Familles à l'honneur
Prédéfinis forum
Prismver
Course des maisons
Hamamelis
Dracunculus
Vinca
Mini News
23.12 Horoscope magique disponible ici
RP libres
Ajouter mon RP - Pas de RP en cours

Partagez
 

 [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]

Aller en bas 
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]   [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel] 1400359500-clockDim 10 Sep 2017 - 14:19

A very merry unbirthday
feat. Ezéchiel Prince - date. 14 septembre






Tes doigts vont et viennent sur les cordes alors que tes pensées s'évadent ici et là, songeant à la veille, ta journée d'anniversaire qui s'est passé comme tu l'espérais, rien de plus, rien de moins. Cette perfection, avec ce calme et cette sérénité, avec ta sœur, avec Ezéchiel. Il n'y avait rien de plus que tu avais voulu, et même si pour toi cette journée n'était pas si importante – et c'est bien pour ça qu'Ezéchiel ne connaissait pas ta date d'anniversaire – tu avais été heureux de la passer en grande majorité avec lui, et tu avais été heureux que vous ayez pu vous voir, qu'il soit resté dormir avec toi, malgré le cours du lendemain. Et vous voilà, après cette journée de cours, de nouveau dans ta chambre, toi grattant les cordes, et lui alternant entre console et téléphone.

Tu le détailles un long moment, continuant de faire glisser tes doigts sur les cordes jusqu'à ce que revienne dans ton esprit ta sortie de samedi après-midi pour récupérer le cadeau de Théa, et où tu avais acheté à Ezéchiel une loupe d'Orion et tu ne lui avais toujours pas donné. Ça t'était complètement sorti de la tête. Un sourire vient illuminer ton regard alors que tu abandonnes ta guitare sur le sol, à côté de Haku qui sursaute presque à ton mouvement vif et tu te jettes presque sur Ezéchiel, sur le lit, te penchant pour attraper son ton lit un petit paquet emballé de papier cadeau coloré. Tu le mets sous le nez d'Ezéchiel en souriant et lâches :

Cadeau.

Parce que ce n'était pas une occasion spéciale, mais tu avais pensé à lui quand tu les avais vu, et vu sa filière et ses options, ça lui serait forcément utile, et tu ne pensais pas qu'il en avait une. Alors autant lui faire plaisir et que ça lui soit utile.

J'ai pensé à toi en le voyant.

Et en fait, tu trépignes un peu d'impatience qu'il l'ouvre, pour qu'il te donne son avis. Parce que lui faire plaisir te rend heureux, et que si tu pouvais le couvrir de cadeau, tu le ferais tous les jours.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]   [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel] 1400359500-clockJeu 14 Sep 2017 - 22:17



idiot, idiot, idiot, tu aurais du me le dire, idiot, idiot, idiot --

parce que ce jour est d'autant plus important pour moi, qu'il ne l'est pour toi.



L
      'année scolaire s'annonçait longue -- est la pensée qui le traverse tandis qu'il fixe l'écran de la Switch nouvellement acquise, pianotant sur les touches avec un désintérêt feint ; souhaitant conserver cette idée qu'il n'était tout simplement pas accro aux consoles et aux jeux vidéos -- faux.

Cette pensée germa dans son esprit après cette première semaine de cours qui avait débuté et avec elle, un nouveau soucis - et il exagérait en utilisant ce terme - parce qu'après deux mois collés non-stop, passer plus de deux heures, quatre heures et parfois plus l'un de l'autre lui était insoutenable ; non mais sérieusement, c'est à peine s'il te kidnappait pas à chaque intercours.

Il fit la moue, maugréant dans son coin contre lui-même alors qu'il n'arrivait tout simplement pas à se détacher de toi ; qu'il n'arrivait plus à vivre sans toi.

La conversation Intranet que vous aviez eu il y a de ça quelques jours lui revint en mémoire subitement et le fit rougir de façon outrageuse alors qu'il se démenait sur les joysticks avec plus d’acharnement -- ce qui amena à un Game Over retentissant.

Il vint à soupirer, balançant légèrement sa tête en arrière contre le mur alors qu'il en profitait pour laisser ses prunelles s'écouler sur ta silhouette assise sur la chaise du bureau comme perdu dans chaque note qui se répercutait à travers les cordes, te détaillant plus que les conventions le voudraient bien alors qu'il appréciait silencieusement la beauté de l'image qui s'offrait à lui -- et chaque son que tu produisait.

Après un temps de contemplation, il vint déposer les yeux sur son téléphone, checkant inutilement les applications et le plongeant dans un mutisme tranquille ; que c'était bon, ce genre de moment ensemble, tout proche et tranquille, comme si vous aviez besoin de la présence pour mieux respirer, pour mieux exister -- et vous vous aimiez, à n'en pas douter.

Brisant cette tranquillité, tu vins le surprendre quand tu t'animas brusquement alors qu'il relevait le regard vers toi alors que tu te retrouvais subitement à ses côtés, ton odeur boisée le frappant de plein fouet -- mais tu captas son regard en lui présentant un petit paquet soigneusement emballé, le désignant comme un cadeau en soulignant que tu avais pensé à lui.

Il observe ton visage plus que le présent en lui-même et son palpitant se précipite alors qu'il s'illumine de tendresse à ta vue ; et qu'il avait envie de t'embrasser, là, sur l'instant alors qu'il te trouvait toujours si attrayant, d'autant plus avec ce sourire qui t'allait si bien -- qu'importe ce que tu lui offrais, tant qu'il pouvait te contempler de cette manière ; et celle-ci dura un temps, comme suspendu, avant que son intérêt revienne à ce que tu lui tendait avec tant de gaieté.

Il vint prendre le cadeau des deux mains avec une certaine délicatesse avant qu'un sourire, à l'image du tien, viens s'esquisser sur ses deux lèvres ; curiosité, amour, surprise et tendresse.

wow... on fête quelque chose ? fit-il légèrement mais son plaisir était si visible qu'il en semblait même fébrile.

Il n'attendit pas ta réponse pour commencer à ouvrir avec une fausse minutie - le sachant impatient, ce n'était qu'une question de temps avant qu'il n'arrache le papier sans la moindre état d'âme - alors qu'il se posait mille et une questions -- le simple fait que tu ais pensé à lui en voyant quelque chose le gargarisait, qu'importe que cela ait l'air futile.

Ezéchiel n'offrait jamais -- ou tout du moins, jamais en premier. Une nature qui le poussait à ne jamais donner en excès des preuves matérielles ou encore des paroles d'amitié en tout genre, radin dans les formes d'affections ; et en amour, c'était tout l'inverse, comme s'il emmagasinait cette retenue pour laisser aller cette démonstration à la personne qui faisait battre son cœur ; et s'il n'avait encore rien offert, c'est qu'il n'avait pas eu la tête à cela au cours de ses deux derniers mois.

En lui offrant un présent, tu lui donnais l'excuse pour qu'il t'en offre une demi-douzaine ; sans plus réfléchir.

Après un déballage qui ressemblait plus à une prise de catch qu'à autre chose, il y découvrit une boite épurée qui contenait, d'après la typographie fine et dorée - qu'il percevait cependant dans un rose pâle - une loupe d'Orion -- et sa réaction fut immédiate.

Il vint relever la tête brusquement, tombant dans tes deux orbes orageuses, alors qu'il semblait que son visage n'avait jamais été aussi rayonnant, son cœur réchauffée comme jamais et il vint t'enserrer contre lui immédiatement, nichant son visage dans ton cou alors qu'il t’enchaînait une litanie de Merci, Merci, Merci -- et qu'importe que cela en soit peut-être un peu exagéré, le présent lui faisait réellement horriblement plaisir ; le réchauffait dans son entierté -- parce qu'il venait de toi et cela l'embellissait.

Cet instant presque figé ne dura pas cependant, parce qu'un Ezéchiel excité et impatient ne restait pas de marbre bien longtemps, alors il se détacha de toi, ouvrit le carton peut-être un peu précipitamment avant de tomber sur l'objet qui se présentait, avant de faire la navette entre ce dernier et toi, qu'il n'arrivait pas à lâcher.

ça me fait trop plaisir !


-- et bon dieu, c'était le cas.

_____








Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]   [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel] 1400359500-clockJeu 14 Sep 2017 - 22:57

A very merry unbirthday
feat. Ezéchiel Prince - date. 14 septembre






Tu secoues la tête de gauche à droite. Non, vous ne fêtiez rien, il n'y avait rien à fêter. C'était juste, comme ça, parce que tu avais eu envie de lui faire plaisir, parce que tu t'étais dis que ça lui plairait, que toi de ton côté, elles te sont utiles et que tu les utilises souvent pour observer les étoiles juste pour passer le temps. Donc non, ce n'était pas pour fêter quelque chose, à part peut-être pour lui montrer d'une autre façon que tu l'aimes, que tu penses à lui, que tu es heureux d'être avec lui, que tu l'aimes beaucoup trop, beaucoup, beaucoup trop, et que votre conversation de la dernière fois n'est pas fausse, que tout ce que vous vous étiez dis, ce n'était pas que du vent, qu'il y avait vraiment quelque chose derrière. Et certes, c'est vrai, ce n'était pas un petit cadeau qui allait le prouver... mais tu voulais juste lui dire d'une autre manière que tu l'aimais.

Tu l'observes se battre avec le papier cadeau que tu as pourtant emballé le plus aisément possible, glissant ton regard de ses mains à son visage, puis de son visage à ses mains. Et tu ne voulais pas rater la tête qu'il ferait quand il saurait ce que c'est, tu voulais savoir si ça lui plaisait, s'il était heureux, ou au moins content de ce petit cadeau minuscule. Ce n'était rien, ce n'était que matériel... et pourtant. Il a à peine enlevé le papier cadeau qu'il te saute dessus, et tu ris, de ce rire si tendre, si amoureux, de ce rire si heureux qui ne passe la barrière de tes lèvres seulement quand c'est lui qui te fait rire. Ezéchiel ne fait rien dans la demi-mesure, et tu es heureux qu'il soit content.

Tu déposes un baiser sur sa tempe, souriant toujours quand il se recule de toi pour ouvrir la petite boite. Tu le regardes déballer ça comme un enfant de sept ans devant ses cadeaux de Noël, et ça te fait encore plus sourire. Tu es tellement heureux en ce moment même. Vos regards se croisent plusieurs fois, et tu ris un peu quand il reprend la parole, excité au possible par ce petit cadeau de rien du tout. Enfin non, ce n'était pas rien, mais il n'empêche que ce n'était pas grand chose.

J'suis content que ça te plaise. Quand je suis allé chercher le cadeau de Théa samedi, j'suis passé devant la boutique, et du coup... bah je l'ai pris. T'en as pas déjà une au moins ?

Dans le pire des cas, tu irais l'échanger, avoir une loupe d'Orion en double ne servait pas à grand chose, et autant que tu puisses lui offrir quelque chose qu'il n'avait pas déjà. Ton regard retrouve le sien, et tu souris doucement, tendrement, déposant un rapide baiser mais appuyé sur lèvres.

Et tu voudrais avoir ce bonheur là, tout le reste de ta vie au moins.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]   [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel] 1400359500-clockDim 17 Sep 2017 - 1:20



idiot, idiot, idiot, tu aurais du me le dire, idiot, idiot, idiot --

parce que ce jour est d'autant plus important pour moi, qu'il ne l'est pour toi.



B
     aiser échangé, paupières qui se ferment et sourire aux bouts des lèvres avant que sa tête ne vienne se ballotter de gauche à droite en signe de dénégation -- il ne l'avait pas en double et il te le faisait comprendre, alors qu'autre chose dans ta phrase le fit tiquer ; intrigué.

t'es allé chercher un cadeau pour théa ? fit-il dans un intérêt poli tout en se calant contre ton épaule, laissant une de ses jambes se poser sur une de tes tiennes alors que ses prunelles se reposait sur la loupe d'Orion qu'il souleva, détailla avec précision alors qu'il semblait si léger, si serein et si affirmé ; et qu'il se sentait si bien, là à tes côtés, alors que son palpitant battait à tout rompre, simplement et irrémédiablement heureux.

t'es parfait ! ça me sera utile, merci beaucoup. enchaînât-t-il d'une telle façon qu'il ne te donnait pas l'opportunité de répondre, enchaînant rapidement pour te prouver l'émotion du moment alors que son air se faisait mi désabusé, mi amusé ; par lui-même, propos qui en fut la preuve.

ça me touche en vrai... tu sais que t'auras pas le droit de râler si j'te couvre de cadeau à partir de maintenant, mh ? glissa-t-il ensuite, sans te lâcher des yeux alors qu'il détaillait ton visage avec une certaine application qui n'appartenait qu'à lui, comme s'il inscrivait et dévorait tes traits, combien même il les connaissaient par cœur, combien même il pouvait les redessiner à l'aveugle, combien même son esprit s'en trouvait déconcentré avec la conversation actuelle ; sortant de sa transe, pour te regarder à nouveau, franchement.

Ça me touche en vrai -- est-peut-être cachait-il rapidement cette partie de son flot de parole, parce que plus que lui faire plaisir, ça le touchait réellement, comme si c'était un énième pas de ta part alors qu'il y a de ça quelques semaines, quelques mois, se geste auraient été impensable, inimaginable presque anormal.



-- et c'était impressionnant, cette relation, quand il y pensait.

_____








Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]   [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel] 1400359500-clockDim 17 Sep 2017 - 16:37

A very merry unbirthday
feat. Ezéchiel Prince - date. 14 septembre






Il secoue la tête de gauche à droite, te faisant comprendre qu'il ne l'a pas déjà et tes lèvres s'étirent un peu plus. Il ouvre la bouche, te demandant le pourquoi du cadeau et tu n'as pas le temps de répondre qu'il vient se caler contre toi, glissant une de tes jambes sur les siennes, son visage se posant sur ton épaule. Ton bras entourant sa taille, tes doigts viennent apposer quelques caresses sur ses hanches alors qu'il reprend la parole sans que tu ne penses à répondre.

Un léger rire t'échappe alors qu'il te dit que tu es parfait et tu secoues légèrement la tête de gauche à droite. Non, ce n'était pas grand chose, ce n'était pas comme si tu avais fait quelque chose d'énorme, c'était rien de bien impressionnant. Tu vas pour ouvrir la bouche et pour lui répondre, mais il ne t'en laisse pas le temps, encore :

— Ça me touche en vrai... tu sais que t'auras pas le droit de râler si j'te couvre de cadeau à partir de maintenant, mh ?

Et tu vas pour ouvrir la bouche et lui répondre, mais son regard t'arrête, il te fait fondre, te fait presque rougir et tu souris, de ce sourire un peu niais, un peu trop heureux pour le commun des mortels et tu te mords la lèvre, le regardes avec cette tendresse qui lui est destinée, à lui et à lui seul.

T'as pas à me faire des cadeaux, j'ai juste, pensé à toi en le voyant ? Et puis, je suis juste heureux que ça te plaise, c'est tout.

Voir ce sourire sur ses lèvres, cet éclat dans ses yeux. A vrai dire, voir ce sourire sur ses lèvres, voir cet éclat dans ses yeux, voir cette façon qu'il a de te regarder... oh Killiam, c'est fou comme tu tombes amoureux un peu plus chaque jour, comme tu t'enfonces dans les méandres de cet amour. Tu as dépassé le point de non-retour depuis trop longtemps maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]   [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel] 1400359500-clockMer 20 Sep 2017 - 0:19



idiot, idiot, idiot, tu aurais du me le dire, idiot, idiot, idiot --

parce que ce jour est d'autant plus important pour moi, qu'il ne l'est pour toi.



S
     ourire toujours et perpétuellement plus grand, comme s'il semblait très peu probable que son visage puisse s'étirer autant et ta réponse Killiam, ta réponse lui enflamme un peu plus le cœur de cet amour trop débordant, de cet amour bien trop visible et envahissant -- tu le rends tellement heureux bon dieu.

j'm'en fiche, j'veux te faire plaisir aussi ! s'égailla-t-il de cette voix adorable qui l'était vraiment et cela, seulement en ta présence ; d'où un bonheur et un plaisir presque palpable s'y écoulaient. -- et quelle différence terrible que celle du garçon d'il y a seulement deux semaines et quelle chance, quelle chance que tu sois celui qui l'ait sauvé de ce qu'il n'était pas vraiment - et tout cela inconsciemment.

pour noël et tout machin... et il avait cette mauvaise habitude de te voler tes tics de langages qui démontrait votre relation d'une autre façon. et pour ton anniv' aussi ! faudra que tu m'dises la date pour que j'puisse t'ensevelir sous les cadeaux. poursuivit-il en posant son menton sur ton épaule, de détaillant d'un air jovial et un peu excité, comme si la perspective de te faire plaisir n'avait rien d'égal à son propre bonheur.

Ezéchiel ne donne pas, n'offre pas, Ezéchiel est un personnage radin, radin sur les mots et sur les gestes, parce qu'il prend sans compter, il prend sans donner mais quand cela te concerne ; ah, quand cela te concerne -- c'est comme s'il emmagasinait cette retenue pour pouvoir te donner au centuple, pour vous te donner tout ce qu'il pouvait t'apporter et cela, cela depuis toujours Killiam -- depuis toujours, quand cela te concernait ; comme si, dans le fond, il t'avait toujours aimé de cette façon si simple, si pure et si innocente, de cet amour trop incandescent, trop effrayant, trop indécent.

Depuis quand aidait-il une connaissance sur un devoir, sans recevoir de compensation ? Depuis quand se retenait-il, se justifiait-il, s'excusait-il quand à ces soirées, les mots semblaient de trop ? Depuis quand prenait-il la défense, suivait-il les pas d'un autre ?

Tu ne l'avais pas changé Killiam, tu l'avais dévoilé de la plus belle des manières.


-- et depuis quand t'aimait-il vraiment ?


_____








Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]   [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel] 1400359500-clockMer 20 Sep 2017 - 22:08

A very merry unbirthday
feat. Ezéchiel Prince - date. 14 septembre






Tu ris, et il rit aussi, il semble si heureux que tu ne peux qu'en rire, que tu ne peux que rire de ce bonheur que tu touches enfin du bout des doigts, que vous touchez tous les deux, sans qu'il n'y ait rien entre vous, sans soucis, sans problème, juste vous sans une seule once de peur, d'hésitation. Vous êtes pleinement heureux, et c'est tout ce qui compte en ce moment même.

— Pour noël et tout machin... Et pour ton anniv' aussi ! faudra que tu m'dises la date pour que j'puisse t'ensevelir sous les cadeaux.

Tu as un moment où tu ouvres la bouche, où tu la refermes. Et tu te racles la gorge, soudain un peu gêné. Oui, tu aurais dû lui dire ta date d'anniversaire. Tu n'y avais pas pensé, et à vrai dire, tu ne trouvais pas ça utile de lui dire ton anniversaire. Tu l'avais passé comme tu le souhaitais, et pour toi, ce n'était qu'une journée parmi les autres, outre le fait que c'était l'anniversaire de Théa. C'était surtout ça qui était important, pour toi. C'était l'anniversaire de Théa, le vôtre, mais pas vraiment le tien non plus. Encore plus maintenant où tu te sentais si à l'écart de sa vie, et même si la journée d'hier avait été... bien, il n'empêche que tu avais toujours cette impression de ne pas être à sa place à ses côtés. Et peut-être n'avais-tu pas réellement trouvé ta place hier, dans cet anniversaire commun que tu avais toujours fêté avec elle.

Alors tu avoues, espérant qu'il ne fasse pas attention à la date, qu'il ne se rende pas réellement compte... et en même temps, tu te dis qu'à sa place, tu serais vexé, et sûrement très déçu aussi. Alors tu ne lui en voudras pas s'il l'est.

Le 13 septembre. Et le tien ?

Et tu sais déjà, qu'il va te demander pourquoi. Et le pire dans tout ça, c'est que même toi, tu ne sais pas vraiment.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]   [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel] 1400359500-clockDim 24 Sep 2017 - 21:05



idiot, idiot, idiot, tu aurais du me le dire, idiot, idiot, idiot --

parce que ce jour est d'autant plus important pour moi, qu'il ne l'est pour toi.



P
     uis tout s’effondre ; son sourire qui se fane, ses traits qui s'abaissent, ses prunelles qui s'élargissent et ses épaules qui tombent -- un clignement de paupière, accompagné d'un deuxième, puis trois et quatre et il en perd le fil.

-- et il y a ce pourquoi retentissant --

Il te détaille longuement, une habitude qu'il prends généralement quand il réfléchit à comment aborder un sujet ; et il se mord discrètement les lèvres, ne dit rien, prolonge le malaise mais il n'en a que faire - pour le moment, seuls ses yeux dans les tiens a une importance particulière.

Pourquoi tu ne me l'as pas dit ? -- est la chose qui lui vient directement à l'esprit ; et tout lui revient, ses messages, cette soirée, ton sourire, vos baisers échangés la veille, comme si ce jour au goût du bonheur, sous-entendait au final bien plus de chose avec cette désagréable impression, d'avoir joué dans une pièce dont il ne connaissait ni la fin ni l'entracte. Alors il ouvre la bouche, prêt à te dire, te demander, ce qui se glisse sur son palais, prêt à te dire, te demander, pourquoi tu ne lui avait pas confié, pourquoi tu lui disais maintenant, comme un secret que tu aurais voulu garder --

-- comme si tu te sentais obligé de le lui souffler.

Alors il ferme la bouche
est le coeur
(aussi)

Peut-être y avait-il une raison à cela ? -- et cette idée, elle-même, ne lui plaît pas vraiment alors qu'il laissait son regard si particulier se détacher du tien - si beau - pour s'écouler sur le présent que tu lui avais offert, tandis que ses doigts allaient et venaient sur le rebord de la molette, dans une lenteur hypnotisante. La vérité, c'est qu'il ne savait pas comment réagir face à la révélation qui, dans ta bouche, sonnait tellement anodine ; mais tu n'avais pas dit hier, tu avais dis le treize septembre, comme pour éviter de le dire vraiment, comme pour éviter de l'inscrire dans le temps.

Dire qu'il est vexé serait un euphémisme, dire qu'il est blessé serait plus proche de la réalité ; mais c'était différent d'avant, différent parce que vous vous côtoyez à présent, qu'il arrivait à te comprendre et qu'il essayait avec bien plus d'aplomb qu'auparavant -- et la surprise jouait sur son temps de réaction, que tu lui pardonneras, il en est certain.

je te le dirai le lendemain. claqua-t-il brusquement, à l'image d'une gifle au visage et d'un coup de poing au cœur.

et c'était sorti si méchamment, si violemment ;
- comme s'il le crachait un peu, beaucoup, passionnément.


-- et c'était tellement lui, que s'en était déconcertant.


_____








Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]   [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel] 1400359500-clockDim 24 Sep 2017 - 21:21

A very merry unbirthday
feat. Ezéchiel Prince - date. 14 septembre






Le silence s'installe, te tue à petit feu et tu ne sais pas quoi dire, quoi faire, alors tu te contentes de baisser les yeux, soudain malade, soudain mal, ayant cette impression d'avoir tout fait foiré. Tu venais de tout faire foirer, n'est-ce pas ? Tu ne sais pas pourquoi tu ne lui as pas dis, tu n'en as pas eu l'occasion, pour dire la vérité. Tu n'as pas eu l'occasion de lui dire que ton anniversaire était le treize septembre, vous n'aviez pas eu cette conversation non plus, vous aviez eu un été plutôt mouvementé, et toutes les conversations que vous auriez dû avoir au début de votre relation étaient passées à la trappe. Encore plus de ton côté que du sien, car ton anniversaire était si peu important pour toi.

Et enfin, il te répond. Tu te mords la lèvre, te recules légèrement, comme pour lui laisser de la place, comme pour lui laisser l'occasion de partir s'il le souhaitait, comme pour lui dire que tu comprenais. Tu as l'impression de l'entendre avant que vous ne vous mettiez ensemble, avant la mort de Clara. C'est rassurant comme c'est déconcertant... car ça faisait bien longtemps que vous n'aviez pas eu de distance entre vous. Tes doigts s'approchent des siens et tu vas pour les attraper, mais tu t'arrêtes au dernier moment, ramenant tes mains sur tes genoux.

J'ai pas eu l'occasion de te le dire.

Et c'était vrai. Tu n'avais pas eu l'occasion de le lui dire, et u n'étais pas du genre à crier ta date d'anniversaire. Tu avais passé toute la soirée avec lui, c'était ça pour toi, le plus important. Tu voulais juste le voir tous les jours, passer des heures et des heures entières avec lui, et pour toi, ton anniversaire ne changeait pas les choses, c'était une journée comme les autres et tu voulais juste le passer avec lui. C'est tout. Comme n'importe quelle autre journée.

Et pourtant, tu te justifies.

C'est juste... c'est juste une journée comme les autres pour moi, encore plus cette année avec tout ce qu'il s'est passé avec Théa et... je voulais juste passer la journée avec toi, y'a que ça qui m'importe. Et que ce soit mon anniversaire ou non change rien au fait que je voulais juste être avec toi. Comme j'ai envie d'être avec toi aujourd'hui, et demain, et après-demain, et les jours de la semaine prochaine et celle d'après. Et j'ai pas pensé que ça pouvait être important pour toi.

Tu te mords la lèvre, soupires.

Tu veux que je te laisse tranquille ?

S'il te disait oui, tu prendrais tes affaires de sport et t'iras boxer, ou t'iras courir. Mais s'il a besoin de calme, d'être tout seul, tu comprends. Tu serais triste, et vexé à sa place. Vraiment.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]   [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel] 1400359500-clockDim 24 Sep 2017 - 21:56



idiot, idiot, idiot, tu aurais du me le dire, idiot, idiot, idiot --

parce que ce jour est d'autant plus important pour moi, qu'il ne l'est pour toi.



S
    'il ne te regarde pas, il t'écoute attentivement sans te couper une seule fois  la parole, ni en faisant le moindre geste et c'est seulement quand tu finis par poser ta question qui lui semble étrangement absurde à l'oreille, qu'il vint ballotter sa tête de gauche à droite en signe de dénégation.

Il ne réponds pas immédiatement, laisse ses dents grignoter l'une de ses lèvres puis secoue à nouveau faiblement la tête sans véritable raison, comme s'il essayait de s'échapper de quelque chose de peu plaisant ; sa propre réaction.

Il avait conscience de tout ce que tu lui disais, c'était d'ailleurs tout justifié et pourtant, de façon incompréhensible, ça l'énervait fortement et plus que cela encore, son comportement si soudainement agressif l'énervait d'autant plus et dans ce besoin de l'exorciser, il prit la parole, sans y arriver vraiment.

c'est important pour moi... parce que... ça te concerne et que... et il ne sait pas vraiment ce qu'il déblatère, il ne sait pas vraiment où il veut en venir et sur l'instant, il semble horriblement perdu, passant désespérément une main dans ses cheveux dans un mouvement anxieux incontrôlable avant de soupirer, la mort dans l'âme, déposante à nouveau sa joue contre ton épaule alors qu'il se détendait considérablement.

...j'ai surréagi... soupira-t-il et dans sa voix, ça sonnait comme des excuses.

j'comprends, j'veux dire... t'aurais pu me le dire quand tu m'as invité tu vois ? genre... et j'ai pas non plus à over react comme ça, c'est juste... je t'aime et... j'sais pas... j'veux juste... c'est juste...   et il soupire une énième fois, comme fatigué de lui même alors qu'il gardait l'objet entre ses mains d'une façon étrangement protectrice.

Et il voulait juste te rendre heureux ; loin de ce Tout, désastreux. Abandonnant sa froideur, pour cette douceur un peu maladroite dont il ne savait que faire.

c'est un jour spécial et t'es un mec spécial pour moi et...


-- et il se tait, gêné de lui-même, se collant un peu plus contre toi.


_____








Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]   [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel] 1400359500-clockDim 24 Sep 2017 - 22:22

A very merry unbirthday
feat. Ezéchiel Prince - date. 14 septembre






Non, il ne veut pas que tu partes, il ne veut pas que tu le laisses tranquille. Vous n'étiez plus ce que vous étiez il y a de ça quelques mois, dans ce petit salon du pensionnat. Tu ne partirais pas et il ne te rattraperait pas. Vous n'étiez plus tout ça. Tu attends. Tu attends patiemment, tu attends qu'il dise quelque chose, parce que ce n'est pas à toi d'ouvrir la bouche. Et quand il te répond, de ces mots un peu hésitants, tu te sens si mal... mais ton malaise disparaît bien vite quand il vient se poser contre toi de nouveau et ton bras entoure sa taille, ta main se resserrant sur son t-shirt pour le serrer un peu plus contre toi soudainement.

Il a raison, dans tout ce qu'il dit. Et tu le comprends, mais tu ne savais juste pas comment lui dire, tu ne savais juste pas comment lui annoncer sans avoir l'impression de forcer un joyeux anniversaire, sans avoir l'impression de forcer quelque chose. Et tu n'avais pas envie de ça. C'est égoïste, comme façon de penser, tu ne devrais pas être si égoïste, tu devrais plus penser à lui, et ce qu'il aurait aimé faire pour toi, comme toi tu aurais aimé faire quelque chose pour lui.

Tu laisses le silence s'installer, parce que tu n'es pas sûr qu'il ait fini, pourtant, il ne dit plus rien. Tes doigts vont et viennent sur sa taille, la caressent d'un geste machinal. Tu te mords la lèvre, te racles la gorge avant de lui répondre, la voix un peu basse, un peu hésitante :

Je voulais pas que tu, enfin, je sais pas, on a pas vraiment eu l'occasion d'en parler, et je voulais pas dire « hé aujourd'hui c'est mon anniversaire ! » parce que, genre... c'est pas mon truc ? Et c'est pas... c'était pas important pour moi. Et je me suis rendu compte trop tard qu'à ta place, j'aurais aimé savoir. Je t'ai pas proposé de sortir hier soir pour mon anniversaire, genre, c'était pas à cause de ça, genre, tu sais c'était juste... t'étais libre, j'étais libre, ça aurait pu être mardi soir comme ce soir, ça aurait été pareil, tu vois ? C'était pas pour mon anniversaire...

Tu te mords la lèvre, soupires et tu arrêtes tes caresses, passant ta main libre dans tes cheveux, les emmêlant.

Tu me diras vraiment la date de ton anniversaire le lendemain de ton anniversaire... ?

Ce ne serait qu'un retour de manivelle, évidemment, mais tu aurais aimé ne pas avoir à demander à Narcisse ou à la moitié du pensionnat.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]   [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel] 1400359500-clockDim 24 Sep 2017 - 23:06



idiot, idiot, idiot, tu aurais du me le dire, idiot, idiot, idiot --

parce que ce jour est d'autant plus important pour moi, qu'il ne l'est pour toi.



C
    'est un léger rire qui vint le secouer alors que ta question venait à peine d'être posée ; un rire ni heureux ni triste, un rire légèrement désappointé de tout ce qu'il signifiait et renouvelant le geste, sa tête vint à nouveau faire un signe de dénégation qui en vérité, ressemblait bien plus à une caresse qu'à autre chose, alors que sa joue restait avachie sur ton épaule sans la moindre envie de s'en déloger.

non, bien sûr que non... et soudain son visage s'éclaire, ses prunelles se redressant vers toi quand bien même il ne faisait pas le moindre mouvement, mais si tu veux le savoir, tu devras le mériter. poursuivit-il énigmatique et étrangement joueur, comme s'il balayait le malaise précédent sans la moindre difficulté -- parce qu'à présent, tout était différent ; et dans son langage si typique, cela signifiait qu'il insinuait quelque chose en échange.

Ah, Ezéchiel.

...sinon, ce que tu es en train de m'expliquer, c'est qu'au final, c'était un vrai rencard et qu'on ne l'a toujours pas fêté, enfin, que je te l'ai toujours pas fêté, même indirectement ? continua-t-il en plissant les yeux, s'écartant enfin pour pouvoir plus aisément regarder ton visage -- mais il n'y avait aucune rancune, cette dernière s'était volatilisé aussi vite qu'elle était venue.

Parce que c'était ainsi entre vous ; l'un passait avant l'autre et vice-versa, que vous aviez bien mieux à faire que vous quereller pour ce qui n'avait pas lieu d'être ; vous n'étiez pas ce genre de couple mal arrangé, vous deux vous étiez tout simplement parfait dans l'imparfait.

okay, alors tu sais quoi ? et son entrain habituel semblait définitivement revenue, ses orbes pétillaient d'une couleur nouvelle alors qu'il semblait qu'une idée extrêmement fugace venait de se glisser dans son occipital pour ne plus en sortir.

on va le fêter tout les deux, aujourd'hui !


-- et tu venais de t'infliger une balle dans le pied.


_____








Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]   [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel] 1400359500-clockLun 25 Sep 2017 - 12:08

A very merry unbirthday
feat. Ezéchiel Prince - date. 14 septembre






Son rire te fait te mordre la lèvre et tu resserres un peu ton emprise sur lui quand tu sens sas tête bouger contre ton épaule. Non, qu'il te dit, bien-sûr que non. Il bouge de nouveau contre toi et ton visage s'abaisse pour pouvoir le détailler, et dans son regard tu vois déjà qu'il a trouvé un moyen de t'embêter, de se venger gentiment, et tu ris légèrement, à peine, quand il te dit que tu devras le mériter. Tu acquiesces, acceptes. Il a raison, d'un certain côté. Tu essaies déjà de trouver un moyen qu'il te dise sa date d'anniversaire, mais il reprend la parole et tu le regardes avec attention.

Tu le regardes toujours avec attention.

— … Sinon, ce que tu es en train de m'expliquer, c'est qu'au final, c'était un vrai rencard et qu'on ne l'a toujours pas fêté, enfin, que je te l'ai toujours pas fêté, même indirectement ?
Évidemment que c'était un vrai rencard. Et euh. Non ? Enfin, sauf si tu veux qu'on l'ait fêté ?

Tu n'es pas trop sûr de ce qu'il veut entendre, et tu n'es pas trop sûr de la réponse à donner. Tu as passé ta journée d'anniversaire comme tu le souhaitais, et pour toi c'était réellement une journée comme les autres, alors tu ne sais pas vraiment. Tu n'as jamais fêté ton anniversaire sans Théa, et vous l'aviez toujours fêté que tous les deux, ou avec vos parents quand vous étiez encore à Dublin.

Il te répond, soudain redressé sur le lit et tu le regardes avec surprise, tu vas pour ouvrir la bouche, mais son excitation te fait la refermer et la surprise se voit clairement sur ton visage quand il te dit que vous allez le fêter tous les deux aujourd'hui.

Le fêter ? Mais genre, tu veux faire quoi ? J'veux dire, on est bien là, c'est bien, non ?

Tu ne voyais pas comment le fêter autrement que calmement avec lui. Tu ne voyais pas quoi faire de plus que ce que vous faisiez là, actuellement. Alors oui, tu lui poses la question. Ce qu'il veut faire lui, parce que toi, tu t'en fous un peu, tant que tu es avec lui.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]   [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel] 1400359500-clockMer 27 Sep 2017 - 13:10



idiot, idiot, idiot, tu aurais du me le dire, idiot, idiot, idiot --

parce que ce jour est d'autant plus important pour moi, qu'il ne l'est pour toi.



L
     arge sourire et prunelles plissées, il semblait t'observer avec un malin plaisir, comme si ce revirement de situation lui plaisait bien ; à lui. Hochement affirmatif de la tête qui vint à se transformer en dénégation de gauche à droite, alors que l'une de ses mains - de son bras compressé contre toi - vint à caresser tes doigts qui l'enserrait dans une faible caresse -- et c'était si fragile, si tangible.

douceur à faire
p e u r

bien sûr qu'on est bien ! on est toujours bien maaais... j'veux qu'on passe une journée dont tu t'souviendras, geeeenre un super souvenir ou j'sais pas ! répondit-il de son exubérance habituelle quand il était à l'aise et heureux, loin de cette froideur calculatrice et de ses mimiques sarcastiques dont il avait le secret ; mais aussi empreint de cette sérénité et de ce calme qui vous alliaient si parfaitement. C'est ainsi qu'il vint à reprendre une attitude moins turbulente et une débit de voix plus calme et posé, comme s'il prenait le temps, le temps d'être ; justement.

j'veux qu'à ce genre de moment, tu puisses te dire "c'était génial et la prochaine fois, ça le sera encore plus !" genre, rendre ce jour plus particulier et pouvoir trépigner d'impatience à l'année prochaine. et parce que chaque excuse valait qu'on s'y attarde, pour rendre le quotidien plus grand qu'il n'est, pour l'apprécier encore et encore, pour se rappeller d'exister, de vivre et d'aimer et surtout, surtout, pour ne pas oublier la chance qu'on les années passés -- et il vint à éteindre, à tuer, cette parcelle de mélancolie si triste, trop triste, pour être cité.

Et qu'il semblait pourtant joyeux, à chaque parole prononcé, de cette légèreté si lourde et de ce timbre inspirant, de ces paroles trop douce, toujours trop douce pour ce qu'elles étaient.

le rendre assez important, pour que tu puisses me le dire encore et encore... ou même que tu en râles... qu'un mois à l'avance, tu puisses me bassiner avec... que je sois stressé à savoir ce que tu voudrais, ce qu'on organiserait, faire des plans tout les deux, des souvenirs plus marquants... qu'on puissent manger à s'en faire mal... et juste, s'en souvenir encore et encore... et ses deux orbes semblaient lointaine, comme transportées alors que ses paroles ne t'étais pas directement adressées, mais plus une parallèle à ce qu'il connaissait -- à ce qu'il avait connu, elle, puis lui ; et tout les deux. Il vint à baisser la tête, gêné d'avoir autant parlé et de s'être laissé allés, alors que son sourire venait s'esquisser à nouveau, son regard détaillant tes doigts abîmés par les cordes, avec une minutie toute particulière.

c'est surement pas ton truc mais... j'parle pas de faire un truc géant ou quoi, mais genre, faire un truc qui sort de l'ordinaire, genre juste tout les deux, qu'ça te fasse plaisir, machin...


-- et il reposa les yeux sur toi, assez maladroit.

_____








Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]   [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel] 1400359500-clockJeu 28 Sep 2017 - 18:51

A very merry unbirthday
feat. Ezéchiel Prince - date. 14 septembre






Vos doigts s'enlacent et tu déposes sur le dos de sa main de légères caresses à l'aide de ton pouce, ton regard glissant dans le sien, ton autre main venant emmêler tes cheveux un instant. Il y a quelque chose qui te gêne, qui te ferait presque rougir, c'est nouveau, pour toi, de parler de ton anniversaire, sans parler de celui de Théa. C'est nouveau de dire mon alors que ça a toujours été notre. Tu n'as jamais vraiment réfléchi à ton anniversaire comme étant ton anniversaire. C'est le jour de ta naissance, mais c'est surtout le jour de naissance de Théa. Dans tous les cas, c'était assez compliqué de dire je en parlant du treize septembre.

Tu l'écoutes attentivement, tu fais attention à son changement de ton, à la douceur de sa voix, alors qu'il ne te regarde pas, qu'il observe un point devant lui. Et tu l'admires, Killiam, tu l'admires comme tu l'admires à chaque que tu le peux. Tu détailles les courbes de son visage, la couleur ni unique de ses yeux. Tu détailles sa bouche, qui bouge au rythme des syllabes qui semblent s'échapper de ses lèvres, comme s'il n'y réfléchissait pas. Et tu le détailles, encore et encore, et même les yeux fermés, tu sais que tu pourrais le détailler, tellement tu le contemples des heures entières, sans t'en lasser.

Chaque journée avec lui était importante, comme l'était chaque journée avec Théa, alors tu ne comprends pas très bien le principe de rendre ce jour spécifiquement important. Ce n'est que ton anniversaire, tu n'y vois pas d'intérêt. Et pourtant, tu sais que tu portes un intérêt au sien – et comme à celui de Théa. Et lors il se tait, relève les yeux vers toi et tu ne peux que plonger sans hésitation ton regard dans le sien, t'y perdre comme si c'était la première fois que tu le regardais et tu souris, sans même t'en rendre compte : tu ne peux que sourire avec lui, de toutes façons.

Et tu l'embrasses. Sans raison et sans envie, mais plus comme un besoin irrépressible et insatiable. Tu l'embrasses un peu comme si c'était la première fois, en redécouvrant ses lèvres, en appuyant à peine, en te perdant dans les sensations, sans réfléchir à rien d'autre qu'à lui. Et tu te recules alors, te lèves en le tirant, le forçant à quitter le lit lui aussi.

Alors allons-y.

Et tu lâches sa main, enfiles tes chaussures et récupères ton porte-feuille que tu glisses dans la poche arrière de ton jean. Tu attrapes ton sweat, le mets, avant d'en attraper un autre pour le lui passer : il fait plutôt frais le soir, alors autant se couvrir. Après tout, ton anniversaire n'est qu'une excuse, finalement, qu'une raison pour passer une soirée avec lui, un peu plus inoubliable que les autres. Tu as juste mis un peu de temps pour le comprendre. Mais tu comptes te rattraper.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]   [FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel] 1400359500-clock
Revenir en haut Aller en bas
 
[FINI] A very merry unbirthday [Ezéchiel]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit Bain [|PV: Shina|]*Hentaî* [|Fini'sh|]
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: «blah blah blah :: RPs :: Fini m'dame-
Sauter vers: