Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 oh boy // famille davis (toronto)

Aller en bas 
Hello my name is
Matthew J. Adler
Pseudo du joueur : Meriveri
Autre(s) compte(s) ? : Leann /Liling / Hank
Personnage sur l'avatar : Ronald Knox (Kuroshitsuji II)

Masculin Âge / Classe ou Job : 27 ans / Chef du dép. IDEM
Messages : 142
Hello my name isMatthew J. Adler
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11377-oh-dear-dreams-won-t-save-anybody-matthew

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: oh boy // famille davis (toronto)   oh boy // famille davis (toronto) 1400359500-clockJeu 5 Juil 2018 - 21:54
Ca t'a fait rire, Matthew, quand Song t'a donné ta mission PUMA du mois. D'habitude, au moment des distribution, tu te contentais de soupirer, ou ne laissais tout simplement aucune expression transparaître sur ton visage. Mais l'occasion était bien trop amusante. Une traque à Toronto. Comme par hasard. C'est le genre d'anecdote que tu ne peux t'empêcher de faire passer à ta petite amie en rentrant au bungalow. Main dans les poches, tu t'amuses à la faire deviner ta destination du week-end. Venise? Paris? Milan? La réponse tarde, mais elle finit par trouver. Elle te demande toujours de lui ramener un petit quelque chose quand tu pars. Du tissu, une certaine marque de café, de cosmétique introuvable sur l'île. Mais cette fois, étrangement, ta petite amie n'apporte pas immédiatement les précisions, et t'es trop détendu, bien enfoncé dans ton matelas, à faire glisser ses longue mèches cuivrée entre tes doigts, pour trouver ça louche.

Il n'aura fallu que quelques minutes à la canadienne pour mettre son plan en place. Quelques minutes en dehors de ton champs de vision, pendant que tu pianotais bêtement sur ton téléphone, avant qu'elle ne revienne t'annoncer qu'elle avait prévenu son père que tu passerai chercher son carton directement chez elle, et que le chef d'entreprise avait libéré son emploi du temps pour t'accueillir dans la demeure familiale. Quelques clignements d'yeux de stupéfaction, puis les muscles de ton visage figent ce rictus faux sur tes lèvres. Ton regard cherche les iris malicieuse de la jeune femme, et tu comprends rapidement qu'elle est parfaitement sérieuse. Elle t'a eu, Matthew. Echec et mat.

Le samedi arrive bien vite, et malgré tes tentatives de prolonger la durée de la traque, à quinze heures, les parents de la jeune télépathe ont déjà signé tous les papiers. Pas faute d'avoir essayé de faire doute sa mère pourtant. L'explosion, les piafs, la guerre des classe, t'as même tenté les allusions obscènes, mais rien à faire, pour ces gens, mieux vaut qu'elle apprenne à se servir de son don avec des spécialistes. Pas de chance.

Tu montes dans un Uber, t'arrêtes en chemin pour acheter un bouquet de fleurs pour Emily, une bouteille de whiskey pour Oliver et un casse-tête en bois pour le cadet des Davis avant de rejoindre l'imposant manoir en périphérie. Le chauffeur est sur le cul, et tu dois reconnaître que même pour toi qui a eu l'habitude de côtoyer des maisons luxueuse, ça en jette. Ou peut-être que l'appréhension s'installe, alors que tu te retrouves seul face au grand portail en fer forgé. Prend une grande inspiration, Matthew, avant d'appuyer sur l'interphone. Une voix féminine ne tarde pas à te répondre, te demandant l'objet de ta visite.

- Matthew Adler, je viens voir M. Davis à propos des a-

Pas le temps de finir ton explication que le moteur de la porte démarre, te dégageant la voix sur un chemin verdoyant menant tout droit au bâtiment principal. Escorté par une domestique, tu trouves rapidement ton chemin jusqu'à un grand salon où l'on te demande de patienter. Tu sais pas trop quoi faire, debout dans cette grande pièce du rez-de-chaussée. T'ose pas t'assoir, pas toucher, on est jamais à l'abris d'un mauvais timing. Alors tu te positionne devant la grande table à manger, et arrange une dernière fois tes cheveux, resserre ta cravate et vérifie chaque pli de ton costume… quand tu entends finalement des bruits de pas s'approchant.

Retournes-toi, Matthew, et fait lui face. C'est ton beau-père après tout. Montres lui ton sourire de soirée mondaine, mains dans le dos, regard porté sur le bout de la salle. Joue au petit garçon parfait.

Oh boy. Qu'importe à quel point tu joues à l'élève modèle, à l'intérieur, t'es toujours pas prêt pour la rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
M. Abigail Davis
Pseudo du joueur : Ùine
Autre(s) compte(s) ? : Malice D. Rammstein & A. Ivy Robin
Personnage sur l'avatar : Asuka - Evangelion / IRL : Madeline Ford & Sophie Turner

Féminin Âge / Classe ou Job : 19 - A - 8
Messages : 235
Hello my name isM. Abigail Davis
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10779-termineeeeey-she-s-gonna-drive-you-mad https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10831-she-s-not-made-in-china https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10851-marshmallow-lms-de-mad

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: oh boy // famille davis (toronto)   oh boy // famille davis (toronto) 1400359500-clockVen 6 Juil 2018 - 2:07
OHBOY
Vous savez, Oliver, vous êtes un homme rempli de charisme. Je ne vous apprend rien, n'est-ce pas ? Il n'y a qu'à voir la précision avec laquelle votre costume est taillé pour comprendre quel genre de personne vous êtes. Un homme exigeant, perfectionniste, avec un rictus grave figé sur le visage comme sur celui des œuvres de Rodin. Un homme qui connaît ses forces aussi bien que ces faiblesses qu'il n'osera jamais avouer. Mais vous savez, Oliver, tout le monde sait que Madeline, votre fille aînée, est un sujet sensible. Vous l'aimez beaucoup, votre fille et même si vous avez connu des différents dans le passé, vous avez fini par vous réconcilier avec la prunelle de vos yeux.  

Alors ce n'est pas un secret ni une surprise que cette réaction que vous avez eue, lorsque votre enfant bien-aimée vous a contacté pour vous dire que vous devriez vous attendre à recevoir un colis lors des prochains jours, mais aussi la présence de son petit-ami. Vous aviez dégluti et vous vous étiez représenté l'air amusé que l'on devait alors lire sur ses traits. Vous la connaissez par cœur votre fille après tout, vous connaissez par cœur ses intonations de voix ainsi que les émotions auxquelles ces dernières correspondent. Ainsi, vous avez décidé de jouer le jeu.

Pour lui faire plaisir, répétez-vous dans votre tête. Comment pourriez-vous dire non à votre fille chérie ? La vérité est cependant que votre curiosité avait été piquée. Tout le long de leur relation, Madeline avait refusé de vous révéler beaucoup d'informations au sujet de celui que son coeur avait choisi. C'est une surprise papa, avait-elle dit, avant de rajouter un commentaire sur les certitudes qu'elle avait. Jolie rouquine, persuadée que vous apprécierez votre futur gendre. Alors naturellement, Oliver, vous brûliez d'impatience à l'idée de le rencontrer enfin, ce jeune homme.

Ce samedi, vous aviez fait les 100 pas dans votre bureau. Intimé, après le repas, à votre femme d'emmener votre fils en balade pour acheter quelques affaires mais surtout vous laisser la voie libre. Encore incertain de comment vous alliez le cuisiner, vous saviez cependant déjà qu'il pouvait détecter les pouvoirs. Un traqueur, de ceux qui travaillaient pour l'établissement. Cela vous amusait. Vous saviez très bien qu'il comprendrait très vite la situation épineuse dans laquelle il risquait de se mettre, lorsqu'il découvrirait, en utilisant la sienne, votre capacité à lire dans les gens et dans leurs pensées comme dans autant de livres ouverts.

Les 100 pas dans votre bureau, le pouce gauche caressant doucement cette alliance à votre annulaire droit, vacant à vos occupations comme à votre habitude. Imperturbable en apparence, vous étiez en réalité pressé de découvrir le visage de celui qui partageait désormais la vie de votre enfant chérie. Un sourire, que vous n'avez pas pu réprimer, s'est dessiné sur vos lèvres lorsqu'une domestique est venue frapper à votre porte afin de vous informer de l'arrivée de votre tant attendu invité. Vous avez alors tenté de camoufler ce sourire au profit d'un air plus impassible, refusant catégoriquement de laisser à ce Matthew une chance de comprendre vos intentions.

La première remarque que vous vous faites, c'est qu'il vous ressemble terriblement. Vous vous revoyez plus jeune, fou amoureux d'Emily, dans vos vêtements lisses, tiré à 4 épingles comme encore aujourd'hui. Le costume anthracite qui habille votre silhouette n'est pas très différent de celui que le jeune homme a décidé de revêtir et vous ne pouvez donc qu'apprécier le bon goût dont il semble faire preuve. Dont votre fille semble faire preuve, également. Cet air de ressemblance vous amuse et vous décidez d'en jouer.

– Et bien, à nous voir comme ça, nous avons déjà l'air de faire partie de la même famille.

Le mettre un petit peu à l'aise, pour le déstabiliser par la suite. Vos yeux azurés, ceux-là même qui ressemblent tant à ceux de votre fille, dans lesquels le jeune homme s'est si souvent noyé, scrutent son allure de jeune adolescent tendu. Un sourire léger, rictus amusé, habille à nouveau votre aura, alors que vous faites un pas de plus pour lui tendre votre main, celle à laquelle brille le métal doré de cette alliance qui vous est si précieuse.

– Vous me semblez bien tendu, jeune homme. Et si nous commencions par les présentations ? Oliver Charles Davis, le père de votre... petite-amie. Enchanté. Alors, dites-moi, ma fille parle-t-elle gentiment de son cher papa ?
Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Matthew J. Adler
Pseudo du joueur : Meriveri
Autre(s) compte(s) ? : Leann /Liling / Hank
Personnage sur l'avatar : Ronald Knox (Kuroshitsuji II)

Masculin Âge / Classe ou Job : 27 ans / Chef du dép. IDEM
Messages : 142
Hello my name isMatthew J. Adler
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t11377-oh-dear-dreams-won-t-save-anybody-matthew

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: oh boy // famille davis (toronto)   oh boy // famille davis (toronto) 1400359500-clockVen 6 Juil 2018 - 9:04
Quand il arrive dans ton champs de vision, tu éprouves un certain malaise. Déjà parce que le personnage  est particulièrement imposant, bénéficiant d'un charisme incontestable, mais surtout parce que… comment dire Matthew… je veux dire, tu l'as remarqué toi aussi, non? Difficile de passer à côté. Maintenant face à face avec le chef de famille, tu te dis que t'as plus l'air d'être le frère caché de Madeline que son petit ami. Tu restes quelques secondes sans voix face à cette ressemblance qui a quelque chose de pour le moins étrange, remarquant (à regret) la similarité qui s'étend jusqu'à la façon dont vous arrangez vos cheveux et la couleur de vos costume. Le tiens à beau être légèrement plus clair, vous ne vous distinguez, de loin, que par la couleur de vos cravates et de vos yeux. Ce bleu, d'ailleurs, perçant, sûr de lui, profond. Tu vois de qui les a hérité la rouquine.

- Eh bien, à nous voir comme ça, nous avons déjà l'air de faire partie de la même famille.

Tu ris, Matthew, mais on lit dans cet éclat la nervosité qui t'envahit. Toi, qui ne sait quoi répondre. Incroyable. Monsieur j'ai la réponse à tout qui reste muet face à beau-papa. Et t'es pas au bout de tes surprises, mon grand, parce que ton silence n'y fera pas grand-chose. Il s'approche, tend la main. La fameuse poignée de main, à ne pas rater. Pas trop tendue, pas trop ferme, tu ne voudrais avoir l'air ni d'une chiffe molle, ni d'écraser son autorité. Tu sais mesure, adapter ta poigne, combien de fois l'as-tu déjà fait. C'est ton propre père qui l'a appris, qui te rappelais à chaque personne qui se présentait l'intensité à donner au début.

Ton état d'esprit n'est pas un secret, et Oliver ne manque pas de le faire remarquer. T'aurais bien voulu avoir l'air détendu, en confiance, mais tu te dis que pour ce genre de personne, les laisser avoir l'impression de les impressionner n'est finalement pas si mal que ça. Au moins, c'est que tu ne prends pas tout ça à la légère, n'est-ce pas? Ca n'en révèle pas tant que ça, à première vue, n'est-ce pas? Il n'y a pas moyen qu'il en déduise quoi que ça soit, n'est-ce pas? T'essaye de te rassurer, Matthew, mais t'en mènes pas large, et c'est bien loin de t'aider. Tu ne peux t'empêcher de te souvenir que c'est peut-être la première fois que tu te présentes si formellement comme petit-ami. Entre le fait d'être en pensionnat depuis l'adolescence et ton passé de coureur, t'as pas eu de relations assez poussées pour en arriver là. Mais si j'étais toi, je ne penserais pas trop à ça, Matthew, parce que tu vas finir par le regretter.

- Matthew Jim Adler, ravi de faire votre connaissance M. Davis.

Mais à peine présenté que le blond commence la conversation, ne te laissant pas le temps de lui remettre son présent. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ses mots te déstabilisent un petit peu. Surtout le dernier, à vrai dire. Daddy. Ne ris pas, Matthew. Ne laisse pas ce détail se lire sur ton visage. Reste impassible, malgré les pensées qui te reviennent en mémoire. Ahh, c'est pas le moment de te rappeler de ce genre de choses. C'est pas le moment de -

- Tout à fait. Elle vous adore, ça ne fait aucu-

Trop tard. Regarde son expression, Matthew. Regardes-le, et connecte les informations alors que tu remets lentement ta main dans ta poche. Tu sais ce qu'il se passe là. Et alors que tu te figes, alors que ton visage se revets d'un masque de honte, tu actives ton pouvoir, juste… juste pour être sûr.

- Vous lisez dans les pensées, c'est ça?

La couleur de son aura ne laisse aucun doute, pas plus que sa réaction. Tes iris forêt fuient le visage sévère du CEO. Mais quel con. Pourquoi tu n'as pas vérifié avant, Matthew? Pourquoi tu t'es pas posé la question? Tu te le demandes. C'est pourtant un réflexe d'habitude. Mais l'idée de savoir la moindre de tes idées analysée en directe ne t'aides pas. Il semblerait que ton subconscient ait décidé de passer en revue les moments les plus gênant de ta vie, probablement pour placer cette scène en début de file. Ce moment avec Kennedy sur le toit, quand elle s'est bien joué de toi avant de te murmurer qu'elle n'était intéressée que par les filles, par exemple. Ou ce moment où Jack est entré dans ta chambre avec M-. Ok. Ne pense pas à ça. Imagine Staunton avec un chapeau de paille. Quelque chose. Ah. Pourquoi maintenant? Est-ce qu'il se dit au moins que t'es pas trop con pour l'avoir remarqué si vite?

- Ok. Alors.

Tu te racles la gorges, tout simplement parce que tu ne sais que dire de plus. C'est terriblement gênant. C'est probablement la pire situation dans laquelle tu puisse te trouver, et à vrai dire, t'en veux un peu à Madeline de ne pas d'avoir prévenu. C'est fourbe. C'est vraiment fourbe. Elle doit bien s'amuser, d'où elle est, à s'imaginer la scène. Et ne t'imagine pas en train de la punir, Matthew. C'est pas le moment.

- J'ai… ramené quelques petites choses pour vous et votre femme. Et pour Spencer aussi. Mais je vois qu'il ne sont pas là. Ahaha.

Un peu trop nerveux, Matthew. Un peu trop. Mais je te l'accordes. Tu as de quoi l'être aujourd'hui.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: oh boy // famille davis (toronto)   oh boy // famille davis (toronto) 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
oh boy // famille davis (toronto)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Tuche [DVDRiP]
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «reste de l'île & monde
 :: Far away
-
Sauter vers: