive de tout. On est libre de ses choix. Et j'ai fait le mauvais.  
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.   J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas. 1400359500-clockMar 22 Oct 2013 - 22:17
Excuser ou Exploser

- Lolitta, je te demande pardon. Pardon. Je voulais pas te faire de mal. Je voulais pas. Mais tu sais que j'aime pas les au revoir. Tu me connais. Tu sais pourquoi j'ai fait ça. J'ai fait la conne. J’aurais pas du. Je savais pas. Putain. Et maintenant, tu sais que je me hais. Mais c'est pas de ta faute. C'est moi. Moi la fautive de tout. On est libre de ses choix. Et j'ai fait le mauvais.
 
Des excuses, tu n’en veux pas. La voir souffrir ne te fais pas plaisir. Maintenant elle est là et toi aussi. L’amitié, ça ne casse pas, ça s’étend. Tu reprends le joins et vous fumer à tour de rôle, comme avant.

-Tu sais, je t’en ai longtemps voulu. Et puis j’ai fini par m’en vouloir à moi. A la toute fin, je n’en voulais plus à personne, car aujourd’hui je ne ressens plus rien. C’est bien non ?

Tu tiras une autre bouffé de son joins.

-Toujours aussi fort et bon tes oinj toi !

Tu ne disais rien, mais tu souriais. Les étoiles, tout tourne... Pouf, tu t’endors à la belle étoile.

Un loup, un grand loup blanc, fait de vent, te réchauffe. Il y à de l'air mais tu es bien, et là tu entends sa voix. Lottie s’en va...

Quand tu te réveilles, il fait toujours nuit et Lottie est à coté de toi, tu la regardes droit dans les yeux.

Tu lui souris et part dans un immense fou rire.

-J’ai rêvé que nous étions séparer et que tu partais sans me dire au revoir.

Le cauchemar était fini, tu le savais.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.   J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas. 1400359500-clockMer 23 Oct 2013 - 22:55
J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.


Tu ne comprends pas. Elle reprend ton join. Et vous faites comme au bon vieux temps. Vous divaguez. Vous partez de cette réalité de merde un instant. Ouais, t'aimes la vie comme tu la hais. Pour tout ces moments complices, tendres. Et tu la hais pour tout ces moments qui t'ont tué. Tu te demandes juste pourquoi ? Pourquoi toi ? Pourquoi elle ? La vie est une chienne ouais, mais tu l'acceptes, parce que faut faire avec.

- Tu sais, je t’en ai longtemps voulu. Et puis j’ai fini par m’en vouloir à moi. A la toute fin, je n’en voulais plus à personne, car aujourd’hui je ne ressens plus rien. C’est bien non ?

Tu acquiesces. Elle a raison. T'aurais fait quoi toi à sa place ? T'aurais pas compris, t'aurais tourner en rond comme un poisson rouge cherchant un but, la personne qui te faisait t'évader ne serait- ce qu'un instant de cette société. Sa dernière phrase retient ton attention. Elle ne ressent plus rien ? Rien, rien du tout ? Ce n'est qu'un masque qu'elle prend pour te parler ? Tu es perdue. Tu t'en veux, parce que peut- être que si t'aurais été là. Elle aurait gardé ne serait- ce qu'une infime partie de son humanité. Mais tu sais qu'un jour, elle arrivera à surpasser ça, et tu seras là, toujours à l'écouter, à essayer du mieux que tu peux de la conseiller. Mais que peut- on répondre à ce genre de question ? Tu prends ton inspiration, lui redonnant le petit plaisir.

- Tu sais très bien que ne plus rien ressentir à ses avantages comme ses inconvénients. Et je pense juste que tu refoules ces sentiments pour ne plus souffrir et je sais aussi que tu changeras pas comme ça du jour au lendemain. Car faut que tu surmontes ce passé de merde. Ce passé qui te tue petit à petit. Mais tu n'es plus seule dès à présent. Dis tu, pensive. Je reprend mon poste. à votre service m'dame. finis tu par dire le sourire aux lèvres, en faisant le signe de l'armée.

Elle tirait, toussait par moment. ça doit faire longtemps qu'elle en a pas touché. Tu souriais à sa vue. Elle était dans ce monde et à la fois dans le tient.

- Toujours aussi fort et bon tes oinj toi !

Tu ries. C'est vrai. T'étais la pro' du oinj. C'est pas vraiment une fierté mais bon, c'est ce que c'est. Tant qu'elle sourit, c'est le principale. Et l'effet du oinj fait son effet. Elle s'endort comme une merde. Et tu l'observes. Souries. T'es bien. T'es posée. Le vent souffle dans tes cheveux. Tu veilles sur elle. Tu n'arrives pas à dormir. Non. Y'a trop de chose qui ce sont passées pour réussir à dormir. Alors parfois tu te lèves et tu tournes sur toi- même. Tu regardes les étoiles. Tu réfléchies à ton utilité sur la terre. T'essaye de te voir dans l'avenir. Mais rien, c'est comme le néant, le vide totale.

Alors que tu es complètement perdues dans tes pensées les plus philosophiques qu'elles soient. Tu te sens observer. Elle s'est réveillée. Elle rie à s'en pisser dessus limite. Tu lui fais coucou de la main. T'as la flemme de parler. T'as enchaîné les joins lorsqu'elle dormait. Donc là t'étais OMG. Mais je suis où là. Et elle te dis des paroles qui te font réagir. Non. Oui elle peut rire et tu l'accompagnes car maintenant tu la laisseras plus. Tu réparas son cœur brisée. "Comme dirait la pub Krys. ça c'était avant." Rire. T'es tellement explosée de rire par ta connerie que tu commences à faire le saucisson par terre.

- YEAH. Tu m'accompagnes, on a du temps à rattraper. Demain, tsai quoi. ON VA FAIRE UN TRUC QUI PÈTE DES PAILLETTES. Big smile.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.   J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas. 1400359500-clockJeu 24 Oct 2013 - 12:44
Excuser ou Exploser

- YEAH. Tu m'accompagnes, on a du temps à rattraper. Demain, tsai quoi. ON VA FAIRE UN TRUC QUI PÈTE DES PAILLETTES

Oh mon dieu que tu les aimes ses phrases trop con ! Tu es presser et tu sautilles dans tout les sens.

-Youpi, on va faire quoi hein ?? Dit dit ! Et au fait, on est demain, le jour se lève.

ET oui il commençait à faire jour. Et toi tu avais un peu froid ici, la rosé avait trempé tes vêtements et l’angine allait être pour toi à coup sure ! Oh putain, tu viens de calquer qu’elle se roule par terre ! Mais elle est toujours aussi folle ma parole. Tu éclates de rire encore et encore. Comme si vous ne vous étiez jamais perdu de vue. Comme si toi et elle, la séparation, c’était un cauchemar. Sans doute que oui finalement. Soudains, une bride, un truc. Peut être de la joie, tu ne sais pas trop, ça fait longtemps que t’en as pas ressenti. Les larmes aux yeux tu la regardes, tu pleures mais pas de tristesse.

-Joie...

Tu murmures ça et la prends dans tes bras, tu ne veux pas la lâché et pleurer sans t’arrêter. Alors c’était ça ? Pour vivre il te suffisait d’être avec elle ? Oh mon dieu, alors ça fait ça de ressentir ? Bien sur ce n’est pas encore fini et il te faudra encore du temps mais c’est déjà bien non ?

Tu la lâches et lui souris.

-Merci, merci beaucoup ! Avec toi, j’y arriverais !

Tu te lèves et lui tends la main, il faudrait penser à rentrée parce que même si tu à l’habitude de sécher, elle non et tu ne veux pas l’entrainer sur une mauvaise pente !

-Aller debout la pacifiste, il fait jour et toi tu as cours !

Oh la rime de malade que t’as fait ! Tu rigoles comme une folle.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.   J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas. 1400359500-clockJeu 24 Oct 2013 - 14:42
J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.


- Youpi, on va faire quoi hein ? Dit dit ! Et au fait, on est demain, le jour se lève.

Tu ries. Toujours aussi impatiente, elle est trop mignonne quand elle fait ça petite gamine. Tu la regardes, lui fait signe de déstresser. Et tu viens de capter qu’enfaîte, il fait jour. Que t'as pas dormi de la nuit et que tu dois avoir des cernes comme un bouledogue. Tu soupires. Bon aujourd'hui tu sécheras pour dormir et tu vas réfléchir à ce que tu vas lui préparer. Faut que ça rester graver dans sa mémoire. Et depuis tout t’a l'heure t'as pas arrêter de te rouler par terre.

Tu t’arrêtes d'un coup, des frissons te parcourent le corps. "Joie" se répète dans ta tète. Elle te prend dans ses bras. Tu restes paralysée. C'était comme si le temps s’arrêtait le temps d'un câlin. Tu ne sais plus comment réagir face à ça. Tu as toujours eu du mal. Alors tu la serres mollement encore surprise. Et putain, tu te sens bien. Elle pleure, mais tu sais que c'est pas de tristesse mais toi tu ne pleures pas. Tes yeux brillent certes mais tu n'arrives plus à pleurer. Tes larmes ont déjà assez coulées.

- Merci, merci beaucoup ! Avec toi, j’y arriverais !

Tu souries. Tu sais même sans moi tu y arriveraispenses- tu. Elle a besoin de savoir qu'elle peut compter sur quelqu'un et maintenant tu es là. Prête à l'aider et casser la gueule à toute personne qui lui ferait du mal. Ouais, t'es peut- etre une pacifiste qui n'utilise pas la violence. Tu t'énerves très rarement. Mais. Elle, c'est un bijoux. Un bijoux précieux. Et les bijoux on c'est très bien que ça se casse facilement et que c'est difficilement réparable. alors tu en tiens compte. Elle change ? Tu changeras. Toi aussi maintenant, tu peux compter sur elle.

Elle te tend la main. T'aide à te relever. Tes vêtements sont humides. Le vent est glacial. Tcht. T'as froid. Et tu penses à une seule chose. Ton lit, car là c'est limite si tu vas pas rejoindre le sol, tellement que tes jambes tremblent et que ta tête te hurle d'aller te coucher.

- Aller debout la pacifiste, il fait jour et toi tu as cours !

Tu souries. La pacifiste. Tout le monde t'appelle comme ça maintenant. Tu fais une mine de merde lorsque tu entends cours. Non, tu n'iras pas, toi tu vas rejoindre le pays des rèves, ou je dirais des cauchemars. Elle n'a pas cour elle ? Tss, c'est une E c'est pour ça. Haha. Vieux préjugé de merde. Et bien, on a qu'une seule vie, alors qu'elle loupe des cours au fond on finit tous pareille. Dans un cimetière.

- Moi. JE VAIS DODO. FATIGUÉE. Et je vais réfléchir à ta petite surprise, sur ce fait pas de bêtise. Enfin on a qu'une seule vie. Dis tu tout sourire.

Et tu pars en lui faisant un signe de la main. D'une démarche de zombie tu essayes de rejoindre ton dortoir. Tout tourne. Lottie ne t'endort pas. Fight. Tu arrives enfin à ta porte. Tu t'écroules sur ton lit. "Je suis la maintenant Lolitta, on s'en sortira". Et tu t'endors.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.   J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas. 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.
» Le Pardon du renouveau de la chapelle Notre Dame de La Croix
» Images des jeux bretons du Pardon de Brasparts
» [TERMINEE]"Rien n'est plus égoiste que le pardon." [TOUS]
» Vaut mieux demander la permission, que le pardon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: