Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu   Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu 1400359500-clockDim 24 Jan 2016 - 22:16

「 Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu 」

Feat Shun Xiang
Robin il était excité comme une puce et Framboise le regardait courir partout dans sa chambre l'air blasé. Il était toujours comme ça, un rien ne suffisait a le mettre dans tout ces états. Et Aujourd'hui se rien c'était un nouveau filleul. C'était même pas une fille canon au contraire c'était un mec et il ne l'avait jamais vu mais son ancien filleul avait eu 18 ans et avait décidé de continuer son cursur dans une école normal. Bref, Robin était content pour lui mais du coup il s'était retrouvé sans filleul et c'est comme ça qu'il s'était rendu compte a quel point avoir un filleul c'était cool et a quel point ça lui manquait surtout. Il aimait bien aller le faire chier, l'embarquer avec lui quand il sortait, squatter sa cabane aussi. Mais bon heureusement Prismver lui avait trouvé un nouveau filleul. Même si il avait pas trop comprit comment ça se faisait parce que visiblement il était la depuis un petit moment, devait y avoir eu un bug. Ce qui n'étonnait pas vraiment le blond, dans son ancienne école ce qui était étrange c'est que justement il n'y ait pas de problème administratif. Robin se tourna vers Framboise qui le fixait toujours.

— C'est bon j'ai compris j'y vais tu veux venir ?

En guise de réponse Framboise lui tourna le dos pour aller s'allonger sur l'oreiller a Robin. Lui il avait hâte d'avoir un filleul, Framboise beaucoup moins, elle était un peu jalouse et encore, heureusement que c'était un mec son filleul. Le blond attrapa sa grosse veste noire et son écharpe avant de sortir de son bungalow en saluant Framboise une dernière fois. Un coup d'oeil à sa montre lui assura qu'il avait encore le temps avant l'heure du rendez-vous fixé pour midi dans le quartier de la gastronomie. Par contre il espérait vraiment qu'il allait vite arriver et que son filleul serait pas à la bourre parce qu'il faisait vraiment trop froid. Heureusement il avait l'écharpe qui lui montait jusqu'au nez mais des gants auraient pas été de trop non plus. Le côté positif c'est que marcher réchauffe et quand il arriva enfin au point de rendez-vous, les bonnes odeurs suffirent à lui faire oublier qu'il avait froid. Par contre ça lui avait donné faim mais bon on ne pouvait pas tout avoir non plus hein ? Le blond s'appuya contre un lampadaire, regardant les gens passer. Il se demandait a quoi ressembler son filleul, ce qu'il aimait, et ce qu'il aurait envie de manger aussi. Robin était pas trop compliqué niveau bouffe il avait même goûté des tripes une fois même s'il n'avait pas trop aimé ça. Robin continua a se poser tout un tas de questions, se disant que de toute façon il avait l'air sympa et qu'il trouverait vite des réponses.
Robin parle en 4B0082
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu   Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu 1400359500-clockJeu 18 Fév 2016 - 10:04
▬ MERDE J'SUIS EN RETARD PUTAIN.
▬ Shun tu vas où ?
▬ TA GUEULE TOI.

Pourquoi avait-il accepté ça ? ... Bon, d'un côté, Shun n'allait pas refuser. Beaucoup de gens l'aurait fait par politesse, mais Shun ne connaissait pas la politesse, et quand bien même ce fut le cas, il ne l'aurait pas fait. Jamais le chinois n'aurait tourné le dos à un repas gratuit. Pour vous expliquer précisément les choses, il avait été affecté à un duo parrain/filleul étant donné qu'il était arrivé récemment, et s'il s'étonnait de la lenteur de réaction de l'administration qui ne semblait pas avoir compris qu'il était là depuis quelques semaines, il ne s'en plaignait pas. Son repas gratuit était là.

Il l'avait LMS, lui donnant rendez-vous, en conséquence de quoi Shun avait enfilé des vêtements presque pas mal (un survêtement) et il s'était dirigé vers le quartier gastronomique. Oui. Ce n'était pas une personne, juste un repas gratuit. Tout comme les professeurs étaient des heures d'ennui, la CPE des heures de colle et Orion des heures d'éclate. Il aimait utiliser des métaphores pour qualifier les gens - c'était sûrement irrespectueux, mais puisqu'il se contentait de le penser, ça ne faisait aucun mal. Et puis, qui sait, peut-être que son parrain connaîtrait un upgrade vers "des heures de fun" ?

Shun l'espérait. Même s'il traînait des pieds en grommellant qu'il avait la dalle, il l'espérait - et pour être certain de ne pas passer à côté de Robin, le chinois avait une technique. Basiquement, il tenait une feuille de papier entre ses mains où il avait tracé "HELLO IT'S SHUN" au marqueur en espérant ne pas avoir fait de fautes - et à la vue de l'expression surprise du blond devant lequel il passa, il savait que c'était lui. Il le savait, tout comme Luke avait su à ce moment, tout comme les méchants de films fantastiques de 3h sur les elfes et les nains sauront, tout comme cette blague était nulle mais j'en suis fier.

▬ Je savais que c'était toi.

Non.

▬ T'es en A, c'est ça ? T'as le style. T'es en quelle filière ? Oh attends. Je propose qu'on aille discuter en mangeant.

Aucune politesse, bien sûr, mais au moins, Shun était aimable.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu   Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu 1400359500-clockJeu 25 Fév 2016 - 22:07

「 Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu 」

Feat Shun Xiang
La première chose qui vint a l'esprit de Robin en voyant un mec en survet se balader avec une pancarte avec marqué en gros : It's Shun c'était : Oh mon dieu ce mec est énorme. Faut oser mais bon d'un autre côté au moins il était inratable comme ça et pas besoin de passer 3h a le chercher parmi tout ses gens en se ratant 36 milles fois parce que bien sur les téléphones ne marchent pas sur l'île et les lézards c'est pratique mais beaucoup moins pour se retrouver. Le blond rejoins son filleul avec un grand sourire sur le visage, il sentait qu'il allait bien s'entendre avec lui ! En tout cas ça promettait d'être fun et le A se disait que c'était le principal le reste c'était du bonus.

— Yo ! C'était original le coup de la pancarte ça m'a bien fait rire ! Et ouais bonne idée vient c'est par la.

Robin se met a marcher dans la direction opposé de la d'où venait Shun. Il connaissait un resto sympa qui faisait sushi a volonté et pour pas très cher en plus ! Après bien sur y avait toujours le système qu'on trouvait partout dans les sushi a volonté ou tu payais en plus tout ce que tu laissais dans ton assiette mais bon il suffisait de faire gaffe et en plus quand on était a plusieurs on pouvait toujours s'arranger ! Par contre fallait pas venir dans ce genre de resto en ayant bouffé comme 4 au petit déjeuné ou s'est goinfré avec une bonne raclette la veille qu'on avait du mal a digérer encore, non fallait se montrer malin et pas bouffer le matin et léger et marcher un peu après histoire de digérer. Et faire une bonne sieste ou larver toute la fin d'aprèm ensuite pour bien digérer et pas chopper la mort en attrapant froid dehors par exemple non parce que ça c'était mauvais. Par contre le resto il fallait le trouver parce qu'il était paumé dans une petite ruelle un peu a l'écart de tout justement et Robin avait mit un moment avant de le trouver. Il entraina Shun dans une petite rue sur la gauche, puis une autre sur la droite et ils ne tardèrent pas a se retrouver devant l'enseigne rouge brique du restaurant. De l'extérieur il faisait pas trop envie, en plus le nom du resto était a moitié partit mais le gérant et les serveurs étaient super sympa. Le blond se tourna vers Shun en souriant

— Ça a l'air miteux mais ils sont vraiment trop bon leur sushi, j'ai jamais eu de problème avec eux et en plus comparé a d'autre ils sont pas très cher !

Le blond poussa la porte et invita Shun a rentrer à l'intérieur qui lui avait un peu plus de gueule que l'extérieur. Y avait de belles tables rouge et rondes avec des chaises de la même couleur et une télé qui diffusait des clips asiatiques. C'était simple mais en même temps en on venait pas ici pour se faire un manucure ou acheter des fringues non plus donc bon ça suffisait. Robin et Shun suivirent une serveuse qui après les avoir salué chaleureusement les amena a une table a l'opposé de la porte d'entrée. Histoire de pas avoir le courant d'air a chaque fois que quelqu'un rentrerait. Le A attrapa son sac et sortit deux feuilles et deux stylos et tendit un de chaque a son filleul

— C'est un sushi a volonté j'espère que t'aime ça les sushi d'ailleurs ? Et le stylo c'est pour que se soit plus pratique parce qui a des trucs comme les gyozas et tout les machins avec une pastilles rouges que tu ne peux prendre que 2 fois, le reste c'est a volonté. Ah et tu peux aller jusqu’à 5 plats à la fois a commander.

Robin déplia le menu après avoir retourné et servit de l'eau dans les verres. Le problème avec ce resto et avec les resto a volonté c'est que c'était tellement bon et comme c'était justement a volonté on se disait qu'il fallait profiter et on finissait par avoir les yeux plus gros que le ventre et se retrouver avec des trucs a payer en plus. Surtout qu'ils se faisaient quand même plaisir la dessus parce que si en général les formules étaient pas chère, les extras eux l'étaient. La serveuse repassa pour prendre leurs commandes et Robin lui donna les numéros des sushi qu'il avait choisis. Enfin sushi et brochette aussi parce qu'elle étaient vraiment bonne.

— Sinon pour répondre à tes questions de tout à l'heure ouais je suis en A en filière journalisme et toi ? Ah attend si t'as un parrain c'est que justement t'as pas encore l'âge pour avoir une filière non ? Mais y en a une qui te tente ?

Le truc dommage c'est que comme Shun était la depuis quelques temps quand même il devait déjà avoir visité l'île et connaitre les infos utile non ? Parce que si c'était le cas il voyait pas trop a quoi il servait mais bon rien n'empêchait d'avoir une bonne relation avec lui ! A défaut d'être un parrain utile il pouvait être un bon pote ?

Robin parle en 4B0082
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu   Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu 1400359500-clockMar 1 Mar 2016 - 10:06
Parfois, dans une vie, on connait des moments inoubliables.
Celui-ci en faisait parti.

Laissez-moi vous donner des précisions sur cet instant. Il ne s’agissait pas du moment où il avait rencontré son parrain, non, même si, pour être tout à fait honnête, Robin avait l’air super cool. Il lui avait parlé avec spontanéité et avait même approuvé le coup de la pancarte (c’était un pari gagnant au final) ce qui le fit sourire. Hochant la tête et suivant son parrain, il avait dès lors concentré tous ses efforts sur la retenue de ses gargouillements de ventre.

Vous n’avez pas idée de la concentration que ça demande, et pas seulement parce que je suis au beau milieu de cet exercice - et c’est pour cette raison qu’il ne répondit pas à son parrain. Un sourire suffit, il approuva simplement les paroles de Robin - il lui faisait suffisamment confiance pour accepter d’aller dans cet étrange restaurant. Nous allons donc passer outre toute blague raciste sur les asiatiques et sur le fait qu’un chinois se pointe dans un restaurant japonais puisque ce moment inoubliable arrive.
La serveuse arriva, conduisant Robin et Shun à une table que le C se mangea dans le genou avant d’enfin réussir à s’asseoir. Il se pencha vers son parrain pour lui chuchoter aussi discrètement que possible :

▬ Bordel. de. merde. Cette serveuse. Mec, ton restaurant déchire.

Ce genre de remarques suffirait à détendre l’atmosphère et le chinois s’en félicita. Il écouta les directives de Robin - sans lâcher la serveuse du regard une fois qu’elle était à portée de vue - et les approuva silencieusement. Il se contenta de commander des sushis préférant s’éviter toute mauvaise surprise et rentabiliser son repas.

▬ J’ai pile 18 ans, je suis en filière histoire. Malheureusement on risque de passer qu’un an en tant que duo, mais vu qu’on reste potes, on s’en fout, pas vrai ?

Il sourit et posa un doigt sur le verre de son parrain qui changea aussitôt de couleur. Cette fois-ci, Shun avait infligé le contrôle des couleurs à son verre si bien qu’il clignotait sans cesse, prenant une teinte différente. Avec un sourire, le chinois expliqua.

▬ Je rends les objets magiques. Pratique, je sais. Et badass.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu   Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu 1400359500-clockMer 2 Mar 2016 - 12:01


Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu
Feat Shun — Date

Un grand sourire s'étira sur le visage de Robin. Oui la serveuse, il fallait avouer que c'était aussi l'une des raisons pour lesquelles il aimait venir ici parce que si en plus de manger il pouvait se rincer l'oeil c'était encore mieux non ? Surtout que quand il venait et qu'il n'y avait pas trop de monde elle venait parler un peu avec lui et le blond c'était dit qu'un jour il en profiterait pour lui demander son numéro, mais pas encore. Pour le moment c'était beaucoup plus fun de s'échanger des regards, de parler et de mater parce qu'il était sûre que la serveuse savait qu'il la regardait.

— Yeah, y a pas que les sushi qui sont bon ici...

La serveuse revint prendre leurs commandes avec un sourire qui ferait fondre n'importe qui. Contrairement a on filleul qui opta pour des sushis, Robin commanda de gyozas, des yakitoris au saumon parce que de toutes les brochettes proposées, c'était celles la les meilleures, et des sushi/maki classiques. La soupe miso serait pour plus tard et encore Robin n'était pas sur d'en vouloir parce que certes ça réchaufferait ce qui était idéal avec le froid qui avait dehors mais la soupe il pouvait toujours la faire et la boire chez lui. Parce qu'on pouvait trouver des soupes miso toute prêtes très bonne alors que les sushis, ça c'était beaucoup plus compliquer d'en faire qui soient aussi bon que ceux qu'on mange dans un resto de sushi.

— Yep ! Ça n'empêchera pas que si t'as besoin d'un truc je serais la aussi !

Tout comme Robin considérait toujours Song comme sa marraine, rien n'empêchait qu'une fois que Shun ai un filleul, qu'ils gardent cette relation qu'ils avaient ou plutôt qu'ils auraient. Du moins le blond n'était pas parti dans l'optique que dans 1 ans tout serait fini et visiblement Shun non plus ce qui rassurait quand même la A. On sait jamais il aurait pu tomber sur quelqu'un avec qui ça n'aurait pas du tout collé et qui ne lui aurait plus parlé après.
Les yeux du A s’agrandirent quand son regard se posa sur son verre qui venait de changer de couleur et qui continuait même de changer de couleurs, comme une guirlande de noël. Il prit le verre dans ses mains fasciné. Franchement c'était génial comme truc et le blond se dit que ça devait être vachement pratique surtout si c'était possible de fixer une seule couleur et que ça clignote pas. Et même si la couleur changeait, il suffisait de mettre ça sur une lampe par exemple dans son bungalow et on avait une discothèque chez soit, pratique non ?

— Oh génial ! Mais du coup ça se limite pas qu'au changement de couleur ? C'est super pratique ouais parce que du coup tu dois pouvoir faire n'importe quoi non ?

Rendre les objets magiques, les possibilités avec un don pareil étaient vraiment grandes. Il pourrait par exemple faire une amulette comme dans Torchwood qui permettraient de lire dans des pensés ou des baskets qui permettraient de voler ou même faire en sorte que les objets bougent d'eux même non ? Non parce que le blond se disait que ça le ferait délirer de voir son paquet de chips sortir du placard et venir jusqu'à lui quand il l'appelait et en plus ça serait vraiment super pratique.
Une bonne odeur de nourriture chaude se fit sentir Robin aperçus la serveuse qui revenait avec leurs plats , enfin une partie de leurs plats parce qu'avec 10 plats au total ça faisait beaucoup a porter pour une seule personne. Et puis comme ça le temps qu'elle revienne avec la suite ils auraient le temps de commencer a manger tranquillou et peut être même de se débarrasser d'un plats parce que l'inconvénient quand on bouffe dans un sushi a volonté et qu'on mange beaucoup c'est qu'on se retrouvait vite envahis par les plats et ça donnait un peu l'impression d'être Allen dans D-Gray Man,  un Allen bas level par contre. La serveuse posa les gyoza les yakitoris ainsi que certains des sushis a Shun et s'en alla en leur souhaitant bon appétit.

— Bon bah Bon appétit ! Et si tu veux goûter hésite pas a piocher hésite ça, les brochettes c'est au saumon et les gyozas je sais pas trop mais c'est trop bon !

By Shanilae

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu   Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu 1400359500-clockJeu 17 Mar 2016 - 9:29
Robin approuva, et aussitôt, Shun sut que son parrain et lui allait s’entendre. Bon en réalité cette phrase était juste stylée le narrateur voulait la placer car Shun avait su tout cela depuis les LMS et plus encore depuis que Robin avait aimé sa pancarte. Qui sait, peut-être que son parrain - plutôt beau gosse, de son humble point de vue d’hétéro - l’aiderait à se décoincer avec les filles ? Le chinois n’était pas timide mais bizarrement, ça ne marchait pas avec lui. Ça n’était sûrement pas à cause de son tempérament colérique ou de son langage familier, non non, sûrement pas. Il était juste malchanceux.

Et puis euh, ouais, il avait l’esprit triste et occupé par son unique amour et son regard mélancolique faisait dire à toute femme qu’il ne les regardait pas vraiment, car ses yeux ne voyaient que Lian. Poétique. Mais non, pas du tout, c’était juste un blaireau stupide qu’aucune personne ne voulait fréquenter sur le durée - même si, durant le temps qu’il fallut au narrateur pour passer sa souris sur l’hover du thread rp de Robin et en relire les paroles, Shun se rendit compte que son parrain était l’un des rares à ne faire aucune remarque sur sa façon d’être. Généralement, il y avait droit : qu’elle soit méchante ou non, la remarque était présente à chaque fois et témoignait de l’évidence de ses différences avec les autres.

Mais Robin, lui, n’avait rien dit de telle.
Bref, résumons avant que la joueuse de Robin ne fasse une association d’idée étrange liée à son penchant pour le yaoi : leur relation commençait très bien (et gardera ce même cap, qu’on se le dise ma chère) et dans une telle situation, Shun avait envie de chanter. Oui. Comme ça. Le chinois est spontané et s’il n’avait pas reposé son regard sur cette serveuse oversexy, il aurait sans doute foutu la honte à son parrain en partant dans un karaoké stupide.

▬ Non je peux faire plein de trucs. En fait je prends un pouvoir et je l’insère dans un objet. C’est marrant mais ça ne marche pas avec tout, genre euh, hermaphrodisme, tu vois.

Chaque pouvoir a ses limites.
Dans l’idée, la magie marcherait, mais les objets n’ayant pas de sexe, l’effet sera annulé. Pour que cette action ait une réelle utilité, il faudrait par exemple que la prof d’informatique anime les objets. Shun se jura d’essayer ce combo un jour - dans la mesure où il voulait de nouveau croiser cette enseignante désagréable - et se pencha vers son parrain pour lui demander à voix basse :

▬ Au fait parrain, t’as une copine ? Tu penses qu’elle a des amies à me présenter ? J’suis pas très doué comme mec alors je veux bien un coup de main pour tout ça, tu vois...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu   Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu 1400359500-clockMer 23 Mar 2016 - 12:07


Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu
Feat Shun — Date

Robin n'avait jamais regretté d'avoir ordre absolu comme don tout comme il ne l'avait jamais vraiment détesté. Comme pour tout il avait trouvé de beaux points positifs mais également des points négatifs et avec le temps il avait fini par s'y habituer à son pouvoir, a mieux le maîtriser et a donc limiter les côtés négatif de son pouvoir. Puisqu'il le maîtrisait, les chances qu'il l'utilise mal ou qu'il fasse un bêtise avec avaient diminuer et c'était donc plus plaisant de l'utiliser. Et même si il y avait beaucoup de dons différents dans Prismver et pleins de don intéressant comme celui de son filleul, Robin n'avait aucune envie d'échanger son don pour un autre. Parce que mine de rien il était très utile et lui laissait beaucoup de liberté quand à l'utilisation de ce dernier, tant qu'on avait de l'imagination pour comment l'utiliser.

— Génial ! Doit y avoir moyen de bien troller les gens avec ça tiens ! Ou alors enchanter les fringues d'une jolie fille avec transformation en insecte comme ça pouf les fringues se transforment en une flopée de papillons...

Le blond avait baissé la voix en finissant sa phrase parce que mine de rien ça faisait gros pervers de dire ce genre de choses à voix haute. Mais d'un autre côté, il n'y pouvait rien si il venait d'y penser et qu'il avait tendance à dire tout haut ce qu'il pensait. Il n'avait pas non plus honte de lui et de ce qu'il disait, il se disait que lui au moins il était honnête et il assumait pleinement. Après tout c'était naturel de penser à se genre de choses et il n'était pas flippant comme ces filles qui lisaient des yaoi bien hardcore en cachette ou qui faisaient des fanfictions yaoi sur certaines personnes qu'ils admiraient., ni comme ces mecs chelou qui font penser aux pervers dans les anime, ceux qui prennent en photo les culottes des filles et qui le matent pendant qu'elles sont aux chiottes.

— J'aimerais mais non j'en ai pas après ça n'empêche pas de te présenter à des filles ! Enfin faudrait d'abord que tu me dises ton genre de fille parce que j'en connais des... particulières on va dire mais ouais je peux te filer un coup de main ! Faudrait que tu viennes aux soirées qu'organisent les D elles sont niquel pour faire des rencontres, on aura qu'a s'incruster avec Orion. Orion Petrichor je sais pas si tu connais et y a tellement de gens dans ce pensionnat en plus.

Parce que maintenant qu'il était en A il avait quand même moins de contact avec les D et il était moins au courant des trucs comme les soirées mais avec Orion en D, ce dernier tenait le blond au courant des trucs intéressants. Les A étaient trop sérieux, trop.. trop tout pour le blond et savoir se détendre et s'éclater en soirée c'était ce qui manquait aux A. D'autant plus qu'on disait souvent que pour bien retenir il fallait savoir se détendre parce que le bourrage de crâne ne servait a rien. Et passer sa vie a bosser c'était pas une vie,c'était qu'un cauchemar, un moyen de gâcher sa jeunesse parce que si on ne sort pas en boite par exemple a 19-20 ans, c'est pas a 60 ans qu'on va le faire. Si on prend pas le temps de draguer, s'amuser sans se prendre la tête c'est pas a 40 ans qu'on va le faire quand on sera plus a son avantage, qu'on aura un mari ou une femme et des enfants.
Et de toute façon, Robin savait que si il sortait pas s'aérer au moins une fois par semaine, il se mettait a déprimer violent et dans ce cas la c'était même pas la peine de penser à travailler.
La serveuse revint avec le reste des sushis qu'ils avaient commander et repartit sans rien au final parce qu'ils n'avaient pas fini. Mais ils avaient encore le temps pour manger surtout que l'avantage des sushis, c'est qu'on n'avait pas a s'inquiéter que ça refroidisse et si on prenait le temps de manger, on pouvait manger plus aussi. Robin attrapa sa dernière brochette qui ne fumait plus a présent, ce qui lui éviterait de se cramer l’intégralité de la bouche en la mangeant.  
By Shanilae

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu   Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu 1400359500-clockMer 20 Avr 2016 - 15:55
Shun aimait ce type, décidément. Il avait beau avoir baissé la voix (en signe de honte, peut-être ?) cette idée était tout simplement géniale. Vraiment. Le chinois avait souvent évoqué ce genre de combinaisons bizarres, plus pour l’humour qu’autre chose, mais jamais il n’aurait pensé les mettre en œuvre. En fait, il n’aurait jamais pensé que quelqu’un les approuverait - et pour que son parrain en propose une de lui-même, il était vraiment tombé sur la bonne personne. Pourtant, dans tout cela, ce qui rassura le plus le chinois est le fait que Robin le comprenne. Il était célibataire - peut-être qu’il était en phase de rupture ou bien qu’il n’était pas du genre à avoir des relations non sérieuses - ce qui ne fut pas sans étonner Shun.

Ce mec respirait la popularité et la sympathique, c’était, sans le moindre doute, le genre de personnes avec qui on aimait être ami. C’est comme ça qu’il voyait les choses. Pour être tout à fait honnête, il n’était pas très familier avec ce genre de choses (il n’avait pas passé beaucoup de temps au sein de la société adolescente) et il était bien content de ce système de parrainage. Pour lui, c’était vraiment parfait. Ce n’est pas tant une fille qu’il voulait rencontrer, il voulait surtout des amis. Il était, pour ainsi dire, complètement maladroit. Il rageait, il s’énervait rapidement et il se rapprochait le plus de la définition de l’insupportable pour qui ne le connaissait pas. Rien, chez lui, ne donnait envie qu’on le connaisse davantage - alors pourquoi voudrait-on le faire ? Ce système était vraiment bien. S’il avait su qu’il serait aussi chanceux, il serait venu directement sur cette île - une pensée absurde quand on connaissait sa nullité absolue en terme de nage. Il était sportif, mais il ne savait pas nager, et il y avait bien des choses dont il était incapable, d’ailleurs.

▬ Merci parrain Robin. C’est vraiment cool.

Mille et une vannes lui étaient venues en tête, comme celles sur Batman ou d’autres bêtises qu’il préféra ne pas énoncer. Il était vraiment reconnaissant de ce que son parrain acceptait de faire, et s’il lui suffisait de se rendre à quelques fêtes, ça ne le dérangeait pas, bien au contraire. Bon, il avait un peu peur de ce que l’alcool donnerait sur lui, mais à part ça… de toute façon, il faudrait bien qu’il teste un jour ou l’autre…

▬ Ouais, je connais Orion ! C’est d’accord on ira ensemble. En échange, hum…

Il marqua une pause.
Il n’avait aucune idée de ce qu’il pourrait lui offrir en échange. Encore que, il y avait bien quelque chose qu’il était le seul à posséder.

▬ Tu aimes le Japon ? J’ai… bon, ça va te sembler difficile à croire, mais j’ai, en gros, voyagé euh, dans le temps. Pause. Silence. Stress. J'ai vu le Japon quelques siècles plus tôt et c’était vraiment bien. Je pourrai te raconter.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu   Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu 1400359500-clockVen 6 Mai 2016 - 18:33
Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu
feat. Shun Xiang


— De rien ! Franchement je suis content d'avoir pu avoir un filleul !

Y en avait beaucoup qui ne voulaient pas de filleul(e)s parce qu'ils trouvaient ça trop chiant, parce qu'ils avaient pas envie de passer du temps avec, parce qu'il ou elle était trop jeune, les raisons qu'il avait entendu ne manquaient pas. Y en avait même qui avaient des filleuls mais les laissaient se démerder dans leurs coins et le blond trouvait ça vraiment dommage. Parce que lui il adorait avoir un ou une filleule, qu'il soit aussi jeune que May ou de l'âge de Shun, qu'il soit en E ou en A, ça ne le dérangeait pas. Tant qu'il réussissait à s'entendre avec ce dernier, Robin n'était pas vraiment compliqué. Après il fallait bien sur que son filleul le supporte mais pour le moment ça avait l'air d'aller alors tant mieux.
Mais heureusement, on lui avait attribué Shun comme filleul et même si ce n'était que pour un an, ça laissait suffisamment de temps pour faire plein de choses à commencer par lui faire découvrir ce que ça veut vraiment dire de s'amuser à une fête. Parce que c'était l'incontournable, après... Après il ne savait pas trop encore mais il ne manquait pas de choses pour s'occuper sur cette île.

— Sérieux ? Génial, c'est fou comme le monde est petit. Et t'en fais pas, je squatte déjà les fêtes des D les 3/4 du temps et ça leur fera plaisir que j'amène quelqu'un d'autre, globalement y a pas plus cool qu'eux.

Pour que son filleul connaisse le cousin du blond alors qu'ils n'était ni dans la même, n'avaient pas non plus le même âge et qu'il y avait vraiment beaucoup d'élèves dans le pensionnat, il fallait y aller. Comme quoi, le hasard faisait bien les choses par moment. Et ça rendait les choses plus facile aussi, comme ça pas besoin de faire les présentations et il pourrait même ramener Shun dans le bungalow quand ils se font une soirée film tranquille par exemple. Enfin, amener Shun dans leur bungalow a lui et Orion signifiait rencontrer Delphia... Et Delphia... c'était un véritable phénomène à elle tout seule et Robin se disait qu'il vaudrait mieux attendre un peu avant qu'il la croise. Le blond n'avait définitivement pas envie qu'elle fasse fuir son nouveau filleul. Définitivement pas. Et il vaudrait même mieux lui faire un briefing sur Del le jour ou il amènerait Shun au bungalow. Ces pensées arrachèrent un sourire au blond, c'était 10 fois plus compliqué que la fois ou il avait du présenter sa première petite amie a ses parents.

Robin continua a manger en écoutant son filleul. Il se disait que Shun avait pas a trop se casser la tête pour lui donner quelque chose en échange, après tout le blond faisait ça parce que ça lui faisait plaisir, pas pour recevoir quelque chose en échange. Mais d'un autre côté cette histoire de voyage dans le temps et de Japon l'intriguait beaucoup. En a peine quelques mots Shun venait de piquer la curiosité de Robin et si jamais Shun ne lui racontait pas il était certain que le blond le harcèlerait jusqu'à ce qu'il craque et lui raconte tout. Après tout le blondinet avait toujours été très curieux et si Shun avait pu voyager dans le temps, il n'y avait rien de plus intéressant que l'entendre lui raconter ce qu'il avait vécu, comment les choses c'était réellement passé.

— Oh ? Bah tu sais depuis que je suis dans ce pensionnat j'ai du revoir ma définition de ce qui est "bizarre" et "difficile à croire". En tout cas ouais je veux carrément écouter ! Ça doit être super intéressant !

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu   Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu 1400359500-clockLun 20 Juin 2016 - 18:19
▬ Accroche-toi alors. Je vais commencer depuis le début.

Shun prit une grande inspiration. Il était ici depuis peu de temps et il ne savait pas s’il pouvait avoir confiance en tout ça : cette école, ce système de parrainage, cette ville où son grand-père traînait. Pourtant, malgré tout, il décida de ne pas y réfléchir. Il oublia tout ce qui consistait ses hésitations - il oublia cette solitude qu’était sa vie, ce désespoir qu’était son quotidien pour se consacrer, avec le plus grand soin, à la construction de sa première amitié. Il espérait. Car si Shun était assez naïf pour essayer, il restait assez réaliste pour comprendre que ça ne marcherait pas forcément. Pessimisme.

Ce n’était pas vraiment dans sa nature, c’était surtout ce en quoi son vécu avait fini par le transformer. Il aurait pu, comme beaucoup de gosses, céder à des vices stupides, mais il était assez mature pour transformer sa frustration en autre chose qu’un comportement idiot qu’il regretterait. Et puis, au fond, c’était la première fois de sa vie où l’éventualité d’une bonne fin se présentait - alors il n’hésiterait pas.

S’il pouvait se faire un ami, même sans certitude, il essayerait d’y parvenir - alors au diable ses doutes et ses peurs ; il avait connu pire, comme son enfance et son abandon par ses parents qu’il lui narra comme un souvenir nostalgique.

▬ J’me suis jamais fait attraper pour vol pendant toutes ces années. J’imagine qu’au milieu de tout ce merdier, j’avais un poil de chance. Jusqu’à ce que ce mec débarque.

Il marqua une pause. Son regard fuya sur une pièce quasiment vide, de peur que l’inconnu le rattrape ou que cette illusion effrayante n’ait duré tout ce temps. Mais rien n’arriva. Personne n’écoutait. Au milieu du vide, il n’y avait que le silence d’une impatience qu’il ressentait - et le suspense qu’il parvenait à mettre sur ce scénario de roman si immonde qu’il espérait ne pas l’avoir vécu. Et il lui raconta.

Cette moitié de journée vécue en boucle, la façon dont il s’en était sorti, le temps accumulé qui l’avait projeté des siècles en avant. Logiquement, c’aurait dû être le futur, mais peut-être que Dieu jugeait qu’il ne valait mieux pas que Shun voit ce que le monde avait fait de lui. En 17 ans, la vie l’avait souvent maltraité. Ce n’était pas la peine qu’il voit le résultat après 300.

▬ Mais une famille m’a recueilli. Ils m’ont cru. Peut-être que le Destin voulait que je retourne à mon époque. Personnellement, rester là-bas ne m’aurait pas déplut.

Et Shun enchaîna. Lian, son père, le voyage au Japon avec cet homme et son pouvoir incroyable. L’incendie d’Edo auquel il avait assisté. La façon dont il l’avait emmené dans le passé, à l’époque de son arrivée, la façon dont il avait de nouveau atterrit à l’époque actuelle. La seule chose que Shun regrettait - en dehors des seules personnes qui n’avaient jamais pris soin de lui, bien sûr - c’était de n’avoir pas pu croiser le garçon qui l’avait enfermé dans cette illusion.

Il aurait aimé se venger de tout ce que ce type lui avait fait subir. Dans le meilleur des mondes, il en aurait été capable - mais sa propre faiblesse était une propre raison pour lesquelles il s’était contenté de retourner à sa vie de mendiant.

▬ Un type m’a invité chez lui peu après mon retour. Un vieil homme, modérément riche, qui prit soin de moi comme son petit fils. Je suis venu ici à condition qu’il puisse vivre dans cette ville.

Il se mordit les lèvres et observa son assiette presque vide. C’était excellent. Robin était sympa, la serveuse jolie, l’endroit magnifique. Pourtant, Shun sentait ce malaise - comme une envie de vomir qu’il remballa d’un soupir silencieux.
Parler de ça lui faisait plus de mal qu’il ne l’aurait cru. Pourtant, il n’avait aucun regret - se confier lui avait fait d’autant plus de bien.

▬ Si ça ne te gêne pas, j’aimerais rentrer. Je ne me sens pas très bien. Merci pour le repas Robin, c’était, hum, c’est vraiment cool de ta part. On se voit plus tard.

Et il fuit. Comme il l’avait fait pendant des années.
Et il fuit. Comme il continuerait de fuir son passé.
Et il fuit. Loin de tout, loin de ces souvenirs impossibles.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu   Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu 1400359500-clockDim 17 Juil 2016 - 19:16
Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu
feat. Shun Xiang
Lorsque son filleul commença son récit, Robin se tut, ce qui était d'ailleurs rare parce que ce dernier avait tendance a être très bavard. Et pourtant étrangement, cette fois Robin ne parla pas tout du long, il était suspendue aux lèvres de son filleul. Il ne prit pas la peine de l'interrompre non plus, de peur qu'il s'arrêter de raconter son histoire par la suite. Parce que le blond se disait que Shun en avait bien bavé et il se disait aussi que son récit l'air d'être loin d'être fini. Le A s'arrêta même de manger ses sushis et se fit remarquer que c'était une bonne chose que le resto ne soit pas remplis, parce que peut être que si ça avait été le cas, Shun ne lui aurait pas raconté tout ça ? Après tout c'était vraiment personnel, normal c'était son histoire, et pas tout le monde était pas comme Robin qui lui n'avait aucun mal a raconter des choses sur lui. Mais au moins Shun s'ouvrait au A et c'était une bonne chose. Peut être que effectivement son filleul, dans son malheur, avait eu de la chance bien que au yeux de Robin ça soit plutôt un juste retour des choses. Après tout si le Destin avait rendu la vie de Shun aussi foireuse ce n'était que justice qu'il fasse en sorte de ne pas l'empirer, bien que aux yeux du blond, le juste retour des choses serait un super revers de fortune comme par exemple gagner au loto ou avoir une vie de rêve. Mais bien sur il fallait que les dons s'emmêlent, décidément. Heureusement pour son filleul il semblait qu'il avait eu un tout petit peu de chance. Ça devait avoir été sympa de vivre au Japon a la période Edo, quoique, peut être pas pendant aussi longtemps.

Shun fini son récit, l'histoire de sa vie et Robin était content qu'il lui ai raconté tout ça, ça les rapprocherait probablement. Ce retour à la réalité laissa le blond sans voix quelques minutes supplémentaire le temps d'assimiler tout ce qu'il venait d'apprendre.

— T'en fais pas je comprend et de rien. Je suis content que tu m’aie raconté tout ça et je suis la si y a besoin même si c'est cliché dis comme ça. 

Robin laissa son filleul partir du resto, le poursuivre ne serait pas une bonne solution et puis c'est pas comme s'il venait de parler de la couleur de ses sous vêtements, c'était plus personnel, plus dur et même si Robin aurait voulu parler qu'est-ce qu'il aurait pu dire de plus ? Il n'était pas la avec lui et il n'avait aucune idée de ce qu'il avait pu ressentir pendant toute ces aventures, tout ce qu'il pouvait dire ou faire c'est être la, continuer ou plutôt commencer a le traiter comme un ami, être la pour lui. Et puis même s'il ne comptait pas le rejoindre maintenant, il avait bien l'intention de repasser le voir avec un gâteau ou des biscuits, a voir. Le blond se leva a son tour et quitta le restaurant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu   Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
Du rhum des femmes et d'la bouffe nom de dieu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» [upotobox ] Windtalkers, les messagers du vent [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: