Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Catching up

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Catching up   Catching up 1400359500-clockDim 8 Juin 2014 - 17:52
I just want to hold your hand, even if it gets sweaty and waste friday nights watching really lame movies with you
I miss your stupid face
C'est bizarre, mais elle appréhendait. Pourtant c'est Kéane, c'était pas comme si elle ne savait pas à quoi s'attendre. Elle le connaît enfin. Ou du moins elle croit le connaître. Faut avouer qu'elle ne sait plus trop où ils se situent tous les deux, depuis ces deux dernières années. Et c'est grâce à elle hein, elle a fait ça toute seule comme une grande. Y'a qu'elle pour se dire qu'elle peut garder une relation à flot tout en disparaissant des semaines pour aller soutenir Preben chez elle. Ah ouais, y'a juste elle pour avoir cette logique de merde qu'elle arriverait à faire tout fonctionner et qu'elle ne retomberait pas dans le panneau du grand blond. Meilleure chance la prochaine fois. Pour le coup par contre, c'était pas très juste envers Kéane tout ça et elle le savait très bien. Une partie de sa conscience -elle s'appelle Hannah- lui avait dit qu'elle aurait mieux fait de tout arrêter officiellement, de couper sec au lieu de tout laisser s'effondré à petit feu. Elle l'avait mérité la claque derrière la tête aussi. Et maintenant qu'elle était là -et qu'elle avait fixé Pumpkin durant des heures, cherchant des conseils de la part du lézard fluo- elle s'était finalement décidée de lui proposer de venir faire un tour -avec l'excuse de la bouffe en prime, parce que franchement, sa bouffe lui manque-. Seulement voilà, elle n'avait aucune idée de ce qui allait se passer. Du tout. Enfin elle se doutait que ce serait awkward, surtout de sa part. Y'a qu'à voir le message de merde qu'elle lui a envoyé pour reprendre contact. Charismatique à souhait.

Au moins, Ben ne serait pas dans les parages pour une fois. Il avait enfin réussi à se traîner les pattes jusqu'à son propre bungalow. Mauviette. Elle lui souhaitait bonne chance avec Skygge. Elle comprenait que Ben ne savait pas trop comment approcher la situation -elle était pas mal dans le même bateau en ce moment hein- mais c'était pas lui qui disait tout le temps que les hommes, les vrais, ils règlaient les choses? Elle se gênait pas pour lui répéter jusqu'à ce qu'il se botte le cul lui-même pour allé affronter son meilleur pote. Connaissant les deux par contre, elle ne savait juste pas comment il allait en ressortir. Enfin, ils s'arrangeraient bien entre eux, elle verrait les résultats plus tard. Pour l'instant, elle devrait plutôt se concentrer sur sa propre situation, c'est-à-dire la soirée prévue avec Kéane. Elle avait déjà réussit à convaincre Hannah que ça se passerait bien. Au pire sa chambre n'était pas si loin s'il y avait quoique ce soit, ce qu'elle en doutait. Encore une fois, c'est de Kéane qu'on parle. Connaissant Hannah, celle-ci redoutait sans doute que Fred se retrouve de nouveaux les deux pieds dans la merde, ce qui ne serait pas si surprenant avec elle en même temps. Mais non, qu'elle lui avait dit, tout allait bien se passer et elle ferait attention.

Parce qu'il y a bien une chose qu'elle avait trouvée facile avec le jeune homme, c'était l'aisance de tomber dans un confort quasi fusionnel. Ils s'entendaient tellement bien que les gestes, les caresses s'étaient pointés, tout naturellement en quelque sorte et elle redoutait surtout que ce soit facile, trop facile d'y retomber. Elle ne l'avait pas vu depuis un moment après tout, qui sait le ressentit qu'elle aurait à son égard quand il se pointerait le nez.

Non, chut Fred, commence pas à te mélanger avec ce genre de pensées, tu vas finir folle. Faudrait déjà qu'il n'ait aucune rancune à son égard et c'est la chose dont elle avait le plus peur, même si ses messages semblaient démontrés le contraire.

Le toc à sa porte se présenta alors qu'elle terminait de ranger -mais pas trop- sa chambre. Histoire qu'il ne s'assoit pas sur une pile de vêtements. Pendant une seconde elle avait presque envie de se cacher sous son lit et de faire comme si elle n'était pas là, mais c'est plutôt d'un pas hésitant qu'elle se dirige vers la porte. C'est comme les pansements qu'elle se dit, mieux vaut y aller d'un coup sec. Alors elle tente de ne pas trop y penser et elle ouvre simplement la porte. Et le voilà, debout devant et une pizza dans les bras comme promis. Et pendant un instant, elle reste là à le fixer, absorbant les traits qu'elle n'avait pas vu depuis un moment. Ensuite elle se souvient qu'elle devrait sans doute dire quelque chose. « Salut! » Oui, bon commencement, elle lui offre même un sourire. « Entre. » La première étape est franchi et elle ferme doucement la porte derrière lui. Elle se tourne, le fixe un peu plus et encouragée par le fait qu'il ne l'a pas encore insulté ou crié dessus, déjoue la boîte de pizza et sautille pour entourer sa nuque de ses bras, l'enlaçant. « Contente de te revoir » Sa voix est assourdit contre son épaule et elle s'écarte. « Viens installe-toi, qu'on mange cette pizza » et elle montre l'exemple en s'installant à même le sol, tapotant l'espace à ses côtés avec un sourire.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Catching up   Catching up 1400359500-clockLun 14 Juil 2014 - 20:13
DÉBUT JUIN – CYCLE 1
I climbed this hill watching so still I took to the fears of all I held dear. But up on this height, a majestic sight flooded the skies And how I could feel you near.
Catching up
Ca ne lui arrivait pas souvent, de connaître l’anxiété. Il l’était rarement. Kéane était plutôt du genre à être ce garçon insouciant, qui s’inquiète davantage de son stock de jus d’orange qui rétrécit plutôt que de ses sentiments. Peu de choses le rendaient vraiment nerveux, peu de choses lui faisaient peur. Pourtant, alors qu’il installait sa pizza dans le four du club de cuisine, le roux remarqua que ses mains tremblaient. Faiblement, mais de façon assez inhabituelle pour qu’il le remarque. Il referma le four et augmenta le thermostat, avant de porter ses mains devant ses yeux. Paumes ouvertes, il contemplait ses doigts en tournant ses mains pour les détailler sous tout les angles. Ses yeux s’écarquillèrent à mesure qu’il observait les vibrements, témoins de son état de stress.

-

Il poussa un grognement agacé et enfouit ses poings au fond des poches de son bermuda. Ce n’était pas agréable de se surprendre dans un état aussi puéril et il préférait se cacher la vérité. Il était nerveux. Oui. Pour une fois. Mais, c’était sûrement normal…  Dans moins d’une heure, il se tiendrait en face de Winifred. De Winichou, Winichat. Wini. Ca avait quand même duré un an entre eux, approximativement, il avait le droit d’appréhender. Elle était une des rares filles dont Kéane soit réellement tombé amoureux et il en avait pleinement conscience. Il savait qu’elle était spéciale pour lui et qu’elle le resterait toujours, quelque part, quand bien même leur relation avait prit fin. Un peu étrangement, il faut dire. Les absences de Winifred n’avaient pas aidé à maintenir leur couple stable et c’est à cause de ces dernières en partie, que tout a prit fin. Ca lui avait fait beaucoup de peine, mais à cet âge-là, on vainc la tristesse de bien des façons et aujourd’hui, il ignorait sincèrement ce qu’il ressentait par rapport à cette rupture pas très claire. Car même s’il était plutôt évident qu’ils n’étaient plus ensembles, un doute subsistait. Sûrement parce qu’après Winifred, Kéane n’est plus retombé réellement amoureux, malgré le fait qu’il n’éprouvait plus de sentiments pour la brunette. Et c’était précisément ce doute, qui mettait un flou sur leur relation, qui le rendait si anxieux. Il n’avait strictement aucune idée de la manière dont il devait agir ni de ce que pouvait penser Wini’ à son sujet.

Pourtant, c’est bien elle la première qui l’avait contacté, par le biais d’un LMS. Très brouillon et porteur d’une quantité de ratures innombrables. Mais le message était clair « ça fait longtemps », autrement traduit par « il faudrait qu’on se revoit ». Et les réponses du rouquin voulaient implicitement dire « carrément et dès ce soir ». Un bref échange et ça valait sûrement mieux. Les choses importantes se disent en face. Au moins une chose était sûre, elle n’allait pas l’ignorer ou le passer dans sa lessive de souvenirs. Et ça, c’était déjà un bon point qui avait dégagé une boule de chaleur dans l’estomac de Kéane ; avant d’être un couple, Winifred et lui avaient été très amis et c’était aussi important que l’amour, l’amitié. En tout cas pour lui. Elle lui avait trop manqué et il voulait la revoir, lui raconter et qu’elle lui raconte ses deux ans de creux. En fait, malgré l’anxiété, il voulait franchement se replonger dans leurs rires, leurs habitudes de guignols, leurs jeux idiots, leurs soirées à parler, supprimer toutes formes de gêne et faire comme si rien ne s’était passé. C’était égoïste. Mais il voulait retrouver la Winifred que les obligations de celle-ci lui avaient enlevé. Pas en temps que petite copine, mais surtout en temps qu’amie. Elle lui avait bien trop manqué. Et à y réfléchir autant, Kéane se sentit les mains un peu plus moites. Putain.

La pizza fini de cuire et le jeune homme se saisi d’une boîte large en carton pour l’y placer. Prenant une profonde inspiration, il se répétait de ne pas trop penser et de rester spontané. Comme il avait toujours su l’être avec n’importe qui. Il ne pouvait pas se mettre à être réfléchit et mâture maintenant, quand même… Winifred ne l’aurait pas reconnu. Reconnaître. Ha. Il se demandait bien comment elle allait être. Déjà, est-ce qu’elle stressait autant que lui ? Est-ce qu’ils allaient parler de truc sérieux et mettre les choses à plat comme des adultes ? Oh putain, est-ce qu’il devait lui taper la bise ?! Il resta bloqué au milieu de la cuisine mise à disposition pour le club, perdu dans ses pensées. Comme quoi, ça n’avait servi à rien de se dire d’arrêter de le faire. Il secoua la tête pour se redonner contenance et partit chercher son sac près de son poste de travail, avant de se mettre directement en route pour le bungalow n°1. Il tâcherait de marcher lentement, parce qu’il était 7:50pm et qu’arriver à l’heure n’entrait absolument pas dans ses habitudes de Mister K.

En chemin, il se contorsionna pour porter la boîte en carton et écrire un LMS à Wini en même temps, pour la prévenir qu’il arrivait ; autrefois, il se serait contenté de la surprendre ou d’arrive d’une minute à l’autre. Mais c’était un peu différent, ce soir. C’était question de ne pas prendre miss Désorganisée trop au dépourvu. Puis il arriva, en face de la porte de ce fameux bungalow. A vrai dire. Le bungalow à 5 mètres du sien. Soit celui de Heath Ackland, ce garçon que Kéane prenait plaisir à piéger. A peu près deux fois pas semaine. Il afficha un sourire mi-figue mi-raisin et frappa à la porte, en espérant que Wini ait bien trouvé Zircon et son LMS : ce serait con qu’Heath ouvre à sa place.

Mais c’était bien elle. Elle leva son visage clair vers celui de Kéane et le scruta, en même temps que lui retrouvait ses prunelles vertes pâles qui se cachaient derrière une paire de lunettes noires. C’était tellement étrange comme sentiment, parce qu’elle avait changé : son visage était plus fin et mieux défini, elle avait sûrement acquis son faciès de jeune femme, désormais. Kéane ne put s’empêcher de sourire, rassuré par cette image d’une nouvelle Winifred, néanmoins qu’il trouvait familière. Il était toujours capable de reconnaître sa bouille et de placer sans erreur ses minuscules tâches de rousseurs qu’avait fait naître le faible soleil de Mai.

- Salut !, lui lança-t-elle avec un sourire.

Kéane sourit, d’un sourire tendre et amusé. Ou était-ce le plaisir pur et simple de la revoir ?

- Yo ! Il se contenta de continuer de sourire. C’était si naturel et agréable.

- Entre.

Il s’exécuta et la laissa refermer la porte en observant brièvement l’intérieur du bungalow, puis aussi vite que furtive, Winifred s’empara de la boîte en carton, ce qui fit doucement rire Kéane ; il n’était évidemment pas sans connaître la passion des pizzas de la miss. Mais contrairement à ce qu’il croyait, elle l’en avait débarrassé pour venir lui faire une étreinte, ses bras enlaçant sa nuque. Etreinte à laquelle il ne s’attendait pas du tout. Un peu surpris, il cacha néanmoins cette émotion et se baissa pour la prendre également dans ses bras, se rappelant de l’odeur de sa crinière brune ; un peu sauvage. Il l’entendit alors articuler contre son épaule :

- Contente de te revoir.

- Moi aussi, ça fait longtemps.

C’était nul mais que dire de plus et de plus véridique ? S’éloignant de Kéane, la demoiselle l’invita à s’installer par terre pour manger la pizza que le roux avait apporté. Joignant le geste à la parole, Winifred s’assit au milieu de sa chambre et indique à Austen où poser son arrière-train en tapotant le sol. Aussi souriant qu’elle, le garçon ne se fit pas prier et, après avoir retiré sa paire de basket se posa auprès d’elle, attrapant et ouvrant la boîte à pizza.

- Ah ouais, j’ai pas pris de couteau, alors on va faire ça à l’ancienne..

La pâte était plutôt moelleuse mais pourtant bien cuite. Loin d’être ulta-fine, la pizza se laissa tout de même découpé comme une feuille de papier, de façon totalement anarchique. Les triangles traditionnels étaient loin de l’image qu’avaient les parts que tranchait Kéane, mais celles-ci n’en perdraient certainement pas leur goût authentique, lui.

- Voooilà. Ca a d’la gueule quand même ! Ah, fais gaff’ aux fils de fromage, dit-il en étirant aussi haut qu’il le put une part qu’il destinait à Wini’ : le fromage ne se cessait de s’étendre et de s’affiner, sans se rompre pour autant, dansant dans l’air plat de la chambre. …Bon, j’coupe avec mes dents. Et c’est ce qu’il fit, attrapant les fils d’un coup de langue pour les séparer du reste. Rien de très glamour, il faut le dire ; mais c’est le charme de Kéane.

Tenant toujours haut la part de pizza, il la plaça au-dessus de la tête de Wini pour qu’elle puisse d’abord avaler les fils de fromages pendant mollement à l’extrémité de sa part. Il riait en descendant au fur et à mesure la tranche, faisant quelques feintes avant de finalement la lui donner, riant de sa propre bêtise. En saisissant un nouveau morceau, pour lui cette fois, il entama la conversation, plus détendu qu’il ne l’était avant de la rejoindre.

- Alors alors… Tu vas bien ? Il prit une bouchée. J’suppose que oui, puisque tu es revenue et que t’as d’l’appétit –il rit– mais j’veux savoir quand même. Ca fait quoi de revoir Prismver après deux ans ? Courte pause. Et d’me revoir moi aussi ! J’espère que j’t’ai manqué.

Légère attente de cette question, mais il mangeait tranquillement, un sourire mutin aux bords des lèvres. Cette fois, son côté espiègle avait repris le dessus sur son angoisse. Wini était bien là et c’était toujours la-même : il se sentait à l’aise.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
 
Catching up
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: