Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 The believer already knows the answer ••• Ekat

Aller en bas 
Hello my name is
Wolfgang Wilhelm
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Lexi, Songli, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Edogawa Conan (Détective Conan) || Asa Butterfield jeune (IRL)

Masculin Âge / Classe ou Job : 4A ▬ 14 étés (12/06)
Messages : 59
Hello my name isWolfgang Wilhelm
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10512-everything-is-hard-before-it-is-easy-little-wolfy#157086 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#157515 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10564-love-does-not-dominate-it-cultivates https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10565-the-little-man-is-still-a-man#157519

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: The believer already knows the answer ••• Ekat   The believer already knows the answer ••• Ekat 1400359500-clockVen 15 Juil 2016 - 15:02
believe but still search the truth
Croyance (n.f.) : De l'ancien français creant, venant du latin credens (« croyant »), du verbe credere (« croire »). Fait de croire

Croyance. C’est quelque chose qui se perd. Et je n’entends pas forcément dans le sens de Wolfgang, dans le sens religieux. Les gens ne croient plus en rien, c’est à désespérer. Je veux bien croire que le doute fait avancer, mais là… les gens se lèvent les uns contre les autres et n’arrivent plus à se faire confiance. Ne soyez donc pas étonnés de voir des empires tomber et des voisins s’étriper. Bien sûr, certains d’entre vous m’avanceront que la religion a aussi apporté son lot de problèmes et vous n’aurez pas tort. Mais il ne fallait pas aller sur ce sujet avec le petit allemand : il avait été baigné trop jeune là-dedans pour dévier, même quelque peu, de sa croyance. Il n’était pas exempt de doutes, il pensait beaucoup et avait toujours poursuivi un idéal de vérité, donc restait toujours la remise en question de ses connaissances. Étant d’un naturel curieux, il lisait beaucoup et sur tous les sujets et, quand il ne saisissait pas quelque chose, il enquêtait. C’était aussi simple que cela.

Quand il finit sa prière, il se rassit sur le banc de bois et son regard se porta vers les premiers rangs. Ms Bianchi priait toujours. Il fronça les sourcils, toujours pensif. Il avait eu le temps d’observer sa prof de bio assez longuement et, pour être tout à fait sincère, elle l’intriguait. Sa taille impressionnante, ses muscles à peine dissimulés, sa balafre au visage, les livres des saintes écritures à proximité mais surtout, étonnement, sa croix orthodoxe. Elle était une religieuse catholique, ses propos l’assuraient, donc pourquoi un tel signe ? Le petit allemand aimait savoir, aimait comprendre, et n’aimait pas du tout les rumeurs qui sont majoritairement erronées et souvent hyperboliques. De plus, par respect pour sa professeure, il se refusait à croire qu’elle soit de la mafia ou il-ne-savait-trop-quoi, à moins qu’elle ne lui révèle en personne. Il ne niait pas cette possibilité. Il ne voulait simplement pas arrêter son enquête juste pour des bruits de couloirs.

La femme toute de voiles finit par se lever et il ferma les yeux, mains jointes. Il l’entendit passer dans l’allée centrale et ne bougea qu’en entendant la porte s’ouvrir dans un grincement. Il se leva, fit un dernier signe de croix devant l’autel et se retourna vers la sortie de ses petits pas silencieux. Il redressa ses lunettes sur son nez et sortit prudemment. Il s’était décidé à la suivre : on était samedi après-midi, il n’avait rien à faire et tout à apprendre. Autant employer les savoir-faire du club des Détectives et ses nombreuses lectures et visionnages de Sherlock Holmes sur la filature. Il remarqua qu’elle disparaissait derrière l’église et la suivit à pas lents mais tranquilles. Il attendit quelque peu puis glissa un œil à l’angle de la bâtisse. Plus personne ? Les yeux bleus se plissèrent, septiques. Il s’approcha, longeant le mur, regardant une fois derrière lui et approcha un renfoncement.

Il se releva subitement : Ms Bianchi était dos à lui, dos courbée sur un quelconque objet. Il voulut reculer prudemment avant de se faire choper mais ses Converses cognèrent contre quelques pierres. Bruit. Il avala sa salive, yeux agrandis, mal à l’aise. La discrétion, ce n’était pas encore tout à fait ça. Mais il était trop tard pour s’en vouloir car déjà l’immense prof se dressait devant lui, les yeux bleus délavés fixés sur sa personne. Elle s’était retournée vivement et avait fait tomber quelque chose. Le gamin, qui aurait mieux fait de ne pas bouger, dût penser qu’il était déjà trop tard : tant qu’à être découvert, autant découvrir. En quelques pas, le petit bonhomme glissa à côté d’elle et ramassa l’objet. Un paquet de cigarettes. Non, cela devait être autre chose. Pourtant, le paquet semblait récent, pas recouvert de poussières comme si quelqu’un l’avait abandonné là et bien qu’ouvert, il était encore intact. Est-ce qu’elle l’avait confisqué à un élève et il était malencontreusement tombé de sa poche ?

Hum. Wolfgang n’appréciait que peu le terme « malencontreusement », comme celui « coïncidence ». De plus, les mains de la nonne semblaient cachées…. Cachant quelque chose ? Avant même de faire ses observations, il suffisait d’en pointer une seule : pourquoi la nonne était venue derrière l’église, loin du passage ? Il n’y avait rien à voir ici à part des grandes herbes et des orties. L’espace était resserré entre le mur et l’église, il y avait même une vieille grille bien que cassée et toujours ouverte. Pour venir ici, il faut le vouloir. Le gamin analysait tout et lâcha finalement, de sa petite voix qui n’a pas l’habitude de sortir de sa gorge : « C’est à vous ? » Il lui tendit le paquet du bout de son bras, mais de sa hauteur, elle allait peut-être devoir se pencher pour lui reprendre. Il la regarda avec méfiance et intérêt, mais pas d’irrespect. Il voulait juste savoir. Et il saurait.
25 june 2016 Δ ft. Ekaterina Δ church Δ © GASMASK



_______________________

— But boys are meant to flee
Boy, we're dancing through the snow Waters freeze, the wind blows Did you ever feel We're falling as we grow No I would not believe The light could ever go But the golden age is over Listen, I can hear the call As I'm walking through the door Did you ever dream We'd miss the mornings in the sun The playgrounds in the streets × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: The believer already knows the answer ••• Ekat   The believer already knows the answer ••• Ekat 1400359500-clockDim 24 Juil 2016 - 20:02

Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Wolfgang Wilhelm
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Lexi, Songli, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Edogawa Conan (Détective Conan) || Asa Butterfield jeune (IRL)

Masculin Âge / Classe ou Job : 4A ▬ 14 étés (12/06)
Messages : 59
Hello my name isWolfgang Wilhelm
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10512-everything-is-hard-before-it-is-easy-little-wolfy#157086 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#157515 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10564-love-does-not-dominate-it-cultivates https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10565-the-little-man-is-still-a-man#157519

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: The believer already knows the answer ••• Ekat   The believer already knows the answer ••• Ekat 1400359500-clockSam 30 Juil 2016 - 12:21
believe but still search the truth
Ombre (n.f.) : Du latin umbra. Obscurité relative que cause un corps opaque en interceptant la lumière.

Ombre. Ou tout comme, malgré le peu de lumière du lieu. Wolfgang se sentait écrasé face à la géante qui se dressait devant lui, se tordant la nuque pour soutenir bravement les yeux de glace. Il se concentrait sur son regard pour oublier le reste. Ignorer la possibilité de se faire attraper et malmener – bien que Ms Bianchi n’oserait pas, hum ? Éviter la balafre qui semblait s’accentuer par le sourire – bien qu’il ne voyait que ça dans le coin de son œil. Elle répondit d'un simple mot mais qui semblait lourd de sous-texte, aussi sec et menaçant que le désert du Namib. Par mesure de sécurité, Wolfgang ne bougea donc pas d’un pouce, se retenant même d’avaler sa salive. Elle reprit la parole de sa voix professorale, dictant ses leçons et règles de vies comme elle réciterait la Bible. Le petit allemand, obéissant, acquiesça. Et se permit de reculer d’un pas, baissant la tête. La soumission lui semblait la meilleure chose à faire à cet instant, juste le temps qu’il pose la situation pour la garder en sa faveur.

Elle indiqua le chemin qu’ils venaient d’emprunter et, tout en métaphore, l’invita à faire demi-tour. Le petit brun réfléchit à toute vitesse alors qu’il suivait aussi vite qu’il le pouvait la nonne immense. *Le paquet est bien à elle. Et elle souhaitait se cacher. Elle allait donc probablement fumer. C’est implicitement ce que l’on conclue. Elle ne l’a pas nié d'ailleurs. Elle a juste détourner l’attention sur mon propre comportement.* Il releva les yeux vers la robe noire qu’il croyait si droite et cela le fit réfléchir encore plus. *Si une nonne peut ainsi pêcher, cela ne rassure que peu pour toute la communauté croyante… et… moi entre autres.* Le petit pêcheur qui priait chaque soir pour s’excuser semblait bouger de place toutes les pièces du plateau, l’adaptant à une nouvelle conception. Enfin… au fond, il n’était pas surpris ; peut-être juste déçu. Oui parce que ce gamin de douze piges jugeait tout le monde de la même manière, accentuant ainsi son côté hautain en balayant la tolérance – due au respect – que l’on laisse normalement aux adultes.

Ils atteignirent la place principale, où les pavés du parvis brillaient d’un beau beige sous le soleil qui entamait sa descente à l’ouest. Il aurait été une bonne chose d’en finir là et que, respectueusement, le petit A laisse sa professeure en paix et retourne à son piano et ses livres. Mais de un, il n’y aurait pas d’histoire en trois posts ; de deux, ce gamin avait une curiosité plus élevée que son obéissance. Il déclara donc d’une voix posée mais dont le ton aigu ne permettait qu’à moitié d’être pris au sérieux : « Je vous promets de mieux agir à partir de maintenant Ms. Bianchi. Avec respect et politesse, c’était bien déjà. Mais il fallait qu'il reprenne avec son ton d'innocence et d'obéissance mêlées : Je me demande juste pourquoi vous vous cacher alors que Dieu voit tout. Même dans les ruelles sombres. Il tira les bouts de sa chemise, mal à l’aise d’avouer cela. Je comprends votre envie de ne pas vous montrer pour dévoiler uniquement une vie saine… mais pourquoi vous infligez-vous un tel traitement ? À vous… vous ne donnez pas un bon exemple. C’est… dommage. » Voilà, c'était bien de la déception, avec un zeste d'empathie quand même. La cigarette, c’est mal. Et maintenant qu’il avait posé cela, le gosse craignait que ce ne soit qu’une tache d’encre parmi tant d’autres sur le voile de la religieuse qu'il croyait d'un blanc éclatant. C’était le problème : une erreur commise pouvait révéler tout un monde de faux-semblants.
25 june 2016 Δ ft. Ekaterina Δ church Δ © GASMASK

Hrp : C'est court, désolée ^^'



_______________________

— But boys are meant to flee
Boy, we're dancing through the snow Waters freeze, the wind blows Did you ever feel We're falling as we grow No I would not believe The light could ever go But the golden age is over Listen, I can hear the call As I'm walking through the door Did you ever dream We'd miss the mornings in the sun The playgrounds in the streets × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: The believer already knows the answer ••• Ekat   The believer already knows the answer ••• Ekat 1400359500-clockLun 8 Aoû 2016 - 20:54

Revenir en haut Aller en bas
Hello my name is
Wolfgang Wilhelm
Pseudo du joueur : Lily
Autre(s) compte(s) ? : Lexi, Songli, Lily † Niniels
Personnage sur l'avatar : Edogawa Conan (Détective Conan) || Asa Butterfield jeune (IRL)

Masculin Âge / Classe ou Job : 4A ▬ 14 étés (12/06)
Messages : 59
Hello my name isWolfgang Wilhelm
https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10512-everything-is-hard-before-it-is-easy-little-wolfy#157086 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t9555-we-re-all-stories-in-the-end-make-it-a-good-one-eh#157515 https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10564-love-does-not-dominate-it-cultivates https://prismver-rpg.forumgratuit.org/t10565-the-little-man-is-still-a-man#157519

Carte spéciale
Inventaire, objets importants pour le personnage:
MessageSujet: Re: The believer already knows the answer ••• Ekat   The believer already knows the answer ••• Ekat 1400359500-clockSam 20 Aoû 2016 - 17:40
Défis:
 

believe but still search the truth
Curiosité (n.f.) : Emprunté au latin curiositas, dérivé de curiosus.
1. Passion, désir, empressement de voir, d’apprendre des choses nouvelles, intéressantes, rares, etc. 2. (En particulier) Grande envie, trop grand empressement de savoir les secrets, les affaires d’autrui.


Gêne. Ou peut-être pas, malgré l’hésitation sensible dans sa voix. Wolfgang se rendait bien compte qu’il avait dépassé les bornes avec sa curiosité, mais il aimait les réponses et une fois lancé, on ne l’arrêtait que difficilement. Ms Bianchi aurait pu lui dire un « non » catégorique, il se serait retiré et aurait trouvé une autre énigme à résoudre. (À moins que celle-ci ne refasse surface avec de nouveaux indices.) Mais elle avait compris et voulait bien lui répondre, le violet n’allait donc évidemment pas l’arrêter. Pas bête le gosse. Il la suivit docilement jusqu’au café et s’assit poliment sur la chaise. De celle-ci ou de la table, laquelle paraissait la plus grande par rapport à l’allemand ? Il sortit de la monnaie qu’il posa sur la table et demanda un chocolat chaud, puis il précisa à sa professeur : « Merci Ms pour cette invitation… Et, ne vous inquiétez pas. Je vous ai exposé mes interrogations, il serait incorrect de ma part d’en refuser les réponses. » Étonnant comment il avait retourné la situation… et n’en ressentait aucune honte.

Alors qu’il faisait tourner la cuillère dans sa tasse, il l’écouta attentivement. Aussi sage et posé qu’en classe. Pourtant… elle ne parlait pas biologie. Enfin, pas tout à fait. La biologie n’appuyait que la réflexion chrétienne à cet instant et le gamin fut heureux qu’elle consente l’aspect nocif de la cigarette. Il acquiesça ses propos d’un petit hochement : il n’avait pas l’intention d’y toucher. Puis elle dévoila toute une argumentation basée sur l’évolution des mœurs pour justifier ses actes mais la sauce ne prenait pas chez le Petit Loup. À ce compte-là, on pourrait faire n’importe quoi en justifiant que par le passé, c’était toléré voire célébré. Non. Si la société évoluait, c’était pour une raison, pour le Plus Grand Bien. Le monde comme l’homme était perfectible et il fallait en profiter pour viser un avenir meilleur. Et la cigarette pouvait être abandonnée dans cette quête. La professeure avait beau sourire – tout en usant de son influence froide et sévère – Wolfy tenait bon. Il eut même envie d’acquiescer quand elle sentit qu’il était dubitatif… mais il se retint. Malgré tout son courage, le sourire balafré ne le rassurait pas. Il se créa une contenance en buvant sa tasse.

*Mais pourquoi ?* Le petit détective ne saisissait juste pas l’intérêt de s’infliger cela, tout en sachant que Dieu dans toute sa miséricorde avait averti l’homme. Comment une nonne comme elle pouvait agir de manière si contradictoire ? Pour l’allemand, ça n’avait pas de sens… La citation résonna dans le petit être et appuya sa volonté de suivre la parole chrétienne. Elle tenta de s’expliquer et le gosse concéda quelques points : personne n’était parfait sauf Dieu – cela, il en était conscient – mais viser la perfection était le minimum de la vie terrestre. Il fallait travailler sur ses défauts, faire éclore ses qualités, diminuer et maîtriser ses vices, augmenter et révéler ses vertus. Peut-être que la nonne tentait vainement de canaliser son pêché qui l’amenait à consommer quelque chose de mauvais pour elle et les autres, mais que la tentation était trop forte. Un serpent s’insinuant dans son esprit et l’incitant à consommer le fruit défendu. Wolfgang était assez raisonnable pour consentir les efforts que Ms Bianchi mettait en œuvre : elle se savait trop faible pour résister mais sauvait ses pairs de ses propres vices. L’hypocrisie était difficilement tolérable à W mais, en conclusion, il trouvait juste cela triste pour sa professeure. Elle ne réussissait pas à combattre tout à fait.

Et elle s’inquiétait encore une fois plus pour son entourage que pour elle-même. Elle comprenait le sentiment de déception qui habitait encore le garçon, dont sa confiance avait été bafouée. Comme toujours, il avait l’impression que les adultes et représentants de l’autorité profitaient de leur statut pour afficher une stature qu’ils n’étaient, en réalité, pas capables de maintenir en réalité. Pourquoi les grands n’étaient-ils pas des gens s’élevant par leurs vertus plus que par les mensonges ? La réalité le fatiguait décidément que trop… et il savait qu’il n’avait obtenu cela qu’en suivant son propre vice : la curiosité. Mais entre obtenir la Vérité ou rester dans l’Ignorance, il ferait toujours le même choix. Ainsi, quand elle lui exposa les deux possibilités qu’il pourrait suivre, il reposa sa tasse et s’exprima : « Dieu souhaiterait assurément vous aider. Et je veux faire de même. » Il ne profiterait pas de la situation : il avait trop de respect et d’innocence pour ça. « Mais une fissure n’est pas toujours à nier. Elle révèle la fragilité d’un objet que l’on croyait pourtant solide. Au lieu de reboucher vulgairement la fissure, le mieux serait de saisir ce qui permettrait à l’objet de se solidifier à l’avenir. » Sa métaphore filée ainsi développée, il revint à la réalité des choses. « Je pourrais en rester là, vous promettre de ne point en parler et espérer que vous arrêtiez, pour vous-même. Mais cela serait injuste. Je ne peux laisser quelqu’un en prise avec ses pêchés et ne point réagir, et même fuir. Vous êtes une religieuse et cela m’ait encore plus insupportable. En effet, je me sens… trahi. Mais je crois que vous, plus que quiconque, méritez le pardon. Vous vous donnez tous les jours pour Dieu et pour les êtres qui vous entourent. L’erreur est humaine… et vous l’êtes également. »

Avouer cela lui fit du bien : affirmant des perspectives qu'il avait longtemps niées. Il posa sur la table ses petites mains qui pourtant valsaient si bien sur les plus grands pianos. « Peut-être qu’en saisissant pourquoi vous revenez toujours à ce pêché, vous vous en libérerez ? Trouver le nœud d’un problème permet souvent de le délier… Et je veux bien vous aider à cela. Petite pause pensive. Je ne sais si vous fumez depuis longtemps… On pourrait croire que cela va compliquer la tâche mais dites-vous que vous avez lutté jusqu’à présent et qu’il vous manque juste un peu plus d’efforts pour être libre. » En délaissant ce poids et ses vices, la nonne pourrait mieux vivre et aider son prochain. Le gamin apprendrait tout autant en aidant Ms Bianchi… et peut-être que lui-même saurait délaisser ses vices. En attendant, la curiosité brûlait encore pleinement dans ses yeux et son cœur.
25 june 2016 Δ ft. Ekaterina Δ church Δ © GASMASK



_______________________

— But boys are meant to flee
Boy, we're dancing through the snow Waters freeze, the wind blows Did you ever feel We're falling as we grow No I would not believe The light could ever go But the golden age is over Listen, I can hear the call As I'm walking through the door Did you ever dream We'd miss the mornings in the sun The playgrounds in the streets × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The believer already knows the answer ••• Ekat   The believer already knows the answer ••• Ekat 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
The believer already knows the answer ••• Ekat
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: R.I.P-
Sauter vers: