Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 JARDILAND. || ft. Lehna

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: JARDILAND. || ft. Lehna   JARDILAND. || ft. Lehna 1400359500-clockLun 14 Juil 2014 - 21:42



JARDILAND

- J’aime pas les fleurs.

T’avais pourtant fait de ton mieux pour tenir le plus longtemps possible. Travailler sans bruit, c’était impossible pour toi. Il te fallait de la musique, au pire, des chuchotements alentours pour être dans une vraie ambiance sonore. Le silence et le calme, ça te donnait cette horrible impression d’être outside, et tu ne le supportais pas. Tu aurais dû être sur une scène plutôt que dans les jardins d’un pensionnat paumé en mer. L’absence d’ambiance te gavait, la jardinière te gavait, le travail te gavait. Cette horrible sensation de terre sur les mains était désagréable au possible et, n’y tenant plus, tu poussais un grand soupir et essuies tes mains sur ton propre pantalon. Geste vulgaire que tu ne te permettais jamais, estimant que ça revenait à gâcher de l’argent.

Peu importe. Tu ferais une croix sur le prochain CD qui t’intéressait et prendrait un nouveau pantalon. Les mains enfin propres, tu saisis ton iPod que tu branchais sans gêne sur une mini-enceinte. L’instrument parfait pour les révisions. Le tout à volume correct, posé sur ton sac pour éviter de salir les affaires, et c’est une chanson d’Eminem qui balaya le silence pesant de l’effort. À vrai dire, tu n’avais pas pensé une seconde que ça puisse gêner la jardinière, puisque dans ta tête, la musique était une batterie. En plus de ça, ta bande-son déchirait. Allez Sil, tu en étais certain à présent : ton idée puait la classe. Si ça ne suffisait pas pour lui plaire, tu te contenterais de quelques compliments bien placés pour cette jardinière carrément sexy, c’était le truc pour faire craquer les filles. Elles étaient rares, celles de ton âge, dans ton quartier natal, et tu en oubliais parfois les bonnes manières.

- J’peux pas bosser sans musique, c’est maladif. Enfin si ça vous contrarie je coupe, c’vous la patronne.

Tu mâches tes mots, reprends ton travail comme si de rien était. N’importe qui prendrait ce comportement comme un manque de respect, pour toi il semble normal. T’as jamais vécu dans le luxe, jamais été noyé de respect. T’as toujours agit comme il te plait, sans demander la permission, fait de ton mieux pour paraître correct. Pour toi, en cet instant, tu l’es énormément envers elle. Tu estimes ne pas lui en devoir, tu fais simplement comme tu dois le faire en tant qu’élève. T’en a pas l’air, avec ta dégaine de laissé-aller et ton air rieur, mais t’as toujours été respectueux quand tu devais l’être. Seulement, peu de choses t’obligeaient à l’être. Les normes et l’amitié n’avaient jamais rien représenté pour toi.

Jusqu’à récemment. Car Prismver n’était qu’un tremplin au début, désormais c’était plus que ça. La culture européenne et américaine était ultra-présente dans le pensionnat, et ton milieu social semblait s’effacer dans toute cette vague de jeunes. Le basket, le football américain, les fast-foods et les Jim’s Party - tout un univers adopté en quelques années. Bien sûr, il y avait toujours cette volonté de rester toi-même et de garder une part de naturel, mais ce monde t’attirait. Tu renifles, te frotte le nez de l’avant-bras et repars à l’assaut de la botanique. Au fond, t’as rien à foutre le week-end, et ce temps perdu, tu estimes qu’il serait correct de te la payer. Elle a vraiment droit de te coller, elle ? T’en sais rien, la vérité c’est que tu te branles, comme des variétés de plantes qu’elle essaie de te rentrer dans la tête pour pas que tu te goures en les plaçant. T’en a rien à cirer, alors tu retiens la couleur, les formes étranges des pétales ou les odeurs infâmes pour t’y retrouver. C’est vraiment quelque chose d’aimer les plantes, et c’est bien pire de taffer un jardin sur un son d’Eminem.

- C’est pas cool d’avoir mis ça sur cette heure-là, y’a un match. J’regarde le foot, moi, pas vous ? C’qu’ils font avec une balle, c’est un truc de taré.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: JARDILAND. || ft. Lehna   JARDILAND. || ft. Lehna 1400359500-clockMer 30 Juil 2014 - 0:19

I don't know why

you're so ...

Tu l’écoutes vaguement se plaindre, le nez dans tes croquis. Il a un beau minois Silvester, assez pour t’inspirer. Alors tu le laisses travailler tandis que toi tu dessines tranquillement, posée contre un arbre. Après tout il l’avait bien mérité, c’est lui qui avait été assez bête pour se faire prendre à vandaliser les jardins, pas toi. Mais ce mioche semblait avoir quelque chose de différent, un caractère propre à lui, impossible à stéréotyper. Tu ne pouvais pas le placer dans telle ou telle case parce qu’à chaque fois tu te contredisait, et au fond, qu’importe bien où il allait. Ce gars te plaisait, un peu. Tu gardes un oeil sur lui, esquisses même un sourire discret en le voyant se prendre la tête avec les dizaines et les dizaines de fleurs qu’il y avait dans le coin. Chargé de les planter, eh. Tu lui avais donné l’étape la plus importante et malgré son inexpérience tu plaçais toute ta confiance en lui. Après tout, s’il foirait tu rattraperais. Parce que tu rattrapes toujours alors maintenant c’est vrai que t’as l’habitude.

Silvester perd patience, Silvester semble s’énerver un peu. Mais toi tu ne dit rien, toi tu restes adossée à ton arbre, les yeux rivés sur le papier. Et tu dessines, tu traces de fins traits au crayon de mine, les siens. S’il ne le découvrait pas avant la fin de son heure de colle tu lui donnerais peut-être, sinon tu l’encadrerai dans la serre bien à la vue de tous. Au fond c’était plus marrant, sauf si il allait se plaindre. Haha. En attendant, monsieur fait sa petite vie comme si tu n’étais pas là et tu le laisses faire par pure curiosité à son égard. Ipod sortit, enceinte branchée. Il te balance sa musique, espérant sans doute que tu ne lui éclates pas son enceinte en mode grand-maman trop sérieuse qui déteste la musique de jeune. Mais toi t’aime bien Eminem alors bon, tu laisses couler. C’est aussi une forme d’apaisement la musique, so that’s good. Tout est parfait, 100% op. Il s’adresse à toi, te prévient que si tu veux couper tu coupes, avant de reprendre le travail. Et tu as le sourire qui s’élargit un peu plus, caché par ton bloc de feuilles, parce que ce genre de gamin tu les adores. T’es quelqu’un de cool, et franchement tu trouves ça plutôt bien d’avoir des gars pas trop relâchés mais pas trop droits non plus dans ce pensionnat. Disons qu’au bout de 6 ans, à un moment tu te serais fait chier. Même avec tes fleurs et les jardins.

Silence radio dans les lieux, désormais il n’y a plus que le son de la musique qui défile en se mêlant au chant des oiseaux, et à l’infime crissement de la mine sur le papier. Tu n’as pas dis mot du début à la fin, volontairement, pour tester. Curieuse et flemmarde en même temps, parler pour alimenter une discussion inutile ne servait à rien. Sauf avec Sören parce que lui et toi c’était l’inutilité à longueur de temps, mais ça c’était encore autre chose. Ton regard se perd un instant à la contemplation de l’élève qui te tourne le dos, c’est qu’il a vraiment l’air en galère. Mais t’es bien installée toi aussi et t’as vraiment trop peu l’envie de bouger. Alors tu te contente de sourire et de souffler dans l’air un semblant de rire, inaudible à son oreille. Rares étaient les vandales que tu choppais, et encore plus rares étaient ceux qui venaient à tes colles. A croire que tous préféraient le se faire punir par le dur professeur de maîtrise que par la gentille Lehna. M’enfin. Finalement après un temps tu déposes ton matériel sur le coté et tu te lèves pour aller rejoindre le jeune C. Concentré, visiblement. Concentré mais beaucoup trop râleur. Alors il parle Silvester, il emet sa théorie, fait sa plaidoirie. Tu t’appuies contre le plan de travail, le malice au bout des lèvres.

« Alors comme ça tu regardes le foot toi, vraiment ? Tu m’diras, c’est vrai que t’as l’air d’un gosse fan de ce genre de chose. »

Ta jumelle aussi était fan de foot, oh oui elle adorait ça. Tu effaces d’un mouvement de tête en direction de son travail le très court instant de tristesse que l’on avait pu lire sur ton visage avant de t’éloigner tout en continuant de parler.

« Moi j’y connais rien au foot, j’ai jamais réussi à dribbler avec un ballon ou même à shooter droit dedans. Et alors les règles je t’en parle pas. Horrible, c’est trop compliqué. Arrêt prémédité devant l’armoire fermée à clé dans un coin de la serre. Tu l’ouvres, observant avec nostalgie ce qui s’y trouvait. Si tu t’appliques un peu je te laisserais peut-être partir plutôt. Courte pause le temps d’un énième sourire. Ou pas. Si ça s’trouve je vais même te garder plus longtemps, si t’es bon élève tu pourrais m’aider. Je sais pas en fait, j’me tâte vraiment. »

Lui demande pas son avis Lehna, lui il va te dire qu’il veut se barrer.
Quoique.

« Hm, c’est embêtant. »



HRP : R.A.S

LE CODE EST DE SONY JTM BBEY| blblblbl

Revenir en haut Aller en bas
 
JARDILAND. || ft. Lehna
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: